.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez|

Cyber resonance. [M : Yumi Lawdner ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message
❝ POINTS : 562

MessageSujet: Cyber resonance. [M : Yumi Lawdner ] Sam 28 Mai - 22:54

La veille avait était horrible, je suis encore dans l'hôtel ou je me suis réfugié pour y échapper... Rien de pire qu'une mousson sauvage qui n'était absolument pas prévue et encore moins prévisible. Le temps est fou, mais pas autant que je peux l'être quand l'eau menace de me toucher. Je n’ai pas réussi à fermer l'œil de la nuit alors que le bruit de la pluie tapotée à la fenêtre comme un avertissement constant. Mais étrangement, le pire ne fut pas là, c'est aussi ce son étrange, irréel que j'ai entendu pendant un moment alors qu'une vague image, telle une hallucination se dessiner en face de moi. Une pale lueur, montrant quelque chose de brouiller, plus de neige que sur une vieille télévision cathodique. C'était confus, des mots au milieu de son crypté et me harcelant avec insistance.

À ce moment, une personne frappe à la porte, c'est le service d'étage. J'ouvre à la personne, reçois ma commande et alors qu'elle s'apprête à poliment prendre la porte me demande une dernière chose :

" Veuillez éviter, s'il vous plaît, de refaire le bruit strident de tout à l'heure, cela incommode nos clients. "
" C'était réel ? Je m'en excuse, même si je ne suis pas la source directe de ce désagrément. "
"Certes... Sur ce, passez une bonne matinée. "

Je réorganise pour la sixième fois la table basse ou sont entreposé mes affaires toujours interrogatives. Si d'autres personnes l'ont entendu, alors qu'est-ce que cela pouvait bien être ? Un hologramme, cela semble être la solution la plus plausible et aujourd'hui, je vais être de mission avec une personne dont les capacités me prouvent sans l'ombre d'un doute que c'est de l'ordre du possible. En tout cas, il faudra que j'enquête là-dessus quand j'aurais du temps, que j'examine le moindre de mes souvenirs pour déterminer le pourquoi et surtout le comment. Je regarde l'heure, ce n'est pas vraiment rare, mais une fois encore, je vais certainement être en retard. Évidemment, Yumi a dû anticiper cela vu qu'elle me connaît suffisamment pour savoir que je ne serais pas sortie tant qu'il aurait de la pluie.

Je prends mon téléphone portable et lui envoie un message d'excuse, avec celui-ci, je lui fournis ma localisation actuelle et une estimation de mon heure d'arrivée en comptant tout éventuel imprévu supplémentaire. Ainsi, à l'heure prévue par celui-ci je la rejoins là où elle m'indique de le faire. Entre les transports en commun où un taxi c'est largement réalisable. Je suis habillé en civil, avec l'ajout d'un grand imperméable, de bottes en caoutchouc qui monte jusqu'au genoux et de gants en latex... Inutile de préciser le ridicule de la situation vu que le temps est maintenant découvert, pas même un petit nuage en vu, ou si peut-être une poignée à peine. J'ai mon uniforme, mes outils et mon drone replié dans un grand sac à dos de type randonnée pour être prêt au cas où.

"Bonjour, toutes mes excuses encore."

En plus de mon allure qui n'est pas tellement normale, j'ai des valises sous les yeux et un air anxieux que j'ai jamais eu, ou en tout cas jamais en sa présence et pourtant ce n'est pas la première fois que je suis pris par surprise par la pluie ou que tout autre imprévu particulièrement gênant interviens dans nos vies au même moment, enfin quand on est ensemble.

"Il s'est passé une chose déconcertante et désagréable hier soir... Oui la pluie surprise aussi, mais ce n'est pas tout."

Finalement, je me rends compte qu'on a autre chose à faire, je soupire un bon coup, puis inspire profondément pour reprendre un air un peu plus neutre.

"On en parlera plus tard, on à plus important à faire dans l'immédiat."

Effectivement, l'enlèvement d'une enfant est une affaire bien plus urgente sans parler de l'éventuel problème politique que cela engendrerait. Puisque nous soupçonnons fortement un hacker d'être derrière tout cela, ou plutôt d'avoir soutenu ce forfait, il faudra vérifier le système informatique des lieux. Les sécurités ça ne se contourne pas comme par magie... Quoi que de nos jours ça ne m’étonnerait même pas, peut-être même que c'est simplement l'effet d'un doté ? En tout cas, le meilleur moyen de le savoir, c'est d'aller sur place.

"Il faudrait aller voir les lieux du crime et faire un tour dans le système de sécurité de l'hôtel ou séjourne le dignitaire. Même si je doute qu'il y ait la moindre vidéo d'eux, rien ne nous empêche de voir s'il n'a pas laissé des traces en effaçant ou modifiant des données. Tu en penses quoi ?"

En même temps, c'est un peu l'évidence tout de même, en tout cas ce n'est pas ici que l'on résoudra le mystère de tout ceci. Allons-y, droit vers une enquête pleine de rebondissements ou pas d'ailleurs et surement vers une capture de suspect mémorable... Enfin, le plus important est de sauver la petite d'ailleurs.

Mission:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Dans le gymnase ou devant un écran.
❝ POINTS : 429

MessageSujet: Re: Cyber resonance. [M : Yumi Lawdner ] Dim 12 Juin - 0:24

Cyber Resonance

________________________________________________
Persona 4 – Heartbeat, heartbreak

Yumi Lawdner
Alexandre Anderson

________________________________________________


Je n’avais pas eu une minute à moi depuis  l’épisode « Kaiju » au Japon. En grande partie à cause du dysfonctionnement de mes cartes… Et bien évidemment, n’étant plus étudiante, j’étais livrée à moi-même concernant les réparations. Je n’allais pas demander un coup de main à Ame, elle n’y comprendrait strictement rien. J’y avais travaillé pas mal de temps, et je pense pouvoir dire qu’elles seront bientôt opérationnelles. Cependant, au cas où, je me suis quand même rendue à la ville basse… Non, pas pour chercher des ennuis, plutôt pour me procurer de quoi assurer en combat même démunie de mes cartes. En effet, avant qu’il n’arrive ce qui est arrivé au pays du soleil levant, j’avais dessiné les plans d’une arme idéale pour moi, combinant la faux et la puissance de feu d’un fusil. Concernant Gilbert, c’est par ses tracts publicitaires que j’ai eu vent de son bar et de son business alternatif. Si je pouvais en profiter, je n’allais pas me gêner. Et c’est ainsi que quelques jours suivant la remise de mes plans, je me retrouvais en possession d’une RifleScythe flambant neuve. Certes, ça n’était pas donné, mais je ne regrette pas mon investissement.

Il faut aussi dire que les réparations des holocards ont fini par m’ennuyer plus d’une fois, ce pourquoi je n’avais pas travaillé que là-dessus. Non, j’en ai également profité pour finaliser un projet débuté il y a presque un an; D.I.C.E.. Simplement prononcé "dice". Un micro-ordinateur, c’est le cas de le dire. Bon, côté puissance, on avait vu mieux, mais c’était largement mieux qu’un netbook, haha. Et puis, avoir un ordinateur portable au point qu’il gravite autour de vous, activable en deux claquements de doigts, disposant d’une interface holographique tactile, c’est franchement pratique. Même si pour le coup il sert principalement au hacking, et aussi à remplacer mon téléphone... Comment ça, c’est mal le hacking ? Hé bien parfois il faut savoir combattre le mal par le mal. Et ça n’aura jamais été aussi vrai aujourd’hui… Dans la journée même ou je l’ai finalisé, j’ai reçu un appel dessus. Au moins j’étais déjà sûre qu’il fonctionnait. Et cet appel n’était pas anodin, non, c’était une mission que l’on me confiait. La fille d’un haut dignitaire était portée disparue, et l’assaut ayant été mené par un hacker, c’est tout naturellement que l’on s’était tourné vers moi. Quand je vous disais que je n’avais pas eu une minute à moi ! J’allais être accompagnée par Alex, que je connaissais bien. Je me demande si c’est de son plein gré ou plutôt parce qu’il n’irait jamais en mission autrement ? Enfin, ça n’était pas le plus important.

Je lui avais donné rendez-vous au centre-ville le lendemain matin. Ce bien sûr avant qu’il pleuve, imprévu qui allait sans aucun doute retarder mon collègue technologique. Ce pourquoi je ne fus pas surprise lorsque D.I.C.E. me notifia un message de sa part me prévenant de son retard. Ce à quoi je lui répondis que ça n’était pas grave et que je l’attendrais toujours à l’endroit prévu à la base. J’admets avoir haussé légèrement un sourcil en voyant son accoutrement. Mais bon, je le comprenais, comme il ne supportait pas la pluie. De mon côté j’avais enfilé mes E.M.B, mes gants et mon costume, recouvert d’un manteau léger m’arrivant jusqu’aux genoux pour ne pas griller ma couverture. Mon masque ? Ma RifleScythe ? N’ayant pas d’étui spécifique à ce dernier, j’ai dû emporter l’étui de ma guitare pour y glisser l’arme. Avec la place restante j’ai pu ajouter mon masque ainsi que mon ordinateur portable, si D.I.C.E. ne se révélait pas suffisant. Au final, je n’avais pas l’air bien fine non plus, mais j’aurais tout le temps de pallier à ce manque de sac spécialisé plus tard. Sans surprise, Alexandre s’excusa de son retard.

" T’en fais pas, j’ai prévu le coup en voyant la pluie. "

En vérité j’étais quand même arrivée à l’heure de base et je l’avais donc attendu, mais ça ne me dérangeait pas, même si je n’avais rien eu de vraiment productif à faire pendant ce temps. Disons que j’avais de la patience pour ce genre de choses. Il m’évoqua rapidement un événement désagréable et inattendu. C'est vrai qu'il avait l'air vraiment anxieux... J'en aurais bien discuté avec lui, le hic c'est qu'on avait une fille à sauver. Je ne dirais pas la fille du président tel que cela serait possible dans Resident Evil 4, mais c'était quand même celle d'un dignitaire étranger. J'espère qu'il tiendra le coup malgré tout. Puis, d'un coup, il prit une grande inspiration pour retrouver son expression faciale habituelle. Le Alexandre que je connaissais, tant mieux qu'il soit de retour. Je hocha la tête à sa réplique.

" Yep, on a une fille de dignitaire à récupérer. Mais après tout ça on pourra parler de ton souci si tu veux. "

Il proposa peu après de se rendre dans l'hôtel pour vérifier le système de sécurité. un choix plutôt évident, mais il y avait bien plus à faire, il n'y avait pas que de cette manière ci que nous allions pouvoir remonter la trace des ravisseurs.

" C'est une bonne idée, mais il y a plus à creuser, mon cher Alex. Primo, demander au dignitaire lui-même s'il n'a pas des soupçons. Deuxio, lui demander s'il n'aurait pas reçu des revendications. Si c'est le cas, retracer l'origine de celles-ci. Après, fouiller le système pourra nous apporter des indices, mais il sera probablement plus difficile de remonter à eux à partir de ça. On y va? "

Une fois qu'il eut acquiescé, je me mis en route vers l'hôtel en sa compagnie, afin d'aller voir le dignitaire et le personnel de l'hôtel. Une journée comme les autres pour des héros. Oh, et il fallait le prévenir que je n'avais plus mes cartes pour le moment, juste au cas ou j'avais à sortir ma nouvelle arme.

" Demander à quoi elle ressemble ne serait pas une mauvaise idée non plus, tiens... Sinon mes cartes sont en réparation depuis ce qu'il s'est passé au japon, alors je me suis procuré une nouvelle arme, je préfère te prévenir au cas ou, que tu ne sois pas trop pris au dépourvu. "

________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 562

MessageSujet: Re: Cyber resonance. [M : Yumi Lawdner ] Lun 13 Juin - 22:56

Il est temps de nous y mettre sérieusement donc, mon petit mystère attendra patiemment. Espérons que celui-ci ne nous gêne pas, mais je doute que cela ait la moindre interaction avec nous dans l'immédiat, enfin avec moi. Rapidement l'esprit d'analyse de Yumi se met en marche et sans changer de son habitude elle a déjà plusieurs plans en marche. Elle oublie facilement qu'étant qu'un simple homme, j'agis avec un certain ordre, tout le monde ne peut pas jongler avec autant de choses différentes et autant de talent.

"Oui aussi."

Elle me connaît assez pour savoir ce que j'entends par là, un simple "oui aussi, mais n'allons pas trop vite", s'il y a bien une chose dans laquelle je suis mauvais, c'est bien la célérité et pourtant des fois il faudrait vraiment que je réagisse plus vite. Où ? Pourquoi ? Qui ? Quand ? Etc. Ce sont toutes de bonne question, mais se perdre et papillonner sur trop de points importants pourrait nous... Pourrait me perdre, étrangement je la sais assez organiser dans son esprit pour ne pas s'égarer et c'est exactement pour ça que je vais la suivre, on s'est souvent amusé à penser quand elle était encore à la sup à penser que si ou quand elle serait une super-héroïne, je pourrais bien finir par être son sidekick.

Ainsi, je lui fais un sourire doux et je lui dis de manière légère en apparence.

"Il est temps pour moi de sortir ma cape de Robin."

Cela à plusieurs sens, le premier est que je lui laisse la main dans un sens, quand on joue aux jeux vidéo, on est en rivalité constante. Mais avec une affaire aussi importante il faut bien décider de qui va mener la valse, cela inclus tout logiquement qu'en cas de doute, sa voix tranchera. C'est un peu ridicule dit comme cela, mais déjà que je suis lent, si on n’applique pas quelques petites techniques comme celle-ci entre nous on perdrait d'autant plus d'un temps qui pourrait très bien nous être précieux par la suite. Ainsi, pour refléter cela, je modifie un peu ma manière d'agir pour la suivre plus facilement et donc continuer sur sa logique.

"Le personnel de l'hôtel a peut-être vu ou entendu quelque chose qui peut sembler anodin sur le coup, mais qui pourrait nous aiguiller. Peut-être la ou les personnes de trop à l'étage du dignitaire."

C'est de la routine dans un sens, ce qui l'est beaucoup moins c'est le moment où elle me dit qu'elle n'a pas ses cartes... Une arme ? Quel genre d'arme ?

"Très bien."

Le diable se cache dans les détails, à l'image de mon sourcil qui a tressauté un très cours instant montrant par la même que j'ai tout de même été surpris. Bon, je ne m'inquiète pas, si elle arrive à user d'autan d'armes différentes que sont ses cartes holographiques, elle saura se défendre avec un armement fixe. J'ai eu des échos de se combats de titans et le fait qu'elle n'ai eu que des dégâts matériels me soulage tout de même. Nous arrivons devant l'entrer, apparemment l'établissement entier est sous surveillance policière, c'est une bonne chose. Espérons que cela ait pu compliquer la tâche des malfrats. Un policier en uniforme nous examine de pied en cap, je lui présente plus ou moins discrètement ma carte étudiante certifiant sans contrefaçon possible, ou en tout cas connue a ce jour, que je suis bien un étudie Epsilon de la Heroes Sup et me présente sous mon pseudonyme et non mon nom réel. Une fois montré pâte blanche, j'entre après avoir tiré la porte à Yumi dans un pseudo élan de galanterie avec un grand sourire qui montre que c'est plus par jeux... On n'entre pas tous les jours dans ce genre d'hôtel de grand standing tout de même.

Je me dirige alors vers l'accueil, c'est le meilleur moyen de savoir rapidement comment accéder à notre premier objectif, le lieu du crime... Enfin celui de l'enlèvement. Je me sentirai presque d'humeur à lancer une affirmation douteuse en mettant des lunettes de soleil... Yeah... Tout ça. En tout cas, rien que ce premier contact avec cet établissement donne tout de suite un aperçu de la suite. On pourrait presque dire que si l'argent avait une odeur, cela sentirait comme un vieil homme qui abuse de l'eau de Cologne... Je pourrais presque avoir honte de salir le sol en marchant dessus. Une fois que nous avons où j'ai les informations cherchées, je me dirige tout naturellement vers l'ascenseur qui est le plus proche de la chambre de la victime. Alors que la musique d'ascenseur finit de rendre cet endroit aussi désagréable et cliché qu'il en avait l'air depuis l'extérieur, je fais craquer mes articulations, mauvaise habitude de longue date.

"S'il n'y a pas encore eu de revendication, elles devraient bientôt arriver... J'espère que ce n'est pas une histoire de vengeance, elles ont la fâcheuse manie de finir salement."

Un otage ne reste en bonne santé que lorsqu'il a de la valeur, j'ai beau savoir que le monde est dur, je n'aimerai pas devoir ramener le corps sans vie et/ou mutilée d'une petite fille. Raison de plus pour rester vigilant, le temps est un luxe dans la situation présente. Une fois au bon étage et qu'on a eu l'autorisation d'entrer dans la chambre, je me rends compte que le monde des riches est réellement à part. Plus qu'une suite, c'est réellement et littéralement un loft qui se présente devant nous. Avec des meubles et un agencement dans le plus pur style américain. Le peu d'affaires personnelles visibles au premier abord semble confirmer rapidement qu'ils ne sont pas à demeure ou e tout cas qu'ils ne sont pas du genre à s'étaler.

En parlant d'eux, je pose mon premier regard sur ces personnes, oui car c'est un couple avec leur fille qui pour le coup est absente. L'homme au teint allé, à une carrure moyenne, néanmoins un rapide coup d'œil montre qu'il a une musculature fine, mais présente qui montre qu'il s'entretient pour le peu qui est visible au vu de sa tenue : un costume dont la veste est retirée. Des cheveux courts de jais, un regard noir et une peau légèrement hâlée. Il reste digne, mais de petits tics nerveux discrets prouvent qu'il est bien inquiet. De la même manière sa compagne bien que calme en apparence présente plusieurs stigmates de la peur et de la tristesse à commencé par un regard rougi par les larmes et mal cacher par du maquillage. Elle porte une belle robe à la coupe soignée qui met parfaitement en valeur son teint foncé, malgré l'épreuve elle semble avoir mis beaucoup de soin à être la plus présentable possible, une dame forte, mais pas indestructible.

Pour le moment, je vais attendre que Yumi fasse le premier pas, mais il serait intéressant d'avoir si possible l'avis de la police et de faire un tour de ce lieu et pas seulement de sa sécurité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Cyber resonance. [M : Yumi Lawdner ] Aujourd'hui à 9:54

Revenir en haut Aller en bas

Cyber resonance. [M : Yumi Lawdner ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroe's SUP :: La ville :: Le centre ville-
Partenaires

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit