.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez|

Depuis quand on laisse des épaves en liberté, ici ? | Akainu ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message
❝ LOCALISATION : Dans ton fion ! ♥
❝ POINTS : 15

MessageSujet: Depuis quand on laisse des épaves en liberté, ici ? | Akainu ♥ Mer 15 Juin - 22:40


Depuis quand on laisse des épaves en liberté, ici ?Akainu & Belinda

Et hop, le cadavre tomba dans l'eau, et coula grâce à la charge que Belinda y avait attaché au pieds. Comment ça vous ne connaissait pas toutes l'histoire ? Vous venez de débarquer ou bien ? Quoi ? Vraiment ? Démerdez vous, fallait pas entrer dans la salle à cette heure là, non mais. Bref. Nous disions donc... Ce cadavre était celui d'une cible qu'un client voulait voir disparaître... définitivement. Ou du moins, assez longtemps pour que si jamais il y avait une enquête a la découverte du corps, on ne puisse plus accuser son client de l'avoir fait assassiner pour que ça lui permette de monter dans les échelons. Vous savez, la mafia, tout ça... Ils n'ont plus aucune morale, pas comme les italiens. Ouais, être tueuse à gage, ça permet de faire des rencontres intéressantes, même pour une déesse. Après tout, faire briller son nom dans la liste des tueurs à gage, c'est tout un art, allons. Elle regarde l'eau en soupirant. Puis son regard va sur l'épave qui se trouve non loin. Pourquoi as-t-on donc laissé ce machin ici alors qu'il prend clairement l'eau ? Les humains sont vraiment étranges, des fois. Elle soupire puis frisonne un peu. Il faut dire que pour charmer sa proie, elle avait mis le paquet. Robe à décolleté vertigineux, gants de soie, coiffure recherchée, talons hauts. La totale, en somme. Elle avait même mis un parfum de sa composition. Le type de parfum qui charme n'importe quel homme, si vous voyez ce que je veux dire, huhu. Enfin bon, il reste encore quelques fioles dans son porte jarretelles spécifique aux occasions comme celle-ci. Ils n'y voient que du feu, généralement. Il y a aussi une fiole avec un venin qui permet de faire plus de merveilles qu'une pilule de viagra. Tout est bon pour un assassinat dans les règles ♥.

Elle observe toujours le paysage puis frisonne un peu a cause du vent. Elle aurait du prendre un châle. Il n'est pas bon pour elle de rester sans protections contre le froid. Les serpent n'aiment pas le froid. Et à grand raison. Elle frotte ses épaules avec ses gants de soie noire avant de faire demi-tour après un dernier regard à la grande étendue bleue. Elle se dirige ensuite vers sa voiture de location, car oui, elle loue des porsches aussi. Avec un coffre pouvant caser un corps humain, dans la mesure du possible. Ça donne de la vie au personnage qu'elle joue. Elle esquisse un sourire satisfait. Enfin un contrat bien mené, sans gamine ni héroïne pour l'empêcher de faire son travail. Non mais. Il était pas trop tôt. Peut-être pense t-elle trop vite ? Elle n'espère pas, elle en a marre de se faire mettre des bâtons dans les roues. C'est lassant, à force. Elle ouvre sa portière, s'installe confortablement et... ne met pas le contact, car les clés ont disparues. Oh, my... Elle ne se souvient pas les avoir prise, en tout cas... Elle claque la langue contre son palet. La voilà contrariée. Qui a osé prendre les clé ? Elle lui dira deux mots. Après l'avoir empoisonné. Oui, c'est une bonne idée. Elle sort donc de la voiture et attend en s'adossant à la portière que la personne qui venait de lui gâcher sa journée donne signe de vie. En espérant que... on le la frappe pas par derrière ou qu'on ne lui tire dessus. Elle aimait bien cette robe, quand même...

HRP:
 
© Lady sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 167

MessageSujet: Re: Depuis quand on laisse des épaves en liberté, ici ? | Akainu ♥ Mer 29 Juin - 13:40

Depuis quand on laisse
des épaves en liberté, ici ?
feat: Belinda S. Viperidea
Akainu avait été détaché pour retrouver un homme qui avait réussi, on ne sait trop comment, à les contacter. Cela avait posé quelques questions au SAD, amenant la raison du pourquoi à une réflexion secondaire l’organisation s’intéressait plus au comment. Comment un homme, vraisemblablement sans stature ni pouvoir avait-il pu trouver ce que les rumeurs considérées comme une ombre, une chimère, un mythe… Un document compromettant avait-il fuité ? Un vol insoupçonné ou pire une trahison. Quoiqu’il en soit la faille de sécurité se devait d’être trouvée et colmatée, avec les entrailles de l’inconnu si nécessaire. C’est ainsi qu’Akainu s’était retrouvé un matin, une tasse de gyokuro à la main, dans le bureau de son supérieur qui s’était empressé de le briefer alors que le jeune essayait aussi subtilement et discrètement qu’un éléphant dans un couloir de se réveiller. Il avait pour mission de rencontrer l’épine, de récupérer les informations et si besoin de l’éliminer. Ce dernier point était à la discrétion du yakuza, mais ce dernier avait déjà décidé de l’envoyer nager avec les poissons, la flemme l’empêchant bien sûr de penser à une solution plus élaborée. Aussitôt le briefing achevé il partit en direction des coordonnées reçues. Ces dernières pointaient sur un lieu relativement désert en bordure d’une zone aqueuse, les images de goo… satellites ne montraient d’ailleurs qu’une seule zone d’intérêt une vieille épave de navire. L’endroit était parfait pour maquiller une mort en accident, par exemple en faisant croire que la personne avait glissée sur la surface rouillée avant de passer par-dessus bord pour finir par s’empaler sur une tige métallique. Vraiment, tout était tellement bien millimétré dans l’esprit du SAD qu’il se permit d’aller à sa moto en sifflotant gaiement, heureux comme s’il allait à un rendez-vous galant.

Filant en slalomant entre les véhicules à bord de son deux-roues il arriva sur le lieu de la rencontre… et personne. Si ce n’est une voiture, une Porsche rien que ça, garée à proximité. Prudent il gara son propre véhicule dans l’ombre de l’épave et alla vers le transport suspect. Ce dernier semblait somme tout banal, il testa la portière qui s’ouvrit à la surprise d’Akainu.

Décidément il y en a qui doute de rien…

Ne boudant pas l’occasion il entreprit des fouilles plus poussées, partant du principe que le véhicule appartenait à son contact il chercha tout document intéressant. Néanmoins rapidement il sentit sa concentration qui faisait des vagues, une odeur lointaine mais persistante allait et venait autour de lui et son esprit commença à penser à autre chose qu’au boulot et aux sushis du midi. Finalement il découvrit quelque chose mais pas ce qu’il voulait. En effet il se retrouva face à un string et resta un moment interdit… Le parfum féminin flottant dans la voiture tout d’abord et maintenant un string mais qu’est-ce que c’était que ce type… Akainu se surprit à envisager plusieurs possibilités peu commune voir loufoque avant de hausser les épaules.

Après tout, faut de tout pour faire un monde…

Il jeta le sous-vêtement à l'arrière et termina son inspection en ne trouvant rien de concluant. Cela ne lui plaisait pas trop mais il n'était pas désespéré pour autant, il lui restait l'épave… et la future épave. Professionnel il récupéra les clés pour empêcher toute fuite potentielle et partit explorer le tas de métal qui avait auparavant une véritable forme marine. Le vent frais s'infiltrait dans les multiples trous et rainures du navire provoquant comme un sifflement presque horrifique. Il grimpa tranquillement en prenant bien soin de ne pas abîmer son costume, il voulait éviter qu'on le chambre sur la rapidité avec laquelle il les perdait… Il rejoignit avec dextérité un couloir extérieur et grimaça en entendant ce dernier geindre sous son poids avant de se stabiliser. Mais la balade fut de courte durée car en tournant à l'angle du couloir une attache cassa le déstabilisant lui et son support. Instinctivement il sauta pour une zone plus solide, grosse erreur de sa part car le poids de son saut pesa lourdement sur sa zone d'arrivée, provoquant une micro chute de cette dernière. Akainu glissa, se rattrapa à une rambarde rouillée qui cassa et finit sa course dans une zone de stockage dont la sortie était vraisemblablement inaccessible.

Atterrissant sur les fesses il lâcha un petit cri de douleur et de surprise avant d'entreprendre de vérifier sa condition et de masser son séant. Il n'avait rien, par contre son costume avait pris, si bien qu'on aurait pu croire que ce dernier avait été utilisé pour les griffes d'un chat. Lacération multiples, trous divers et variés…. Le SAD soupira et jeta le morceau de la rambarde au loin,… il allait se faire chambrer maintenant c’était sur. Au loin on pouvait entendre un grondement sourd, typique d'un orage en approche ce qui arracha une grimace à l'agent.

Ah,…. Et merde.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Dans ton fion ! ♥
❝ POINTS : 15

MessageSujet: Re: Depuis quand on laisse des épaves en liberté, ici ? | Akainu ♥ Mer 31 Aoû - 20:08


Depuis quand on laisse des épaves en liberté, ici ?Akainu & Belinda

Alors qu'elle était en train de réfléchir à une possible solution pour démarrer cette Porsche sans les clés, des bruits métalliques provenant de l'épave gâchant le paysage se firent entendre. Elle esquissa un sourire. Ce bruit n'était clairement pas causé par les mouvement perpétuels du métal dans l'eau, non, il s’agissait clairement de quelque chose causé par une présence bien réelle et surement humaine. Bon. Va pour quelques minutes supplémentaire. Elle laisse un message au commanditaire comme quoi le colis était arrivé à destination. Une métaphore bien sympathique à sortir de temps en temps. Et puis, dans ce métier à risque, il fallait mieux parler par code que de dire clairement "j'ai tué votre homme, il mange avec les poissons, vous pouvez payer le reste de la somme convenue". Puis, elle laissa son portable dans la boite à gant. Pas besoin de le prendre, elle risquerait de le faire tomber dans l'eau, et elle ne se souvient pas d'avoir vu waterproof ou avoir payé une garantie si son outil de travail le plus pratique tombait dans la grande étendue salée bleue.

Elle se demande un instant si c'est réellement judicieux d'aller sur cette épave. Après tout, c'est un coup à casser ses talons et a abîmer sa si belle robe. Enfin... Si elle ne peux pas s'amuser, c'est inintéressant. Elle va donc vers l'épave et se décider à monter, prudemment, car bien qu'elle ne puisse pas vraiment mourir d'un transpercement de la cage thoracique, c'est franchement désagréable d'attendre d'être de nouveau sur pieds. Déjà qu'elle venait de se remettre totalement de son accrochage avec cette saloperie de fille avec ses cartes. Pas la peine de devoir de nouveau prendre des vacances... Un pas après l'autre, elle se rapproche de l'endroit d'où devait certainement provenir les son. Difficile à dire, mais même approximativement, cela devait être quelque part par ici... Elle remarqua un endroit qui semblait récemment amoché. Elle s'approcha lentement, histoire d'éviter que la passerelle se détache sous son poids. Pas question de glisser plus bas. Elle regarda d'ailleurs dans ce "plus bas" et sembla distinguer quelque chose ayant forme humaine. Mhhh. Elle était presque sûre que c'était une personne. D'ailleurs, en observant bien, on voyait des morceau de vêtement déchirés là où une parcelle métallique manquait.

« Hum, hum... Il y a des rats, dans ce navire... »

Elle abordait un sourire amusé tout en regardant la silhouette. Elle avait bien le droit de sourire à cette situation. En espérant qu'elle ne fasse pas la même chose que celui-ci, c'est a dire tomber bêtement au mauvais endroit et ne pas vraiment pouvoir s'en sortir... Sans aide, du moins.

« Dites-moi, c'est vous qui avez volé mes clés ? Cela risque d'être fâcheux si c'est le cas...»

HRP:
 
© Lady sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 167

MessageSujet: Re: Depuis quand on laisse des épaves en liberté, ici ? | Akainu ♥ Dim 8 Jan - 14:29

Depuis quand on laisse
des épaves en liberté, ici ?
feat: Belinda S. Viperidea
Aka regardait autour de lui s'il n'y avait pas une autre sortie telle qu'un sas qui aurait permis d'accéder normalement à cette soute, à ce trou. Malheureusement pour lui le reste du navire était en tout aussi bon état que la rambarde et mis à part quelques brèches rouillées qui offraient plus surement le tétanos qu'une porte de sortie il allait devoir jouer les singes et remonter par là où il était venu... Ce qui était un souci et son katana ne l'aiderait nullement. Du moins le pensa-t-il le temps qu'un son un peu particulier vienne résonner jusqu'à ses oreilles le tirant de ses réflexions et lui faisant lever la tête comme le désespéré pressentant l'arrivée d'un miracle.

« Hum, hum... Il y a des rats, dans ce navire... »

Sympa la comparaison, pour une première rencontre c'était moyen. Première rencontre car l'agent du SAD n'avait pas reconnu la voix qu'il devinait pourtant féminine alors même que ses yeux faisait le point sur le spectacle qu'il avait plus haut. Et quel spectacle, devant lui le regardant de toute sa hauteur une jeune femme aux courbes fines et graciles se tenait là. Portant une robe longue au décolletée des plus explicite elle venait de se faire pardonner pour l'avoir traité de rat quelques instants plus tôt... Oui il était faible mais à cet instant il se rinçait plutôt l’œil enfin les deux. Bien sur il ne faisait pas que cela, car son apparition soudaine lui posait un problème. Il était censé n'y avoir que deux personnes dans la zone, lui et le mystérieux contact... C'était donc elle ? Dans ce cas cela ne collait pas car ce dernier était un homme... Suspicieux tout cela, que venait faire une femme aussi bien habillé dans un endroit comme ça... Pas de la pêche en tout cas.

« Dites-moi, c'est vous qui avez volé mes clés ? Cela risque d'être fâcheux si c'est le cas...»

Ses clés ? C'était donc sa voiture... AH, cela expliquait la présence du string et du parfum dans la voiture. Finalement il n'aurait pas affaire à une personne aux goûts particuliers mais cela renforça tout de même temps sa suspicion envers l'inconnue. Il glissa sa main vers la poche de sa veste tout en ne la quittant pas des yeux et ne rencontra que du vide là où cette dernière aurait du se trouver... Pris d'une crainte soudaine il jeta un coup d'oeil et eu la mauvaise surprise de voir sa poche fendue en deux comme la mer l'avait été par Moise. Ce faisant les clés dans un soudain élan Disney s'était empressée de sortir et maintenant pour les retrouver il y allait avoir comme un léger problème... Et pour ne pas arranger le tout l'orage qui s'était fait entendre quelques instants plus tôt s'approchait avec son quota d'emmerdes liquide. Mais avant cela il allait devoir négocier en ayant perdu son principal atout.

« Des clés oui huuuuum… Voyez-vous il semblerait que lors de ma chute elles se soient égarés dans la pièce hum… Si vous voulez on peut les chercher ensemble. Ou alors je les retrouve et vous m’aidez à me sortir de cette prison à ciel ouvert ? Qu’est-ce que vous préférez Mada… Mademoiselle ?»

Bon niveau diplomatie et négociation il avait fait beaucoup mieux et puis il avait jamais été très doué pour ce genre de choses. Une raison de plus qui faisait qu’on l’envoyer généralement négocier des retraites forcées plus que des partenariats.



HRP:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Depuis quand on laisse des épaves en liberté, ici ? | Akainu ♥

Revenir en haut Aller en bas

Depuis quand on laisse des épaves en liberté, ici ? | Akainu ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroe's SUP :: L'illogisme du temps :: Le futur ou le passé-
Partenaires
bouton partenariat

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit