AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez|

TERMINE ▬ Stupid • • • Lyssa Cyrene

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message
❝ POINTS : 145

MessageSujet: TERMINE ▬ Stupid • • • Lyssa Cyrene Lun 11 Jan - 20:42

Stupid • • • Lyssa Cyrene
• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Maintenant qu'elle était devenue un joker et qu'elle pouvait se consacrer pleinement à la recherche de criminels, cette jolie dame à la chevelure bleue s'était rendue à la bibliothèque municipale pour y trouver des réponses. N'étant pas des plus sociable, elle ne connaissait pas grand chose au caractère des autres et bizarrement, elle n'avait pas beaucoup d'amis. Enfin, elle avait de temps en temps des partenaires, mais ça n'allait pas plus loin. Ce mode de vie lui convenait bien, elle ne saurait pas trop gérer les relations. C'était donc le moment de se lancer, elle pourrait même copier ses connaissances pour se familiariser avec les autres jokers. Cependant, Prométhée n'était pas non plus le genre de personne à penser convenablement et lieu de se tourner vers des bouquins visant le comportement banal, elle préféra se pencher sur ceux relevant de trouble psychologique. Ce n'était pas une mauvaise chose ceci-dit. Elle prit plusieurs ouvrages et se posa à une table pour commencer la lecture.

Comme à son habitude, elle était vêtue de sa tenue de super-héros - elle n'était pas disposée à se changer s'il y avait une éventuelle attaque et donc elle préférait se trémousser ainsi- et accompagnée de son chat en peluche et sans visage. À ses pieds, elle avait déposé un sac dans les tons de sa tenue où étaient disposés plusieurs autres doudous. Elle ne passait pas inaperçu, mais elle se moquait bien de savoir si on la jugeait ou non. Elle resta un petit moment à la bibliothèque et lorsqu'elle eut certaines de ses réponses, remit les livres à leur place pour quitter le lieu. Malheureusement, une des vitres de la bibliothèque se brisa pour laisser entrer un individu vêtu d'une combinaison noire. Il semblait insignifiant, peut-être idiot, mais ça n'allait pas plus loin. Enfin, c'est le jugement qu'elle se faisait avant de voir que la personne s'était dédoublée pour venir tourmenter les personnes présente. Il ne les tourmentait pas juste, il était en train de voler. Mais quel idiot viendrait commettre ses méfaits dans une bibliothèque et en plein jour ?

- Que ceux qui n'ont pas de dons quittent la pièce !

Sans se poser plus de questions, Prométhée soupira pour finalement sortir de son sac à dos plusieurs peluches. Elle leur ordonna de se lever, ce qu'elles firent puis d'aller se jeter sur les éléments perturbateurs. Il fallait savoir lequel des clones était le vrai.



Codage Utauko


Dernière édition par Prométhée de Brisay le Lun 30 Mai - 20:25, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Dans une bibliothèque ou une ruelle sombre
❝ POINTS : 273

MessageSujet: Re: TERMINE ▬ Stupid • • • Lyssa Cyrene Mar 12 Jan - 19:32



Stupid


Feat Prométhée de Brisay

Aujourd’hui est un jour un peu particulier dans ma monotone vie de bibliothécaire dans une école de super héros. Enfin, « particulier » est un bien grand mot pour quelque chose de pratiquement insignifiant pour n’importe quel mortel. Cependant pour moi c’est une première expérience qui va certainement apparaitre comme inutile après coup, mais il est important de le préciser. Je me dirige donc vers la bibliothèque municipale, cet endroit est un peu comme mon sanctuaire. Je peux y passer le temps que je désire lorsque je n’ai pas envie de perdre mon temps à tourner en rond. Je peux y découvrir à chaque visite un auteur différent conseillé par les maitres des lieux, un véritable paradis pour quelqu’un qui n’a qu’une passion. Mais aujourd’hui je voulais briser mes habitude, de manière presque inconditionnelle je lis dans le silence mais cette fois ci j’allais écouter de la musique en même temps.

Je vous l’avais dis, ce n’est pas grand chose.

Après avoir passer le guichet et salué quelque d’un mouvement de la main quelques visages connus je par m’installer dans le fond du grand bâtiment. Je prend un livre a mon goût, je m’assois puis je lance la musique à travers les écouteurs. Les pages défilent, les heures passent, les sons s’enchainent, tous différents, avec ou sans parole, d’un style ou d’un autre, parfois violent et parfois doux. Les heures passent, lire en musique n’est pas forcement désagréable même si je dois admettre trouver rapidement une préférence pour tout ce qui n’est pas calme. Je tourne la cent dix huitième page de mon ouvrage tout en me rendant compte qu’une ombre s’étant au dessus du livre. Comme cela risque de gêner ma lecture je lève le regard afin d’identifier l’origine de la gène.

Un humain, tout de noir vêtu avec un air mauvais collé sur le visage comme les mauvais acteurs de méchant dans les « serie-b » comme on les appelle de nos jours. Ses lèvres bougent, je suppose qu’il me parle vu qu’il me fixe. Un mouvement attira mon regard, une jeune femme dans une petite tenue coloré entouré d’hommes similaire à celui qui se tenait toujours devant moi. Je met quelques seconde supplémentaire avant de me rendre compte que la situation n’est pas habituelle et ce court laps de temps semble déranger le gêneur. De rage -ou ce qui semblait être de la rage- il m’arracha le livre des mains et m’éloigna de mon sac afin de le saisir.

Je comprenais enfin que si tous ces hommes semblaient similaire c’est par ce qu’ils l’étaient, que la jeune femme devait être une joker ou tout du moins une héroïne de passage et que mon agresseur venait de déchirer une page du livre de la bibliothèque. Vous savez ce que l’on dit : plus le taux d’analphabète est élevé et plus le taux de criminalité sera haut. Je finit par réagir et j’attrape mon sac afin de protéger mes biens mais l’homme semble déterminé à me le prendre. Tellement déterminé qu’il sort risque de le déchirer, quel idiot. Il est bien trop occupé avec ses deux mains sur la hanse que lorsque je sache il tombe à la renverse, au moins le sac est intact.

Je me lève pour le ramasser et avant qu’il ne reprenne l’intégrale contrôle de son corps je sort mon colt et tire. Par sur un point vital évidemment, je tiens à garder mon statut de professeur à l’école et un homicide aussi évident ne m’aiderait pas. La balle part du canon avant de venir se loger dans l’épaule gauche de mon agresseur. Je ne garde pas mon attention sur lui plus d’une seconde, je relève les yeux afin d’avoir un aperçu de ce qu’il se passe autour de moi. Un sacré bazar si vous voulez mon avis, toujours plus d’hommes en noir étaient présents, la demoiselle en petite tenue était accompagnée par quelque… peluche ? Pourquoi les mortels avaient-ils des dons aussi ridicule ?

D’un geste calme j’enlève les écouteurs de mes oreilles et je laisse échapper un soupir de soulagement. Même si écouter de la musique est agréable, les cris de douleur de l’homme avec une balle dans l’épaule coincée entre la clavicule et l’omoplate sont agréables eux aussi. Cependant je dois avouer ne pas trop avoir l’esprit à profiter des bonnes choses, ce doté venait de prendre d’assaut mon sanctuaire ce qui m’a plutôt mis en colère. Et les dieux savent que je suis terrible quand je m’énerve.

hrp:
 
© code by Lou' sur Epicode


_________________

cadeaux <3:
 

Avatar:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 145

MessageSujet: Re: TERMINE ▬ Stupid • • • Lyssa Cyrene Mer 13 Jan - 21:37

Stupid • • • Lyssa Cyrene
• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Lorsque la salle fut suffisamment évacué - en prenant gard de ne voir aucune copie du criminelle fuir avec les nobles citoyens - pour savoir où marcher, la jeune femme réfugia dans un coin pour pouvoir se concentrer tranquillement. Il fallait dire qu'elle était loin d'être vulnérable, ne commandant que 5 peluches pour le moment, mais elle adorait les effets de surprise. Elle s'arma néanmoins de ses poignards au cas où elle devrait riposter. Depuis l'une des grandes étagères en bois, Prométhée observa la situation. Il y avait un homme, à la base, mais qui s'était donc dédoublé en une dizaine d'autres. Elle pouvait d'ailleurs constater que chacune de ses retranscriptions agissait selon l'humeur de leur hôte, mais toutes de manière différente. Elles avaient donc une conscience plus ou moins propre. Dans son observation, elle pue voir qu'un des spécimens tourmentait la seule fille restante. Elle avait un livre dans les mains et vu son manque de réaction, elle devait lire. Trop absorbée pour s'intéresser au monde extérieur ? Prométhée comprenait parfaitement.

Pendant que cette tignasse bleue analysait la salle, l'une de ses peluches s'en alla pour venir sauter à la gorge d'un des usurpateurs. Elle avait tantôt donné un ordre à la plupart de sa cacher sous les bureaux en attendant un signal, sauf à une qui était de tuer l'un des hommes. Le jouet avait donc bondi vers la personne la plus proche s’éventrant pour en sortir une arme blanche qu'il logea dans la gorge de la victime. Aussitôt, les deux tombèrent au sol, l'un dans un silence, l'autre dans un étouffement sanguinaire. Puis celui qui ressemblait à un humain disparu une fois son cri arrêté. Il ne s'agissait donc qu'une pâle copie.

Au même moment, l’attention de la joker se porta sur un son. Un tir. En effet, la jeune femme qu'elle avait tantôt observée, s'était redressée pour canaliser l'un des hommes. Tout comme le précédent, ce dernier râla puis disparu sans même avoir pu toucher le sol. La tâche aurait pu être un jeu d'enfant, si les deux morts n'étaient pas réapparu... Et cette fois, en double.



Codage Utauko


Dernière édition par Prométhée de Brisay le Lun 29 Fév - 10:59, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Dans une bibliothèque ou une ruelle sombre
❝ POINTS : 273

MessageSujet: Re: TERMINE ▬ Stupid • • • Lyssa Cyrene Jeu 14 Jan - 9:39



Stupid


Feat Prométhée de Brisay

Je n’ai pas le temps de faire un tour complet de la salle afin de faire un point sur la situation avant qu’un détail n’attire mon attention. Le bruit. Les cris de douleur du vandale sur lequel j’ai tiré un peu plus tôt s’étaient effacé et je n’ai aucun doute sur la précision de mon tire. Il ne pouvait pas être mort, bien que le contraire ne me dérangerait pas le moins du monde. Je repose donc mon regard sur l’endroit ou je l’ai abandonné à sa douleur pour découvrir quelque chose de stupéfiant : il disparait. Il disparait tout en laissant sa place à deux nouveaux êtres similaires. Voilà un don très intéressant qui a le mérite de me donner de la chair à canon sur laquelle déverser ma colère. Cependant pour moi qui ne peut que détruire la tache d’arrêter ce vilain peut s’avérer complexe, je m’en remet donc à notre invité que je sais toujours présente bien que hors de vue.

« Les blesser est inutile, ils se divisent comme par une sorte de réflexe. La mort n’est pas un élément déclencheur. »

Je me suis exprimé à voix haute tout en tentant de faire porter ma voix afin d’atteindre les oreilles de la demoiselle en petite tenue. Cependant cela a aussi son effets sur les vandales, la plupart viennent de river leur attention sur moi et d’autre, perplexes, se mettent à chercher celui ou celle à qui je m’adresse. Intéressant. D’un geste bien plus vif que ce que j’affiche depuis le début de cette confrontation je pointe mon revolver vers un clone un peu trop curieux et tire. La balle vient se loger dans son oreille avant de lui prendre la vie, il tombe sur le sol, s’efface et laisse place à deux nouveaux vilains.

« Il vous faudra bien plus d’effort pour m’attraper que pour tout ce qui pourrait vous passer par la tête messieurs. Et si vous commenciez tout de suite. »

Une provocation bas de gamme, je n’ai jamais été bonne à faire monter la colère de mes opposants, qui fait cependant son petit effet. La plupart des hommes en noir se tournent vers moi le regard empli de haine, certainement désappointé de voir une pauvre femelle gêner ainsi leur plan, et certain tirent même de la doublure de leur veste un arme blanche. Je souris. Pas dans une expression fraiche et encourageante. Non. Mon visage affiche un rictus satisfait de devenir ainsi le centre d’attention, cela promettait d’être amusant. Je ferme les yeux moins d’une seconde, juste le temps de sentir une douce chaleur emplir mes bras, une douce chaleur qui amène avec elle un vague de nostalgie, une douche chaleur qui leur apportera la mort. J’ouvre les yeux, certain me saute déjà dessus, la mêlé peut commencer.


© code by Lou' sur Epicode


_________________

cadeaux <3:
 

Avatar:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 145

MessageSujet: Re: TERMINE ▬ Stupid • • • Lyssa Cyrene Ven 22 Jan - 20:27

Stupid • • • Lyssa Cyrene
• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Après ces nombreux exemples, la jeune femme commençait à comprendre le système de ce don. Son interlocutrice semblait penser la même chose et lui confirmait à voix haute. L'abruti qui était en train de dévaliser la bibliothèque laissait quelques-unes de ses reproductions chercher la personne manquante. Entre autres, Prométhée. Cette dernière s'était glissée derrière une étagère et afin de ne pas être perçu malgré ses vêtements colorés et s'était recouverte de bouquins. Le bruit était passé inaperçu lorsque les gens normaux avaient quitté les lieux dans un sacré boucan. Étant donné le présent bordel qu'était la pièce, s'ils devait chercher dans chaque tas de livres, ils en aurait pour un moment. En effet, dans la panique et le fracas, certaines étagères s'étaient renversées laissant ainsi tomber des centaines de bouquins. Qui plus est, l'apparition du malfrat n'avait pas aidé les choses. Heureusement, les autres hommes identiques cherchaient toujours à s'emparer du restant sur les commodes encore valides.

La joker devait réfléchir à une stratégie. Comment arrêter cet homme sans savoir lequel est le bon ? Et surtout, s'il se dédouble à chaque blessure, que provoque la mort ? Une théorie intéressante qu'il faudrait explorer. Sans attendre une seconde de plus, la jeune femme lança un livre dans une direction en donnant un ordre. Elle espérait que son acte désorienterait l'homme qui la cherchait. Pour l'instant, il n'avait pas vu le livre voler, juste un bruit puis un ordre. Il se dirigea vers l'endroit où avait chuté l'objet. Malheureusement, cela laissa le temps à une de ses petites peluches de s'approcher d'une des "images" pour aller lui exploser près du torse. Une petite explosion ceci-dit, mais suffisamment proche de la cage thoracique de l'un des ravisseurs pour lui broyer le ventre. Une giclée de sang retombait au sol sans l'accompagnement du corps. Il avait disparu, comme les autres. Cette fois néanmoins, il ne semblait pas réapparaître. Était-ce son point faible ? Blessées, les copies se dédoublent, mortes, elles disparaissent ? Prométhée n'était pas convaincu, ça ne pouvait pas être aussi facile ou alors cet intrus était vraiment très idiot.



Codage Utauko


HRP:
 


Dernière édition par Prométhée de Brisay le Lun 29 Fév - 10:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Dans une bibliothèque ou une ruelle sombre
❝ POINTS : 273

MessageSujet: Re: TERMINE ▬ Stupid • • • Lyssa Cyrene Sam 23 Jan - 19:48



Stupid


Feat Prométhée de Brisay

Parfois, lors d’un affrontement mettant en scène un maitre d’arme particulièrement doué on parle de « danse ». La manière de se mouvoir, d’esquiver avec habileté chacun des coups que ses adversaires tentent de lui poter, de donner vie à sa lame qui s’anime tel un serpent mortel prêt à mordre et à ôter la vie au moindre signal de son maitre. Une belle chose que la danse d’un escrimeur, mais l’on peut appliquer la même comparaison à n’importe quel artiste martiale talentueux, parfois avec quelques modifications. Les danses, les tornades, peut importe. Au moment ou les différentes copie me sautent à la gorge pour tenter de se débarrasser de l’épine dans leur pieds que je représente ils se heurtent à un mur.

Au début, je n’agis que très peu. Je repousse les différents assaut avec une facilité croissante mais je ne peux tous les arrêter. Le premier coup m’atteint en plein visage rapidement suivit par un second au niveau du plexus solaire. La contrefaçon qui a réussi à m’atteindre affiche une mine satisfaite, persuadé que mon manque de réaction est du à l’effectivité de son attaque. Son sourire narquois disparait bien vite lorsque je le saisi par la gorge et soulève son fragile corps de plusieurs centimètre au dessus du sol. Je profite de cet instant, savourant la chaleur qui travers ma main qui commence déjà à laisser apparaitre mes veines incandescente. Je resserre mon étreinte sur son cou, menaçant de briser ses cervicales à n’importe quel moment.

Je relâche soudainement l’homme, le laissant choir sur le sol, alors qu’un de ses congénères me plante son couteau à la base du cou. Je titube légèrement avant de retirer la lame de ma chair, alors que l’acier quittait mon corps le sang jaillit comme il l’aurait fait pour les mortels mais l’hémorragie qui devrait m’être mortel se tarie rapidement. J’observe l’état de mes vêtement et me disant qu’il me faudra au moins les laver par deux fois avant de faire disparaitre l’empreinte sanglante. Pendant ce temps dans ma main l’arme blanche commence déjà à perdre de sa consistance et mon avant bras laisse transparaitre de belles lignes ardentes.

Mon esprit vogue quelques instant vers mon alliée du jour, je n’ai toujours pas de nouvelle d’elle et j’ose espéré qu’elle travaille à contrer cette horripilant don afin que l’on puisse s’occuper du véritable malfaiteur. Le bruit sourd, bien que léger, d’une détonation me rassure. Du coin de l’oeil je vois un corps disparaitre sans donner naissance à deux nouveaux parasites, serait-ce la solution ? Peut-être, peut-être que non, dans tout les cas savoir que de nouveau ne viendraient pas souiller ce lieu est une raison suffisante pour me persuader d’éliminer jusqu’au dernier des copies qui m’entoure.

D’un geste brut je lance les restes du couteau au visage de celui qui avait été si fier de m’atteindre la première fois, l’acier bouillant pénétrant à moitié dans son visage. Avant même qu’il ne retourne à la poussière, littéralement, je m’était déjà élancé vers ma prochaine victime qui ne semblait plus aussi confiante. C’est avec un sourire presque rassurant que je pose ma main sur son épaule, un geste qui se voulait compatissant mais qui ne fit que lui arracher un cri de douleur à cause de la chaleur qui s’échappait de ma personne. Pour mettre fin à son supplice, je suis plus clémente que ce que l’on peut penser, je me contente de faire passer mon autre bras à l’intérieur de sa cage thoracique. Au moins il pourra se vanter en arrivant en enfer, si il existe, peu de mortel sont mort en bouillant de l’intérieur.

Je laisse retomber le corps inerte qui ne tarde pas à disparaitre puis je me retourne vers mes prochaines proies, les membres couvert de sang et autre morceau de ma dernière victime.

© code by Lou' sur Epicode


_________________

cadeaux <3:
 

Avatar:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 145

MessageSujet: Re: TERMINE ▬ Stupid • • • Lyssa Cyrene Mar 26 Jan - 15:02

Stupid • • • Lyssa Cyrene
• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

La mascarade avait assez duré. Prométhée s'élançait donc à la vue des ravisseurs et empoignait ses poignards. Elle se jetait à la gorge des silhouettes identiques et les éventrait une à une. En même temps, elle ordonnait à ses peluches de la suivre dans son massacre. Bien que les attaques, suite aux paroles de la bleuette, semblaient attendues, elles avaient cette fâcheuse tendance à être farouche. Entre bombes, couteau ou fumigène, il y en a pour tous les goûts. De loin, on pourrait voir deux ballerines exécutant un cheminement parfait et entraîné, pourtant, les flot de sang qui s'écoule et qui tâche malgré tout les deux filles rend le spectacle plus morbide. Malheureusement, la bataille touchant presque à sa fin et la joker continuait de penser que c'était trop facile. Et puis soudain, la fenêtre. Avec tout ce chamboulement de la part des visiteurs, elle n'avait songé à y faire attention. Et si l'homme qui était entré était également une copie ?

- Je reviens ! Se contente-t-elle de dire en posant ses yeux sur son acolyte du jour. Elle ne donnait pas plus d'explication et espérait que cette dernière comprenne malgré tout.

Aussitôt, elle s'élançait par la vitre sans se poser plus de questions, il était temps d'agir et non plus réfléchir. À première vue, il n'y avait personne, ou alors quelques passants alarmés. S'était-elle trompée ? Tandis qu'elle allait faire demi-tours, elle s'aperçoit enfin d'une étincelle dans une ruelle longeant la bibliothèque. Et à mieux y regarder, ce n'était pas une étincelle mais une lumière constante qui clignote. Afin de ne pas éveiller les soupçons et de laisser le bourreau croire qu'il a toujours le contrôle sur la situation, Prométhée se contente de rentrer à l'intérieur du bâtiment. Elle rejoint sa partenaire et lui murmure simplement :

- Je ne pense pas que ce soit de vraie personne. Je dirais même que c'est de la haute technologie. Je pense avoir trouvé la source du problème, mais il faudra agir discrètement. J'ai bien peur que dans le cas contraire, ça n'attire d'autres problèmes.



Codage Utauko


Dernière édition par Prométhée de Brisay le Lun 29 Fév - 10:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Dans une bibliothèque ou une ruelle sombre
❝ POINTS : 273

MessageSujet: Re: TERMINE ▬ Stupid • • • Lyssa Cyrene Lun 8 Fév - 11:45



Stupid


Feat Prométhée de Brisay

Les danseurs, j’en parlais justement. La demoiselle en petite tenue qui était censée me prêter main forte face à ces, ou ce je ne sais pas, trouble fête en était une belle définition. Son corps fin se glisse, serpente, entre les points faibles et les ouvertures des homoioi. Ses attaques sont réfléchies alors que les miennes sont simplement brutale, je venais d’atteindre le stade ou un coup bien placé peut briser un os sans difficulté. Je n’ai nul besoin de précision.

Au fil des victimes et des minutes je remarque que les premières traces de sang laissées sur mes vêtements ou à même ma peau commencent à s’effacer. S’effacer tout comme les pseudo cadavres que nous laissons derrière nous retourne à la poussière avant de disparaitre de cette réalité. Une vague rassurante apaise momentanément ma colère, au moins je n’aurai pas à laver mes vêtements. Cependant, même si le sang disparait ça n’élimine pas le problème des multiples déchirure qui orne désormais mon habit. Ca aller me prendre un temps fou pour le reprendre, et encore, jamais je n’aurai la patience de faire quelque chose d’aussi ennuyeux que reprendre des vêtements.

La voix de ma coéquipière atteint mes oreilles malgré le délicieux et morbide vacarme que nous générions toutes les deux ainsi plongées dans la mêlée. Elle me annonce qu’elle me laisse une nouvelle fois seule face aux multiples hommes en noir, enfin ce n’est pas comme si cette situation me met dans un danger quelconque. D’autant plus que « multiple » est peut être un adjectif un peu trop poussé, « quelques » convient mieux au vu de l’effectif réduit des clone. Ils avaient vraiment été stupides de penser pouvoir s’en sortir une fois les premières minutes de l’affrontement écoulé. Il n’ont aucune chance de s’en sortir et n’en avait jamais eut, il ne me manque donc plus qu’à éliminer les derniers survivant afin de pouvoir débusquer le véritable doté.

Enfin c’est que je crois et je comprend vite que me trompe lorsque ma main se serre comme un étaux sur le cou du dernier survivant, lui arrachant au passage un gargouillis particulièrement infâme. La demoiselle en petite tenue choisi le moment ou le dernier corps commence à s’effacer de ce monde pour marquer son retour. Aucun commentaire sur ma prestation, uniquement une information plus ou moins utile. A vrai dire, j’avais déjà remarqué ce n’étaient pas de vraies personnes. Que ce soit de la haute technologie ou un doté dont le don est inspiré du doppleganger  ne m’intéresse pas vraiment. Maintenant que la bibliothèque est vide de toute présence dérangeante je peux retourner m’installer pour lire… non, impossible. Si celui, celle ou ce qui est à l’origine de tout se désordre recommence son coup ce sera de la faute de mon inactivité.

« Je ne pense pas être celle à appeler pour une affaire de discrétion. » je m’écarte légèrement afin que l’énergie thermique qui s’échappe de mes bras ne commence pas à lui faire frire la peau « Mais puisque je semble être la seule à m’être jointe à vous, je vous suivrai. »

Je ne peut récupérer mon sac dans mon état et je ne peut désactiver mon pouvoir pour le moment au risque d’en manquer l’utilité plus tard. Le compteur tourne et c’est d’un signe de tête que j’indique à l’héroïne du jour que je suis prête à la suivre. Quelle ironie quand on y repense, si près d’un Vilain et pourtant si loin de s’en douter. Amusant.

© code by Lou' sur Epicode


_________________

cadeaux <3:
 

Avatar:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 145

MessageSujet: Re: TERMINE ▬ Stupid • • • Lyssa Cyrene Lun 29 Fév - 11:16

Stupid • • • Lyssa Cyrene
• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Si la bleuette avait dans un premier temps une idée bien construite, son plus grand défaut était d'oublier qu'elle n'était pas seule. Il fallait prendre en compte les aptitudes de sa partenaire, de ses qualités, ses défauts ainsi que sa maîtrise. Soudain, une autre idée lui traversa l'esprit et cette fois, elle ne demanderait pas d'efforts. Que ce soit à l'une, ou à l'autre. Alors tandis qu'elle avait commencé à s'éloigner pour exécuter son premier plan, elle s'était retournée juste pour ajouter :

- Occupe toi simplement des clones, je vais aller chercher celui qui les manipule.

Elle avait aussitôt disparu dans l'encadrement de la fenêtre explosée. Une fois dehors, contrairement à la première expédition, elle se colla contre le mur qui se trouvait derrière elle et le longea. Elle s'avança jusqu'à la ruelle d'où provenait la petite lumière rouge, mais, à son grand étonnement, celle-ci n'était plus. Pour être sûre, elle visita la petite rue dans toute sa longueur, mais rien. Elle soupira et rebroussa donc chemin. Évidemment, elle aurait pu s'y attendre, le criminel qui se cachait derrière tous ça l'attendait et venait simplement de lui bondir dessus. Par où était-il venu ? Aucune idée, certainement du ciel. Encore armée de ses petites dagues, elle commença un combat rapproché entre un homme... Non... Une machine... Les deux ? Un individu visiblement humain armé d'une ceinture qui ressemblait fort à un panneau de contrôle. Comme si la situation n'était déjà pas assez compliquée, celle-ci, cette même ceinture semblait avoir des grands bras mécaniques , certains ressemblaient à des pattes qui lui permettaient d'avancer plus vite, tandis que d'autres s'apparentaient à de grands tuyaux munis de mâchoires. Évidemment, c'était ceux-ci les plus dangereux. Comme si cela ne suffisait pas, derrière l'homme qu'elle n'avait pas encore pu détailler, se trouvait un grand tube comportant un liquide bien étrange. C'est sûrement de là que venaient les clones tantôt combattus. Après avoir analysé l'ensemble des gadgets, elle s'attarda sur son combat et son objectif. Il fallait le ramener à la bibliothèque -ou le plus près- pour pouvoir le battre à deux. En effet, deux petites dagues ne pouvaient rien contre les dents féroces des bras mécaniques. Ses peluches étaient restés au sein de l'établissement, elle ne pouvait donc que compter sur elle-même.

[...]

Elle y était... Elle y était enfin bon sang ! Elle avait réussi à le ramener près de la fenêtre ! La tâche avait été dure, trop dure... L'homme était méfiant, il avait certainement compris ce petit plan médiocre et avait évité par tous les moyens de se rapprocher du lieu pillé. Ce fut lors d'un ultime acte, que Prométhée avait réussi son objectif. En effet, les machines ne faiblissaient pas durant le combat, chose normale étant donné qu'elles devaient avoir une certaine teneur en batterie ou une autre alimentation bien conçue. La joke, en revanche, tournait de l’œil, elle transpirait de tous son corps, son souffle était court et chose rare : ses cheveux étaient décoiffés. Après des gestes répétitifs, des sauts plutôt impressionnants, des esquives, des attaques veines, la bleuette était épuisée. Elle ne tiendrait plus très longtemps. Ce fut lorsqu'elle se fit ronger l'épaule par un bras denté qu'elle réalisa qu'elle avait juste besoin d'attraper celui-ci et de le tirer jusqu'à la bibliothèque. Si ce dernier était résistant et solide, elle n'aurait que quelques mètres à parcourir avant d'atteindre son objectif. Elle empoigna donc la chose qui continuait à mordre sa peau, le traîna comme elle le pues car l'ensemble était réellement lourd. Elle garda bien à l'esprit qu'il ne fallait en aucun cas le lâcher et malgré les manœuvres diaboliques pour empêcher les héros de gagner, la jeune femme parvenait enfin à ce même mur qu'elle avait longé tantôt. Elle était exténuée, à bout de forces et se laissait simplement glisser le long de celui-ci. Encore une fois, elle tenait toujours entre ses bras ce gros bras qui tentait de gigoter afin qu'elle le lâche. Elle prit une grande inspiration, serra le métal contre elle et hurla :

- Tu peux venir me donner un coup de main ?



Codage Utauko
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Dans une bibliothèque ou une ruelle sombre
❝ POINTS : 273

MessageSujet: Re: TERMINE ▬ Stupid • • • Lyssa Cyrene Ven 4 Mar - 12:12



Stupid


Feat Prométhée de Brisay

Je penche légèrement la tête sur le côté lorsque l’héroïne me présente son nouveau plan, une fois mon manque de discrétion pris en compte. Un plan simple, certes, mais qui ne me laisse pas beaucoup d’activité. La demoiselle disparait rapidement entre les morceaux de verre brisé me laissant seule dans la grande pièce qu’était la bibliothèque. Mon regard balaye à nouveau la pièce, je soupire et commence à marcher à la recherche d’hypothétiques derniers survivants. Alors que je traverse les rayons écroulés sur le sol l’envie de ranger ce désordre me démange comme des millier de fourmis parcourant ma peau. Un rapide coup d’oeil à mes bras me rappelle qu’il m’est toujours impossible de le faire, il doit me rester environ vingt minutes avant de retrouver une température et une force « normale » et je ne peux me résoudre à l’abréger tout de suite. Je dois simplement attendre, ne pouvant toucher ni aux livres, ni à mes affaires, sans avoir de proies non plus. Comme c’est frustrant.

Les minutes s’égrainent et la vision d’horreur de cette bibliothèque couplé à mon impuissance noue un épais noeud au creux de mon ventre. Il me faut vraiment reprendre le contrôle de mes capacités, ainsi je pourrai certainement éviter de détruire mes précieux livre d’un simple contact. Rien qu’en approchant ma main d’un ouvrage étendu sur le sol, la chaleur qui s’échappe de mon corps assèches le papier qui rapidement s’effrite. Insoutenable.

Finalement une voix s’élève et viens me tirer de mon calvaire, celle de la jeune héroïne. Elle semble fatiguée même si son cri porte jusqu’à moi, sa voix tire un peu trop dans les aigüe pour quelqu’un en forme. Sans attendre mon reste je me dirige vers la fenêtre qu’elle avait traversé auparavant, je passe avec bien peu d’agilité entre le verre aiguisé et contemple la scène. Atlas soutenant le poids du monde. C’est ce que cette situation m’inspire dès le premier regard, même si dans le cas présent c’est une frêle femme qui retient comme elle peut un monstre de métal qui tente d’échapper à son étreinte. Je comprend aisément en quoi les capacités de l’héroïne peuvent pécher dace à ce genre d’adversaire et je dois avouer qu’elle a bien de la chance de faire équipe avec quelque chose comme moi.

Je ne réfléchis pas plus longtemps et me lance contre le grand fauteur de trouble, celui qui a transformé en un chaos exubérant ma précieuse bibliothèque. Je me place d’abord entre les bras mécaniques et la demoiselle à la tenue extravagante afin de lui donner un peu de répit puis me lance dans ce que je suis censé savoir faire de mieux : détruire. Tout comme ma partenaire je saisi un bras à pleine main, le métal fuma mais ne sembla pas faiblir à mon contact. Peu importe, j’était d’une force nettement supérieur à celle de ma partenaire et d’un geste violent j’envoi le Vilain s’écraser contre le mur dans un fracas. La force je l’ai, certes, mais ce n’est pas le cas de la technique ou de l’agilité. Je suis surprise par la rapidité avec laquelle le malfrat reprend ses esprits et son équilibre et je ne peut éviter les deux serpents qui reparte quasi-immédiatement à l’assaut. Je parvient à arrêter le premier qui me sautais littéralement au visage mais je ne peut rien faire pour le second qui mord violemment mon abdomen.

Je serre les dents, certes je ne peut mourir mais ce corps reste celui d’un humain et je recrache avec difficulté une gorgée de sang. Oubliant celui qui déchirait ma peau je me concentre sur la gueule de métal que je retiens encore à deux main. Le métal craque, grince, crie avant de céder. Les mâchoires brisé le membre mécanique se retire, un sourire satisfait apparait sur mon visage. En voilà un qui ne fera plus de mal.

© code by Lou' sur Epicode


_________________

cadeaux <3:
 

Avatar:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 145

MessageSujet: Re: TERMINE ▬ Stupid • • • Lyssa Cyrene Mar 8 Mar - 17:28

Stupid • • • Lyssa Cyrene
• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Heureusement pour elle, sa compagne de combat intervenait et venait la sortir de cette situation dérangeante. Prométhée ne revint pas tout de suite à la charge et pour cause, elle avait un mal de chien suite à l'effort qu'elle avait fournie et sa plaie béante dont un flot de sang s'écoulait n'arrangeait rien. « Une belle cicatrice en perspective » pensa-t-elle en tentant de se relever. Malheureusement, la force n'était pas son super pouvoir et elle se laissa lamentablement tombée au sol en sentant ses muscles la quitter. Prométhée détestait être dans cette position, à ne rien pouvoir faire tout en laissant une autre personne combattre pour la protéger.

Après quelques minutes, elle finissait néanmoins pour réussir à ramper tant bien que mal jusque sous la fenêtre en tentant d'éviter les « tentacules » de métal qui se secouaient en réponse au combat. Lorsqu'elle parvint à se redresser en utilisant le peu d'énergie qu'elle avait réussi à rassembler, elle passa la tête à travers la fenêtre, se concentra une énième fois et s'écria :

- Allez venez les doudous. J'ai besoin de vous.

Aussitôt, les peluches qui avaient dû devenir inertes suite à la concentration reportée de la bleuette, ainsi qu'une distance certaine, venaient de se lever et de se diriger vers le son d'où provenait la voix. Elles eurent un peu de mal à escalader la fenêtre et la joker ne pouvait pas les aider plus qu'en les réceptionnant. En voyant que ses autres jouets n'arriveraient pas à escalader, elle les « endormir » afin de ne s'occuper que de celle qui l'avait rejoint.

- « Bon, écoutez-moi mes bichons... Il va falloir attaquer le monsieur là-bas. Toi ! » Elle en pointait une dont elle savait qu'une petite bombe se cachait dedans. Lorsque celle-ci s'approcha, elle ouvra son ventre pour amorcer celle-ci. Heureusement que ses petits amours avaient des poches faites exprès qui se refermaient grâce à des petits boutons. Lorsque le clignotant de l'outil dangereux s'alluma, Prométhée referma rapidement le concerné et lui ordonna : « Il faut que tu arrives à lui attraper le pied en évitant les grosses tentacules de métal. » Aussitôt dit, aussitôt fait, le jouet avançait vers l'ennemie. « Vous autres, essayez de l'occuper, il doit se concentrer sur vous plus que sur notre allié. Et toi, là. » Elle attrapa un petit ourson. « Tu vas me soigner. » Elle le posa contre sa plaie en espérant que l'appui arrête finalement ce saignement abondant.

Elle resta en arrière tout en surveillant la scène. Si jamais elle devait agir, elle rentrerait à nouveau dans le combat mais dans l'immédiat, elle tournait plutôt de l’œil. La peluche qu'elle avait consigné pour aller attraper le pied du voleur avait réussi à arriver jusqu'à porter de celui-ci. Malheureusement, une tentacule avait finalement réussi à l'attraper et c'est entre l'une d'elles, qu'il explosa. C'était un bon signe, ça en faisait une d'inutilisable en plus. Il en restait donc encore trois et l'homme qui se trouvait dans l'étrange machine. Les deux autres jouets à qui elle avait ordonné de faire diversion ne s'en sortaient pas trop mal... Elles s'étaient fait attraper, également, mais avaient réussi à se glisser en dehors des dents et rampaient le long des bras pour tenter d'arriver jusqu'à l'homme...



Codage Utauko
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Dans une bibliothèque ou une ruelle sombre
❝ POINTS : 273

MessageSujet: Re: TERMINE ▬ Stupid • • • Lyssa Cyrene Jeu 24 Mar - 14:33



Stupid


Feat Prométhée de Brisay

Aussi surprenant que cela puisse paraître, viennent se joindre à mon combat de petits animaux en peluche. J’oublis une seconde la chimère de métal et de chair qui a endommagé mon corps pour tenter de comprendre. Un coup d’oeil par dessus mon épaule répond aisément à ma question, ces peluches assortis à la tenue de ma « camarade » du jour sont certainement animée ou manipulé par elle grâce à un quelconque pouvoir. Je ne peut m’attarder longuement sur cette question car les serpents d’acier s’agitent de plus belle. Me reconcentrant sur mon adversaire je crache les restes du sang qui était remonté suite à ma blessure à l’abdomen, blessure qui d’ailleurs à déjà arrêté de saigner depuis que la tentacule s’est retiré.

Je reste sur la défensive pendant quelques temps, autant afin de ménager mon corps et éviter de subir d’autre blessure de ce genre que pour voir en quoi ces petites peluches peuvent m’être utile. La réponse apparait rapidement lorsque l’un des trois petits êtres se fait happer par une des gueules de métal avant d’exploser, rendant obsolète une nouvelle arme du « vilain ». Il ne reste donc désormais plus que trois bras mécanique qui s’agite de plus en plus nerveusement, même en constatant de grandes blessures chez ses adversaires il doit tout de même être stressant de perdre petit à petit ses armes.

Je prend conscience que l’intensité de la chaleur qui s’échappe de mes bras commence à diminuer, la différence est légère mais elle annonce la fin de mes capacités à vaincre par la force brute cet homme. Je quitte donc brusquement ma passivité, profitant de la présence des deux autres peluches qui s’efforcent de gêner ma cible. Je ne pense pas pouvoir compter sur l’aide de l’héroïne qui avait déjà assez donné de sa personne afin d’amener le fauteur de trouble ici, au moins je peux compter sur l’aide de ces petite marionnette de tissus. Mon bras vient dévier l’un des appendice de métal, me permettant d’amorcer mon avancé.

Un pas après l’autre je progresse jusqu’à l’homme et un pas après l’autre je sent l’intensité de ses attaques grandir. J’imagine un instant la scène si l’intégralité de ses armes étaient fonctionnel, il m’aurait été impossible de l’atteindre. Mais c’est, dans l’état actuel des choses, possible même si je dois faire quelques concessions. Je ne peux garantir la sécurité de mon corps, l’acier vient mordre ma chair à plusieurs reprise mais c’est inutile. Arrivée à moins d’un mètre de son corps massif je souris. Posséder un corps de métal dépossède les mortels de certains de leur sens semble-t-il et celui ci n’a pas senti la petite peluche grimpe le long de son corps froids. Peut être avait-il considéré que ma présence représentait un danger bien plus grand que de simples jouets.

Il s’était trompé, semble-t-il. Mon sourire s’élargit lorsque je vois le petit amas de tissus lui sauter au visage, s’agrippant envers et contre tout à cette partie du corps si utile qui permet l’utilisation de la vue. La se trouve ma chance, me glissant toujours plus près de lui je saisi l’arrière de son crâne, ou ce qui se trouve en lieu et place d’un crâne, avant de l’écraser contre le sol. Malheureusement la peluche qui avait fait un si bon travail subit dans le processus un funeste destin, mais son sacrifice n’aura pas été vain. Maintenant que son dos est à découvert j’ai accès au noyaux de fonctionnement de tout nos soucis.

D’un geste brutal je plante mon bras quasiment jusqu’à l’épaule, je travers le réservoir de liquide étrange qui commence à laisser échapper des bulles à cause de la température émise par mon corps. Sans vraiment savoir ce que je touche de mes doigts je referme ma main et tire d’un coup sec, déchirant de l’intérieur vers l’extérieur ce qui pourrait être considéré comme de la haute technologie. Une vague de satisfaction et de fatigue traverse mon corps, je sens les dernière goutte d’énergie alimentant mon pouvoir se vider. Je me retourne lentement vers ma camarade du jour avec un léger sourire.

« Toujours vivante ? »

© code by Lou' sur Epicode


_________________

cadeaux <3:
 

Avatar:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 145

MessageSujet: Re: TERMINE ▬ Stupid • • • Lyssa Cyrene Lun 30 Mai - 20:21

Stupid • • • Lyssa Cyrene
• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Prométhée regardait cette spectaculaire scène digne d'un beau film de fiction tandis qu'elle finissait finalement par se relever. Ramassant les cadavres de peluches par ci et là, elle finissait finalement par arriver au niveau de sa coéquipière.

Elle lui adressa un rare sourire, afin de répondre à sa question, sans en dire plus. Là, elle attrapa simplement le méchant par la bras et lui glissa des menottes. Ce dernier étant désemparé suite à la destruction massive de son outil de vol. Elle appelait ensuite le centre des joker afin que ce dernier prenne en charge l'individus tandis qu'elle restait à ses côtés pour le surveiller.

- C'était plutôt utile. Ce que tu as fait. Intima la jeune femme tandis qu'elle semblait à bout de force. C'était toujours le cas d'ailleurs, elle tentait de ne pas le montrer.

[...]

Les secours arrivaient enfin, les jokers ayant prévenu les autorités, visiblement le malfrat serait prit en charge par ces derniers, certain de ses collègues l'aidèrent. Prométhée ne tenait plus réellement debout à leur arrivé. Trop de force pour un si petit corps peu musclé.

Alors qu'on l'aidait à se maintenir sur ses deux pieds, celle-ci adressa un léger signe de tête à sa partenaire tandis que d'autres de ses semblables prenaient la relève sur l'affaire : Entre autre, rendre son bien aux personnes victimes de cet "attentat" et rembourser le coup des vitres. Bichette, elles n'avaient rien demandé mais se retrouvait éparpillé en une multitude de bout de verre sur le sol.


HRP:
 


Codage Utauko
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: TERMINE ▬ Stupid • • • Lyssa Cyrene

Revenir en haut Aller en bas

TERMINE ▬ Stupid • • • Lyssa Cyrene

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroe's SUP :: La ville :: Le quartier Vegga :: La bibliothèque-
Partenaires
bouton partenariat

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit