.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez|

Raconte moi une histoire (avec Lyssa Cyrene)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message
❝ LOCALISATION : Ecole
❝ POINTS : 718

MessageSujet: Raconte moi une histoire (avec Lyssa Cyrene) Dim 3 Avr - 1:08

Je tremble de tous mes membres, encore plus pâle que d'habitude, depuis trois mois que je suis ici je vais das cette salle régulièrement avec un professeur, mais c'est systématiquement la même chose: le soleil m'éblouit et je me transforme alors que des gens se trouve autour de moi, je lutte pour pas les attaquer mais j'échoue. Si ce n'était que ça ça irait mais les personnes qui m'entoure ont le visage de ceux que j'ai tués, parfois ils ont même le visage d'Eddy ou de Sora et parfois encore ils possède tous le même visage, celui de la policière. Et quand ce n'est pas le soleil qui me transforme ce sont les radiations solaire et j'ai beau savoir que ce n'est qu'une illusion j' hurle de douleur à chaque fois, le soleil ne me fait quasiment plus rien mais les radiations me donne l'impression que je vais mourir.
Trois mois que je subit ça et je n'ai fait aucun progrès, enfin presque aucun, je ne tombe plus dans les pommes une fois la simulation terminé, je sais pas si on peut appeler ça un progrès du coup.
La dernière fois ça à été pire que tout, j'ai presque appréciée le fait de tuer... pour la première fois j'ai ressentie la joie de l'animal en moi.
Je m’assoit dans un coin mon bandeau à la main tout en tentant de me calmer, j'ai aucune envie de m'entraîner aujourd'hui mais j'ai pas le choix, et puis c'est pas parce que j'ai ressenti de la joie la dernière fois que ça va se reproduire, j'ai désespérer la plupart des professeurs, je me demande qui ils vont m'envoyer cette fois-ci, j'entend du bruit, je lèvre les yeux et voit une femme que j'ai du croiser quelque fois mais sans vraiment lui parler
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Dans une bibliothèque ou une ruelle sombre
❝ POINTS : 208

MessageSujet: Re: Raconte moi une histoire (avec Lyssa Cyrene) Dim 3 Avr - 3:55



Unleash the beast


Feat Aidan Auditore

J’avance à un rythme régulier à travers les couloirs de la Heroe’s Sup en direction de la salle de simulation. « Pourquoi ? » me demanderez vous. Pourquoi ai-je abandonné mon précieux repaire et mes livres ? La réponse pourrait vous surprendre : pour donner un cour. Je vous rassure c’est aussi surprenant pour vous que c’est désagréable pour moi, j’ai du laisser ma bibliothèque sous la surveillance d’un autre membre du personnel que je connais à peine. Autant vous dire que la confiance que je lui porte pour cette délicate tache est des plus basses. Mais malheureusement en tant que même de la Hero’s je me doit d’accepter certaines requêtes. Je remet mon sac bien en place sur mon épaule avant de tourner au détour d’un couloir.

Aujourd’hui mon travail sera bien différent de d’habitude, l’on m’a assigné la supervision d’une séance d’apprentissage de pouvoir pour une élève de classe Omicron. La petite humaine ne peut suivre le cours avec ses camarades car son « don » nécessité une situation spéciale pour s’activer en plus d’être particulièrement incontrôlable. Autant vous dire que ce doit être difficile de la gérer au milieu d’une cohorte d’étudiant pour un seul professeur. Je soupire en arrivant finalement dans la dernière ligne droite avant la salle de simulation ou l’élève m’attend sagement. Vraiment ? Après un regard un peu plus attentif je peux clairement distinguer ses jambes trembler, ça ne va pas être facile.

« Bonjour… Aidan Auditore c’est ça ? Je suis Mme. Cyrene, la bibliothécaire de l’école mais aujourd’hui je m’occuperai de ta séance d’apprentissage de pouvoir. »

Aidan Auditore, treize ans. J’ai bien entendu rapidement feuilleté son dossier avant de venir histoire de savoir quels genres de soucis cette petite mortelle va me faire vivre aujourd’hui. Et je dois avouer que je sens déjà que cette histoire va me fatiguer. Lorsque cette gamine voit le soleil son corps se transforme légèrement et son esprit devient celui d’une bête sauvage. Typiquement le genre de pouvoir qui va me forcer à remplacer les vêtements que je porte actuellement. Dommage, j’aimais bien cette robe.

« J’ai cru comprendre que d’habitude tu rencontres quelques soucis dans cette salle. Etant donné que je vais personnellement t’aider aujourd’hui nous n’utiliseront pas tes peurs. Rentre. »

Je la regarde pénétrer dans la salle de simulation dont les murs blanc laisseront bientôt place à un décors bien différent. Je prend quelques seconde pour programmer la simulation, je dépose mon sac dans l’anti-chambre puis je pénètre à mon tour dans la pièce. Je me place en face de l’étudiante, j’ai beau ne pas beaucoup parler mon visage n’est pas pour autant impassible. L’expression de Mme. Cyrene, bibliothécaire de la Heroe’s Sup, est douce bien que sérieuse. Après tout il n’est pas question de terrifier les pauvres étudiants de l’école. Doucement la scène laisse place a la simulation. Rien de très extravagant croyez moi, nous nous retrouvons simplement sur le terrain de sport de l’école. Les deux détails qui trahisse l’illusion sont le vide total de l’établissement ainsi que l’énorme nuage qui bloque les rayons du soleil.

« Aidan, ton pouvoir te fait perdre le contrôle lorsque tu vois le soleil c’est bien ça ? Je te propose de me montrer ça, je dois rencontrer cette « bête » pour savoir comment t’apprendre. En tant que bibliothécaire je m’occupe rarement de ce genre de cour. » je laisse échapper un petit rire, pas la moindre anxiété n’apparait dans ma voix. Je tente de la rassurer par mon comportement avant d’ajouter : « N’ai pas non plus peur de me blesser, je suis plus résistante que j’en ai l’air. »

Sur ces mots le blocus de nuage commença lentement à se dissiper, laissant filtrer les premiers rayons de soleil.


© code by Lou' sur Epicode


_________________

cadeaux <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Ecole
❝ POINTS : 718

MessageSujet: Re: Raconte moi une histoire (avec Lyssa Cyrene) Dim 3 Avr - 11:26

Une bibliothécaire... Ils étaient sérieux ? J'avais de forte chance de tuer ceux face à moi et ils m'envoyaient une bibliothécaire ! Et en plus elle me disait de pas avoir peur !
Je me demande ce que l'école à en tête, je sais que me faire combattre mes peurs à pas donné de résultats mais un combat réel... Avec un bibliothécaire...
J'ai aucune envie de l'attaquer mais elle me prend en traître et retire le nuage sans prévenir, l'effet est immédiat, je gémit et me prend la tête en luttant pour me contrôler mais rien n'y fait, je grimace en sentant mon corps changer, ça ne fait pas aussi mal que les premières fois mais je déteste cette sensation, mon instinct resurgit, je gronde sauvagement avant de me jeter sur elle sans prévenir avec un ricanement à glacer le sang, je veux pas la blesser, je fait tout pour m'arrêter sans succès.
J'ai peur, que va t'il se passer pour moi si je tue quelqu'un au sein de l'établissement ? Ils vont me virer ou pire me livrer à la police.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Dans une bibliothèque ou une ruelle sombre
❝ POINTS : 208

MessageSujet: Re: Raconte moi une histoire (avec Lyssa Cyrene) Mer 6 Avr - 16:31



Unleash the beast


Feat Aidan Auditore

Je garde un air confiant, un sourire mystérieux sur les lèvres face à la gamine mais je désespère déjà intérieurement. Elle ne prononce pas la moindre syllabe pour me faire part d’une quelconque peur, elle ne tente pas de comprendre, elle se contente de subir ce qui arrive sans la moindre résistance. Elle est exactement comme une poupée de chiffon qui se laisserai emporter par le vent. Désespérant. Mais je ne peux lui en vouloir je suppose, les êtres humains à cet âge sont comme cela : inutile. Je me retient de soupirer lorsque je la vois me lancer un regard accusateur alors que les épais nuages au dessus de la scène se dissipent. Quoi ? Avait-elle quelque chose à me dire ? A-t-elle seulement quelque chose à me reprocher ? Certes les mots sont des armes qui à force d’être utilisés s’émoussent, mais il en est de même pour ceux que l’on ne dit pas.

Je ne m’attarde pas plus longtemps sur cette question, après tout ce n’est pas comme si elle allait pouvoir parler durant les minutes qui vont suivre. Au moment ou le soleil pointe l’étudiante montre les premiers signes de son « don ». Je dois avouer que c’est plutôt théâtral, la manière dont elle se prend la visage entre ses petites mains, ses gémissements. Comme si lutter aller l’empêcher de subir la malédiction qui l’accable. Au moment ou je vois de véritable modification physiologique s’opérer mon sourire s’efface pour laisser place à un masque de lassitude. Je suis bien consciente que le moment désagréable va avoir lieu lorsque miss Auditore émet une élucubration à mi chemin entre l’humain et l’animal. Le timbre de la voix de l’enfant qui n’a toujours pas mué rend cette tentative de menace instinctive assez ridicule si vous voulez mon avis.

Je me met de profil, un bras le long du corps, l’autre positionné de façon à pouvoir me défendre lorsque finalement l’animal passe à l’attaque. Enfin, je mens sur mes intentions. Le but n’est point de me défendre mais bien de défendre ma tenue le plus possible. Ses attaques sont rapide mais désordonnées, brutale mais irrégulières, rapide mais prévisibles. Je passe un moment à dévier ses attaques, ne laissant le silence être brisé que par les cris sauvages de la gamine. Ses griffes entaillent quelque peu ma peau, ma chaire parfois, mais rien de bien grave même si le sang qui s’amasse sur ma peau remplace lentement ma couleur de peau.

« Dis moi Aidan, es-tu encore consciente ou pas ? Dans ton dossier tu dis vivre ces moments ou ton don se déchaine tout en étant impuissante. Je vais donc supposer que tu m’entends. »

Je soupire légèrement alors que l’étudiante fait une brève pause dans ses assauts. Le bout de mes doigts commencent à s’illuminer comme si mes veines prennent feu signe que mon pouvoir vient de s’enclencher. Peut-être est-ce vrai ? Peut-être mes veines prennent-elles littéralement feu ? Je n’en sais rien et je ne pose pas vraiment la question, cependant je sais que si j’active cette capacité ce n’est pas pour la chaleur, mais pour la force. Il est toujours plus aisé de maitriser quelqu’un lorsque tu lui es supérieur en tout point, je retient donc la chaleur ne laissant que ma force croitre pour les minutes à venir.

« Je vais te demander de te concentrer uniquement sur ce que je vais te dire. Je suppose que tu dois être en train de lutter, arrêtés. On sait déjà que tes transformations ont un fin et je suis parfaitement capable de t’arrêter si la situation dégénère. »

Je la regarde droit dans les yeux et alors qu’elle saute pour tenter une nouvelle offensive je saisi son poignet. Le but est simplement de lui donner confiance en ma force, rien de plus. Immobilisant son deuxième bras qui tente de libérer le premier je la coupe de toute façon de me blesser avant de l’envoyer rouler dans l’herbe à une quinzaine de mètre de la. Je me surprend moi même par la distance qu’elle parcourt, je ne l’imaginais pas aussi légère. Je la vois se relever et fixer de nouveau son regard sanguin sur moi, bien, elle ne pense pas à fuir ce qui serait d’ailleurs inutile dans une simulation.

« Alors Aidan. Maintenant que tu as arrêté de lutter qu’est ce que tu vois ? Essaye de comprendre la situation dans laquelle tu te trouves. Est-ce une prison ? Une chambre avec un colocataire un peu réticent ? Un véhicule ou tu n’as pas le droit de mettre les mains sur le volant ? »

Elle se lance de nouveau à l’attaque, j’espère ne pas perdre mon temps avec cette gamine et qu’elle fait un minimum d’effort depuis là ou elle se trouve. Je vais tenter de lui poser des questions qu’elle n’a certainement jamais pris le temps de se poser, encore faut-il qu’elle cherche la réponse.

© code by Lou' sur Epicode


_________________

cadeaux <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Ecole
❝ POINTS : 718

MessageSujet: Re: Raconte moi une histoire (avec Lyssa Cyrene) Jeu 7 Avr - 1:49

Je lutte désespérément contre moi-même, je me jette sur elle contre mon gré, la lacérant de partout sans qu'elle ne semble y être sensible, ce fait m'agace, ou plutôt il agace ma fureur animale, je lèche mes griffes bientôt teintées d'écarlate, le goût métallique du sang me ravie autant qu'il me file la nausée, pourquoi ai-je autant de sentiments contraire ? Je suis à la fois heureuse à la vue du sang et horrifiée par cette dernière, effrayée par mes capacités et exaltée, je lutte.
La bibliothécaire finit par me valdinguer sur plusieurs mètres et commencent à me parler, une lumière étrange émane de son corps, j'ignore ce qu'est son pouvoir mais je comprend que j'aurais beau essayée de toutes mes forces je ne parviendrais pas à lui faire grand mal, d'une certaine manière ça me rassure… et ça exaspère la bête en moi, je peux sentir sa haine, ma haine grandir au fil du temps. Lyssa se met à me parler, elle me dit d'abandonner la lutte et de me concentrer sur ce que je ressent, j'hésite à lui obéir, j'ai trop peur de lui faire du mal même si c'est peu probable, elle continue de m'encourager à le faire sur un ton parfaitement neutre, comme si elle se fichait des conséquences, je décide de laisser ma peur de côté pour lui obéir… De toute façon je n'ai rien à perdre, je cesse lentement de lutter laissant mon corps se déchaîner contre la femme cherchant à la faire hurler de douleur, à la déchiqueter lentement jusqu’à ce qu'elle en ait marre de jouer avant de la tuer et de la dévorer.
Les ténèbres m'envahissent peu à peu, j'ai toujours conscience de ce qui se passe dehors mais c'est la bestialité qui a totalement le contrôle, j'ai l'impression de flotter dans une nuit sans fin, je peux librement penser et réfléchir mais la colère emplit tout, l'envie de tuer également. Soudain j’entends comme une voix, enfin plutôt un écho, c'est ma voix que j’entends, une ombre empli de violence m'entoure, j'ai l'impression d'étouffer, l'écho empli mon corps


« pourquoi me rejette tu alors que tu m'a crée ? Je suis toi et tu est moi, tu refuse de l'admettre mais cette haine est tienne, tu haie le soleil et les êtres qui se ballade librement sous sa chaleur et sa lumière. Tu lutte contre ta propre création, fouille au fond de ton esprit et tu verra que tuer est ton désir le plus cher, si tu ne peux avoir la lumière personne ne l'aura. Tu ne peux me dominer car tel est ton choix, tu veux tuer mais tu n'en a pas la force alors je t'aide. Je suis ta haine et ta peur, laisse moi t'envahir et je ne serait plus la peur mais uniquement la haine »

Je comprend rien à cette voix, est-ce que je suis folle ? Il y aurait deux personne dans mon esprit ? Non ce n'est pas ça, je me parle à moi même. Pourquoi je m'en suis pas rendue compte de ça avant, à vouloir lutter je n'ai même pas pris la peine de chercher à comprendre la source de mon problème et au final le problème c'est moi… Je ne suit pas seulement otage de la lune mais aussi otage de moi-même, je me rappelle ma haine grandissante pour les scientifiques puis la peur de mourir, enfin le choc en apprenant la mort des autres. Est-ce que je suis condamnée à n'être qu'un monstre assoiffé de sang ? Un être de ténèbres alors que le soleil continuer de briller ? Suis-je obligée de succomber à ma propre haine ? Dois-je perdre espoir de me débarrasser de celle-ci ?
Un tourbillon d'émotion m’envahis, j'ai peur, cette dernière renforce la colère de mon instinct… enfin je continue de le désigner comme instinct alors qu'ils s'agit de moi, enfin ce qu'il reste de moi après avoir abandonné tout ce qui était encore lumineux en moi.
Là où mon esprit tremble de peur en état de choc mon corps tremble de rage, il veut tuer cette femme qui me perturbe tant, cette femme qui me remet en question, plus bestiale que jamais il lance des attaques de plus en plus violente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Dans une bibliothèque ou une ruelle sombre
❝ POINTS : 208

MessageSujet: Re: Raconte moi une histoire (avec Lyssa Cyrene) Mar 26 Avr - 23:27



Unleash the beast


Feat Aidan Auditore

C’est fâcheux. Après avoir prononcé mes dernières indication j’ai pu sentir un changement de comportement chez la petite fille, ou du moins ce qu’il en reste. C’est donc bien qu’elle a choisi de lâcher prise et que c’est désormais la violence de sa transformation qui dirige complètement ce corps. Mais maintenant que puis-je faire ? Je sais qu’elle ne m’écoute certainement plus, qu’elle se plonge dans un lieu ou seule elle à accès. Je suis donc seule face à une bête horriblement faible dans un corps de pré-adolescente miniature. Je la repousse de plus en plus facilement, les minutes défile et je fini par atteindre le sommet de ma force. Je me retient de ne pas la blesser, n’usant parfois même que d’un doigt pour déjouer ses attaques.

Je me retrouve dans un situation de quasi toute puissance sur la vie de cette enfant. Si là, je choisis d’y mettre un terme elle pourrait mourir tellement facilement. Ce sentiment je l’avais perdu depuis des années, mais aujourd’hui il a un goût tellement fade. Certainement parce que cette mortelle insignifiante est si petite qu’elle ne vaut même pas la peine d’être tué. Pour le moment. Je m’égare. Plutôt que de me perdre dans ces réflexions inutiles je me replonge dans mon rôle de membre du personnel de l’école des héros de Laurel. Un rôle bien ennuyeux pour le moment je dois vous avouer, heureusement que mes habits n’ont pas subit de dommage outre la présence du sang sur le bout de mes manches.

Je prend une décision constructive. Je donne encore quelques minutes à cette élève afin qu’elle cherche des réponses plutôt que de lui poser d’autres question. Une fois ce délais passé je changerai la simulation afin d’afficher une pleine lune ce qui devrait arrêter sa transformation et lui rendre ses esprits. Par la suite nous pourrons donc avoir une discussion constructive qui ne mettra pas en péril ma…

Trop occupé à réfléchir sur la marche à suivre pour la suite de ce « cours » je ne prenait plus tellement attention à la bête en face de moi. Erreur fatale. La main dotés de griffes acérées vient de se planter en plein dans mon abdomen. Evidemment la force d’une gamine comme celle ci n’a pas été capable de pénétrer plus loin qu’un ou deux centimètres mais mon regard reste figé sur cette main. Profitant de cette ouverture grossière la bête plante sa seconde main directement en direction de mon coeur.

A ce moment précis, pendant ces quelques secondes ou je reste immobile j’ai le plus grand des mal à réprimer ma colère. Sentiment naturel qui est la base même de mon existence, la colère de perdre face à une mortelle aussi insignifiante ma tenue est bien plus prononcée que ce que l’on peut penser. A force de vivre une vie tranquille on en vient à se soucier plus que de raison des petites choses. Me laissant aller momentanément à la colère je place lentement mes deux bras face à son ventre, la bête ne s’est toujours pas retirée, remuant comme elle le peut ses griffes dans ma chair.

L’onde de choc part sans crier gare. Pas de son, elle n’est pas encore assez puissante pour ça, juste le bruit sourd du corps qui va s’écraser durement sur le sol plusieurs mètres plus loin, bien plus violemment que la dernière fois. La chaleur accumulée dans mes bras l’a heurté de plein fouet, elle a de la chance que le « combat » n’a pas duré plus longtemps, normalement elle n’a pas du être brulé sérieusement. Par contre si elle se met à vomir ses tripes suite au choc je comprendrai. Je m’approche doucement d’elle et derrière moi la nuit remplace le jour. Elle ne se relève toujours pas, elle est vivante je la vois s’agiter. Aurai-je sous estimer la force de mon coup ? C’est bien possible après tout cela fait bien longtemps que je n’avais utilisé ce pouvoir.

Je la surplombe de toute ma hauteur. Dans l’obscurité qui s’est installée mes bras luisent d’autant plus fort. Ai-je l’air menaçante ? Peut-être. Quoi qu’il en soit ce n’est plus le but. La pleine lune se révèle et a l’effet escompté sur la bête. Ses traits s’adoucissent peu à peu, laissant de nouveau place à l’enfant qui m’attendais dans le couloir.

« Excuse moi, je me suis laissé aller. C’est certainement pour cela que je ne suis pas professeur. »

Je l’aide à se relever, effaçant par la même occasion la simulation. La salle dans laquelle nous sommes rentré presque une demie heure auparavant.

« Viens t’assoir et dis moi en détail ce qu’il s’est passé. »

© code by Lou' sur Epicode


_________________

cadeaux <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Ecole
❝ POINTS : 718

MessageSujet: Re: Raconte moi une histoire (avec Lyssa Cyrene) Mer 27 Avr - 20:45

Je ne cherche même plus à lutter contre mon instincts, j'assiste impuissante à ma tentative pour l'éventrer, je suis envahie par un flot contradictoire, c'est moi qui ai crée tout ça, je suis responsable de tous ces morts, jusque là je me cachais plus ou moins derrière mon manque de contrôle mais non… c'est moi la seule et l'unique responsable, je ne cesse de me le répéter alors que mon corps guidé par une force bestiale fait son possible pour tuer de nouveau, je réagit à peine quand Lyssa me projette avec une force que je n'aurais jamais soupçonnée chez elle, enfin le fait que je me mettent à tousser secouée par des hauts le cœur est déjà une réaction impressionnante vu la tempête psychologique que je subit, je ne réagit pas non plus quand elle arrête la simulation et s'approche de moi, presque effrayante étant donnée qu'elle n'exprime pas la moindre émotion, même pas un peu de panique ou de douleur, enfin j'aurais peur si j'y faisait réellement attention. Je ne cherche pas non plus à reculer quand elle me relève et me parle, moi qui déteste être touchée, je ne cherche pas à comprendre ce qu'elle dit, j'ai juste envie de me laisser tomber, de me laisser sombrer, mais sombrer où ? Dans quoi ? La folie ? La mort ? Le désespoir ? La peur ? Je ne sait pas, je sais juste que je suis responsable.

J'ignore combien de temps je reste là sans rien dire, la forçant à me guider pour m'asseoir sur le banc, je tremble sûrement plus que de raison mais n'y prête pas attention. Je finit par m'exprimer la voix plus enfantine que jamais, au bord des larmes, larmes qui ne couleront jamais car je n'en ai pas le droit, un coupable n'a pas le droit aux remords, je lèche inconsciemment le sang sur mes mains :


- C'est moi la bête… Je l'ai crée, elle est moi et je suis elle, je suis le désespoir elle est la haine mais au final ça reste moi, elle est le monstre tout autant que moi. Dans mon état actuel tuer n'est pas une possibilité alors elle le fait pour moi elle rend possible l'impossible.
Toutes ces années j'ai crue que ce n'était que mon instinct primaire, que je ne le contrôlais pas, que ce n'était pas ma faute alors qu'en réalité … La bête c'est moi, elle commets les crimes pour moi… Je tue en me servant d'elle, elle n'est qu'un prétexte...
Je pensait être folle, je pensait être maudite mais au final je suis juste un démon, punies pour avoir simplement voulue me libérer de cette lune qui me tenait captive, je ne suis qu'un démon haïssant ceux qui peuvent vivre à la lumière… A vouloir ma liberté je me suis condamnée…


Je parle de plus en plus rapidement, mon discours est décousu, je m'exprime au fur et à mesure que les mots me viennent ne sachant comment exprimer ce que je ressent, j’halète, je suis proche de la panique. Comment je suis censée maîtriser quelque chose que j'ai volontairement créer ? Je pensais que cette école m'aiderait, elle n'a fait que détruire le peu d'illusions qu'il me restait. J'ignore pourquoi mais je me mets a rire, un rire glacial, sans autre émotions que la folie mêlée à l'angoisse, un rire qui semble irréel, un rire qui ne semble pas provenir de moi, je suis clairement en état de choc, pas vraiment en pleine possession de mes moyens, je me doute que je dois paraître proche de l'hystérie, je regarde mes mains couverte de sang en parti léchées :

- Plus le temps passe et plus la haine grandit, un jour arrivera où elle gagnera sur moi, le goût du sang n'est qu'un début….

Je tremble, mes nerfs sont clairement en train de me lâcher, j'ai l'impression que le monde ralentie autour de moi, que le temps s'arrête me figeant devant mes actes, que plus rien n'a d'importance, je me recroqueville sur moi même :

-  Je veux l'empêcher mais comment je m'y prend si la haine c'est moi ? Comment je m'y prend si le démon c'est moi ? Comment je m'y prend si au final ma bestialité fait partie intégrante de moi, si tout au fond de moi j'apprécie ce qu'elle fait… Pire si au fond de moi je veux qu'elle le fasse ?

Je voudrais m'excuser de l'avoir blessée, d'avoir voulue la tuer mais je n'y arrive même pas parce que je sait qu’inconsciemment je l'ai voulue et pourtant… Je finit par craquer fondant en larmes, j'ai peur, je ne veux pas être cette choses consumée par le haine, je ne veux pas tuer, je ne veut pas être heureuse de le faire, y prendre plaisir.

Mes larmes ne font que renforcer ma culpabilité… je n'ai pas le droit de pleurer, c'est moi qui ai commis tout ces crimes, je n'ai pas le droit au remords, je ne doit pas pleurer sur ma cause, c'est moi qui ai crée la bête

« C'est moi qui l'ai crée », ces mots tournent en boucle dans ma tête, ils rendent mes larmes encore plus nombreuses alors qu'elles n'ont pas le droit de couler, je n'arrive même plus à comprendre ce que je ressent, tout s'embrouille : colère, peur, panique, haine, rage, désespoir, espoir, détresse. Lyssa doit me trouver bien pitoyable ou pire elle doit me prendre pour une folle bonne à enfermée, de toute façon même si elle me parle je suis bien incapable de l'entendre, je suis perdue intérieurement, piégé sur la route du désespoir et je ne sait comment retrouver le chemin de l'espoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Dans une bibliothèque ou une ruelle sombre
❝ POINTS : 208

MessageSujet: Re: Raconte moi une histoire (avec Lyssa Cyrene) Lun 9 Mai - 22:05



Unleash the beast


Feat Aidan Auditore

Cette petite mortelle semble bien secoué par l’expérience qu’elle vient de vivre. Elle reste de longues minutes dans un état presque végétatif alors que je la regarde, silencieuse. Il serait tout de même préférable qu’elle ne se transforme pas en légume pendant une sorte de cour privé, la faute me retombera inévitablement dessus. Evidemment je pourrai toujours songer à des arguments convaincant si tel est le cas mais heureusement ça ne l’est pas. La petite ouvra finalement la bouche, laissant échapper un flot irrégulier de paroles.

Je l’écoute, toujours silencieuse, et d’une certaine façon je suis contente de voir que le sacrifice d’une pièce de ma garde robe n’aura pas été totalement futile. Au moins elle m’aura écouté et fait son possible. Par contre pour ce qui est du fond de ses paroles je n’y prête que peu d’attention. La gamine se pose des questions bien philosophiques pour une orpheline sauvage et elle dresse un tableau plutôt pitoyable de son existence. Pathétique. Elle continue son monologue en le teintant d’un rire sardonique. Peut être que de la bouche des être maléfique des romans du XXème siècle cela peut être impressionnant mais venant d’une humaine de treize ans cela donne juste une impression de ridicule.

Toujours est-il qu’elle se trouve confronté à une question plus ou moins dans mon registre. « Comment je m’y prend si la haine c’est moi ? ». Intéressant, elle est certainement trop jeune pour comprendre que le monde des humains est entièrement taché de haine et qu’elle n’est ni la première ni ne sera la dernière à y être confronté. Mais les humains sont faibles, ils ne sont pas capables de vivre uniquement de la haine et de la colère et c’est bien dommage… Ma rencontre avec « elle » fait irruption dans mon esprit. Non, il est vrai que les nuances que leur apportent leurs sentiments sont intéressantes. Je ne peux pas le nier.

Voyant que son flot de parole se calme je remonte mes manches légèrement coloré de rouge afin de ne pas être gênée par le contact désagréable du sang séché. Evidemment des blessures aussi superficielles que celle qu’elle m’a causé en étant « enragée » guérisse rapidement et ma peau ne porte déjà plus leurs marques. Seuls mes habits peuvent prouver que j’ai bel et bien été blessée. C’est avec un léger sourire que je prend la parole.

« Je suppose que la première chose à faire c’est de l’accepter. De comprendre que c’est la dure vérité et que rien ne pourra le changer. Jamais. » je laisse planer un petit silence « La seconde c’est de rester toi même, accepter la réalité ne veut pas dire se résigner. Ce n’est pas parce que tu abrite un monstre que tout ce que tu étais perd de son sens. Tu dois garder à l’esprit qu’Aidan Auditore a beau être un monstre comme la plupart des gens de cette académie, elle n’en reste pas moins une petite fille de 13 ans. » à travers ces mots j’imite le comportement typique de celui qui vient conseiller la pauvre petite chose fragile égarée que l’on retrouve dans tant de livre « Et enfin la troisième c’est de réussir à trouver un moyen d’utiliser la bête pour aider les objectifs de cette petite fille. De la faire plier car au final même si tu as ces désirs enfouis au fond de toi cette « bestialité » comme tu l’appelles à les mêmes objectifs que toi. Il ne te reste plus qu’à les fixer. »

Je ne suis pas si bavarde d’habitude, mais jouer le professeur nécessite de prendre à coeur le rôle de guide qui incombe à ceux là. Le guide parle et transmet ce qu’il sait lorsqu’il n’est pas capable de mener directement son suivant au bon endroit.

« Jusqu’à maintenant tu étais persuadé que cette bête en toi était le mal et tu la rejetais parce que tu en avais peur. Maintenant que tu as compris que c’est simplement un part de toi tu devrais pouvoir la comprendre et réussir à la dompter. Attention, je n’ai pas dit que ce serait facile. »

Je ne peux m’empêcher de glisser une dernière phrase.

« Mais ne t’inquiète pas, tu es loin d’être un véritable monstre Aidan. »

© code by Lou' sur Epicode


_________________

cadeaux <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Ecole
❝ POINTS : 718

MessageSujet: Re: Raconte moi une histoire (avec Lyssa Cyrene) Mar 10 Mai - 19:21

Lyssa me parle d'une voix calme, je ne retiens que la moitié de ce qu'elle dit, comment est-ce que je devrais accepter le fait d'être un monstre sanguinaire ? Comment le pourrai-je ? Elle conclue en disant que je ne suis pas un monstre, si elle savait… Si elle savait les crimes que j'ai déjà commis et ceux que j'ai prévue de commettre à nouveau, mais ces crimes je dois les commettre si je veux me venger et me racheter, cependant ses paroles me font réfléchir, elle ne me le dit pas clairement mais ses mots me font comprendre que je ne suis pas la seule dans ce cas là, je le savais déjà mais il y a une différence entre s'en convaincre soi-même et entendre quelqu'un nous le dire, étrangement je devrais sombrer dans la folie mais je me sent presque rassurée, j'ai toujours peur, je me sent toujours coupable mais elle à raison, si le pouvoir vient de moi alors je peux le contrôler, je peux apprivoiser cette part de moi la faire mienne, alors je pourrai me venger comme je le souhaite, je pourrai m'arranger pour n'ôter la vie qu'a ceux qui le mérite.

Pour la première fois depuis le début du cauchemars j'entrevois une lueur d'espoir, mais j'ai conscience que c'est une course contre moi-même, si je laisse la haine l'emporter totalement il n'y aura pas de retour, il se peut qu'en poursuivant mon sombre objectifs je finisse par me détruire, suis-je prête à payer ce prix pour tuer ceux qui m'ont pris ce que j'avais ? Je me dit que j'aurais le temps d'y penser une fois que je me maîtriserai, ça sera long, dur et dangereux mais j'y arriverai, peut importe si au final ça me coûte la vie.

L'esprit à nouveau clair, je respire un grand coup avant de me décider à lever la tête, je remarque alors que mon professeur n'a plus aucune trace de blessure mis à part ses vêtements mis en pièce, je m'en veux un peu de les avoirs abîmer, j’entreprends de me lever de la chaise.


- Faudra me dire combien je vous doit pour les vêtements …

Une chose que Rose m'a apprise, quand on endommage quelque chose qui ne nous appartiens pas on le rembourse, bon je fait exception à cette règle pour les gros dégâts matériels cela dit, j'ai déjà pas de quoi acheter des bonbons alors reconstruire une baraque…

Je viens à peine de me mettre debout qu'une violente douleur se fait ressentir dans mon estomac, je me souvient du coup qu'elle ma donnée, je dirais pas non plus que la douleur est insoutenable mais suffisante pour que je la remarque et pourtant il faut y aller fort pour me faire ressentir quelque chose, je me mets a tousser prise de spasme, j'ai pas vraiment le temps de me couvrir la bouche que je rejette mon petit-déjeuner avant de tomber à genoux, heureusement pour elle j'ai presque rien manger ce matin, a peine une moitié de biscuit et un verre de lait. Je crois que j'aurais pas du me relever si brutalement, mes oreilles retombent un peu sans non plus se remettre en arrière, elle m'aide à y voir plus clair, à ne pas sombrer dans la folie, en bref à retrouver espoir et je la remercie en achevant ce qui restait de son t-shirt.

- Vraiment désolée je ...

Je me remets à tousser mais ce coup-ci je parvient à me retenir de vomir. Je me demande comment une simple bibliothécaire peut m'avoir frapper assez fort pour me vider de mes forces à ce point sans compter ses blessures qui ne sont même plus là, enfin je sait même pas pourquoi je m'étonne, je ne suis pas vraiment dans un école classique après tout et je doute qu'ils auraient envoyés une de leurs employées à la mort si elle n'était pas suffisamment forte pour calmer une gamine dans mon genre, surtout que je devais pas être la seule. Enfin je pense pas qu'elle soit la seule capable de mettre fin à ma fureure en ces lieux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Dans une bibliothèque ou une ruelle sombre
❝ POINTS : 208

MessageSujet: Re: Raconte moi une histoire (avec Lyssa Cyrene) Lun 16 Mai - 13:09



Unleash the beast


Feat Aidan Auditore

Elle reste pensive face à mes paroles. Je suppose que je joue bien mon rôle et que mes mots font mouche en la poussant dans une réflexion qui sera peut-être constructive. Peut-être pas. Je n’en sais rien et à vrai dire je n’y porte pas grand intérêt. Pour le moment les seules choses qui occupent mon esprit sont le sort de mes vêtements et les souvenirs de Viviane que cette gamine a fait remonté involontairement. Ce n’est pas plus mal, ces pensées m’apaisent étrangement mais je ne suis pas surprise, ce n’est pas la peine de se poser des questions à ce sujet. La petite humaine se sent tout de même obligé de me rappeler le triste sort qu’elle a fait subir à mes vêtement. Elle me propose même de les rembourser, quelle idée étrange pour une élève.

« Je ne pense pas que tu as les moyens de rembourser cette tenue, tu vis en orpheline à la Heroe’s Sup, devient capable de subvenir à tes besoins avant de penser à ce genre de chose. »

Je reste assise, me demandant si je vais vraiment devoir rentrer chez moi dans cette tenue. Ai-je de quoi me changer ? L’école a-t-elle des tenues quelque part en réserve ? Oui, certainement. Je ne prête pas d’attention à Aidan qui se lève, peut être aurais-je du car quelques secondes plus tard elle dégurgite son petit déjeuner sur moi. Je met une petite seconde à comprendre la situation, à quel point elle est désagréable, que le mélange dégoutant souille encore plus mon corps que le sang qui tache mes vêtements. Pendant un instant je sens la colère monter en moi, je la sens m’inciter à tuer cette humaine quitte à salir plus encore mes habit. Mais non, je sais y faire face et aujourd’hui plus qu’auparavant j’ai de bonne raison de jouer mon rôle jusqu’au bout.

« Ne t’en fait pas, de toute manière ces vêtement ne pouvaient être sauvé. Et puis, c’est de ma faute puisque c’est moi qui t’ai blessé tout à l’heure. N’oublis pas de passer à l’infirmerie en sortant. »

Je n’ai désormais qu’une idée en tête, raccourcir ce cour « particulier » pour aller prendre une douche dans les vestiaire de l’école et trouver de quoi me changer. L’odeur de bile est particulièrement désagréable lorsqu’elle imbibe les vêtements. Je me lève donc afin de bien faire comprendre ma volonté de quitter les lieux, mais je me dois d’ajouter encore quelques remarques.

« Je pense que tu as trouvé la voie pour contrôler ton don mais si tu as besoin de pratique pour cela tu peux toujours venir me trouver. Je te promet que je ferai en sorte de ne pas faire la même erreur. »

J’ouvre la porte, ouvrant le chemin pour la petite et à part si elle quelque chose à ajouter, je n’ai plus aucune raison de rester ici.

hrp:
 

© code by Lou' sur Epicode


_________________

cadeaux <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Ecole
❝ POINTS : 718

MessageSujet: Re: Raconte moi une histoire (avec Lyssa Cyrene) Mar 17 Mai - 17:08

Un silence un peu gênant s'installe après le petit incident, elle finit par me dire que ce n'est pas grave mais j'ai la vague impression que ça l'est quand même un peu, je me promet de trouver de quoi la rembourser dès que je le pourrais même si je dois mettre dix ans pour cela, je me releve en grimaçant, sans vomir cette fois et je remets mon bandeau tandis qu'elle se dirige vers la porte sûrement presser de changer de vêtements, je la comprend.

Miss Lyssa me conseil d'aller à l'infirmerie avant d'aller me reposer, elle me dit aussi que selon elle je sus sur la bonne voie et que je ne dois pas hésiter à la contacter, j'espère pour elle qu'elle a toute une série de vêtements auxquels elle ne tiens pas en cas de nouveaux accidents, en tout cas c'est gentil de sa part de ne pas m'en vouloir au point de vouloir me tuer, enfin bon qui tuerais pour des vêtements en même temps ? Par contre elle se fait des illusions si elle pense que je vais aller à l'infirmerie, il est en est hors de question, je sort d'un pas chancelant et me dirige à l'opposé de cette dernière préférant m'orienter vers le jardin, une sieste sous un arbre devrait me faire le plus grand bien, je la remercie une dernière fois avant de filer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Raconte moi une histoire (avec Lyssa Cyrene)

Revenir en haut Aller en bas

Raconte moi une histoire (avec Lyssa Cyrene)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroe's SUP :: L'institut :: Les bâtiments d'apprentissage :: La salle de simulation-
Partenaires
bouton partenariat

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit