AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez|

[WIP] Machina [OS]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message
❝ LOCALISATION : Perdue dans la ville basse
❝ POINTS : 251

MessageSujet: [WIP] Machina [OS] Lun 24 Oct - 14:17


La journée semblait des plus banales. Les nuages gris acier dans le ciel perturbaient l'arrivée des rayons de soleil mais rien ne pouvait empêcher la ville de s'activer et les populations de faire leur train train quotidiens. Quelques gouttelettes de pluie venaient frapper frénétiquement contre la fenêtre d'un café où s'était installée Emilia durant la journée, jouant une mélodie harmonieuse en répétant les mêmes notes indéfiniment. Scarlet semblait suivre le rythme de cette mélodie en tapant avec sa cuillère contre sa tasse de thé sans même s'en rendre compte. Elle  songeait à la suite des événement...Après ce qu'il venait de se passer dans le monde entier...Elle avait sa porte ouverte pour l'académie des héros et dans très peu de temps elle allait enfin suivre la voie qui lui semblait être la meilleure. Elle ne pouvait cependant s’empêcher de se demander si allait être à la hauteur : Le cursus ne faisait pas de cadeaux mais elle était déterminé et puis...Elizabeth croyait en elle et ça, c'était le plus important.

Elle avait tellement progressé depuis les débuts de son aventure. Se penchant vers la fenêtre pour admirer le paysage des vieux quartiers, elle se remémorait tout ce qu'elle avait vécu en si peu de temps... Sortant de sa prison, elle n'avait rien si ce n'est une malédiction qu'elle ne contrôlait pas mais qui semblait avoir sa propre conscience...Ce sang...son sang. Sous la peur d'être tuée, elle n'avait eu qu'à agiter ses bras couvert de ce liquide pour voir son corps être protégé, pour défaire tous ceux qui se mettaient en travers de sa route... Elle avait peu après ça prit conscience qu'il lui était obéissant, qu'il se pliait à sa volonté : Elle avait le pouvoir de créer. C'est ce don qui avait pu l'aider à survivre, sans lui, depuis longtemps elle aurait été tué ou consumé par la faim...Car même libre de ses chaînes, elle devait encore survivre au quotidiens dans cet endroit qu'elle ne connaissait pas. Des années s'étaient écoulés depuis sa capture et le monde avait bougé sans elle. Elle devait s'adapter et malheureusement seul le vol lui avait permis de ne pas tomber. C'est à ce moment qu'elle comprit qu'elle n'était pas la seule à posséder des pouvoirs et certains les utiliser pour faire le bien. Elle fut rappeler à l'ordre par une héroïne, mais ce n'est que depuis qu'elle avait pu sauver ces gamins d'un enlèvement qu'elle sentit qu'elle pouvait elle aussi changer et ne pas rester qu'une voleuse. Malheureusement elle n'était pas en mesure d'affronter les dangers sans y être entraîner et les échecs ont été cuisant : La mort de son ami...et d'un autre enfant. Alors qu'elle se sentait d'abandonner, Elle rencontra celle qui allait être son mentor, sa meilleure amie : Elizabeth Sugar. Elle lui à redonnée confiance en l'usage de ses pouvoirs et sa volonté de devenir une héroïne. Mais une seconde tragédie allait arriver : son retour en Angleterre. Alors qu'elle devait retrouver une gamine enlevé, elle tomba sur quelque chose de plus effroyable encore : ceux qui étaient responsable de son enlèvement mais aussi celle qu'elle avait toujours aimé : Eliza Pearce. Elle était devenue...Complètement folle, manipulé par l'envie d'un pouvoir toujours plus puissant... Cette rage lui aura fait commettre un acte qui restera en cicatrice sur Emilia et qui ne pourra jamais s'effacer... Depuis son retour à Laurel, Emilia était devenue encore plus puissante et déterminée que jamais et  une étrange rencontre avec une....vampire sera décisif à cela. Devenant le bras armé de cette dernière, Celle connu sous le nom d'Eve est en mesure de lutter contre le mal et les forces bien plus occultes...

Effectivement, sa puissance était grandissante tout comme sa volonté de devenir une héroïne. Alors qu'elle venait de prendre une dernière gorgée de son breuvage qui était depuis devenu presque froid, l’intérieur de son manteau se mit à vibrer frénétiquement. C'était son téléphone. Posant alors sa tasse de porcelaine pour prendre l'appareil dans son unique main, elle ouvrit le clapet pour voir le message s'afficher sur l'écran.

Maman a écrit:
Je t'ai envoyé un colis il y a quelques jours, il devrait être arrivé depuis. Je te transmet le reçu comme ça tu n'auras pas de problème à le récupérer. Appelles moi quand tu l'auras ouvert que je t'explique.

Un colis ? Si Aya tenait à ce que sa fille le reçoive le plus vite possible c'est qu'il devait être d'une importance capitale et il n'était pas question de traîner. Bien que sortir sous le pluie ne lui plaisait guère, elle se devait de faire vite, le bureau de poste allant bientôt fermer. Elle soupira et se précipita en direction de la sortie et fit quelques mètres pour descendre le long des escaliers menant au métro de la ville, essayant de rejoindre l'adresse le plus vite possible...

-----------------------------------

Il lui fallait bien une dizaine de minute avant de pouvoir se présenter devant le bureau de poste, sans compter les fils d'attente interminables. Même dans le futur, ils n'étaient toujours pas organisés... Mais au moins elle avait son paquet, c'était le principal. Un immense colis en carton sans que rien ne puisse déterminer ce qu'il pouvait se trouver à l’intérieur. Emilia avait du mal à le porter et au bout de quelques minutes à traîner dans l’allée principale elle perdit espoir de l'emmener jusqu'à sa planque et préféra se poser dans un des pubs environnant. Elle prit le premier venu, s'installant sur une banquette pour pouvoir y déposer son ''cadeau'' et commander quelques choses à boire. Un cidre ? Ça sera parfait. Elle se saisit de son téléphone et commença à composer le numéro de téléphone d'Aya.



.
. .
. . .
. . . . Hmmm Allo ? Allo, Emilia c'est toi ?

- Oui mère, j'ai bien reçu ce que vous m'avez envoyé, Je ne l'ai pas encore ouvert.

- Ah ? Parfait. Bon écoute bien, j'ai plein de chose à t'expliquer. J'ai pu contacter des membres d'Hideaki Industries qui sont implantés dans un laboratoire à Laurel.

- Hideaki... Industries ?

- Ne me dis pas que tu as déjà oublié l'entreprise familiale !

- Ah euh oui, pardon...

- ...Bref...Je disais donc, On à un laboratoire là-bas et on à pu faire passer une commande sous un nom anonyme. Ton grand-père voulait que tu viennes à Osaka pour faire ça -Tu sais à quel point il n'aime pas les Américains- mais je lui ai dit que tu manquais de temps en ce moment. Ceci-dit il a tenu à faire parvenir le matériel du Japon.

- Le matériel de quoi ?

- Je t'en pris, ouvre le colis. Tu devrais trouver une grande boite noire.

Emilia s'exécuta, trouvant alors une longues boite qui faisait alors toute la longueur du colis. Elle ouvrit avec soin le paquet, faisant coulisser le carton doucement et découvrant alors un objet étrange. Fait de ce qui semblait être de métal et d'autres matériaux inconnus...Il avait la forme d'un bras ! Juste à coté était disposé une sorte de socle détaché fait de ses mêmes composants. Bien que l'objet d'un finition exemplaire et d'une mécanique d'une grande beauté, il mettait mal à l'aise quand à sa complexité et Emilia se doutait bien de ce qu'il s'agissait là. Elle laissa sa surprise prendre le dessus et ouvrit grand les yeux.

- C..C'est-

- C'est un modèle de prothèse mécanique militaire,  elle est composée d'un squelette en polymères avancés et d'autres métaux légers . Le revêtement est en nano-carbone, pouvant modifier sa forme selon les mouvements de l'utilisateur et se durcir. Au lieu d'une musculature organique , ces accroissements utilisent des grappes de câbles en plastique et active des électro-stimulations qui imitent les actions des tissus musculaires, le tout en combinaison avec des moteurs minuscules et des tampons de polymère liquide absorbant les chocs. Je l'ai modifié pour y laisser passer le sang via un réseau de tube en thermoplastique, ça permettra de le laisser sortir si besoin est et se reformer une fois ton usage terminé. Il n'y a pas plus avancé en matière d'équipement Hideaki.

- Mère, je-

- Tu en aura besoin. Tu vas écrire de la main droite pauvre andouille ?! Quand tu sauras pleinement utiliser ton bras, tu pourras casser des murs, soulever des objets beaucoup plus lourd, ignorer tout recul avec une arme..Tu sais te servir d'une arme non ?

- Euh mère...

- En tout cas si tu en as l'occasion tu pourras en profiter...Rrrmmh...Désolé...J'imagine que ça n'a pas d’eux être facile...Eliza...Ces pouvoirs...ton bras.. Mais j'essaye de t'aider du mieux que je peux. Si tu veux vraiment devenir une héroïne il va te falloir le meilleur. Je ne veux pas prendre le risque que ma fille disparaisse une seconde fois.

- Je comprend...Merci.

- Tu peux regarder dans l'autre boite. Il y a un peu d'argent, une nouvelle carte bancaire et un nouveau téléphone avec une carte SIM. Ça sera mieux que ce que tu te trimbale surtout que tu utiles depuis le réseaux que l'on t'avais offert. Il y a aussi l'adresse d'Hideaki Industries située dans le centre-ville, c'est un grand immeuble tu ne peux pas le rater. va-y le plus tôt possible pour installer le socle... Je t'aurais bien dit que ça ne fera pas mal mais ça serait mentir... Il va te falloir un long moment d'adaptation pour t'en servir correctement et user de tout son potentiel... Enfin bon, La commande à été passé en anonyme, tu répondras sous le nom de Mélissa Brea, une fille à papa qui à perdu son bras lors d'un accident de voiture. Ne te soucis pas des détails, les gars là-bas on déjà tout ton CV sur leur bureau et ils t'attendent.

- D'accord j'irais le plus vite possible...et merci encore. Comment va Père ?

- Oh ? Roy fait la gueule à cause de ton grand-père, tu sais comment ils sont ces deux là, un dit qu'il n'est pas digne de m'avoir, l'autre que c'est un père indigne, le classique...

--------------------------------------------------------

C'était beaucoup plus tard dans la soirée, parmi les immeubles du centre-ville de Laurel. Celui d'Hideaki Industries était là, imposant sans être le plus grand. Aux allures futuristes qui ne semblait rien cacher de suspect. Elle était arrivé devant, levant la tête pour examiner l’édifice colossal qui faisait parti de la firme de sa famille. Hideaki Industries, c'est l'entrerprise de son arrière arrière grand-père : Hideaki Shinko. Il avait mit des année à la bâtir de ses propres mains, ne partant de rien et devenant peu à peu un artisan respectable qui n'a jamais voulu tomber dans la facilite : Il connaissait les valeurs du travail et de l'honneur, une qualité qui sera transmise ensuite à son fils puis traversant les générations pour enfin venir jusqu'à Emilia.

Hideaki Industrie était au départ une petite fabrique de mécanique en aviation durant les années 30, maîtrisant un savoir-faire exceptionnel dans toutes les pièces fabriquées. Hideaki Shinko était fier de cette entreprise qu'il gardera jusqu'à sa mort : C'est en effet son fils qui héritera de la boite peu après que l'explosion de Nagasaki n'emporte Hideaki. Sena Shinko n'est âgé que de 12 ans lors qu'il devra diriger d'une main de fer cette entreprise, se tournant vers un secteur qu'il trouvait beaucoup plus profitable à cet époque : La mécanique militaire. Dans un contexte de guerre froide, il ne pouvait pas ignorer que les Etat-Unis qu'il haïssait étaient une véritable mine d'or pour son entreprise. Hideaki Industries proposa alors ses services au bloc Ouest pour tenter (et réussir) de se faire un maximum de profit durant cette époque de tension politique. En 1985, la maladie fini par emporter Sena et c'est au tour du grand-père d'Emilia de prendre la relève. Père d'une fille à l'age de 35 ans, il prit la tête de l'entreprise familiale et se tourna vers ce qui semble être l'avenir : La recherche et le développement de technologies de pointe.

Aujourd'hui la firme à décrochée plusieurs contrats dans le monde entier, Aya Shinko se retrouve vice présidente de l'entreprise après avoir été une simple ingénieuse et attend de devenir celle qui dirigera Hideaki Industries pour l'amener vers des sommets encore plus haut. Le savoir faire et la précision des projets mis en place par cette entreprise font de ces laboratoires des établissements de renommé dans plusieurs endroits du monde dont Laurel. Emilia n'avait jamais souhaité faire parti de l'entreprise, préférant ses études plutôt qu'avoir une place déjà toute promise sur un siège et « s'ennuyer toute la journée ». C'était beaucoup de responsabilité et elle préférait voir sa mère au pouvoir, une femme qui le méritait amplement.

Elle rentra dans le hall immense. Les murs couverts de marbre blanc et de grandes vitres donnait une impression de grandeur et de lumière intense. C'était impressionnant mais aussi magnifique. On pouvait dire qu'ils étaient en mesure de se faire plaisir au vu du chiffre d'affaire que pouvait se faire l'entreprise avec tous ses contrats. Elle se dirigea vers l'accueil, sa lourde boite sous le bras. Elle s'annonça sous sa fausse identité qu'on venait de lui donner et après quelques minutes de patience supplémentaires elle fut accueillit par celui qui semblait être le responsable de l'endroit, un homme bien coiffé, une moustache fine et des habits d'une grande classe. Il se mit à sourire tout en abordant Emilia par des paroles mielleuses :

- «Mademoiselle Brea Je me trompe ? Nous sommes si heureux de voir une personnalité aussi importante au sein de notre laboratoire. Permettez moi de me présenter : Docteur Sarif pour vous servir.

-Enchantée, monsieur Sarif.

-Nous avons lu votre dossier pendant la réalisation de la commande. C'est terrible, un accident de voiture si jeune... Votre père n'a pas fait les choses à moitié pour vous obtenir cette prothèse. Un modèle militaire modifié par Madame Shinko en personne et importée du japon. Et vous l'avez emmené avec vous, formidable ! Laissez moi vous débarrasser, vous serez plus à l'aise.

Il prit la peine de débarrasser Emilia de sa boite noire afin de la porter lui même par dessus l'épaule. Il rigolait en disant qu'il faudrait fournir des poignets avec ces boites, aussi jolie soient-elles. Emilia rigolait timidement avant de prendre la direction donnée par M. Sarif.

--------

Pendant de nombreuses heures, Emilia était assise devant ce bureau, une tasse de thé à la main et discutant de ce qui allait se passer par la suite : l'opération, le traitement pour éviter les rejets, la rééducation...cela semblait interminable mais essentiel pour la belle. Elle se contentait de suivre avec assiduité ce qu'on lui disait, comprenant les risque qu'elle prenait et les conséquences que cela pouvait avoir sur sa vie de tous les jours. L'opération était au final assez simple sur le papier : Il fallait fixer la base métallique à l'os et raccorder les nerfs aux attaches pour pouvoir contrôler la prothèse comme un nouveau bras. Une seule erreur et ça pouvait être la paralysie...quitte ou double en somme. De toute manière le risque était à prendre: il était beaucoup trop handicapant de se battre  avec un seul bras ou même de faire des actions de tous les jours. Sa mère avait raison, elle avait besoin de ce bras.

Lorsqu'on lui tendit enfin le papier qui autorisé à ce qu'on la charcute, elle prit le stylo de sa main droite et maladroitement, elle fit son possible pour faire sa signature le plus proprement possible. Dr. Sarif reprit ensuite le document et sourit à la jeune femme.

- « Parfait, maintenant que tout est en règle je vous demanderez de bien vouloir rester dans le bâtiment durant la semaine, le temps de préparer l'opération. Il vous faudra aussi quelques semaines de plus après l’opération pour nous permettre de faire un suivit. Malheureusement j'ai appris aussi que le temps ne joue pas en votre faveur et qu'il vous faudra partir au plus tôt. Eh bien...Nous ferons notre possible pour que votre rééducation se passe en programme accéléré. Je ne dis pas que vous  allez pouvoir vous servir de votre bras à plein régime après, seulement utiliser quelques capacités motrice tel que prendre un objet ou l'utiliser...Mais ne vous en faite pas ! Le reste viendra au fur et à mesure et nous somme là pour vous aid-

Il fut coupé quand le téléphone sur son bureau se mit à sonner. Tout en s'excusant il le prit à son oreille et commença à discuter. Il venait d'affirmer que "Melissa" était bien dans son bureau, suivit de quelques acquiescements pour enfin raccrocher et sourire à la jeune femme.

- J'ai une bonne nouvelle mademoiselle Brea, votre deuxième commande vient tout juste d'arriver. Elle vous attend au secteur E. Le Dr. Charly se fera un plaisir de vous accompagner, c'est lui qui est responsable des designs. Il pourra vous montrer le résultat.

Une autre commande ? Aya ne lui avait jamais parlé d'une autre commande. De quoi pouvait-il s'agir ? Tandis qu'elle se questionnait quant à la nature de ce fameux présent, La porte s'ouvrit pour laisser apparaître un jeune homme plutôt mal rasé, l'allure fatigué et un bonnet sur la tête. Il semblait en total décalage avec l’ambiance que laissait paraître le bâtiment. Une tasse sur laquelle était figuré un poney turquoise, il prit une grande gorgée avec de faire un mouvement de la main pour demander à Emilia de le suivre. Parcourant les nombreux couloirs des étages inférieurs, elle suivait le jeune homme qui n'avait alors pas dit un mot depuis. Avant même qu'elle puisse dire quelque chose, ce fut finalement ce dernier qui prit la parole.

- V'tre commande à finalement été fini plus vite que prévu. Vous avez d'la chance au moins vous aurez pas à faire d'aller-retour.

- Oui...oui j'ai eu de la chance...



Bien qu'elle n'avait aucune idée de quoi il pouvait s'agir, elle devait jouer le jeu pour ne pas dévoiler sa couverture.  Les deux avaient marché pendant plusieurs minutes, c'est alors que le jeune homme venait d'ouvrir une porte d'acier qui vint alors s'ouvrir en deux pour laisser passer Emilia et le designer. C'était une grande salle grise dans laquelle se disposait une tenue pour le moins atypique. Un habit plutôt sombre mais élégant, excentrique par ses formes mais donnant une allure pas moins gracieuse au mannequin en train de la porter.

- C'est un mélange de polymère thermoplastique, d'fibres de carbone et de polyéthylène à haute densité, le tout dans un tissus en lin. Je n'suis pas spécialisé dans la mode vous m'excuserez, mais j'ai fais au mieux pour correspondre au attendre de votre père.

Génial, avec ça je vais ressembler à un personnage de Shadowrun...

Ça aurait pu être pire j'vous assure. Et puis vous avez une certaine prestance avec... Oh et voici un mot de votre daron par rapport à ça, je vous laisse l'ouvrir.

Il lui tendit un papier avant de retourner sur une chaise, agrippant un stylo et jouant avec. Emilia soupira et ouvrit la lettre pour y voir quelques mots inscrits au stylo. Elle pouvait reconnaître cette écriture, c'était celle de sa mère: On peut dire qu'elle avait hérité de sa dysorthographie au vu des fautes dans cette dernière. Mais Emilia ne pouvait pas juger, elle demeurait bien trop mal placée pour ça.

« Emilia, j'imagine que je t'ai eu au téléphone dans la journée si tout se passe bien et que tu es désormais face à cette tenue. Je voulais te faire la surprise et je ne t'en ai pas parlé. Si tu venais à rentrer dans l'académie des héros il va te falloir un habit symbolique et il est hors de question que tu passes à la télé en tenue moulante. Il devrait s’accommoder avec ton envie de vouloir t'assurer de la paix dans la ville basse et de passer inaperçu.
J’espère que tu l’appréciera.

Aya »


La mère de Scarlet avait eu l'air de prendre cette histoire un peu à cœur mais surtout avec une certaine légèreté, comme si sa fille était devenu le « sponsor » de son entreprise. Cependant Emilia savait très bien que ce n'était pas le cas, et derrière ses airs très sure d'elle se cachait une mère qui s’inquiétait énormément pour sa fille. Elle  voulait la voir réussir et rendre ses comptes au monde entier, prouvant à tous qu'elle pouvait devenir quelqu'un et faisait tout pour s'assurer que son objectif sera remplis. Elle ne pouvait pas payer l'inscription d'Emilia pour ne pas se retrouver en danger à cause d'Eliza, mais elle avait prit le risque de demander des technologies de pointe et à un secteur entier de s'occuper de ça à distance dans le secret le plus complet, sa fille ne pouvait-être que reconnaissante de ça...

-----------------------------------------


Cela faisait déjà quelques jours qu'elle était là à errer dans le bâtiment d'Hideaki Industries, quelques jours dans l'ennui le plus complet jonché d'examen de routine, de prise de sang et de balades dans les long couloirs. Mais le jour J était finalement arrivé, le jour où elle allait passer sur le bloc et se voir doté d'un nouveau bras. Emilia redoutait ce jour.

Durant des nuits elle n'avait pas dormi. Ce que l'on appelle la « Douleur Fantôme » venait à s'intensifier chaque soir. Elle se réveillait en sursaut les larmes aux yeux. Elle cauchemardait. Elle rêvait d'Eliza, de Smokey, de Danny, d'Emilia et de McBurry...Elle n'avait pas pu les sauver, et durant ces dernières nuits elle ne pouvait pas penser à quelque chose d'autre. Seule dans ses appartements, elle restait assise sur son lit blanc, le bras tenant fermement le vide qu'elle avait désormais...

Elle avait peur. Elle ne savait pas à quoi s'attendre : Elle était consciente des risques mais autre chose la tracassait. Tout ça allait trop vite, bien trop vite. En quelques mois, elle était devenue une dotée sans rien, à la rue et maintenant elle se devait d'être ce que l'on appelle ici une « Joker » pour lutter contre Eliza. Elle n'arrivait plus à prendre le temps de respirer, tout se déroule à la vitesse de l'éclair, tous les événements s’enchaîne les uns avec les autres comme si le livre de sa vie avait été mis face au vent, les pages se tournant avec violence au fur et à mesure. Elle espérait que dans le futur, elle pourra prendre le temps de profiter une nouvelle fois de la vie...


Allongée sur sa table d'opération comme au début de sa nouvelle histoire, elle prit une grande inspiration, prête à commencer pour de bon le nouveau chapitre de son existence...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

[WIP] Machina [OS]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroe's SUP :: La ville :: Le centre ville :: Hideaki Industries-
Partenaires
bouton partenariat

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit