.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez|

Forgotten [mission]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message
❝ LOCALISATION : En dehors des lois.
❝ POINTS : 48

MessageSujet: Forgotten [mission] Ven 11 Mar - 23:48

Ce matin, Elizabeth venait de se réveiller dans la chambre d’hôtel qu'elle louait avec la sensation d'avoir passée une nuit horrible. Elle ne savait pas si c'était une indigestion de glace (elle aurait dut se méfier à la longue, mais non, l'appel de ces délices étaient bien trop grande pour qu'une pauvre mortelle comme elle puisse lutter), où juste un cauchemar qui venait de lui gâcher son sommeil. Mais l'essentiel était que la petite muette était probablement malade et pas dans son assiette, et avec un mal de crâne qui assommerait surement des éléphants. La mercenaire hésita plusieurs longues et agonisantes minutes avant de décider qu'il était préférable de se lever pour aller prendre un doliprane et un petit déjeuner consistant. A peine que la petite anglaise trouva le courage de s'arracher à ses couvertures que sa tête se mit à partir en vrille alors qu'elle ferma les yeux en mordant ses joues sous la douleur, elle passa la main dans ses cheveux, regardant si une partie étaient encore colorée en rose (une dame se doit de rester présentable même dans la douleur!) avant de masser ses tempes dans une futile tentative de faire partir la douleur. La muette laissa échapper un soupir fatigué avant de se diriger dans la salle de bain, passant un peu d'eau sur son visage pour mieux se réveiller avant de fouiller les tiroirs à la recherche des précieux médicaments.

Une dissolution de doliprane plus tard (Elizabeth avait décidé d'imaginer de petits cris alors que le médicaments se dissolvait dans l'eau) et une tentative de retourner au lit plus tard, la mignonne décida que ce n'était pas la peine et décida de s'habiller dans ses affaires habituelles, elle attrapa Lady d'une main distraite avant de prendre son porte monnaie et pour aller faire un tour à la pharmacie du coin, où peut-être une boutique de thé selon. Cela allait déprendre de son humeur. Mais pour l'instant, sa tête continuait de tourner comme si elle se trouvait dans une attraction de foire. La petite muette referma difficilement la porte de sa chambre derrière elle avant de s'appuyer sur le mur le plus proche pour rejoindre l’accueil lorsqu'une voix l'interpella.

"Madame? Vous allez bien?"

...?
Son visage m'était familier, c'était mon voisin d'en face, un gars blond (et carrément moyen) qui avait une chambre à l’hôtel depuis plus longtemps que moi. Je ne savais pas son histoire et je m'en foutais un peu, il avait bien tenté de m'adresser la parole mais il s'était rapidement retiré une fois qu'il avait capté que j'étais muette. Mais madame? Je ne savais pas ce qu'il avait mangé ce matin mais il valait mieux qu'il n'en reprenne pas, je n'étais pas aussi vieille que ça. Bon sang.

La mercenaire lui fit signe de déguerpir de la main avant de porter l'autre vers sa tête en tentant une nouvelle fois de faire partir la douleur, sans succès. Elle serra les dents avant de continuer sa route, esquivant sans prêter le moindre regard à son voisin pour descendre vers l’accueil du petit hôtel pour demander des renseignements. Elizabeth avait prit une chambre ici il y a moins de deux semaines, ayant quitté l'ancienne lorsque les gens commençaient à poser trop de questions. Et elle ne connaissait pas encore les alentours et peut-être qu'il y avait une pharmacie dans le coin qui ne la forcerait pas à prendre Cornetto pour aller au centre ville.
Une fois arrivée en bas, la petite mercenaire appuya plusieurs fois sur la sonnette en attendant que la régente se montre, s'appuyant négligemment sur son arme, Miss Sugar tentait de se concentrer du une tache de café présent sur le comptoir pour éviter que le monde décide de faire de la toupie autour d'elle. Et enfin, lorsque la gérante daigna se montrer, elle regarda la petite assassine avant de lui demander pourquoi elle l'avait appelée. Elizabeth lutta contre l'envie de lever les yeux aux ciel avant de sortir un petit carnet de sa poche arrière accompagné d'un crayon et de griffonner rapidement sur la page:

"Est-ce que vous pourriez m'indiquer l'adresse de la pharmacie la plus proche?"

