AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez|

Bungalow 1 ou prise de tête avec un môme paumé [ PV Fanny Sharp ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message
❝ LOCALISATION : Il te fixe tête levée, regard dur.
❝ POINTS : 52

MessageSujet: Bungalow 1 ou prise de tête avec un môme paumé [ PV Fanny Sharp ] Dim 24 Jan - 23:11


Sujet de la rédaction du jour : Présentez vous en quelques lignes :

«  Les  enfants de six ans « normaux »  ne se transforment pas en monstre. Les enfants de six ans  « normaux » cassent les vitres avec leur ballon, pas les grilles. Les enfants de six ans  « normaux » n'ont pas la peau verte à chaque colère, eux ils tapent du pieds. Ils vont dans une école primaire où il apprennent à lire, écrire et compter, ils jouent aux billes et aux cartes Pokemon en récréation, ils n'ont pas à se mettre à distance des autres par peur de les blesser, ils n'ont pas de cours, inutiles selon moi Oliver, pour contrôler ce qu'ils ne contrôleront, selon moi Oliver, jamais vraiment, ils n'ont pas honte de ce manque de contrôle, facile aucun pouvoir ne vient leur pourrir la vie.

Les enfants de six ans « normaux » ne savent pas que le Père Noël est un extra-terrestre ultra généreux . Ils n'ont jamais été utilisés pour des expériences jusqu'à quatre ans, ils rentrent chaque soir à leur logement petit ou plus grand, et les bras de leurs parents sont un tapis volant de bonheurs, ils n'ont pas peur d'oublier les odeurs familières, ils ne se sentent pas seuls sans arrêt.

Je ne suis pas un enfant de six ans « normal », je casse les grilles quand je deviens un méchant monstre, j'ai la peau verte à chaque fois que je m'emporte trop, personne ne veut jouer avec mes pokemons en cartes à présent que Sam est parti.

Je suis seul, seul, seul, seul et je suis triste... Je suis seul et je ne peux pas revoir Dame Mathy et Monsieur Rik, avant d'être devenu adulte et responsable. Je ne sais pas vraiment ce qu'est un adulte...Mais je crois que c'est quelqu'un qui sait protéger les gens qu'il aime...Ce n'est pas mon cas...J'arrive à rien avec ce fichu pouvoir et puis j'ai tué mon papa et même que si c'était un rêve je le saurai ! Mais ce n'est pas un mensonge...Tout le monde dit que cela en est un mais je ne suis pas bête je sais bien...que je dois être puni...Mais le policier à qui j'ai écrit n'a pas répondu.

Peut-être qu'il ne me croit pas lui aussi...Peut-être qu'il pense que je veux faire mon intéressant mais moi je sais que c'est pour de vrai. Je suis un méchant enfant anormal. Et si je raconte tout dans cette rédaction c'est car je pense que la professeur elle elle croit les enfants et qu'au lieu d'aller voir un psy vilain elle m'emmènera à la police. Bon j'espère pas que il y aura trop de voiture sinon j'en casserai une encore sans faire exprès...Mais c'est quand même ma faute.

Peut-être que je ne suis pas un héros apprenti mais un criminel au final... »


La professeur relisait les lignes espérant y trouver une once de bon sens mais non...il était impossible qu'un enfant de six ans ait tué son père, surtout que officiellement, d'après ce qu'elle savait son père était déjà mort à ses quatre ans.

L'enfant allait sortir de la salle de français son cartable rebondissant sur son dos quand une main l'arrêta.


«  Oliver je dois te parler ! »


L'enfant frissonna, alors il allait aller en prison pour de vrai ? Mais il ne se débattit pas. Il savait qu'il le méritait. La professeur lui donna sa rédaction, pourquoi ? C'était une preuve flagrante de sa culpabilité... non ?  


« Oliver, j'aimerais que tu racontes ce que tu es vraiment pour une fois... » tenta la professeur hésitant à en supplier l'enfant perdu. Oliver se tut quelque secondes avant de crier chassant la main de la professeur d'un geste brusque : «  JE NE SUIS PAS UN MENTEUR ! »

«  Mais non mais non Oliver tu as juste beaucoup d'imagination, d'ailleurs tu es doué en français pour tes six ans ! Mais là j'aimerais que tu te rattaches à la réalité de ce que tu es toi... » tenta plus doucement la professeur très doucement.

Oliver recula un peu et fixa la professeur dans les yeux :
«  ESPÈCE D'HIPPOCAMPE VOUS ME CROYEZ MÊME PAS ! » cria t'il en larmes avant de partir en courant. Il avait voulut dire hypocrite, mais c'est un mot compliqué vous savez, mais pour lui le sens restait le même : La professeur ayant foi en ses élèves l'avait trahi, comme les autres.

Alors que la peau qui avait commencé à se teinter de vert reprenait une couleur habituelle, Oliver explosa en larmes en se laissant tomber contre un arbre, c'était mouillé sous ses fesses, normal il faisait très froid, il gelait même mais il s'en moquait. Son ventre gargouilla, ça attendra...Il mit la tête dans ses genoux et éclata en sanglots d'un fleuve impétueux de larmes. Il pleura une bonne partie de l'après midi séchant l'apprentissage du pouvoir qui selon lui, ne servait à rien de toutes façons pour son « cas  désespéré » enfin c'est qu'il avait entendu de surveillants ici, car avant il ne connaissait pas cette expression ni son sens.

Ce sont des choses compliqués les mots mais aussi merveilleuses Oliver aimait jouer avec, Oliver aimait réussir à lire des textes simples et à écrire des petites rédactions. Oliver dépassait même parfois bon nombres d'autres enfants un peu plus grands en littérature.

Cependant en maths...Tout tournait dans sa tête, alors il préféra ne pas y aller en plus c'était sûre de sûre que les professeurs SAVAIENT à présent pour sa rédaction, et il allait encore passer pour fou et menteur, on interne les gens qui souffrent,  on emprisonne les criminels  mais les fous et menteurs on les envoie chez le docteur pour enlever le mensonge de leur tête détraquée, ça c'est un camarade qui avait dit ça ! Détraquée..C'est aussi un mot compliqué mais surtout qui fait mal.

Oliver n'aime pas les docteurs, ni les piqûres comme celles des expériences de son papa, qu'il aime pourtant, il n'aime pas, il veut se débrouiller tout seul, car il n'est pas menteur il est juste un meurtrier, un meurtrier de son papa. Et même que là il sèche les cours ! Cela aggrave ses crimes ! Non ?  La neige finit par tomber, non ce n'était pas de la neige mais de la grêle ! Aie Aie Aie ça faisait bobo, aie aie aie ça réveillait ! Oliver s'étant endormi à force de pleurer.

Oliver ferma bien son sac d'école, histoire que son Hulk en peluche n'ait pas bobo et tira avec lui son gros nounours que l'école lui avait offert pour Noël. Un beau et gros ours brun articulé aux perles noires en yeux, si profondes qu'elles donnaient envie de lui donner plein de câlins. Oliver le traînait partout avec son Hulk en peluche au plus grand dam des professeurs. Mais Oliver y tenait trop et par peur qu'il se transforme les professeurs laissaient faire.

Courageusement, il affronta la grêle un bon moment , les joues rougies par la glace et le froid ambiant, les mais griffées et sanglantes qu'il tenait bien fort sur sa capuche de manteau pour se protéger le visage. Le corps tremblotant mais debout, les cheveux mouillés et secs à cause du froid humide.

Mais il faisait nuit noire, et Oliver ne voyait rien en plus un brouillard s'élevait doucement avec la grêle, il marcha il ne sut combien de temps, il retint ses larmes il ne sait combien de temps. Mais il arriva à un bungalow et frappa fort en toussant bruyamment. Mais Personne ne répondit

Il commençait à fatiguer Oliver, vraiment alors retenant bravement ses larmes il cria 
: «  S'IL VOUS PLAIT ! CROYEZ MOI ! MON PAPA IL EST MORT A CAUSE DE MOI ! JE DOIS ALLER EN PRISON ! CAR SI ON EST PAS PUNI ON CONTINUE A FAIRE DU MAL ! »

Dans son cartable, la fameuse rédaction et son doudou Hulk, à sa main le pauvre nounours trempé, trempé comme lui qui commençait à avoir une très légère fièvre.

Alors qu'il allait lâcher un sanglot car c'est dure de retenir ses larmes par ce froid et vu la situation...La porte s'ouvrit...



[ HRP : A toi ^^ ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Sous tes yeux et depuis un moment déjà
❝ POINTS : 62

MessageSujet: Re: Bungalow 1 ou prise de tête avec un môme paumé [ PV Fanny Sharp ] Lun 1 Fév - 20:13

J’avais eut une dure journée, j’étais exténuée et je venais à peine de boucler mon dernier carton et toute mes affaires reposaient dans un vieux sac de sport et un tas de boites posée sur le sol de ma chambre. Je comptais partir à l’aube le lendemain et j’étais sur le point de me glisser dans mon lit quand j’entendis des coups frapper à la porte du bungalow. Qui ça pouvait être à cette heure-ci ?
Aucune idée. Et surtout aucune envie de me relever, cette personne allait bien pass…
«  - S'IL VOUS PLAIT ! CROYEZ-MOI ! MON PAPA IL EST MORT A CAUSE DE MOI ! JE DOIS ALLER EN PRISON ! CAR SI ON EST PAS PUNI ON CONTINUE A FAIRE DU MAL ! »
Je reconnus immédiatement la voix suraiguë de gamin qui braillait à l’extérieur : Oliver…
Que faisait ce sale mioche à hurler comme ça en pleine nuit !? Je n’allais pas tarder à le savoir. Je rejetais les couvertures et me dirigeais à grand pas vers l’entrée. J’ouvrais brusquement la porte et parlait d’un ton sec.
« - Qu’es qu’il te prend à gueuler comme ça en pleine nuit ? Et d’abord qu’es-ce que tu f… »
A ce moment un vent glacial et une rafale de grêlon s’engouffra dans l’appartement. Bordel ! Il faisait hyper froid ! Je crus que j’allais perdre mes orteils instantanément.
« - Put… ré ! »
Le temps était hyper pourrit, on ne voyait pas à trois mètres dans cette tempête. Discuter sur le pas de la porte semblais être une mauvaise idée. Je m’écartais.
« - Entre. Dépêche-toi ! Et ne fait pas de bruit, tu vas réveiller Slake.  »
Si il était resté dehors longtemps il devait être congelé. Je soupirais et me dirigeais vers la cuisine.
« - Assieds-toi quelque part. Je vais te préparer un truc chaud. »
Je mis une casserole sur le feu et y ajoutait lait, crème et chocolat. Et me retournais vers le gamin.
« - Bon maintenant donne moins une bonne raison de pas te réexpédier dehors immédiatement. »


HRP:
 

_________________


Indécision:
 
Cadeaux ♥:
 




Avatar:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Il te fixe tête levée, regard dur.
❝ POINTS : 52

MessageSujet: Re: Bungalow 1 ou prise de tête avec un môme paumé [ PV Fanny Sharp ] Mar 1 Mar - 0:24

Il l'avait écoutée, chacune de ses syllabes, chacun de ses mots transperçait son cœur d'enfant. Il était entré pour une fois sans sautiller. Le vide, il n'y avait que du vide. Il tenta de se raccrocher à sa voix.

« - Assieds-toi quelque part. Je vais te préparer un truc chaud. »


Il obéit pour une fois. Ça sentait le chocolat chaud, ça sentait le bien être, ça sentait la vie.


« - Bon maintenant donne moins une bonne raison de pas te réexpédier dehors immédiatement. »


Il tenta de parler mais cela lui fut impossible. Il se rappela avoir souhaité un jour faire des bulles de savon avec Fanny. Il sentit des larmes lui monter aux yeux. Il ne le retint pas.


« Je...veux...faire...des...bulles...de...savon... »


Plus il hoquetait cette phrase plus ça faisait mal car c'est tout ce qu'il pouvait exprimer. Car depuis tout ce temps c'était la seule lueur qu'il avait. Alors il s'y accrochait comme un chiot à une mamelle sans lait.

Le regard d'Oliver se tourna vers les cartons et il tenta d'essayer sa bouille :
«  Je ne peux pas faire de bulles de savon ? » Comme comprenant un possible départ, Oliver dit amèrement : «  Pas avec toi... » Sa voix se fit murmure : «  D'accord. »

Il secoua sa bouille ronde et tenta un sourire, il le réussit, il avait la force de l'enfance ce sourire mais la tristesse des plus grands désastres. Car c'est en miette qu'était le cœur d'Oliver.


« J'en ferai avec Hulk-doudou et Nounours »


Il se leva, ça sentait le chocolat. Son regard se posa sur un bocal à poissons rouges.


« Les poissons aussi ne font pas de bulles de savon... » murmura le petit tristement.

Depuis sa naissance il en avait encaissé le Oliver mais à présent, à présent il était épuisé, il avait besoin de bulles de savon. Il se mit à sucer son pouce et regarda par la fenêtre du bungalow de longues secondes, il pleuvait des cordes, pas de vraies cordes non, de la pluie grosse, les grêlons en avaient peut-être marre de tomber.


« Quand je serai en prison est-ce que je ferai des bulles de savon ? »
questionna l'enfant ayant retiré son pouce de sa bouche et regardant à présent Fanny tête levée. Un sourire... «  Ce serait bien comme ça tu penseras à moi si tu les vois ! » Un rire cristallin : «  Oui ce serait vraiment bien ! »

Puis les secondes passèrent sans que que l'enfant ne dise rien, ah ce qu'il pouvait se dégoutter, comment Fanny pouvait bien l'aimer ? C'est normal qu'elle parte...Il était un si méchant, empoté, rond et horrible petit garçon. Ils avaient raison les autres...Ceux qui se moquaient mais aussi ceux qui ne jouaient pas à Pokemon avec lui.. Il n'était pas « digne » d'eux.

Mais il était trop facile d'accuser les autres, l'enfant le savait bien, mais il n'avait pas la force de s'affronter lui même. Et n'avait-il pas tué son père ? Et pourtant...Un murmure presque un souffle :
«  Je me sens tellement tout tout seul... »

Le petit garçon reprit ses affaires prêt à repartir et se leva :
«  Je ne t'oublierai pas tu sais moi Fanny ! » Comme personne n'oublie ses premières magnifiques, merveilleuses bulles de savon dans ce monde gris.  

[ HRP : A toi ^^ ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Sous tes yeux et depuis un moment déjà
❝ POINTS : 62

MessageSujet: Re: Bungalow 1 ou prise de tête avec un môme paumé [ PV Fanny Sharp ] Sam 16 Avr - 19:47

Je vis qu’Oliver était sur le point de pleurer. Quel plaie ce gamin !
« - Je...veux...faire...des...bulles...de...savon... »
Des bulles de savons ? D’où ça lui sortait cette idée ? Ah … oui… je me souvenais une fois je lui avais ramené un tube a bulle qui avait été abandonné sur une des tables à mon job. Je soupirais.
« -Je n’ai pas de produit à bulle. »
Je le laissais ensuite parler et faire le tour de la pièce.
« - Quand je serai en prison est-ce que je ferai des bulles de savon ? »
En prison ? Pourquoi pensait-il qu’il irait en prison ? Il avait crié cela aussi tout à l’heure. Qu’avait-il dit d’autre ? Qu’il avait tué son père. Et bien maintenant on était tout les deux orphelins, je venais tout juste d’apprendre la mort du mien. À cette pensé je ressentis une pointe de douleur. Je n’arrivais pas à m’habituer à cette idée mais je me secouais mentalement en me rappelant que j’avais pris ma décision et que je devais rester forte pour ce que je devais accomplir. Mais peut-être que je devrais me montrer plus compréhensive envers Oliver. C’était déjà un pleurnichard de base et pour une fois il avait une bonne raison.
« - Je ne t'oublierai pas tu sais moi Fanny ! »
Je me rapprochais d’Oliver et m’accroupis à côté de lui.
« - Écoute-moi Oliver. Je sais que c’est difficile, mon papa à moi aussi il vient de mourir. Je te promet que tu n’iras pas en prison, on met pas les enfants de tout âge en prison. Maintenant raconte moi ce qui c’est passé. »

_________________


Indécision:
 
Cadeaux ♥:
 




Avatar:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Bungalow 1 ou prise de tête avec un môme paumé [ PV Fanny Sharp ]

Revenir en haut Aller en bas

Bungalow 1 ou prise de tête avec un môme paumé [ PV Fanny Sharp ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroe's SUP :: L'institut :: La cour et les jardins :: Les studios et bungalows-
Partenaires
bouton partenariat

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit