.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez|

Le Lys et le Lotus ou l'éclosion merveilleuse d'un amour naissant~Daïshi M. Hane

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message
❝ LOCALISATION : à l'étage de son restaurant, dans le bar cossy, buvant un diabolo-violette
❝ POINTS : 93

MessageSujet: Le Lys et le Lotus ou l'éclosion merveilleuse d'un amour naissant~Daïshi M. Hane Jeu 11 Fév - 23:58


Le Lys et le Lotus

ft Daïshi M. Hane.

« Une belle journée!»



Je serrais la main à Bakuren. C'était notre façon à nous de se féliciter d'avoir accompli une mission. En effet, le malfrat qui tenait en otage quinze personnes ceinture d'explosifs autour du ventre et lourdement armé avait finalement été maîtrisé assez facilement d'ailleurs. Notre duo était plutôt efficace et j'appréciais la compagnie de cet homme. Il semblait loyal et honnête. Par contre, il était nécessaire que j'apprenne un nouveau sort* par rapport à son don et son cri d'acier car même s'il me prévient quand il lance ce cri, il n'empêche que cela reste puissant et le casque ou les doigts dans les oreilles n'aide pas forcement. Enfin bref, la police ayant embarqué le criminel il était temps pour nous de se séparer. Nous étions en début d'après-midi vers quatorze heures environ.

-Bonne journée à toi cher Bakuren ! Fis-je avec un grand sourire et en le saluant de la main. Je me téléportais dans ma voiture et je filais chez moi dans le centre-ville dans une maison adjacente à mon restaurant.

Je me posais quelques instants sur mon fauteuil pour me délasser, puis je décida de prendre une douche bien chaude. Une brume chaude envahit la salle de bain, c'était un vrai plaisir. Une fois sorti et la serviette nouée autour de la taille, il était temps pour moi d'aller au restaurant et de revêtir mon habit de chef pour aider mon chef de rang dans ses préparations du soir. Évidemment, je venais toujours avant lui ainsi le restaurant vide de mon équipe et des serveurs il était aisé d'user de magie.

En trois heures, toutes les préparations étaient prêtes, laissant à John, le chef de rang, le temps d'arriver sans trop se presser pour le service du soir. Il s'occupait de faire le buffet à dessert, il était d'ailleurs pâtissier de formation. On se croisait toujours au vestiaire et on discutait toujours de choses et d'autres et surtout avec le sourire. Il était 17h45. Il était temps pour moi d'aller au bar de James.

J'étais à quinze minutes de son bar et c'était toujours un plaisir de me rendre chez lui. Je m'y venais que pour discuter et boire des diabolo-violette. J'entrais dans le bar et je m'inclinais toujours de façon élégante et polie pour saluer les dames et les messieurs présents. Évidemment il y avait énormément d'habitués pas toujours en pleine possession de leurs moyens. Je m'asseyais sur un tabouret au bar et je regardais toujours du coin de l’œil les entrées et les sorties pour souhaiter la bienvenue ou une bonne journée à ceux qui partaient.

En observant un homme qui rentrait et s'installait, je remarquais une ravissante jeune demoiselle assise à une table. J'abandonnais donc mon tabouret et j'emportais mon verre pour me diriger vers elle.

-Bonsoir chère demoiselle, il me semble que c'est la première fois que je vous ici. Me trompe-je ? M'exclamais-je un grand sourire aux lèvres.

J'indiquais de façon gracieuse avec mon bras une chaise à la table d'à côté.

-Puisse-je m'asseoir à votre table ?

Je ne savais pas trop pourquoi j'étais allé vers elle. Elle me troublait...

© Kinotto de LG.


_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : En train de méditer sous une cascade
❝ POINTS : 174

MessageSujet: Re: Le Lys et le Lotus ou l'éclosion merveilleuse d'un amour naissant~Daïshi M. Hane Dim 28 Fév - 0:05

Le Lys et le Lotus

feat. Arthur Allyster St.John

Encore une bonne chose de faite! Dans les jours qui viennent, Bakuren et le lys flamboyant feront la une des journaux pour avoir stoppé ce preneur d’otage kamikaze et armé. Non pas que cela fasse grand-chose à l’héroïne sous armure, la satisfaction d’avoir empêché la mort d’une quinzaine de personne couvrait amplement tous les articles de presse que cela pourrait engendrer. Rendant son salut à son collègue, qu’elle laissa partir, faisant de même en passant par les toits après avoir laissé le malfrat aux forces de l’ordre, allant retrouver sa sœur pour qu’elle vérifie l’état de son armure, en plus de la lui retirer loin des regards indiscrets. Ceci fait, la beauté de la nature une fois débarrassée de son attirail se détendit chez elle dans un bon bain. Bon, se laver aussi, parce que mine de rien, chassé du malfrat, c’était sportif. Daïshi profita de son bain pendant une bonne heure, durant laquelle elle s’imbibait progressivement de l’odeur de lotus de son savon, avant de sortir de sa salle de bain remplie de vapeur avec simplement une serviette nouée dans ses cheveux humides, nue comme un ver, enfin, jusqu’à ce qu’elle se change, néanmoins. Blanc et rouge, son association de couleurs préférée, le tout dans une tenue de style asiatique, comme 90% de ce qu’elle portait, disons. En pleine après-midi, elle se demandait quoi faire pour tuer le temps, vu que c’était son jour de repos pour son travail de cuisinière.

Pourquoi pas de la peinture ? S’installant à sa table, préparant le pinceau, l’encre et la toile, la jeune femme de mit qu’un instant à choisir le sujet qu’elle allait coucher sur toile. Après tout, le souvenir du visage de son collègue joker était encore tout frais dans sa tête. Enfin, bien qu’il le couvre partiellement sous une écharpe, ses yeux étaient tout de même perceptibles, et c’est l’élément du visage qui sert le plus souvent à identifier ce dernier. En le dessinant, elle se demandait tout de même si cet « oubli » était volontaire ou non. Et on pouvait dire qu’elle avait eu le temps de se le demander, peignant avec application pendant les deux heures qui suivirent. Comme c’était du monochrome, elle avait pu finir, la peinture à l’huile ou autres qu’il fallait colorer, ou à défaut faire des nuances de gris, étaient bien plus chronophages que de la peinture à l’encre. Ensuite, laissant sa création sécher, elle voulut consommer sa dose de saké quotidienne. Cependant, même si elle avait encore des réserves, elle voulut sortir en ville, aller à un des bars qui proposer sa boisson favorite. Elle décida donc dans le bar de James, ou elle est une cliente régulière. Aveugle, à ce que l’on dit. Une sourde fréquentant le bar d’un aveugle on aura tout vu, si je puis me permettre ce jeu de mot.

Elle salua le barman et lui commanda ce qu’elle prenait d’habitude –une coupelle de saké, pour ceux qui n’ont pas suivi- avant de prendre une table libre, attendant patiemment, et en observant le reste des clients, à défaut de pouvoir écouter ce qui se disait, sans doute. Elle paya la commande une fois arrivée, et comme toutes les fois où elle buvait de son alcool préféré, elle prit tout son temps pour le déguster et en apprécier les saveurs. Si bien que cinq minutes après avoir commencé à le consommer, le récipient était encore rempli aux deux tiers. Pourquoi s’attarder sur ce moment ? Car c’est durant celui-ci qu’elle relevait la tête après qu’une ombre soit venue recouvrir en partie la table, l’interrompant dans la contemplation de son reflet sur la surface du liquide. Et quelle ne fut pas sa stupéfaction en constatant que son interlocuteur était le joker qu’elle avait assisté dans la capture d’un criminel, en plus d’avoir été son sujet artistique une heure plus tard ? Mais pourquoi donc était-il venu à sa rencontre, si soudainement ? Il était théoriquement impossible qu’il l’ait reconnue du premier coup d’œil. Heureusement il dissipa vite les craintes que la jeune femme n’avait eu aucun mal à cacher, déclarant qu’il s’agissait là de la première fois qu’il croisait l’asiatique sentant le lotus.

- C’est possible, en effet. Pourtant j’ai l’intime conviction de vous avoir déjà vu une fois. Si vous voulez me tenir compagnie, ça n’est pas moi qui vais vous en empêcher.

Esquissant un sourire en l’observant, elle avala à nouveau quelques gouttes de saké en attendant qu’il s’installe, visiblement très contente de croiser un collègue Joker sans qu’elle ne porte son armure. Ce qui l’amusait certainement était de savoir qui était son interlocuteur en sachant pertinemment que ce dernier ne savait pas à qui il s’adressait vraiment. Elle avait hâte de savoir ce qu’il avait à lui dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : à l'étage de son restaurant, dans le bar cossy, buvant un diabolo-violette
❝ POINTS : 93

MessageSujet: Re: Le Lys et le Lotus ou l'éclosion merveilleuse d'un amour naissant~Daïshi M. Hane Jeu 10 Mar - 23:18


Le Lys et le Lotus

ft Daïshi M. Hane.

« Un coeur qui s'ouvre!»



« C’est possible, en effet. Pourtant j’ai l’intime conviction de vous avoir déjà vu une fois. Si vous voulez me tenir compagnie, ça n’est pas moi qui vais vous en empêcher. »

Elle avait un sourire magnifique et une voix douce et délicat. D'ailleurs tout semblait être délicatesse et douceur chez elle. Même sa façon de déguster sa boisson.

« Que buvez-vous ? » Fis-je en souriant.

J'étais certes, un séducteur qui plaît aux dames mais « draguer » où jouer la sérénade était un exercice dans lequel j'étais fort peu aise et puis Aliénor était toujours dans mon cœur malgré tout.

« Oh, je suis un mufle, j'ai omis de me présenter. Je suis Arthur Saint John, chef cuisinier de mon état et je vis ici depuis environ dix mois. Et..et vous ? Si cela n'est pas indiscret évidemment. »


Que dire ? Quoi faire ? J'étais très embarrassé. Ma vie semblait monotone depuis que j'avais croisé le regard de cette belle demoiselle même si cela ne faisait que quelques instants que je me tenais à ses côtés. Je fis le tour de mon verre avec mon index, alternant regard sur celui-ci et sur la jolie jeune femme. Je devais être rouge comme une tomate, je ne savais vraiment pas où me mettre.

« Je...euh... » Je me taisais un instant. C'était trop bête, une demoiselle comme elle devrait certainement être en couple, fiancée voire pire encore...mariée. Oh, j'étais ignoble de penser ça. Si cela se trouve, elle était heureuse ainsi. Comment savoir ce qu'elle pensait là tout de suite ? Ma magie était impuissante et inutile ici.

« Vous...êtes asiatique ? »

« Je dois avouer que j'ai peu voyagé dans ma vie, je crois que je suis vraiment un sédentaire dans l'âme. » Je fis un timide sourire.

« Et vous ? Veuillez excuser ma curiosité mais je vous trouve..charmante et fascinante... »

Ridicule. J'étais clairement ridicule..Je plongeais dans mon verre, histoire de me donner un peu de courage et masquer ce visage cramoisi.

© Kinotto de LG.



Ps: un peu court pardon, pas très inspirée (moi et le romantisme /pan)

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : En train de méditer sous une cascade
❝ POINTS : 174

MessageSujet: Re: Le Lys et le Lotus ou l'éclosion merveilleuse d'un amour naissant~Daïshi M. Hane Lun 21 Mar - 5:30

Le Lys et le Lotus

feat. Arthur Allyster St.John

Tout semblait indiquer sur le jeune homme que son interlocutrice lui avait tapé dans l’œil. Il semblait fasciné par la demoiselle, qui de son côté s'amusait de la situation, elle n'aurait jamais songé voir son collègue joker dans tous ses états en la voyant sans son armure. Mais tout cela était loin de lui déplaire, au contraire, le sourire qu'elle avait esquissé en lui répondant ne l'avait toujours pas quitté. Une nouvelle question vint de la part du lys, concernant la boisson que buvait le lotus.

- Du saké. C'est mon pêché mignon, disons. Bien sûr, comme c'est un alcool très fort, j'en bois avec modération.

Elle en pris d'ailleurs une autre mini gorgée, son verre étant encore plutôt rempli, pour  une dose de l'alcool de riz. Le jeune homme se présenta ensuite, sous son nom on-ne-peut-plus Français. Après qu'il se soit nommé, Daïshi répéta tout bas le nom avec son accent japonais, comme pour le mémoriser. Avec son alias, elle avait déjà une petite idée de ses origines, mais ne pouvant que suivre ses lèvres au lieu de pouvoir entendre sa voix, et par extension l'accent français qu'il avait probablement. Elle découvrit d'ailleurs un point commun qu'elle partageait avec ledit français. Tous deux étaient cuisiniers lorsqu'ils n'étaient pas sous leur double identité, ce qui ne faisait qu'amuser un peu plus l'asiatique aux cheveux d'ébène.

- Je m'appelle Daïshi. Plus précisément Daïshi Mei-ling Hane, mais mon prénom suffira. Je suis moi-même cuisinière, dans un restaurant japonais, et je vis ici depuis plus d'un an maintenant.

Tenant son saké en main et accoudée à la table, elle toisait le beau jeune homme assis à sa table qui de son côté ne trouvait pas les mots pour s'exprimer, troublé et désarçonné par la belle. Pour le taquiner sans doute, elle répondit à son bredouillement incertain et incompréhensible qui n'était la que pour ne pas installer un silence gênant.

- Oui?

Et elle continuait de le fixer, faisant tourner son doigt autour de son verre, alternant entre cette vue et celle -tout de même bien plus agréable- de son interlocutrice, qui elle tenait toujours son verre en main, avalant de temps à autres quelques gouttes de son divin breuvage. Le cuisinier posa ensuite une question digne de captain obvious à l'héroïne, qui décidément de s'ennuyait pas de le voir ainsi gêné et poser de telles questions, aussi stupides puissent-elles paraître. Continuant sur sa lancée, elle allait continuer de le taquiner, le rouge lui va plutôt bien.

- Qu'est ce qui vous a mis sur la bonne voie? Mon accent? Mes traits? Mes vêtements? Mon nom? Je fait que je boive du saké peut-être? A moins que quel qu'un n'ait eu l'idée saugrenue d'écrire au marqueur "asiatique" sur mon front? Dites-moi tout. Me concernant, j'ai vécu au japon toute ma vie avant de venir ici, excepté que je fis parfois quelques séjours en chine.

Même si elle s'amusait beaucoup de l'effet qu'elle faisait au français, elle n'avait pas dans l'idée d'être blessante, non. C'était sa manière, un peu spéciale, certes, de montrer que ce caractère timide et mal assuré ne la dérangeait pas, au contraire, c'était plutôt rare que l'on vienne l'aborder avec ce genre d'attitude. Et ça n'était pas désagréable du tout. Il finit ensuite en complimentant la maître d'armes, qui avec un sourire, posa sa main droite tenant son verre sur la table, puis posant le coude gauche sur la table, calant sa tête contre sa main pour regarder le lys tout penaud qui fixait sa boisson, rouge comme une pivoine.

- Merci, vous êtes plutôt beau garçon vous aussi, si je puis me permettre.

Elle ne pensait pas avoir déniché avec qui partager son lit pour le soir, mais elle s'amusait tout de même à se prendre à se petit jeu de séduction, enfin, si c'en fut vraiment un. De son côté, elle avait un sourire ravageur et de l'autre un cuisinier qui n'osait même plus regarder son interlocutrice, tant il était gêné. C'en fut presque pittoresque pour ce dernier.

- Cela vous dérange si je vous tutoie, Arthur?

Non pas qu'elle n'aimait pas les politesses, mais à jouer le héros formel et poli au possible, c'est aussi agréable pour elle de faire autre chose que de vouvoyer à tout vas une fois libérée de son armure et de son identité secrète pour vivre telle une jeune japonaise. Enfin, jeune. Son interlocuteur l'était plus qu'elle, mais il l'ignorait certainement. En même temps, le nombre de personnes se trompant sur l'âge de la demoiselle ne tient pas sur les doigts de la main, oh que non.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : à l'étage de son restaurant, dans le bar cossy, buvant un diabolo-violette
❝ POINTS : 93

MessageSujet: Re: Le Lys et le Lotus ou l'éclosion merveilleuse d'un amour naissant~Daïshi M. Hane Lun 11 Avr - 12:58


Le Lys et le Lotus

ft Daïshi M. Hane.

« Alcool trop fort...»



-Du saké. C'est mon pêché mignon, disons. Bien sûr, comme c'est un alcool très fort, j'en bois avec modération.

Je buvais ses paroles, son charme m'enivrait. Est-ce ainsi que viendrait l'expression « ivre d'amour » ?
De l'alcool ? Brr, je n'aimais vraiment pas cela, c'était bien trop fort pour mon palet.


Daïshi...voici un bien joli prénom. Nous avions donc une passion commune pour la cuisine bien que je ne connais rien à la cuisine japonaise. Je ne crois pas que j'ai déjà eu l'occasion de manger dans un restaurant autre que français ou indien. Car la cuisine indienne est très bonne aussi.

J'aurais pu mal prendre sa remarque quand je lui avais demandé son origine, cela est vrai mais j'étais tellement heureux que cette remarque me fit rire.

"Merci, vous êtes plutôt beau garçon vous aussi, si je puis me permettre."

Cette remarque me faisait rougir davantage. était-ce sincère ? Je l’espérais du fond du cœur.

"Cela vous dérange si je vous tutoie, Arthur?"

"Absolument pas ! Au contraire même ! Si vous me permettez de faire de même à votre égard."

J'étais enthousiaste. Je dégustais mon verre tranquillement, je me sentais heureux. Cela faisait des années que je n'avais plus eu cette sensation. Étais-je amoureux ? Je souriais à cette idée.

"Cela fait bien longtemps que je n'avais pas sourit aussi sincèrement.."

et c'était bien vrai. Cette belle demoiselle avait illuminé mon âme et ouvert mon cœur si longtemps fermé.

"Vous...tu...as des animaux ? Moi j'ai un chien et une chatte. Le premier s'appelle Balto et la seconde Framboise, je n'ai jamais été très doué pour donner des noms ou des surnoms."

Je riais. C'était stupide ce que je venais de dire mais la douceur de son visage et ses jolis yeux pouvaient me faire dire n'importe quoi tellement j'étais charmée par l'aura qu'elle dégageait.

Je regardais ses mains serrer délicatement son bol de saké.

"Permettez ?" Fis-je en indiquant du doigt son bol.

"Je n'aime pas le goût de l'alcool en général mais je goûte toujours une fois un alcool pour savoir quelle utilisation je pourrais en faire dans mes plats. J'espère que cela ne vous dérange pas."

Je pris gentiment son bol et je trempais mes lèvres avant de lui rendre sa boisson. Je fis des gros yeux, j'avais presque la larme à l'oeil.

"Oh bon sang c'est en effet très fort !"

Je toussais et mon palet me brûlait, quelle idée d'avoir bu ça franchement. Je retournais à mon diabolo mais les bulles arrangeaient moins cette sensation qu'un verre d'eau. Je m'en contenterais tout de même.

"C'est de l'alcool de riz donc ? Il existe des plats japonais à base de saké ou avec une sauce au saké ?"


© Kinotto de LG.


_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : En train de méditer sous une cascade
❝ POINTS : 174

MessageSujet: Re: Le Lys et le Lotus ou l'éclosion merveilleuse d'un amour naissant~Daïshi M. Hane Ven 29 Avr - 9:22

Le Lys et le Lotus

feat. Arthur Allyster St.John

Au vu de la mine peu réjouie qu'il tirait lorsque Daïshi répondit à la question concernant le contenu de son verre, le cuisinier français ne semblait pas trop apprécier l'alcool. Il est clair que de ce côté la, il fallait avoir l'habitude, ou bien tenir l'alcool pour déguster du saké, tant cette boisson est forte. Cette réaction la fit sourire, et elle reprit quelques gouttes de son puissant breuvage. Le secret était de le déguster très lentement. Boire un verre de saké d'un trait n'était pas vraiment une bonne idée, généralement. Elle sourit de nouveau en voyant que son compliment avait fait mouche. Décidément, le cuisinier était définitivement timide! En tout cas, à l'égard de la japonaise, c'était une certitude. Heureuse de constater qu'il voulait bien continuer la conversation en usant du tutoiement, elle hocha bien évidemment la tête lorsqu'il demanda s'il pouvait faire de même à son égard, et pencha la tête sur le côté à la remarque qui suivit, légèrement intriguée.

- Ah oui? Je te fais donc tant d'effet que ça, Arthur?

Elle garda son sourire en souriant calmement, savourant encore au passage les quelques gouttes de saké ingérées plus tôt. La discussion dériva ensuite vers les animaux. Pourquoi pas après tout. Daïshi écouta... Enfin, lit attentivement sur les lèvres de son interlocuteur, plutôt, comme elle ne risquait pas d’entendre grand chose. Elle n'était pas une encyclopédie sur les animaux, cependant elle savait que généralement, chiens et chats ne font pas bon ménage.

- Un chien et une chatte? Tu en as de la chance, généralement ces deux espèces ont du mal à cohabiter. A moins que tu ne les aient eus très tôt? Oh, je ne vais pas remettre tes surnoms en question. Personnellement, je ne possède pas d'animal. Pour... Diverses raisons. Entre autres, je ne suis pas si souvent chez moi et comme je vis seule, c'est problématique. Je pourrais demander à ma sœur qui est aussi en ville, mais comme son travail est important, je ne vais pas la déranger pour ça.

Elle ne mentait pas vraiment mais ne disait pas non plus toute la vérité. En même temps annoncer franchement que l'on dispose d'une armurerie d'une bonne centaine de pièces n'était peut-être pas l'une des choses à dire lors d'une première rencontre. Et bien évidemment, ne pas dire pourquoi elle n'était pas souvent chez elle l'était aussi. Annoncer qu'on est Joker à l'un de ses collègues, c'est la garantie de faire voler en éclat le secret familial. Elle pouvait bien parler de Faye sans problème, peut-être même qu'au final, c'est lui qui pourrait trahir sa double identité, même si celle-ci est déjà connue d'avance par Daïshi.

Celle-ci accepta bien volontiers qu'il goûte un peu de son breuvage favori, non sans l'avertir que celui ci était très fort. Il lui emprunta la petite coupelle et en avala quelques gouttes avant de rendre le récipient, tirant ensuite une tête qui arracha un rire à la jeune femme. Elle lui sourit alors qu'il retourna à son diabolo, qui apaiserait tout de même moins sa situation que de l'eau.

- Tu veux peut-être commander un petit verre d'eau pour te soulager plus vite? demanda-t-elle avec un sourire.

La conversation vira ensuite vers la cuisine. Décidément, on pourrait presque croire qu'il souhaitait parler de tout à la fois, littéralement. Daïshi dut beaucoup réfléchir à la question, car dans son restaurant elle s’occupe surtout des sushis, sashimis, et autres plats à conception assez simple au final. Cependant, c'était certainement l'une des plus rapides et des plus efficaces à pouvoir réaliser ces mets grâce à sa grande dextérité et son aisance avec les lames. Il était fort probable que des plats correspondant à la description du français existent.

- Il en existe beaucoup, je suppose... Je peux citer le Yakitori, bien qu'il s'agisse plus d'une entrée que d'un plat... Le saumo teriyaki, j'ai aussi déjà vu des rondelles d'aubergine à la japonaise qui utilise le saké. Certainement un plat étranger qui s'inspire de notre gastronomie. En sauce, il y a la sauce miso de shinichi sato qui est servie dans mon restaurant, mais sinon, je ne pense pas pouvoir citer beaucoup d'autres plats.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : à l'étage de son restaurant, dans le bar cossy, buvant un diabolo-violette
❝ POINTS : 93

MessageSujet: Re: Le Lys et le Lotus ou l'éclosion merveilleuse d'un amour naissant~Daïshi M. Hane Dim 22 Mai - 23:59


Le Lys et le Lotus

ft Daïshi M. Hane.

« à fleur de peau...»



J'aimais son doux regard, ses gestes gracieux et sa belle conversation.

- Ah oui? Je te fais donc tant d'effet que ça, Arthur?

Oh, voici la fameux question qui m'effraie tant.

- ça serait te mentir de te dire que je n’éprouvais rien à ton égard, chère Daïshi...

Hum, j'étais mal à l'aise, je n'aimais pas tutoyer les gens, surtout les femmes. J'ai beaucoup trop de respect pour elle et, je ne sais pas...ma phrase faisait tâche ainsi...

On enchaina...

-Oh tu as une sœur? Moi j'ai un demi-frère, Gawain.

Nous parlâmes encore cuisine pendant quelques temps.

"Tu...tu devrais venir manger dans mon restaurant si tu veux. Je t'inviterais évidemment."

Cela faisait peut-être une heure que nous étions là, à se parler, à se regarder. Je l'aimais de plus en plus à chaque seconde, chaque minute qui passait. Je pourrais rester encore des heures à discuter dans cette illusion de joie d'amour. D'un coup, un frisson me parcourait l'échine, j'avais froid et la chaleur de Daïshi n'y faisait rien. Je me sentais triste, amer peut-être; inquiet surement. J'avais peur de m'attacher, de la choyer et de la perdre. Elle était frêle et délicate et donc vulnérable...je ne voulais pas perdre une si belle fleur...

- Je...dois t'avouer quelque chose, Daïshi. J'ai un faible pour toi mais...j'ai peur...peur de te perdre...J'ai déjà aimé, il y a fort longtemps mais...elle est...morte par ma faute...Je, j'ai peur que cela recommence si...si...nous nous côtoyons plus souvent...enfin... peut-être un jour...

Étranges sentiments qui m'habitaient....j'étais heureux de rencontrer une personne aussi charmante mais tourmenté à l'idée de la perdre. Je déteste quand je suis comme ça...

-Veuillez excuser ce moment de faiblesse, je déteste quand je suis ainsi...

Je buvais mon restant de diabolo-violette.

-Voulez-vous boire autre chose? A moins que vous n'ayez pas fini votre bol?

Je souriais, un sourire presque forcé, j'avais une boule au ventre et je serrais les dents pour ne pas pleurer.

-Vous...vous avez déjà aimé quelqu'un jusqu'à la folie, chère Daïshi?


© Kinotto de LG.


_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : En train de méditer sous une cascade
❝ POINTS : 174

MessageSujet: Re: Le Lys et le Lotus ou l'éclosion merveilleuse d'un amour naissant~Daïshi M. Hane Mar 27 Sep - 12:35

feat. Arthur Allyster St.John

Il serait mentir de dire qu'il n'éprouve rien à son égard… Il est vrai que la belle asiatique faisait tourner la tête de bien des hommes (voire même de femmes). Ce sentiment était-il réciproque ? Pas forcément, mais ce qui est clair c'est que le français ne laissait pas indifférente Daïshi. Pas forcément pour les raisons que l'on pouvait croire, disons simplement qu'elle n'avais quasiment jamais été abordée par un homme aussi timide. Dans un sens, ça lui changeait, et ça n'était pas si mal. Vint ensuite le moment ou nos deux protagonistes discutèrent famille.

- Oui, nous sommes fausses-jumelles. Elle s'appelle Faye mais je doute que vous vous connaissiez.

Arthur évoqua alors rapidement un demi-frère au prénom singulier. Nom sur lequel Daïshi bloqua un petit moment avant de se reprendre, tentant de répéter à mi-voix le nom, puis décida de demander à un interlocuteur

- Tu… Pourrais répéter plus lentement, ou l'écrire sur un papier ? En vérité, je suis sourde, j'ai pris l'habitude de lire sur les lèvres… Mais certains noms ou mots restent compliqués. Enfin, étant sourde depuis mes 12 ans… Ce qui fait… Oui, 21 ans de surdité.

Elle rit un peu. Son handicap ne la dérangeait plus depuis, et elle s'attirait souvent sans le vouloir la pitié des autres, chose dont elle se passerait bien. Ce n'est pas parce que l'on a un handicap que l'on veut s'attirer les excuses et la pitié d'autrui, c'est même bien souvent le contraire. Oh, oui, au passage elle venait de donner son âge, ce qui surprendrait sûrement son interlocuteur. Il ne serait pas le premier surpris de voir à quel point l'asiatique fait plus jeune que son âge, mais ça aussi, elle  à l'habitude, et ça l'amuse beaucoup d'ailleurs.  Il proposa ensuite de l’inviter à son restaurant un de ces jours. Bien qu’il aille bien vite en besogne, Daïshi pouvait sentir qu’il n’avait aucune intention cachée, qu’il ne voulait vraiment rien de plus que de faire partager sa passion à travers ce geste.

- Ce serait avec plaisir, Arthur, j’admets être très curieuse de goûter la cuisine française. C’est gentil de m’inviter, bien que je pourrais aisément payer le repas, comme je vis largement en dessous de mes moyens.

Elle se révélait de plus en plus au fil de la conversation, et espérait que son interlocuteur n’interprète pas mal ses propos, ce qu’elle supposait en voyant sa mine s’assombrir, bien qu’il n’en soit rien. L’asiatique n’était pas la seule à s’ouvrir. Elle perdit son sourire en entendant une histoire aussi tragique, bien que d’un autre côté elle se sentait flattée des sentiments que lui portait le cuisinier.

- Je comprends ta douleur, bien qu’il ne me soit jamais arrivé de telles choses… Ou du moins, pas avec une telle ampleur. Mais il ne faut pas te sentir coupable, ce qui est fait est fait, on ne peut changer le passé, et si c’était inévitable, ça n’était sûrement pas de ta faute au final...

Elle secoua la tête a la réplique suivante du jeune homme, il n’avait pas vraiment à s’excuser.

- Qui ne serait pas tourmenté en se remémorant de tels souvenirs ? Inutile de t’excuser, je comprends que tu te sentes mal. Bien que je n’aie aucun souvenir qui m’accable d’une telle tristesse, il me reste dans mon passé des passages qui me font sentir très honteuse de moi-même… En revanche, si tu as peur pour moi, c’est soit que tu me connais trop bien, soit que tu ne sais rien de moi, et je parie sur la deuxième réponse.

En parlant de souvenir honteux, la samouraï faisait allusion au jour ou elle a éliminé au lieu de capturer celui qui avait sectionné le bras de son père. Ce jour ci, elle avait dû admettre sa faiblesse en étant forcée de tuer au lieu de capturer sa cible. Ce fut la seule fois de sa vie ou cela lui arrivait, mais elle s’en souviendrait certainement jusqu’au bout. Elle reprit un air plus serein lorsque le jeune homme reprit la parole.

- Je me contenterais d’un peu d’eau. Je me limite a une coupe de saké par jour.

Reprenant son sourire, elle espérait repartir sur des sujets moins tristes que ce dont ils venaient de parler, bien qu’Arthur, lui semblait toujours tourmenté, même au bord des larmes. Puis il posa une question qui devait certainement être lourde de sens pour lui, cependant, elle lui répondrait avec franchise et honnêteté, détestant mentir. Elle prit quelques gorgées du verre d’eau que le serveur lui a apporté peu de temps après qu’elle l’ait demandé.

- J’ai déjà aimé, oui, mais… Disons que je fais preuve de retenue dans ce que je fais et dans mes sentiments. La notion de folie, qu’elle soit positive ou négative, m’est étrangère.  

Après ses paroles, elle afficha un grand sourire à Arthur avant de le taquiner, espérant que cela aiderait à détendre l’atmosphère.

- Tout ça ne t’empêche pas de continuer à me tutoyer, tu sais ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : à l'étage de son restaurant, dans le bar cossy, buvant un diabolo-violette
❝ POINTS : 93

MessageSujet: Re: Le Lys et le Lotus ou l'éclosion merveilleuse d'un amour naissant~Daïshi M. Hane Mer 26 Oct - 17:43


Le Lys et le Lotus

ft Daïshi M. Hane.

« ce n'est qu'un au revoir»



Je lui souriais. J'écoutais attentivement ce qu'elle me disait et je fus surpris d'apprendre à la fois son handicap et son âge. Je lui écrivais le prénom de mon demi-frère sur une serviette en papier.

« Gawain. C'est un prénom celtique et cela est vrai que son prénom est peu commun en ce bas-monde. »

Une fois les émotions remisent, j'étais certain d'une chose : je voulais la revoir. Ses paroles me rassuraient, son visage a le pouvoir de m'apaiser.

« Tout ça ne t’empêche pas de continuer à me tutoyer, tu sais ? »

Je levais un sourcil avant d'éclater de rire.

« Je t'ai vouvoyé ? Pardon, c'est par habitude ! »

Je pouvais lui parler encore pendant des heures mais mon téléphone retentit. C'était le centre des Jokers, une mission presque banale de règlement de comptes entre bandes rivales.

« Je suis vraiment désolé de devoir partir mais il semblerait qu'on est besoin de moi au restaurant. J'aurais tant aimé rester plus longtemps en ta compagnie. J'espère te revoir prochainement Daïshi ! »

Je lui pris sa main pour faire un baise-main avant de me lever.

« Passe une délicieuse soirée ! Tu...peux venir quand tu veux à mon restaurant, voici une carte de visite d'ailleurs. Je...euh...voilà, je dois partir... »

J'aurais aimé lui dire franco mes sentiments à son égard mais je pensais qu'il était trop tôt, trop prématuré mais pour la première fois depuis très longtemps, j'étais heureux. C'est le cœur léger que je m'en allais battre des criminels.



© Kinotto de LG.


_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Le Lys et le Lotus ou l'éclosion merveilleuse d'un amour naissant~Daïshi M. Hane

Revenir en haut Aller en bas

Le Lys et le Lotus ou l'éclosion merveilleuse d'un amour naissant~Daïshi M. Hane

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroe's SUP :: La ville :: Le centre ville-
Partenaires

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit