AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez|

"Ouaip, j'ai fait la guerre, tu veux voir ce que j'ai appris dans l'armée?" Leila Ross

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message
❝ POINTS : 35

MessageSujet: "Ouaip, j'ai fait la guerre, tu veux voir ce que j'ai appris dans l'armée?" Leila Ross Jeu 5 Jan - 1:13



   

   
S.A.D.


   

Ok, je suis pas parfaite mais mon poing, je peux te dire qu'il en a fait saigner des merdeux!

   
Ross Leila
____________________________________________________________________
   Quoi? Tu veux ma photo!?


   
❝ Âge : 40 ans tout rond, ma poule!
   ❝ Sexe : Une femme évidement
   ❝ Origine : Algérienne
   ❝ Race : Humain à 100%
   ❝ Orientation : J'm'en fous complètement tu sais?
   ❝ Métier : militaire, gradée.
   ❝ Statut social : Boarf, j'ai des sous, c'est déjà ça...
   ❝ Situation amoureuse : Célibataire, c'est déjà pas mal!
   ❝ Date de naissance : 18 Mai 1977

   

   
Caractère
____________________________________________________________________
   Oh! Tu m'as pris pour Blanche-Neige ou quoi?!


   
Leila n'est pas la femme qu'on voudrait avoir pour épouse voir même en amie, surtout si on ne remplit pas ses critères d'appréciation! Elle est très difficile socialement parlant, elle a horreur des feignants et des machos, cela fonctionne aussi avec le sexe féminin. Une personne inactive et/ou ne respectant pas l'égalité entre genre n'est qu'un bon à rien qui ne mérite pas sa sympathie! Il faut bien avouer que Leila est un pur cliché du bon soldat à la Rambo. La faiblesse n'existe pas, seule la force compte, que vous soyez un gringalet ou un vieillard. Elle ne peut pas s'empêcher de faire quelque chose, il lui est impossible de faire une pause, hyperactive, elle défoule généralement son énergie dans le sport. Ah, le sport, sans cela, elle pourrait bien être violente avec les autres! Ce qui est déjà le cas! Ses tapes amicales dans le dos sont peu agréables et que dire de ses calins... Elle a tout les bons cotés comme les mauvais du bon soldat: loyale, déterminée, vulgaire pour un rien, brusque, peu diplomate, très sociable avec les militaires, fonce-dans-le-tas quand on ose cracher sur sa Famille et imperturbable quand elle abat sa cible. Avouez que ça fait peur!

Mais il faut savoir que sous ce masque se cache une femme, une femme douce et déchirée. En effet, la guerre lui a offert énormément de choses dans sa vie, l'amitié, une famille spirituelle, de l'amour et des connaissances que peu de gens peuvent avouer avoir acquis. En retour, il lui a pris beaucoup. Sa famille, son amour, son enfance et son innocence. Mais il n'a pas pu atteindre la femme! Pour survivre, Leila l'a enfouit au plus profond d'elle, forgeant autour le visage d'un militaire froid et maitre de la mort, impassible devant la douleur des autres. Cependant, bien des qualités de son coté féminin sont présents chez la soldate. De ce fait, si vous parvenez à entrer dans son cercle d'intimes, vous verrez une dame forte de caractère et de corps, déterminée et loyale mais aussi doté d'un instinct maternel inassouvi la plongeant dans une immense tristesse, elle est en effet, incapable d'enfanter depuis son accident. Elle respire la joie de vivre et si vous êtes parvenus à l'avoir en amie, alors ne craignez rien, elle ne vous abandonnera pas, en Enfer, comme au Paradis.

Il faut que vous sachiez aussi que Leila a un SPT, Stress Post-Traumatique, comme beaucoup de soldats, Leila a été profondément marqué par les horreurs de la guerre, elle suit heureusement un psy depuis quelques années déjà, mais cela ne se guérit pas d'un coup! Elle est actuellement, toujours victime de cauchemars, d'insomnies passagères , de flashbacks, de symptômes physiques provoqués par un rappel de l'incident ( sudation, accélération du rythme cardiaque ou tension musculaire. ), de colère soudaine (plus aussi importantes qu'avant), de tendance à être constamment à l’affût du danger, de fébrilité et réaction de sursaut en cas de bruits lui rappelant son traumatisme ou d'autres stimulus sensoriels.

   

   
❝ Particularités : Leila a les cheveux blancs et porte des cicatrices de guerre. Elle a une prothèse de bras en métal bionique plutot de bonne qualité (déboitable pour dormir) pour remplacer son bras gauche manquant aussi. Elle est très TRES frileuse!
   ❝ Tics et manies : Quand elle est impassible et les poings serrés, mieux vaut fuir car ça veut dire qu'elle va cogner! Quand elle est nerveuse, elle fait craquer ses doigts.

   ❝ Passions : Les armes, les chamallows, les jeux-vidéos, les combats.
   ❝ Phobies : De mourir sans combattre.

   ❝ But : Etre utile à la populasse
   ❝ Rêve : Vivre dans un monde sans guerre

   

   
Identité secrète ❝ Oeil de Lynx
____________________________________________________________________
   Surveiller, c'est un peu comme observer sa proie avec son viseur, mais sans la gachette sous le doigt... Ou pas.


   
❝ Rôle : Traqueur:
Leila fait partie d'un duo assez spécial d'exécutants. Leur taff est secret, seul la direction du SAD est au courant, les autres agents croient qu'ils sont des agents de terrain, comme eux. Ce qui n'est pas le cas. Leila et son collègue sont des traqueurs. Comme le nom l'indique, ils chassent, généralement les cibles jugées dangereuses pour la société, ce sont eux qui testent les solutions mises au point pour abattre les nuisibles. Ils font le sale boulot en quelque sorte, se chargeant des déserteurs de l'Agence entre temps, les seules contraintes sont: ne pas se faire voir pendant qu'ils chassent, et ne rien dire à leur famille ET leurs collègues.
Leila est la sniper du duo, c'est elle qui veille sur son collègue pendant qu'il agit.

   
❝ Grade : Exécutante

   
❝ Points forts : Leila est une militaire avec au moins 15 ans de service. Son sens de l'observation, bien développée pour atteindre le rang de sniper d'élite, est son plus grand atout, rares sont les détails à échapper à sa vigilance. Ses années d'entrainement et de perfectionnement l'ont transformé en véritable ange de la mort, imperturbable, voir froide, elle sait s'adapter à son environnement et prendre en compte tout les obstacles avant de tirer et ce, en quelques secondes à peine, la rendant capable de tirer plusieurs fois d'affilée avec un Sniper! Comme tout les soldats, elle a appris à se battre à main nues et avec un couteau, en plus de savoir lancer une grenade et de tirer avec un revolver ou une mitraillette, bien que ses connaissances dans ces domaines restent basiques... Et sait faire le tout à deux mains comme d'une seule, bien qu'elle n'ait plus son niveau d'antan pour tenir face à quelqu'un de son niveau.
   ❝ Faiblesses : Elle a encore un peu de mal à manier sa prothèse et à l'accepter surtout, et son SPT n'arrange pas les choses mais elle suit un psy!

■■■ Ton matériel d'agent ■■■

   ❝ Costume : Sa tenue sombre style camouflage militaire avec gilet pare-balle intégré, des gants de combat renforcés, elle porte des vêtements de civils en tant qu'"agent de terrain".
   ❝ Arme : Un Desert Eagle classique, un sniper antimatière à alliage composite (démontable, sac de rangement inclus) et un pistolet mitrailleur à cadence et options modifiables, un couteau de chasse.
   ❝ gadget : un casque à vision nocturne, une radio militaire modifiée afin de se brancher à n'importe quelle fréquence terrestre.
   ❝ Véhicule : Un 4x4 noir

   

   
Histoire
____________________________________________________________________
   Quand tu te fais virer d'une boite, il te suffit de quelques mois pour refaire ta vie. Dans mon monde, tu n'as pas cette chance.


   
Attention, Leila étant particulièrement grossière, nous prévenons le jeune public que certains passages seront censurés afin de préserver votre innocence, merci!

*Clic!* "-Nous sommes le 15 Janvier 2018, aujourd'hui, avec Leila Ross, nous irons un peu plus loin dans notre discussion sur ses traumatismes et, peut-être ferons nous un grand pas vers sa guérison... Ca ne vous dérange pas si j'enregistre notre discussion? Après 20 séances, je suis obligé de le faire, c'est pour la direction.

-Faites donc, faites donc! C'est votre job après tout, j'vais pas vous engueuler pour ça! On reprend depuis le début du coup?

-Oui. *bruit de papier* Pouvez-vous me décliner votre identité? Comme d'habitude, elle restera dans mes papiers, et la direction vous connait déjà, ce n'est qu'une formalité.

-Je m'appelle Leila Assahmoudi Abjoulha, Leila Ross depuis quelques années, j'ai 40 ans au compteur et je suis née en Algérie. Ma mère est Palestinienne et mon père est Belge. J'ai passé 18 ans de ma p'tain de vie à écraser des merdeux avant de finir ici, sur le territoire américain, dépression nerveuse pendant un moment puis flic et enfin agent du SAD. Ca vous va, Doc?

-Hm oui. Vous êtes moins vulgaire depuis la dernière fois, je me trompe?

-Ta g*****, Doc.

-... Je vois... *bruit de papiers, raclement de gorge* Que pouvez-vous me dire sur votre mère? Et sur votre père?

-Maman est une coincée assez effacée, toujours à suivre sa famille, mais je l'aime bien. Je trouve dommage qu'elle m'ait rejeté juste parce que j'ai mangé du porc, une petite tranche de bacon toute petite comme ça! Mais je ne lui en veux pas, grand-père est un pratiquant bien perché, il ne m'a jamais aimé et ne m'aimera jamais. Papa est plus cool, bien qu'il n'a pas aimé que je me barre du pays, il est bien plus ouvert d'esprit que le reste de la famille, c'est peut-être parce qu'il est Belge, je sais pas...

-Vous avez repris contact avec eux récemment?

-Doc, si je remets ne serait-ce qu'un orteil là-bas, mes oncles du coté de ma daronne viendraient m'égorger avant de me renvoyer ici. Ils peuvent toujours aller se faire voir pour un coup de fil...

-Je comprends. Ne nous énervons pas d'accord?

-Vous comprenez? Vous comprenez?! B****, non, vous comprenez que dalle! P***** de *****!? Pourquoi je reviens toujours ici? Vos séances servent à rien! *grincement de table* Vous voulez savoir ma vie?! OKAY! Je vais vous le dire, j'ai vécu un enfer, voilà! Un p***** ***** ***** d'enfer!? *bruit de meuble brisé, coupure du son momentanée*

-*rallume le microphone mais ne parle pas tout de suite, bruit de pleurs en fond*

-Doc... J'ai mal...

-C'est normal, Leila... Tu viens d'envoyer une chaise contre le mur avec ton pied avant de t'en prendre à ce dernier.

-Je parle pas de ça Doc...

-Je sais. Je vais continuer si tu veux bien. Parler est nécessaire dans ton cas, tu l'as bien compris non? *silence* Bien... A peine en age de marcher, tu as très vite été fasciné par le devoir de tes frères et de ton père. Ce dernier, voyant ton besoin d'aider, a voulu bien faire en t'apprenant les dangers de l'armée, te racontant ses aventures pour t'endormir et t'offrant des livres sur les rudiments du soldat. A 6 ans, tu savais déjà lire et apprenais avec joie ce qu'il fallait faire pour devenir un bon officier, tu jouais même à Star Wars avec tes camarades.

-Ouais... J'étais un chasseur de prime capable de tirer à la vitesse de l'éclair... *rire noyé*

-Mais tes grand-parents voyaient cela d'un mauvais oeil. Malgré qu'ils aient fait de toi une pratiquante, tu t'intéressais surtout aux armes, tu dessinais souvent ce fameux chasseur de prime au point de les rendre fous. Entre ton père et eux, il n'y avait quasiment que des disputes, tes frères ne comprenaient pas pourquoi ils étaient si survoltés. Au final, ton père a fait un pari avec ton grand-père. Si tu réussissais ton service, il te ficherait la paix, sinon, tu serais mariée à quelqu'un d'influent.

-Ahah, il était vert quand il m'a vu devenir soldat à 17 ans, c'est rare mais l'armée est dans le besoin, les meilleurs éléments peuvent être pris jeunes du coup, on est quasi adulte à cet age. C'est ça le problème avec les pratiquants extrêmes, ils aiment pas qu'on ne soit pas comme eux, il parait que j'ai des ancêtres Kurds. Vous le saviez?

-Non, Leila. C'est la première fois que tu m'en parles.

-Je l'ai su tout récemment, je comprends mieux maintenant pourquoi nos voisins nous regardaient d'un mauvais oeil, les Kurds sont très mal vus car ils sont très renfermés. M'enfin, chacun sa religion, hein?

-Peut-on revenir à notre discussion initiale?

-Bien sûr, Doc!

-Bien. Tu ne m'as jamais parlé de ton service... C'était comment?

-Je ne vous crois pas du tout mais si vous voulez que j'en parle, ok... *silence* Au début, je ne m'y attendais pas. J'étais jeune, comme tout le monde, mais j'étais petite et souriante, innocente. Il y a peu de filles dans l'armée et ce n'est pas pour rien. A la fin... On est juste des bêtes, des bêtes qui ont besoin de leur nonos à ronger pour vivre. Et ça, ça fait peur aux filles. Y a rien de pire qu'un mec en manque et dominé par un autre, obligé de soulever 20 kilos, de ramper dans le sable et de se faire cracher dessus chaque matin. Bien sûr, y a des règles, mais franchement, vous connaissez des sociétés où la Loi est à 100% respectée? Moi non plus. Mais avec une famille de soldats, on apprend vite à tenir tête aux autres. J'ai très vite montré à ces culs terreux que le Colonel était un ange comparé à moi, par exemple, vous les mecs, vous avez des c...

-Hm hm...

-Ah oui, pardon, le langage. En tout cas, c'était marrant, un vrai parcours du combattant, évidement, j'en bavais autant que les autres. J'ai vécu mon premier amour là bas aussi.

-Ah bon?

-Ouaip, mais les émotions devaient être trop fortes chez lui, mort dés la première mission.

-Oh... Je suis désolé.

-Désolé? Mais Doc, je sais que tu t'en fous royalement, pourquoi tu cherches à t'apitoyer sur mon sort?!

-Leila, calme toi. Souviens toi de nos séances de relaxations, tu es en période de colère excessive, tu dois surpasser cela, d'accord?

-*bruit de respiration profonde* Oui... Pardon, Doc. C'est que... Je cauchemarde de plus en plus, ça me fout les nerfs en pelote, j'suis à cran...

-Ne sautons pas les étapes, il faut que tu parles de tout cela dans leur ordre chronologique, c'est nécessaire pour mon travail, d'accord?

-Ok. *soupir* Je préférais quand on parlait de jeux vidéos et de séries nanars...

-Il n'est malheureusement plus temps de parler de ceci, cette séance est faite pour voir ta progression émotionnelle... Je vais être franc avec toi. Ton ancien psy a pris sa retraite dés que tu as changé de consultant, il pensait clairement que tu n'avais aucune chance de remonter à la surface, comme beaucoup de militaires. Aujourd'hui, tu n'as brisé qu'une chaise et tu reconnais avoir un... problème. Tu es sur la bonne voie. *silence* Continuons à présent! Agée de 15 ans, il y a eu un drame chez toi. Tu n'as été mis au courant que quelques mois plus tard que ton village avait été attaqué par un doté pyromancien. Il y avait pas mal de matériels et de batiments détruits et une seule victime. Ton petit-frère de 7 ans à peine. C'est alors que ton objectif avait changé, tu voulais abattre ce soldat pour venger ton cadet. Au bout de cinq ans de mutations, conflits et missions d'éclaireurs, tu t'es enfin retrouvée face à lui. Qu'as tu ressenti?

-Je jubilais évidement. J'l'avais traqué pendant 3 jours dans cette fichue ville! C'en était presque jouissif de le voir là, debout devant moi, sachant ce qui allait lui arriver. J'allais enfin venger mon frère et mes camarades brulés vifs! Mais... mais il y a un truc chez lui qui m'a dégouté de ma réaction... *silence* Vous savez, quand on est jeune, soit on prend la guerre pour un jeu, soit pour l'apocalypse, mais les vrais savent. Au final, on est que des pions, on obéit, on tue, on continue, mais il n'y a pas d'émotions, pas de but personnels. Après tout, ce mec, peut-être qu'il voulait pas attaquer mon quartier. Moi non plus je ne voulais pas tuer des gens, mais c'est notre taff, si on ne le fait pas, qui le fera? Tel un pion, il avait accepté d'avoir échoué, j'ai tiré, sans aucune haine ni pitié. C'est comme ça que j'ai intégré les anges de la mort, on les appelle comme ça car quand ils agissent, il n'y a pas de cri de leur part, pas de colère, juste, ça et ça. C'est pas ça qui m'empêchera de me méfier de ces cul-terreux néanmoins! J'ai bataillé avec eux et contre eux, je sais qu'ils sont dangereux, plus qu'on ne le croit...

-Bien. Parlons à présent de ta chute dans la société. Surtout, prends ton temps! Nous ne sommes pas pressés... C'était il y a 5 ans c'est ça?

-Ouais... *long silence* Je... Je sais pas quoi dire... C'était soudain et... et...

-Veux tu que je commence?

-Non, ça ira. C'est pour le travail après tout... Notre escouade devait rentrer. On perdait du terrain et l'ennemi se faisait plus agressif que jamais. J'étais restée plus longtemps que les autres aux premiers rangs pour les couvrir mais quand ils ont utilisé l'armement lourd pour détruire mon post d'observation, j'ai foutu le camps. On semblait avoir la poisse car rien ne fonctionnait, comme si... Comme si ils avaient un coup d'avance! J'ai dû improviser pour me frayer un chemin mais là encore, ça a merdé et je me suis retrouvée en plein milieu d'un champs de mines. J'ai eu du bol de ne pas marcher sur l'une d'elles, en fait, j'ai plutot trébuché, me retrouvant avec une main appuyée sur une de ces saloperies. C'est dans ce genre de moment qu'on se pisse dessus et qu'on chiale sa mère en suppliant les autres de nous buter sans remords. J'ai rien fait de tout ça, je suis restée là, impassible, cherchant un moyen de partir sans crever! J'ai pas dormi de la nuit et quand mes compagnons m'ont aperçu... J'aurais préféré sauter direct. Leurs visages... Merde, tous des planqués à deux neurones! Limite, ils attendaient le moment fatidique, pour eux, j'avais aucune foutue chance de me sortir de là! Je les ai donc engueulé, les poussant à réfléchir à un moyen de me libérer. Ca a duré ainsi pendant deux jours où je devais comater sous le soleil. J'avais perdu la notion du temps, pour ne pas me retrouver avec un bras ankylosé, je passais des heures à faire des pompes et des abdos. Ils ont tout tenté, faire exploser les mines une par une, trop risquée, passer sans rien déclencher, ils n'avaient pas le niveau pour ça. Ca en devenait désespérant, et ça se confirma quand la nuit commençait à tomber. Ils étaient là. Les résistants, pile derrière mon cul à quelques dizaines de mètres. Et dans le tas, il y avait une petite fille, ces enfoirés s'étaient servis d'une dotée pour nous traquer. Ils étaient fiers de leur connerie et se marraient en voyant mes pisseux de copains foutre le camps. C'est là que j'ai commencé à paniquer grave. Je leur hurlais dessus:"Me laissez pas tomber! J'vous en prie!" mais rien à faire, ils étaient partis... *silence* Ma mort allait être horrible, je le savais, une femme, ça ne vit jamais de super choses en tant que prisonnière de guerre, mais ils ont fait pire... Ils ont jeté des pierres et... et...

-Calme toi Leila, respire profondément. Tiens, un mouchoir. Chasse ses souvenirs, d'accord. Tu n'es pas là pour les revivre mais pour les raconter...

-*bruit indéfinissable* Boui... *snif, silence* Les cailloux ne m'atteignaient jamais, pourtant, je n'étais pas aussi loin d'eux que ça pour qu'ils me ratent. En fait, ils visaient les mines. C'était à celui qui parvenait à me déloger qui gagnerait le jeu. La gosse était toujours là, terrorisée, peut-être plus que moi. Chaque détonation était un soulagement et une vague d'angoisse à la fois. Ca les faisait rager de voir que je tenais bon, les menaces volaient, des promesses aussi, mais la chance ne semblait pas vouloir leur donner ce qu'ils voulaient. Ils ont ramené le char du coup. Je n'ai pas réfléchi une seconde. Si je bougeais, je crevais, si je restais, je crevais. J'ai sauté. La mine a explosé au moment où le canon a craché son obus. Au début, je n'avais senti qu'une vague de chaleur m'envelopper, et de la terre sèche, avec une incroyable sensation de voler! Mais... Quand je suis retombée... Je crois que je n'ai jamais autant crié de toute ma vie. Mes boyaux étaient en feu, le moindre mouvement me faisait souffrir le martyre, et à coté, il y avait mon bras, enfin, mon épaule plutot car je n'avais plus de membre gaucher. Du coup je gesticulais à cause de mon bras et je hurlais à cause de la douleur, incapable de me calmer. Puis ça a été le black out...

-Prenons une pause si tu veux bien, tu en as besoin *coupure de quelques minutes, bruit de feuilles* Amputation du bras gauche, 4 cotes brisées, 5 centimètres d'intestins retirés et ablation des ovaires endommagées. Selon les médecins, tu avais eu beaucoup de chances. Lors de ton réveil, tu avais à peine réagi à ce diagnostic, tu n'as pas parlé ni mangé pendant 7 jours, forçant les médecins à te mettre sous intraveineuse quand tu as soudainement voulu te mettre debout puis de faire des pompes, ouvrant tes points de sutures sous l'effort. Après une convalescence forcée, tu as pu reprendre le sport, faisant de la rééducation en même temps que ton échauffement militaire. Il t'a fallu un an pour t'adapter à l'absence de ton bras, compensant cela en travaillant ton membre valide. Pourtant, on t'avait remis une prothèse, non? Malgré ça, l'administration a refusé de te renvoyer sur le terrain, te jugeant inapte au combat. Furieuse, tu as détruit une imprimante, envoyé des dossiers par terre et balancé une table par la fenêtre.

-J'l'aimais pas leur bout de plastique, elle me gênait... et ils avaient qu'à pas me refuser ma demande...

-A cela, tu as commencé à, je te cite "déconner", t'achetant un baconburger que tu as mangé dans la rue sans réfléchir.

-Hmmm ouais, en même temps, papa en mangeait à l'époque où il vivait en France, je voulais voir ce que ça avait comme gout!

-Ta famille a malheureusement appris cela et tu as quitté le pays sans laisser de trace, partant aux Etat-Unis où tu as déprimé pendant 1 an et demi pour finalement reprendre du service en tant que policière. Ton CV a plu au commissaire qui t'a engagé. Tes aptitudes en tireur d'élite t'ont valu une place dans l'escouade de choc de Laurel et c'est à ce moment là que ton SPT s'est déclaré, tu as néanmoins pu faire ton boulot en te prenant rapidement en main avec mon ancien collègue. Tu as d'ailleurs fait les couvertures suite à l'exécution d'un preneur d'otage sociopathe.

-Il a tué un de mes camarades, je n'appelle pas ça du bon boulot.

-Peut-être, mais tes nombreuses actions t'ont quand même valu une opération de greffe de prothèse de membre gaucher. Tu ne dois pas être si mauvaise que ça! Et tu travailles pour nous à présent.

-*silence* Ouais, t'as peut-être pas tort, Doc... Bon, on a fini?

-Oui. Merci pour cette conversation, je saurais où aller lors de notre prochaine séance, tu t'es beaucoup améliorée! Ah, je dois aussi avoir une réponse au sujet du... projet dont nous t'avons parlé. Acceptes tu d'intégrer ce groupe?

-Même si l'autre est un merdeux sans nom, je ne peux qu'accepter, Doc, je suis faite pour protéger les civils, donnez moi les moyens pour ça et foutez moi la paix. J'ai des pompes à faire. *clic*"


   

Toi, derrière ton écran

   ❝ Pseudo : Blue^^
   ❝ Âge : 19 ans
   ❝ Avatar : Tornade des X-Mens
   ❝ Passions & Hobbies : Ecrire, lire et dessiner
   ❝ Découverte du forum : Grace à des amis^^
   ❝ Un petit mot pour la fin : Poooiiiire! D8
   


   


Dernière édition par Leila Ross le Mer 25 Jan - 22:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 815

MessageSujet: Re: "Ouaip, j'ai fait la guerre, tu veux voir ce que j'ai appris dans l'armée?" Leila Ross Mer 25 Jan - 22:34

Ma petite Leila,

Laisse-moi d’abord te dire que ton personne est beaucoup plus équilibrée que les précédents et le staff en est ravi.
Avant de pouvoir te validé il y a une chose que je voudrais que tu modifies.

« ❝ POINTS FORTS : […] Comme tout les soldats, elle a appris à se battre à main nues et avec un couteau, en plus de savoir lancer une grenade et de tirer avec un revolver ou une mitraillette, bien que ses connaissances dans ces domaines restent basiques... Et sait faire le tout à deux mains comme d'une seule. »
Si il est vrai qu’elle a appris à se battre à mains nue elle avait deux bras à l’époque, des vrais bras. Or ton attelle actuelle risque de fortement perturber ta vitesse et ta précision au corps à corps. Comme tu as plutôt été assigné à des postes d’observation et de soutient de loin. Donc si ton perso à certes apprit à se battre il a perdu une partie de ses capacités avec son bras. Il sera donc défavoriser contre des adversaires ayant aussi appris des technique de combat même avec un apprentissage deux ou trois crans moins bon que le tient.
Si cela te conviens je te laisse ajuster ta fiche en fonction de cette remarque. Préviens moi une fois cela fait et je pourrais te valider.

Bon courage mon poussin

_________________

Je suis le Papa des meilleurs poussins de l'univers! *-*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hssup.forumactif.org
❝ POINTS : 815

MessageSujet: Re: "Ouaip, j'ai fait la guerre, tu veux voir ce que j'ai appris dans l'armée?" Leila Ross Mer 25 Jan - 23:57

tu es validée !


Tu es dès à présent un S.A.D au niveau 19. Tu peux maintenant disposer de ton costume et d'une arme !

Tu peux tout d'abord venir nous dire ton don, ton métier et ton super-pseudo ainsi que réserver ton avatar.

Ensuite, tu pourras créer ton journal et commencer à gagner de l'expérience en participant activement au forum. Tu peux également t'inscrire dans le sujet recherche de RP ou, si tu veux faire des rencontres totalement imprévues, dans la random roulette!

Si tu as une question, n'hésite pas à nous en faire part, le staff est là pour t'aider au mieux et pour t'aiguiller vers la bonne voie.
Bonne chance dans la ville des héros!

_________________

Je suis le Papa des meilleurs poussins de l'univers! *-*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hssup.forumactif.org
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: "Ouaip, j'ai fait la guerre, tu veux voir ce que j'ai appris dans l'armée?" Leila Ross

Revenir en haut Aller en bas

"Ouaip, j'ai fait la guerre, tu veux voir ce que j'ai appris dans l'armée?" Leila Ross

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroe's SUP :: Paperasse :: Les Inscriptions :: Les admis-
Partenaires
bouton partenariat

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit