.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez|

Laurel at my hand ? Now that's thinking too small. ; Mission solo.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message
❝ LOCALISATION : Dans les poubelles.
❝ POINTS : 72

MessageSujet: Laurel at my hand ? Now that's thinking too small. ; Mission solo. Lun 5 Sep - 20:03



Watching you divided
never been so excited
Il y a de cela 5 mois, le Japon fut attaqué par un monstre gigantesque commun en tout point avec ce que les Japonais nomment un "Kaiju". Une créature gigantesque, donc, qui prit un malin plaisir à ravager l'île sur laquelle fut dépêcher de nombreux héros volontaires qui n'eurent même pas l'occasion de lui infliger le moindre dégât avant de se faire écraser par la simple puissance de son hurlement. Mais le drame ne s'arrêtait pas là car, les volontaires ayant pris part à ce voyage ne se voulaient malheureusement pas tous être des héros. C'est ainsi que le Purple Haze, pris d'une colère incontrôlable suite à son humiliante défaite face au monstre géant, déchaîna son pouvoir sur la population en prise à la panique suite à l'attaque du monstre provoquant avec elle la chute littérale d'une partie de l'île. Manque de chance, ce fut l'unique légende Laurel qui fit en sorte de contenir le criminel avant qu'il ne provoque plus de dégâts, l'envoyant aux portes de la mort par la même occasion. Ayant finalement survécu, c'est dans ce contexte bien particulier que les pieds du criminel destructeur foulèrent à nouveau le sol du lieu de l'incident.

Vêtu de son long manteau noir et coiffé d'une capuche, ce dernier défendit de l'avion privé qui lui fut prêté par New Eden afin de facilité ses déplacements et s'avança dans ce lieu toujours marqué par les divers affrontements. Les radiations avaient disparues en grande partie et suite à des donations gouvernementales ou de divers organismes, les travaux mettaient en place une nouvelle civilisation. Presque comme si ce désastre n'avait rien d'insurmontable, comme si l'espoir et la volonté de combattre étaient toujours présent dans l'esprit de la famille des victimes. Comme s'ils désiraient repartir de zéro, jusqu'à la prochaine catastrophe. C'est en ça que l'être humain était fascinant, de par sa capacité à reconstruire ce qui avait été détruit. Une construction qui était, elle aussi, vouée à disparaître un jour ou l'autre. Spencer décrocha une radio violette de sa ceinture avant de la porter au niveau de sa bouche, restant toujours à l'endroit même de son atterrissage. « Les informations étaient bonnes, ils commencent à tout reconstruire. Est-ce qu'on possède des informations concernant les héros présent sur place ainsi que leurs capacités ? » ; « Alors, nous avons un samurai qui peut invoquer des esprits, une ninja qui crache du feu, et un mec radioactif qui a un troisième bras sur le bide. Si je puis me permettre, nous sommes en face de clichés mais pas trop. Quelle honte. » ; « En partant du principe que cette histoire de type radioactif est une vaste blague, il n'y a que deux héros pour superviser le chantier ? Enfin, c'est logique, j'imagine. "La foudre ne frappe jamais deux fois au même endroit", hein ? En tout cas, si ils sont si peu nombreux, c'est pour une raison. »

La voix qui venait de se faire entendre à travers la radio était celle du bras droit de New Eden avec lequel il était en contact direct afin de profiter de la base d'informations de l'organisation. Deux héros identifiés sur place, c'était bien suffisant pour obliger Spencer à faire preuve de discrétion. S'ils venaient à être du niveau d'un Joker lambda, en affronter deux en même temps se révélerait on ne peut plus problématique. Atterrissage de son avion, bien que discret, attira toutefois l'attention de deux gardes posté sur la côte qui s'approchèrent de lui non sans méfiance avant de s'arrêter à proximité de lui, une main déposé sur leurs armes, avant d'engager la conversation avec le nouvel arrivant. « Excusez moi mais, vous ne pouvez pas rester ici monsieur. Je vais devoir vous demander de vous identifier et de bien vouloir nous suivre jusqu'au camp des réfu... » il n'eut même pas le temps de terminer sa phrase que le criminel se jeta sur eux avec une vitesse d’exécution surprenante, agrippant chacun des deux gardes par le visage en prenant bien soin de masquer leur bouches pour les empêcher de hurler à l'aide ou pire encore, demander du renfort aux héros. D'abord surpris par les actions du criminel et ensuite tétanisé par le visage horrifique de ce dernier, les deux gardes restèrent silencieux et sans effectuer le moindre mouvement, de peur de provoquer la colère du Purple Haze. « On dirait bien que la présence de héros pour vous couvrir vous a rendu bien peu méfiant. Ou alors peut-être que vous n'êtes tout simplement pas fait pour le combat ? Pour être tout à faire honnête avec vous, ce n'est pas que je ne suis pas un combattant mais, plutôt que je n'aime pas les combats. J'ai besoin de faire quelque chose ici et si je veux le faire rapidement, il est nécessaire pour moi de passer par la petite porte. Veuillez m'excuser. » dit-il avant de relâcher son Purple Rain depuis la paume de ses mains, englobant rapidement la tête des deux gardes qui n'eurent même pas le temps d'hurler de douleur avant d'être complètement dissoute, les deux corps sans vie tombant lourdement sur le sol.  
Codage par Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Dans les poubelles.
❝ POINTS : 72

MessageSujet: Re: Laurel at my hand ? Now that's thinking too small. ; Mission solo. Mar 6 Sep - 12:08



Watching you divided
never been so excited
Suite à la chute des deux corps, le criminel agita ses mains afin de dissiper le gaz et finalement rabattre sa capuche en arrière. Son regard perçant se posait sur le chantier de construction, le camp des réfugier se trouvant probablement derrière celui-ci. Si sa logique était la bonne, un héros avait probablement été mis en poste pour veiller à l'avancement des travaux alors que l'un d'eux serait rester en retrait afin de s'occuper de la protection des survivants. Le criminel fit en sorte de rapidement se retirer de la côte, après avoir fait disparaître les deux cadavres des gardes à l'aide de son don de destruction. Maintenant positionné dans les décombres non loin du chantier, à l'abris des regards, le Purple Haze mis à nouveau sa radio au niveau de sa bouche afin d'établir à nouveau le contact avec son informatrice de New Eden. « Ça va être compliqué pour moi de faire preuve de discrétion dans cette situation. Prévoit un point de fuite pour dans une heure, peu importe où il m’emmène. Je vais certainement devoir affronter les héros. Et il me faudra pas plus d'une heure pour leur offrir un massacre digne du fameux kaiju. » ; « Ton point de fuite sera l'endroit où le Kaiju est arrivé, je pense que tu apprécieras l'ironie de la chose. Oh, et une dernière chose... Elle prit son temps, un sifflement de serpent familier venant chanter dans le micro. Les femmes et les enfants d'abord~ » ; « Plutôt que l'ironie, j'aurais apprécié un point de fuite plus accessible. J'imagine qu'on peut rien y faire, file moi les coordonnées. »

Le sort en était jeté, si affrontement il devait y avoir, affrontement il y aurait. Ce n'était ni sa première mission suicide ni sa dernière, il savait maintenant comment opérer correctement en sous-effectif, pour ne pas dire en 1 vs le monde. Le criminel retroussa lentement les manches de son long manteau, laissant apparent ses bras brûlé par la constante utilisation de son pouvoir. Le temps avait bien fait les choses et à force d'une utilisation répétée sur ce dernier, il était devenu bien meilleur à sa maîtrise qu'à ses débuts. Grâce à la régénération musculaire, les nombreuses fractures qu'il avait subit avaient même rendu ses os plus solides et l'avait rendu physiquement bien plus fort et endurant, si cet élément pouvait être pris en compte dans le cas d'un personne qui ne ressentait évidement pas la douleur, sous toutes ses formes. Il est probable qu'à l'époque il aurait été incapable de vaincre un nombre élevé de héros, tout simplement car il n'était pas encore suffisamment puissant. Mais étrangement, il avait cette impression qu'il en était capable, aujourd'hui. Peut-être car il se sentait investi d'une mission légitime qui le motivait suffisamment pour ressentir cette envie de gagner ? Ou bien peut-être car la personne qu'il souhaitait réellement tuer se trouvait être à l'apogée du système des héros ? Ceci n'avait pas la moindre importance, aujourd'hui était son jour. Il ne pouvait s'empêcher de sentir une excitation monter en lui, ce sentiment grisant qu'il avait ressenti le jour où il affronta cette fameuse légende au Japon. L'ironie du sort voulu qu'il ressente ce sentiment à l'endroit même où il avait livré bataille et subit cette écrasante défaite. Il l'avait décidé, aujourd'hui il sortirait du Japon en vainqueur et non pas entre la vie et la mort.  
Codage par Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Dans les poubelles.
❝ POINTS : 72

MessageSujet: Re: Laurel at my hand ? Now that's thinking too small. ; Mission solo. Dim 11 Sep - 19:23



Watching you divided
never been so excited
Après avoir fait un rapide tour de repérage dans les environs, le criminel avait été capable de délimiter la zone de son champ d'action. L'important était de rentrer avec un plan en tête, à la différence de la mission qu'il avait autrefois effectué dans cette base de la NASA. Si son organisation avait déjà été en place, il aurait volontiers envoyé quelques uns de ses membres afin de s'occuper de manière plus rapide de cette zone mais, il fallait parfois savoir se salir les mains pour servir un objectif. L'infiltration pouvait enfin commencer.

La vie dans le camp des réfugiés semblait on ne peut plus douce. Les habitations qui avaient été misent en place dans l'attente de la fin des travaux n'étaient pas bien solides mais suffisamment bien aménagé pour permettre aux réfugiés de vivre dans un petit confort. La zone n'avait pas eu la chance de voir le début des travaux commencer avant récemment, la faute en est aux radiations qui avaient recouverts l’entièreté de cette dernière. Cela expliquait donc cet aspect toujours délabré et le fait que les familles vivaient les unes sur les autres dans ce fameux camp. Dans une des habitations ressemblant vraisemblablement à une large tente, un bruit sourd se fit entendre. Une petite fille, certainement l'enfant du couple occupant l'habitation, se précipitait à l'endroit du bruit afin de découvrir ce qui avait bien pu se passer. Malheureusement pour elle, tout ce qu'elle trouva, ce fut un énorme trou dans l'arrière de cette fameuse tente ainsi qu'un homme vêtu d'un long manteau noir, coiffé d'une capuche. D'abord effrayé par la présence de l'intrus, c'est avec la naïveté et la bonté d'un enfant en bas âge qu'elle s'approcha fébrilement de lui en s'exprimant avec un langage approximatif et une voix tremblante. « Ça va monsieur ? ». L'unique réponse de l'homme fut de placer son index sur sa bouche, laissant s'échapper un léger sifflement de ses lèvres entrouvertes comme pour lui indiquer de se taire. A peine quelque secondes plus tard et comme animé d'une volonté propre, similaire à un animal se projetant sur sa proie, l'épaisse fumée violette qui entourait le criminel emporta l'enfant, suivi d'un hurlement strident.

De la même manière qu'une réaction en chaîne, une forte quantité de Purple Rain commença à se rependre dans tout le camp des réfugiés, sa provenance n'étant autre que la position actuelle de Spencer. Dissimulé dans la fumée destructrice qui provoquait actuellement la dissolution des habitations ainsi que celle de ses habitants, le criminel s'attelait principalement à relâcher la quantité maximum de Purple Rain dont il était capable. Cette dernière s'amassait autour du criminel et continuait de se reprendre, prenant la forme d'une sorte de dôme. Alliant à la fois une forte défense ainsi qu'une attaque destructrice, cette manière d’agir était la plus simple lorsqu'il s'agissait d'affronter de nombreux gardes ainsi que potentiellement quelques héros. La fumée faisait son affaire de carnage alors que les gardes, probablement trop peu entraîné pour faire face à une menace aussi subite, cédaient à la panique eux aussi devant ce dôme de dissolution qui se faisait de plus en plus imposant, engloutissant les réfugiés et les habitations. La paix présente dans le camp auparavant avait à présent laisser place à la panique, les pleures et les hurlements de douleur. Une mélopée horrifique que le Purple Haze offrait en l'honneur de ses futurs compagnons, pour la gloire d'Injustice. Plusieurs coups de feu avaient été tiré en direction du dôme violet mais c'était bien trop tard, le gaz avait eu suffisamment de temps pour se rependre et le peu de balles qui n'avaient pas été dissoutes en perçant l'épaisse protection que représentait le gaz corrosif n'atteignaient certainement pas Spencer, bien dissimulé derrière l'écran dont lu faisait profiter le Purple Rain.

Obligé de battre en retraite face à cette situation perdue d'avance, les gardes avaient réunis les quelques survivants afin de procéder à un sauvetage d'urgence dans l'attente de l'intervention des héros. Le gaz avait cessé de s'accumuler autour du criminel défiguré et était à présent guidé par le vent, continuant son oeuvre de destruction. Il était cependant désormais possible d'atteindre le Purple Haze, se tenant au milieu de ce spectacle de désolation. Une attaque d'une aussi grande envergure ne lui serait plus possible pour l'instant, l'utilisation de son pouvoir à une si grande quantité ayant été suffisamment fatiguant pour lui dans un premier temps, il restait sur place à la manière d'un défi lancé aux différents héros présent aux alentours. La réaction ne se fit pas attendre plus longtemps et alors que les gardes procédaient à l'évacuation des survivants, c'est un héros qui ressemblait trait pour trait à celle du samurai que lui avait fait Hebihime qui s'avançait finalement vers le criminel. Dans l'amas de ruine allait se jouer le premier combat du criminel. Le Samurai conserva une certaine distance tout en prenant soin de ne pas être touché par le gaz dissipé par le vent et s'adressa directement à Spencer. « J'imagine qu'il est inutile de te demander si tu es l'auteur de ce triste spectacle, monstre. » ; « C'est ce à quoi ressemble une révolution, au premier abord. » rétorqua le criminel sans s'arrêter sur appellation dégradante que lui offrit le héros. La dialogue s'engagea. « Une révolution ? Tout ce que je vois actuellement n'est que destruction. L'acte de folie d'une créature qui ne trouve plus le sommeil que dans la cruauté des actes qu'il commet. » ; « Arrêtez un peu votre baratin, monsieur le héros. Vous savez comme moi que c'est ce qu'est une révolution : du sang, des morts et deux idéaux qui s'entrechoquent. Même le système de justice sur lequel vous vous appuyez est baigné dans le sang, voici simplement le véritable visage de votre société. » ; « Je n'écouterais pas plus longtemps les revendications d'un malade comme toi. Je vais t'arrêter et t'envoyer derrière les barreaux, comme ceux de ton espèce. »

Le second acte pouvait enfin se lancer.  
Codage par Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Dans les poubelles.
❝ POINTS : 72

MessageSujet: Re: Laurel at my hand ? Now that's thinking too small. ; Mission solo. Mar 13 Sep - 17:06



Watching you divided
never been so excited
La petite musique thème.

Rien de plus qu'un long silence, un héros face à un criminel, un affrontement qui renfermait pour les rescapés l'espoir de la survie. Le samurai se tenait à une distance de 7 mètres du criminel défiguré, les jambes arqués et la main sur son sabre, dans une position incitant à croire que son art du sabre se basait sur les principes de l'Iaidō. Le regard fixé sur le criminel, il attendait une ouverture dans sa garde. Et des ouvertures, il en trouvait bien peu. Sous son apparence décontracté, le criminel semblait protégé par cette épaisse fumée violette qui l'entourait au niveau de ses pieds. Il ne connaissait pas le pouvoir du Purple Haze et c'est pour cela qu'il faisait preuve d'une certaine précaution. Un pouvoir si puissant qu'il avait complètement ravagé le grand camp de réfugiés et emporté ses habitants dans la mort en seulement quelques minutes. Un pouvoir qui se devait d'être craint, tout autant que la cruauté dont avait fait preuve le criminel au moment de la mise à mort des innocents. Il portait une attention toute particulière au mouvement des bras du criminel qui avait gardé ses mains bien enfoncés dans ses poches.

Le héros s'élança dans la direction du criminel immobile, toujours dans cette position propre à l'art de dégainer rapidement son sabre. Cependant, avant même de finir sa course, une intense douleur traversa le corps du samurai. Par pur réflexe et instinct guerrier, il effectua une esquive dans le sens opposé d'où la douleur provenait. Comme complètement déséquilibré, le samurai s'effondra au sol et poussa un hurlement de douleur et de panique à la vue de sa jambe gauche complètement dissoute. Son regard se porta tout naturellement sur l'endroit d'où provenait l'attaque et il avait été effectivement touché par le pouvoir destructeur du Purple Haze. Un large trou se situait exactement là où il avait posé le pied. Une sorte de mâchoire animal matérialisé avec l'épaisse fumée violette lui avait attrapé la jambe et l'avait fait complètement disparaître. D'abord décontenancé par cette attaque surprise dans un angle qu'il lui était normalement impossible à atteindre, il reporta son attention sur le criminel. Sa main agrippait l'extrémité de ce qu'il lui restait de sa jambe, effectuant une forte pression afin de réguler l’afflux de sang. Des goûtes de transpiration perlaient sur son front alors qu'il hurla à Spencer. « C-comment ?! » ; « Un simple piège, monsieur le héros. Je vous ait laissé croire que c'était mes bras qui contrôlaient mon don mais, en réalité, cela n'a rien à voir. Je peux aussi utiliser mes doigts, eheh. J'ai mis du temps à l'accepter mais, cette chose semblable à de la fumée fait partie de moi. Il est tout naturel que je contrôle cette dernière comme le prolongement de mes membres. » ; « Alors c'est comme ça que vous vous battez, hein ?! A base de subterfuges et de machinations ? N'avez-vous pas le moindre honneur au moment de livrer un combat ?! Je comprends mieux pourquoi vous ne rechignez pas à tuer des innocents... »

Le criminel afficha un regard surpris, comme s'il était soudain pris d'une profonde incompréhension. Il retira ses mains de ses poches et d'un simple mouvement de main, le gaz commença à s'amasser afin de prendre une forme particulière, celle d'un cône extrêmement pointu semblable à une lance. Il prit à son tour la parole, à la vue du regard effrayé du héros qui semblait avoir compris que sa fin était pour maintenant. « J'ai bien peur que nous nous soyons mal compris, monsieur le héros. Je ne suis pas venu ici pour me battre, encore moins avec vous. Ce que je suis venu faire, c'est une exécution. Un carnage. Alors, je n'offre pas le moindre intérêt à ce principe qu'est "l'honneur". Si vous souhaitez me maudire, grand bien vous fasse. Mais je massacrerais autant de femme, d'enfant ou d'innocents qu'il m'est nécessaire pour vous faire passer mon message. » ; « Un message... ? » dit-il alors que le criminel imitait avec ses doigts la forme d'un pistolet qu'il braquait en direction de la tête du héros. Pris d'un large sourire, le Purple Haze lui rétorqua avec un air enfantin. « "Nous arrivons" » Et d'un léger mouvement de la main, la lance de Purple Rain fut propulser dans la tête du héros qui fut dissoute presque instantanément au contact du gaz.

Spencer poussa un long soupire, satisfait du combat expéditif qu'il venait de mener face à un adversaire vraisemblablement bien peu entraîné. Il était cohérent que les héros qui ait été sélectionné pour la protection de ce chantier ne soient pas compté parmi les meilleurs du pays. Loin de lui l'idée de s'en plaindre, il n'était pas ici pour livrer des combats sanglant. A dire vrai, s'il pouvait même s'arrêter là, cela lui conviendrait tout à fait. Un moment de relâchement trop long qui lui coûtera cher. Sans prévenir, une silhouette apparu dans le dos du criminel et le frappa d'un grand coup avec la paume de sa main, envoyant voler le criminel quelques mètres plus loin, jusqu'au cadavre du héros samurai. Le criminel se releva de manière nonchalante, dépoussiérant son long manteau à l'aide de ses mains. « Ça par contre, c'est pas polit. Et ça fait mal, en plus. » ; « Non, débile. Ça, ça fait mal. » s'exprima l'inconnu avant d'activer ce qui semblait être son don en joignant ses doigts main. Une explosion se produisit soudain dans le dos du criminel, à l'endroit même où il avait été frappé la paume du nouvel arrivant. Le Purple Haze se retrouva brusquement au sol, le souffle coupé par l'explosion. 
Codage par Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Laurel at my hand ? Now that's thinking too small. ; Mission solo.

Revenir en haut Aller en bas

Laurel at my hand ? Now that's thinking too small. ; Mission solo.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroe's SUP :: Le reste du monde :: Les autres pays-
Partenaires
bouton partenariat

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit