AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez|

L'enfant géant [Liliana & Meknes] - Términé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message
❝ LOCALISATION : ?
❝ POINTS : 1557

MessageSujet: L'enfant géant [Liliana & Meknes] - Términé Sam 7 Jan - 10:01

La chaussure propulsée par Liliana rebondit sur le torse puissant de Carnage. C’était comme un gros bouton qui venait d’éclater hors de la chemise du géant. Un bouton lancé avec une force d’arbalète.

L’objet alla finir sa course absurde dans le sang et la fange, trempé, rongé par ces couleurs de mort et de terre.

Tout autour, le piaillement des oiseaux accompagné des mugissements humains.

A l’intérieur de ce désastre, deux statues, toutes deux invraisemblables. L’une colossale, l’autre imperceptible. Malgré cet écart de gabarit, leur attitude était égale.

Le bruit provoqué par l’impact du soulier avait été ridicule mais Meknes avait tout de même réussi à le percevoir. Par sympathie pure, afin de se donner bonne conscience en faisant l’effort de considérer l’action. La minuscule petite créature qui lui faisait face s’approchait, ses petits pieds souillés par les diverses effusions d’hémoglobines. La distance entre elle et l’ambassadeur devenait de plus en plus anecdotique.

Cette attitude rendit Carnage hilare. Elle était décalée, elle était insignifiante, mais elle était charmante. Meknes lui hurla presque au visage tant sa voix portait avec force et conviction. Un lion géant qui considère un autre lion arrivant sur son territoire, où aux grognements agressifs se mêlait l’intonation amicale du « bienvenue ».

« Parfait ! Voila les règles : Si tu m’empêches de mettre cet endroit à feu et à sang, je veux bien envisager de te laisser la vie sauve. J’espère que tu ne manques pas de ressources ! »

Alors qu’il crachait ses menaces, Carnage tremblait. L’excitation du combat imminent et le frisson de la destruction secouaient son immense carcasse. Une troisième raison semblait le pousser à tressaillir avec tant de violence.

Il n’était jamais très sûr de ses estimations concernant la planète Terre, puisqu’elle était le fief de l’inconstance et de l’irrespect par excellence. Néanmoins, le géant pensait avoir vu une légère lumière briller au travers du chaos de cette place, et cette lumière n’était autre que Liliana.

Prononcer un « En garde ! » aurait été parfaitement grotesque. Plutôt que d’adopter une quelconque posture, les deux opposants s’auréolaient de ce calme plein de gravité où chaque mouvement avait la portée d’un cataclysme. Ce silence entre eux était la prémisse de la pire des tempêtes.

Bientôt tout ceci allait éclater, parce que Carnage était bien décidé à réussir son défi.


Dernière édition par Meknes 3MAJ le Jeu 20 Avr - 12:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Dans la nuit profonde
❝ POINTS : 916

MessageSujet: Re: L'enfant géant [Liliana & Meknes] - Términé Jeu 19 Jan - 0:07

L’alien se tourna enfin vers Lilith, il l’étudia en semblant trouver la scène amusante. La vampire avait l’habitude que les vivants la sous estime en raison de son physique et les extraterrestres ne semblaient pas faire exception. Il accepta néanmoins de la divertir posant les règles du jeu. L’enfant fit mine de réfléchir.
« - Oh, j’imagine que je devrais te remercier de tant de bonté à mon égard ? Tu penses vraiment être en mesure de me tuer, Carnage ? »
Bien entendu si il tentait de le faire il serait surprit de voir que les méthodes conventionnelles n’étaient pas vraiment efficace sur elle. Mais il était inutile de gâcher un atout en dévoilant trop de façon stupide.
« - Oh ! Mais je me montre bien impoli. Je connais déjà ton identité mais j’ai oublié de me présenter. Je suis une Joker et on m’appelle Mirabilis. »
L’enfant effectua une révérence légère pour souligner sa présentation.
« -  Bien entendu en tant que tel je me dois de te tuer. Mais si tu m’amuses suffisamment j’y réfléchirais surement. Ceci étant si tu tiens vraiment à mettre cet endroit à feu et à sang tu devrais peut-être commencer à agir. Toutes tes proies sont entrain de se faire la malle. »
Evidement durant l’échange de civilités la population qui les entourait avait grandement pris ses distances. Quoi que, la débandade avait déjà bien commencée au moment où Carnage avait entreprit de décapiter les personnes l’entourant.
« - Pas que je te t’encourage ou que ne te laisse encore tuer qui que ce soit à ta guise mais le jeu sera bien moins amusant quand il ne restera plus personne. »


_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : ?
❝ POINTS : 1557

MessageSujet: Re: L'enfant géant [Liliana & Meknes] - Términé Ven 20 Jan - 18:10

La révérence de l’enfant était charmante. Son attitude était mielleuse mais ses paroles emplies de fiel : un pur produit de petite peste dont l’égo était deux fois plus grand que Carnage. « Mirabilis » était encore plus présomptueuse que lui, chose qui n’étonna qu’à demi le géant lequel en avait vu d’autres depuis la vingtaine d’années qu’il avait passée à semer le chaos sur Terre.

Il accepta tout de même les soigneuses galipettes que son ennemie lui faisait : c’était sans doute sa manière à elle de se présenter, de faire son petit numéro apparemment précieux. Pendant ce temps, les victimes fuyaient. Elle gagnait du temps en faisant des courbettes, l’immonde petite vicieuse.

Alors soit. C’était une belle chose que de se distraire mais il ne fallait pas oublier ses objectifs. L’amusement cruel que se livraient entre-eux les deux antagonistes n’était risible que parce que rien de ce qui allait se passer ici et maintenant ne pouvait les atteindre. Une course à la destruction et à la mort (des autres) bien plus qu’une quelconque lutte idéologique, voilà le fond de cette affaire. La justice restait la bannière, le prétexte au combat sans limite, chose que l’impertinente semblait bien savoir, ce qui n’était un bon point que d’un certain point de vue : celui de Carnage. Toutefois il était maintenant nécessaire de passer à l’action. La plaisanterie devint ainsi sérieuse.

Le colosse croisa les bras, ce qui lui permit d’échapper aux contraintes du plan physique. Visuellement, c’était comme s’il avait été chassé par les étincelles de malice qui luisaient dans les yeux de la fausse héroïne. Il réapparut en face d’un groupe de fuyards, le plus grand qu’il avait pu trouver dans les quelques secondes de recherche qu’il avait eu à disposition.

Alors que des éclairs psychotiques fusaient pour faire des terriens des pantins, Carnage dépliait son puissant sceptre d’ambassadeur. La pierre extraterrestre qui y était contenue se mit à luire avec force, déployant tout autour d’elle sa légendaire et affreuse lueur verdâtre. Ainsi, les personnes qui n’étaient pas persuadées qu’il était urgent d’empêcher quiconque de sortir du parc eurent la tête qui implosa quelques secondes plus tard. Les survivants, changés en furies, traquaient les bien-portants pour les blesser, les tuer, les retenir de force par tous les moyens. L’incompréhension vint s’ajouter à la peur et à la panique.

Carnage continua cette mascarade en croisant d’autres civils, aussi longtemps qu’il put le faire. La petite allait bien finir par le retrouver dans le périmètre. Elle avait devoir être efficace, car son opposant était en train de faire bien plus que rattraper son retard.


Dernière édition par Meknes 3MAJ le Jeu 20 Avr - 12:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Dans la nuit profonde
❝ POINTS : 916

MessageSujet: Re: L'enfant géant [Liliana & Meknes] - Términé Dim 26 Fév - 15:19

L’aliène était rapide, plus que ce que la fillette l’avait estimé. Lorsque arriva au milieu du groupe d’humains il était déjà repartit. Ses yeux rougeoyant n’eurent pas de mal à capter l’attention alentour et à prendre le contrôle de leur esprit, brisant celui de l’ambassadeur mais c’était trop long. Le temps de croiser le regard les regards des humains envouté avait permit à l’adversaire de l’adversaire de Liliana de tuer plus de personne qu’elle n’avait put en sauver. Elle devait trouver une autre approche, obliger Carnage à l’affronter directement et le perturber assez pour briser son emprise mentale en espérant que le temps que cela prendrait ne causerait pas de victimes excessive qui puissent salir son image de Joker.
En observant les déplacements du géant elle comprit qu’il visait les groupes important et qu’elle pouvait prévoir sa prochaine cible. L’enfant s’élança donc vers la prochaine cible du criminel et le reçut juste au moment où il atterrissait au centre du quatrième groupe avec un puissant coup de talon calculé pour briser une omoplate humaine. Elle sentit son propre os se fendiller sous le choc puis se ressouder alors qu’elle atterrissait dans l’herbe. C’était l’inconvénient de se battre pieds nus, mais faisant fie de la douleur elle fonça de nouveau sur son adversaire assénant une série de coups de pieds, même si elle ne bénéficiait plus de l’effet de surprise. Leur différance de taille l’obligeait à adopter un style de combat très bondissant pour toucher ses points faible, cela lui faisait faire plus de mouvements que son adversaire mais fort heureusement n’ayant pas besoin de respirer elle ne pouvait pas s’essouffler.
« - Tu n’es pas très bavard, tu sais ? Et pas très polie non plus. Tes parents ne t’on jamais apprit à dire bonjour ou enchanté de vous rencontrer ? Et puis quelle idée stupide de s’attaquer à une fête foraine. Comment je vais avoir de la barbe à papa si tu tue le vendeur ? Peut-être que tu n’aimes pas la barbe à papa. Pourtant c’est vachement bon. Du sucre, du sucre et rien que du sucre ! »
D’ailleurs cela lui permettait de discourir sans limite en plein combat.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : ?
❝ POINTS : 1557

MessageSujet: Re: L'enfant géant [Liliana & Meknes] - Términé Mar 28 Fév - 15:53

Carnage luttait en vain contre un lapin vampire en plein milieu d’une fête foraine en ruine.

Ce n’était pas la situation la plus ridicule dans laquelle il avait eu l’occasion de s’illustrer, bien que cette affaire puisse bénéficier d’une belle position dans un éventuel classement basé sur ce sujet.

Meknes avait le temps de cogiter là-dessus alors qu’il était occupé à dévier les attaques de la créature sautillante. Chose qui n’était pas excessivement difficile, dans la mesure où les efforts déployés par l’héroïne afin de briser la distance et rentrer dans sa garde lui laissaient suffisamment d’amplitude pour tenir bon s’il demeurait sur la défensive. Une bonne tactique à adopter quand une puissante sensation le lançait dans le dos en raison du choc qu’il avait dû encaisser.

Cela avait eu pour effet de faire réfléchir l’Ambassadeur à deux fois sur l’affrontement auquel il était en train de participer. Depuis un bon moment déjà, ses combats ne lui avaient plus provoqué de grandes sensations (en dehors du divertissement sadique qui constituait l’unique moteur dans l’exécution de ses crimes) aussi il accueillait avec un ravissement presque masochiste le retour de la douleur dans l’éventail de ses sensations.

Malheureusement, il y avait également le discours de la petite, et celui-ci retirait toute la grandiloquence qu’il était possible d’accorder à ce retentissant combat. Ses mots étaient tous bien plus lourds que les coups qu’elle portait, ce qui avait un effet terriblement pervers : ils en venaient à faire regretter à l’envahisseur d’avoir enfin retrouvé le plaisir de s’opposer à un ennemi de taille.

Où étaient passées les phrases simples et percutantes, prononcées entre deux terribles ennemis, luttant, à mort, évidemment, laissant leurs coups et leurs techniques parler pour eux, et dire : « Je t’aime et je vais te tuer. »

Je vais te détruire Strider. Et tu vas mourir, Strider.

Pas de place pour toute cette poésie morte au profit de l’unique brutalité, ce qui faisait qu’en tous points cette rencontre était définitivement l’incarnation même de la destruction.

Ici, un discours fade et déconnecté réveillait les pulsions mauvaises de l’Ambassadeur, lequel estimait qu’il devenait urgent de tuer les civils qui avaient à supporter une telle protectrice, ou bien d’éliminer cette-dernière pour sauver l’humanité de tout le mal qu’apportait la seule présence de cette nuisible.

L’impact magnifique de ses attaques jurait avec la vacuité de son propos. Et elle ne voulait pas faiblir, et elle ne voulait pas cesser !

« Silence ! »

Ce fut le moment de la contre-attaque, une prise ardente, écrasante. Carnage arrêta la gamine dans son saut pour lui saisir les oreilles et lui décapsuler la tête, faisant de son cou des gravillons de castine.  Là-dessus, il l'attrapa par la jambe et l’envoya se faire écraser contre un arbre, avec l’espoir secret que son tout petit corps allait finir transpercé, criblé par de multiples branches.

Ça ne fonctionna pas.

Certes l’enfant ne sembla pas beaucoup bouger, mais le simple fait de voir ses articulations reprendre  leur état normal en un minuscule instant fit puissamment expirer Meknes par le nez.

C’était donc cela l’arme toute puissante des humains : un enfant invincible au vocabulaire horripilant qui ne semblait aucunement prêt à lâcher l’affaire. Peut-être était-il possible dans un univers idéal qu’un quelconque point commun puisse unir les deux protagonistes, afin de donner à leur duel un intérêt dramatique…

Peu convaincu, l’empereur cosmique déploya son sceptre, dont la repoussante lueur verte commença à s’en prendre à toutes les créatures vivantes qui se trouvaient autour de lui.

Cerné par un concert de gémissements douloureux, il attendait de voir l’héroïne lui foncer dessus comme un météore, afin que puisse commencer l’énième round de cette confrontation interminable.

Ceci, jusqu’à ce que les autorités surviennent en trop grand nombre pour que cette mascarade puisse se prolonger. Puis, Meknes allait s’enfuir, et l’on promettrait de remettre la bataille finale à plus tard. Il connaissait la chanson…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Dans la nuit profonde
❝ POINTS : 916

MessageSujet: Re: L'enfant géant [Liliana & Meknes] - Términé Mar 18 Avr - 17:07

La mini joker bondissait fort bien, mais elle fut soudainement stoppée dans son élan lorsque son adversaire agrippa l’une de ses oreilles. A se demander comment il avait atteint une si petite cible qui plus est camouflé par une certaine masse de cheveux. La fillette sentie ses cervicales se déboiter et se sentit voler en arrière. Il lui fallut quelques instants pour remettre sa tête dans le bon sens et alors qu’elle guérissait la douleur du reste de son corps lui parvient. Elle son épaule était déboitée et un éclat de bois transperçait son flanc. L’enfant grimaça sous la douleur et remit son os en place évitant qu’il ne se ressoude dans une mauvaise position.
Le carnage avait profité de cet interlude pour de nouveau s’en prendre aux humains alentour. Tout cela était fort mauvais pour l’image héroïque et fallait trouver un moyen de l’isoler, d’éloigner suffisamment le criminel pour l’achever tranquillement. La vampire agrippa un des troncs qui l’entourait.
« - Oui, tu es vraiment impoli ! »
Arrachant l’arbre de la terre où il était planté elle balaya l’air et frappa violement son adversaire le projetant à une certaine distance de ce qu’il restait de la populace. Puis elle s’élança vers l’endroit où il avait atterrit, s’enfonçant  dans la forêt où avait eut lieu la première épreuve. Quelques bandes de tissus blanc y virevoltaient encore. Liliana finit par retrouver l’aliène et percher sur une branche le surplombant elle l’interpela avec un sourire ironique.
« - Tu sais je risque de le sentir délaissée si tu acceptes de jouer avec tous ces gens mais pas moi. A moins que le grand Carnage n’est peur de se frotter directement à une toute petite fille. »
La peur… le cadre était idéal au beau milieu de cette attraction. Si il n’avait pas put être satisfait par le parcours elle voulait bien jouer l’horrible monstre suceur de sang rien que pour lui. Après tout elle en avait l’habitude.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : ?
❝ POINTS : 1557

MessageSujet: Re: L'enfant géant [Liliana & Meknes] - Términé Jeu 20 Avr - 12:07

Ce ne fut pas la dimension absurde de l’enfant par rapport à la masse boisée qu’elle tenait en main qui perturba Carnage. Ce ne fut pas non plus la force titanesque qui l’emporta au loin, choc que le géant avait bien voulu accepter pour de très bonnes raisons. Ce ne fut pas, encore moins, le nouveau discours grinçant prononcé par son ennemie.

Ce fut autre chose, mais Meknes ne parvint pas à trouver quoi. Un détail, une forme d’ambiance qui s’était créée, un délire qui, spontanément, était devenu réel.

L’arbre, les installations, les personnes… tous ces ensembles ne comptaient absolument plus aux yeux de l’Ambassadeur. L’élancement qu’il avait dans le corps prenait toute la place dans sa tête. Le contact, et la sensation qu’il était toujours en vie. Que la réalité, finalement, n’était pas possible de l’affecter sérieusement. La gamine en revanche le pouvait. Le pouvait-elle vraiment ? Comment en être sûr, quand sa petite carcasse n’avait été que délicatement éprouvée. Il fallait que Carnage la mette à l’épreuve, autrement, il resterait à jamais perdu.

Il sentait des choses, oui… Il sentait des choses. Mais il était si éloigné, si indépendant par rapport à cet univers qu’il pouvait s’y fracasser dedans à volonté : ce n’était jamais lui à la fin dont il fallait ramasser les morceaux. L’arbre était dans un sale état. Pas lui. Il y avait des morts partout, tout autour de lui. Et lui, il était… là.

Il fallait donc que Meknes s’en prenne à Mirabilis. C’était un besoin urgent afin de le secourir, et également sauver le monde par ce biais. C’était d’une logique retentissante : si la gamine portait réellement ses tripes, alors la frapper ne poserait pas de problème. Elle serait quelque chose qui résiste, et ça Carnage n’en reviendrait pas.

L’enfant finit sa phrase, il s’élance. C’est le moment. Le bon moment. Toutes les considérations cessent pour laisser place à l’expression pure du combat. Deux personnes, face-à-face, deux entités dans un carré. Des membres, des bras. Des jambes. Un tout fait d’articulations. La cible est là, plier puis déployer le bras.

Il n’y a pas d’autre calcul à faire. L’attaque part dans un climat serein. Le poing se décoche parce qu’il doit être décoché. Ce n’est pas pour vaincre, ce n’est pas pour détruire. C’est pour toucher. Atteindre quelque chose, présent sur une cible, mais finalement, intimement présent en soi, car l’impact crée une vibration, et cette vibration ravit l’âme.

Carnage explose une joue de l’enfant et fait crever ses lèvres.

Le petit corps vole, bien malgré lui, puis tombe et roule sur la pelouse. Carnage a échangé sa place sur l’arbre. Il est heureux et narquois.

Tout se passe bien, finalement. L’héroïne n’est pas morte (elle se relève déjà), elle tiendra encore bien d’autres et d’autres assauts. De cette façon elle pourra sauver le monde, parce qu’elle tiendra toujours bon. Elle survivra aux assauts de Carnage, et sans séquelle, pourra répliquer et lutter. Et l’univers, le pauvre univers qui se trouve tout autour de ces deux adversaires, sera alors bel et bien sauvé : lui n’encaisse pas si bien les coups.

Nouvel affrontement d’un numéro à plusieurs chiffres, après un minuscule temps de latence durant lequel les deux monstres constataient, ivres d’eux-mêmes, l’étendue de leur puissance. Des colosses dans un monde de brindilles.

« Il va falloir se dépêcher, le temps nous manque. »

Le mot est à peine fini que déjà Carnage est de nouveau parti. A son tour d’imposer un rythme, à coup de frappes et de coups, dans un rythme puissant qui tape fort et vite.

Cueillir la peau de son ennemie aussitôt que possible plongeait le géant dans un état de profond ravissement. Il pouvait faire cela encore et encore, sans en redouter les conséquences, parce qu’il disposait d’une rivale (d’un jouet ?) qu’il était impossible de concrètement casser.

Le plan parfait, en somme. Il se sentait vivre lorsque la gamine répliquait, et il se sentait ivre lorsque ses phalanges l’abimaient. C’était une forme d’Eden sans fin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Dans la nuit profonde
❝ POINTS : 916

MessageSujet: Re: L'enfant géant [Liliana & Meknes] - Términé Mar 16 Mai - 16:49

La provocation de l’enfant sembla attendre sa cible car l’aliène s’élança soudainement vers elle. Elle s’envola littéralement de sa branche d’arbre, opérant une cabriole dans les airs elle atterrit sur ses pieds se laissant rouler pour amortir le choc. Après tout même si elle guérissait vite il était inutile de gâcher des forces à cela si l’on peut l’éviter. Finissant accroupit dans l’herbe et la mousse forestière, la créature nocturne remit sa mâchoire en place, cracha un jet de salive ensanglanté, puis releva la tête vers le géant dans son arbre lançant un large sourire.
« - Quoi ? C’est tout ce que tu as ? »
Elle se releva faisant mine d’épousseter sa robe à fleurs, ce qui, au vu des déchirures et du sang, n’arrangeait pas grand-chose à son piteux état. Et le combat repris de plus belle.
Lilith était presque certaine d’avoir cassés quelques côtes à l’extraterrestre et il gardait un de ses bras en retrait. Les blessures qu’elle avait reçues avaient guérie et ne la gênaient plus, sauf cette jambe qu’elle n’avait pas remit assez vite et qui s’était ressoudée de travers. La douleur l’élançait à chaque fois s’appuyait au frappait avec, et ce serait bien pire lorsqu’elle devrait la recasser pour qu’elle puisse guérir correctement. Mais plus tard, pour le moment elle devait supporter la douleur, ce qui ne la dérangeait pas tant que ça car elle s’amusait.
Un coup porté au visage de son adversaire laissa une trace de sang sur son poing. Elle pirouetta dans les airs après un bond prodigieux dont elle était capable les vampires et désengagea pour quelques instants le combat. Elle profita de ce répit pour savourer ce qu’elle avait récolté.
« - Miam. Ton gout est exotique et plutôt intéressant. »
Lança-t-elle en fixant ses yeux rougeoyant sur la source de nourriture qui se trouvait devant elle. Elle n’avait pas vraiment fait attention à l’instant où son regard avait changé durant le combat, mais elle savait qu’il n’était actuellement plus humain.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : ?
❝ POINTS : 1557

MessageSujet: Re: L'enfant géant [Liliana & Meknes] - Términé Mer 31 Mai - 11:25

Les deux immenses navires s’étaient de nouveau confrontés, avec leurs attaques à la force semblable à de gigantesques coups de canon. L’échange de tirs eut un impact intolérable pour les éléments extérieurs, parce que la force comme la peur étaient en train de tout casser, de tordre et de détruire (encore) la matière présente autour des deux duellistes. Le choc des corps provoquaient un bien intolérable bruit ; toutefois, l’inconfort sa manifestait peu-à-peu entre les responsables de cet affreux chaos. C’est-à-dire que l’on commençait à envisager sérieusement l’horreur et la démesure de la situation, et surtout, la différence d’échelle entre les acteurs de ce massacre, et l’environnement dans lequel ils évoluaient depuis bien trop longtemps.

En somme, leur terrain de jeu était sur le point de céder et c’était bien dommage.

Une nouvelle explosion retentit aux oreilles de Carnage. Pour lui, il ne s’agissait que d’un coup de poing. Pour d’autres, c’était la fin du monde. C’est parce que Mirabilis était très forte. Elle était petite, mais elle avait assez d’énergie pour saccager la Terre entière. Carnage respectait cela. Cependant, en bon combattant, Meknes ne cessait de lui rendre la pareille.

Il fallait dire que cela était quelque chose, pour lui, de trouver résonance face à un adversaire. Avec le temps et l’affrontement, les considérations superflues que l’ambassadeur ressentait envers l’héroïne s’étaient progressivement estompées.

Elle était puissante et elle savait taper, et c’était tout.

D’ailleurs elle tapa encore, fort, vite et bien, au point de faire chanceler la carcasse galactique du grand seigneur cosmique. L'impact provoqué par le recul se termina dans un bruit mat, et fit secouer tout le feuillage d’un pauvre arbre contre lequel Meknes avait maladroitement chancelé. Pendant que la créature d'écorce se remettait de ses émotions, le colosse était déjà entièrement redressé.

Son allure était fière et droite, ses poings serrés, ses épaules ouvertes. Il était tendu comme une magnifique voile, un gigantesque étendard porteur de valeurs intolérables. Plusieurs lances de douleur pulsaient cependant sous le tissu de sa peau, à un stade où le géant n’était plus en mesure de faire seulement le beau et de les ignorer.

Carnage avait mal, élément qu’il n’était pas possible d’évoquer sans aussitôt chercher à le nuancer. A noter néanmoins qu'il ne s'agissait pas ici de petites démangeaisons. Les petites démangeaisons survenaient souvent lorsque l’extraterrestre portait depuis trop longtemps son armure. C’était un indicateur bien utile afin de lui faire remarquer que cela faisait un long moment qu’avait duré le massacre et qu’il était peut-être temps de rentrer chez soi afin de prendre un bon repas et un repos bien mérité : l’avantage de la rue était que l’ambassadeur n’avait pas à ce soucier du nettoyage, assuré par la bienveillante municipalité.

Ici donc l’armure ne grattait pas. Parce que le combat n’avait pas suffisamment duré mais surtout parce que Carnage ne la portait pas. Les sensations étaient donc autres, et elles n’étaient pas agréables. On supposait alors quelque chose de grave. Grave, pour le géant. C’est-à-dire : mortel pour n’importe qui d’autre. Sauf pour Strider peut-être : Strider aussi était au-dessus de tout…

Encore une fois… Meknes se demanda… Si cette gamine était au niveau de Strider…

D’une certaine manière, oui. Elle avait un bagou et un potentiel intolérables. Il ne lui manquait que des sérieuses motivations. Elle avait beau asticoter le colosse, il y avait un manque de saveur dans sa façon de s’exprimer… A moins que cela ne soit que de la faute de Carnage, et que celui-ci n’était plus sensible à ce genre de remarques, en raison de son long parcours…

Mais il y avait de l’espoir, oui… L’espoir était permis. Toutefois cette douce lumière ne pouvait pas se concrétiser maintenant, c’était encore trop tôt ; et il fallait bien plus qu’une seule escarmouche pour en faire quelque chose de grandiose, et de poignant. Pour ça, il allait falloir donner de sa personne, et s’investir avec sérieux sur le long terme. Par s’investir on n’entendait pas seulement frapper : par s’investir, on entendait détruire. Physiquement, mais surtout moralement. Il fallait trouver la bonne aiguille, et la placer à l’endroit adéquat afin d’élever entre les deux entités les plus redoutables et les plus beaux des orages.

Mais mais mais, toujours un mais... Ce calme plat qui existait entre les deux monstres... Cette semi-absence de communication, n’était-ce pas déjà quelque chose à prendre en compte… Lui avec son envie de drame qui ne pouvait être satisfaite face à l’irrévérence de la jeune fille, et elle, avec ses piques tactiques qui étaient sans effet.

C’était cela peut-être, le nœud essentiel qui reliait ces personnages. Leur duel au sommet, qui poussait et écrasait tout, jusqu’à former un immense vide. Plus rien, plus rien du tout. Juste une force démente.

Ce gouffre imposait à la sensibilité de Meknes un silence glaçant, ce qui provoqua comme un déclic en lui. Son âme eut une action de rejet, et alors Carnage put constater, enfin pour de vrai, l’étendue des dégâts…

Ce n’était pas beau comme avec Strider, c’était… grotesque et effrayant.

Loin derrière, en bruit de fond, pouvait se faire entendre les coups de cailloux adressés par un possédé au crâne d’une quelconque victime.

Ce sont ces impacts au rythme de métronome qui confortèrent le géant dans son idée.

Il cessa de se lancer pour plier bagage.

« Je te laisse t’occuper des survivants. Il y en a peu, je crois, et toutes les installations ont été saccagées. Je suis impressionné, tu as fait un travail encore plus compétent que je ne l’aurais cru. Il faudra faire ça de nouveau, mais ailleurs. Là où il y aura beaucoup plus de choses à détruire… »

Un sourire poli, des bras croisés, et Meknes en avait terminé. Le méchant allait vaquer à de nouvelles occupations, comme s’occuper de son corps blessé (garder contenance n’avait pas été fait sans mal), gérer d’autres affaires dont il avait toujours la charge, et, le plus important, se renseigner davantage à propos de Mirabilis.

Avec un peu de chance tomberait-il alors sur le pseudonyme de Jonas Cros…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Dans la nuit profonde
❝ POINTS : 916

MessageSujet: Re: L'enfant géant [Liliana & Meknes] - Términé Mar 8 Aoû - 14:14

« - Je te laisse t’occuper des survivants. Il y en a peu, je crois, et toutes les installations ont été saccagées. Je suis impressionné, tu as fait un travail encore plus compétent que je ne l’aurais cru. Il faudra faire ça de nouveau, mais ailleurs. Là où il y aura beaucoup plus de choses à détruire… »
Mirabilis étrécis les yeux éclatant en entendant ses paroles. Il battait en retraite ? Non. Il se retirait momentanément pour mieux préparer leur prochaine joute. Arrêter maintenant ? La fillette ne voulait pas et le vampire non plus. L’une voulait continuer à jouer et l’autre soufflait qu’il fallait éliminer la menace dés à présent. C’était vrai en plus rapporter la tête de Carnage lui vaudrait tout les honneurs et à ses plans une rapide avancée. Si elle avait eut une morale elle aurait pût se dire que poignarder dans le dos  quelqu’un qui voulait se retirer ne se faisait pas, cependant ça ne l’avait jamais dérangé.
Une petite voix lui souffla alors que si elle le cassait elle ne pourrait plus s’amuser avec. La bête en elle se rebiffa. Le combat avait éveillé sa soif et elle ne voulait pas cesser avant d’avoir sentit le sang couler à flot dans sa gorge. Arrêter maintenant pour jouer plus tard ! Se dit-elle. Et puis pour ses plans peu importait qu’ils se déroulent lentement, elle n’était pas pressée, elle avait l’éternité et assez peu d’occasions de se distraire autant.
Sa décision prise, la fillette si un effort pour se calmer. Ses yeux s’éteignirent, retrouvant leur pâleur grise.
« - J’attendrais avec intérêt. »
Lilith rendit son sourire au géant et attendit qu’il s’éloigne pour reprendre à son tour son chemin. Elle avait encore pas mal de travaille à commencé par désenvouter les citoyens.

[Fin]

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: L'enfant géant [Liliana & Meknes] - Términé

Revenir en haut Aller en bas

L'enfant géant [Liliana & Meknes] - Términé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroe's SUP :: Les alentours :: La forêt-
Partenaires
bouton partenariat

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit