.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez|

When life gives you cookies... [Emilia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message
❝ POINTS : 36

MessageSujet: When life gives you cookies... [Emilia] Dim 24 Avr - 14:23

Seule.

Depuis combien de temps errait-elle dans les rues ? Assez pour que le crépuscule domine le ciel. Cela faisait moins d'une semaine que tout avait commencé pour elle, et pour le moment les choses donnait des impressions de stagnation. Elle avait pu dormir sous un pont, parfois même sur un banc. Elle regrettait amèrement d'être sortie si précipitamment du lit dans laquelle elle avait été recueillie.

Elle grelottait. Elle avait du abandonner son pull dans la précipitation, mais avait trouvé une couverture pour se réchauffer. Or les circonstances la mettant dans tous ses états, elle elle s'en était débarrassée lorsque celle-ci avait commencé à se métamorphoser au contact de ses paumes. Depuis, le froid la tiraillait, la faim la gagnait de minute en minute, la sommeil allait éventuellement la gagner. Que fallait-il résoudre en premier ?

Soudain, elle renifla cette odeur si particulière qu'elle connaissait bien : Du sucre ?
Pour sûr, son odorat ne la trahissait pas. Il y avait bien de la nourriture quelque part, et pas si loin que ça. Tournant la tête aux alentours, elle constata rapidement que, primo, les rues était vides; deuxio, que l'odeur venait d'une ruelle adjacente, beaucoup plus étroite. Le risque en valait-il la chandelle ? Qu'est ce qu'elle allait y trouver ? Tant pis, un cri de désespoir venant de son estomac eu raison de sa raison. Clarisse marcha calmement, les lumières de la rue s'évanouissaient progressivement derrière elle.

Une autre rue coupait perpendiculairement celle qu'elle traversait actuellement, encore plus étroite et plus sombre, mais tout cela ne l'intéressait guère. Une ombre se démarqua de l'obscurité, là d'où semblait venir l'odeur.
Bingo. Une sorte de petite caisse en bois gisait là, sur le sol. Impossible de faire demi-tour désormais, le point de non-retour était presque atteint, et elle ne comptait pas se résoudre à faire les poubelles, ou pire, à demander de l'aide à quelqu'un qu'elle ne connaissait pas.
Pour ouvrir cette caisse, elle n'allait pas avoir d'autre choix que d'utiliser ce truc qu'elle savait si bien faire désormais. Certes, la question serait alors "Mais pourquoi utiliser ce pouvoir pour récupérer de la nourriture, quand n'importe quoi peut être transformé en nourriture ?" La réponse est simple : C'était les cookies la racine du problème. Elle ne peut plus les voir sans se sentir à la fois malade, honteuse d'avoir cette malédiction, et peut être même légèrement en colère. De plus, et si ces trucs étaient empoisonnés ?

Clarisse s'agenouilla en face de la boite, et posa ses mains sur le couvercle. Oh, elle n'allait pas aimer ça, c'était sûr.

- Tiens tiens, qu'avons nous là ?

En un instant, son sang se glaça. La voix venait de derrière, une voix qu'elle ne reconnaissait pas. Piégée. C'était un cul de sac.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Perdue dans la ville basse
❝ POINTS : 241

MessageSujet: Re: When life gives you cookies... [Emilia] Dim 24 Avr - 15:31

Laurel, ville maudite qui était désormais la nouvelle maison d'Emilia C. Scarlet. Son destin était lié à cet endroit : Elle qui parcourait depuis des mois les dédales de cette immense citée s'était trouvée un nouveau but, de nouvelles ambitions. Bien qu'elle aurait préféré continuer là où elle s'était arrêtée et poursuive ses études, le destin en avait choisi autrement. Rester à Londres était trop dangereux, mais elle se doutait bien qu'Eliza finirait par venir ici. Elle en avait peur, peur de devoir l'affronter...

Elle repensait à ce qu'il s'était passé là-bas. Rien de bien glorieux malheureusement mais elle contrairement à la mort de Danny et Smokey, elle se sentait désormais déterminée à s'inscrire à la Heroe's Up.. Elle devait devenir plus forte et faire en sorte de ne pas voir ce genre d’événement se reproduire. Ses parents lui avait fait comprendre : Elle était capable de réussir mais pas sans l'aide de quelqu'un...On ne s'improvise pas héroïne Emilia.

Sur les toits d'un bâtiment, pendant les derniers rayons de soleil d'un après-midi chaleureux, elle s'était posée pour fumer une cigarette tout en examinant le téléphone qu'elle avait eu la « chance » de récupérer par le biais du couple de scientifique. Il n'avait pas vraiment été facile de grimper jusque ici, son bras manquant lui posant vraiment défaut. Mais elle avait besoin d’entraînement pour s'y habituer. L'impression d'avoir encore son membre était présente mais les pertes d'équilibres et quand elle regardait en direction de ce vide, cela la ramenait bien vite à la réalité... Elle se tenait cette blessure avec fermeté tendis que sa cigarette finit par tomber, balayée par le vent...

...Soudainement, elle se souvint qu'elle avait encore le numéro d'Elizabeth dans la poche intérieure de sa veste. La meilleure des choses à faire serait de l'enregistrer et pourquoi pas, passer un coup de fil... Cela faisait bien longtemps qu'elle aurait voulu discuter avec elle mais Emilia n'avait pas encore fait son choix quant à la proposition de sa camarade. Elle savait désormais qu'elle était le bon choix à faire et le fait d'avoir de quoi lui communiquer sa réponse était le moment parfait pour la contacter. Mais dès lors qu'elle commença à glisser sa main dans son blouson, des paroles attirèrent son attention.

Tiens tiens, qu'avons nous là ?

Elle bascula en avant pour ramper sur quelque centimètres, examinant ce qu'il pouvait bien se tramer en contre-bas... Le scénario classique de la jeune fille en détresse sous le joug d'un patibulaire. Emilia Soupira, c'était peut-être l'occasion de s’entraîner un peu avec son pouvoir, surtout qu'elle avait eu l'impression de devenir plus puissante ses derniers temps, en se concentrant un peu plus, elle avait comprit qu'elle n'était pas seulement en mesure de former son sang à partir de son corps mais de n'importe où et de ce fait pouvoir le récupérer. Elle qui avait l'habitude de bien souvent se retrouver vidée et faible, cette nouvelle découverte ne pouvait être que positive.

Alors comme ça on a faim ? On essaye de prendre ce qui ne nous appartiens pas ?

Peu soucieuse de savoir si son agissement était risqué ou non, elle sauta le long du bâtiment, se rattrapant sur un balcon en contrebas et continua jusqu'à s'interposer entre l'homme et la gamine. La fillette avait l'air dans un sale état, certainement une jeune fille des rues mais qu'elle n'avait pas eu l'occasion de connaître depuis..Peut-être était elle nouvelle dans les environs. Elle avait une boite de vivre dans les mains, Emilia s'imaginait bien qu'elle devait crever de faim et que piquer quelque chose devait être sa seule solution. Elle était bien placé pour le savoir et d'une certaine manière, elle respectait son choix, même si elle s'imaginait bien que cette gamine s'en voulait de faire ça...Du moins en apparence: elle n'avait pas le visage d'une criminelle, seulement celle d'un oisillon perdue dans la vie.

Se tournant vers la personne au regard légèrement menaçant, elle allait pour une fois essayer de ne pas jouer la carte de la violence des les premières secondes :Il y avait peut-être quelques négociations possibles... même si c'était plutôt mal parti.

On se calme, sinon je vais commencer par casser des genoux !


Oups, c'est sorti tout seul.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 36

MessageSujet: Re: When life gives you cookies... [Emilia] Dim 24 Avr - 16:46

Alors comme ça on a faim ? On essaye de prendre ce qui ne nous appartiens pas ?

Il n'avait pas tort. Sur les deux points. Clarisse était affamée, mais elle était sur le point de prendre quelque chose qui ne lui appartenait pas, peut être même à quelqu'un qui était dans une pire situation qu'elle. Un sentiment de honte la traversa, et elle baissa la tête... Jusqu'à ce que son regard vienne croiser la caisse. Une petite partie de celle-ci, la plus proche de ses mains, avait déjà commencé à se métamorphoser mais s'était arrêté.

Avant de pouvoir réagir, elle entendit un impact just derrière elle, là d'où venait la voix. Elle se retourna, et constata qu'il n'y avait pas qu'une, mais deux personnes qui se tenait maintenant en face d'elle.

On se calme, sinon je vais commencer par casser des genoux !, dit la fille, se tournant vers l'autre personne. Est ce qu'elle parlait de Clarisse ? Son sang ne fit qu'un tour.

L'homme semblait beaucoup plus surpris et confus par ce qu'elle venait de dire : Passé un instant, il se repris, et dit sur le même ton :

- Mais d'où tu sors, toi ?

Son attitude avait changée. Il ne semblait plus préoccupée par la jeune fille, mais par celle qui venait de lui parler. Sa confusion se changea vite en colère.

- Je vois. Vous êtes deux sur le coup, à vouloir voler tout ce qui vous tombe sous la main. On va voir ça.

Son attention s'étant détourné, celle de Clarisse se pencha notamment sur la jeune femme qui se tenait maintenant entre elle et lui, qui semblait par ailleur beaucoup plus calme. Elle l'observait silencieusement. Quelque chose la troublait, comme si il lui manquait quelque chose...

La violence appelait à la violence. L'homme avait sorti quelque chose de scintillant de la poche de son veston.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Perdue dans la ville basse
❝ POINTS : 241

MessageSujet: Re: When life gives you cookies... [Emilia] Dim 24 Avr - 17:40

Mais d'où tu sors, toi ? Je vois. Vous êtes deux sur le coup, à vouloir voler tout ce qui vous tombe sous la main. On va voir ça.

Maintenant que les hostilités eurent été misent en place elle n'avait gère le choix dorénavant, espéreront qu'ils donnent des cours de tact à l’académie des héros... L'homme se mit à fouiller dans la poche de sa veste pour en sortir un objet métallique, un superbe cran d’arrêt qui avait l'air d'avoir déjà servit il y a quelques jours. Emilia se mit à soupirer comme à son habitude et essaya de prendre une pose un peu plus menaçante. Rien n'avait l'air d'y changer, cet alors que l'individu se précipita vers les deux jeunes pour assener son premier coup.

Scarlet avait l'air d'avoir oublié, mais elle n'avait plus son bras gauche pour parer quoi que ce soit. Elle vit la lame se rapprocher dangereusement d'elle et eu le réflexe de tomber en arrière avant que cette dernière eu le temps d'atteindre son torse. Elle heurta le sol avec fracas, s'écroulant sur le dos. -Rah bordel, un bras c'est vraiment pas pratique. Bien heureusement elle n'avait rien eu mais il s'en était fallu de peu.

L'homme en profita pour la bloquer avec son imposante botte, l’empêchant toute possibilité d'évasion. -Handicapée en plus de ça. Tu n'as vraiment pas de chance aujourd'hui ma grande ! Il rapprocha son couteau vers la gorge d'Emilia, sa lame étant à quelques millimètre de lui trancher. En une fraction de seconde, elle se saisit du surin par la lame avec son unique main, venant lui entailler profondément et libérant le liquide maudit de son corps. Ce dernier s'expulsa sous forme de longs filament acérés comme des rasoirs, déchirant quelques muscles du malheureux. Il se recula en se tenant la main, prit d'une violente douleur. -Raaah, une connasse de dotée !

Emilia prit le temps de se relever, le sang coulant le long de sa main et formant maintenant de longues griffes rouges écarlates. Prit d'une rage folle, il prit un autre objet de son veston...cette fois un pistolet qu'il pointa en direction de la jeune femme. « J'ai changé d'avis, cette fois vous allez simplement crevez ! ». Ce n'était pas la première fois qu'Emilia avait un canon pointé sur elle, mais ce n'était jamais très rassurant. Elle serra des dents, essayant de se concentrer sur le sang encore présent sur la manche du tireur. Il commença à s'agiter, puis obéissant aux ordres de sa maîtresse, forma une sorte de ronce brûlante autour du bras de l'homme. Il lâcha son arme et s'écroula sur le sol.

Elle n'avait pas envie de rester ici trop longtemps, surtout que le tuer serait une perte de temps. De plus, il ne méritait pas tant...Ou peut-être que oui, mais elle aura l'occasion de remettre cette histoire à plus tard. Détalant en direction de la gamine, elle l'attrapa par la manche et lui guida la direction pour fuir le plus vite possible « COURS BORDEL COURS ! ».

Les deux se mirent à fuir le plus vite possible, traversant les rues pleines de personnes pour essayer de perdre le malfrat qui depuis n'avait pas bougé de la ruelle. Il était plus prudent de quitter le s'enfoncer près de lotissement un peu plus loin, assez proche des cages d'escaliers ou Scarlet avait l'habitude de dormir. Ce fut une course effréné de quelques minutes, empruntant divers étages pour finalement se terminer dans les cloisons d'un appartement désaffecté, une sorte de squatte dont personne n'avait encore élu domicile.

Emilia ferma la porte et prit le temps de souffler. Elle regarda sa main pendant quelques secondes, sont sang regagnant sa place d'origine et venant fermer la blessure, ne laissant alors qu'une empreinte grenat qui allait cicatriser dans les prochaines minutes. Elle s'avança vers la gamine, la prenant par le bras et s'écria «  Putain ! On t'as jamais dit qu'il ne fallait surtout pas voler les gens du coin ?! Ça aurait pu se passer encore plus mal ! » Elle soupira péniblement avant de reprendre, sur un ton légèrement plus calme, mais qui laissait entrevoir une pointe d'énervement « Tu fais quoi par ici ? T'es pas du coin... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 36

MessageSujet: Re: When life gives you cookies... [Emilia] Dim 24 Avr - 22:05

- COURS BORDEL COURS !

Les choses avaient tourné au vinaigre très, trop rapidement. Elle n'avait jamais entendu autant de grossieretés en si peu de temps. Avec l'obscurité, impossible pour Clarisse de comprendre précisément ce qu'il s'était passé, ni pourquoi il fallait courir... Mais si il y avait moyen de partir d'ici au plus vite, elle etait entièrement d'accord.

Elle n'avait pas trop le choix, il fallait qu'elle suive l'étrangère qui paraissait être dans son camp. Ensemble, les jeunes filles traversèrent un autre endroit que Clarisse ne connaissait pas, et il est certain qu'elle ne se rappelerait pas du chemin pour revenir sur ses pas, impossible pour elle de s'enfuir un moment ou à un autre.

Leur destination s'arrêta aux détours de lotissements insalubres. Plus précisément, à l'intérieur de l'un des immeubles, là

- Putain ! On t'as jamais dit qu'il ne fallait surtout pas voler les gens du coin ?! Ça aurait pu se passer encore plus mal !

La dame s'énervait, maintenant. Clarisse ne pouvait rien faire d'autre que la regarder, les yeux grands ouverts, aussi confuse qu'elle ne l'était depuis tout à l'heure. Non, on ne lui avait rien dit à propos de ce coin. Elle ne savait même pas qu'il s'agissait d'un type de coin en particulier. Un silence passa pendant lequel elle se calma et lâcha finalement le bras de l'adolescente. Des présentations s'imposaient.

- Tu fais quoi par ici ? T'es pas du coin...

Elle n'avait pas tort, et c'était peu de dire qu'elle n'était pas du coin. Il y a deux semaines à peine, elle était encore en Irlande, dans sa petite communauté, auprès de gens qui la méprisaient, mais de gens qu'elle connaissait. Ce qu'elle faisait par ici ? Elle même n'en avait pas la moindre idée. Est ce qu'elle devait partir à la recherche de son frère, ou partir à la recherche de l'endroit où il voulait l'amener ? Est ce qu'elle allait trouver au moins l'un des deux ?

Baissant la tête, ne sachant pas quoi répondre, Clarisse réalisa qu'elle aggrippai quelque chose avec ses bras. La boîte. Elle avait dù l'attrapper machinalement sans la lâcher lorsqu'ils ont commencé à courir, son esprit était occupé à sauver sa peau avant tout. Celui-ci ressemblait désormais beaucoup plus à un mélange entre un paquet de bois et de biscuit, dont certaines parties étaient craquelées à cause de la pression qu'avait exercé Clarisse contre cette dernière. Avec un peu d'effort, on pouvait facilement atteindre son contenu.

Elle lacha brusquement le paquet, comme surprise par ce qu'il était devenu. Celui-ci tomba lourdement sur le sol, se craquelant en milliers de morceaux de cookie et de bois affaibli par la transformation.

Peut être en était-ce trop pour elle, qui, déjà, avait les larmes aux yeux. Sans réellement s'en rendre compte, les larmes coulèrent machinalement sur ses joues, allant se mélanger aux reste de miettes de cookies dispersé sur le sol

Elle sanglota, presque silencieusement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Perdue dans la ville basse
❝ POINTS : 241

MessageSujet: Re: When life gives you cookies... [Emilia] Dim 24 Avr - 22:58

C'était peut-être sous le coup de l'émotion, après tout ce qu'il venait de se passer ou simplement par le fait qu'Emilia semblait un poil menaçante, mais le gamine se mit silencieusement à pleurer. Des larmes avait coulé sur son visage depuis peu mais elle n'osait pas le montrer. Baissant la tête comme pour se cacher de honte, elle ne regardait pas Scarlet dans les yeux. Cette dernière continua de l’interpeller avec son tact légendaire. Eh oh ! T'as perdue la voix ? Tu parles la langue au moins ? Même pas quelques mots d'anglais ?

Sans espérer attendre une réponse après quelques secondes de vide dans cette conversation à sens unique, Emilia soupira puis se mit à regarder par la fenêtre. Il n'y avait pas grand monde par ici et ce n'était pas plus mal, au moins il n'y avait pas de risque de se faire déranger. L'endroit était dévasté, plus de luminaire, la peinture arrachée sur les murs et une odeur d'humidité qui poussa la belle à venir ouvrir une des fenêtres avant de tomber dans les pommes. Elle fit un peu le tour pour s'assurer que l'endroit était totalement vide puis fini par s'adosser à un mur. Elle se rapprocha de quelques centimètres de la petite, posant son bras son épaule. «Allez, pas la peine de pleurer. Tout le monde va bien et tu ne referas pas la même connerie. Et puis..T'as pu récupérer ce que tu voulais non ? En pointant son regard au sol, elle pouvait voir que quelque chose était tombé de ses mains. Certainement l'objet du vol tant convoité. - Fais voir un peu ? T'as pu en tirer quoi ?

En examinant cette sorte de boite, elle pouvait voir un mélange de biscuit et de bois brisé. Elle leva un sourcil, se demandant qu'elle sorte de bordel cela pouvait être. - Des cookies avec du bois ? Putain...Les pâtisseries du coin sont vraiment de pire en pire. Elle se saisit d'un bout qui lui avait l'air dépourvu de bois et croqua dedans. Elle laissa paraître un visage entre le dégoût et l'étonnement. Essayant de ne pas recracher pour ne pas paraître impolie (du moins plus qu'elle ne l'avais déjà été) elle se força d'avaler avant de dicter son verdict. Rah les enfoirés, foutre des raisins secs à la place du chocolat...C'est vraiment un coup bas ça. Elle posa le morceau restant près des autres. On peut dire que la pêche n'a pas été formidable, si c'est à bouffer que tu voulais...Bonne chance

Elle se laissa pouffer de rire, cherchant à faire un peu d'humour pour détendre un peu l’atmosphère avec cette petite qui pleurait...Pauvre enfant, elle devait être terrorisé quant à ce qu'il venait de se passer. A en juger par le fait qu'elle ne s'exprimait pas beaucoup, qu'elle ne connaissait pas les règles élémentaires de la ville basse et son accoutrement, il va sans dire qu'effectivement, elle n'était pas du coin, voir même pas du pays... Emilia pouvait à peu près ressentir pourquoi la gamine était au plus mal... Ce n'est pas facile de débarquer dans un endroit que l'on ne connaît pas, sans pouvoir parler à quiconque et sans rien avoir pour se nourrir, se loger... Elle avait l'air si jeune et elle était dans le même état qu'Emilia lors de ses premiers mois dans Laurel

Elle se releva pour atteindre la fenêtre en commença à allumer une cigarette. - Tu m’arrêteras si jamais j'enfonce des portes ouvertes mais je vais te donner un peu les bails du coin. Tu es dans la ville de Laurel, au États-Unis mais ça tu dois le savoir, plus précisément dans la ville basse, autant dire dans les sales quartiers. Les gens sont pas des tendres ici alors fais gaffe...

Elle soupira quelques temps puis essaya à nouveau de dire quelques chose pour essayer de la faire réagir. Elle fouilla à l’intérieur de son porte-monnaie et en voyant qu'il était depuis son retour de Londres plutôt remplis, elle se mit à sourire. « Tu peux m'appeler Emilia... Ça t'embête de me donner ton nom ? Âpres ça j'irais nous chercher un casse-dalle, ca sera toujours mieux que ces cookies raisins-bois »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 36

MessageSujet: Re: When life gives you cookies... [Emilia] Mar 26 Avr - 18:52



- Allez, pas la peine de pleurer. Tout le monde va bien et tu ne referas pas la même connerie. Et puis..T'as pu récupérer ce que tu voulais non ?

Elle avait raison. A part l'homme qui les avait agressé, personne n'avait été blessé. Physiquement, toutefois : Clarisse avait encore un poids sur le coeur, elle se rendait compte qu'elle allait devoir changer radicalement son mode de vie; devenir une vagabonde, errer pendant combien de temps encore ? A cet instant, elle désirait plus que tout rentrer chez elle, peu importe les conséquences.
La jeune femme se pencha pour regarder les restes de la boîte, voulant regarder ce qu'elle contenait. Elle devait croire que ce qui était répandu sur le sol en était le contenu. Tant mieux
.

- Des cookies avec du bois ? Putain...Les pâtisseries du coin sont vraiment de pire en pire. Continua-elle. Elle s'essaya ensuite à l'un des cookies encore en état, sans grande satisfaction. Rah les enfoirés, foutre des raisins secs à la place du chocolat...C'est vraiment un coup bas ça.

L'aspect des cookies changeait en fonction de ce qu'elle ressentait dans l'instant. Elle ne s'était pas encore penché sur le fonctionnement exact, mais elle était au courant de cela : Ainsi, toutes les émotions que devait ressentir Clarisse à cet instant n'en arrangeait pas le goût.
Elle voyait que la jeune femme essayait de faire de l'humour pour la réconforter, et cela marchait un peu; Elle avait réussi à lui faire arracher un sourire; un exploit au vu de son état. Clarisse utilisa sa manche pour sécher ses dernières larmes coincées dans le creux de ses yeux.

En relevant le regard, elle pu voir que l'inconnue s'était posé à la fenêtre et fumait. La lumière du batiment lui permettait enfin de voir plus clairement qui venait de la sauver. Elle n'avait pas l'air très vieille, mais la rue lui avait laissé des traces. Clarisse avait aussi remarqué qu'elle lui manquait l'un des bras. Peut être que ce n'était pas le moment de lui demander pourquoi.

- Tu peux m'appeler Emilia... Ça t'embête de me donner ton nom ? Âpres ça j'irais nous chercher un casse-dalle, ca sera toujours mieux que ces cookies raisins-bois.

Ca, c'était une question à laquelle elle pouvait répondre. Clarisse s'était assise, dos contre le mur. Toute cette course l'avait épuisée.

- C-Clarisse. Bredouilla-elle. Je m'appelle Clarisse. Sa voix était encore tremblante, déboussolée comme si elle n'en était elle même plus sûre. Je.. J-Je viens de loin.

Elle se demandait si il valait mieux ne pas parler de ce qu'elle faisait ici. Après tout, elles ne se connaissaient que depuis quelques minutes à peine, et il s'agissait de la première personne à qui elle avait parlé dans cette ville.

- Je ne sais pas ce que... Ce que je fais là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Perdue dans la ville basse
❝ POINTS : 241

MessageSujet: Re: When life gives you cookies... [Emilia] Mar 26 Avr - 22:31

C-Clarisse...Je m'appelle Clarisse...Je.. J-Je viens de loin. Je ne sais pas ce que... Ce que je fais là.

Emilia avait vu juste. Effectivement cette Clarisse n'était vraiment pas d'ici à en juger par son fort accent Irlandais. Et plus étrange encore elle était arrivée à Laurel par le plus grand des hasards, se retrouvant au beau milieu de la rue, perdue dans la jungle urbaine de cette cité. Scarlet pouvait reconnaître sa situation, elle avait ce même regard de peur la première fois qu'elle était arrivée ici, cette même impression de ne pas être à sa place dans ce lieu si étrange, en dehors du temps. Clarisse hein ? Contente de savoir que je ne parle pas à une sourde muette depuis quelques minutes je me serais sentie bien idiote haha

Elle prit une dernière bouffée de sa cigarette avant de l'expulser par delà la fenêtre qu'elle avait ouverte et se rapprocha un peu de la gamine, affichant un sourire sur son visage en essayant de la rassurer. Elle s'était assise à son niveau, venant se poser à côté en regardant ensuite le plafond crasseux de l'endroit. Je peux comprendre. Well, moi non plus je ne suis pas d'ici...En fait tout comme toi j'ai débarqué dans cet endroit sans vraiment le vouloir et voilà j’arpente les rues. Je ne suis pas en mesure de t’héberger ou quoi que ce soit, mais je ferais mon possible pour que tu n'es pas à voler ton pain.

Un si petite fille, Emilia ne pouvait pas supporter de la laisser seule ici, qui sait ce qui pourrait lui arriver. Faire un bout de chemin ensemble cela ne pouvait être que le mieux pour elle et puis la compagnie de quelqu'un durant les périodes assez difficile de cet fin d'avril n'était pas de refus. Elle se leva pour faire quelque pas vers le milieu de la pièce et continua de prendre la parole. T'es d'Irlande non ? Je reconnais cet accent, c'était quasiment la porte à coté de chez moi, l'Angleterre. Tu as de la famille là-bas ? Ou même tu connais quelqu'un aux États-Unis ? Ça pourrait sûrement t'aider...Ne me répond pas maintenant, je vais pas te faire un interrogatoire, Je vais plutôt aller nous chercher quelque chose à manger, ça te remontera un peu le moral et on déprime moins l'estomac plein !

Scarlet se donnait la peine d'être attentionnée avec la petite, pour une fois qu'elle avait l'occasion de parler à quelqu'un qui n'avait pas l'air menaçant ou alors dans une situation qui n'était pas périlleuse, elle pouvait aussi se détendre un peu et essayer d'être de bonne humeur. Elle prit la direction de la porte principale, prenant le soin de regarder à droite et à gauche voir si personne n'était dans les environs. Je reviens d'ici cinq-dix minutes, Prend la peine de te reposer un peu, t'as eu une dure journée. Elle claqua la porte et prit la direction de la cage d'escalier qu'elle eu escaladé il y a quelque temps avant de rejoindre une des rues principales de la ville basse, là ou était posté les divers snaks et autres fast-food.






Chef ! Deux Steak-frites, deux bouteilles d'eau et deux canettes de thé glacé s'il vous plait !







Comme elle l'avait annoncé, Emilia était revenue quelques minutes après, son butin présent dans un sachet plastique blanc opaque. Il monta les quelques marches qui la séparait de sa maison de fortune et de Clarisse. L'immeuble ne payait pas de mine mais elle n'avait croisé personne depuis et puis elle avait un toit c'était déjà ça. L'administration de la ville à certainement du le mettre à détruire mais pour le moment elle allait pouvoir en profiter pendant quelques jours, voir même des semaines si jamais elle avait de la chance. Elle tourna la poignet grinçante de la porte, la poussant ensuite pour regagner son squat où Clarisse était encore présente. Bordel on y voit que dalle ici. Les derniers rayons de soleil rasaient le sommet des plus hauts bâtiments, et sans lumière dans ce bâtiment, les deux n'allaient pas tarder à ne plus y voir. Bien heureusement Emilia tapota sur son téléphone pour activer la lampe-torche. La pièce s'éclaira faiblement, laissant paraître le visage des deux et engloba la piece dans une timide leur blanche. J'apporte la bouffe ! Allez profite c'est encore chaud ! Elle prit sa part et tendis le sachet en direction de Clarisse. Bon appétit !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 36

MessageSujet: Re: When life gives you cookies... [Emilia] Lun 23 Mai - 21:06

Je reviens d'ici cinq-dix minutes, Prend la peine de te reposer un peu, t'as eu une dure journée.

Cela lui donnerait aussi le temps de se rappeler de toutes les questions qu'Emilia lui avait posé. Si elle avait de la famille ici ? Assurément, oui. C'était lui qu'elle devait chercher, elle en était dorénavant presque certaine. De ce qu'elle avait retenue, Emilia ne venait pas d'ici non plus, et qu'elle paraissait être dans le même cas : Elle vagabondait de rue en rue. Elle semblait bien plus expérimentée que ne l'était Clarisse.
L'Angleterre. La fille lui avait parlé de ce pays qu'elle connaissait grace à ses livres, mais ca s'arrêtait là. Elle savait que ce n'était pas loin de là où elle habitait, mais à quel point c'était proche ? Là où elle habitait, elle ne pouvait pas voir de côte. Elle était au courant qu'elle vivait en Irlande, ou du moins à un endroit appartenant à l'Irlande. Ca non plus, elle ne l'avait jamais réellement vu.

- J'apporte la bouffe ! Allez profite c'est encore chaud !

Oh, et elle revenait. Cela tombait bien, Clarisse était de plus en plus affamée. Depuis combien de temps est ce qu'elle n'avait rien mangée ? Elle aurait pû grignoter les cookies, mais ce qui est tombé par terre depuis plus de 5 secondes est bon à jeter, elle avait appris ça dans les bouquins.

Emilia avait ramené de quoi se repaître : Steak-frites, bouteilles d'eau, en plus d'un autre récipient rempli de liquide qu'elle n'avait encore jamais eu l'occasion de voir.
Bien que légèrement être réticente, il fallait qu'elle reste réaliste : Si Emilia avait voulu la tuer, cela ferait longtemps qu'elle l'aurait fait. Elle prit une timide bouchée dans le pain, pour la bonne volontée.

- Merci...

Il était temps d'éclaircir un peu plus sur la situation, comme Emilia l'avait fait pour elle.

- Je suis d'Irlande, oui. On est arrivé à Laurel il y a quelques jours, mais je me suis perdue en chemin.

Elle préférait rester vague dans ses propos. Après tout, c'était la deuxième personne qu'elle croisait dans les rues, et la première ne lui avait pas fait très bonne impression. Elle dévia la conversation.

- Et vous, depuis combien de temps vous.. Euh.. "habitez" ici ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Perdue dans la ville basse
❝ POINTS : 241

MessageSujet: Re: When life gives you cookies... [Emilia] Lun 6 Juin - 18:18

 Je suis d'Irlande, oui. On est arrivé à Laurel il y a quelques jours, mais je me suis perdue en chemin.

Alors comme ça elle n'était pas venue seule ici. Se perdre en chemin et finir dans la rue sans même essayer de prévenir quelqu'un c'était tout de même assez louche. Elle cachait quelque chose mais après tout, tout le monde avait le droit à son jardin secret. Emilia se demandait tout de même si c'était bien prudent de la laisser comme ça. Avant même de pouvoir prendre le temps de demander, la petite commença à s’intéresser à sa vie, - Et vous, depuis combien de temps vous.. Euh.. "habitez" ici ? Scarlet laissa échapper un léger rire devant la petite qui essayait d'afficher le plus de tact possible pour essayer de ne pas froisser la jeune femme.

« Dans cet endroit en particulier je dirais une heure. Pour ce qui est de Laurel... quelques mois peut-être, pas si longtemps que ça en fait. » Elle regardait l'espace vide qui était autrefois son bras et soupira, « Disons que j'ai eu l'occasion de retourner chez moi mais les événements ont fait que je dois rester ici... »

Bien-sur, elle aussi avait des choses à cacher, pas question de lui dévoiler ses pouvoirs. Si elle ne posait pas la question dessus elle n'avait rien à dire dessus. Il faisait assez sombre dans la ruelle, du moins assez pour ne pas qu'elle ait pu voir ce qu'il avait bien pu se passer à ce moment et elle espérait bien rencontrer quelqu'un sans avoir à lui avouer qu'elle était une criminelle-voleuse qui se disait héroïne.

Il commençait à faire sombre ici aussi, les derniers rayons de soleil venant alors à s'éclipser pour laisser place à l'astre lunaire. Emilia avait seulement mordu quelques morceaux de son repas, autant en laisser plus les jours qui viendront, elle savait très bien que l'argent ne coulait pas à flot en ce moment et il fallait conserver le plus de vivre possible, qui sait ce que l'avenir pouvait lui réserver.

« Tu peux rester avec moi cette nuit, pas question de te laisser traîner dehors. Pour ce qui est du reste... » Elle prit un ticket de caisse qui traîner dans sa poche droite ainsi qu'un stylo qu'elle avait oubliée de rendre à Elizabeth il y a quelques jours de cela. Bien qu'écrire avec sa main droite était une vraie torture, elle essayait d'aligner les chiffres correctement en essayant d'être la plus claire possible et enfin poser le papier à la fille devant elle « Voilà le numéro de mon téléphone. Si tu trouves un cabine tu pourras appeler de là-bas. Si tu as besoin d'aide ou si tu veux simplement parler...bah...je suis là. » Elle prit ensuite son porte-monnaie et piocha à l’intérieur quelques billets qui dépassaient, certainement ce qui devait composer le plus gros de ses réserves. « Et tiens. Tu auras de quoi séjourner quelques temps dans un hôtel, c'est plus sûr que de dormir dans la rue. Je ne sais pas encore combien de temps je vais rester ici alors je ne préfère pas brûler mon argent comme ça mais toi je suis sûre que tu trouveras les personnes qui étaient avec toi. Je t'aurais bien accompagné mais ce n'est pas une bonne idée de rester avec moi...Disons que je ne suis pas le genre de personne avec qui tu peux être en sécurité...»

Elle se releva pour examiner encore une fois les alentours, faisant de la lumière avec son téléphone pour regarder les recoins de l'appartement afin de trouver un endroit où dormir. Il n'y avait pas de matelas, seulement un tapis qui était sans aucun doute la surface la moins dure de cet endroit. « Bon...Ce n'est pas le grand luxe et certainement qu'il va faire froid cette nuit... J’espère que tu n'auras pas à faire ça souvent » Le froid ce n'était pas un problème majeur, elle pouvait encore palier à ça avec son pouvoir mais ce n'était sûrement pas le cas de la petite. Elle prit son bombardier et le tendis à la gamine « Tu en auras plus besoin que moi. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: When life gives you cookies... [Emilia] Aujourd'hui à 2:33

Revenir en haut Aller en bas

When life gives you cookies... [Emilia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroe's SUP :: La ville :: La ville basse-
Partenaires

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit