AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez|

La colline aux suicidés. ; Naya K.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message
❝ LOCALISATION : Dans les poubelles.
❝ POINTS : 72

MessageSujet: La colline aux suicidés. ; Naya K. Dim 12 Juin - 15:38



Flumpty's Jam
Watch as the monsters come to life before your very eyes
Les souterrains, scène de nombreux meurtres et trafiques. C'est dans ce genre de teinte sombre qu'aiment se baigner les voleurs, les violeurs, les meurtriers, les criminels. Rampant dans la crasse comme des rats, les rebuts de la société se complaisaient à vivre dans l'ombre du monde dont la lumière n'avait su tenir ses promesses. Bien sûr, certaines personnes dans ces monde de ténèbres n'étaient pas ici de leur volonté propre. Certains sont ici par manque d'argent, pour survivre ou encore à la recherche d'informations. C'est le cas de Purple Haze, ici uniquement à la recherche d'informations pouvant se rapporter aux divers événements dont il avait été le malheureux spectateur récemment. Des créatures artificielles, répugnantes, Homo-deus. Homo-deus. Ce mot tournait en rond dans l'esprit du criminel balafré comme un slogan qu'on était incapable d'oublier, incapable d'ignorer. Et pourtant il n'était pas quelqu'un capable de ressentir du dégoût concernant les actions d'un homme à la vision de la science et de l'évolution pervertie par le progrès. A vrai dire, il était même capable de trouver diverses excuses pour le créateur de ces monstres : complexe de dieu, l'envie de se faire un nom parmi ses paires, la recherche du pouvoir. Tant d'éléments qui pouvaient caractériser chacun de vous, criminels. Un criminel, rien de plus. Et c'est cette chose qui avait le don d'agacé le balafré plus que tout, plus encore que la torture et les expériences inhumaines : cette hypocrisie d'appeler ces gens des scientifiques et couvrir ces gens d'or pour leurs découvertes. Pourquoi devait-il être le seul à crouler sous la crasse et les insultes pour être ce qu'il est, alors que d'autres pouvaient agir de manière aussi inhumaine que lui et obtenir le titre de "génie", "sauveur" ou encore "philanthrope" ?

Le gouvernement envoyait les héros vous affronter comme dans une arène géante, applaudissant des deux mains à chacune de leurs victoires dans un combat pourtant tellement désavantager et vain. Vain car les véritables criminels étaient ceux pour qui les héros travaillaient, pour qui ils étaient les sous-fifres. Ils ne servent pas la justice, ils servent les riches et les puissants, de la même manière que vos actions était l'écran de fumée parfait pour continuer ce petit commerce sous le manteau. Ce qui dérangeait le plus le Purple Haze dans cette histoire, c'est cette hypocrisie et ce faux sentiment de justice dans lequel les héros se baignaient, eux qui étaient les premiers à accepter d'être les chiens d'un gouvernement corrompu, dont les fondations n'étaient qu'une montagne de cadavres qui servaient un but jugé "plus grand". Il souhaite réveiller tout le monde, noyer le monde entier dans cet amas d'excrément puant qu'ils appellent "norme sociale", "loi", "justice". Que tout le monde s'accepte comme il est et rien de plus. Mais pour cela, le criminel spécialisé dans la destruction massive et le meurtre avait besoin d'agir dans la discrétion et préparer ce scandale pour sa grande révélation. Il ne possède pas l'aspect théâtrale de son collègue pour ce qui est des révélation, il allait donc simplement se contenter d'amasser les informations dans les bas fonds qu'il connait si bien, après tout, c'est là qu'il a passé la quasi totalité de sa vie.

Ses chaussures claquaient contre le sol humide des souterrains, son regard longeait les murs tâchés, dessinait les courbes des déchets humain au sol. Il ne sauverait pas ces gens  de leur situation, ce n'était en aucun cas son but. Mais il promettait silencieusement de forcer le monde entier à regarder ces déchets, ces résultats d'une politique laxiste et secrète. Il ferait tomber les puissants et écraserait les symboles d'héroïsme. Il provoquerait le monde à sa combustion et le lancerait se consumer et chanterait une ode au chaos, à la manière d'un Néron des temps modernes. Sa présence semblait cependant déranger une bande de voyous de seconde zone qui profitèrent de son moment d'égarement pour l'encercler, armer de rien de plus que barres de fer et battes. Une vision qui, si elle avait pu l'effrayer il y a de cela quelques années, lui semblait on ne peut plus fade et puérile.

Celui qui semblait répondre au rôle de leader à cette petite bande engageait la conversation, accompagné du ricanement de ses compatriotes, comme s'ils lui apportait une quelconque force. « Eh connard ! Je sais pas ce que tu viens foutre ici, ni qui tu es, mais j'pense que tu sais pas où tu te pointe. « Alors on va faire ça simple : tu nous file tout ce que tu as sur toi ou on s'amuse à déchirer ta tête de zombie dans plusieurs sens et on laissera les rats te remonter dans ce qui leur semble le plus appétissant. Dans tous les cas on va tout te prendre, alors t'embête pas à faire un choix, en fait. » dit-il en agitant les bras, se donnant en spectacle comme un dramaturge des bas fonds. Conservant son air impassible et ses mains dans ses poches, le Purple Haze activa son don et une épaisse fumée violette s'échappa de sous ses pieds, se propageant rapidement entre les jambes des bullies et se refermant comme un piège un loup. Les ricanements de cette bande un peu trop imprudente laissaient place à des cris, l'intimidation à l'horreur, le vol au meurtre. La seule personne que le balafré n'avait pas attaqué était le leader de cette bande qui, avec un habile réflexe, pris ses distances avec le criminel. C'est alors que Spencer engagea la conversation de son côté, laissant les autres membres de la bande mourir dans l'agonie, alors que le gaz terminait de dissoudre leur carcasse. « Vous n'avez visiblement aucune idée de ce à quoi devrait ressembler l'intimidation ou le racket. Quand on menace quelqu'un, il faut agir avant lui. Mais je suis quelqu'un de pacifiste, alors vous tombez sur la bonne personne. Croyez moi, monsieur le leader, si vous aviez tenté cette petite expérience avec mon partenaire, vous n'auriez déjà plus de tête sur vos épaules. Cependant, je dois bien vous accorder quelque chose : je ne viens que rarement dans les souterrains. C'est pourquoi, vous devriez pouvoir me guider. Je cherche des informations concernant... » sa voix se stoppa à l'instant même où le balafré entendit au loin des bruits de pas. Curieux, il fit disparaître le purple rain qui n'avait laissé aucune trace des cadavres autour de lui. Sa tête se tourna donc en direction des bruits de pas, son visage toujours impassible, alors que le leader de la bande de son côté était pris entre cette envie de fuir et la terreur qu'avait su lui inspiré le pouvoir du criminel. A nouveau, le zombieman pris la parole. « Quelqu'un de votre bande, j'imagine, mh ? »
Codage par Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 168

MessageSujet: Re: La colline aux suicidés. ; Naya K. Mar 14 Juin - 20:29



“La colline aux suicidés”
« Il n'y a que les esprits légers pour ne pas juger sur les apparences. Le vrai mystère du monde est le visible, et non l'invisible. »
Spencer & Kiyo

Les souterrains étaient le terrain de jeu préféré des deux âmes masculines. Autant ils étaient en conflit sur beaucoup de choses, que ce soit des choses importantes comme comment sortir Naya de cette situation, ou que ce soit sur des choses stupides comme le programme télé qu’ils allaient regarder. Mais ce qui concernait les souterrains, ils étaient sur la même longueur d’onde : cet endroit était l’endroit parfait pour se faire la main, surtout en matière de combat, ou encore pour aller chercher des renseignements. D’ailleurs, grâce à Naya, ils avaient une petite réputation dans ces basfonds : en effet, ses talents en informatique lui permettaient de vendre des infos contre de l’argent ou même contre des informations. Quelques fois, elle utilisait ses talents pour faire du chantage. Après, le problème de ce système, c'était que les gens d’ici n’avaient honte de rien. C’était même pour cette raison que les gens d’ici n’avaient peur de rien ; ils assumaient tout. Heureusement pour eux, les deux mâles savaient très bien se battre et la femelle savait négocier, à peu près ; la négociation pouvait se faire par les mots, mais aussi par les mains. Il suffisait de s’adresser à la bonne personne.

Aujourd’hui, si les trois âmes se trouvaient dans les souterrains, c’était par pur hasard. A la base, ils ne voulaient pas venir ici, ils ne voulaient même pas aller dans un lieu particulier. Ils marchaient seulement. Kiyo et Iwan ne supportaient pas – contrairement à Naya -  de rester enfermer dans une maison ou un lieu clos. Ils lui avaient donc demandé de sortir, une demande qu’elle accepta. Et marchant au grès du vent, des envies, des bagarres entre les deux âmes, ils retrouvèrent dans les souterrains. Un endroit qui les calma d’un coup. Comme dit plus haut, ce lieu était un lieu commun aux deux âmes. Ils venaient seulement s’y promener lorsqu’un groupe de deux ou trois personnes arrivèrent sur eux pour les dépouiller. Surtout que Naya ne sortait jamais de chez elle sans son pc portable. Un objet qu’ils appréciaient puisque celui-ci rapportaient beaucoup de Pokémons à combattre. Quand ce petit échauffement fut fini, ils prirent un trophée : une batte de baseball. C’était l’arme de prédilection de Kiyo dans notre monde. Une arme qui lui portait chance. Une arme qui lui faisait afficher un sourire aussi sadique que ceux d’Iwan quand il se trouvait face à ses victimes et dont, il connaissait déjà l’issue pour eux.

Ce fut donc en se promenant dans les souterrains qu’ils entendirent des voix. De ce qu’ils pouvaient reconnaitre à cause des échos, il devait y avoir un début de bagarre. Dans ce genre de moment, une seule pensée naquit dans leur tête : quel genre de combat ? Si c’était du un contre un, c’était drôle. Un contre plusieurs, cela pourrait être intéressant. Deux groupes se combattant ? Peu intéressant. Enfin après, cela dépendait aussi des groupes, mais généralement, cela ne l’était pas. Ils allaient quand même voir, juste pour s’assurer qu’ils allaient rien manquer d’intéressant. Plus ils se rapprochèrent, plus l’excitation montait : de ce qu’ils entendaient, c’était du un vs groupe. Pour taquiner un peu le mec (ou la fille en solo), Kiyo commença à donner des petits coups sur les parois des souterrains avec sa batte de baseball. Ses bruits semblèrent avoir été entendus vu qu’ils entendirent demander l’homme si c’était un homme à eux. Une réflexion qui faisait rire les trois. Une réflexion qui amusa Iwan et pour jouer avec le lieu, il prit le corps de Naya pour émettre un rire sadique avec une voix de petite fille. Sadique ? Absolument.

« Moi avec eux ? », demandes-tu avec la voix de Naya.

« Je ne pense pas, non. », rétorque-t-il avec la voix de Kiyo.

Kiyo reprit sa place pour avancer encore un peu, toujours en donnant des coups de batte sur les parois, avec un tempo lent mais régulier. Si Kiyo faisait ça surtout pour s’amuser, Iwan savait très bien que ce genre de petit jeu était parfait pour déstabiliser les adversaires. Surtout les petites natures de voyous qui trainaient dans le coin. Naya en était la preuve parce qu’elle se blottissait dans les bras de Kiyo quand il intervenait.

« Je préfère jouer toute seule avec mes amis, vois-tu … », ajoute-t-il avec la voix de Naya.

« Parce que moi, j’aime pas les gens… Surtout vivant. », finit-il de dire avec sa propre voix en lançant un couteau dans le vide.

D’après ce qu’ils entendaient, une personne avait été touchée. Une personne innocente ? Un membre du groupe de voyou ? La pauvre victime ? Peu importe, Iwan s’en fichait complètement.

●●● Dit Iwan … tu crois que c’est une bonne idée de les provoquer ? Ça se trouve, c’est la bande de gogole qui veut toujours pas faire de transaction avec nous … ça ne serait pas très sérieux de se mettre le groupe et leur victime à dos. Si ? ●●● , demande Naya, un peu inquiète.

●●● T’inquiète pas Naya. Tu sais bien que personne ne peut nous résister … Surtout face à moi. ●●●, répondit Iwan avec un sourire sadique.

A ce moment-là, Kiyo reprit la place dans ce monde pour faire les présentations officielles face à ces hommes. De simples hommes. Mais avant de dire quoi que ce soit, il toisa l’homme qui avait eu la délicatesse de dire qu’ils étaient avec eux. Cet homme semblait … inhumain. Etait-il comme eux ? Il ne le pensait pas. Puis, il regarda le groupe avec un sourire ; ce même sourire qui voulait dire qu’ils étaient morts.
« Vous tombez bien les gars ! j’avais besoin de me dégourdir les jambes et les bras ! », dit-il en gardant ce même sourire. « Dis mec, tu veux qu’ils se tapent la honte pendant leur branlé ou pas ?, demande-t-il à l’homme aux cicatrices en jouant avec sa batte de Baseball.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Dans les poubelles.
❝ POINTS : 72

MessageSujet: Re: La colline aux suicidés. ; Naya K. Jeu 16 Juin - 17:01



Flumpty's Jam
Watch as the monsters come to life before your very eyes
L'homme qui venait de faire une entrée plutôt remarquée se livra à un petit tour de passe-passe fort déstabilisant. Changeant de voix comme on change de chemise, il pratiqua un petit rituel d'intimidation qui s'il n'avait pas eu d'effet sur le Purple Haze semblait avoir fortement fonctionné sur les petites frappes présentes sur place. Quelques hommes avaient en effet rejoint le leader de la petite bande, probablement car ils étaient sur leur territoire. Le regard du leader repris une assurance toute particulière, comme si le tour de force du criminel balafré n'avait pu être executer qu'avec l'effet de la surprise et beaucoup de chance. Même s'il n'en était rien, ceci était suffisant pour redonner son air sûr de lui au leader qui, d'un charisme certain, repris la parole en s'adressant cette fois-ci à ses hommes qui venaient de le rejoindre.  « Vous entendez ça les gars ? Il pense qu'on se cache dans l'ombre comme ce nouvel arrivant ! Désolé mon grand, on va vous dépouiller tous les deux en même temps et de face ! Ça nous fera juste un butin plus conséquent, haha. »

Bien évidemment, Spencer ne s'attarda pas une seule seconde sur cet individu qui semblait avoir une bouche pour puissante que ses propres muscles. Il faut bien avouer qu'avoir un talent de leader pouvait être utile dans certaines circonstances mais, dans le cas présent, il n'aurait certainement pas échangé sa place avec le voyou des souterrains qui frisait plus le ridicule que le danger. En revanche, pas une seule fois le balafré ne quitta des yeux le nouvel arrivant. Au cours de ses différentes incartades dans Laurel avec des ennemis plus ou moins coriaces, il avait appris à identifier ce qui était dangereux et ce qui ne l'était pas. Une chose est sûre, la personne qui venait d'arriver n'avait strictement rien à voir avec les petites frappes qu'il avait précédemment éliminé. Et sa batte de Baseball n'était pas ici pour décorer. Ce dernier s'adressa au Purple Haze concernant le châtiment qu'il devait infliger aux voyous, devait-il être humiliant ou sanglant ? L'homme aux balafres haussant nonchalamment les épaules avant de lui rétorquer, les mains dans les poches :  « Excusez moi, je ne joue pas dans le spectacle. Vous avez certainement des comptes à régler avec eux, je n'en doute pas mais, j'aimerais votre coopération. Je souhaite poser quelques questions à ces charmants jeunes hommes, c'est pourquoi afin d'éviter un massacre inutile, je vous invite à vous contenir... » cependant, avant même d'avoir le temps de finir sa phrase, le Purple Haze fut frapper dans le dos par un des agresseurs à l'aide d'une barre de fer. Si le choc fut relativement violent, le criminel ne broncha pas et toujours en conservant ses mains dans ses poches, avança de quelques pas sous l'impact du coup.

Visiblement agacé par l'intervention du voyou suicidaire, le criminel sorti une main de ses poches et posa la paume de sa main sur le visage de ce dernier, l’attrapant fermement. D'abord décontenancé par le manque de réaction du balafré suite au violent coup de barre de fer qu'il prit dans le dos, il commença finalement à se débattre afin d'échapper à l'emprise du meurtrier. Trop tard, une épaisse couche de Purple Rain sorti de la main de Spencer et engloba le visage du voyou, provoquant sa rapide dissolution ainsi que celle de son crâne tout entier. Le corps sans vie et sans tête de l'agresseur s'écrasa sur le sol dans un vacarme amplifié par l'écho du souterrain. Tournant sa paume vers lui et posant son regard sur cette dernière, le Purple Haze reprit la parole. « Preuve est faite qu'il est impossible de discuter avec des animaux. La violence, toujours la violence... C'est navrant. Si vous souhaitez toujours vous débarrasser de ces individus, je vous invite à le faire de manière expéditive. Si vous manquez cette chance, j'ai bien peur qu'il ne vous reste plus rien à vous mettre sous la dent. Je suis actuellement plutôt... Énervé. » dit-il en conservant son calme olympien, alors qu'une forte envie de violence commençait doucement à germer dans l'esprit du semi-zombie. D'un mouvement rapide du bras, le criminel envoya une nouvelle dose de gaz violet en direction de l'attroupement de la bande ennemie. Bien consciente des dangers que représentait ce gaz, ces derniers s'écartèrent dans l'empressement. Toutefois l'aspect étroit des tunnels du souterrain empêchait les mouvements amples des voyous, bloquant leur fuite et empêchant quelques uns d'entre eux de s'échapper du rayon d'action du gaz. Celui-ci provoqua la dissolution bruyante des ennemis, dévorant tout sur son passage comme une bête affamée. Les pierres, les vêtements, la peau et la chaire.

Un groupe de cette bande avait réussi à se scinder de la base et se jeta sur celui qui fit intervention lors de l'agression, plus tôt. Voyons voir si cet homme à la batte de Baseball était aussi compétent que son aura pouvait le laisser penser. Sans s'attarder plus longtemps sur son nouvel allié, le Purple Haze dirigea toute son attention sur le groupe en face de lui qui ferait office d'adversaire, ces derniers cherchant un angle afin d'attaquer le doté bien trop avantagé par l'architecture du lieu.
Codage par Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 168

MessageSujet: Re: La colline aux suicidés. ; Naya K. Jeu 23 Juin - 8:58



“La colline aux suicidés”
« Il n'y a que les esprits légers pour ne pas juger sur les apparences. Le vrai mystère du monde est le visible, et non l'invisible. »
Spencer & Kiyo

La petite scène du psychopathe avec un joli dédoublement de personnalité n’avait pas fait l’effet qu’Iwan espérait : le petit nouveau à la recherche d’information n’avait pas eu peur une seule seconde et le groupe de bandit, même s’il était sûr que deux ou trois avaient fait dans leur pantalon, semblaient plus déterminer qu’avant avec l’arrivé de leurs amis. Un dénouement qui semblait attrister Iwan. Toutefois, les trois remarquèrent – et essentiellement Naya, qui commençait à avoir une crise psychotique – que le zombie n’arrêtait pas de les regarder. Elle n’aimait pas du tout ce regard. C’était le genre de regard que les gens avaient à l’institut quand il la regardait. Elle avait l’impression de retomber dans ses propres abysses. Heureusement pour lui, et pour eux, le zombie arrêta de les dévisager de la sorte quand il se mit à leur répondre. Si tu voulais faire dans le sanglant, tout comme Iwan, le nouvel arrivant n’était pas de cet accord. Il voulait d’abord les travailler aux corps pour avoir quelques informations. Ces quelques éléments firent sourire Iwan. Et sans dire un mot et pour te déplaire, Iwan prit le relais. Le grand brun aux allures d’ours laissa place à un autre grand brun, mais aux allures de croquemitaine.

Cette transformation était un peu leur façon de lui dire que c’était ok pour faire parler les petits enfants. Et si Kiyo semblait avoir une aura bien particulière, celle d’Iwan était pire. Bien pire. Elle transpirait le sang, le sadisme. Deux éléments qu’on pouvait voir dans son regard, dans son sourire. Iwan laissa donc spencer faire ce qu’il voulait jusqu’au moment où l’un des bandits frappa ce dernier dans le dos avec une barre de fer. Une attaque qui ne le fit même pas sourciller. Iwan fut surpris par ce self contrôle. Ce mec n’était pas juste un simple bleu à qui, on lui avait demandé d’aller dans des souterrains pour « chercher des informations ». Il était bien sérieux. Alors qu’Iwan observait les gens qui commençaient à diviser en deux groupes, un pour lui et un autre pour son nouvel ami, les mots de Spencer résonnèrent dans la tête des trois zozos comme un top départ et avant même que l’une des personnes eut le temps de bouger un bras, tu avais déjà repris la place dans ce monde et frapper un homme avec ta batte de baseball. Tu lui frappais la tête comme si c’était une simple balle… ou une pastèque, vu ce qu’il restait de la tête de cette personne.

« ET C’EST UN DEBUT DE MATCH QUI COMMENCE TRES TRES MAL POUR L’EQUIPE ADVERSE ! Et oui mon cher ! Elle vient déjà de perdre un round en un seul lancé ! », gueulas-tu dans le tunnel en jouant les commentaires sportifs tout en tabassant les gens. « Mais elle n’est pas en reste puisqu’elle a l’air de répliquer avec une attaque en double ! », ajoutes-tu en esquivant de justesse la double attaque.

Pour faire cet exploit, pour certain, tu avais pris le corps de Naya pendant quelques secondes avant de les faire tomber en donnant un coup de batte à l’arrière des genoux avec ce petit corps avant de reprendre ton propre corps pour leur éclater la tête. Pour le moment, le match était de 3 – 0 pour Kiyo. Un score qui ne plaisait pas à Iwan qui lui montra en prenant sa place au moment où il allait faire un 4 – 0. Malheureusement – ou heureusement - pour cet homme, au lieu de se prendre un coup de batte, il se fit décapité par son épée. Iwan semblait un peu dégoûté d’avoir du sang sur son épée. Un peu comme s’il ne voulait pas avoir ce sang là sur sa belle épée fine et tranchante. Tandis que les autres semblaient hésiter à venir vers eux, Iwan observait le nouveau. D’après ce qu’il voyait, il ne s’en sortait pas trop mal pour quelqu’un ne venant pas de ce milieu. Il n’était tellement pas mauvais qu’il réussit à faire naitre un vrai sourire non sadique ou malsain sur le visage d’Iwan. De plus, il n’y avait pas qu’Iwan qui semblait être « sous son charme » puisque Naya se mit à légèrement rougir en le regardant. Une vision qui te dépita. Cet inconnu semblait avoir tapé dans l’œil de Naya. Un détail qui ne te plaisait absolument pas et te mit à grogner.

Pour te défouler de ce moment de légère envie de tuer, tu te défoulas sur un autre bandit. Malheureusement pour toi, alors que tu tabassais ce mec jusqu’à ce qu’il en reste plus rien, les autres – autant tes bandits que ceux de Spencer – disparurent en courant comme des demoiselles. Et encore, cette comparaison était une insulte pour Naya parce qu’elle ne courrait pas de cette façon quand elle essayait de fuir quelqu’un ou quelque chose. Te défoulant sur ce cadavre, Naya reprit possession de sa place dans ce monde. Elle regarda Spencer, rougissant légèrement.

« D… désolé », dit-elle en détournant le regard. « Désolé de les avoir fait partir. J’espère que les informations que tu cherchais n’étaient pas spécialement importantes. », ajoutes-tu en observant le dernier cadavre de Kiyo. « D’habitude, il n’est pas aussi violent. Enfin, si, mais on a le temps de les cuisiner pour avoir des informations. Il n’y a jamais plus de deux cadavres par personne. », dit-elle en étant vraiment désolé pour lui et dépitée. Comme si elle avait l’habitude de voir autant de sang. « Mais … qu’est-ce que tu cherch … », demanda-t-elle avant de se faire interrompre par des voix.


Ce que les deux protagonistes ne savaient pas, c’étaient que les hommes qui étaient partis ne s’étaient pas enfuit pour sauver leur peau, mais pour ramener des renforts. Alors qu’ils en avaient buté une petite dizaine, le tiers venait de rappliquer dans les tunnels. En voyant cette scène, Naya soupira et laissa place à Iwan.

« Désolé de couper ton rendez-vous romantique princess, mais je crois que c’est à moi de jouer là. », dit-il en sortant son épée comme un preux chevalier voulant sauver sa princesse. Naya était la seule demoiselle qu’il pouvait supporter et même apprécier.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Dans les poubelles.
❝ POINTS : 72

MessageSujet: Re: La colline aux suicidés. ; Naya K. Mar 28 Juin - 19:12



Flumpty's Jam
Watch as the monsters come to life before your very eyes
La manière très théâtrale qu'avait l'allié du Purple Haze dans cette situation avait eu le don de l’interpeller, l'intriguant et le poussant à observer le combat du nouveau venu bien plus que son propre combat. Après tout, le zombie avait d'ores et déjà installé son plateau de jeu à l'aide de son Purple Rain, ce dernier n'avait plus qu'à se propager dans les conduits étroits et les lignes droites pour entraîner la mort des diverses personnes auquel il s'opposait. Force était de constater que son acolyte était effectivement doté d'un talent au combat remarquable, dépassant certainement celui du meilleur coéquipier qu'il n'ait jamais eu, c'est à dire Belinda. Le monde était donc peupler de personnes aussi terrifiantes qui avaient, eux aussi, fait de l'ombre leur maison ? Cette pensée fit sourire le criminel, lui qui pensait être un des monstres les plus répugnant qu'il pouvait y avoir dans ces souterrains, ce n'était vraisemblablement pas le cas. Il n'était en tout cas pas le plus puissant ici, c'est certain.

L'altercation tourna rapidement en votre faveur, suffisamment pour que vos adversaires décident de prendre la fuite de la manière la moins virile qu'il soit. Bien qu'un soulagement en un sens, cette fuite n'était toutefois pas dans son intérêt, lui qui cherchait surtout à obtenir des informations concernant les diverses organisations criminelles de Laurel. Celle qui prit finalement la place de l'homme qui combattit auparavant était une femme aux yeux un peu fatigué. Cette dernière s'approchait du criminel, les joues accompagnées de quelques rougeurs. S'excusant platement pour la violence dont a fait preuve celui avec qui elle semblait partager son corps, elle commença également à questionner Spencer concernant ce qu'il était venu chercher ici. Cependant, sans même avoir le temps de terminer sa question, la jeune fille en question effectua un nouveau "switch", le combat n'était visiblement pas encore terminé. Conservant son air inexpressif, le Purple Haze se tourna à son tour en direction du bruit que pouvait faire les voix des nouveaux arrivants, venu chercher querelle. C'était vraisemblablement bien plus qu'une simple bande, ils semblaient être tout une organisation. Chaotique, ils n'avaient même pas de stratégie. Ils venaient simplement vous écraser avec de la force brute, sans même posséder de véritable expérience au combat ou de technique secrète.

En comparaison de la situation dans laquelle s'était retrouvé Spencer dans la base, affrontant des soldats sur-entraîné avec des armes à la pointe de la technologie et une véritable cohésion de groupe, ce combat avait plus l'air d'une attaque suicidaire que d'une véritable altercation. Ils courraient dans la direction de Naya et Spencer, arme à la main, comme si cette vision dissuaderait les deux criminels de répliquer et provoquerait une rapide reddition. Stupide analyse qui conduisit les voyous des souterrains à une mort rapide, la plupart s'étant simplement jeté dans la gueule du loup. D'un rapide mouvement de la main, le zombie entraîna le déplacement de l'épaisse fumée violette jusque sur le large groupe d'opposants, provoquant la dissolution de nombreuses personnes. Fait étonnant, cette attaque suicide pourrait presque porter ses fruits, le gaz du criminel étant pour l'instant incapable de dissoudre suffisamment rapidement les guerriers pour les empêcher de se retrouver contre vous. Il en apprenait un peu plus chaque jour sur son don, aujourd'hui le fait qu'il se révélait inefficace face à un trop grand groupe de personne qui fonçait à pleine allure sur lui façon Leeroy Jenkins.

Son regard se porta rapidement sur son allié du moment, maintenant son contrôle sur le gaz comme une barrière afin de continuer de dissoudre les suicidaires qui s'approchaient d'eux avec une hargne peu commune. Il prit la parole pour essayer d'établir un semblant de stratégie, quelque chose de suffisamment simple pour éviter un manque de cohésion dans ce duo formé sur le tas. « Tu as l'air bien meilleur que moi en ce qui concerne le combat au corps à corps et dans le combat de manière plus générale. Toi qui a tellement l'air de t'éclater à faire voler des têtes, je pense que tu devrais t'occuper de freiner un peu leur avancer, afin de laisser à mon gaz le temps de tous les dissoudre. Mon simple conseil est le suivant : ne touche le gaz sous aucun prétexte. Je suis pas sûr de pouvoir me concentrer sur eux et sur le fait de ne pas te toucher alors, soit prudent. » Le sort en était jeté.
Codage par Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 168

MessageSujet: Re: La colline aux suicidés. ; Naya K. Mer 6 Juil - 22:01



“La colline aux suicidés”
« Il n'y a que les esprits légers pour ne pas juger sur les apparences. Le vrai mystère du monde est le visible, et non l'invisible. »
Spencer & Kiyo

Naya, Iwan et toi, Kiyo, vous formiez un trio du tonnerre ! Que ce soit dans n’importe quel domaine, vous êtes tous les trois différents : en matière de combat, Naya s’occupait exclusivement de la stratégie, Iwan combattait avec des armes et quand à toi, même si tu possédais une épée, tu préférais largement les poings. Une différence qui se retrouvait aussi en matière de sexualité puisque Naya pouvait être qualifié d’asexuée, Iwan aimait les hommes et toi les femmes. Mais bizarrement, pour cette dernière – en parlant de Naya – elle semblait ne pas rester insensible aux charmes de ce nouveau venu dans les souterrains, chose qui semblait te déplaire au plus haut point. Tu semblais être jaloux de ce garçon et des rougeurs qui faisaient naitre sur ses petites joues. Des joues bien mignonnes malgré ses 17 ans. Toutefois, pour ton plus grand bonheur, cette minute de romance s’arrêta rapidement ; les bandits fuyards étaient revenus avec d’autres abrutis pour continuer le travail. Toutefois, malheureusement pour toi, le nombre était tel qu’il vous était impossible de tous les battre, même à deux, au corps à corps. Mais dans ton malheur, il y avait un peu de chance : ton collègue semblait être un adepte du combat à distance.

De ce que tu voyais, ton collègue de circonstance ne semblait pas … normal. Et quand on vous voyait, si ce terme était employé, c’était pour une raison bien précise : tandis que Kiyo combattait les bandits des souterrains, elle avait observé le nouveau. Et en plus de le trouver mignon, elle avait remarqué un truc qui était un sacré désavantage pour eux ; le garçon avait – pour attaquer les bandits – miner le terrain où ils étaient avec du gaz toxique. Iwan avait aussi remarqué ce détail. Mais contrairement à elle, il avait bien compris que cela allait être à notre avantage puisque contrairement à eux, les Twins K pouvaient jouer sur leur taille ou corpulence (avec les corps) pour esquiver le gaz. Chose à laquelle, Naya n’avait pas pensé mais que toi si, en plus d’Iwan. C’était pour leur individualité que les trois âmes formaient un guerrier surpuissant : sans pour autant être les meilleurs en combat, la combinaison des deux combattants qui étaient toi et Iwan et les deux stratèges qu’étaient Iwan et Naya, ils étaient très difficiles à battre. Des combinaisons qui faisaient qu’ils pouvaient surprendre l’ennemi. Pour revenir à la normalité de ce nouvel arrivant, son manque de normalité venait tout simplement du mélange de son pouvoir et de son manque d’expressivité. Vous ne saviez pas pourquoi, mais vous ne sentiez pas la normalité chez cet homme.

Les dédommagements allaient être réglés avec Naya quand les bandits revinrent à la charge, avec plus de monde. Et cette fois-ci, cela allait être Iwan qui mènerait la danse. Mais avant le début des hostilités, Spencer expliqua à Iwan – en même temps qu’à Naya et Kiyo – qu’ils ne devaient pas toucher le gaz pendant qu’ils allaient essayer de ralentir les ennemis. A ces paroles, Iwan le regarda d’un air hautain avant de hausser les épaules. Il s’avança vers le gaz pour laisser une marge de manœuvre à Spencer.

« Comme si j’avais le choix. », dit-il en faisant le haussement des épaules. « Je ne vais pas risquer la vie de ma Lady pour de stupides humains comme eux. Et encore moins à cause de toi. », dit-il avec un ton assez froid. La vraie nature d’Iwan commençait à venir quand il trancha la tête d’un seul geste de la première personne qui s’approchait de lui. « Toutefois, je te conseille fortement de faire attention à nous. Elle semblait enclin à t’aider dans ta quête de recherches d’informations. Mais si l’une de nos trois peaux est touchée par ton gaz à cause d’une erreur de ta part, sache que ta tête tombera comme la sienne. », explique-t-il sur le même ton. « compris ? », demanda-t-il.

Mais avant de connaitre la réponse du garçon, Iwan se remit au combat. Il avait eu le temps de faire son petit discours grâce au froid lancé aux ennemis à cause de la tête coupée. Mais l’effet se dissipa assez rapidement, trop rapidement à son goût.

Les ennemis semblaient avoir compris le pouvoir de l’inconnu et se dirigèrent quasiment tous vers Iwan. Un soupire naquit sur ses lèvres. Pourquoi ? Pourquoi les humains étaient-ils si stupide se demanda-t-il. Alors qu’il reculait doucement vers Spencer, il se stoppa net et se mit à courir en switchant en cours de course avec le corps de Naya pour éviter au maximum le gaz mortel et utilisa son épée pour trancher les quelques tendons qui trainaient près de lui. Les bandits touchés hurlèrent de douleur. A ce moment-là, dès sa relevé, tu pris la place d’Iwan avec ton épée et déchiqueta les bandits qui étaient dans le rayon de ton épée. Toutefois, cette manœuvre ne fut pas sans représailles puisque tu te pris des coups de poignard dans le flanc.

Malheureusement pour toi, vous étiez encerclés par l’ennemi… à ce moment-là, ce fut à Naya de prendre le relais contre l’avis d’Iwan et le tiens, bien entendu. Elle se fondit donc dans la masse, profitant de sa petite taille pour se faufiler entre les jambes, mordant comme un chien pour se frayer un chemin et courant comme une gazelle pourchassée par un guépard pour fuir le plus vite possible.

« J’espère que tu peux t’occuper un peu des gens le temps que Kiyo se soigne un minimum ? », demanda-t-elle en étant au niveau de Spencer, un peu en arrière. « Dès qu’on le pourra, on retournera dans la masse. Mais sans Kiyo, on sera incapable de les contenir. », ajoute-t-elle, en grimaçant un peu. Naya détestait se retrouver dans ce genre de situation. Une sensation qui fit revenir Iwan sur le terrain.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Dans les poubelles.
❝ POINTS : 72

MessageSujet: Re: La colline aux suicidés. ; Naya K. Lun 29 Aoû - 22:16



Flumpty's Jam
Watch as the monsters come to life before your very eyes
Un visage hautain et des paroles qui n'avaient même pas l'intérêt d'être des menaces voilées. Il était direct et n'avait pas d'avoir besoin de l'aide de qui que ce soit pour trancher des têtes avec cette lame qu'il maniait si bien. Néanmoins demander au Purple Haze de faire attention aux dommages collatéraux de son gaz, tout particulièrement dans une situation de combat, c'était bien mal connaître la nature même de son don. Peu importe sa menace, la seule personne qui devait faire preuve de prudence dans cette situation, c'était le compagnon d'infortune du criminel rafistolé. Après tout, il ne lui avait jamais demandé son aide. Mais maintenant qu'il était présent et plutôt efficace, il était plus bénéfique de profiter de sa présence afin de se sortir de cette situation sans y laisser des plumes. Spencer fit mine d’acquiescer à ses propos alors que son complice se jetait dans la mêlée comme un fou furieux, sans même prêter attention à sa réponse silencieuse.

Tout semblait se passer pour le mieux en ce qui concernait le combat d'Iwan, suffisamment pour que le Purple Haze réduise la pression et la cadence de propagation de son gaz, afin de ne pas complètement le gêner et économiser des forces. Jusqu'au moment où, malencontreusement, le guerrier se retrouva encerclé par les nombreux adversaires auxquels ils devaient faire face, tout ceci avec en plus un blessure causé par plusieurs coups de poignard. Il est difficile de lutter contre autant d'ennemis lorsqu'on favorise le combat au corps à corps comme ce dernier, si bien que le fait qu'il soit arrivé à neutraliser autant d'ennemis était bien suffisant pour prouver quel redoutable combattant il était. Bien que tout cela force le respect et l'admiration, il n'en était pas moins vrai que le compagnon d'infortune de Spencer se retrouvait dans une situation fort désobligeante, dans l'obligation de battre en retraite en utilisant habilement son pouvoir afin de faire ce qui semblait être un changement multiples de corps et se faufiler dans l'épaisse foule d'agresseurs. D'abord interpellé par la maîtrise du pouvoir d'Iwan mais aussi par la complémentarité des corps qu'il semblait rassemblé en lui, il se remit bien vite dans le feu de l'action afin de ne pas prendre un coup malencontreux. C'est finalement la fameuse "lady" du trio qui interpella Spencer afin de lui demander de prendre le relais le temps que "Kiyo" se soigne. Tout ces échanges de personnalités et de corps commençaient sérieusement à embrouiller le criminel, si bien qu'il ne prit même pas la peine de réellement comprendre la situation. La seule information qu'il avait réellement assimilé, c'est que c'était à lui de s'occuper de la suite des affaires. « Les "contenir" ? Désolé petite, je fais pas dans la protection. Je suis plutôt dans la destruction et le meurtre de masse. Avec moi, t'es livrée à toi-même. Et puis, tu n'as vraisemblablement pas besoin de moi pour te défendre. Enfin, ce genre de situation est pénible et je n'ai pas envie de jouer à la bagarre... » dit-il d'un air toujours aussi inexpressif alors que le gaz sous pression s'accumulait dans son bras gauche.

Il relâcha avec vitesse un puissant jet de purple rain dans la direction des agresseurs, si dense qu'en plus de provoquer la dissolution des personnes sur son chemin, il commença également à ronger les fondations du tunnel dans lequel se déroulait actuellement le combat. Toutefois incapable de maintenir cette pression dans son bras, témoigné par le craquement de ses os, le criminel mit fin à son attaque destructrice. Par chance, l'attaque eu également l'effet de provoquer l'effondrement de la zone de combat, séparant les deux criminels du large groupe de bandits, mettant sur l'instant fin au conflit. Ce n'était certainement pas une manière noble de mettre fin à un combat mais, en ce qui le concernait, c'était bien suffisant. Il posait tout de même le regard sur son bras dont le contrecoup de la pression se faisait sentir au niveau de sa motricité, l'air déçu. Déçu non pas par l'incapacité de son corps à résister à la pression de son propre pouvoir mais bien déçu par le manque de puissance de sa dernière attaque. S'exprimant à voix basse. « C'est bien loin d'être suffisant pour lui faire payer, hm. »

Se tournant ensuite vers la jeune fille et profitant de la petite pause qu'avait provoqué la séparation avec leurs agresseurs, il reprit la parole. « Tu devrais avoir tout le temps pour te soigner, maintenant. Reste quand même sur tes gardes, s'ils connaissent si bien ces sous-terrains qu'ils semblent le dire, ils auront vite fait de trouver un autre moyen de nous atteindre. Enfin, tout ça, tu le sait sûrement déjà. Uhnnn, qu'est-ce que c'est chiant... » dit-il avant de se laisser tomber sur le sol, en position étoile de mer. S'aurait été tellement plus simple d'avoir le don de se téléporter.
Codage par Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 168

MessageSujet: Re: La colline aux suicidés. ; Naya K. Dim 11 Sep - 11:28



“La colline aux suicidés”
« Il n'y a que les esprits légers pour ne pas juger sur les apparences. Le vrai mystère du monde est le visible, et non l'invisible. »
Spencer & Kiyo

Naya avait toujours eu le don d’avoir un petit crush sur les mauvais garçons. Mais avec elle, on ne parlait pas de mauvais garçons qui répondaient mal aux professeurs ou encore ceux qui s’amusaient à voler dans les magasins et buvaient jusqu’à pas d’heures dans les bars. Non, Naya, elle, elle appréciait les vrais mauvais garçons, ceux qui étaient en prison ou du moins, recherchés par la police. Elle appréciait aussi ceux qui n’avaient pas peur de son don. Et il fallait croire que Spencer remplissait parfaitement bien les critères de sélection. Et petit bonus pour elle, il ne semblait pas être le genre de mec mielleux qui pourrait la faire vomir. Limite, il semblait être le genre de mec qui ne possédait pas d’âme, qui était dépourvu de sentiments. Un petit bonus qui faisait fondre le cœur de la demoiselle. Toutefois, elle n’était pas le genre de fille à faire sa groupie. Elle préférait largement faire la stalkeuse et dans ce domaine, elle était une reine, une déesse même. En une demi-journée, elle pouvait tout connaitre de la personne dont elle voulait des informations. En une demi-journée, elle pouvait savoir si cette personne était digne de confiance ou pas. En moins d’une demi-journée, elle pouvait se faire une opinion plutôt objective de la personne qu’elle avait prise pour cible.

Naya semblait donc avoir eu un coup de cœur pour Spencer, mais pas assez fort pour que cela puisse la déconcentrée dans son travail. Enfin pour le moment, ce n’était pas vraiment un travail mais plutôt une occupation, une petite activité physique qui commençait sérieusement à partir en désavantage pour eux : comme à ton habitude, tu n’avais pas fait attention comme à ton habitude et ce manque de concentration te valut une blessure au niveau du flanc. Une blessure qui avait forcé Naya à se replier. Et quand elle se mit derrière Spencer, lui demandant de les protéger le temps que Kiyo se soigne, il lui annonça sans une once de compassion qu’il ne faisait pas dans la protection et qu’il ne faisait que détruire les choses. Il lui expliquait qu’avec lui, elle était livrée à elle-même et que de toute façon, elle n’avait pas de protection, qu’elle était bien assez forte pour se débrouiller toute seule. Des mots qui la firent devenir rouge. C’était la première fois qu’on lui disait qu’elle était forte. Mais elle reprit vite ses esprits quand il ajouta que cette situation était pénible et qu’il en avait marre de jouer à la bagarre. Une réflexion qui fit faire la moue à Naya. Eux, ils adoraient combattre. Ils adoraient montrer aux gens qu’ils n’étaient rien dans ce monde.

Alors qu’elle te demandait si ça allait, tu lui répondis que c’était bon. Dans ton inventaire, il te restait pas mal de potions. Tu en avais pris deux pour guérir plus vite. L’avantage avec le pouvoir de Naya, c’était que les trois âmes pouvaient se soigner dans l’un des deux jeux pour revenir en pleine forme. Ce pouvoir était à 100% offensif et il était parfait pour eux, pour les têtes brûlées qu’ils étaient. Au même moment, Spencer fit quelque chose, comme une sorte d’explosion qui avait eu pour effet de boucher le tunnel, laissant d’énormes cailloux entre eux et leur adversaire. Naya soupira et tomba par terre, faisant le papillon dans la poussière. Il lui annonça que maintenant, tu aurais tout le temps pour te soigner mais qu’il fallait quand même rester vigilant parce qu’ils allaient sans doute revenir par un autre chemin. A ce moment-là, Naya se mit à rire. Elle avait le rire d’une jeune demoiselle normale avec une pointe de démence. Le genre de rire qui pouvait donner des frissons dans le dos.

« Oh t’inquiète pas M. le zombi, ils ne peuvent pas venir nous chercher. », dit-elle en arrêtant de bouger et en fermant les yeux. « Pour venir nous chercher de l’autre côté, ils doivent passer par notre maison et personne ne veut passer par chez nous. Je sais pas pourquoi d’ailleurs. », dit-elle en cherchant vraiment une raison. Puis, elle se leva sous un coup de pression. « En parlant de ça, si tu veux, tu peux venir à la maison. Tu pourras soigner ton bras et si tu veux, je pourrai t’aider à chercher les informations dont tu as besoin. », dit-elle avec un sourire enfantin.

Mais sans attendre une réponse de la part du compagnon d’infortune, Naya partit dans le sens opposé des rochers et sautilla en fredonnant une chanson. C’était une berceuse que sa mère lui chantait pour s’endormir. Cette berceuse avait le don de la mettre de très bonne humeur dans n’importe quelle situation. Elle aimait beaucoup sa mère, même si elle ne lui avait pardonné de l’avoir mise à la HSSUP. Mais d’un autre côté, elle ne pouvait pas lui en vouloir. Grâce à cette erreur, elle avait pu rencontrer des gens qui lui étaient devenus chers à ses yeux et surtout à son cœur.

Après une trentaine de minutes, ils arrivèrent chez eux. L’endroit ne ressemblait pas à un palace, mais il y avait de quoi vivre confortablement : un lit, un frigo, un pc, une petite télé et surtout de l’électricité pour faire fonctionner ces derniers éléments. En arrivant chez eux, Naya sortit une boite avec pas mal de médicament, mais aussi des bandes et du désinfectant. Elle mit la boite sur un carton qui lui servait de table de salon.

« C’est rare de voir des gens venir dans cette partie des souterrains pour venir chercher des informations … Qu’est-ce que tu cherches exactement ? », demanda-t-elle sur un ton neutre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: La colline aux suicidés. ; Naya K.

Revenir en haut Aller en bas

La colline aux suicidés. ; Naya K.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroe's SUP :: La ville :: La ville basse :: Les souterrains-
Partenaires
bouton partenariat

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit