.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez|

Les Pélérinations d'une sans-âme en Egypte Partie I [SOLO] CLOS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message
❝ LOCALISATION : dans la rue
❝ POINTS : 73

MessageSujet: Les Pélérinations d'une sans-âme en Egypte Partie I [SOLO] CLOS Mar 20 Déc - 23:41

-Maman !
Que ça faisait du bien de revenir au pays après tout ce temps. Mes filles avaient grandis et même si elles m'en voulaient d'être parti sans laisser d'adresse, je sentais tout de même qu'elles étaient heureuses de me revoir. Cependant, j'avais des fantômes à combattre et des explications à fournir pour justifier le carnage que j'avais fait il y a huit ans de cela. La police, malgré le mandat d'arrêt international, n'a jamais réussi à mettre la main sur moi et n'a jamais inquiété ma famille. Une vraie chance.

- Réponds chéri, réponds....bip...bip...bip...messagerie ! Hé merde...Euh...salut Akanui, comme prévu je suis bien arrivée en Égypte. Nos filles ont bien grandi, je suis tellement heureuse...ça serait tellement bien que tu sois là pour Noël même si mon père n'est pas vraiment pour...Mais je sais que tu travailles pas mal. Au pire, faudra faire un appel visio via Skype? Rappelle-moi!

Qûs. Voici là où j'habitais non loin de la vallée des rois. Aujourd'hui, je vais à la vallée des rois visiter ses temples merveilleux qui m'ont tant manqué.

Je me perdais dans les méandres des palais pendant des heures durant.

- Tiens, ce temple ne me dit rien...

J'observais les lieux avec une curiosité sans nom. Ce temple était étrange. Il y avait énormément de théories sur les égyptiens. Le temple d'Horus semblait être construit à la façon d'un micro-processeur prouvant ainsi que ce peuple était très avancé sur son temps. En soit, ces théoriciens n'avaient pas tord, nous construisons des pyramides quand les européens alignaient des mégalithes grossières.

- Tiens, c'est drôle on dirait un cousin éloigné de Lou sur cette fresque. Il a le même profil.

J'appréciais beaucoup Lou mais par son statut et mes frasques, je savais qu'il ne fallait plus jamais que je le croise prise en flag sinon je risquais gros et je ne voulais pas le froisser.

Je continuais ma ballade dans ce temple mais plus j'avançais plus quelque chose me gênait. Les fresques représentait des vaisseaux spatiaux, des ouvriers dotés de pouvoirs -un avait une flamme dans la main et l'autre un ibis- sous la protection du dieu Râ.

-Bizarre.

Je sortais du temple, le soleil m'aveugla un peu  et...

-COUPEZ!

-Putain! Mais c'est qui cette connasse dans le champ??


Un tournage? Je comprenais que j'étais en plein tournage d'un film de science-fiction et que le temple d'où je venais, était en fait un décor.

-Pardonnez-moi Messieurs! Je m'en vais!


Un homme avec une casquette et un mégaphone s'approcha
- Attendez! Pourquoi êtes-vous verte?

- Hé bien euh...

- ça vous dirait d'avoir un rôle rapidos dans mon film? j'ai eu une idée!

- Si...euh vous le voulez...
"C'quoi c't'embrouille?"

_________________


Mes cadeaux <3:
 


Dernière édition par Neith Arrhidaeos le Mar 21 Mar - 23:46, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : dans la rue
❝ POINTS : 73

MessageSujet: Re: Les Pélérinations d'une sans-âme en Egypte Partie I [SOLO] CLOS Dim 8 Jan - 15:39

Ce tournage était assez particulier...enfin...c'était le réalisateur qui semblait être bien allumé.

- Excusez-moi...mais j'ai une question...enfin plusieurs. Comment se fait-il qu'un tournage d'un film se fasse sur un site archéologique? C'est pas interdit normalement?

- Mais voyons ma belette! Je suis le Luc Besson égyptien! J'ai la folie des grandeur! Rien ne me résiste même pas le ministre de la culture!


Il frottait ses doigts pour indiquer que le pognon était plus fort que tout.

- Oh corruption...

-Mais non! Valorisation d'un site exceptionnel!

- Avec un film de science-fiction?

- Tout à fait ma poulette! Mais tu ne peux pas comprendre, aha!

Fou, excentrique et mégalo. Je savais que les mecs du show business avaient la grosse tête mais lui était dans le top ten facile...

- Au fait, c'est peut-être qu'une impression mais il y a beaucoup de fresques de personnage qui ressemble à s'y méprendre à Lou Laveau..c'est normal?

Putain, j'aurais du me taire. V'là qu'il faisait sa diva en disant que Monsieur Laveau est un mégalo, égoïste et sans cœur qui a refusé d'être à l'affiche du film. De ce fait, Monsieur le réalisateur, s'est vengé en mettant la tête de Lou un peu partout et que normalement il y a une scène où des soldats détruit cette idolâtrie parce que les aliens veulent détruire les égyptiens. Son scénario était très tiré par les cheveux et tellement bateau...le seul truc drôle c'est que les ouvriers qui ont des pouvoirs sont brimés par des sans-don. Il y avait une part psychologique intéressante sur l'éducation par brimade et je me rappelais, non sans douleur, l'éducation de mon père et ses coups de fouet quand maman travaillait.

- Et je joue quoi au fait moi?

-Vous? La Reine des aliens dotés. Mais rassurez-vous, elle est muette et impose par son charisme et son pouvoir...d'ailleurs à moins d'être maladive, vous avez des pouvoirs n'est-ce-pas?

- Euh...oui...je contrôle la croissance des plantes...

- Bah c'est bien ça! Allez on y va!

Le tournage commença, je n'étais pas payée mais je m'en foutais ça m'amusait. Se prendre pour une Reine salvatrice venant sauver les ouvriers, c'était drôle. Si c'était Carnage, il aurait dézingué tout le monde sans aucune distinction mais bon...

Le tournage dura deux jours sans le moindre souci. J'enchainais les scènes dans le désordre et je me trouvais souvent ridicule surtout quand le real voulait que j'impressionne et que c'est un phallus végétal d'un mètre qui apparaissait au lieu d'un "poing". Je rentrais tous les soirs à la maison, on était presque une famille unie, il ne manquait d'Akainu. Mais je savais que cela ne dura pas.


"Tournage excentrique"

_________________


Mes cadeaux <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : dans la rue
❝ POINTS : 73

MessageSujet: Re: Les Pélérinations d'une sans-âme en Egypte Partie I [SOLO] CLOS Sam 14 Jan - 2:00


22 décembre.

Le tournage était terminé. Le réalisateur loufoque m'avait finalement payé et ce film sera diffusé dans quelques mois en Égypte et aux États-Unis. Il était temps que j'occupe des cadeaux de Noël pour mes filles. Chiyo et Isis avait une passion commune: les pokémons. Je touchais mon ventre, il fallait que je pense aussi à mon bébé. Il n'allait pas être très gros même l'équipe de tournage n'avait pas remarqué que j'étais enceinte.

Qùs était une ville de 80 000 habitants, il y avait tous les services possibles: tram, pharmacie, grands centres commerciaux. Cela tranchait avec le million passé de Laureliens et le modernisme de ces cités américaines.

Mon père s'était radoucit avec le temps. Je pense que j'aurais mal accepté qu'il fasse sa morale polythéiste à mes filles. Ma mère, elle, était toujours aussi radieuse et était une vraie grand-mère poule. C'était difficile pour Chiyo et Isis de voir que leur mère était toute verte mais elles étaient en admiration devant mon pouvoir de pousse de plantes.  J'avais ramené des pousses et des graines des états-unis. Notre jardin était surement le plus original et le plus touffu du quartier.

La course aux cadeaux était donc ouverte mais j'avais un avantage: la ville ne fêtait pas noël et donc, c'était très calme aux caisses et il y avait énormément de stock de jouets.

Ainsi, je profitais que mes parents et mes filles soient partis en balade pour rentrer à la maison chargée de cadeaux. Merci la Heroes Sup et Monsieur le réalisateur.

Pour Manéthon (c'est son surnom, son vrai nom étant Ahmed), mon père: un ordinateur et des jeux (vidéos ou sociétés) sur l’Égypte antique.

Pour Zmhanaa (surnommée Zana), ma mère: un nouveau lit car elle trouvait le lit conjugal trop vieux et les ressorts du matelas lui rentraient dans le dos.

Pour Chiyo: Le jeu pokemon xyz et lune & soleil pour sa nintendo et enfin, un petit katana d'entrainement en mousse. Elle qui aime tant cela.

Pour Isis: des peluches pokémons en pagaille ainsi que des housses de couettes pikachu et quelques posters.

A cela, je rajouterais quatre billets d'avion pour New York et Laurel mais tout ceci sera plus tard. Quand je serais définitivement installée chez Akainu. Ce qui n'était pas encore tout à fait le cas.


"Course aux cadeaux"

_________________


Mes cadeaux <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : dans la rue
❝ POINTS : 73

MessageSujet: Re: Les Pélérinations d'une sans-âme en Egypte Partie I [SOLO] CLOS Jeu 9 Fév - 23:31


09 février 2018.

Plusieurs semaines de tranquillité et de douceur en famille. J'étais repartie une semaine à l'aventure sans personne au Japon.  J'avais besoin de me recueillir dans la région sinistrée par le kaiju. Le pays s'en remettait doucement, ça me rassurait.

Alors que je me rendais à Tokyo, je me fis aborder par un couple.

- Vous vous souvenez de nous?

J'hésitais, j'étais méfiante.

- euh...non.

- Nous, on vous a reconnu de suite. Faut dire que vous êtes assez...reconnaissable...Vous nous avez sauvé quand il y a eu l'attaque du kaiju...

- oh oui! Je m'en rappelle! Vous allez mieux?

- Beaucoup mieux merci! Et vous?

- Mieux...oui.

Ce couple d'enseignants en anglais dans un petit lycée étaient heureux et plus soudés qu'avant et ils m'invitèrent à manger le soir-même pour en discuter. J'acceptais avec plaisir. Cette semaine au Japon était aussi un bon moyen de se souvenir des bons moments avec Akainu et de se ressourcer.

C'était au Japon que j'avais fomenté ma vengeance pendant deux longues années. La vengeance m'avait couté mes études et une vie rangée dans l'ordre des choses mais d'un autre côté, je n'aurais jamais pu rencontré Akainu ni d'avoir deux merveilleuses filles et bientôt un troisième. Je voulais les meilleurs conditions pour son arrivée et je voulais pour cela être la plus calme possible.

Cette semaine de vacances a surement été la meilleure chose que j'ai jamais faite pour moi-même. Revoir mes filles étant une autre joie, bien différente mais un peu gâché par la rigidité de mon père. Là, j'étais seule. Seule avec mon petit Lincoln en moi.


"Voyage au Japon"

_________________


Mes cadeaux <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : dans la rue
❝ POINTS : 73

MessageSujet: Re: Les Pélérinations d'une sans-âme en Egypte Partie I [SOLO] CLOS Jeu 23 Fév - 20:18


20 février 2018.
Cela faisait 4 jours que j'étais revenue du Japon. Revenue avec des goodies pokémon uniques pour mes filles. Mon garçon s'agitait dans mon ventre. C'était bientôt l'accouchement après tout et j’espérais les meilleures conditions de naissance pour nous deux. La naissance devrait avoir lieu autour du 25 mars, normalement.

Je rentrais tranquillement de l’hôpital pour vérifier que tout allait bien et tout allait bien en apparence. Au détour d'une rue, un homme que je ne voyais pas m'observait et me suivait. J'aurais du deviner que le bonheur aurait une fin mais l'illusion était trop parfaite.

Le soir-même, j'ai reçu un appel téléphonique:

-Allô?

- Tiens Neith la féline, ça faisait longtemps.

- Je...euh...

Je connaissais cette voix...et ce surnom...c'était mon premier nom de scène quand j'étais une voleuse et une..tueuse.

- Allons, allons, tu ne me reconnais pas?

- n...non...
-voyons, voyons, tu me déçois...Allez un petit indice: Je t'ai dénoncé petite idiote, aha!

- oh non...Monsieur Radjaoui...le psychatre...

- Oui!! Bravo, ahahaha!

- Vous...avez l'air plus taré que la dernière fois...J'aurais du vous tuer directement la première fois.

-Allons, allons, tant de discours pour pas grand chose. C'est du passé! Par contre...si tu ne veux pas que je te dénonce une dernière fois, faudra être sage et obéissante. Surtout qu'une nouvelle loi est passée pendant ton absence. L'exécution sans sommation des dotés criminels et oh, désolé pour toi mais tu fais toujours parties des criminelles à tuer rapidement.

-Je...je...

-Ferme-là et écoute. Tu as rendez-vous dans une heure, impasse Nasser et sois à l'heure et seule sinon...prison.

Il avait raccroché ce fumier!! J'étais incroyablement en colère. J'aurais tellement du le buter avant de filer aux états-unis. Ce connard m'avait dénoncé alors que je venais de lui avouer tous mes crimes car je lui faisais confiance, lui le psychiatre. Comme quoi, les gens de confiance et solidaires étaient rares et lui m'avait retrouvé et me menaçait...J'étais fan à un dilemme: évidemment que je voulais expliquer mes gestes à la justice, prouver que j'étais repenti et sereine mais comment convaincre quelqu'un sans juré? Je ne voulais pas risquer la peine de mort...et c'est la mort dans l'âme que j'allais au rendez-vous et avec la ferme intention de le tuer à l'endroit dit.

Je pris une arme et un couteau de cuisine.

- Si je ne reviens pas tout de suite, c'est normal mes enfants. Papa, maman, veuillez bien sur elles. Je vous aime fort tous les quatre.

Pourquoi ces paroles? Il n'allait rien m'arriver voyons. Je sortais et me tapit dans l'ombre de l'impasse quand un rire cynique me glaça le sang puis un bruit de scie électrique, des petits jappements et des bruits de chaînes.

- Féline ma toute belle, n'ayez pas peur.

Il glissa une arme dans le dos, ce connard m'avait eu.

- Allons, sois sage et je serais gentil avec toi.

Il approcha son visage dans mon cou et m'embrassa. Il me dégoutait. Dans un mouvement de panique, je me retournais rapidement et lui mit une droite monumentale.

- Rha, connasse. Tu as encore des réflexes pour une pute de dotée enceinte.

Il pointe son arme sur mon ventre.

- Mais ça serait dommage de perdre l'enfant et une si jolie salope, non?

Il tira dans mon épaule.

- Allez, vous autres. Emmenez-là.

Trois jours plus tard, je me réveillais dans une cellule de prison...blanche. J'étais attachée au mur aux quatre membres. Je m'agitais, tenta de me libérer mais de violentes décharges électriques, venant des entraves, brisa ma tentative vaine de fuite.

- Allons Neith. Ne rend pas l'expérience plus douloureuse.

Un homme en blanc s'approcha de moi.

- Toi! Toi! Tu n'es qu'une enflure! LIBÈRE-MOI! LIBÈRE-MOI JE TE DIS! Aaaah...

Une seringue me piqua le bras et me paralysa dans la demi-seconde.

- Ne rends pas les choses plus compliqué, poupée. Mais répond à ma question, on verra plus tard si je peux faire quelque chose pour toi. Depuis quand es-tu devenue une dotée? Ces aberrations qui ont fait tant de dégâts dans le monde?

- Depuis que des connards comme toi m'empêche d'avoir une vie sereine!

- Ahaha. Bonne réponse. Bienvenue dans le projet Reborn, sale garce. Met-toi à l'aise. On s'occupera bien de toi et de ton merveilleux enfant.

Il appuya sur un bouton et le mur où j'étais attachée bascula en arrière et glissa vers une autre salle toute blanche aussi, avec juste une paillasse, un tout petit bloc sanitaire et un plateau avec de la nourriture et des boissons dessus. Les menottes se déverrouillèrent et c'est le regard pleine de haine que j'adressais aux diverses caméras et micros qui m'observaient.

- JE TE JURE QUE JE VAIS TE BUTER! J'EN FAIS LE SERMENT!


"Projet Reborn"

_________________


Mes cadeaux <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : dans la rue
❝ POINTS : 73

MessageSujet: Re: Les Pélérinations d'une sans-âme en Egypte Partie I [SOLO] CLOS Mar 21 Mar - 23:45


20 mars 2018.

Un mois d'isolation et de souffrance. Radjaoui, cet enflure se servait de moi comme cobaye. Un mois de torture quasi quotidienne. Chaque jour, une idée tordue germait dans sa tête. Des multiples prises de sang, des électrochocs, des opérations chirurgicales, des médicaments expérimentaux avec des effets secondaires terribles tels que des transes, des hallucinations, des cauchemars récurrents, des paralysies et une faiblesse physique et émotionnelle immense. Des « infirmiers » me prenaient le matin et je retournais dans ma cellule tard, très tard. Je résistais comme je pouvais pour mes filles, pour mon fils, pour Akainu, pour Carnage et mes amis. C'était très con comme combat...et tellement niais putain. J'étais inquiète pour le petit gars dans mon ventre. Le terme de la grossesse était proche mais je ne voulais qu'ils le prennent pour faire je ne-sais-quoi mais je ne pouvais pas lutter contre la nature...Ce jour-là et la nuit qui suit fut sûrement les pires de ma vie. Vous saviez ce que ça donnait de donner naissance sans péridurale et en voyant des liches qui tentaient de t'étrangler enfermée dans une salle toute blanche sans aucune assistance médicale ? Douze heures de souffrance à implorer de l'aide.

-Aidez-moi...j'ai mal...j'ai mal...on veut me tuer..aaaaah...AAAAHHH...ahahahaaa...je vous en supplie...ça fait mal...j'ai tellement mal.

Des heures à hurler de douleur, c'était tellement plus simple avec mes filles...pourquoi mettait-il autant de temps à sortir...Il ne voulait pas naître dans ces conditions, qui voudrait naître comme ça ? Personne...Je suis allée au bout du bout mais je n'étais morte intérieurement, plus d'énergie, et c'est presque apaisée que je sombrais dans l'obscurité. Lincoln était né. Je l'entendais pleurer. Il vivait. Mais que dire de moi ? Je ne pouvais plus bouger ni ouvrir les yeux, j'étais consciente mais probablement morte d'épuisement. Je me souvenais uniquement de la porte qui s'ouvrait et puis plus rien. Je me réveillais dans un lit, attachée à la taille et bardée de capteurs en tout genre. J'avais encore la vision floue..

-Lincoln...susurrais-je avec difficulté.

Je le voyais dans une couveuse, bardé de capteurs aussi et la tête couverte de bandage. Cette vision d'horreur et d'inquiétude resurgit soudainement et une poussée d'adrénaline me fit relever d'un coup du lit. Dans un réflexe, je touchais ma tête, j'avais des bandages aussi et surtout la moitié de mes cheveux tondus. Il avait encore fait une opération chirurgicale.

- Qu'est-ce que...Mon fils ! Espèce de raclure ! Qu'est-ce que tu as fait à mon fils ?? Montre-toi connard !!

La porte s'ouvrit.

- Je te sauve toi et ton merdeux de fils et c'est comme ça que tu me remercies ? Tu n'es qu'une fille de pute dotée. Dire que tu t'es reproduis, je suis à deux doigts de te tuer de mes mains.

Radjaoui s'approcha de moi et sortit une trousse de scalpels.

- Tu ne m'es plus utile, salope. Ton fils sera ma plus belle création et toi. Oui toi. Tu vas mourir dans d'atroces souffrances et un jour, j'éliminerais tous les dotés ! TOUS ! TU ENTENDS ??

Il fit un rire cynique, j'essayais de me détacher mais en vain. Il s'approcha de moi, j'en profita alors pour le prendre au cou et tenter de l'étrangler mais il était résistant le bougre et finit par planter son scalpel dans mon épaule me faisant lâcher prise.

- Que le bal commence, aha !!!

"le dernier jour du reste de ma vie"

_________________


Mes cadeaux <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Les Pélérinations d'une sans-âme en Egypte Partie I [SOLO] CLOS

Revenir en haut Aller en bas

Les Pélérinations d'une sans-âme en Egypte Partie I [SOLO] CLOS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroe's SUP :: Le reste du monde :: Les autres pays-
Partenaires
bouton partenariat

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com