La gérante regarda le papier, puis mon visage, avant de repasser au papier et de soupirer en me disant:

"Super, en voilà une autre qui veux pas causer."

...Connasse, tu as de la chance que te tuer m'obligerais à bouger de nouveau.
Ok, c'était bizarre ça. Je veux dire, je suis généralement une personne que l'on oublie pas, tout est dans le style vous voyez? Alors comment ça une autre? Y'avait une deuxième muette dans l’hôtel? Non, je l'aurais sût sinon... Qu'est-ce que c'était que ce foutoir?
Nouveau papier, nouveau griffonnement, nouvelle lecture de sa part:

"Si je connais une Elizabeth Sugar? Elle est au 1er étage, première porte à droite, pourquoi est-ce que vous la chercher?"

...
Ce n'était pas le jour pour ça, j'avais trop mal au crâne, j'avais envie de retourner me coucher, mais apparemment personne ne me reconnaissait. Comme si j'étais une étrangère. Misère, moi qui m'étais tant d'effort dans mon apparence... C'était... C'était dérangeant. Je n'allais pas paniquer parce qu'il y devait avoir une explication logique à ce foutoir et que j'avais suffisamment les neurones en boule comme cela, j'étais malade et pas en état pour ce genre de bêtises.
La journée allait être longue, trop longue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : En dehors des lois.
❝ POINTS : 48

MessageSujet: Re: Forgotten [mission] Sam 12 Mar - 10:37

Bien, reste calme Elizabeth, il devait y'avoir une raison à pourquoi personne ne te reconnaissait. Il y avait forcément une raison, il y avait toujours une raison. Il fallait juste que... Que je me pose quelques instants pour me calmer et soigner cette migraine. Je... Misère... Il fallait reprendre depuis le début, j'étais malade et une foreuse s'amusait en freestyle entre mes neurones et tout le monde semblait me confondre avec quelqu'un d'autre. Donc, la bonne nouvelle est que je n'avais pas subi de pouvoir qui semblait m'avoir fait disparaître de la réalité (j'étais certains qu'un pouvoir comme celui-ci devait exister et il devait être absolument terrifiant), enfin c'était un ma pour un bien, car personne ne me reconnaissait. L'idée aurait été de demandé conseils aux rares personnes que je connaissais dans le Mad Gang mais... Si tout le monde ne me voyait pas comme Elizabeth Sugar, une inconnue rentrant dans leur planque était une situation qui allait devenir très moche très rapidement. Donc j'étais coincé de ce côté là. Je n'avais pas souvenir de m'être fait attaqué durant la nuit, et hier encore tout le monde semblait me reconnaître.
Alors réglons les choses dans l'ordre, avant de trouver la personne où la chose qui avait décidé de me pourrir la vie et de lui rendre la monnaie de sa pièce avec intérêt, je devais tenter de faire disparaître ce mal de crâne carabiné. Je ne tombais pas souvent malade, mais ont dirait que toutes les grippes que j'avais évité au fil des ans avaient décidées de fusionner en une gigantesque migraine qui m'empêcher de marcher droit. J'utilisais Lady comme une canne en marchant lentement, car prendre Cornetto dans cet état serait simplement du suicide, donc je me dirigeais tant bien que mal vers la pharmacie (ou l'herboristerie, elle était plus proche et je suppose qu'une infusion n'allait pas me faire de mal), mais oui, une fois la tête claire, j'allais enfin pouvoir me pencher sur le pourquoi du comment et trouver le moyen que tout le monde se souvienne de qui j'étais. J'aimais que l'on me remarque, après tout si on ne peut pas bluffer les personnes pas ses paroles autant rester inoubliable grâce à son style, je n'allais pas m'effondrer et commencer à pleurer parce que quelque chose n'allait pas, certes, c'était légèrement frustrant et surtout que tout ce foutoir n'aidait pas ma migraine, mais il fallait bien plus qu'un mal de tête et un bug dans la matrice pour m'arrêter.

La petite assassine s'arrêta devant une vitrine de magasin, regardant ses yeux vairons cernés de cils et son teint plus pale que d'habitude, elle soupira avant de dégager quelques mèches bicolores de son visage, son reflet se brouilla alors que le monde recommença à faire des backflip et la muette ferma les yeux en tentant de lutter contre la nausée qui l'envahissait. Elle serra les dent de nouveau avant de reprendre sa route en ouvrant son ombrelle au dessus de sa tête, qu'importe l'équilibre, le soleil lui tapait sur les nerfs. Et tout était tellement bruyant autour d'elle, comme si quelqu'un avait mit le son à fond dans un casque qui lui bouchait les oreilles. C'était désagréable et irritant. Terriblement désagréable. Fiche maladie.
Elizabeth passa la porte de l'herboristerie comme si elle entrait dans un sanctuaire sacré de calme et de sérénité, et c'était bien ce qu'était le magasin comparé à la bruyante rue. La mercenaire au parapluie de dentelle prit une grande inspiration, respirant une bonne bouffée d'arôme fruité et d'herbe médicinale, avant de fermer Lady et de se diriger doucement vers le comptoir de la petite boutique. Elizabeth attendit quelques instants en s'aidant du meuble pour tenir debout en fermant les yeux et portant une main à son front chaud en jurant mentalement, finalement, un homme d'une trentaine d'année sortit de l'arrière boutique avant de regarder l'assassine et de lui demander:

"Bonjour et bienvenue au Green Herb Shop, que puis-je faire pour vous?"

Elizabeth soupira avant de sortir de nouveau son calepin et griffonner un rapide ""Vous avez quelque chose contre les migraines" alors que le vendeur me regarda étrangement avant de disparaître dans l'arrière boutique, la fille au cheveux bicolores attendit quelques longues et douloureuses minutes en se disant qu'il l'avait peut-être oublié et que c'était peut-être une autre conséquence du sort qui la touchait. Au moins c'était normal si le vendeur ne la reconnaissait pas, c'était la première fois qu'elle venait ici.
Puis le vendeur réapparu en apportant... Une théière d'où s'échappait un léger panache de fumée qui sentait légèrement la menthe. L'assassine leva un délicat sourcil devant ce drôle de produit avant de regarder le vendeur qui comprit sa questionnement silencieux avant de répondre:

"C'est une décoction à base de menthe séchée, avec ça votre mal de tête devrait se calmer dans quelques heures. Et ça fera 5$, à consommer tant que c'est encore chaud. "

Donc il servait les médicaments sur place? C'était... Original. Je devais l'admettre, et en effet je pouvais sentir le délicat arôme de menthe s'élever dans la coupe. Au fond de moi mon instinct de mercenaire me fit signe que c'était probablement le meilleur moyen de faire un piège, mais je m'en fichais un peu car à ce stade j'étais prête à boire n'importe quoi qui serait capable de stopper ce mal de crâne atroce.
La petite voleuse déposa un billet sur le comptoir avant d'attraper délicatement la tasse et de souffler légèrement dessus pour la refroidir, elle la porte à sa bouche avant d'en avaler doucement le contenu, petit gorgée par petite gorgée.
Puis le monde se mit à partir en vrille de plus belle, plus violemment que jamais, alors que sa bouche s'ouvrit dans un cri de douleur silencieux, Elizabeth vacilla sur ses appuis en portant la main à son front et s'effondra sans grâce.
Puis ce fut les ténèbres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : En dehors des lois.
❝ POINTS : 48

MessageSujet: Re: Forgotten [mission] Sam 12 Mar - 21:42

Elizabeth rêva.
Elle rêva d'être accompagné par une magnifique, et je souligne le magnifique, jeune femme aux visages d'ange encadré par de longue nattes bleus, une robe éthérée de velours laissait suffisamment d'imagination pour devenir des formes... Plus que généreuse. La jeune femme me regardait avec un sourire qui ferait plier des rois alors que ses yeux d'ors brillaient comme des galaxies, elle me fit un un petit signe poli de la main avant de disparaître.
Lorsque Elizabeth se réveilla, elle eut l'impression d'émerger d'une mer de sirop à la menthe, ce qui était franchement désagréable. Elle tenta vaguement de se souvenir de ce qui lui était arrivé, il y avait eut l’herboristerie... Et le thé...?
...
God dammit.

L'assassine ouvrit les yeux brusquement, prêt a activé son pouvoir, uniquement pour se rendre compte que quelque chose clochait. Elle ne se trouvait pas dans la cave sordide qu'elle venait d'imaginer, ni attaché par des menottes rouillées. Non, elle se trouvait... Sur un lit plutôt confortable, encore entièrement habillée (dieu merci), plusieurs bougies odorantes accompagnés de bâtonnets d'encens brûlaient dans une pièce joliment meublée, avec des plantes étranges poussant un peu partout dans un chaos ordonné. Il s'échappait de la pièce un sensation de calme, et de silence, et même si ma tête me tournait encore légèrement ce n'était pas le terrible mal de crâne qui m'avait gâché ma matinée. Je ne savais pas si le thé avait fait effet ou si c'était l'encens qui rendait l'air presque lourd, mais je me sentais mieux. Bien mieux.

L'assassine regarda par une petite fenêtre pour se rendre compte que le soleil était bien haut dans le ciel, il était peut-être 16 heures, voir un peu plus. Elle ne savait pas, mais elle avait surement dormit pendant plusieurs heures, ce... Qui me dérangeait franchement. Je veux dire, j'étais un mercenaire avec du sang sur les mains, et s'évanouir après un breuvage n'était jamais un bon signe, alors vous pouvez imaginer ma surprise lorsque... Et bien lorsque je me suis rendu compte que j'allais bien, que j'avais pas de cicatrices ni d'organe manquant et que dieux merci j'avais encore mes habits, excepté mes bottes donc oui. J'allais même mieux qu'en arrivant, ce qui était... Anormal. Enfin je n'allais pas me plaindre, loin de là. C'était même une sacrée bonne surprise, il y avait même Lady qui m'attendait gentiment posé contre un mur.
La muette passa une main dans ses cheveux légèrement désorganisés et enfila de nouveau ses bottes avant de reprendre Lady et de prendre une grande inspiration chargé d'encens et de produits bios. Elle se souvenait vaguement... D'une femme, d'une très belle femme souriante et qui avait disparu sans faire un bruit. Et la migraine reprit de plus belle, rien de bien terrible comme ce matin, mais suffisamment pour me faire comprendre que cette femme était surement lié à ma condition actuelle.
Elizabeth soupira avant de prendre Lady sous le bras et de se diriger vers la sortie de la chambre, ses talons résonnèrent contre le pavé alors qu'elle descendit une volée de marche avant d'arriver dans ce qui semblait être l'arrière boutique de l'herboriste. Je... Suppose que c'était logique qu'il m'ait monté dans sa chambre... C'était un véritable gentleman dans tous les cas. Le bruit des talons contre le sol venait d'annoncer ma présence, et le vendeur montra le bout de sa tête depuis le comptoir et me fit un gentil sourire en me voyant:

"Content de voir que vous allez bien madame, vous m'avez inquiété durant un moment... J'avais ce qu'il fallait sous la main pour vous aidez, et c'est gratuit ne vous inquiétez pas."

Elizabeth lui rendit sincèrement son sourire en lui faisait un petit hochement de tête adorable, il était véritablement une très gentille personne, presque trop. Mais il fallait que j'arrête de voir le mal partout, la petite assassine passa de l'autre côté du comptoir avant de ressortir son carnet et d'écrire:

"Merci milles fois pour cette générosité monsieur, je saurais m'en souvenir."

Elle lui passa le papier en souriant, avant de capter un reflet bleu dans les yeux du vendeur, se stoppant brusquement alors que son sourire s'effaça aussitôt, l'assassine monta sur le comptoir pour se mettre au niveau du visage du vendeur et observé ses yeux de plus prêt, elle plissa les yeux avec son visage sérieux et très proche de l'herboriste (clairement mal à l'aise)... Avant de voir son reflet dans ses yeux.
C'était la dame aux cheveux bleus.
Elizabeth jura intérieurement avant de se retourner vers la vitrine de la boutique, regardant son reflet pour bien y voir la femme aux cheveux bleus afficher le même air surpris et colérique que le sien. Elle regarda ses mains, qui étaient bien les siennes, avant de voir son reflet l'imiter. Elizabeth se mit à réfléchir, malgré son mal de crâne qui revenait à la charge. Pourquoi est-ce que je la voyais dans mon reflet? Pourquoi les autres devaient surement la voir alors que je me voyais normalement? Comment est-ce que...
...
Peut-être que...? Non... Mais en même temps je n'avais que ça comme explication, je devais essayer, au moins pour vérifier si c'était bien cela.
L'illusionniste se concentra et ferma les yeux, elle utilisa son pouvoir à l'inverse de l'habituelle, au lieu de faire apparaître ses illusions, elle les fit disparaître, et même si son mal de crâne venait de reprendre du poil de la bête elle se força avant d'entendre le bruit caractéristique du verre qui se brise... Et les fragments tombèrent autour d'elle, se brisant contre le sol à ses pieds avant de disperser comme de la poussière au vent.
J'avais... Été touché par l'une de mes propres illusions. J'avais changé d’apparence et il n'y avait que moi qui ne l'avait pas vu, c'était... C'était inédit, je devais l'avouer, surement lié à ma migraine et à la maladie de ce matin. C'était un effet secondaire imprévu et désagréable. C'était forcément lié à la maladie, c'était certain, cela avait été l'élément perturbateur... Donc une migraine suffisamment puissante pouvait retourner mes illusions contre moi? Au fond il valait mieux que je le découvre maintenant et non en plein combat... Mais est-ce que j'avais touché plusieurs personnes sans les avoir visé? Où est-ce que mon pouvoir s'était inconsciemment adapté? Tant de question, et j'avais encore mal à la tête, mais j'étais rassuré dans le fait que ce n'était pas un concurrent qui avait décidé de me pourrir la vie. J'avais retrouvé mon apparence normale, et tout allait pour le mieux. A part pour le maux de tête, mais on ne pouvait pas tout avoir.

Elizabeth entendit un bruit surpris de la part du vendeur qui venait de la rejoindre, elle se tourna vers lui en souriant avant de sortir une nouvelle feuille de son calepin...
J'allais régler cette affaire et retourner me coucher à l’hôtel... Cette journée avait été inutilement compliquée, fichue migraine...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 805

MessageSujet: Re: Forgotten [mission] Dim 13 Mar - 20:24



■ SPOILER ALERT! -INTERVENTION PNJ ♥ ■


Bien bien, tu sembles avoir regagné ton apparence! Ceci n'est pourtant que de courte durée puisqu'un évanouissement te fera replonger au point de départ. Pire encore, tu commences a avoir une confusion dans tes souvenirs. De plus, plus les choses avancent et moins tu peut te servir de tes pouvoirs. C'est comme si, à mesure que le temps passait, tu ne savais plus comment faire. Ou plutôt, comme si tu n'avais jamais su. Ses souvenirs qui te reviennent en tête, brusquement, sont-ils seulement les tiens?

_________________

Je suis le Papa des meilleurs poussins de l'univers! *-*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hssup.forumactif.org
❝ LOCALISATION : En dehors des lois.
❝ POINTS : 48

MessageSujet: Re: Forgotten [mission] Lun 14 Mar - 22:45

Je suis Elizabeth Sugar, la fille adoptive de Roman Torchwick, je suis une mercenaire, mon parfum préféré de crème glacée est la fraise. Et je vais trouver l'enfoiré qui me fait cela et le faire souffrir.

C'était le mantra que l'assassine se répétait en boucle pour lutter contre le pouvoir qui l'attaquait depuis plusieurs heures déjà. Elle aurait dut s'en douter, cela aurait été trop beau, sa première intuition avait été la bonne, où est-ce que cela avait la seconde? Elle ne savait plus et cela commençait doucement à la paniquer. Elizabeth tentait tant bien que mal de garder la tête froide alors qu'elle savait désormais que quelqu'un était visiblement en train de l'attaquer avec un pouvoir dont le but était tout simplement de l'effacer dans l’existence. Petit à petit, en commençant par ses propres souvenirs. Il était bien sûr, hors de question qu'elle se laisse faire.
Reprenons là ou nous nous étions stoppé la dernière fois. Je me souvenais d'être rentré de retour à l’hôtel, ça c'était certain. Je me souviens avoir fermé la porte derrière moi et... Et je me suis évanouie. De nouveau. Ce qui n'était pas du tout bon signe, pire encore, j'avais de plus en plus de mal à me servir de mon pouvoir, et plus d'un fois après mon réveil j'avais confondu une illusion pour la réalité et l'inverse. C'était incroyablement gênant, et pire encore...
Ce foutu mal de crâne était de retour.

Elizabeth était assise en tailleur sur le sol de sa chambre d’hôtel, Lady était posé sur ses jambes alors qu'elle avait les yeux fermés pour se rappeler son mantra, se refusant d'utiliser ses pouvoirs, devant elle se trouvait un papier avec écrit "souvient toi" et "ta cible" dessus, dès qu'elle ouvrait les yeux elle voyait ce papier et recommençait le mantra, mais elle savait que tout se mélangeait et se brouillait, lentement mais surement. Cependant, l'assassine étai loin d'être sans ressources.
Car en dessous de "ta cible" se trouvait une liste de trait d'une seule et même personne, dans tout se brouillard qu'était devenu son esprit, elle savait une chose précisément qui lui apparaissait de plus en plus, des pièces de visage, comme un étrange puzzle, un petit nez, des yeux bleus, un menton légèrement caché par une fine barbe. Et ce sentiment que ce visage lui rappelait quelque chose, mais il lui manquait encore des pièces, et elle avait l'impression que plus sa mémoire s'effaçait, plus ces pièces s'assemblaient.
Chaque pouvoirs à sa faiblesse, chaque technique à son point faible. Elle tenait celui de son agresseur et allait se battre jusqu'au bout, alors au lieu de tourner comme un félin en cage, elle se préparait, mettant toute sa force dans un combat mental qu'elle tentait de perdre le plus lentement possible.
Car elle savait que lorsqu'elle trouverait son assaillant, elle allait lui faire payer chaque seconde du calvaire qu'elle vivait.

...

Je suis Elizabeth Sugar, la fille adoptive de Roman Torchwick, je suis une mercenaire, mon parfum préféré de crème glacée est la... La... Et merde.
Je vais trouver l'enfoiré qui me fait cela et le faire souffrir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : En dehors des lois.
❝ POINTS : 48

MessageSujet: Re: Forgotten [mission] Mer 16 Mar - 22:18

Je suis Elizabeth... Elizabeth Sugar! Oui, c'étai ça, je suis la fille d'un homme... Roman? Romero? J'aime quelque chose de froid. Et je dois tuer quelqu'un.

...

SOUVIENS TOI!

...

Elizabeth serra Lady jusqu'à ses jointures soient blanches, elle se mordit la lèvre jusqu'à ce qu'un léger filet de sang coule sur sa peau de poupée. Son corps entier tremblait sous un mélange de peur et de fatigue alors que la nuit s'était levée depuis plusieurs heures déjà. La petite... Qu'est-ce que c'était mon métier déjà...? Je ne savais plus... La petite muette luttait depuis plusieurs heures face à la disparition de ses souvenirs de sa vie, elle n'arrivait plus à ce souvenir du visage de son père, bon sang... J'avais oublié son nom...
Il ne fallait pas craquer maintenant, courage Elizabeth, restes concentré... Tu y étais presque, son visage était encore flou, mais son pouvoir était bien une route à deux voies, je pouvais le retrouver, je l'avais presque, je le sentais. Son visage, je me rappelais de ce visage, mais où? Ma vie s'effaçait petit à petit, je le sentais, je n'arrivais plus à me souvenir d'où je provenais, de ma famille, est-ce que j'avais déjà eut une famille pour commencer? Mon pouvoir d'illusion était devenu un problème, je ne pouvais presque plus l'utiliser sous peine de m'embrouiller moi-même et de perdre un temps précieux. Je pouvais encore me souvenir vaguement de cette journée, un peu moins de la semaine dernière, de mon dernier contrat, mais... Après plus d'un an tout se floutait et se mélangeait, et je ne pouvais plus me souvenir avec clarté de ce qu'était ma vie. Et vous ne pouvez pas imaginer à quel point c'est terrifiant. De voir sa vie glisser entre ses doigts comme du sable.
Mais heureusement, je venais de capturer le grain de sable manquant. Celui qui m'échappait depuis bien trop longtemps, j'avais vu ce visage aujourd'hui-même, je l'avais laissé s'approcher, je l'avais ignoré, je n'avais jamais connu son nom, mais maintenant son visage m'apparaissait comme gravé dans ma mémoire à jamais.
N'est-ce pas, cher voisin?

Le mal de crâne redoubla de plus belle, comme si son agresseur savait qu'il venait de se faire identifier, Elizabeth serra les dents avant de se relever lentement, prenant appuie sur Lady pour s'aider alors que ce simple mouvement brisa sa concentration et que sa vie commença à s'effacer bien plus rapidement, la petite muette s'avança le plus rapidement qu'elle le pouvait vers la porte, perdant de précieuses secondes à ouvrir la porte avant de traverser le couloir. Frappant violemment contre la porte fermée avec Lady, sans rien faire. Elizabeth jura alors que son mantra se brisa de plus belle, elle ne se souvenait plus de ce qu'elle aimait le plus au monde. La petite muette commença à frapper contre la serrure avec le bout de son parapluie, une première fois, une seconde fois, au bout de la quatrième fois le verrou de mauvaise qualité céda enfin et Elizabeth poussa la porte, ouvrant l'ombrelle de Lady dans un même mouvement... Et tout t'échappa.

Le monde tourne autour de moi.
Je n'ai pas de nom, je n'ai pas de passé.
J'ai quelque chose dans les mains, un parapluie? J'ai mal à la tête, mais aucun son ne s'échappe de mes lèvres, pourquoi je n'arrive pas à parler? Le sol est doux, de la moquette peut-être? Pourquoi est-ce que j'étais par terre? Et qui était cet homme? Un ami? Il n'avait pas l'air méchant...

"Chérie! Ca va? Tu t'es évanouis, tu m'as fais peur tu sais?"

Chéri? Est-ce que c'était mon petit ami...? Je... Je ne me souvenais pas. J'avais honte, est-ce que j'avais vraiment oublié si c'était mon petit ami ou non? Je regarde son visage, ses cheveux blonds et ses yeux bleus, je connais ce visage... Je... Je m'en souviens! Oui! Je m'en souviens... C'était lui!

Tu laisses échapper un timide sourire alors que l'homme te tends une main pour t'aider à te relever, tu te sens légèrement rougir avant de prendre appui sur ton parapluie et de regarder le jeune homme de haut en bas, l'admirant avant de lui sourire de nouveau, un sourire plus franc, moins hésitant. Et il te sourit en retour, tendant une main pour caresser ta joue, tu te laisses faire, fermant les yeux et profitant du contact de sa peau alors que tes cheveux couleurs chocolats te bloque la vue.

Et tu frappes, Lady formant un arc parfait alors que le parapluie s'écrasa contre la rotule de l'homme, la brisant nette alors qu'il hurla. Dans un même mouvement, tu remontes ton parapluie et enfonce le bout de ton arme dans sa bouche grande ouverte, brisant plusieurs dents au passage et étouffant son cri, il tombe à la renverse et tu te retrouves sur lui. Toujours souriante, tu te souviens de la dernière chose qui hante ta mémoire vide.
Qu'il fallait tuer cet homme.
Tu penches la tête de manière adorable, lui faisant un clin d’œil, alors que ta victime horrifiée tentait de se libérer, tu enfonces le parapluie légèrement plus profondément dans sa gorge, écoutant ses gargouillements désespérés alors qu'il commence à pleurer. Tentant de te supplier. Tu appuies sur le bouton de ton parapluie, qui se déploya d'un coup sec, l'acier écrasant et brisant les os de sa mâchoire alors que tu te relèves, écoutant ses pitoyables gargouillements. Tu te tiens debout sur son torse, alors que ses yeux embués de larmes te regardes, tu poses ta chaussure sur son visage, le talon appuyé contre sa gorge. Tu le regardes une dernière fois, savourant l'instant où ses yeux réalisent ce que tu vas faire, et tu enfonces ton talon dans sa gorge. Perçant la carotide d'un mouvement précis et retirant ta chaussure l'instant d'après. Tu récupères le parapluie avant de le passer par dessus ton épaule.
Et tout te reviens.

Elizabeth avala une grande goulée d'air alors que toute sa vie passa en flash devant ses yeux, elle posa une main sur son front avant de prendre appuie sur un mur proche en fermant les yeux alors que les souvenirs de son père revenaient pas centaines, elle se souvint que Lady avait une arme dans sa crosse, elle se souvint de sa passion pour les glaces, de son job de mercenaires, de ses meilleurs contrats, de ses pouvoirs d'illusions, du mal de crâne de ce matin, de l'herboriste, de la peur de disparaître de ce monde. Elle se souvint de son voisin, de ce pouvoir terrifiant... Elle dut se retenir de vomir en pensant à ce qu'il avait dit. Est-ce que j'étais la première sur laquelle il utilisait son pouvoir? Qu'est-ce qu'il m'aurait fait après...? Je... Je ne voulait pas l'imaginer. Putain de pervers.
Elizabeth donna un coup de parapluie enragé sur la tête du pervers, brisant son crâne déjà fragilisé dans un éclair de rage, avant de jeter un dernier coup d’œil au cadavre et d'utiliser les draps pour laver sa chaussure et Lady avant de sortir de la chambre, fermant la porte derrière elle et se dépêchant de rentrer dans sa chambre.
La petite mercenaire se déshabilla rapidement avant de se précipiter dans la salle de bain, ouvrant la douche à l'eau chaude pour laver les éclaboussures de sang et parce qu'elle se sentait sale. Elle ferma les yeux en laissant couler l'eau chaude sur son corps, luttant pour se calmer et ne pas céder à la crise d'angoisse qui lui compressait la poitrine.
Elle avait faillit oublier.
Elle avait faillit être abusé par un malade avec un pouvoir terrifiant.
Elle avait faillit passer le reste de son existence entre les mains d'un malade, ou pire.
...
J'avais faillit oublié papa...

Elizabeth ferma l'eau avant de soupirer de nouveau, non, pas de larmes, ce... Ce monstre était mort, tu l'avais tué. Il ne fera plus de mal à personne... Mais maintenant j'allais devoir bouger nouveau, impossible de rester dans l’hôtel avec son cadavre à moins de 15 mètre, y'allait avoir la police qui allait poser des questions indiscrètes et je n'avais pas envie de me faire choper pour quelque chose d'aussi stupide.
Elizabeth soupira avant de sortir de la douche et de s'essuyer rapidement, elle enfila sa tenue avant de sortir une petite valise, prenant l'intégralité de ses économies cachées sous son matelas avant de les faire disparaître dans sa poche, elle attrapa le peu d'affaire qu'elle avait avant de prendre la dernière glace du frigidaire et de fermer sa valise, elle descendit les escaliers d'une manière totalement naturelle avant d'arriver au comptoir fermé lors de la nuit, elle déposa la clef ainsi que le dernier payement, se félicitant d'avoir utilisé un faux nom pour avoir signé le registre, avant de sortir de l’hôtel et de retrouver Cornetto, sa fidèle moto, elle enfila son casque et démarra le moteur, profitant du vrombissement familier du moteur durant quelques instants, avant de disparaître dans la nuit, se laissant engloutir par les ombres...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Forgotten [mission]

Revenir en haut Aller en bas

Forgotten [mission]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroe's SUP :: La ville :: Le centre ville-
Partenaires
bouton partenariat

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit