.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez|

"Les parcs d'attractions c'est pour les enfants" [ft. Alphée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message
❝ LOCALISATION : Certainement dans sa boutique
❝ POINTS : 74

MessageSujet: "Les parcs d'attractions c'est pour les enfants" [ft. Alphée] Ven 6 Jan - 15:29



Good Time ❤


Feat Alphée Keegan

Il faisait froid, pourquoi avait-il fait ça ? Il faisait vraiment froid. Tellement qu’il portait trois épaisseurs et des gants. Et c’était rare croyez moi. Personne ne veut sortir lorsqu’il fait si froid, alors pourquoi est-ce qu’il avait ça ? Bon, il ne s’était pas refroidi après. Il avait assumé ses paroles et normalement tout était bon. Jonas s’était préparé, couvert et tout ce qu’il fallait puis il avait enfourché son vélo pour aller jusqu’à MoonLand. Ils avaient la foi tout de même ceux qui travaillait là bas.

Sur le chemin il se fit quelques réflexion. Comme quoi ce n’était pas sérieux de ne pas avoir de permis de conduire à son âge alors que c’était si facile à passer. Comme quoi son vélo commençait à être vieux et qu’il fallait qu’il s’en achète un autre. Il fallait aussi qu’il discute avec Archimède pour lui faire comprendre la limite entre la vie privée et la vie de héros, parce que l’intelligence avait beau être très intelligente, il fallait qu’il comprenne que des fois la seule Légende de la ville pouvait demander un moment à lui.

Dommage si ça tombe après une semaine de calme. Egoïste ? Un peu. Et son boulot de héros ? Il le remplissait déjà bien assez. Les héros ne sont pas des machines vous savez ? Enfin, sauf pour certain. Mais c’étaient des cas particuliers. Les robots sont des machines c’est vrai. Enfin, Jonas commençait à se perdre dans des pensées qui n’avaient rien à faire là. Le stress vous savez.

Après tout il avait vécu la majeure partie de ces dix dernières années seul. Puis seul avec son chat. Puis seul avec son chat et une petite fille qui s’était présenté comme sa fille mais qui était en fait une vampire. Mais là, c’était un peu différent et il ne savait pas vraiment comme agir ou réagir. Enfin, rien n’était encore arrivé alors il ne pouvait pas vraiment réagir, mais vous comprenez l’idée.

Il arriva donc pas trop loin de l’entré du parc d’attraction, sans trop de surprise il n’y avait pas grand monde. Pas trop de voiture dans le parking et encore moins de vélo accroché aux… comment on appelle ça ? Un garage à vélo ? Il n’en avait aucune idée mais en bon propriétaire il accrocha son bolide à l’arc de métal avant de se diriger vers l’entrée. Il allait attendre, peut-être. Ou peut-être attendait-elle déjà ? Il ne savait pas, il avait oublié son téléphone chez lui.

Il pouvait demander à Archimède de lui envoyer un message mais il ne voulait pas. Ce serait trop bizarre. Il allait juste compter sur la chance et sa confiance. Pourquoi n’était-il pas juste allé la chercher chez elle ? Et bien il aurait pu, avec une voiture, pas un vélo.

Bon, il vérifia l’heure sur sa montre avant de se rassurer. Oui, il avait bien les tickets dans la poche, pas la peine de faire la queue inexistante pour en acheter. Parfait.

© code by Lou' sur Epicode


_________________

Best Avava:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
❝ LOCALISATION : Dans la même rue que toi
❝ POINTS : 230

MessageSujet: Re: "Les parcs d'attractions c'est pour les enfants" [ft. Alphée] Mar 17 Jan - 15:28


Les parcs d'attractions,
c'est pour les enfants.
L'amour, c'est peut-être la pire et la plus belle des maladies, parce que n'importe qui l'attraper et en mourir.
Jonas & Alphée

L’amour. L’amour était un drôle de sentiment que tu venais de connaitre : sans comprendre pourquoi, ni comment, tu avais l’impression d’être malade. Tu ne te sentais pas toi-même. Pour la première de ta vie, tu avais envie d’arrêter de travailler le soir, de soigner ses gens que tu considérais malade et de passer du temps avec lui. Lui, cette personne qui avait réussi à te faire connaitre un sentiment bizarre dans ton cœur. C’était la première fois que tu avais accepté un rendez-vous avec un homme et surtout avec un ancien patient. C’était la première fois que tu enfreignais les règles pour un humain. Que t’arrivait-il ? Pourquoi avais-tu toujours ce sourire niais quand tu pensais à lui ? Pourquoi rêvais-tu de lui quasiment tous les soirs ? Tu te posais tellement de questions que ta tête avait l’impression d’exploser. Est-ce que c’était vraiment ça l’amour ? Dans un sens, t’espérais que non. S’il avait le pouvoir de te détruire, tu ne voulais pas connaitre l’amour, même si ce refus allait te condamner à ne jamais avoir de famille. Tu ne voulais pas te sentir piéger à cause d’une personne.

Mais pour le moment, ces pensées avaient disparu pour laisser place à l’excitation ! tu étais tellement heureuse de cette journée qui allait se passer que tu en avais oublié l’heure : aujourd’hui, tu avais rendez-vous avec la personne qui remplissait d’amour ton petit cœur froid. Aujourd’hui, tu avais rendez-vous avec la seule personne qui pouvait briser ton amure de glace. Tu avais pris le temps pour t’habiller, pour trouver une tenue parfaite pour cette journée : pour l’occasion, tu avais sorti une robe qui faisait année 50, blanche avec des pois noirs et surtout, qui mettait en valeur tes formes. Tu voulais être parfaite pour cette sortie. A la météo prévue et le froids qui comptait s’installer sur Laurel, tu pris un collant noir, assez épais et des ballerines blanches. Les couleurs étaient sobres. C’était parfait pour toi. Avec cette tenue, tu avais mis un maquillage peu chargé pour qu’il reste naturel. Tu ne voulais pas ressembler à un pot de peinture et ce n’était pas ton genre, de toute façon. Maintenant que tu étais prête, tu partis de chez toi pour le rejoindre.

Sur le chemin, tu ne cessais de penser à lui. Tu n’arrivais pas à y croire : tu allais avoir un rendez-vous avec lui. Tu allais enfin pouvoir profiter d’un tête à tête avec lui. Ton travail, comme le sien, vous empêchait de vous voir souvent. C’était un challenge que vous deviez surmonter pour convaincre les cieux. Après plusieurs minutes de marches, tu arrivas sur le lieu du rendez-vous. Sur le coup, tu étais déçue : Tu ne le voyais pas du regard. Avait-il oublié ? Ne voulait-il pas venir ? Mais avant même de faire une quelconque expression triste, tu te mis à sourire niaisement. Tu le voyais de loin. Finalement, il n’avait absolument pas oublié. Tu avanças vers lui, essayant d’arrêter d’afficher ce sourire niais, et surtout, de cacher tes rougeurs.

« Désolé du retard, j’espère que tu n’as pas trop attendu dans ce froid. », dis-tu, ne pouvant pas croiser son regard avec le sien. « J’espère aussi que les attractions ne seront pas fermées à cause du froid. », ajoutes-tu en regard avec des yeux d’enfants le parc d’attraction. C’était la première fois depuis des années, que tu n’avais pas été dans un parc d’attraction. Ni même que tu t’étais accordée une journée de repos.
© Grey WIND.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Certainement dans sa boutique
❝ POINTS : 74

MessageSujet: Re: "Les parcs d'attractions c'est pour les enfants" [ft. Alphée] Ven 10 Fév - 14:11



Good Time ❤


Feat Alphée Keegan

Quelques seconde de doute toujours plus intense à scruter les alentours au détour des quelques civils assez courageux pour braver le froid et profiter du parc. Mais elle était là, elle avançait doucement vers lui. Elle était comme lui au final. Même leur attitude était semblable. Les dernières traces d’inquiétude s’effaçaient de leurs visages alors que l’expression d’une joie aussi simple qu’irrésistible se peignait par dessus. Telle une nouvelle couche effaçant tout souvenir du paysage précédent.

Un joli paysage, Jonas n’aurait pu dire le contraire. Il n’était pas du genre à soigner son propre style vestimentaire, même s’il avait fait un effort pour ce jour, mais ça ne l’empêchait pas porter attention à l’apparence des autres. De se faire un avis. De se dire que porter un noeud papillon c’est plus cool qu’une cravate. Que les stars qui font la couverture des journaux n’étaient pas si belle que ça.

Mais elle était belle, ça il en était certain. Au delà de sa tenue qui lui allait comme un gant, son visage rayonnait. Peut-être était-ce son sourire ? Il ne savait pas vraiment et ne voulait pas vraiment savoir non plus. Les joues d’Alphée étaient rosées, les siennes l’étaient aussi certainement. Le froid irrite la peau après tout.

« Bonjour. »

Il souriait, lui aussi. Il avait écouté sa petite voix s’excuser, s’inquiéter et il n’y avait que ça qui lui passait par la tête pour le moment. Ou peut-être n’arrivait-il à penser à rien et sa bouche agissait toute seule. Par réflexe. Peut-être. En tout cas il s’était perdu quelques instants avant de retourner à la réalité.

Il n’avait pas envie de rester coincer dans ses rêves trop longtemps, il n’était pas là pour ça. Et puis de toute façon il était persuadé qu’il n’avait qu’à avancer un peu plus dans cette journée pour qu’ils viennent teinter la réalité.

« Quelques minutes à peine. » Il tendit la main vers elle « On pourra toujours leur demandé de les ouvrir exprès pour nous. »

Il ne fallut pas attendre longtemps avant que leurs doigts ne se rencontrent. Aucun d’eux ne portaient de gants. Jonas pouvait sentir le froid parcourir sa peau sans pour autant frémir sous sa morsure. L’espace d’un instant il se demanda ce que l’on pouvait bien ressentir pour mieux l’oublier lorsqu’il attrapa la main d’Alphée.

Elle aussi était froide, mais il n’y avait pas de raison pour qu’ensemble ces deux mains ne finissent pas par se réchauffer.

Quelques secondes après ils se retrouvaient à l’entrée du parc, face au gardien qui marquait les ticket de tous les visiteurs de son domaine. De sa main libre Jonas tira les deux bouts de papier de sa poche.

« Deux entrées chef. »

Silencieusement mais souriant le gardien valida ces deux visiteurs avant de les laisser passer. Certes ce devait être un travail ennuyeux à force, mais lire le bonheur sur le visage des grands enfants qui venaient jusqu’ici devait être agréable.

« Alors Alphée, une idée d’où l’on va commencer notre journée ? »

© code by Lou' sur Epicode


_________________

Best Avava:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
❝ LOCALISATION : Dans la même rue que toi
❝ POINTS : 230

MessageSujet: Re: "Les parcs d'attractions c'est pour les enfants" [ft. Alphée] Mer 22 Fév - 12:50


Les parcs d'attractions,
c'est pour les enfants.
L'amour, c'est peut-être la pire et la plus belle des maladies, parce que n'importe qui l'attraper et en mourir.
Jonas & Alphée

La journée s’annonçait mouvementer. Non pas dans le sens qu’il allait y avoir de l’action, des combats, du sang, des pleurs et tout ce qu’on pouvait penser en entendant le mot « mouvementer » mais plutôt dans le sens où, enfin ensemble, tu allais passer une journée qui allait mouvementer ton cœur, tes sentiments. Heureusement pour toi, ce sentiment ne commença pas maintenant. Quand tu arrivas sur le lieu du rendez-vous et que tu l’avais vu, déjà là, dans le froid, tu pris peur. T’avait-il attendu longtemps ? Mourait-il de froid à cause de toi ? Tu t’excusas pour ton retard. Il te répondit que ce n’était rien, qu’il n’attendait pas depuis longtemps. Tu te sentis soulager. Il n’avait pas attendu dans ce froid à tuer des mammouths. Tu lui fis aussi part de tes inquiétudes par rapport aux attractions. Est-ce qu’il allait être ouvert de ce temps ? Et comme à chaque fois, une question engendrait une réponse. Il te rassura en disant qu’au pire, il allait demander de les ouvrir exprès pour vous. Cette réponse fit naitre un petit rire. Ce léger rire aussi doux qu’elle apparaissait et en même temps, le léger teint rosé commençait à disparaitre.

« Je suis rassurée alors. Je pensais que je t’avais fait attendu longtemps. J’ai pas envie que tu tombes malade à cause de moi. », dis-tu en te sentant soulager. « Et s’ils veulent pas nous ouvrir, on fait nos rebelles et en profiter pour visiter les coulisses. », dis-tu en rigolant légèrement. « Mais être seul dans un manège me plait aussi. », ajoutes-tu en déposant un baiser sur sa joue.

La sensation de la main de Jonas attrapant la tienne te fit frissonner. Si elle était aussi froide que la tienne à cause du temps, elle possédait une certaine chaleur qui te provoquait des frissons sur les bras, puis un peu partout sur le corps. Par réflexe, tu sentis ta main serrer légèrement celle de Jonas. Elle la serrait comme si elle ne voulait pas la perdre. Tu fus légèrement surprise par ton propre geste et cette surprise te refit légèrement rougir. Tu espérais qu’il ne fit pas attention à ce détail. Même si vous étiez ensemble depuis pas mal de temps, les moments intimes comme celui-là étaient rares. Très rare même.

Toutefois, cela ne vous dérangeait aucunement. Limite, tu avais l’impression que ça mettait encore plus de magie dans votre couple, dans vos rendez-vous. Dans des rendez-vous comme celui-ci. Perdue dans ce monde de sensations, tu repris les sens de la réalité quand il montra les billets au gardien. Tu ne devais pas perdre pied. Ce n’était pas le moment de rêver, du moins, pas encore. Un geste, une approbation et un mouvement vers l’avant, vous étiez enfin dans le parc. Dans un sens, le rendez-vous allait pouvoir commencer. A cette pensée, Jonas te demanda si tu avais une envie, une idée pour ce premier moment. A cette question, tu commenças à réfléchir.

« Grâce au temps, il n’y a pas beaucoup de personnes. Autant en profiter pour faire les grandes attractions, non ? », demandes-tu. « Sinon, on peut aller se boire un café bien chaud pour se réchauffer et discuter des attractions qu’on aime bien faire. », proposes-tu. « Mais avant tout ça, est-ce que ça te dis qu’on se promène dans le parc pour voir si toutes les attractions sont ouvertes ou pas ? », ajoutes-tu.
© Grey WIND.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Certainement dans sa boutique
❝ POINTS : 74

MessageSujet: Re: "Les parcs d'attractions c'est pour les enfants" [ft. Alphée] Jeu 20 Avr - 16:51



Good Time ❤


Feat Alphée Keegan

Jonas détacha un bref instant son regard d’Alphée. Y avait-il si peu de monde ? Oui, l’ambiance risquait de virer à la solitude sereine pour eux. Ce n’était pas plus mal.

« Très bien, allons faire un peu de repérage. »

Son sourire était calme lorsqu’il répondit à la jeune femme. C’était bien plus adulte qu’un sourire excité. Bien plus révélateur aussi. Il aurait pu proposer de faire tout cela en même temps, vérifier si toutes les attractions étaient ouverte, acheter un café au détour du bateau pirate et du petite grand huit, le renverser en sautant dans la première nacelle qui se présentait à eux. Mais ce n’était pas la peine. Après tout, ils avaient tout leur temps et il comptait bien le voir passer lentement pour en apprécier chaque instant.

« Commençons par les grandes allées, tout y est certainement ouvert. C’est moins sûr pour les zones thématiques un peu reculées. »

De nouveau, il tirait sur la main de la belle pour la guider, l’emporter avec lui, mais il n’avait pas besoin de s’accrocher à cette main comme un geôlier accroche ses convives. Elle s’était déjà attachée et ses pas suivaient les siens. Ou peut-être était-ce l’inverse. Cela ne faisait pas grande différence, ils marchaient côte à côte, dans un silence qui dura quelques instants.

Peut-être plus que quelques instants en réalité. Jonas appréciait cette scène comme elle venait. Marcher sur le pavé froid, Alphée à ses côté avec pour seul bruit de fond les voix floues de courageux enfants petits et grands. Cela lui convenait parfaitement. La parole, à cet instant, lui semblait plus être moyen de combler la solitude du coeur. On pouvait bien la mettre à l’écart quelques temps.

« Tu… tu es très belle aujourd’hui. Ta robe te va très bien. »

Il avait rompu le silence tôt, bien plus tôt qu’il ne l’aurait voulu. Mais il n’était pas seul, il le savait, c’était un moment à partager. Garder un silence égoïste intact ne lui plaisait pas en définitive et puis c’était avec elle qu’il avait appris à parler pour ouvrir son coeur. Peut-être avait-elle, elle aussi, apprécié le silence. Peut-être l’apprendrait-il plus tard. Ce n’était pas bien grave. Après tout, il avaient tout leur temps pour s’accorder le silence plus tard.

Une fois arrivé sur la place centrale du parc ou se trouvait la grande roue il bifurqua. Ce n’était pas la peine de continuer plus loin dans cette direction, l’agitation à l’entrée du grand anneau montrait que l’attraction était ouverte, de même que toutes ses consoeurs dans cette partie du parc. Les gens s’amassaient dans la file d’attente aussi peu nombreux furent-ils afin de pouvoir surplomber le parc, les environs et la ville du haut de leur nacelle vitrée. Au chaud.

Mais il était trop tôt. Jonas avait donc décidé de partir dans une direction plus calme. La partie du parc réservée aux pirates, un thème bien connu. Il soupira, un fin fillet de fumée blanche s’échappa de ses lèvres. La temperature semblait plus faible, certainement à cause de la végétation entretenue par ici. Il lâcha la main d’Alphée avant de faire remonter ses doigts le long de son bras et de poser sa paume sur les oreilles nues de la brune.

« Tu es sure que tu n’as pas froid ? Il y a un petit café un peu plus loin par là. Pas sur qu’il soit ouvert par contre. On devrait retourner sur nos pas ? »

© code by Lou' sur Epicode


_________________

Best Avava:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
❝ LOCALISATION : Dans la même rue que toi
❝ POINTS : 230

MessageSujet: Re: "Les parcs d'attractions c'est pour les enfants" [ft. Alphée] Jeu 25 Mai - 12:38


Les parcs d'attractions,
c'est pour les enfants.
L'amour, c'est peut-être la pire et la plus belle des maladies, parce que n'importe qui l'attraper et en mourir.
Jonas & Alphée

Malgré le froid, le temps était parfait. Il fallait dire que pour toi, tout temps était parfait en cet instant. Tu nageais dans un bonheur qui n’était pas permis, qui n’était pas possible. C’était la première fois que tu tombais sous le charme de quelqu’un, d’’un humain et c’était aussi la première fois que tu ressentais ça. Tu ressentais comme un petit pincement au cœur. Pas celui qui te faisait mal au cœur, celui qui te torture au point de pleurer. Non, celui que tu ressentais était doux, presque chaleureux.

C’était ce pincement qui te réchauffait le cœur et qui te faisait sourire. C’était le genre de pincement que tu pouvais seulement ressentir quand tu étais en présence de la personne que tu appréciais le plus au monde. Tu nageais dans un tel bonheur que tu fus rappeler à la réalité seulement quand il te posa la question du « que veux-tu faire ». Tu lui répondis de faire un premier repérage pour connaitre les attractions ouvertes ou non. Une idée qui semblait lui aller aussi. Et pendant que vous vous dirigiez vers le parc, sans but réel, le silence commença à s’installer. Un silence qui naquit quand tu plaças ta main dans la sienne.

En rien ce silence était dérangeant ou avantageux pour toi. Dans les deux cas, tu étais heureuse. La seule raison pour laquelle, tu ne parlais pas, c’était parce qu’il n’y avait aucun mot qui ne pouvait sortir de ta bouche à ce moment précis. Tu étais tellement heureuse avec ce petit contact physique qu’aucun mot ne voulait sortir. En observant Jonas, tu te rendis compte qu’il ressentait la même chose. Peu importe le fond sonore, il était heureux.

Toutefois, alors que vous marchiez tranquillement, il brisa ce silence pour te dire à quel point tu étais belle aujourd’hui et aussi, que ta robe était parfaite sur toi. Des mots qui te firent encore plus rougir. Le froid n’était pas un allié dans ce domaine, mais ses mots étaient le glaive qui allait t’achever. Il avait reconnu les efforts que tu avais fait pour lui et de plus, il semblait apprécier ces efforts. Deux attentions qui faisaient que tu détournas quelque instant ton regard, tu regardas l’allée à son opposé.

« M… merci », dis-tu en rougissant un peu plus. « Tu es ravisant aussi. », ajoutes-tu. « Tu… tu penses que les attractions seront ouvertes malgré le peu de monde ? », demandes-tu en observant le peu de personne qu’il y avait autour de vous. Si le silence était une bonne chose, la parole était mieux dans cette situation.

Lorsque la place centrale commençait à se faire voir, tu te rendis compte que ta question était un peu stupide. En effet, les attractions étaient au rendez-vous pour les plus téméraires, les plus courageux. Elles étaient ouvertes pour les gens comme vous. Tandis que vous regardiez les attractions et plus particulièrement le monde qui attendait dans la file d’attente, tu sentis Jonas qui t’emmena dans une autre direction. Sans brutalité, il profita de vos mains pour te diriger vers un endroit plus calme. Une intention qui te faisait légèrement sourire et rougir. Tout comme lui, une légèrement brume sortit de tes lèvres quand tu expiras. La température n’était pas bien haute en ce jour, mais ce lieu était encore plus froid à cause de la végétation, mais aussi à cause du manque de chaleur humaine.

Un peu déçue quand il te lâcha la main, mais tu te remis à sourire quand tu t’aperçues que c’était pour mettre sa paume sur tes oreilles. Il était vrai que tes oreilles étaient gelées. Il te demanda si tu n’avais pas froid avant de te proposer d’aller prendre un café un peu plus loin ou même d’aller faire demi-tour pour se prendre un café dans l’allée principale. Tu l’embrassas sur le coin des lèvres, à la limite entre celles-ci et la joue.

« ça va, je ressens pas trop le froid. Mais vu l’était de mes oreilles, je ne sais pas si c’est une bonne nouvelle. »dis-tu. Tu sentais la chaleur de sa paume sur ton oreille et cela te brûlait presque. « Et toi, ça va ? Tu supportes le froid ? », demandes-tu, un peu inquiète. « C’est une bonne nouvelle ! On peut aller voir si l’autre café est ouvert. S’il l’est, j’imagine qu’il n’y aura pas trop de monde et ce sera parfait, sinon on fera demi-tour et on retournera dans l’allée principale. Dans les deux cas, la marche nous réchauffera. », dis-tu. « ça te va ?. », ajoutes-tu.
© Grey WIND.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: "Les parcs d'attractions c'est pour les enfants" [ft. Alphée]

Revenir en haut Aller en bas

"Les parcs d'attractions c'est pour les enfants" [ft. Alphée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroe's SUP :: Les alentours :: Le parc d'attraction-
Partenaires
bouton partenariat

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com