.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez|

Mission ▬ Another Day • • • Kacey cree

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
Message
❝ POINTS : 98

MessageSujet: Re: Mission ▬ Another Day • • • Kacey cree Lun 16 Jan - 1:32

Paroles en #6633ff

Another Day


- Wow... On se fait chier. C'est encore loin chez toi ?

Je préférais ravaler ma salive et ne rien dire, même si le bruit du cuir du volant qui se resserrait sous mes ongles devaient un peu trahir la réaction que j'essayais d'enfouir au plus profond de moi. Siri, est ce que tu peux me chercher la peine exacte si je frappe un flic en plein visage ? Je veux savoir si ca vaut la peine.

J'augmentai le son de la radio. Si au moins, je pouvais me concentrer sur la route et "Wake me Up before you Go-Go", peut être que tout se passerait très b...

- Au fait, ça fait combien de temps que t'es prof ? Je t'avoue que j'ai du mal à te voir dans ce rôle, tu es si... Tu es si toi...

Cela faisait longtemps que je ne l'avais pas vue, mais elle n'avait pas non plus bien changée. Je savais que pendant cette petite hésitation, elle avait cherché comment finir sa phrase en finesse.
J'attrapai mes lunettes dans la boite à gants, il fallait que je pense à me recharger.

- Ca va faire deux ans. Prof d'armement, et c'est moi qui vais chercher les gosses qui disparaissent. Parfois, je fais des missions de reconnaissance à l'étranger. J'irais pas jusqu'à dire que sans moi cette école tournerait différemment, mais je suis leur meilleur atout comparé à tous les autres clowns. Oh, et si tu aimes la Kacey professeure, t'aurais adoré la Kacey dans les forces militaires. C'est là bas que je suis allée après que tout le monde m'ait laché. Ils ont le chic pour récupérer le genre de cas sociaux renié de tout le monde. J'y ai passé un agréable moment. 5 ans dans les commandos, à commettre des atrocités aux quatres coins du monde au nom de notre belle nation, et à voir chacun de tes camarades crever les uns après les autres. J'avais même réussi à me trouver une petite copine à l'époque... Enfin, les choses ont commencées à être tendues après qu'elle se soit faite buter devant moi, mais je suis sûre que tu dois connaitre tout ça. C'est sûr que l'armée m'a laissé de sacrées souvenirs. Une pension de vétéran plutôt maigre, mais ca valait le coup d'y perdre un oeil, je t'assure. Après ça, j'ai un peu enchainé différents jobs. Officiellement, briser la convention de Genève à de multiples reprises ne se fait qu'à l'armée, mais officieusement, quand t'as besoin de fric...

Je tournai les yeux vers Lou. Si ça, ça n'avait pas pris, j'avais encore une réserve d'amertume qui mijotait depuis une bonne dizaine d'année.

- Je te vois venir. T'es bien la dernière personne sur terre qui peut oser me donner une leçon de morale.

Fort heuresement, on était en train d'arriver vers la destination.

- Tu te trouves une copine qui me ressemble, tu te tapes le même taff que ton père... T'as tellement un vieux complexe d'Électre que pendant les repas de famille, si tu dis "Papa passe moi le sel" y'a ta pute et ton daron qui tendent la main vers la salière.

Si mon dos ne me faisait pas actuellement souffrir, je suis certaine que je serais soulagée d'un énorme poids en moins dans l'estomac. Nous entrâmes en voiture dans le garage de l'immeuble, là où les autres résidents venaient déposer leurs véhicules, et prenaient l'ascenseur intérieur en direction de leur propre étage.
Oh, ca va être un des trucs que je vais devoir expliquer.

Je me garais le plus proche possible de l'ascenceur pour nous éviter un transport aussi lourd que génant, avant d'ouvrir le coffre à distance et de sortir du véhicule.

- On va le mettre dans un coin chez moi, y'a de la place.

7eme étage. Les l'ascenseur s'ouvrit sur un unique couloir donnant directement vers une unique porte. MA porte.

Une fois ouverte, les stores des nombreuses fênetres s'ouvrirent comme par magie, dévoilant une vaste pièce principale, couplées de plusieurs portes et d'un petit escalier menant vers le bas. L'appartement complet devait bien faire dans les 100m² sans compter le balcon longeant une rangée de fenêtres.

- Y'a des bières dans la cusine. Fais comme chez toi.

Lorsque je refermai l'entrée, une petite boule orange se précipita dans mes jambes, manquant de me faire basculer en arrière : Maga (Je l'ai appelé comme ça parce qu'il est orange et qu'il a une certaine affinité avec la pisse, surtout celle qu'il répand sur mes meubles), un petit chaton que j'avais recueilli sous mon toit il n'y a pas si longtemps. Il devait être affamé.

- En fait, tu pourrais le nourrir le temps que je m'occupe de ça ? La bouffe est dans la cuisine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 129

MessageSujet: Re: Mission ▬ Another Day • • • Kacey cree Mer 18 Jan - 10:18


MISSION | ANOTHER DAY | Feat Kacey Cree


« - Ca va faire deux ans. Prof d'armement, et c'est moi qui vais chercher les gosses qui disparaissent. Parfois, je fais des missions de reconnaissance à l'étranger. J'irais pas jusqu'à dire que sans moi cette école tournerait différemment, mais je suis leur meilleur atout comparé à tous les autres clowns. Oh, et si tu aimes la Kacey professeure, t'aurais adoré la Kacey dans les forces militaires. » 

Je détournais mon regard pour le poser sur la vitre, tout en écoutant sa justification professionnelle au sein de cette école sans cesse surveillée. Oh oui, c'était un phénomène cette bâtisse uniquement fréquentée par des dotés – ou du moins, une grosse partie. Cela ne m'étonnait pas qu'elle soit la seule responsable, même si Kacey avait ses défauts, avouons-le. Puis je continuais à l'écouter décrire son parcours militaire. Étrangement, je pensais que ce métier lui allait bien. Elle avait les compétences physiques nécessaires pour, puis elle avait du culot et une grande gueule. Parfait pour se faire respecter au sein d'un gang de femme. C'était ainsi que je voyais les choses.

« - C'est là bas que je suis allée après que tout le monde m'ait laché. Ils ont le chic pour récupérer le genre de cas sociaux renié de tout le monde. J'y ai passé un agréable moment. 5 ans dans les commandos, à commettre des atrocités aux quatres coins du monde au nom de notre belle nation, et à voir chacun de tes camarades crever les uns après les autres. J'avais même réussi à me trouver une petite copine à l'époque... Enfin, les choses ont commencées à être tendues après qu'elle se soit faite buter devant moi, mais je suis sûre que tu dois connaitre tout ça. C'est sûr que l'armée m'a laissé de sacrées souvenirs. Une pension de vétéran plutôt maigre, mais ca valait le coup d'y perdre un oeil, je t'assure. Après ça, j'ai un peu enchainé différents jobs. Officiellement, briser la convention de Genève à de multiples reprises ne se fait qu'à l'armée, mais officieusement, quand t'as besoin de fric... »

Finalement, je reportais mon attention sur son visage – mes yeux s'étaient d'ailleurs mis à la regarder. La bouche légèrement entrouverte, je ressentais un peu de compassion, de pitié même, lorsqu'elle avouait avoir vu bon nombre de ses camarades crever. Puis finalement, je haussais les épaules, sa vie me rappelait la mienne. Je soupirais finalement pour chasser cette idée de ma tête.

« - Je te vois venir. T'es bien la dernière personne sur terre qui peut oser me donner une leçon de morale. »

À nouveau, mes yeux scrutaient le regard de la jeune femme. J'attendais de voir ce qu'elle allait dire alors que je n'avais absolument pas jugé sa vie. Je l'avais juste comparé à la mienne et avec une certaine tristesse, je remarquais que nous étions beaucoup plus semblables. Cependant, je continuais à la fixer avec cet air malicieux provocateur. « Vas-y, crache ton venin », pensais-je.

« - Tu te trouves une copine qui me ressemble, tu te tapes le même taff que ton père... T'as tellement un vieux complexe d'Électre que pendant les repas de famille, si tu dis "Papa passe moi le sel" y'a ta pute et ton daron qui tendent la main vers la salière. »

Je me levais soudainement de mon siège, dirigeant mes mains vers cette silhouette qui conduisait. Puis sortie de nulles parts, j'allumais une tronçonneuse et découpais ce corps en plusieurs morceaux. Avec un râle de colère se transformant petit à petit en un cri triomphant, je jubilais en sentant le sang chaud couler sur ton corps. Puis, je revenais à la réalité. J'étais toujours là, assise en face de Kacey. Je finissais par hocher la tête. Je hochais simplement la tête en constatant à quel point cette fille pouvait être stupide parfois. Cependant, même si je ne le montrais pas, elle avait rouvert une fissure dans ce petit cœur qui logeait dans ma poitrine.

Heureusement, je pouvais constater que nous arrivions. Je n'avais aucune envie d'être communicative à présent. Je ne voulais pas penser à ce que cette charmante demoiselle venait de dire parce qu'un pincement au cœur me bouleversait déjà suffisamment. Sans ajouter quoi que ce soit, je laissais Kacey me conduire chez elle.

[…]

« - Y'a des bières dans la cuisine. Fais comme chez toi. »

Alors que je me dirigeais vers la cuisine – enfin j'espérais, je voyais un petit chat se précipiter vers ma coéquipière du moment. Visiblement, Kacey avait aussi des faiblesses. Un sourire vainqueur s'afficha sur mon visage mais disparu bien rapidement.

« - En fait, tu pourrais le nourrir le temps que je m'occupe de ça ? La bouffe est dans la cuisine. »

« - Yep. » Ajoutais-je en continuant de me diriger vers une pièce au hasard.

Heureusement pour moi, il s’agissait effectivement de la cuisine. J'entrais dans la vaste salle puis remarquais un placard. Avec de la chance, il y aurait peut-être les croquettes à l'intérieur. Bingo. Je prenais le dit sac et en versait de son contenu dans la gamelle du chat qui arrivait aussitôt au galop pour dévorer sa bouffe.

Je rangeais ensuite le tout, prenait deux bières dans le frigo et revenait dans le salon en soupirant. Ça faisait du bien de se poser un peu.


Codage Utauko
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 98

MessageSujet: Re: Mission ▬ Another Day • • • Kacey cree Lun 23 Jan - 17:55

Paroles en #6633ff

Another Day


Une bonne chose de faite.

Je m'occuperais de l'arme une fois que je serais posée, une bière à la main et KBEC 1390 à la radio. Pour le moment, il était temps de regarder l'étendue des dégats; mon dos me faisant encore bien mal, et j'avais des fourmis qui me parcourait toute l'épaule droite. Une opportunité pour me changer et enfiler quelque chose de plus confortable, aussi.

Me glissant dans la salle de bain tandis que Lou cherchait la bouffe du chat, je retirais soigneusement mon équipement, suivi rapidement par le reste de la combinaison. Un fil de sang longea mon muscle dorsal, laissant sur le sol quelques traces rougeâtres mélangées au reste d'eau provenant de la douche prise un peu plus tôt. C'est bien ce qui me semblait.

- Râh... Avec ces conneries, j'ai rouvert ma blessure.

La blessure que je m'étais faite au Mexique. Ca avait mis des semaines à ne plus me faire mal, et un impact de balle ne cicatrice pas aussi bien qu'une coupure, et je n'étais passé qu'à l'infirmerie de l'école pour m'assurer que ca n'avait rien de grave. Mais voilà, j'avais déjà de la chance que cette saloperie ne s'infecte pas, je n'étais quand même pas censé faire trop de mouvements brusques.
Putain, y'a intêret à ce que j'ai rien à payer pour ma sécu sociale.

Des stéristrips puis quelques bandages sur l'épaule allait faire l'affaire, le tout bien serré. J'en profitais pour enfiler quelque chose de plus léger : t-shirt sans manches et pantalon de sport; ca changeait des kilos de barda que je devais me trainer. Suite à cela, je repartis dans le salon et récupérai ma bière des mains de Lou.

- Te fais pas trop d'idées, même si je suis prof dans une école unique en son genre, je suis quand même payé au lance pierre. L'appart, c'est un cadeau d'un ancien employeur.

Disais-je, avant de m'affaler dans le canapé qui, quant à lui, avait bien été acheté par moi. Je m'en étais servi de lit dans mon vieux placard qui me servait d'habitation avant de recevoir cet endroit.

- Tu te rappelles de quand tu m'avais parlé de ces trucs que tu faisais, le combat d'autodéfense, tout ça, et que j'étais en mode "Hé, peut être que tu vas devenir une super héroine qui ira défendre le crime, et je serais ton acolyte" ? Et maintenant, regarde où on en est. C'est quand même dingue quand on y pense, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 129

MessageSujet: Re: Mission ▬ Another Day • • • Kacey cree Mar 6 Juin - 13:25


MISSION | ANOTHER DAY | Feat Kacey Cree


« - Te fais pas trop d'idées, même si je suis prof dans une école unique en son genre, je suis quand même payé au lance pierre. L'appart, c'est un cadeau d'un ancien employeur. »

« - Ne t'inquiète pas, j'avais compris que c'était un truc dans le genre. Si tu avais une jambe en moins, j'aurais pensé que c'était avec une prime, que t'aurais pu te payer un tel luxe mais ce n'est pas le cas. En tout cas, ton ancien employeur à l'air de t'aimer beaucoup. » Je posais mes yeux sur le visage de la blonde qui se tenait à côté de moi. Ouais... Avait-elle dû passer sous le bureau ou c'était son sarcasme envoûtant qui avait joué ? Peu importait, je détournais mon minois pour boire une gorgée de ma bière.

J'étais agacée. Je n'avais qu'une envie, c'était de terminer cette mission qui me coûtait mon boulot et j'étais là à déguster une putain de bière. Une seule boisson et je retournerais sur le terrain aussitôt. Il fallait que je rende un rapport rapidement, puis je voulais rentrer chez moi. M'affaler sur mon lit et repenser à ma vie misérable. Quoi que, j'avais un peu de chance... J'étais toujours à la S.A.D... Pour l'instant.

« - Tu te rappelles de quand tu m'avais parlé de ces trucs que tu faisais, le combat d'autodéfense, tout ça, et que j'étais en mode "Hé, peut être que tu vas devenir une super héroine qui ira défendre le crime, et je serais ton acolyte" ? Et maintenant, regarde où on en est. C'est quand même dingue quand on y pense, non ? » 

Les paroles de Kacey me sortaient de mes songes déprimants. Je relevais la tête pour poser mes yeux verts sur son visage. Je le revoyais, quelques années plus tôt, un peu plus jeune, mais elle avait toujours les mêmes traits... Peut-être les cheveux un peu plus courts. On était dans la même position, mais dans un endroit différent. En fait, là où on avait échangé notre premier baiser. Sur cette colline, qui était devenu notre QG, on s'était fait pas mal de promesses, mais aucune n'avaient été tenues.

« - Mouais. Le hasard fait bien les choses... » Soufflais-je finalement tandis que je buvais à nouveau une gorgée de ma boisson pétillante. « - Il n'empêche que ton école est vraiment bizarre. Depuis quand les professeurs sont envoyés dans des endroits aussi dangereux ? Il y a la police pour ça. Ou j'sais pas... Cette ville est étrange. J'ai toujours voulu partir mais maintenant je ne peux plus. »

Je dévisageais mes mains. Maintenant que j'avais des pouvoirs, il fallait que j'apprenne à m'en servir pour la bonne cause. Il fallait que je traque les autres dotés qui n'agissaient que pour leur bien. Je devais aussi rendre fier mon père, garder mon boulot pour lequel je m'étais battu. Il y avait trop de choses qui me maintenaient ici, à Laurel. Malgré tout, au fond de moi, je rêvais d'évasion. Tout abandonner pour partir dans un endroit où personne ne me connaissait. Cacher ma nouvelle condition de mutante. Bref, oublier ma vie et en redémarrer une autre.

« - Kacey. Tu te souviens d'à quel point je n'aime pas les dotés. Tu te souviens que je les évitais comme la peste parce qu'ils me faisaient peur ? Hé bien ironie du sort, j'en suis devenue une. » Cette phrase était sortie naturellement. Je réalisais petit à petit mes dires et je soupirais : pourquoi j'avais toujours envie de tout raconter à cette femme qui m'avait abandonné quelques années plus tôt ?


Codage Utauko
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 98

MessageSujet: Re: Mission ▬ Another Day • • • Kacey cree Jeu 10 Aoû - 0:30

Paroles en #6633ff

Another Day

Lou commença à boire. On trinque pas ? No tchin-tchin ? Tant pis, je la laisserais boire toute seule.

- En tout cas, ton ancien employeur à l'air de t'aimer beaucoup.

Un élan de sympathie me prit soudainement à l'encontre de Lou. Le même type de sympathie que l'on a lorsqu'un enfant nous dit que plus tard, il sera astronaute; ou quand un chaton éternue. De l'empathie face à toute cette innocence dans un corps si frêle. J'esquissai un sourire.

- Aah, Lou, Lou, Lou... Ton ignorance te fait honneur. Dans ce milieu, quand on apprécie quelqu'un, on lui offre de la thune. Pour les personnes qui remplissent leurs contrat avec honneur, tu les laisses partir avec une prime. Par contre, ceux dont tu veux savoir où les retrouver, tu leur offres une avance de loyer dans un appartement très bien placé.

Et une des raisons pour laquelle j'avais aussi un petit contener en location, dans la zone industrielle de la vieille ville. J'y entreposais quelques vieilles affairess et cela me permettrait d'avoir quelque part où crécher si jamais les choses devenaient trop ingérables ici.
Elle repris alors la parole.

- Kacey. Tu te souviens d'à quel point je n'aime pas les dotés. Tu te souviens que je les évitais comme la peste parce qu'ils me faisaient peur ?

Ah oui, c'est vrai que ca s'était passé. D'aussi loin que je me souvienne, les dotés n'étaient pas un si gros problème à l'époque. Soit ça, soit j'avais été élevée dans un cocon, et ma fugue fut un brusque retour à la réalité. Les dotés, c'était ces gens un peu bizarres dont la moitié des choses que l'on racontait à leur égard étaient des fausses informations. Impossible de me rappeler de grand chose à leur sujets, ils ne sont réellement rentrés dans ma vie uniquement lorsque j'étais enrolée dans l'armée.
Oh, et l'école aussi, tout ça.

- Hé bien ironie du sort, j'en suis devenue une.

J'ouvrais les yeux un peu plus grands. Après avoir secouru une ex que je n'avais pas revu depuis des années, aux griffes de criminels chelous, plus rien ne pourrait m'étonner, mais il était certain que c'était quand même très déstabilisant d'entendre ça, surtout de sa part. "On ne devient pas doté, on le nait", oh, j'avais envie de lui rétorquer ça, je suis sûre que ca lui aurait rappelé de bons souvenirs. Je laissais un temps de silence, regardant ailleurs.

- Pédée, et dotée. Tu choisis mal tes combats.

Peu importe si j'essayais en vain de me dire que ca ne devait pas être mon problème, je voulais bien savoir quel genre de pouvoir le destin avait attribué à cette jeune damoiselle en détresse. Ca ne pouvait pas être la fille cachée d'Osiris, ou d'Odin, ou la belle soeur de la Sainte Nitouche. Je la voyais mal doté du pouvoir de cracher du venin, d'être insensible au froid ou d'avoir la possibilité d'enflammer ses mains. Inconcevable qu'elle ne soit en possession d'une technologie extra-terrestre, elle qui mettait tellement de temps à répondre aux textos que je lui envoyais, ni à quelconque autre bidule high-tech, montre d'espion, oeil bionique, réveil interne ou tout autre sabre magique capable de sextoter sa pute de copine pendant un combat.
Elle était "devenue" une dotée, mh.

- D'un coté, ca serait mentir que dire que t'es pas tombée sur la meilleure ville pour ça.

Tu sais pourquoi je suis ici ? Qu'est ce qui fait que j'en suis arrivée là ? A me faire embaucher par des types pas nets ?

Il fut un temps où j'étais une connasse. Ca, je m'en rend bien compte. Une connasse pourrie gatée qui aurait probablement finie comme toutes les autres personnes de son genre, tous ses... amis aussi superficiels. Cette bande toxiques de gamins populaires tous aussi riches les uns que les autres qui se disent amis mais qui ne souhaitent que la perte les uns des autres. La confiance ne pouvant pas s'acheter, c'était le truc le plus rare qu'on pouvait avoir.

Et puis, t'es arrivée. Oh, au début, tu n'étais qu'une autre de mes blagues. Une jeune fille un peu bizarre et paumée que je n'aidais que pour mieux la descendre après coup, une autre personne dont j'allais niquer la réputation juste pour quelques ricanements. Puis il vint un moment où il n'y avait que deux choses qui comptaient le plus à ce monde. Ma famille, et toi.

Et merde, j'ai perdu les deux en même temps. La confiance ne s'achète pas. Un million d'habitants dans ma ville, et pourtant je ne m'étais jamais sentie aussi seule. A ce moment, qu'est ce qui a pu me passer par la tête à ce moment ? Partir dans un foyer d'accueil ? Refaire confiance à des types que je ne connaissais pas alors que les gens que je voyais comme mes plus proches confidents venaient de me tourner le dos ?
Et lorsque je pensais ne pas pouvoir tomber plus pas, la vie m'a redonné un coup dans les cotes. J'y ai laissé ma santé. Ma santé mentale. J'y ai laissé un oeil, ma nouvelle famille, la personne avec qui je voulais refaire ma vie. Tu ne saurais même pas ce que ca fait d'être aux griffes d'un type qui décide de faire ses expériences militaires sur toi.

Laurel m'a permis de remonter la pente alors que j'étais au fond du gouffre.

- Cette ville est une aubaine pour les personnes comme moi et toi. C'est mon job d'aider les gens comme toi, alors que tu la trouves étrange ou pas, partir d'ici serait la pire erreur que tu ne puisses jamais faire.

Mais que Dieu me pardonne, j'espère de tout coeur que cette même ville va se retourner contre toi et que l'enfer va se déchainer, parce que c'est honnêtement tout ce que tu mérites.

- Écoute. Je vais t'aider. Et je dis pas que je peux, je te laisse pas le choix. Cette histoire de doté est beaucoup trop gros pour que de simples flics gèrent ça seuls. J'ai quelques contacts dans le milieu qui pourraient être utiles.

... Mais demain, bien entendu.

- Bon, à part ça. T'as autre chose à faire aujourd'hui, ou tu veux rester quelques minutes de plus ? On a quand même, genre, 10 ans de ragots à rattrapper. dis-je, tapotant du doigt la bière restante.

...


Lou resta un bout de temps à l'appartement. Le bout se changeant en trentaines de minutes. Puis en heures, et avant même que l'une d'entre-nous ne s'en rende compte, la lune régnait seule maitresse dans le ciel.
J'avais passé un moment à parler; du temps que j'avais passé à l'armée, principalement. A en juger par mon débit de parole, j'avais plus d'un coup dans le nez. Je ne tiens pas du tout l'alcool, voilà quelque chose qui ne changera pas.

En était-il de même pour elle ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Mission ▬ Another Day • • • Kacey cree

Revenir en haut Aller en bas

Mission ▬ Another Day • • • Kacey cree

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroe's SUP :: La ville :: La zone abandonnée-
Partenaires
bouton partenariat

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com