.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez|

Ceci est un adieu ft. Xann

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message
❝ LOCALISATION : dans la rue
❝ POINTS : 78

MessageSujet: Ceci est un adieu ft. Xann Sam 3 Sep - 23:56


ADIEU  with Xann


Voici certainement une de mes pires journées. J'étais partie chercher mon salaire de fonctionnaire quand attiré  par du bruit je tendis l'oreille. Oui. J'avais écouté par hasard à la porte de la directrice et j'avais reconnu la voix de Meknes. Cependant je n'avais pas entendu s'il y avait conversation ou non puisque j'entendais des cris digne de pegi18. J'étais dégoûtée, dégoûtée de m'être laissée charmée aussi facilement.

Je sortais  à la fois confuse et furibonde de l'administration. J'étais perdue. Le meilleur moyen était donc partir et revoir mes filles. Oui, revenir aux sources, cela me semblait être une bonne idée. Je me dirigeais donc dans mon appartement de fonction pour rédiger rapidement une lettre de démission. Je me rendais à nouveau dans les bureaux et je remis un double de la lettre à la secrétaire puis glissa l'originale sous la porte de la directrice.

Lettre de démission:
 

« Quelle garce. Et lui? Pas de mots. »

J'avançais à nouveau dans mon appartement et prit juste un sac avec quelques effets personnels et de l'argent.

« Le reste ne me servira à rien de toute façon. »

Je me dirigeais sur mon lieu de travail, les jardins. Je m'agenouillais sur l'herbe, touchant du bout des doigts les feuilles et fleurs de ce jardin que j'aimais tant fleurir.

« Cet endroit me manquera...Adieu mes jolies... »



FICHE PAR FALLEN SWALLOW


_________________


Mes cadeaux <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Dans mon bureau, sirotant mon thé
❝ POINTS : 296

MessageSujet: Re: Ceci est un adieu ft. Xann Lun 5 Sep - 0:21

C'est fatiguant de reprendre le boulot quand on est convalescent depuis une bonne semaine. Bouger le torse me fait un mal de chien. Je suis sorti ce matin de l’hôpital. Normalement, si j'évite les efforts trop violent, tout devrait bien aller. Heureusement que mes journées sont constituées de travaux intellectuels et non physiques.

La Haine est passée. Mes cauchemars ont gagné en intensité horrifique, mais rien de bien préoccupant. Aussi, quelque chose de nouveau est née en moi. L’obsession, pour mon agresseur. Quand je dis cela, je n'entend pas une obsession classique, mais plutôt que quelque chose dans mon esprit fait que je ne peux m'empêcher de penser à lui. J'avais envie de le revoir. Pas parce qu'il m'attirait particulièrement, mais plutôt comme si je lui devais quelque chose, ou que je devais lui donner quelque chose. Ce sentiment est très flou, donc j'essaie de ne pas lui accorder d'importance, mais ça reste perturbant. J'en saurai plus le moment venu je pense.

Je regarde à ma montre. 12h28. D'abord, un petit tour à mon bureau.
Les meubles brisés ont été remplacés. Toute trace de l'incident ont disparus. Si ma douleur n'était pas constante, je pense que la vue de cette banalité tranquille me ferait douter de la réalité de ce que j'ai vécu. Malheureusement, j'ai toujours mal, et ce qui m'est arrivé est bel et bien vrai. Je reste là, debout pendant quelques secondes à ressasser mes souvenirs et mon amertume, puis je prend le chemin du bureau de la directrice.

Quelque chose me turlupine à mesure que je me rapproche du manoir. Je détecte une énorme source de haine. Haine reconnaissable entre mille. Mon agresseur était donc du genre récidiviste. Bien sûr qu'il l'était. La violence gratuite est rarement exceptionnelle chez un individu. Je détecte aussi un grand sentiment de peur juste à coté. Si je me goure pas, ces deux sources viennent du bureau de la directrice. Mon sang ne fait qu'un tour et je m'élance d'un pas vif vers le lieu sus mentionné.

Ok, reste calme. Je ne suis pas en état de me battre. Je ne peux même pas courir pour me dépêcher. Si je rentre là bas, si je tente quoique ce soit qui me fasse repérer, je ne serai qu'une gêne. Je dois l'aider. Mais je ne peux pas. Il faut impérativement que je mette un terme à cette situation. Ce titan fou se baladant librement dans l'école est une menace bien trop sérieuse pour être tolérée. Je ne peux rien pour Madame la Directrice dans mon état, mais il faut que je fasse quelque chose. Réfléchis...

Il me faudrait un moyen de pression. Quelque chose qui puisse me permettre de tenir ce monstre en respect. Vu ma puissance, la force n'est pas une option envisageable. Il me faut quelque chose de plus subtil. Il me faut donc des informations. Un maximum d'information. Sur lui, ce qu'il fait, où il vit, ses habitudes, tout. Personne n'est parfait, il doit donc forcément avoir une faiblesse, quelque chose que je peux exploiter. Réfléchis. Il me porte de l'intérêt. Ai-je une garantie que ce sera suffisant ? Non. Ça peut donc se tenter, mais continuons de chercher. Pourquoi était-il à l'école ? Tourmenter les élèves ? Sans doute. Ce doit être un jeu divertissant pour lui. Mais c'est bien que cela je pense. Un divertissement. Deux choix: Soit il passait dans le coin, et il a décidé de s'amuser un peu. Soit, il avait quelque chose a faire ici. Une personne à voir. Je n'ai aucun moyen de le savoir a priori. Cependant, si j'interroge tout le monde à l'école, et que je trouve quelqu'un mal à l'aise, alors j'aurai un début de piste. Si je ne trouve personne, alors j'aurai la certitude que c'était juste une contingence.

Pendant que je marche, je me rend compte que quelque chose m'avait échappé jusqu'à présent. Une troisième source intense était là. C'était du dégoût et de la colère. Un début de piste donc. J'arrive devant le bureau de la directrice. La porte est fermée. Je me refuse à écouter ce qui se passe de l'autre coté. Cela me ferrait céder et je ne le souhaite pas, sinon tout va dégénérer. Et je n'ai pas DU TOUT envie de retourner à l'hosto. Vive la nosocomephobie...
En bas de la porte, je vois une petite lettre. Je cède un peu. Une lettre de démission de la jardinière. Style froid, agacement et colère apparents. La piste devient de plus en plus intéressante. je remet la lettre et me dirige le plus vite possible vers la tierce source. Elle a de l'avance et son allure est plus vive que la mienne. Elle me distance un peu.

Après une course poursuite intense, enfin pour ma part, je fini par la rejoindre. Heureusement qu'elle s'est arrêtée chez elle, d'abord, puis qu'elle a pris la direction des jardins pour s'y arrêter une nouvelle fois. J'entre et amorce le contact, pas le temps d'attendre. Je suis à bout de souffle et je souffre pas mal.

J'essaie malgré tout de garder un air serein, et le plus amical possible. Je m'approche de la nouvelle ex-jardinière, doucement. Je prend une bonne inspiration.

"- Excusez moi, madame Arrhidaeos, mais j'ai cru comprendre que vous vous en alliez. Je sais que nous n'avons pas souvent eu l'occasion de discuter ensemble, ni même que nous sommes proches, mais j'ai besoin de vous. Rassurez-vous, je ne veux pas vous dissuader de quitter cette école, non pas parce que vous n'y auriez pas votre place, mais parce que je sais que cela ne servirai à rien d'essayer. Vous êtes résolue, et je ne peux rien y faire. Voilà, je voulais savoir si vous connaîtriez celui qui m'a agressé, et si vous accepteriez de me parler un peu de lui et de vous. Je pense être amené à le revoir et de fait, ce serait une bonne chose que d'en savoir le plus possible sur lui. Bien sûr, je ne m'attend pas à ce que vous acceptiez mon offre, aussi, je vous propose mon aide, peu importe le service, tant que je ne dois pas tuer ou faire du mal à qui que ce soit. "

Un peu direct et expéditif, mais le temps nous est compté. Mon torse me fait mal, ma tête commence aussi. J'ai toute les peines du monde à garder un air cordial. Je ne vois même pas la réaction de mon interlocutrice. J'attend juste fébrilement sa réponse. En espérant qu'elle soit favorable.

Et par pitié, ne me renvoie pas à l’hôpital, je t'en conjure, belle inconnue !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : dans la rue
❝ POINTS : 78

MessageSujet: Re: Ceci est un adieu ft. Xann Lun 26 Sep - 19:21


ADIEU  with Xann


J'étais hors de moi. Et même sans en vouloir véritablement aux gens, j'avais la nette impression depuis mon retour à l’hôpital que je n'avais plus rien à faire ici. Il fallait que je parte revoir mes filles, me faire pardonner, réparer mes erreurs. Le départ était donc murement réflechit mais il me fallait un faux pretexte et il était tout trouvé, merci à toi Meknes. Malgré toi, tu m'avais donné une très bonne raison d'aller en Égypte.

Alors que je m'attelais à ranger mon cabanon de jardin pour récupérer les graines -après tout, je devais acheter tout moi-même puisqu'il paraît que le budget de l'école se réduit à peau de chagrin- J'entendais un homme dehors. J'ai, à peine, mis le pied sur la pelouse que l'homme m'assaillit d'un long monologue propre à lui.

"- Excusez moi, madame Arrhidaeos, mais j'ai cru comprendre que vous vous en alliez. Je sais que nous n'avons pas souvent eu l'occasion de discuter ensemble, ni même que nous sommes proches, mais j'ai besoin de vous. Rassurez-vous, je ne veux pas vous dissuader de quitter cette école, non pas parce que vous n'y auriez pas votre place, mais parce que je sais que cela ne servirai à rien d'essayer. Vous êtes résolue, et je ne peux rien y faire. Voilà, je voulais savoir si vous connaîtriez celui qui m'a agressé, et si vous accepteriez de me parler un peu de lui et de vous. Je pense être amené à le revoir et de fait, ce serait une bonne chose que d'en savoir le plus possible sur lui. Bien sûr, je ne m'attend pas à ce que vous acceptiez mon offre, aussi, je vous propose mon aide, peu importe le service, tant que je ne dois pas tuer ou faire du mal à qui que ce soit. "


Ce psychologue était décidé bien insupportable.

« Oh-Oh-Oh ! Calmez-vous le moulin à parole, vous me donnez mal au crâne. »

Qu'est-ce qui lui prend de m'agresser comme ça celui-là ? Je levais un sourcil, essayant de réfléchir un moment.

« Déjà, c'est à moi de poser les questions. Comment savez-vous que je pars ? Je n'ai prévenu personne hormis la directrice elle-même par lettre que j'ai posé il y a même dix minutes. Ensuite, vous vous êtes fait agressés ? Je n'en savais rien. Et même si je le savais, je n'en ai cure, j'ai vécu bien pire qu'une simple agression ces derniers temps alors permettez-moi de vous rire au nez. Pourquoi vouloir des informations sur votre agresseur ? Vous voulez le revoir pour le tuer ? Enfin, vous voulez me rendre un service ? Et bien déguerpissez et laissez-moi tranquille. »

J'étais rude avec lui, peut-être, mais il l'a cherché. Je n'ai rien demandé et il se permet de m'aborder comme ça. Si je n'étais pas aussi pressée, je lui aurais gentiment planté une fourche dans la cuisse. Je retournais donc dans mon cabanon avec mon sac pour le remplir de graines. Ce coup de sang m'avait donné de terribles migraines, cela faisait quelques semaines que j'étais sortie de l'hopital et les médecins m'avaient prévenus : pas de stress, pas d'agression, pas de crise de colère. J'avais donc décroché le pompon, je sentais mon cœur accélérer et de terribles nausées m’apparut. En fait, j'avais l'impression que j'allais imploser. Je sortais comme une limace amorphe de mon cabanon, titubant comme une bourrée et je voyais tous en double et tournoyant autour de moi.

« MORPHINE !!....donnez-moi de la morphine...dans..mon sac... »


FICHE PAR FALLEN SWALLOW


_________________


Mes cadeaux <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Dans mon bureau, sirotant mon thé
❝ POINTS : 296

MessageSujet: Re: Ceci est un adieu ft. Xann Mar 11 Oct - 23:36

Bon, contact établi. Maladroit certes, mais j'ai mal et j'ai pas le temps.

Elle ne semble guère m'apprécier. En même temps, je pense qu'on est tout les deux de très mauvais poil. Elle me demande de me calmer avant de poursuivre:

« - Déjà, c'est à moi de poser les questions. Comment savez-vous que je pars ? Je n'ai prévenu personne hormis la directrice elle-même par lettre que j'ai posé il y a même dix minutes. Ensuite, vous vous êtes fait agressés ? Je n'en savais rien. Et même si je le savais, je n'en ai cure, j'ai vécu bien pire qu'une simple agression ces derniers temps alors permettez-moi de vous rire au nez. Pourquoi vouloir des informations sur votre agresseur ? Vous voulez le revoir pour le tuer ? Enfin, vous voulez me rendre un service ? Et bien déguerpissez et laissez-moi tranquille. »
... Silence...Obéis...
Je serre les poings. Il faut que je me calme. Mon énervement ne demande qu'à s'exprimer et il ne faut pas. Elle est innocente. Rude, un peu injuste, mais innocente.

Elle se retourne et rentre dans son cabanon, son agacement augmente. Son stress aussi. Et sa douleur également. Pas bon signe. Le fait qu'elle ressorte en rampant et me suppliant de l'aider n'aide pas.
... Souffre... Petite chose... Agonie... Délicieuse...
OH MERDE !!! Elle a vraiment un problème en fait ! J'étais tellement concentré sur ma mauvaise humeur que je n'avais pas remarqué que la jardinière était en train de faire une attaque juste devant moi. Pendant qu'elle me dit d'aller chercher sa morphine, je m'approche d'un pas hâtif et me met à genoux près d'elle. Si je peux utiliser mon pouvoir pour lui faire descendre son stress, la crise se calmerait surement, et elle pourrait tenir le temps que je trouve la morphine.
...Détruire...Souffrir...Tuer !
... D'un autre coté, je tiens sa vie au creux de ma main. La faire parler serait beaucoup plus facile si sa vie est dans la balance. En plus je dois avouer ne pas avoir apprécié son ton peu flatteur. D'une certaine manière, elle est aussi un peu responsable non ? Elle est complice de celui qui m'a fait ça. Ne mériterait-elle pas cette douleur ?
...Torturer...Déchiqueter...
... Non... Qu'est-ce que je suis en train de penser ? Ce n'est pas moi ça. Cette envie de la voir souffrir ne vient pas de moi. Elle vient de Lui. Elle vient de cette haine que j'ai dû digérer.
Mais elle, elle est innocente, je n'ai aucune raison de lui faire du mal.

Après cette bien trop longue minute d'hésitation, il est temps d'agir, de se ressaisir. Je lui colle ma main sur le front et commence à diminuer son stress et son énervement. Autant le stress descend assez bien, elle ne semble pas stressée de nature donc ça va. En revanche sa colère et sa douleur sont encore trop vive pour que je puisse en faire ce que je veux. Je ne suis pas en état de les lui ôter en les absorbant. Je vais du coup me contenter de les réduire de force au maximum, quitte à ce que l'effet ne dure qu'une petite dizaine de minute; ça devrait aider à sa stabilisation.

Je prend rapidement son pouls. Le cœur bat toujours très vite, mais les battements reprennent de la régularité. Elle est plus stable.

Bon, j'ai gagné quelques minutes supplémentaires, et elle semble surtout reprendre en semblant de contenance. Je fouille dans son sac et fini par trouver la morphine. Je la lui donne et l'observe se l'administrer. Ses gestes semblent assez assurés, j'en déduis qu'elle à l'esprit un peu plus clair. Tant mieux. La morphine étant assez addictive, je ne sais pas combien je dois lui en donner et une surdose peut être assez fâcheuse.

Sa respiration semble se calmer, son taux de stress cherche moins à lutter contre mon emprise. Son énervement est toujours aussi fort, mais il est passé en second plan. Le pire est derrière.

Inspire. Expire.

"-Il semblerai que vous contrarier est à proscrire. Je sais qu'il vous faut absolument partir, mais je pense qu'il serait préférable de vous poser quelques minutes après cela. Cela vous permettra de vous calmer, de remettre de l'ordre dans vos idées et aussi que l'on puisse discuter. Et puis, si vous le voulez, je peux aussi vous aider à faire vos valises si vous êtes autant pressée par le temps.

Hm ? Serais-je entrain de légèrement sourire malgré moi ? Ce n'est pas très important. Je me relève et lui tend ma main pour l'aider à se relever. Je pense qu'elle risque de me trouver insistant, mais pour le coup, j'ai vraiment besoin de savoir dans quoi je suis embarqué.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : dans la rue
❝ POINTS : 78

MessageSujet: Re: Ceci est un adieu ft. Xann Sam 26 Nov - 23:39


ADIEU  with Xann


J'étais tellement mal, j'agonisais. L'autre imbécile ne bronchait pas d'un sourcil. Putain mais qu'est-ce qu'il faisait ? Il mettait des plombes à réagir. Hé ho, je suis en train de mourir...aidez-moi !
Heureusement, il réussit à me calmer sans trop savoir comment et je m'en foutais. Je voulais partir d'ici et de son équipe de tarés. J'allais mieux. Du moins suffisamment pour m'administrer de la morphine sans trop voir trouble.

"Il semblerai que vous contrarier est à proscrire. Je sais qu'il vous faut absolument partir, mais je pense qu'il serait préférable de vous poser quelques minutes après cela. Cela vous permettra de vous calmer, de remettre de l'ordre dans vos idées et aussi que l'on puisse discuter. Et puis, si vous le voulez, je peux aussi vous aider à faire vos valises si vous êtes autant pressée par le temps. »

Il souriait. S'amusait-il de la situation ? J'étais toujours à terre et ce type n'avait pas eu la décence de m'aider à me relever. Il est vrai que j'étais agressive mais c'était une journée bien trop complexe pour qu'en plus l'autre m'assomme de questions.

Je grognais et me relevait avec difficulté.

« Bon ok. Mais pas plus de cinq minutes. Que voulez-vous savoir ? Je vous préviens je ne le connais pas tant que cela. »

Je retournais dans le cabanon de jardins pour ranger et nettoyer les outils, le vent sifflait à travers la petite fenêtre cassée.  J'étais maladroite et j'avais cassé le carreau en mettant le long râteau sur mon épaule. C'était hier soir. Un mauvais signe, j'aurais dû m'en douter.

Je chancelais me cognant régulièrement contre les outils et les brouettes. Mauvaise journée. Et puis le drame. À nouveau une légère perte de connaissances et je basculais vers l'avant. Dans un ultime réflexe, je plaçais mes mains en avant. Droit dans les morceaux de verre. Je grimaçais de douleur mais ce « coup de fouet » inattendu m'évita de tomber dans les vapes.

Je me relevais à nouveau, j'avais vraiment besoin de repos. Je me sentais proche du burn-out ou alors j'y été déjà. J'étais juste crevée. Aller en Égypte me fera du bien vraiment.

J'enlevais les plus gros morceaux de verre mais ça pissait le sang.

« Vous auriez une pince à épiler et des pansements ? »

Cette question sonnait faux...je n'avais jamais vu un mec se balader avec une pince à épiler dans son sac hormis chez les cyclistes et les nageurs...point de vue aérodynamique c'est vrai que c'était pas génial les poils.

Je sortais du cabanon. Je repoussais la porte du cabanon laissant une trace de main à moitié ensanglantée.

« ça fait un peu scène apocalyptique à mon goût. Pas vous ? »

Je pris un mouchoir dans mon sac pour compresser la plaie.

« Donc nous disions ? Ah oui ! Carnage. Je ne dirais qu'une chose : psychopathe mais très intéressant à côtoyer. »

J’arborais un sourire carnassier un peu à la manière d'un fou prêt à dépecer sa victime encore vivante.    


FICHE PAR FALLEN SWALLOW


_________________


Mes cadeaux <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Dans mon bureau, sirotant mon thé
❝ POINTS : 296

MessageSujet: Re: Ceci est un adieu ft. Xann Sam 24 Déc - 23:53

En fait, elle allait mieux mais pas tant que ça. Avant même que je ne puisse faire quoique ce soit, notre ancienne jardinière se vautra dans des débris de verre.

Une pince à épiler et des pansements ? Mince, ce serait arrivé avant-hier, j'en aurai surement eu sur moi...

Elle me donne un semblant de réponse. Mais pour le moment son état me préoccupe plus. D'une main, je sort mon mouchoir brodé qui était dans une de mes poches de vestes, tandis que de l'autre, je lui attrape délicatement la main. Même sans avoir fait médecine, l'armée m'a au moins appris a faire un bandage de fortune. Ça devrait tenir un peu mieux qu'un simple mouchoir industriel.

"Essayez de faire soigner ça rapidement. Au pire, je peux vous accompagner à l'infirmerie si vous le voulez."

J'aperçois son sourire carnassier. Sérieusement, autant le mien est naturellement carnassier paraît-il, autant je ne comprend pas pourquoi les gens se sentent obligés d'en faire un quand ils se croient plus malins ou dangereux que les autres.

Passons...

"Oui je vois ce que vous voulez dire. Enfin je pense. Passons, je ne vous embête pas plus, c'est juste qu'il semble s'intéresser à ma personne, et je dois avouer que cela m'effraie un peu. C'est pour ça que je vous ai un peu harcelée, puisque vous sembliez le connaître. Mais bon... Chose promise, chose due; je vais vous aider à faire vos affaires si besoin. De même si vous avez des recommandations pour le prochain jardinier ou un message a faire passer pour certains élèves, je serai plus que ravi de jouer les messagers."

Elle semble en plus mauvais état que moi, et je ne vais pas lui mettre d'avantage la pression.

Mon bandage est terminé. J'en profite ultimement pour lui ôter le plus de négativité possible, quitte à prendre sur moi. Je pense que je vais prendre ma journée, alors quitte à aller dormir, autant soulager quelqu'un au passage. D'autant que les jours qui vont suivre ne risquent pas d'être de tout repos pour elle, un petit coup de pouce ne lui fera donc pas de mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : dans la rue
❝ POINTS : 78

MessageSujet: Re: Ceci est un adieu ft. Xann Dim 8 Jan - 1:52


ADIEU  with Xann


Il me fit un bandage rudimentaire mais efficace.
"Essayez de faire soigner ça rapidement. Au pire, je peux vous accompagner à l'infirmerie si vous le voulez."

« oui..oui.. merci...»

"Oui je vois ce que vous voulez dire. Enfin je pense. Passons, je ne vous embête pas plus, c'est juste qu'il semble s'intéresser à ma personne, et je dois avouer que cela m'effraie un peu. C'est pour ça que je vous ai un peu harcelée, puisque vous sembliez le connaître. Mais bon... Chose promise, chose due; je vais vous aider à faire vos affaires si besoin. De même si vous avez des recommandations pour le prochain jardinier ou un message a faire passer pour certains élèves, je serai plus que ravi de jouer les messagers."

Je me sentais d'un coup beaucoup mieux. Comment cela était possible ? Je n'en sais rien.

« Je suis désolée pour mes propos mais je suis à cran depuis...vous savez l'Affaire du Kaiju ? Tout s'est enchaîné très vite, trop vite peut-être... »

Je me saisis de mon sac et je prend appuis sur le bras de l'homme pour tenir assez en équilibre.
« Marchons un peu, si vous le voulez bien...je veux bien répondre à vos questions sur Carnage mais je ne connais pas grand chose sur lui... »

J'étais nettement plus calme et je lui souriais sans trop savoir pourquoi...


FICHE PAR FALLEN SWALLOW


_________________


Mes cadeaux <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Dans mon bureau, sirotant mon thé
❝ POINTS : 296

MessageSujet: Re: Ceci est un adieu ft. Xann Mar 10 Jan - 1:36

Ah rien de telle qu'une personne amicale et peu récalcitrante pour me mettre de bonne humeur.


J'aimerais tellement que ces mots soient une réalité. La colère de l'ancienne jardinière est plus que difficile à contenir. Et encore, difficile le mot est faible. Si je n'avais pas passé un sale journée, ça aurait été du gâteau mais nan aujourd'hui est VRAIMENT une journée de merde. Déjà, je me lève avec une phobie des hôpitaux, parfait ! Génial ! Comme si je n'avais pas de grandes chances d'y retourner en ce moment. Puis en plus, il a fallut que je gère les petits élans de cœur de Madame l'ancienne jardinière.  
Nan mais sérieusement, elle se prend pour qui ?! Oh, elle a passé une sale journée ? On voit que c'est pas elle qui s'est fait fêlé les côtes par un golgoth taré il y a quelque jours. En plus, la directrice est en train de faire je ne sais quoi avec ce même taré alors qu'ils devraient être ennemis. Et pour couronner le tout, je me retrouve à jouer les infirmières tout ça parce que Madame est pas foutue de gérer une crise de stress sans tomber dans les pommes.
... OUI ... C'EST .... BIEN ....
Et puis ça lui aurait vraiment arraché la gueule de me dire "merci" quand je lui ai filé la morphine ? Putain, je me demande bien pourquoi je fais tout ces efforts pour tout le monde alors qu'en remerciement, je n'ai que du mépris. ... CONTINUE ....
Je devrais retourner à Baltimore, à mon ancienne vie. Ok, j'étais moins utile, mais au moins mes patients me traitaient avec respect. Eux au moins n'était pas des ingrats quand je me montrais gentil et attentionné. On me saluait pour ma patience. Et mon calme. ...

...

...Je suis énervé.
Contrebalançons-ça par de la déprime et de la tristesse. Cette journée est foutue de toute façon, autant éviter de pourrir celle de quelqu'un d'autre.

Nous arrivons au niveau de l'infirmerie. Un petit mot pour prévenir que l'infirmière s'est absentée quelques minutes et reviens dès que possible. J'aide ma future ex-collègue à s'installer et éventuellement se soigner un peu si elle s'en sent capable.

"- Je ne sais rien de Carnage, hormis ce qu'on peut en lire dans la presse. Je sais juste que c'est un monstre sanguinaire et à quoi il ressemble. Mais vous avez parlé de l'Affaire du Kaiju, qu'est-ce que c'est exactement ?"

Je ferme brièvement les yeux en soupirant un peu. Je commence à avoir ma au crâne. Espérons que cela ne prenne pas trop de temps ou que ce soit vraiment captivant où je risque d'avoir du mal à garder une contenance bien longtemps.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : dans la rue
❝ POINTS : 78

MessageSujet: Re: Ceci est un adieu ft. Xann Ven 13 Jan - 21:14


ADIEU  with Xann


Visiblement, le psychologue semblait à cran. Je savais que je n'étais pas très correcte avec lui mais était-ce au point de l'énerver?
Nous avançons dans l'infirmerie mais personne n'y était. Je me soignerais donc seule. J'avais l'habitude.

" Je ne sais rien de Carnage, hormis ce qu'on peut en lire dans la presse. Je sais juste que c'est un monstre sanguinaire et à quoi il ressemble. Mais vous avez parlé de l'Affaire du Kaiju, qu'est-ce que c'est exactement ?"

Je soupirais un instant avant de prendre à nouveau la parole. Il semblait très énervé et avait un tic assez agaçant. Je me tournais vers lui, il semblait si fatigué et triste...

"Vous voulez peut-être qu'on sorte avant? Vous ne semblez pas très à l'aise..."

Je finissais d'enlever le verre de ma main et mit du désinfectant, peut-être trop au vue de la grimace que je tirais. Je terminais par me bander la main et sortit de l'infirmerie.

"Je n'en sais pas plus que vous autre que des détails intimes...Je sais qu'il est puissant et que son pouvoir semble venir de son spectre. Après...il n'était pas très bavard sur son activité de criminel..."

J'avais dit cette phrase quasiment sans respirer. Je soufflais avant de continuer:

"La Kaiju. Je me suis portée volontaire avec d'autres pour tenter de sauver des civils et se débarrasser de ce monstre au Japon mais malheureusement cela s'est très mal passé...tout ça a été dit dans les journaux...par contre, ce qui n'a pas été dit, c'est le choc psychologique que ça a pu produire chez certains volontaires...Vous savez....ça a été très dur pour moi. J'ai été grièvement blessée, j'ai contracté une dépense très importante à la morphine pour oublier mes douleurs et j'ai retrouvé ma mémoire et mon passé avec un violent coup sur la tête..."

Je souriais timidement et regarda le psychologue.

"J'ai toujours rechigné à voir un psy. Le dernier que j'avais consulté a été une très mauvaise expérience. Là, je vous parle, je ne sais pas pourquoi mais ça me fait du bien... Je sais que je n'étais pas très correcte avec vous tout à l'heure, je m'en excuse humblement..."


FICHE PAR FALLEN SWALLOW


_________________


Mes cadeaux <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Dans mon bureau, sirotant mon thé
❝ POINTS : 296

MessageSujet: Re: Ceci est un adieu ft. Xann Mar 24 Jan - 17:03

"Vous voulez peut-être qu'on sorte avant ? Vous ne semblez pas très à l'aise..."

J'apprécie qu'elle se soucie de mon état. Mon crâne me lance toujours autant et ça ne semble pas vouloir s'arrêter. J'entend qu'elle me parle mais j'ai un mal de chien à écouter. Sa rage parle au fond de moi, et quelque chose d'extrêmement puissant me pousse à vouloir tout détruire autour de moi. Il ne faut pas que je cède. J'ai chaud. Un verre d'eau me ferait le plus grand bien.

Pendant qu'elle se soigne, j'ouvre une fenêtre et ainsi que le robinet pour me servir un verre d'eau. Ou cinq, je ne sais plus. La fraîcheur m'apaise. Il me faudrait aussi une aspirine ou quelque chose du genre. Machinalement, j'en prend quelques-unes. Cela faisait un moment que mon don ne m'avait pas mis dans un tel état. Il faut aussi que je rerythme ma respiration.

Inspire... 1...2...3... Expire...1...2...3... Inspire...1...2...3... Expire...1...2...3...


La migraine est toujours là. Mais je suis calme.

Nous sortons de l'infirmerie, la jardinière semble avoir réussit ses soins. Bonne nouvelle. Nous reprenons donc notre discussions.


"Je n'en sais pas plus que vous autre que des détails intimes...Je sais qu'il est puissant et que son pouvoir semble venir de son spectre. Après...il n'était pas très bavard sur son activité de criminel...

...

La Kaiju. Je me suis portée volontaire avec d'autres pour tenter de sauver des civils et se débarrasser de ce monstre au Japon mais malheureusement cela s'est très mal passé...tout ça a été dit dans les journaux...par contre, ce qui n'a pas été dit, c'est le choc psychologique que ça a pu produire chez certains volontaires...Vous savez....ça a été très dur pour moi. J'ai été grièvement blessée, j'ai contracté une dépense très importante à la morphine pour oublier mes douleurs et j'ai retrouvé ma mémoire et mon passé avec un violent coup sur la tête...

J'ai toujours rechigné à voir un psy. Le dernier que j'avais consulté a été une très mauvaise expérience. Là, je vous parle, je ne sais pas pourquoi mais ça me fait du bien... Je sais que je n'étais pas très correcte avec vous tout à l'heure, je m'en excuse humblement..."



Je me masse un instant les yeux. Au moins elle s'excuse, c'est déjà un bon début.

" Si vous vous sentez bien, c'est sûrement à cause de mon don. Sans rentrer dans le détail, je vous ai enlevé votre colère et votre rage. Bon du coup j'ai une grosse migraine mais passons.
Je vous remercie pour votre aide concernant Carnage. Certes, ce n'est pas énorme, mais ça me permet de me faire une idée un peu plus précise de son fonctionnement.
Enfin, concernant l'affaire Kaiju, je pense comprendre, un peu, ce qui vous tourmente du coup. Si vous étiez restée, j'aurai eu à cœur de vous aider, mais votre décision est prise et je pense que votre départ peut être une bonne chose. Je pense que vous devriez profiter de votre "liberté" retrouvée pour vous ressourcer. Je ne connaît pas votre histoire, mais essayer de prendre un peu de temps pour vous pour faire le point. Si vous n'êtes pas en froid avec, essayez de passer du temps avec votre famille, ou des amis éventuels pendant quelques temps. Ça vous permettra de vous reposer un peu pour ensuite être d'attaque pour vos futurs projets. "


Je continue de l'accompagner jusqu'à ses appartements, afin de l'aider à ranger ses affaires au besoin. Puis je l'accompagne jusqu'au portail de l'école.

" Ce fut un plaisir de vous voir ici en tout cas. Si jamais vous avez besoin d'aide et que vous êtes dans le coin, n'hésitez pas à me contacter. "


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : dans la rue
❝ POINTS : 78

MessageSujet: Re: Ceci est un adieu ft. Xann Sam 4 Fév - 20:45


ADIEU  with Xann


" Si vous vous sentez bien, c'est sûrement à cause de mon don. Sans rentrer dans le détail, je vous ai enlevé votre colère et votre rage. Bon du coup j'ai une grosse migraine mais passons.
Je vous remercie pour votre aide concernant Carnage. Certes, ce n'est pas énorme, mais ça me permet de me faire une idée un peu plus précise de son fonctionnement.
Enfin, concernant l'affaire Kaiju, je pense comprendre, un peu, ce qui vous tourmente du coup. Si vous étiez restée, j'aurai eu à cœur de vous aider, mais votre décision est prise et je pense que votre départ peut être une bonne chose. Je pense que vous devriez profiter de votre "liberté" retrouvée pour vous ressourcer. Je ne connaît pas votre histoire, mais essayer de prendre un peu de temps pour vous pour faire le point. Si vous n'êtes pas en froid avec, essayez de passer du temps avec votre famille, ou des amis éventuels pendant quelques temps. Ça vous permettra de vous reposer un peu pour ensuite être d'attaque pour vos futurs projets. "

Je souriais à sa réplique. Étrange pouvoir mais qui suis-je pour juger? Mon pouvoir était tout aussi bizarre.

Ma mère et mes filles me manquait terriblement mon père un peu moins curieusement. Nous marchions tranquillement pour récupérer mes affaires puis le psychologue, Monsieur Norwood, m'accompagna jusqu'à la sortie.

" Ce fut un plaisir de vous voir ici en tout cas. Si jamais vous avez besoin d'aide et que vous êtes dans le coin, n'hésitez pas à me contacter. "

"Avec plaisir...j'espère que vos soucis avec Carnage...ou autre se régleront "positivement. Belle journée à vous..."

Je quittais désormais la Heroes Sup et sa vie tranquille pour plonger vers l'inconnu et un destin incertain. Je ne pouvais pas m'empêcher de verser une larme. C'était la fin d'une époque pour une période plus noire: celle de la vengeance et de l'injustice.

FICHE PAR FALLEN SWALLOW


_________________


Mes cadeaux <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Ceci est un adieu ft. Xann

Revenir en haut Aller en bas

Ceci est un adieu ft. Xann

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroe's SUP :: L'institut :: La cour et les jardins :: Les jardins-
Partenaires
bouton partenariat