.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez|

Un village des plus étranges

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message
❝ LOCALISATION : Somewhere listening music
❝ POINTS : 35

MessageSujet: Un village des plus étranges Ven 26 Aoû - 22:15

Alors voilà a quoi ressemble ce village soit disant devenu fantôme et dont personne ne revient...

Devant moi se tenait un village avec un style assez vieillot, des remparts d'au moins six bons mètres tout autour de celui-ci, eux même entourés d'une brume épaisse, on pouvait à peine voir au travers, le silence régné, il était déjà tard, au moins vingt-trois heures. Ce qui m'avait attiré ici été la disparation non seulement des habitants, mais aussi des différents agents de police qui y furent envoyés ces neufs derniers jours. J'avais pris trois jours de vivre reparti dans un sac à dos, et dans ma sacoche, espérant ne pas avoir à trop utilisé de mes pouvoirs, ceci consommant grandement mon énergie, et m'obligeant a grignoter par-ci par-là, a la suite de leur utilisation.

Après quelque instant d'hésitation, je pénétrais finalement le village, lorsqu'une lumière me brûla les yeux, si je peux le dire ainsi. Il faisait parfaitement jour et clair dans ce village, à vue d’œil, il devait au moins être midi vu l'emplacement du soleil, derrière moi la brume avait totalement disparu, c'était totalement incompréhensible, l'endroit en lui-même était toujours aussi calme, sans vie, sans bruit, avec un vent léger. Plus que surpris par ce changement de temps et d'heure, je me rediriger en direction de la sortie, pour vérifier si le phénomène se produisait dans l'autre sens, sans être particulièrement inquiété de la situation vue que tout semblait assez calme, mais malheureusement, j'eus vite déchanté, lorsqu’après avoir passé l'une des entrées principales du village, je me retrouvais une nouvelle fois à l’intérieur de celui-ci., avant de faire le même constat avec les autres entrées.

Hmmm... Peut-être qu'avec un peu plus de hauteur, je pourrais mieux saisir la situation.

Après quelque minute a observe le ciel pour trouver le point le plus haut de la ville, une main devant le visage pour protéger mes yeux du soleil, je surprends les aiguilles de ma montre se sont elle-même réglée au l'heure qu'il semble être ici, quatorze heures, ça fait déjà deux heures que j'erre dans cette ville, les aiguilles se mettent alors a tourner à une vitesse démesurée, puis s'arrête d'un coup sur dix-huit heures, alors que je dépose à nouveau mes yeux sur le ciel, je m’aperçois que celui-ci s'est quelque peu assombri, le soleil couchant étant apercevable derrière les murs du village éclairant le ciel d'une teinte rouge-orangée. Encore une fois un autre phénomène incompréhensible eu lieu devant mes yeux, c'était surprenant, a la limite du dérangeant, et pourtant en tant que professeur dans une école de super-héros, et en tant que Joker, des choses perturbantes, j'en avais vu. Je regrettais progressivement le fait d'être partie seul pour enquêter sur cette ville, bien qu'un sentiment de satisfaction raisonnât en moi, face à toute l'inspiration que me provoquer la découverte d'un tel endroit, d'un tel, phénomène. La faim que je ne ressentais pourtant aucunement quelque minute auparavant, commencer à se faire sentir, comme si le temps qui avait avancé sur ma montre avait réellement d'affecter moi et l'environnement qui m'entourait.

Avant que les aiguilles se mettent à tournoyer, j'avais aperçu de loin une église, ou du moins, ce qui semblait en être une, à cause du clocher qui la surmontait, je me dirigeais vers elle passant de toit en toit, grâce à une utilisation faible de mes pouvoirs associée aux rollers de ma tenue. Il me fallut cinq minutes toute au plus pour atteindre le cloché et me placer à son sommet afin d'observer la ville. Le soleil s'était encore déplacé et ma montre indiquait cette fois quatre heures de l'après-midi, la faim s'était réduite, bien que toujours présente, probablement à cause de l'utilisation de mon pouvoir, je me rendis compte très rapidement que je ne pourrais pas me fier au temps ici, que ce soit pour me repérer, ou pour décider quand il sera l'heure de manger, cela m'inquiétait n'ayant que trois jours de vivre, une accélération trop rapide m'obligerait a consommer énormément de vivre précieuse, et pendant ma recherche d'information a travers la ville, toutes les maisons semblait entièrement vide.
Qui sait, un temps aussi variable, pourrait très bien me retirer la vie d'un coup si plusieurs jours venaient à passer. Je soupirais finalement avant de fermer les yeux un petit instant, couché sur le toit de ce qui semblait être une église.

Aaaaaah... Quelle plaie...


Dernière édition par Meibin Dymka le Sam 27 Aoû - 14:04, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 695

MessageSujet: Re: Un village des plus étranges Sam 27 Aoû - 10:20



■ SPOILER ALERT! -INTERVENTION PNJ ♥ ■

Les portes de l’église s’ouvrent laissant sortir ses fidèles. Tout les villageois se sont rendus à la messe. Aucun d’eux ne semble s’être aperçu que quelque chose ne tourne pas rond. Mais je suis sûr qu’ils seront ravis de recevoir un Joker dans leur village. Peut-être pourrais-tu signer quelques autographes pour les enfants ?  


_________________

Je suis le Papa des meilleurs poussins de l'univers! *-*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hssup.forumactif.org
❝ LOCALISATION : Somewhere listening music
❝ POINTS : 35

MessageSujet: Re: Un village des plus étranges Sam 27 Aoû - 11:47

La fin d'un chant religieux et les bruits d'une porte qui s'ouvre me font rouvrir les yeux, le soleil a encore changer de position, je n'ai plus faim, il doit bien être dix heures du matin.
On m'appelle.

Hey vous ! Qu'est-ce que vous faites sur le toit de l'église ?!? C'est irrespectueux ! Veuillez descendre de suite !

Je saluais alors amicalement le prêtre en m'excusant de la tête avant de descendre du toit d'un bond en amortissant la chute avec un peu de vapeur, tout de même méfiante.

Excuser moi, je ne comprends pas vraiment, quand je suis arrivée dans cette ville, elle était vide...

Je suis venue ici pour enquêter sur la disparition du village depuis plus de neufs jours, ou plutôt l'absence de communication de celui-ci avec l’extérieur, et la disparition de plusieurs agents de police venue enquêté.

Avez-vous des informations ?

Il prit alors un air des plus intrigués, mais en même temps, particulièrement sceptique, compréhensible vu que tous les villageois étaient visiblement ici.

Je ne vois pas de quoi vous pouvez bien parler, personne n'a disparu ici, et on a vu aucun policier d'une autre ville dans les alentours.

Qui plus est, ma cousine habitant la ville de Laurel, m'a passé un appel toute à l'heure pour savoir comment se passaient les préparations du festival annuel du village.


Je ne pus m'empercher de laisser échapper ses quelques mots sous la surprise.

Le festival, mais il a déjà eu lieu il y a déjà treize jour.

Avant même que le prêtre puisse me répondre je sentait quelque chose tirer sur ma jambe droite.

Vous avez sautée de super haut, madame, c'était trop classe, vous êtes une héroïne ?

Un jeune garçon, probablement huit ans, se tenait a moi les yeux pleins d'étoiles, alors que ses amis s'approchèrent de moi à leur tour.
Le prêtre s'excusa directement pour le comportement trop familier des enfants, leur demandant de me laisser tranquille, comme s'il n'avait pas fait attention à ma mention du festival qui aurait dû avoir lieu bien plus tôt.
Je l'interrompis dans ses excuses.

Ne vous inquiétez pas, j'adore les enfants.

Puis me tourna vers le petit groupe de marmot, le sourire aux lèvres.

Je suis belle et bien une super-héroïne, et je suis là pour vous protéger des méchants, vous pouvez compter sur moi ! Disais-je en caressant la tête de celui qui se tenait a ma jambe.

On peut avoir des autographes ? Svious plait, svious plait, svious plait, madameuh !! S'exprimait se petit groupe, tous en cœur.

Bien sûr, je vais même faire mieux que ça, je vais vous faire un dessin.

J'étais heureuse de pouvoir pratiquer un peu le calme précédent du village m'ayant beaucoup inspirés, et mes outils de dessin, étant tout le temps avec moi, dans le deuxième compartiment de ma sacoche. Après une demi-heure, je pus enfin leur offrir le dessin promis, le sourire sur leurs yeux n'avait pas de prix, alors qu'ils observaient ce dessin les représentants eux et moi-même comme une équipe de super-héros dans un décors des plus coloré. Je fus alors épris d'une sensation étrange, ma vue se troublant et mon corps se faisant lourd, puis plus rien.

Une pression... Énorme. Je peux difficilement bouger, je rouvre les yeux, il fait nuit, je suis pris d'une faim intense, je me sens nauséeuse, la brume est réapparu, il y a pas mal de bruit, des pas, des grognements, des gémissements, dans le ciel des corbeaux volent en cercle, il fait froid, probablement zéro, si ce n'est pas moins, et je suis visiblement de retour sur le toit. Je me penche lentement en avant pour observer le sol, il y a des trentaines d'ombres par rues, leur forme a l'air d'être humaine, mais dans une brume aussi épaisse, c'est difficile a distinguer, ils ont l'air de se déplacer sans but, se heurtant parfois l'un a l'autre.

Visiblement, ce sont eux, la source des grognements, c'est effarant, quelque chose de cette ampleur, je ne peux m’empêcher de trembler, je n'arrive pas a penser de façon logique, qu'est-ce qui pourrais rendre un endroit ainsi, pourquoi il fait si froid, pourquoi je me sens comme écrasé par une force incommensurable. Je ne peux y réfléchir malheureusement que quelque seconde avant qu'une odeur des plus nauséabonde me prenne aux tripes, un mélange de pourriture, de chair brûlée, et d’excrément. Je ne peux m’empêcher de vomir au bout de quelque seconde, ayant tout juste le temps de tourner la tête pour ne pas que cela me tombe dessus, je n'ai rien mangé depuis un surement bon moment vu qu'il fait nuit et que la faim me tiraille et vomir dans de tel condition, le ventre presque vide, me provoque une douleur intense, alors que le peu qui arrive à sortir de ma bouche glisse du toit, jusque sur la tête, si s'en est une, d'une des ombres, c'est alors que tous les autres dans la rue se tourne vers elle avant de s'agglutiner.

Des bruits de mastication, se mêle alors aux divers grognement, gémissement, de ses choses, ainsi qu'aux croassements des corbeaux, au bout de quelque minute plus rien, ils ont dévorer leur congénère a une vitesse plus qu'effarante, avant de reprendre leur marche plus que désordonné et sans but. J'ai l'impression que le temps passe plus lentement que jamais, toujours coincé sur le toit, la pression étant trop lourde pour me permettre de bouger les jambes, j'abandonne finalement et décide de me coucher à nouveau, cette position m'étant moins d'effort sur mon corps. J'observe le ciel, les corbeaux tournent toujours en rond sous un ciel des plus étoilés, je me contente de les admirer pour oublier la faim, alors que Morphée m'attire progressivement dans ses bras.

Il fait de nouveaux jours, je me suis probablement endormi, je bouge peu dans mon sommeil, mais mon bras traîne quand même dans les résidus de mon vomi, mon sweat-shirt est probablement foutu, j'ai toujours faim, encore plus même, vu que ma faim est toujours là, le temps a sûrement continué à avancer, je reprends une position assise avant de dévorer au moins une demi-journée de vivre. Jetant de temps en temps quelque regard à ma montre pour voir si rien d'anormal n'arrive, la brume a encore disparu, il n'y a personne dans les rues, je descends du toit pour m’apercevoir que l'endroit où mon vomi a atterri est couvert de sang, étonnamment, aucune odeur ne s'en dégage.

Je me décide à explorer en détail plus les bâtisses que la fois dernière où je m'étais contentée de quelque une, avant de m’apercevoir qu'elle était toute vide, encore pleine d'espoir, voulant en apprendre sur ce village et ce qu'il a pu y arriver. Ce n'est pas plus fructueux que la fois dernière, il me vient alors l'idée de passer par-dessus les murs pour sortir, plutôt que de prendre l'une des entrées conventionnelles, glissant sur le mur avec mes rollers et une utilisation minime de ma vapeur pour finalement arriver au sommet.

Un sentiment de malaise, non, de mort imminente, voilà ce que j'ai ressenti après être passé au-dessus du mur, le vide, pendant quelques instants, une impossibilité de respirer, de voir, de parler, de sentir, de toucher, ou même d'entendre, avant de retomber directement dans le village, mais a une position opposée à la différence des portes, qui elle me ramenait toujours à l'endroit où j’avais traversé, mon cœur s'était serré, « une main l'avait saisie », voilà ce qui s'approche le plus de ce que j'ai ressenti, comme si quelque chose me menaçait si je tentais de quitter trop souvent cet endroit. J’étais retournée sur un autre toit avant de me perdre dans mes pensées.

Que faire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Un village des plus étranges Aujourd'hui à 9:54

Revenir en haut Aller en bas

Un village des plus étranges

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroe's SUP :: Le reste du monde :: Les autres pays-
Partenaires

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit