AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez|

Leçon n°:1 : ne jamais sous-estimer quelqu'un [ avec Meknes]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message
❝ LOCALISATION : quelque part à Laurel
❝ POINTS : 55

MessageSujet: Leçon n°:1 : ne jamais sous-estimer quelqu'un [ avec Meknes] Mar 13 Sep - 15:19

« Leave the sleep and let the springtime talk
In tongues from the time before man
Listen to a daffodil tell her tale
Let the guest in, walk out, be the first to greet the morn »


Sonja rentrait chez elle après être sortie faire quelque courses, entendez ici des plats pré-préparer pour une personne, des sodas et quelques canettes de bière ainsi qu’un rouleau de sopalins sous le bras. Ses écouteurs bien ancrés dans ses oreilles, elle chantait doucement la musique qui y passait.
Le Soleil descendait lentement dans le ciel, signe que la journée se terminait, Sonja se mit dans la tête de se chercher un film à regarder ce soir, ou en streaming sur son ordinateur.

Alors qu’elle marchait, elle entendit faiblement une voix qui avait l’air de s’adresser à elle. Elle n’y fit pas attention du premier coup, sauf quand un individu se plaça face à elle.

« Tu… ign… »

Elle le regardait bizarrement, n’ayant absolument rien compris, à cause de la musique. Elle retira ses écouteurs.

« Plait-il ? »

Le mec avait un sourire malicieux sur son visage. Quoi c’était les sopalins qui les attiraient ? Elle les regardait avec un air las et décida de ne pas s’en préoccuper et contourna le mec… qui la retint par le bras.

« J’aime pas beaucoup être ignorer, tu sais ma jolie. »

« J’aime pas beaucoup être emmerdée, lâche moi connard. »

Il ressera sa prise sur son bras pendant que les autres mecs s’avançaient.

« Penses-tu on va juste… »

Le poing le cueillit en plein visage, le faisant en même temps lâcher prise, son nez saignait abondamment, Sonja avait dû le lui casser mais en tout cas, il était sonné. Les autres se précipitaient sur elle.
Ils étaient deux, seulement deux. Sonja invoqua des éclairs qui vinrent cueillir les deux protagonistes et les arrêter dans leurs courses.  Le troisième dont  le visage avait pris une jolie teinte rouge choisit plutôt de s’enfuir quand il vit Sonja sortir son marteau. Elle soupira et s’approcha des deux qui restaient, vérifiant s’ils étaient encore en vie.

« Ils vont se réveiller dans un bon moment vue ce qu’ils se sont pris. »
*Tu voulais les tuer ?*
« Ce genre de personnes ne méritent pas vraiment de respirer. »

Elle sentit une présence, imposante, bien plus que quelques pauvres mecs affamés. Elle se retourna, l’ombre frisait les deux mètres… non elle les dépassait largement et il ne lui vint qu’une seule chose à l’esprit.

« Bonsoir ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : ?
❝ POINTS : 1557

MessageSujet: Re: Leçon n°:1 : ne jamais sous-estimer quelqu'un [ avec Meknes] Dim 18 Sep - 12:28

Carnage évolue dans les rues. Comme à son habitude.

Tout se passe bien. Tout est sous contrôle.

Il se promène sereinement. Il n’a rien à craindre. Une balade nocturne, promenade quotidienne.

Un enfant face aux insectes. Observation émerveillée d’une vie frénétique. Téméraire, fragile.

Inépuisable. De véritables moutons déchaînés. Cernés par un enclot bétonné.

Meknes, géant. Fend les flots de foule. Les contrôle comme des goules. Impossible de se lasser.

Aucun quartier ne lui échappe. Il peut tous les reconnaître. Il connait les habitants. Il se moque d’eux.

Gratuitement.

Carnage observe. Recherche une distraction. De quoi éveiller ses sens.

Il pourrait tout détruire.

Encore.

Aucun intérêt à cela.

Désir de nuire passé.

Disparu.

Pas complètement…

L’envie est toujours là. Les moyens seront juste différents. Il est nécessaire d’innover. De tenir tête au temps. Et au passé.

Carnage avance. Évolue. Toujours pesant sur la balance. Spectre de la peur. Idole du massacre.

En quête d’une friandise. D’un petit en-cas. D’un casse-croûte surprise…

Il veut une chose brutale. Une personne à sa mesure. Peut-il seulement la trouver ? Rien n’est moins sûr.

Carnage ne cessera de chercher. Sa faim est sans limites. Comme ses ambitions : démesurées.

Il traque les belles perles. Parmi les fleurs fanées. Minuscules et éphémères. Pleines de ressources pourtant. Les Terriens savent bien l’étonner.

Meknes penche la tête. Il détaille tout le champ. Son œil jaune brille, malsain. Sous les projecteurs une victime. Sans doute. Très bientôt.

L’œil brûle comme un soleil. Embrase chaque être, un moment. Mais rien ne fait écho. Quelle horreur.

Quelle tristesse aussi.

Encore et encore Carnage s’acharne. Il triture la chair humaine. Extrait salement la sève.

A travers les quartiers. Il y a des âmes. Discrètes, peinées. Beaucoup exécrables.

Certaines reposent au sol. Meurtries, humiliées. Blessées. Carnage pourtant n’a rien fait.

Il constate les dégâts. Fille au milieu du fracas. Elle se tient debout. Tenace et fière. L’arme au poing. L’air serein.

Bassesse. Elle aussi se moque. Premier indice. Elle aussi invoque, l’intrigante. Une foudre de ses mains. Étrange affaire.

Aussitôt le souvenir jaillit. Fulgurant. Il prend à la gorge. L’âme de Carnage suffoque. Elle pense…

Forcément le titan veut savoir. Qui est-elle. A quoi sert-elle. Pourquoi cette force. Pourquoi cette fougue. Pourquoi cet éclair.

OUI, POURQUOI CET ÉCLAIR ?

L’humeur du colosse tonne. Il approche de la demoiselle. Son discours est sévère. Frissonnant. Elle parle d’infliger la mort.

L’icône vindicative se retourne. Elle aperçoit le monstre. Une armoire face à l’enfant. Différence ridicule.

« Bonsoir. Tu es une combattante ? »

Phrase pleine de promesses. Ignoble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : quelque part à Laurel
❝ POINTS : 55

MessageSujet: Re: Leçon n°:1 : ne jamais sous-estimer quelqu'un [ avec Meknes] Mar 20 Sep - 13:18

Le géant ne lui adressa qu’une seule phrase qui fit sourire la jeune fille. Une combattante ? Difficile à dire, il y a pas si longtemps, elle était une étudiante à Helsinki un peu groupie sur les bords comme il y en tant. Maintenant, elle recherchait des chimères aperçues, ressentie dans cette ville de Laurel. Pour ce qui était ce qu’il venait de voir, c’était plus de la légitime défense que un véritable combat mais toujours est-il que Thor lui en était un, et ça elle ne pouvait pas le nier.

« Je suis une ancienne guerrière viking chassant les monstres d’un autre monde. »

Moitié mensonge, moitié vérité, a lui d’interpréter comme il le voulait. La vérité c’était que ce n’était pas courant qu’un inconnu t’aborde de cette manière, alors que, par simple coïncidence évidement, on venait de te faire chier dans ta soirée et tu as simplement remis cette bande d’imbéciles à leurs places. Oui oui par terre, exactement.
Mais ce qui est encore moins courant c’est ce mec qui doit avoir un sacré problème génétique pour avoir grandit autant à moins de pas être humain mais Sonja ne savait pas encore faire la différence. Autant dire qu’il ne lui inspirait aucune confiance.

«  Par contre, qu’est ce que tu fais là, toi ? »

Depuis tout ce temps, elle avait gardé à la main son marteau, au cas où. Laurel était vraiment l’endroit ou tu pouvais trouver n’importe quoi. Seulement, celui-là avait l’air plus menaçant que le géomancien qu’elle avait combattue avec un Joker (ou plutôt le combat dans lequel elle a été mêlée contre son gré). Ici, il n’y avait rien de spectaculaire, pas d’artifice pour se donner en spectacle, pas de quartier détruit, juste cette armoire à glace qui semblait lui en vouloir sans qu’elle sache vraiment pourquoi.

« Il y a un problème ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : ?
❝ POINTS : 1557

MessageSujet: Re: Leçon n°:1 : ne jamais sous-estimer quelqu'un [ avec Meknes] Jeu 13 Oct - 18:01

La réponse de la gamine arracha un sourire à Carnage.

Ses traits tirèrent sans pitié sur la peau de son visage pour former malgré lui un rictus. Une main invisible lui faisait faire des grimaces.

Il ne parvenait pas à se contrôler décemment face à ce minuscule morceau de jouvencelle. Des sensations trop fortes s’agitaient dans son crâne, frappaient contre les parois, creusaient l’intérieur de sa tête pour jaillir, hurler, cracher, salir tout. Des petites têtes de folie qui avançaient dans l’os en le raclant avec les dents.

C’était une chose excessivement paradoxale que d’avoir une telle explosion pour si peu de chose. Sonja (la petite enfant face à lui) n’était rien, elle n’avait rien pour elle. Aucune existence propre.

Elle était une simple marionnette stimulée par des fragments de personnes qui ne lui appartenaient pas.

Malheureusement, l’un d’eux était associé à un héros, et ce héros portait le nom de Strider.

La Foudre.

Un tout petit instant qui avait marqué la chair du méchant à jamais. Un affrontement, une grande lumière, qui attaque, perce le blindage.


Et enfin, la libération.


Wilhelm Murnau (Strider), le héros national, avait mutilé Carnage. Le résultat de longues et fabuleuses péripéties pour que le géant trouve quelqu’un à sa taille.

Et ce-dernier était face à une héritière. Une enfant avec de la force qui fait jaillir des pouvoirs de ses mains comme des pétards.

Délicates chandelles…

Y avait-il un problème ?

Bien sûr il y en avait un. Le poulain de tonnerre avait quitté l’écurie, laissant le parieur jouer seul, investir dans des courses vides ou truquées.

Le voila maintenant qui traquait les ânes et les agneaux. Tout ce qui trotte dans l’herbe et qu’il peut se mettre sous la dent.

Finalement, ses choses préférées, c’était les chardons et les plantes grasses, parasites. Les éléments tordus du paysage et qu’en ville on n’aime pas voir sur les belles photos.

Cette enfant. Et bien elle était pathétique.

Alors, forcément, devant Carnage se courbe, car trop grand. Il grince du dos et met le genou à terre, pour saluer cette princesse qu’il en a envie de se faire.

C’est comme un parent qui veut vérifier la tenue de son petit. Histoire d’arranger un faux-pli, bouger le nœud papillon. Tu ne peux pas te présenter comme ça… Que vont dire les autres ?

« J’ai besoin de ton aide demoiselle. Je suis à la recherche de quelqu’un, et je crois que tu le connais. C’est un homme, pas très grand. Il va et il vient tout le temps. Et il joue avec la foudre. Tu vois de qui je veux parler ? »

Meknes souriait en annonçant cela. Sa mâchoire devait faire presque toute la tête de la gamine.

Il regardait derrière elle, pour détourner son attention, et n’attendait que le bon moment pour lui enfoncer son genou en plein dans la poitrine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : quelque part à Laurel
❝ POINTS : 55

MessageSujet: Re: Leçon n°:1 : ne jamais sous-estimer quelqu'un [ avec Meknes] Lun 24 Oct - 12:13

A la réponse du géant, Sonja bugua clairement. Tout d’abord cette proximité la mettait tellement mal à l’aise qu’elle eut un mouvement de recul quand il se baissa à sa hauteur mais là ce qu’il venait de dire, non non, il ne pouvait pas s’être attiré la sympathie  de quelqu’un, il était trop discret, sinon elle n’aurait pas vécut deux ans tranquillement.
Sa deuxième pensée fut d’associer cet homme à un chat, qui ne regardait jamais son interlocuteur dans les yeux, tout en courbant l’échine pour s’attirer la sympathie, même si, pour le ce dernier point, ça ne se vérifiait pas.
Son air interrogateur se transforma en un rictus moqueur, comme quand tu te prépares à faire un mauvais coup délicieusement plaisant.

« Je pourrais connaître quelqu’un qui correspond à ta description, effectivement, sauf sur un point, il est grand, et ne vient pas sans raison. »

Ce sourire mais ce sourire, pourquoi elle avait l’impression qu’il lui montrait les crocs ?

« J’aimerais qu’à l’avenir, tu me m’associe pas à quelqu’un que je ne connais pas. Et puis je n’ai pas vraiment de temps à perdre. »

Elle commença à tourner les talons, ramasser quelques affaires éparpillées. Se dire, que cet homme singulier n’était qu’un mec banal parmi tous les habitants de Laurel, se persuader cela surtout. Elle voulait retourner dans ses danses au son grinçant de guitares électriques.
Elle ne lui adressa qu’un regard, avec un sourire qui se voulait gentil, mais qui voulait en fait dire plutôt « merci de m’avoir divertie, au revoir ».

« Désolée de n’avoir put t’aider, j’espère que tu retrouveras celui que tu cherches. »

Et que tu lui brise chacun de ses os comme tu as tellement l’air d’avoir envie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : ?
❝ POINTS : 1557

MessageSujet: Re: Leçon n°:1 : ne jamais sous-estimer quelqu'un [ avec Meknes] Mer 14 Déc - 9:21

Carnage observa, impuissant, la fuite de la gamine.
Le petit bruit de ses pas résonnait sur l’asphalte comme si elle était toute seule dans une grande salle des fêtes.
Pas de spectateur pour être témoin de sa superbe, malheureusement, ils étaient tous à terre.
Seul Meknes demeurait. Il était le dernier espoir capable de faire valoir tout le potentiel extraordinaire de l’enfant. C’était certain. Il allait le faire pour lui, mais surtout pour elle.
C’est pourquoi, avec beaucoup de désintérêt et d’abnégation, le 3MAJ tendit son bras géant pour attraper la cheville de l’héroïne.

Carnage lui offrit une cascade de grand film d’action.
Il était difficile de s’imaginer qu’un corps si petit et si frêle puisse s’envoler sur d’aussi longues distances, avec une telle vitesse, sans s’abîmer ni se déformer sévèrement.

Elle était passée au-dessus de plusieurs rayons avant de se cogner sérieusement contre quelque chose. Certes, il y avait eu la porte d’entrée, mais ce n’était plus une vitre mouvante. Maintenant, c’était un tas de petits morceaux sans aucun reflet.

Le géant avança dans un silence perçu par lui seul. Les cris, les alarmes et autres gestes parasites ne l’atteignaient plus. Seule importait la réaction de la petite. Le spectacle fut délectable.

Les tremblements provoqués par l’ampleur du choc, le hoquet qui échappa à Sonja à cause de l’impact, les bras qui se plient, les mains qui pressent le sol pour aider le reste de la structure à se relever, et autres, et autres.

Heureusement que les commerces modernes étaient hauts de plafond.

Ainsi Carnage pouvait évoluer sans peine entre les rayons, pour s’approcher de l’adolescente dont il avait cherché à attirer l’attention.

Elle n’était pas brisée. Meknes le savait bien. Tant mieux. Puisque les deux artistes se trouvaient dans un lieu plus approprié pour les destructions parasites et les victimes collatérales, le duo allait pouvoir se lancer dans la deuxième étape de la réalisation de leur performance.

Qu’allait-elle faire, maintenant. Elle était parmi d’autres personnes, surprises, apeurées, d’autres, déjà blessées, dans un début de chaos qui s’exprimait par le biais d’articles renversés et d’étagères abîmées.

Moins elle aurait de ressource et plus d’innocents allaient mourir. C’était la condition centrale dans l’affrontement que l’Ambassadeur projetait de faire avec Sonja.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : quelque part à Laurel
❝ POINTS : 55

MessageSujet: Re: Leçon n°:1 : ne jamais sous-estimer quelqu'un [ avec Meknes] Mer 21 Déc - 11:17

Elle avait volée a travers le magasin, littéralement. Le géant n'allait pas la laisser partir. Sa course s'arrêta, elle eut l'impression que chacun de ses os se brisaient, mais il n'en était rien, heureusement.
Elle se releva difficilement, le géant était déjà face à elle et des personnes, des passants sans histoires avaient arrêté de faire ce pourquoi ils étaient là, bloqués par cette scène qui sortait de l’ordinaire.

Sonja remarqua tout ça. Elle entendit aussi les murmures et un mot retint plus son attention que tout le reste.
Carnage.
A bien y repenser, c'était vrai qu'il était célèbre. Youpi, c'était le pire ennemi qu'elle pouvait se faire. Autre point important, la vie des gens autour ne devait pas lui importer beaucoup, alors ça reposait sur ses seules capacités?

« Arrêtez de regarder comme des abrutis et barrez-vous ! »

Elle s'était époumonée pour que le maximum  e personnes l'entende. La suite n'était réservée qu'à Carnage.

« C'est mon combat. »

Elle était debout, Mjöllnir à la main. Comment pouvoir tirer parti de son pouvoir en évitant les coup du Klong? Bonne question, essayer quelques chose. Comme faire tomber le rayon (encore debout) de verres près duquel il était, sur lui pourquoi pas.
Pour ça, fallait juste trouver le bon angle et, de là ou elle était, elle balança son marteau en direction du rayon, de sorte qu'il tombe.

Elle  vit aussi que le magasin c'était à peu près vidé pour qu'ils s'en donne à cœur joie. Elle espérait que personne n’appelait la police, c'était un peu beaucoup inutile contre Carnage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : ?
❝ POINTS : 1557

MessageSujet: Re: Leçon n°:1 : ne jamais sous-estimer quelqu'un [ avec Meknes] Ven 30 Déc - 23:21

Le stand de coupes et de gobelets était sur le point de s'effondrer sur Carnage.

Ce grand méchant observait, pensif, la chute de l'édifice.

Il n'avait pas envie d'éviter le meuble et ses composants tranchants. S'il recevait de plein fouet le mobilier sans montrer le moindre signe de faiblesse, alors le choc émotionnel sur son adversaire allait être saisissant.

La terrible, menaçante image de l'envahisseur surhumain qui ne peut vaciller. C'était quelque chose de fort mais cela commençait à dater.

Meknes se renfrogna et fit simple : il devint intangible le temps d'apparaître auprès de la gamine, laquelle fut de nouveau repoussée par un fabuleux coup de pied en plein visage.

Sa peau était douce mais ses os robustes. Même écrasée contre un mur, elle était toujours d'attaque.

Il ne restait plus beaucoup de cris humains. Les médias avaient suffisamment entretenu la peur pour que chacun et chacune sache instinctivement quoi faire en présence d'un tel phénomène. Seule demeurait la matière, prétendument silencieuse : le terrain de jeu de cet espèce d'ogre qu'était Carnage.

Sonja ne gémissait pas face aux assauts, en raison de sa ténacité (à moins qu'elle n'ait eu tout simplement le souffle coupé par les impacts). Les étalages en revanche, le carrelage et autres installations bien solides, hurlaient à chaque attaque. Meknes cherchait à arracher des cris à ce qui ne pouvait pas parler. Il tordait les barrières, déformait le sol. Sa quête était la destruction et son outil la gamine de foudre qu'il venait de croiser. Il déploya tant de ferveur dans sa tâche qu'il réussit à oublier un instant son interlocutrice.

Il l'aida à se relever après un énième coup, en la tirant par l'oreille sans chercher à l'arracher. Le corps de l'enfant suivait malgré lui, malmené par la pression qu'imposait l'Ambassadeur. Ce-dernier demanda, avec la gentillesse d'un ami, la bienveillance d'un saint et la complicité d'un confident :

"Dis-moi, belle enfant. Tu ne veux pas me dire d'où te viennent tes pouvoirs ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : quelque part à Laurel
❝ POINTS : 55

MessageSujet: Re: Leçon n°:1 : ne jamais sous-estimer quelqu'un [ avec Meknes] Dim 8 Jan - 17:36

Une poupée, voilà ce qu'était Sonja en ce moment. Carnage jouait avec elle comme si il s'agissait d'une vulgaire poupée de chiffon.
Il se trouvait qu'à force, la douleur s’effaçait, un peu comme si son corps se disait "attendons que ça passe".

Alors qu'elle essayait de se relever un énième fois, un forte traction "l'aida" à se mettre sur ses jambes, le géant la tirant bien malgré elle, pendant que son oreille allait s'arracher, ça elle en était sûre. Elle entendis ensuite sa voix, il lui demanda d'où lui venait son don.
Sonja resta muette pendant que plusieurs option s'offrait à elle, celle de lui répondre n'en faisait pas partie.
Soit de lui mettre un éclair en pleine face, une coup de pied bien placé ou de lui imprimer ses dents dans la peau. Sa main qui tenait Mjöllnir ne pouvait pas vraiment l’atteindre dans l'état actuel des choses mais l’assommer était simplement pour après.

Elle gronda comme le ferait un chien avant de choisir sa première option, l'éclair partie directement sur le visage de Carnage. L'effet fut qu'elle put se libérer, après, elle pouvait pas espérer que cela suffisait, elle n'était pas assez concentrer ni n'avait le temps de taper fort avec la foudre.
Maintenant en pleine possession de ses moyens, elle lui fonça dessus, avec la ferme attention de lui briser quelques os.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : ?
❝ POINTS : 1557

MessageSujet: Re: Leçon n°:1 : ne jamais sous-estimer quelqu'un [ avec Meknes] Mar 10 Jan - 22:01

Le rugissement de Sonja se mêla à celui de la foudre qui s’abattit sur lui. La morsure aveuglante repoussa Meknes et lui fit fermer les yeux. Il sentait sa prise s’agiter dans ses doigts, gesticuler avec force et hargne jusqu’à échapper à sa poigne. Elle ne s’était pas débattue pour fuir, bien entendu, et c’est ce qui excita davantage Carnage, bien qu’une douleur assez importante était en train de courir sur son visage.

Quand son œil jaune recouvrit ses sens, il illuminait une face rougie par les brûlures et la colère. Sonja avait encore de la vigueur, très bien.

Carnage était impatient de continuer.

Il accueillit les représailles de la jeune femme en la laissant progresser. Elle frappait vraiment comme une folle. Elle était possédée, prisonnière d’une grande boîte. Elle voulait sortir de cette boîte. Elle faisait tout ce qui était en son pouvoir pour en sortir. Avec ses poings avec ses doigts avec ses coudes avec ses bras. Avec son courage avec sa haine avec sa peur avec sa force. Avec ses dents. Avec ses tripes. C’était beaucoup de choses à la fois et c’était bien vaillant, mais pour le moment cela se cantonnait à un bon début.

Il restait encore du progrès à faire si Sonja voulait réveiller tout le charme bestial qui était en elle. Sa transformation n’était pas complète. Carnage le sentait et cela avait tendance à rogner quelque-peu les limites de sa patience. Mais pour le moment, il fallait que l’enfant reprenne confiance en elle, sinon il lui serait bien difficile de vouloir s’accrocher à l’avenir. Il lui fallait une leçon. Une vraie, comme Meknes avait connu sur sa planète. Son éclair psychotique s’empara de Sonja et elle fut alors incapable de bouger.

Carnage observait la petite. Lui non plus ne bougeait pas. Il laissait les badauds se réunir autour de lui, car apparemment ceux-ci n’avaient plus peur. C’était normal : ces civils divers étaient victimes de son éclair.

Là-dessus, une fois que l’Ambassadeur eut réuni une petite dizaine de personnes, il pointa nonchalamment en direction de la jeune fille. Il ordonna à ses sbires d’une voix puissante :

« Tuez-la. »

En attendant, Sonja restait paralysée. Voyant que ses pantins avaient le goût du travail bien fait, puisqu’ils étaient tous en train de s’armer correctement, Carnage pensa laisser ces-derniers marteler quelques temps l’enfant de coups, avant qu’il ne la libère pour voir si elle était toujours d’attaque. Mais elle devrait d’abord tenir une minute.

Les objets contondants ne pouvaient peut-être pas altérer sa peau, mais les instruments tranchants, en revanche, étaient potentiellement capable de percer l’armure de la surhumaine. Si c’était le cas, Meknes la délivrerait de son entrave plus tôt que prévu, afin qu’elle ne puisse pas mourir. Il fallait néanmoins qu’elle soit sérieusement blessée.


Dernière édition par Meknes 3MAJ le Lun 30 Jan - 10:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : quelque part à Laurel
❝ POINTS : 55

MessageSujet: Re: Leçon n°:1 : ne jamais sous-estimer quelqu'un [ avec Meknes] Ven 27 Jan - 19:47

Plus elle s'énervait sur lui, plus elle se rendait compte que c'était complètement vain. Carnage était résistait à ses coups, Sonja se demanda si il avait une faille, quelque part, un point faible.
Alors qu'elle continuait de se déchaîner sur le géant, elle se senti d'un coup bloquée, incapable de faire le moindre mouvement à part regarder Carnage fixement, un rictus de haine sur son visage parsemé ça et là de quelques coupures, mais rien qui gênait la jeune fille pour continuer sa bataille... si seulement elle pouvait bouger.

La seule phrase que le géant prononça ne s'dressait pas à elle, la finlandaise ne remarqua seulement à ce moment là les badauds qui n'avaient pas fuis s'affairer à trouver... des armes.
Couteaux, rasoirs, bouts de verres, tous ce qui coupaient était bon à prendre. Et quand les premiers arrivèrent sur elle, elle ferma les yeux, attendant la douleur. Il n'y avait qu'une seule chose qui pouvait l'aider à ce moment là, la musique. Elle se concentra sur une qu'elle chantait dans sa tête de toutes ses forces.

*A Crow flew to me, kept it's distance.*
*On devrait échanger*
*Such a proud creation*

Elle sentit la première incision et le liquide chaud s'en échappant. D'un côté, cette paralysie avait du bon, elle ne pouvait trahir sa faiblesse.

*Serais-tu idiote?*
*Don't give me love, don't give me faith.*

Elle se demanda si il comptait vraiment la tuer de cette manière lente. Elle sentait les blessures s'accumuler, les gens hypnotisé y mettaient tant de zèle. Elle se sentait faiblir aussi, mais elle devait rester forte, au moins pour elle.

Elle sentit d'un coup le poing qui la paralysait relâcher la pression. Là Sonja lâchait un hurlement de frustration, de colère, de tout ainsi que des éclairs qui, s'ils n’assommait pas les gens, avaient au moins le méritent de les éloigner. C'est tout ce qu'elle pouvait faire, avant de s’effondrer littéralement, juste avant de perdre connaissance, elle lâcha un faible "je vais te tuer, Carnage."


Elle ne savait pas encore qu'en se réveillant à l'hôpital, elle y verrait furtivement Lagherta, sortir sans un mot, le regard dur. Elle s'apercevrait ensuite son marteau bien en évidence, et fit le lien. Elle ne saura pas si leur amitié avait prit fin, ou si elle arriverait à s'expliquer. Elle saura ensuite qu'elle aurait eut tout faux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : ?
❝ POINTS : 1557

MessageSujet: Re: Leçon n°:1 : ne jamais sous-estimer quelqu'un [ avec Meknes] Lun 30 Jan - 10:51

Sonja avait réussi. Elle avait hurlé la foudre de toutes ses forces. C’était émouvant et merveilleux. De la bonne colère à la Strider…

Aucun détail de la scène n’avait échappé à l’attention vorace de Carnage. La lutte intérieure face à la menace imminente, le contrôle de soi en dépit de la douleur, la force morale face à la cruauté et l’injustice de la scène… Tant d’éléments qui ne pouvaient être compris que par un cerveau profondément terrien, ou alors, un cerveau extérieur qui avait eu le temps d’être sensibilisé à ce goût pour la fiction et la dramaturgie. Carnage était devenu malade de la Terre. Fou, fou amoureux, désireux de ressentir ce besoin presque pathologique de l’humain qui était de vouloir tout mettre en scène.

Tout organiser, tout travailler. Mentir mais pour la beauté.

L’explosion réalisée par Sonja avait formé un de ces éclats superbes, une goutte d’or qui était la récompense de tous ces efforts. Toucher l’âme, susciter la suprême émotion par le biais de la provocation. Une épreuve vaillamment remportée selon le géant.

Face à la performance de la jeune femme, ses tripes hurlaient en silence :

« Bien joué gamine ».

Ce cri muet qui sert le ventre et paralyse demeura encore quelques instant en Meknes, si bien que plusieurs secondes passèrent avant qu’il ne prenne conscience du fait qu’il était lui aussi capable de bouger. La force de Sonja l’avait foudroyé sur place.

Il s’approcha d’elle, à grands pas, poussant sans pitié les stupides pantins présents sur son chemin.

Là, il attrapa la gamine pour la prendre dans ses bras, avec d’infinies précautions. Il berçait presque sa victime contre son cœur.

Dans un silence propre à celui des ruines encore hébétées par le chaos, Meknes récupéra une trousse de pharmacie et d’autres objets susceptibles d’apaiser la chère meurtrie de sa protégée.

En tombant à terre Sonja était pleine de poussière. Ce n’était pas bon pour ses plaies. Il fallut les nettoyer, déshabiller l’enfant pour remplacer les habits massacrés par des bandages solides, puis de nouveau une tunique, pour la bienséance. Cautériser, parfois, si cela était possible et surtout utile. C’était essentiel de s’assurer qu’elle récupère proprement.

Pendant qu’il faisait cela, Meknes sentait crépiter sur son visage les brûlures qui s’étaient installées sur sa peau. Un feu puissant mais calme le consumait lentement, toujours actif sous l’épiderme, mais rassasié par l’étincelle provoquée par Sonja.

Les terriens manipulés étaient forcés de rester sages pendant que le géant opérait la petite. La tête de la poupée inanimée était minuscule devant ces immenses mains, lesquelles ne tentèrent pas un instant de broyer ce crâne pourtant si insignifiant. Ce n’était pas le but de tout cet entraînement.

Ceci fait, Carnage déposa l’enfant sur une couverture et ordonna sans mot dire à ses esclaves de former un cercle autour d’elle et de la veiller jusqu’à l’arrivée des autorités. Il disparut dans un flash muet pendant que toute la troupe s’organisait pour correspondre à son désir. Chacun prit sa place avec silence et respect. L’attroupement des contrôlés forma finalement comme une bougie vue du ciel.

C’est sur cette mise en scène que les autorités découvrirent Sonja, entourée d’innocents civils bien vivants, tous plongés dans un profond sommeil.

Il régnait sur les lieux la tranquillité amorphe qui prépare le bon sommeil, le repos du juste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Leçon n°:1 : ne jamais sous-estimer quelqu'un [ avec Meknes]

Revenir en haut Aller en bas

Leçon n°:1 : ne jamais sous-estimer quelqu'un [ avec Meknes]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroe's SUP :: La ville :: Le centre ville :: Le quartier résidentiel-
Partenaires
bouton partenariat

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit