AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez|

Le devoir d'un héros est de montrer l'exemple, un exemple de tolérance et de justice[passage Légende]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message
❝ LOCALISATION : Dans ton c...anapé
❝ POINTS : 79

MessageSujet: Le devoir d'un héros est de montrer l'exemple, un exemple de tolérance et de justice[passage Légende] Lun 20 Fév - 17:25

Hier soir, alors qu’Alex rentrait du travail, il avait trouvé dans sa boîte aux lettres un courrier du centre Joker : Une lettre de recommandation pour intégrer les Légendes.
La condition ? Elle était simple : réussir une mission à haut risque et particulièrement importante. Il aurait pu refuser, il en avait le droit, mais premièrement : il était conçu pour être une sentinelle de l’humanité, et devait par conséquent figurer parmi les plus grands gardiens de la planète s’il voulait être reconnu comme tel ; et deuxièmement : le titre de Légende n’est pas un titre accordé à la légère, c’était un immense honneur de le recevoir, et ça aurait été profondément irrespectueux de sa part de refuser.
Il avait donc annoncé au directeur du labo qu’il ne pourrait pas être présent pendant une durée indéterminée à cause d’un souci de famille et s’était envolé dans l’heure qui avait suivi en direction du Sénégal, au Sud de Dakar.
Les ordres étaient clairs : arrêter les leader d’un groupuscule anti-alien qui commençait à s’étendre dangereusement. Ils avaient pris le contrôle d’une ville qui était devenue leur base d’opération, les habitants se montrant très coopératifs et amicaux à l’égard de l’organisation. Ils disposaient d’un armement conséquent et de dernière génération, il faudrait que Pain enquête sur leurs fournisseurs quand tout ceci serait réglé.

petite musique qui va bien:
 
Le Joker était arrivé en pleine nuit afin de rester discret. Les terroristes ont toujours la gâchette facile et quelque chose d’inhabituel qu’ils pouvaient percevoir comme un danger mènerait très certainement à un bain de sang.
Dissimulé à environ un kilomètre de la ville, dans la savane, il discernait quelques miradors déployés d’une manière pas forcément stratégique, mais efficace pour surveiller les alentours.
Evaluant la distance qu’il aurait à parcourir et les cachettes à sa disposition, il commença à se mettre en mouvement, sous sa forme robotique avec ses circuits externes désactivés pour le moment de telle sorte à ne pas se faire repérer à cause de la lumière rouge qu’il émettait.
Les miradors étaient placés derrière une barricade surmontée de barbelés et d’un grillage, grillage qui, par chance, n’était pas électrifié.
De toute façon, il avait suffisamment de puissance physique pour sauter par-dessus la grille sans la toucher, et grâce à ses absorbeurs, il ne ferait pas de bruit en touchant le sol.
Une fois de l’autre côté, il s’assura qu’aucun garde ne l’avait repéré, puis il s’éleva dans les airs en restant presque collé à l’échelle du poste d’observation. Voyant qu’il n’y avait que deux gardes à l’intérieur, le dos tourné à l’échelle, il s’approcha discrètement d’eux et les assomma en les frappant l’un contre l’autre.
Repassant dans sa forme humaine pour être plus compacte et discret, il récupéra une paire de jumelles et scruta la ville pour repérer les endroits stratégiques et le quartier général qui, de toute évidence, se trouvait au centre. Une fois ses observations terminées, il s’aventura sous sa forme robotique dans des ruelles discrètes qui allaient le dissimuler le temps de se diriger vers son objectif.


Dernière édition par Alexander Wallace le Dim 28 Mai - 19:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 913

MessageSujet: Re: Le devoir d'un héros est de montrer l'exemple, un exemple de tolérance et de justice[passage Légende] Lun 20 Fév - 18:11



■ SPOILER ALERT! -INTERVENTION PNJ ♥ ■

Pain, ta rapide observation de la ville te renseigne sur l’organisation de celle-ci, mais surtout sur son activité. Si les bordures que tu franchis sont plutôt calmes, plus tu t’enfonces dans ses rues plus tu remarques les rondes régulières. Plus encore que les rondes, la ville semble tout simplement debout. Des passants, armés, se dirigent vers ce que tu as deviné être le Quartier Général du groupe.

Cependant, des barrages de plus en plus réguliers se dressent au fil des rues. La sécurité semble être particulièrement élevée ce soir.

_________________

Je suis le Papa des meilleurs poussins de l'univers! *-*

Avatar:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hssup.forumactif.org
❝ LOCALISATION : Dans ton c...anapé
❝ POINTS : 79

MessageSujet: Re: Le devoir d'un héros est de montrer l'exemple, un exemple de tolérance et de justice[passage Légende] Mar 21 Fév - 21:37

Il devenait de plus en plus difficile de progresser sans se faire repérer, Pain avait du mal à trouver une issue déserte car la foule s’amassait de plus en plus. Etrangement, toute la ville semblait réveillée, et se déplaçait en direction du présumé QG de l’organisation.

S’approchant d’une rue peuplée tout en restant dans l’ombre, il attendit qu’un véhicule passe à sa portée. Quelle chance il eut de trouver un camion militaire qui roulait au pas à côté des civils. Le Joker profita de son passage à proximité pour repasser sous sa forme humaine et rouler discrètement en-dessous et s’accrocher au châssis.

Le justicier continuait d’observer du mieux qu’il pouvait où il allait, et le véhicule se dirigeait visiblement dans la bonne direction. Sentant le camion s’arrêter, et en voyant le sol sous lui, il en jugea qu’il se trouvait dans un garage. Il entendait une...deux…trois…quatre voix à proximité, et la fréquence des bruits de pas indiquait autant d’individus.

Pain risqua un coup d’œil à l’extérieur et découvrit qu’il était dans un dépôt d’armement. Des fusils, des explosifs, des mitrailleuses et des lanceurs balistiques, tous de dernière génération, étaient entreposés négligemment dans des caisses en métal ouvertes et entassées dans un coin. Dans la direction opposée, il pouvait apercevoir quelques véhicules militaires moins récents, mais visiblement toujours en état. L’androïde se doutait fortement qu’une organisation bien plus massive que ce petit groupe se cachait derrière tout ça. Il était impossible pour un pays du tiers-monde de se procurer un stock aussi massif d’armement de pointe, en particulier pour une milice indépendante. Quelque-chose se tramait dans l’ombre, et ça ne serait pas bénéfique, en particulier à l’encontre de la diplomatie entre la Terre et les civilisations extraterrestres.

Visiblement, l’équipage du camion n’était pas près de partir, ils semblaient attendre quelqu’un. Pain évalua la position des hommes, le temps qu’il lui faudrait pour passer de l’un à l’autre et l’éventuelle présence de caméras qui semblaient être absentes. Profitant du fait qu’ils avaient tous le dos tourné au camion, l’androïde sortit de sa cachette, passa sous sa forme robotique, puis se boosta à l’aide de ses propulseurs pour atteindre le garde le plus éloigné avant de le jeter contre un de ses camarades situés à quelques centimètres de lui, les assommant tous les deux au passage. Puis il sauta sur le dernier homme armé à la vitesse de l’éclair, attrapa le fusil qu’il tenait, désengagea la balle et retira le chargeur avant de se servir de l’arme comme d’une batte, faisant sauter deux dents à sa victime et lui offrant un sérieux mal de crâne à son réveil. Le seul sans fusil, qui devait être le chauffeur, tenta d’appeler à l’aide, mais ce fut sans compter le coup que lui asséna l’androïde du tranchant de la main en direction de sa gorge, juste assez fort pour lui couper la respiration momentanément, mais pas suffisamment pour être létal. Puis il jeta le pauvre quatuor dans le poste de conduite du camion avant de s’assurer qu’ils n’avaient pas de quoi briser les vitres et de fermer les portières à clé.

Le Joker se dirigea vers une des caisses d’armement afin d’identifier un quelconque fabricant d’armes, il n’avait pas connaissance de toutes les entreprises d’armement expérimental, mais il noterait le nom dans un coin de sa tête et ferait des recherches sur ce fabricant avant d’en parler à la presse internationale.

L’androïde se dirigea donc vers la sortie du hangar, en direction des couloirs, toujours à l’affut pour éviter de se faire repérer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 913

MessageSujet: Re: Le devoir d'un héros est de montrer l'exemple, un exemple de tolérance et de justice[passage Légende] Dim 26 Fév - 20:18



■ SPOILER ALERT! -INTERVENTION PNJ ♥ ■

Les caisses d’armes entreposées dans le garage ne portent pas de signe distinctif de fournisseur. C’est certainement la prudence qui les as poussé à effacer de genre de trace. Cependant un coup d’oeil un peu plus approfondi t’apprend que les différent containers ne sont pas uniquement rempli d’arme classique. Des pièces plus saugrenues, certainement expérimentales sont entassée dans des caisses plus ou moins immaculée, elles n’ont peut-être pas encore eut la chance d’être distribuée. Armes tesla, lasers, tu peux trouver de tout et de rien dans petit trésor.

Tu n’as pas le temps de tout ouvrir avant de reprendre ton chemin, mais ce n’est pas très grave. Tu as compris le plus important.

_________________

Je suis le Papa des meilleurs poussins de l'univers! *-*

Avatar:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hssup.forumactif.org
❝ LOCALISATION : Dans ton c...anapé
❝ POINTS : 79

MessageSujet: Re: Le devoir d'un héros est de montrer l'exemple, un exemple de tolérance et de justice[passage Légende] Lun 27 Fév - 21:12

Toutes ces armes étaient extrêmement avancées, technologiquement parlant. Certains des prototypes stockés ici pouvaient facilement venir à bout de Pain. Des armes tesla qui pouvaient griller tous ses circuits, des armes énergétiques à base de plasma ou de lasers qui pouvaient le transformer en passoire sans forcer… Il y en avait de toutes les sortes. Autant dire qu’il devrait la jouer plus fine qu’avec les racailles qu’il croisait à Laurel.

S’aventurant dans le couloir, il aperçut une caméra de surveillance placée sur un mur, visiblement orientée vers la suite du chemin. Pas d’autre moyen pour rester furtif que de la détruire, ce qui impliquait d’attirer l’attention de la personne assignée à la surveillance.
Lorsque le Joker s’avança pour broyer la caméra entre ses doigts, il remarqua le garde en pleine ronde qui s’était arrêté, ébahi et visiblement complètement flippé. Il allait réagir au quart de tour dès que Pain bougerait le petit doigt.

Seulement, l’androïde allait mettre bien moins qu’un quart de tour. Avant même qu’il ne puisse presser la détente, il reçut la crosse de son fusil en plein visage puis sentit un objet métallique s’écraser contre son plexus solaire, l’empêchant de reprendre son souffle pour finalement recevoir un coup de pied retourné dans le visage. Le garde ne se réveillerait que quelques heures plus tard.
L’androïde poursuivait sa progression dans les couloirs du quartier général, passant de temps en temps à l’air libre, il se faisait le plus discret possible, et les alarmes n’étaient visiblement toujours pas déclenchées.

Les quelques gardes qui avaient eu la malchance de croiser le justicier s’étaient tous retrouvés assommés comme le premier. Au moins, ils n’étaient pas tombés sur quelqu’un de moins charitable que Pain et s’en remettraient peut-être avec une ou deux dents en moins, mais pas de dégâts trop importants.

Voilà ce qui semblait être la porte menant au bureau du chef de l’organisation. Et les deux gardes qui l’avaient repéré ne semblaient pas très enclins à le laisser passer au vu du clic qui signifiait que la sécurité de leurs mitraillettes avait été retirée. Dommage pour eux, les balles standards faisaient partie des projectiles auxquels le Joker était insensible. Aussi, après que les deux hommes aient vidé leurs chargeurs, l’androïde les cogna l’un contre l’autre, puis asséna un coup de poing chargé avec une partie de l’énergie des tirs dans la porte en métal afin de pouvoir voir l’intérieur, pour finalement la défoncer à coup de pied en s’assurant que personne n’était derrière.

Rentrant dans le bureau, il annonça en français, afin d’être sûr d’être compris :

-On m’a chargé de vous arrêter. Toute résistance est futile et vous causerait des souffrances inutiles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 913

MessageSujet: Re: Le devoir d'un héros est de montrer l'exemple, un exemple de tolérance et de justice[passage Légende] Mar 28 Fév - 12:43



■ SPOILER ALERT! -INTERVENTION PNJ ♥ ■

Pain, la délicatesse avec laquelle tu as ouvert la porte fait mouche. Tellement surprenante en réalité que le dirigeant du groupe tombe dans les pommes, la tête la première sur son bureau, arme en main. Dans les pommes vraiment ? Tu n’as pas vraiment le temps de t’enquérir de sa santé tu entends le déclic d’un canon que l’on arme.

« On ne bouge plus ! »

Sur ta gauche et ta droite se trouvent deux hommes armés avec ces fameuses armes expérimentales, le moteur grésillant en attendant que la gâchette soit pressée. Mais la voix qui t’a apostrophé vient de ton dos.

« Je savais que nous finirions par avoir de la compagnie, le vieil homme n’y croyait pas. Il se pensait intouchable, et voilà ou il en est aujourd’hui. »

Les deux hommes qui te tiennent en joue se font plus menaçant lorsque tu tente de te retourner pour voir le visage de ton interlocuteur.

« Tu vas finir comme lui, tas de ferraille alien. Tu vas servir se bouc émissaire pour la mort de notre chef et de symbole de notre victoire ! »

L’homme dans ton dos est visiblement fier de sa machination. Tu l’entends se retourner puis le bruit caractéristique du talkie-walkie que l’on active te parvient.

« Mes amis ! Une arme extra-terrestre s’est infiltré dans notre base pour tuer notre leader ! Retrouvez le avant qu’il ne prenne la fuite ! »

_________________

Je suis le Papa des meilleurs poussins de l'univers! *-*

Avatar:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hssup.forumactif.org
❝ LOCALISATION : Dans ton c...anapé
❝ POINTS : 79

MessageSujet: Re: Le devoir d'un héros est de montrer l'exemple, un exemple de tolérance et de justice[passage Légende] Mar 28 Fév - 22:06

Pain avait pris en compte la position des deux gardes, ainsi que l’orientation de leurs armes et de celle de l’homme qui se trouvait derrière lui. Le timing aurait été bieeeeen plus serré si le nouveau chef ne s’était pas retourné d’après le mouvement de son ombre créée par l’éclairage du couloir. Il venait visiblement de lancer l’alarme, soit…
L’androïde se baissa en effectuant une rotation en tendant les bras afin de renverser les deux soldats qui le tenaient en joue, puis attrapa le chef par le col pour le jeter contre un mur. Les gardes avaient lâché leurs armes lors de leur chute imprévue, laissant une occasion au Joker de les récupérer pour retirer leurs batteries et les jeter par la fenêtre.
Les deux hommes au sol se retrouvèrent avec les deux épaules déboitées sous la violence des coups précis du Joker s’assurait ainsi qu’ils ne pourraient pas tenter de riposter. De plus, la douleur les faisait visiblement défaillir, ils étaient hors-combat. Quant à leur chef, alors qu’il se redressait et reprenait son arme, Pain s’avança vers lui, le désarma et broya le canon sans fournir d’efforts considérables. L’androïde plaqua l’homme contre un mur adjacent à la porte, afin de ne pas recevoir de lasers perdus, et commença à lui poser des questions, pas des questions d’interrogatoire, mais plutôt de la moralisation…

-Je ne peux malheureusement rien pour votre chef, à moins que vous n’ayez un défibrillateur à proximité… Mais avant tout, j’aimerais savoir quelque chose…

L’homme sentit son poignet qui était sur le point de rompre.

-Quelle est la raison qui vous pousse à vouloir affronter les aliens ? La majorité des espèces extraterrestres ne désirent que tisser des relations diplomatiques entre planètes, vos craintes sont injustifiées.

Il vérifia si les soldats arrivaient, il avait visiblement encore le temps.

-J’ai été construit par les Agis dans le but d’offrir un présent à la Terre, un gardien supplémentaire pour la protéger. De plus, ma mission actuelle m’a été donnée par le gouvernement américain à la demande de l’ONU d’après une requête du gouvernement sénégalais. Je n’ai reçu d’ordres que de la part de terriens.

Un demi-mensonge, mais il avait raison sur un point : aucun alien ne lui avait donné de mission autre que de protéger l’humanité par tous les moyens. Son bras droit, qui ne tenait pas le bras de son otage, repassa sous forme humaine.

-Je n’ai jamais rencontré d’aliens jusqu’à présent, ils m’ont conçu pour que je m’éveille après avoir reçu le matériel génétique d’un humain. J’ai été élevé par un humain, je partage votre chair et votre sang à tous. Les plus dangereux actuellement, c’est vous, qui menacez la sécurité planétaire en voulant déclencher une guerre perdue d’avance. Chaque jour, à cause de gens comme vous, les relations entre espèces risquent de tourner au drame et de mettre la vie de millions de personnes en danger. N’avez-vous retenu aucune leçon de l’Histoire du monde ? Ce n’est pas en attaquant ceux qui ne nous ressemblent pas que nous pourrons obtenir la paix, seule la haine subsistera, et vos amis, votre famille, tous les gens que vous connaissez risqueront de disparaître.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 913

MessageSujet: Re: Le devoir d'un héros est de montrer l'exemple, un exemple de tolérance et de justice[passage Légende] Jeu 2 Mar - 20:37



■ SPOILER ALERT! -INTERVENTION PNJ ♥ ■

Un grand sourire se peignait sur le visage de nouveau chef de la ville. Un sourire mystérieux, d’autant plus qu’il ne laissa échapper aucune parole durant ton monologue. Attendant la toute fin de ton discours il se contente simplement de répondre :

« Un monstre comme toi n’a pas été programmé pour comprendre. Tout le monde oublie trop vite le passé. »

Aussi rapidement que peut l’être un homme entrainé toute sa vie à tenir une arme, tu le vit sortir une arme de poing dissimulé à l’arrière de sa ceinture. Mais que peut-il bien faire avec ? Tu ne crains pas les balles n’est-ce pas ? Certes, mais lui non. Et il le savait très bien. C’était ce que signifiait son sourire et tu ne t’en rend compte que lorsqu’il presse la détente.

Son bras s’effondra le long de son corps alors que la vie le quittait et les deux soldats que tu avais laissé hors combat se sont mis à appeler à l’aide, faisant redoubler d’effort les troupes en routes. Tu entends les pas se faire de plus en plus pressant dans le couloir. Bientôt la nouvelle de la mort de celui qui a pris les commandes va se répandre et personne n’écoutera ta version de l’histoire.

_________________

Je suis le Papa des meilleurs poussins de l'univers! *-*

Avatar:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hssup.forumactif.org
❝ LOCALISATION : Dans ton c...anapé
❝ POINTS : 79

MessageSujet: Re: Le devoir d'un héros est de montrer l'exemple, un exemple de tolérance et de justice[passage Légende] Lun 6 Mar - 22:18

Il venait de se suicider… génial… Et les deux hommes à terre s’étaient mis à hurler à pleins poumons pour alerter la cavalerie qui était déjà en chemin.
Pain prit soin de déposer le corps le plus délicatement possible et mit sa veste par-dessus son visage. Puis il se rendit compte que le vieil homme n’était peut-être pas si mort que ça. Il se dirigea vers le bureau toujours surmonté de l’homme inanimé et s’adressa aux hommes aux épaules déboitées.

-Je réitère ma question : Avez-vous, oui ou non, un défibrillateur à proximité ?

S’abaissant pour atteindre le cou du vieillard, il posa son index et son majeur dessus et commença à prendre son pouls qui était presque absent, tout en s’adressant de nouveau aux soldats.

-Je n’ai jamais voulu qu’il y ait des victimes, alors si vous avez ne serait-ce qu’une once d’honneur, aidez-moi à sauver une vie plutôt que de mettre fin à trois.

Les deux se retournèrent l'un vers l'autre, un peu déconcertés, puis l'un d'entre eux eut finalement le courage de parler.

-Le seul qui marche encore est à l'infirmerie, juste en-dessous. Faudra sortir par contre...

Il montra d'un coup de menton l'encadrement de la porte et le Joker remarqua toutes les troupes placées en position de tir. Pain s'immobilisa et observa les environs, la moindre erreur, le moindre faux-mouvement pouvait le mettre en grand danger si jamais tous les soldats étaient équipés d'armes énergétiques.
L'androïde sauta en avant, passa par-dessus la rambarde de sécurité et plongea quelques mètres dans le vide entre les tirs de lasers et d'éclairs avant d'activer ses propulseurs pour se jeter dans la salle de l'infirmerie qui était effectivement juste en-dessous.
Traversant les portes, il s'arrêta en enfonçant ses doigts dans le sol en guise de frein, ce qui laissa cinq longues lignes creusées dans le sol en béton. Personne n'était dans la salle, semblait-il, une aubaine pour le Joker qui s'était mis à la recherche du défibrillateur en question et qui préférait être tranquille pendant quelques secondes afin d'éviter d'endommager le matériel par mégarde.
Lorsqu'il trouva enfin l'appareil, il vérifia qu'il était fonctionnel car il ne semblait pas être très récent. Enfin... il devrait faire avec.
Posant le défibrillateur dans une boîte en métal avec le câblage nécessaire et se prépara à décoller depuis l'infirmerie lorsqu'une escouade débarqua à l'entrée. Ils semblaient tous armés de ce qui semblait être des railguns au vu de la forme du canon. Ce qui signifiait que leurs projectiles disposaient potentiellement de suffisamment de puissance pour perforer le blindage du Joker. Cependant, étant donné la nature de toute évidence expérimentale de ces armes, il y avait des chances que le recul soit bien trop élevé pour pouvoir tirer au jugé. Les Agis utilisaient encore des railguns pour effectuer des largages depuis l'espace, et le calcul de la visée ne se faisait pas à la légère.
Toujours est-il qu'il ne fallait pas tenter le diable et y aller subtilement. L’un des soldats s’avança en continuant de pointer le canon de son arme sur l’androïde et commença à parler.

-Tu vas faire quoi, l’alien ? Y a quoi dans cette boîte ? T’as prévu de poser une bombe c’est ça ?

Pain ouvrit la boîte pour exposer l’appareil de réanimation. Tout en veillant à ce que les soldats ne tirent pas dessus. Puis il rangea le matériel et regarda le chef droit dans les yeux.

-La vie d’un homme est en jeu. Soit vous me laissez passer, soit vous laisser votre chef finir de mourir. Il est encore temps de le réanimer, à vous de voir.

L’homme le regarda avec un air perplexe, il hésitait à le croire, mais l’androïde était confiant, les humains avaient une psychologie assez simpliste lorsqu’ils expérimentaient quelque chose à quoi ils ne s’attendaient pas. Aussi, le Joker se contenta d’avancer le temps que l’information monte au cerveau du soldat, et lorsqu’il fut à sa hauteur, il fut arrêté par ce dernier qui lui avait posé une main sur l’épaule, sans le regarder.

-Je veux bien t’épargner pour cette fois, mais ose seulement trahir ma confiance et tu le paieras, l’alien.

L’androïde ne pouvait malheureusement pas tenir cette promesse, il devait mettre un terme à leurs actions, mais il ne se montrerait pas aussi bas qu’eux, il réglerait tout ça de façon juste.
Une fois remonté dans le bureau, il trouva une prise électrique où brancher le défibrillateur, allongea le vieux sur son bureau après avoir retiré tous les objets encombrants, et plaça les électrodes sur son torse. Le pouls était totalement absent, il fallait faire vite. Un choc, puis un massage cardiaque, puis un autre choc. Il fallait que ça marche.
Pendant ce temps, dehors, les troupes commençaient à s’amasser derrière l’encadrement la porte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 913

MessageSujet: Re: Le devoir d'un héros est de montrer l'exemple, un exemple de tolérance et de justice[passage Légende] Lun 20 Mar - 16:33



■ SPOILER ALERT! -INTERVENTION PNJ ♥ ■

Tes tentatives ne semblent pas porter leur fruit. Les chocs électriques parcourent le corps sans vie du premier chef en vain alors qu’un nombre croissant d’individus s’amassent dans le couloir. Tu peux sentir leur regard peser sur ton dos. Le doute, la peur et la haine se mêlent dans leur expression. Après plusieurs de tes essais des voix commencent à s’élever, loin d’être en ta faveur. Un brouhaha se lève à nouveau même si les deux hommes qui t’ont indiqué la position du défibrillateur tentent de te faire gagner du temps.

« Ma patience a des limites, l’alien. Notre patience. »

_________________

Je suis le Papa des meilleurs poussins de l'univers! *-*

Avatar:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hssup.forumactif.org
❝ LOCALISATION : Dans ton c...anapé
❝ POINTS : 79

MessageSujet: Re: Le devoir d'un héros est de montrer l'exemple, un exemple de tolérance et de justice[passage Légende] Dim 9 Avr - 15:02

Trop de gens s’attroupaient autour de Pain, ils étaient tendus, ils avaient peur… Pourtant le Joker faisait son possible pour rattraper le chaos qu’il avait déclenché. Pourquoi ne comprenaient-ils pas ? Tout le monde savait ce qu’était un super-héros, ils devaient pourtant bien comprendre qu’il n’était pas là pour rien, non ?
Depuis ses débuts en tant que héros, il avait toujours eu l’impression de répandre le bien autour de lui, mais aucun des miliciens présents dans la salle ne semblait chercher la violence uniquement pour la violence. L’appréhension dans leurs yeux… l’androïde voyait à quel point il leur faisait peur, il venait seulement de comprendre que c’était lui, l’ennemi…
Puis la phrase retentit dans sa tête, comme pour lui rappeler qu’il portait un lourd fardeau : « Un monstre comme toi n’a pas été programmé pour comprendre. Tout le monde oublie trop vite le passé. ».
Cet homme avait raison, tout le monde oublie trop vite le passé. Carnage était simplement redevenu un terroriste comme tant d’autres et les Kherrs qui avaient autrefois attaqué la Terre avaient signé un pacte de non-agression. Mais pourtant, les plaies du passé n’allaient probablement pas se refermer de sitôt, dans la mesure où elles pourraient se refermer. Depuis tout ce temps, depuis qu’il était parti de chez lui, depuis qu’il était devenu un Joker, un justicier, jamais il n’avait réfléchi en tant qu’humain. Il n’était que l’instrument de la Justice qui arrêtait les criminels et qui sauvait les innocents, et un cadeau des Agis aux Hommes afin de prouver leur bonne foi. Seulement, il avait oublié tout cela : il avait été élevé comme un humain, avait grandi avec un père attentionné, Henry Wallace. Il portait un nom humain, Alexander Wallace. Et il possédait le matériel génétique d’un être humain : sa peau, son cerveau, ses cheveux, tout cela était bel et bien humain. Mais surtout, il est né sur la Terre, la planète des humains… non… il y avait plein d’autres êtres tout aussi formidables, et ces hommes et ces femmes qui se tenaient en face de lui étaient aussi des humains, alors que depuis le début, il s’était comporté comme une créature à la morale supérieure. Alex se disait qu’il aurait dû le comprendre dès le début : Il fallait faire taire la machine en lui, afin de pouvoir comprendre les humains, il devait s’efforcer d’en être un du mieux qu’il pouvait.
L’androïde… non… Alex reprit le pouls de l’homme. Rien. C’était impardonnable de sa part, il avait laissé mourir deux personnes aujourd’hui. Un autre héros aurait pu sauver ces vies. Mais non, pas lui, il était désespérément seul, seul et inadapté à la situation.

-Y aurait-il des dotés parmi vous ?

Toute l’assistance se réveilla subitement et se mit à chercher quelqu’un du regard lorsqu’un homme d’une trentaine d’années sortit finalement du rang. Il se faisait dépasser d’une bonne tête par Pain mais ne semblait pas si décontenancé que ça par rapport aux autres.

-J’aimerais savoir quelque chose… as-tu déjà été exclu d’un groupe à cause de ton don ?

L’homme le fixait, il semblait chercher quelque chose dans le regard sans âme de la machine qui se tenait face à lui. Puis finalement, il répondit.

-Mes parents m’ont lâché dans la savane quand ont vu que mes ongles avaient été remplacés par des griffes en acier…

Il retira un de ses gants et montra les lames placées au bout de ses doigts. Une mutation terrifiante, mais qui lui était probablement très utile, et pas que pour se battre. Alex imaginait de multiples utilisations à ces appendices, toutes extrêmement intéressantes. Une larme coulait sur sa joue.

-J’avais huit ans. J’ai mis une semaine à revenir, j’étais épuisé, j’avais faim et soif. Quand je les ai retrouvés, mon père a voulu me frapper avec un bâton. Il disait que j’étais un monstre. Heureusement que j’avais ces griffes. Mais vous, les aliens, c’est vous qui nous avez attaqués en premiers, et pas l’inverse.

Le blindage du bras gauche du Joker se rétracta, laissant apparaître sa peau. Les miliciens reculèrent tous d’un pas, sauf le doté qui resta impassible. Cet homme avait très certainement vu des choses suffisamment traumatisantes pour que plus grand-chose ne l’effraie. Des sécurités avaient été enlevées, ils feraient feu si jamais, ils estimaient Pain hostile.
Le Joker releva l’avant-bras pour en montrer le dos, puis il ajouta :

-Sache que je ne fais pas partie de ceux qui vous veulent du mal. Vos chefs sont morts d’une crise cardiaque et d’un suicide par balle, je suis sincèrement navré, j’aurais vraiment voulu que ça se passe autrement. Tout ce que je veux, c’est que ces conflits cessent, qu’aliens et humains vivent main dans la main. J’ai peut-être été en partie construit par la civilisation des Agis, mais c’est un humain qui m’a donné la vie. Je n’ai jamais vu l’espace, je n’ai jamais rencontré d’alien en chair et en os, ma chair, mon sang et mon cerveau sont humains, il n’y a jamais que cette carapace de métal qui soit alien. Si jamais tu penses que je mens, alors fais-moi saigner, que je vous prouve que c’est bien du sang humain qui coule dans mes veines.

Le doté regarda le bras, puis ses griffes. Il semblait hésitant.

-Désolé, je me suis juré de ne jamais blesser qui que ce soit avec. Et qui me dit que c’est pas un piège ? que tu vas pas m’empoisonner ou quelque chose du même style ?

-Je ne te demande pas de verser le sang en m’attaquant, je t’offre une opportunité, de doté à doté. Moi, je vois que tu n’es pas un monstre, comme chacun de tes camarades ici, je suppose, je veux signer un pacte de confiance. Si mon sang n’est pas celui d’un humain et est dangereux, alors tes frères te vengeront, mais s’il ne l’est pas, cela prouvera que je suis parfaitement honnête avec vous.

L’homme se retourna vers ses camarades qui le regardaient avec un mélange de perplexité, de peur et de conviction, probablement celle de pouvoir faire la peau du héros après qu’il trahisse leur ami. Il tourna à nouveau la tête vers l’androïde, l’air désolé, puis rejoignit le groupe alors qu’ils commençaient à pointer leurs armes vers Pain. Sauf qu’un nouvel événement vint retarder l’échéance de son exécution. Une voix avec un accent fortement américain vint interrompre la petite « sauterie ».

-Et bien, mes amis, pourquoi vous montrer si violents à l’encontre d’un de nos valeureux justiciers ?

-Vous allez pas vous y mettre non plus, Evans ? Cette merde vient de buter nos chefs et elle nous a fait passer pour des cons !

Le fameux Evans sortit de la foule, un homme très bien habillé et semblant faire preuve d’une grande assurance au vu du sourire suffisant qu’il affichait. Il regardait l’androïde de la tête aux pieds, visiblement amusé.

-Voici donc le fameux Pain… Je m’appelle Daniel Evans ! Quand j’ai appris qu’un des Jokers de Laurel s’était infiltré dans la base, je me suis dépêché de sortir de mon bureau pour le retrouver ! D’ailleurs, je me dois de vous offrir un rafraichissement, vous êtes mon invité !

-Il va pas partir comme…

Evans lança un regard noir à l’homme qui venait de contester sa décision.

-Sans moi, vous seriez toujours une bande de paysans armés avec du matériel complètement obsolète ! En tant que principal investisseur de votre organisation, j’ai le droit de prendre des décisions si aucun dirigeant n’est présent pour les contester ! Et d’ailleurs… nettoyez-moi ça.

Il désigna les deux corps allongés dans la pièce, puis partit en faisant signe à Pain de le suivre. Le contestataire observa l’androïde avec un regard profondément haineux avant de dire aux autres de s’écarter. Le Joker savait qu’il avait eu de la chance sur ce coup, une chance insolente, mais cet homme l’intriguait profondément, il se contenta de le suivre silencieusement vers son bureau qui se trouvait à l’opposé de leur position dans le QG.
La pièce était richement décorée, avec des meubles et des tableaux d’une valeur probablement considérable. Evans lui indiqua un fauteuil en cuir noir élégant tandis qu’il se servait un verre de whisky. S’asseyant en face du justicier après avoir fermé la porte du bureau à clé, il entama la discussion.

-Alors… que devient l’Ambassadeur des Agis ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Dans ton c...anapé
❝ POINTS : 79

MessageSujet: Re: Le devoir d'un héros est de montrer l'exemple, un exemple de tolérance et de justice[passage Légende] Mar 11 Avr - 13:31

Alexander s’était fait surprendre par la question. Il s’agissait bien du dernier endroit sur Terre où il s’attendait à être interrogé sur ce sujet. Il avait plein d’autres questions à poser à cet homme, mais tant pis, il fallait qu’il sache d’où venaient ces informations. Restant parfaitement stoïque, comme à son habitude, il le questionna :

-D’où tenez-vous ces informations ?

Le ton était peu émotif, mais ferme. Il savait qu’il venait de s’engager dans un duel psychologique et qu’il n’avait pas intérêt à le perdre, auquel cas, il pourrait définitivement faire foirer la mission.
Evans but une gorgée, puis posa son verre sur son bureau en affichant un sourire satisfait, tout en gardant son air amusé. Autrement dit, il savait qu’il contrôlait la situation. Après tout, il avait réussi à faire en sorte que Pain se « rende » sans faire d’histoires, et il s’était lancé dans une discussion dont il avait sûrement prévu les issues.

-Et bien… disons que certaines instances préfèrent s’informer des secrets de ceux qu’elles perçoivent comme des concurrents… En tout cas, le sujet semble vous intéresser !

Evans lança un regard défiant au Joker, il jouait avec lui, essayait de voir jusqu’où il pourrait aller. Pain se contentait de le fixer de son gros œil rouge, persuadé qu’il cachait quelque chose de bien plus sombre que ce qu’il ne laissait paraître. L’androïde se leva de son siège, il dominait son interlocuteur d’un peu plus d’une tête.  Il resta sur place à environ deux mètres de lui, puis réitéra sa question.

-D’où tenez-vous ces informations ? qui vous a donné mon identité ?

L’homme qui se tenait en face de lui vit sa peau pâlir considérablement, pas par peur. Une légère teinte verdâtre vint remplacer la pigmentation de la peau à l’apparence autrefois humaine alors que ses oreilles s’allongeaient et que ses pupilles devenaient indistinguables de ses iris. Ses cheveux, auparavant courts et blonds firent place à de longs cheveux lisses et noirs de jais. La seule chose qui n’avait pas changé entre ses deux formes était son sourire narquois et assuré.

-Comme je vous l’ai dit, il y a quelques secrets que les différentes races se cachent. Des atouts stratégiques, des connaissances interdites… tout cela dans le but de garder un avantage en cas de litige. Et comme dans toutes les civilisations, il y a des individus et des instances qui cherchent à éliminer la concurrence, notamment en prenant connaissance de ces atouts cachés. Je fais partie de ces individus parmi les Krasentz qui estiment que l’humanité devrait nous « céder » ses précieuses ressources. Votre cerveau d’intelligence artificielle doit déjà avoir compris pourquoi je suis ici, me trompe-je ? Vous connaissez très certainement le dicton qui dit…

« Evans » déambulait à travers le bureau, tournant autour du justicier. Sa démarche indiquait qu’il avait vraiment confiance en lui, comme si le fait de se retrouver face à un androïde aux capacités de combat surhumaines ne lui faisait pas peur. S’asseyant finalement à son bureau, les pieds posés dessus, il provoqua Pain du regard, attendant sa réponse.

-Diviser pour mieux régner… Vous infiltrez les camps adverses, vous leurs soutirez un maximum d’informations, ou bien vous faites en sorte de déclencher une guerre civile, voire globale. J’imagine que vous avez des taupes au sein de chaque gouvernement des espèces connues.

« Evans » se redressa brusquement et tapa du poing sur le bureau en affichant une expression enjouée.

-Exactement ! tu as TOUT compris ! mais sache que pour l’instant, nous ne connaissons pas encore ton identité de terrien. À vrai dire, nous avons seulement eu l’occasion d’obtenir des croquis de ton apparence finale, de tes capacités globales, ainsi que de ta fonction. Ce projet était secret même au sein du gouvernement Agis, alors même avec les capacités de polymorphisme presque parfaites de notre race, tu comprendras que nous ayons pu aisément perdre ta trace. Maaais, en toute honnêteté, je suis sûr qu’il y a d’autres organisations, Krasentz ou non, qui disposent de bien plus d’informations que moi à ton sujet.

Il se redressa et se dirigea vers une fenêtre, à côté du siège précédemment occupé par Pain.

-Tu n’imagines pas quelle fut ma joie lorsque j’ai appris que l’un de nos sujets de préoccupation majeurs était arrivé ! à vrai dire, j’ai eu vent de la décision du gouvernement américain de t’envoyer ici le lendemain de l’approbation de la mission par le centre Joker. Ils placent beaucoup d’espoirs en toi, tu le sais ?

L’androïde s’avança, d’un pas régulier, ne laissant paraître presque aucun comportement suspect. Arrivé à quelques centimètres de l’agent Krasentz, il baissa son œil dans sa direction alors que l'étrange personnage lui lançait encore une fois un regard de défi.

-Cette discussion commençait à m’ennuyer de toute façon…

L’androïde décocha un puissant crochet du gauche en direction du krasentz. L’impact fut violent, soufflant les feuilles de papier disséminées sur le bureau. Cependant, le résultat ne fut pas celui escompté, ou plutôt, il ne fut pas le plus idéal parmi les possibilités anticipées par Pain.

-Tu te doutes bien que je ne me serais pas amusé à te dévoiler toutes ces petites choses si derrière je n’avais pas un moyen de te résister et de te supprimer, non ?

La main du Krasentz agrippait fermement le poing de l’androïde, sa force, visiblement fournie par un moyen technologique au vu du dispositif placé sur le dos de sa main, lui avait permis de complètement bloquer le coup qui lui était destiné. Son adversaire le tira vers lui avant de lui délivrer un direct en pleine face qui le fit tomber sur le bureau qui céda sous la puissance de l’impact.

-Nous avons réussi à voler des informations bien utiles à ton créateur. Entre autres, la force que tu es capable de délivrer dans chacun de tes coups, ainsi que la résistance aux impacts de ton blindage. Nous avons aussi appris que tu étais hautement intelligent, mais que tu supportais mal les baisses de température. C’est pourquoi j’ai été envoyé ici pour jouer le rôle de Daniel Evans à la place d’un de mes collègues lorsque nous avons appris que tu allais venir.

L’androïde, en entendant ces mots, se rendit compte que de la buée s’était formée sur les fenêtres, et que de la vapeur s’échappait de la bouche de l’alien. Alex se releva péniblement, il était engourdi, et une seule chose à l’exception des décharges électriques pouvait le mettre dans un état pareil : le froid. Ce duel allait être un combat d’endurance et de stratégie : il allait devoir empêcher son adversaire de bloquer et encaisser le mieux possible les coups lui étant destinés afin de pouvoir relâcher suffisamment d’énergie cinétique pour stabiliser sa température.
Mais plus encore, il allait devoir protéger la population des dommages collatéraux que pourrait entraîner l’affrontement de deux surhommes capables de briser du béton avec leurs poings.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 913

MessageSujet: Re: Le devoir d'un héros est de montrer l'exemple, un exemple de tolérance et de justice[passage Légende] Ven 21 Avr - 13:20



■ SPOILER ALERT! -INTERVENTION PNJ ♥ ■

En parlant de la population, il serait bien insultant pour elle de la penser sans défense. Surtout dans cette ville, à ce moment précis. Alors que le face à face s’amorce entre toi et ce Krasentz une partie de la foule armée qui s’était amassée dans le couloir est partie sans que tu ne t’en aperçoivent. L’autre te tiens en joue avec ton adversaire, visiblement prête à faire feu sur celui de vous deux qui montrera un signe de faiblesse. Ou sortira vainqueur.

D’ailleurs l’homme qui t’avais donné ta chance plus tôt n’est plus là.

_________________

Je suis le Papa des meilleurs poussins de l'univers! *-*

Avatar:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hssup.forumactif.org
❝ LOCALISATION : Dans ton c...anapé
❝ POINTS : 79

MessageSujet: Re: Le devoir d'un héros est de montrer l'exemple, un exemple de tolérance et de justice[passage Légende] Dim 23 Avr - 17:52

Pain perçut un bruit distinct. Un cliquetis signalant que des sécurités d’armes avaient été enlevées. « Evans » regardait vers l’encadrement de la porte, et lorsque le Joker détourna le regard, il aperçut un groupe de miliciens qui s’était rassemblé à l’entrée, tous prêts à faire feu à la moindre ouverture. Sauf que…
Le Krasentz les fixait avec un mélange de frustration et d’ennui. Il semblait ignorer totalement les armes qui étaient pointées vers lui. C’est alors qu’Alex se rendit compte que quelque chose d’alarmant se produisait : Du givre commençait à se répandre sur les murs. Une fine couche de givre, mais elle était bien là, en plein milieu de la savane africaine. Et plus il dirigeait le regard vers les soldats, plus il se rendait compte de ce qui était censé geler : les gardes, ou plutôt, les mains des gardes.

-Votre comportement autodestructeur me dérange au plus haut point. Vous autres, humains, n’êtes qu’une race stupide et égocentrique… vous croyez vraiment que vous pouvez rivaliser avec la puissance de la civilisation Krasentz ? Je vais vous apprendre que sans vos mains, vous n’êtes plus que des vers dont la destinée est d’être dévorés par ceux qui vous surpassent !

Son visage avait soudainement changé, il était tordu, déformé par la colère, la haine et le mépris qu’il avait envers les Hommes. Pain se rendit compte de ses intentions alors qu’il s’avançait vers les miliciens. Ses systèmes ralentis par le froid reçurent un soudain afflux d’énergie qui rétablit leur température normale.
Le Krasentz se retrouva à quelques centimètres de distance d’un des miliciens. Il referma son poing, le mit en arrière, puis envoya un direct à la puissance démultipliée par le dispositif qu’il portait.
Seulement, l’impact n’atteignit pas l’objectif escompté, à la place d’un hurlement de terreur et de douleur, et du bruit de la glace qui éclate, le seul son audible au moment de l’impact fut un bruit métallique sourd.
« Evans » se rendit soudain compte qu’il n’avait pas touché sa cible, que son coup venait d’être complètement absorbé par un objet noir et extrêmement solide. La sensation de la collision lui remonta jusque dans l’épaule. Une puissance de frappe aussi démesurée ne pouvait venir que d’une seule personne dans cette pièce : Pain.
Le Joker avait interrompu l’attaque de son adversaire d’un coup de pied rotatif qui était passé à quelques millimètres du visage de l’homme qui regardait, ébahi et les joues trempées par des larmes de terreur, les deux adversaires faire une démonstration de force impressionnante.
Le Krasentz se rendit soudain compte d’un détail assez agaçant : son poing tremblait, mais le tremblement ne venait pas de lui.

-Tu vibres… c’est comme ça que tu as pu te réchauffer et être assez rapide pour…

Il n’eut pas le temps de terminer sa phrase que le Joker le saisissait par la tête et déclenchait ses réacteurs pour aller le fracasser contre un des murs de la pièce, mur qui s’écroula en partie sous la puissance du coup. Ils se retrouvèrent sur un balcon, le Krasentz fut jeté au sol un peu plus loin. Pain aurait pu continuer de l’attaquer sans relâche, mais son poignet avait commencé à geler sous l’effet du pouvoir de son adversaire. L’androïde savait ce qui pouvait se produire si du métal froid se faisait frapper suffisamment fort. Le « bec » sur sa tête s’abaissa pour couvrir son œil, modifiant son affichage visuel pour lui permettre de visualiser la température de l’espace dans son champ de vision. De ce qu’il pouvait voir, le Krasentz était entouré d’une aura de froid qui prenait l’apparence de… mains ? Deux énormes mains spectrales capables de geler tout ce qu’elles touchaient. Cet ennemi disposait d’une combinaison de capacités qui pouvaient le rendre extrêmement efficace face à Pain, voire mortel. L’androïde ne pouvait pas se permettre d’être détruit, en plus, il allait désormais devoir prévenir les autres héros et les différents gouvernements qu’une menace cachée se profilait à l’horizon.
Ce fut la première fois que Pain, androïde de classe Ambassador envoyé par les Agis, prenait en compte la possibilité d’une défaite. Jamais, à ce jour, il n’avait été vaincu, jamais il n’avait pensé qu’il allait perdre, il avait toujours battu ses adversaires à plate couture, il avait toujours su comment vaincre l’ennemi, mais là, il pouvait perdre, il risquait de se faire détruire. Un programme se modifia dans son cerveau, les conditions avaient été remplies.

-Menace de destruction imminente, inhibiteur de violence désactivé…

Le Joker prit une posture de combat plus agressive, ses propulseurs se mirent en arrière. Le Krasentz épousseta ses vêtements, montrant un visage calme, mais en même temps, il lançait un regard d’une noirceur insondable à Pain. La tension entre les deux était palpable, presque écrasante, ils savaient tous les deux que l’autre représentait une menace. Sauf qu’à la différence du Krasentz, Pain craignait que sa défaite n’entraîne qu’une chose : la suppression des habitants de la ville. Les miliciens allaient probablement mobiliser des ressources de plus grande envergure afin de les tuer, le Joker ne pourrait donc compter que sur lui-même.
Ce fut Pain qui lança l’assaut : Il activa brusquement ses propulseurs et asséna de toutes ses forces un coup de poing en profitant de l’élan. Ayant anticipé la même réaction que précédemment, lorsqu’il fut saisi par le Krasentz, il lui attrapa la main pour le tirer vers lui et lui asséner un coup de genou dans le ventre, effectuant ensuite un bond en arrière. Son bras était déjà presque intégralement recouvert de givre, et il devait faire attention au peu d’énergie cinétique qu’il restait dans ses accumulateurs, car ce serait le seul atout dont il disposerait pour empêcher son corps de refroidir totalement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Dans ton c...anapé
❝ POINTS : 79

MessageSujet: Re: Le devoir d'un héros est de montrer l'exemple, un exemple de tolérance et de justice[passage Légende] Sam 13 Mai - 21:08

Pain effectua un mouvement sec de son bras gelé, le givre s’évapora dans les airs après avoir été expulsé à coups de vibrations, l’androïde regarda sa main avant de serrer le poing.
Le Krasentz se tenait le ventre, il toussait, l’impact avait dû pas mal lui secouer les entrailles. Pain venait de prendre connaissance d’un de ses points faibles. Son corps n’était probablement pas entièrement modifié, certaines parties étaient toujours purement organiques. Au vu de la façon dont il avait paré le coup de l’androïde précédemment, il était logique de supposer que ses os et ses muscles avaient été renforcés, mais à quel point ?

-Pourquoi est-ce que tu continues de te battre contre ces vermines ? Ils te sont inférieurs en tous points ! ils ont voulu te détruire ! tu pourrais les éradiquer en un claquement de doigts si tu le voulais ! ce sont des égoïstes incapables d’aider leur pro…

-Tu te trompes. J’ai appris en vivant tous les jours à leur côté, en les observant quotidiennement, qu’aussi imparfaits soient-ils, ils sont comme n’importe quel être dans cet univers : ils sont mortels et imparfaits, comme toi, comme moi, comme mes créateurs. Un grand philosophe humain a dit un jour : « Notre volonté est toujours pour notre propre bien, mais nous ne voyons pas toujours ce qu’est ce bien. ». Est-ce que tu comprends ça ? Aucun d’entre eux n’a l’intention de causer du tort à ceux qu’il aime, chaque être humain sur Terre aspire à son propre bonheur et à celui de sa famille et de ses amis. Ils ont simplement peur des gens tels que toi, ceux qui cherchent à briser ce bonheur pour leur seul profit.

FIGHT !:
 
Une bande de gel commença à s’étendre au sol, en direction de l’androïde qui décolla afin d’éviter de se faire immobiliser au sol. Mais avant de pouvoir réagir, il reçut un drop-kick en plein dans le torse et fut projeté au sol. Le béton commença à se fracturer sous l’impact. Le Krasentz atterrit sur Pain qui craignait de finir congelé puis fracassé, mais au lieu de ça, son ennemi se contenta de le frapper sauvagement à la tête. Pain aperçut son visage, il n’y vit qu’une rage folle, chaotique, et cette rage était dirigée contre lui. Il avait rarement ressenti autant de puissance dans un impact qui le touchait, il encaissait les coups, mais si ça durait encore, il finirait peut-être par se faire battre.
Attrapant les bras de son adversaire, il se releva pour lui asséner un coup de tête dans le nez. Le Krasentz recula alors que le sol commençait à s’effondrer sous leurs pieds. Ils tombèrent tous les deux dans une ruelle évacuée il y a une dizaine de minutes.

Chacun des deux adversaires observait l’autre, tout en se tâtant les endroits possiblement endommagés par les coups. Un mince filet de sang s’écoulait des narines de l’alien et la peau de ses phalanges était déchirée, il était en train d’atteindre les limites de son corps. Pain passa la main sur sa tête pour vérifier qu’elle n’avait pas été endommagée. Il sentait quelques minuscules bosses par endroits, mais rien de bien grave.

-Cette planète n’a rien à t’offrir ! tu n’es que l’esclave des humains ! Rien ne te rattache à eux !

Pain resta de marbre, le Krasentz enragea encore plus, en oubliant totalement ses pouvoirs et les dommages et la fatigue qu’avait subi son corps, il s’élança en courant vers l’androïde pour lui asséner un coup de poing.

-Tu te trompes…

« Alex, sache que, même si je ne suis pas aussi fort que toi, même si je ne vivrai pas aussi longtemps que toi, même si nous sommes tous les deux différents l’un de l’autre, sache que je serai toujours fier d’être ton père, tu es la personne qui m’est la plus chère dans cet univers. »
Cette phrase, elle venait de son père, lorsqu’Alexander s’en alla pour étudier à Laurel et tenter de rejoindre les Jokers. À cet instant, il s’était senti plus « humain ». Certes, il considérait déjà Henry comme son père, mais quelque chose s’était éveillé en lui. Ce jour-là, il avait ressenti une vraie tendresse envers quelqu’un, il avait ressenti des émotions. Il se souvenait aussi de ce qu’il avait ressenti lors de la soirée que ses nouveaux collègues avaient organisée pour lui souhaiter la bienvenue. Il y avait eu comme une sorte de « chaleur » en lui, il avait été heureux de rencontrer de nouveaux amis et de partager ces précieux moments avec eux.
Alex ne savait pas si c’était intentionnel de la part de l’Agis qui l’avait conçu, mais il s’était réellement attaché aux humains, au-delà de sa mission de protection, il ressentait du bonheur lorsqu’il les voyait lui sourire. Et ces rares sentiments qu’il éprouvait, personne n’avait le droit de nier le fait qu’ils existaient.
Il mit son pied gauche en avant et s’ancra fermement dans le sol. Les circuits sur main gauche émirent une faible lueur alors qu’elle se dirigeait vers le poing du Krasentz pour le saisir. L’impact produisit un souffle qui souleva la poussière et les vieux papiers qui trainaient dans le coin. À sa grande surprise, l’espion alien se rendit compte que son coup avait été totalement annulé. Mais ce qui le terrifia, ce fut le visage humain aux yeux écarlates et aux cheveux céruléens qui avait remplacé la tête du cyclope robotique qu’il affrontait. Son expression était neutre, mais son regard était empli de conviction, il dégageait une aura que seul un véritable héros pouvait posséder, il était déterminé à le vaincre, et savait que son combat était juste.

-Au contraire, tout me rattache à eux. Les personnes comme moi ne sont pas traitées comme des esclaves, elles sont acclamées et on raconte leurs histoires alors qu’elles ne sont plus de ce monde, car nous sommes des héros. J’aurais pu choisir d’autres méthodes plus extrêmes pour pacifier la Terre, mais j’ai choisi de faire partie de ceux qui donnent l’exemple, de ceux qui défendent la liberté et la morale, je suis de ceux qui se battent pour ceux qui en sont incapables.

Le visage d’Alexander redevint celui de Pain, il lança son poing en direction du visage de son adversaire qui bloqua le coup avec son avant-bras libre. Les deux reculèrent d’un petit bond en arrière, puis l’échange de coups reprit. Il s’agissait d’une démonstration de force pure, mais c’était aussi une épreuve de conviction, car celui qui perdrait serait celui qui jetterait l’éponge, qui renierait ce en quoi il croit.
La majorité des coups était bloquée, mais certains passaient et atteignaient leur cible. Les deux encaissaient du mieux qu’ils pouvaient. Le Joker trouva une ouverture dans la garde de son ennemi, et en profita pour décocher un coup de poing surchargé qui partit comme une balle pour se heurter contre sa cage thoracique. Le Krasentz sentit ses os craquer malgré les renforcements qu’il avait subi. Il fut propulsé dans la rue principale, suivi par Pain qui le rattrapa en plein vol à l’aide de ses ailes pour le saisir par la jambe et le jeter contre le bitume. Le silence retomba presque immédiatement.
Soudain, un bruit saccadé se fit entendre, un bruit qui provenait du ciel. C’était la rotation des pales d’un hélicoptère qui produisait ce bruit, l’engin parut finalement à l’autre bout de la rue, à basse altitude. Bien entendu, il était armé, les miliciens avaient sorti l’artillerie lourde pour les affronter.
Les mitrailleuses ouvrirent le feu, un déluge de balles atteignit le Joker qui eut un léger mouvement de recul à cause de la puissance de feu de l’arme. L’androïde sentit soudain l’air se refroidir, mais pas devenir glacial comme quand il s’était fait geler le bras. Ayant un mauvais pressentiment, il activa son capteur infrarouge pour s’apercevoir que les mains spectrales étaient déjà en train d’enserrer l’hélice du véhicule, hélice qui commençait à ralentir dangereusement sa rotation. Le Krasentz avait visiblement décidé d’utiliser le peu de forces qui lui restaient pour faire le maximum de dégâts collatéraux.

-Montre-moi l’efficacité de la « méthode » dont tu es si fier…

Alex ne prit même pas le temps de regarder le Krasentz, son décollage fit éclater les vitres aux alentours et il rejoignit l’hélico qui perdait de l’altitude, la glace recouvrant de plus en plus son hélice. L’androïde ralentit brusquement pour venir se placer sous la carlingue et ralentir le plus possible la chute en s’aidant de ses réacteurs. Le poids de l’engin rendait sa chute plus violente, et Pain eut du mal à l’empêcher de s’écraser. Il entendait des cris de panique sortir de la cabine, mais il voyait surtout l’espion s’enfuir par une ruelle en marchant péniblement, le visage en sang, et en se tenant les côtes. Vu qu’il n’était pas près de lâcher l’hélicoptère, il parvint très rapidement à la conclusion qu’il aurait peu de chances de le retrouver. Surtout que les renforts arrivaient : deux 4x4 blindés équipés d’une tourelle de gros calibre, ainsi que plusieurs soldats, venaient de se placer en face de lui. Pain reconnaissait les fusils laser qu’avaient tenté d’employer les soldats à l’entrée du bureau.
Alexander arriva à poser l’hélico au sol. Rampant un peu pour sortir de sous l’engin, il leva les mains en l’air pour montrer qu’il était pacifique. Le seul danger à présent était de subir une attaque des miliciens, et d’après ses données, il ne restait que peu d’énergie à ses ailes, ce qui voulait dire qu’il n’aurait que peu de chances de s’en sortir. Les soldats avancèrent en le tenant en joue, suivis par un homme qui devait être leur supérieur hiérarchique, lui aussi armé d’un fusil, mais qu’il tenait au repos.

-Fini de jouer, tu vas nous suivre et on va te mettre en prison en attendant de savoir quoi faire de toi. Au moindre mouvement brusque, on te descend.

Deux miliciens se placèrent derrière lui et lui collèrent le canon de leur fusil dans le dos. Pain les suivit docilement. Il leur fit une simple demande en entrant dans un des véhicules :

-Je désirerais avoir un procès équitable avant que vous ne décidiez quoi que ce soit, car je souhaite sincèrement que vous écoutiez ce que j'ai à vous dire.

Le chef se retourna et observa son détenu pendant quelques secondes, puis il se remit à regarder la route.

-On verra...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 913

MessageSujet: Re: Le devoir d'un héros est de montrer l'exemple, un exemple de tolérance et de justice[passage Légende] Ven 19 Mai - 12:06



■ SPOILER ALERT! -INTERVENTION PNJ ♥ ■

Assez étrangement, la suite de la scène se déroula dans un calme malsain. Les soldats qui te retenaient prisonnier chuchotaient à peine, leur leader n’était pas beaucoup plus loquace. Après quelques minutes de marche ils finirent par te placer sur la place publique de la ville bastion. Tu avais demandé un procès équitable, tu doutais certainement que tu allais y avoir droit. Mais alors que la foule se rassemblait autour de toi, laissant tout de même une distance de sécurité, le te tourna le dos. Il commença à prier.

Peut-être cherchait-il une volonté supérieur pour guider son jugement avant de prendre la parole, mais il t’apparu rapidement que la réalité était tout autre. Les chuchotements épars que tu pouvais entendre jusque là se firent plus régulier, se transformant en bourdonnement dans tes oreilles.

« Une créature prétend venir des cieux, elle menace les enfants… »

Tu entendis quelques mots un peu plus fort que les autres avant qu’un bourdonnement bien plus envahissant que les prières silencieuse n’envahisse l’atmosphère. Soudain, un bâtiment s’effondra non loin, arrachant un sursaut de peur aux soldats présents. Visiblement ils savent plus ou moins ce qu’il se passe. Une ombre traversa les cieux, survolant la ville avant de s’écraser dans une rue. Le bruit assourdissant résonna jusqu’à la place et la poussière soulevée par le choc brouillait l’air. Tous les regards étaient rivés dans cette direction.

Quelques secondes plus tard, l’ombre prit de nouveau son envol avant de se poser entre le leader et toi, un cou de Krasentz à la main. Un ange, ou du moins ce qui semblait en être un, venait de se poser, tenant fermement l’être que tu avais affronté jusqu’à maintenant. Il toisait l’assemblé sans faire attention à sa victime qui se débattait contre une force surnaturel, il ne sentait même pas son bras geler sous l’effet du don du Krasentz.

Dès son arrivé, le leader s’était agenouillé devant la présence « divine ». Le givre avait avalé jusqu’au coude de la créature lorsqu’elle s’en rendit compte. Sans laisser trahir une quelconque douleur il resserra son emprise sur le coup du krasentz qui se brisa, tout comme son bras gelé.

Le visage du nouveau leader des anti-alien fut la suivante à rencontrer un châtiment « divin ». L’envoyé du ciel n’avait visiblement pas grand amour pour ses fidèles.

précision:
 

_________________

Je suis le Papa des meilleurs poussins de l'univers! *-*

Avatar:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hssup.forumactif.org
❝ LOCALISATION : Dans ton c...anapé
❝ POINTS : 79

MessageSujet: Re: Le devoir d'un héros est de montrer l'exemple, un exemple de tolérance et de justice[passage Légende] Sam 20 Mai - 22:10

Le silence, c'était tout ce que pouvait percevoir Alex. Un silence pesant. Il pouvait le sentir tout autour de lui, rien n'était calme, quelque chose se mettait en place, et intérieurement, il savait que ça ne présageait rien de bon.
Il fut amené sur une grande place, où une grande partie de la population était visiblement rassemblée. Ils étaient tous en train de chuchoter. Le son allant en s'intensifiant, le Joker se rendit compte de la régularité des paroles et du ton employé. Ils psalmodiaient. Le chef était en train de prier au milieu de la place, à quelques mètres de lui. Tout ceci était bien trop étrange, il ne s'agissait pas d'une simple prière, sinon ils auraient pris la peine de maîtriser l'androïde avant de procéder.

-Une créature prétend venir des cieux, elle menace les enfants…

Un bruit extrêmement fort se fit entendre, Pain tourna la tête et se rendit compte qu'un immeuble s'effondrait dans une rue à proximité. Sur ses gardes, il observa les gens autour de lui pour se rendre compte que les soldats ne réagissaient pas plus que ça, tout ce que le Joker pouvait lire sur leur visage, c'était un mélange étrange d'effroi et... d'adoration ?
Il aperçut une  ombre qui avait piqué en direction de la rue à une vitesse folle. L'onde de choc créée par son atterrissage souleva de la poussière partout dans la ville. Quel genre d'entité pouvait bien posséder une puissance aussi considérable ?
C'est alors qu'il comprit. La silhouette ailée qui s'était envolée vers leur position, dissipant le nuage de poussière par la même, vint se poser devant l'assemblée.
Un ange...
Il émanait de cette créature une force mystérieuse et écrasante. Sa simple présence semblait suspendre l'écoulement du temps, Pain se sentait absorbé par son aura, comme s'il s'agissait de la seule entité existante dans les environs.
Le Joker retrouva ses esprits. Piégé par la poigne de la créature céleste se trouvait le Krasentz à moitié en train de suffoquer, et salement amoché. Il se débattait du mieux qu'il pouvait, affichant une expression de regret profond, mais aussi d'une terreur à la limite de l'hystérie, comme s'il était certain qu'il ne pouvait pas fuir, ni s'en sortir.
Le bras de l'ange gelait à vue d'œil, d'une façon beaucoup plus violente que ce que le héros avait pu voir jusqu'à présent de la part de l'espion alien. Activant sa vision infrarouge, il se rendit compte que ce n'étaient pas des mains, mais bien une sorte de fantôme squelettique enragé qui s'obstinait à donner des coups immatériels au membre de la créature.
Un craquement vint rompre le silence absolu de la ville. Pain n'ayant pas encore désactivé son capteur, il aperçut le spectre se dissiper en se débattant dans un hurlement sourd. Repassant à sa vision normale, il vit le cadavre inanimé s'écraser au sol tel un vieux mannequin désarticulé. Mais le plus surprenant, c'était le moignon qu'était devenu le bras gelé de l'ange, qui n'en avait pas grand-chose à faire, visiblement.
Pain commença à se rendre compte que cet ange n'était peut-être pas aussi bienveillant que les habitants le pensaient.
L'être céleste posa pied à terre et fit relever sa tête au chef en lui touchant délicatement le menton. Il plaça sa main face au visage de l'homme qui laissa échapper un sanglot.
Pain voyait le pauvre soldat de dos et ne put donc pas voir son visage, mais il ne faisait aucun doute que le même désespoir que celui du Krasentz avait dû déformer ses traits juste avant que sa tête soit perforée par un trait de lumière divine provenant de la paume restante de l'ange. Pain referma lentement son poing, il ne devait pas agir imprudemment, il n'était pas conçu pour ressentir la peur, mais il savait que l'entité qui se trouvait en face de lui représentait une menace, pas seulement pour lui, mais pour l'humanité toute entière. Le programme d'inhibition de violence céda complètement après cette réalisation, s'il devait combattre, il aurait l'autorisation d'effectuer des attaques potentiellement léthales.
Mais pour l'instant, il devait élaborer un plan, il ne pouvait pas affronter un ennemi doté de magie, et qui plus est, doté d'une puissance naturelle bien plus grande que la sienne, sans trouver au préalable de moyen de le battre. Des dizaines de tactiques différentes lui vinrent en tête : utiliser des objets maudits, le geler vivant, faire cesser les prières pour l'affaiblir... le problème était qu'il n'avait aucune idée de si oui ou non, il était en mesure de les réaliser.
L'ange ne semblait cependant pas agressif à son égard pour le moment. Alex entendait des prières être chuchotées dans les rangs, il se demandait vraiment si cette créature était un égrégore, une entité se nourrissant de prières pour devenir plus puissante.

-Êtes-vous l'entité dirigeant cette ville ? J'ai besoin que vous m'écoutiez car ce que je vais vous dire est d'une importance capitale pour les événements qui se dérouleront dans le futur.

Des murmures différents des prières s'élevèrent dans les rangs.

-Je suis un androïde de classe Ambassador, numéro de série : zéro, j'ai été envoyé sur Terre par la race des Agis dans le but d'établir des relations diplomatiques avec l'humanité. Partageant mes gènes avec un être humain, je suis conçu pour créer un lien entre les deux races et défendre la race des Hommes des menaces qui pourraient planer sur eux. Je suis devenu un justicier afin d'accomplir cet objectif et pour que les humains sachent que j'existe et que je suis un ambassadeur des Agis. J'ai été chargé par le gouvernement des Etats-Unis de livrer les leaders de l'organisation anti-aliens présente dans cette ville aux autorités compétentes, et ce, afin d'éviter un incident diplomatique avec d'autres races qui pourraient anéantir cette planète si elles le voulaient.

Les murmures s'intensifièrent, visiblement, les habitants étaient quelque peu offusqués par les propos que le Joker tenait.

-Je ne suis l'auteur d'aucune mort au sein de cette ville, et même de cette planète. Le chef a été assassiné par son second qui s'est ensuite suicidé par balle.

Le grondement de la foule devenait important, ils ne voulaient pas écouter ce qu'il avait à dire. L'androïde amplifia le son de sa voix pour bien se faire entendre.

-Et vous, avec ce sang que vous avez versé, êtes-vous réellement le protecteur de ces gens ?

Il y eut un silence de mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Dans ton c...anapé
❝ POINTS : 79

MessageSujet: Re: Le devoir d'un héros est de montrer l'exemple, un exemple de tolérance et de justice[passage Légende] Dim 28 Mai - 19:12

L’ange ne semblait pas écouter le monologue de Pain, il observait la foule, silencieux. Son bras éclaté cicatrisait à vue d’œil, sans se régénérer cependant. Au moment où la créature céleste tournait la tête pour voir sur les côtés, l’androïde remarqua un objet en métal autour de son cou. C’était une entrave, attachée à une chaîne brisée. Sous la manche du vêtement de l’ange, il pouvait également apercevoir une menotte, elle aussi arrachée à sa chaîne.
L’ange remarqua l’endroit vers où se dirigeait le regard d’Alex. Il sembla alors se rendre compte qu’il portait toujours ses entraves, qui ne semblaient pas le gêner plus que ça. Cependant, il prit quand même la peine d’arracher celle à son cou en tirant légèrement dessus tandis que celle de son poignet restant semblait fondre alors qu’une lumière éclatante s’échappait d’en-dessous et semblait s’écouler sous la peau de son bras.

-Ils aimeraient que je le sois… malheureusement, je suis en quelque sorte devenu leur esclave.

Pain remarqua le regard ardent de son interlocuteur. Il était épris d’une rage incommensurable. Le Joker fit un pas en arrière, il avait du mal à estimer s’il pouvait tenir en un contre un face à un être aussi formidablement puissant.


-Je n’ai que faire de qui tu es. Ces hommes ne méritent pas de vivre…

Les soldats pointèrent tous leurs armes en direction de l’ange. L’analyse de leur posture révéla à Alex qu’ils étaient peu confiants par rapport à l’idée de faire face à leur cible.


-…ils prétendent se battre au nom du Tout-Puissant, mais ils ne font que suivre aveuglément les ordres d’un chef de guerre qui cherche à étendre son influence par-delà les frontières de son pays, et lorsque Dieu envoie un messager, ils l’enchaînent et le soumettent pour qu’il leur obéisse, car la vérité leur fait trop mal. Tu n’as aucun intérêt à les sauver, aide-moi plutôt à purifier cet endroit du péché.

Une énergie vaporeuse et lumineuse commença à émaner de la main de l’ange, il leva cette dernière vers le ciel. Les soldats, en réponse à son geste, ouvrirent le feu. Les lasers et les projectiles à vélocité amplifiée des armes Krasentz se heurtèrent à un mur doré translucide. Tous baissèrent soudainement leurs armes en apercevant l’orbe de lumière gigantesque qui se manifestait au-dessus de la main de l’ange. Ils étaient complètement terrorisés par leur propre impuissance. Le bouclier se dissipa.

-Rejoins-moi. Toi aussi, ils veulent te détruire. Si tu me rejoins, nous éradiquerons la corruption qui règne sur ce monde.

Alex serra le poing, regardant tout autour de lui. Il n’apercevait pas que des soldats, mais aussi des femmes et des enfants. Le programme ancré au plus profond de son cerveau lui interdisait de tuer des êtres humains, sauf lorsque l’un d’entre eux était beaucoup trop puissant pour lui lors d’un vrai combat, mais en son for intérieur, l’androïde savait qu’aider l’ange ne ferait que perpétrer le cycle de la violence et du chaos.
Il disparut.
Ou plutôt, il se déplaça si rapidement que les humains l’avaient perdu de vue pendant une demi-seconde. La déflagration supersonique assourdit pendant quelques instants les habitants en plus de faire éclater tous les objets en verre dans les environs. Ses phalanges métalliques atterrirent directement dans le visage de l’ange qui fut propulsé une vingtaine de mètres plus loin en laissant un sillon alors que l’onde de choc fit éclater le béton là où la créature se tenait il à peine une seconde plus tôt.
La foule fut prise d’un mouvement de panique, détalant vers les quartiers les plus éloignés du combat. Les quelques soldats restants privilégièrent eux aussi la fuite, ne serait-ce que pour assurer la sécurité des civils.
Alex ressentit de la chaleur dans ses ailes, et comme il s’y attendait, il avait poussé ses systèmes de propulsion bien au-delà de la limite de puissance qu’il pouvait déployer sans les endommager. D’après l’analyse, il était préférable qu’il évite de recommencer le temps que ses propulseurs refroidissent, conseil qui se révélait très perspicace au vu de la couleur rouge que procurait la chaleur au métal. Ses muscles artificiels avaient aussi été sollicités d’une façon plus intense que d’habitude, il pouvait sentir qu’ils tiraient un peu dans son avant-bras.
Un point lumineux jaillit du nuage de poussière provoqué par le coup de poing surpuissant de Pain. L’androïde l’évita de justesse, laissant juste une légère odeur de brûlé au niveau de son flanc droit. Une forme allongée luminescente se dessina à côté de l’ombre qui sortait du nuage. Lorsqu’il put enfin distinguer l’entité, le Joker se rendit compte que le moignon de l’ange se terminait par une lame courbe de lumière divine. La créature céleste gardait un air stoïque, mais son regard trahissait une soif de destruction et de violence considérable. Et cette soif, elle était dirigée vers l’androïde. Il tendit sa lame en direction d’Alexander qui remarqua le mince filet de sang qui s’échappait de son nez. L’androïde avait donc réussi à le blesser, légèrement, mais il avait réussi. Il pouvait donc commencer à évaluer le niveau de force qui lui serait nécessaire pour le blesser plus gravement.

-Le chemin que tu empruntes ne t’apportera que la perdition. Tu oses emprunter notre apparence, et au final, tu tentes de me supplanter. N’essaie pas de jouer au dieu, toi qui fut créé par des mortels.

Le blindage d’Alexander se rétracta intégralement pour laisser place à son apparence humaine.

-Je n’ai jamais essayé de jouer au dieu. Depuis le début, ma mission est de protéger l’humanité, non seulement parce qu’on m’a programmé pour le faire, mais aussi parce qu’ils sont ma famille. Je ne joue pas au dieu car je fais partie des mortels, et que si quelqu’un ose leur nuire, je me dois de l’en empêcher, et de faire en sorte qu’il soit jugé selon les lois des hommes.

L’ange passa sa lame par-dessus son épaule droite. Alex repassa dans sa forme robotique et prit une posture de combat.

-Qu’il en soit ainsi…

L’épée de lumière brilla plus intensément, et l’ange trancha l’air, libérant une lame d’énergie qui fut lancée vers l’androïde qui se propulsa dans les airs un instant pour l’esquiver. Son adversaire se déchaîna et taillada le vide des dizaines de fois, créant un véritable barrage de lames sacrées qui pouvaient aisément traverser le blindage de Pain.
Le Joker accéléra dans les airs pour passer par-dessus l’ange, se poser et le frapper à revers. La créature céleste ne se laissa pas avoir une deuxième fois et démontra qu’elle avait les réflexes pour bloquer le poing. La collision créa un souffle puissant qui balaya les objets légers et secoua quelque peu les véhicules abandonnés sur la place. Pain profita du blocage pour créer un choc cinétique à partir de son poing bloqué pour forcer l’ange à ouvrir sa garde en reculant son bras.
Seulement, il n’avait pas prévu la suite : Un poing percuta l’emplacement de ce qui serait sa mâchoire et l’envoya valser à l’autre bout de la place en lui faisant traverser une fontaine qui fut détruite par l’impact, puis le faisant s’écraser contre un véhicule blindé qui se renversa sur le côté quand Pain le percuta. Il fallut un peu de temps à ses capteurs sensoriels pour se réajuster correctement et permettre au Joker de s’apercevoir qu’à la place de la lame, il y avait un avant-bras, toujours constitué de lumière divine. Et pourtant, il avait plutôt l’impression qu’on venait de lui catapulter un tank en pleine face.

-Voici la force d’un véritable ange… tu ne peux pas gagner.

Alex se releva péniblement, il vérifia que son blindage n’avait pas trop été endommagé, et trouva dans sa main un éclat de la partie inférieure de son « bec ». Même le Krasentz, qui disposait d’une force de frappe considérable l’avait à peine éraflé. Il se rendit compte que l’ange se rapprochait, lentement, mais dangereusement. L’androïde ne pouvait pas s’enfuir au risque de mettre en danger la population.
Il se rapprochait, une lame à la place du bras, une vingtaine de mètres les séparait.
Pain n’avait plus le temps de réfléchir, il devait trouver un moyen de le battre, aussi fou et incroyablement dangereux pour lui-même soit-il.
Dix mètres.
Il mit le plan pour le battre au second plan. Il devait survivre pour le moment.
La lame s’abattit sur lui.
Pain tendit son bras en avant par pur réflexe pour se protéger, et libéra une partie de la force du coup qu’il venait d’encaisser, ce qui eut pour effet de créer un souffle qui frappa l’ange de plein fouet et le fit reculer. Pain ramena sa main vers lui et la regarda. Sa partie humaine avait pris le dessus, la peur l’avait submergé, et il venait de se défendre avec l’énergie du désespoir. Sa main tremblait légèrement. Il referma son poing et tâcha de le serrer pour calmer le tremblement. Visiblement, l’ange était tout aussi surpris de la pichenette invisible qu’il venait de se prendre. L’onde qu’avait créé son adversaire témoignait d’un déploiement de force considérable, en tout cas c’est ce qu’il imaginait, étant donné qu’il n’avait pas connaissance des particularités technologiques de l’androïde.
Tout un tas de possibilités et d’applications différentes émergèrent dans l’imagination d’Alex qui venait d’ajouter ce paramètre à son élaboration de plan. Pour l’instant, il comprenait l’utilité au combat de capacité, ou tout du moins, il savait comment se servir de cette capacité de façon offensive, ce dont il avait besoin. Seulement, son corps n’étant pas optimisé pour une telle action, il faudrait l’utiliser au corps-à-corps pour le moment, et il réfléchirait ensuite à un moyen d’étendre la portée effective de l’attaque.
L’ange, légèrement frustré par cette parade à la dernière minute, finit par se lancer à l’assaut du Joker. Pain savait que la colère empêchait de se concentrer pleinement sur son environnement, seul le sujet de cette rage étant réellement une source d’intérêt.
L’ange aperçut un projectile métallique fondre sur lui, réagissant au dernier moment, il l’évita, perdant sa concentration sur son ennemi qui déjà était passé en cloche au-dessus de lui. Le court instant qu’il avait pour agir étant beaucoup trop restreint, Pain ne prit pas la peine de se replacer correctement et, tout en étant à l’envers dans les airs, pointa son index à un ou deux centimètres seulement de la base de l’aile droite, plus massive de l’ange, et libéra une nouvelle décharge, deux fois plus puissante que la précédente afin de s’assurer de son efficacité, du bout de son doigt.
Une des lois simples de la physique à propos de la pression, était que si l’on appliquait une pression sur une surface large, la surface résisterait plus que si la pression était concentrée sur un seul point. Un exemple très simple était le clou, qui endommage plus facilement une planche qu’un marteau pour le même déploiement de force.
Et là, Alex venait de tirer une onde de choc miniaturisée avec son index qui, visiblement, n’avait pas très bien encaissé la concentration d’énergie au vu des étincelles et de son manque de réactivité. Il avait généré une vague d’énergie plus puissante que celle qu’il avait créé pour repousser l’ange, sur une surface bien plus minuscule. Le cri de douleur, le bruit d’os qui éclate et la gerbe de sang qui en résultaient indiquaient que l’attaque expérimentale avait eu globalement le résultat escompté : briser l’aile de l’être céleste pour l’empêcher de voler. Qui plus est, la douleur allait probablement lui procurer un inconfort considérable et l’énerver encore plus.
L’ange se retourna pour afficher un visage tordu par la douleur et la rage bestiale qui l’imprégnait alors que le Joker constatait avec stupeur que son ombre s’allongeait, ce qui indiquait que la lumière derrière lui s’intensifiait. Ne réfléchissant même pas, il accéléra brutalement, mais moins intensément que lorsqu’il avait fait entrer ses propulseurs en surchauffe, et rentra violemment dans son ennemi alors qu’une pluie de javelots de lumière divine s’abattait à l’endroit où il se tenait, creusant un trou profond dans le sol. L’ange freina en enfonçant ses pieds dans le sol et asséna une série de coups de lame de lumière qui firent sauter une partie du blindage d’épaule droite, le morceau de « bec » contenant le viseur infrarouge, et l’extrémité supérieure de l’aile gauche du Joker. S’il n’avait pas eu la présence d’esprit de reculer au moment où son ennemi levait sa lame, il aurait probablement été taillé en pièces.
Le dernier coup avait laissé l’ange dans une posture qui l’empêchait de se défendre immédiatement, Pain profita de cette ouverture pour le saisir en le ceinturant avec ses bras, puis décolla à la verticale.
Les deux adversaires prirent de la hauteur et montèrent à une grande, très grande altitude. L’ange s’était mis à paniquer, sachant qu’il s’écraserait au sol puisqu’il avait été rendu incapable de voler. Alex avait délibérément mutilé son adversaire pour l’incapacité, sachant pertinemment que son programme l’avait autorisé à tuer, et que c’était probablement un des rares moyens d’y arriver.
Il se mit à faire froid, très froid…
Les systèmes de l’androïde commençaient à avoir du mal à fonctionner. Une alerte sur son interface visuelle lui indiqua qu’il avait atteint une altitude dangereuse pour sa prochaine manœuvre. Du givre avait commencé à recouvrir son blindage, et la peau de l’ange était tout aussi gelée.
Il eut l’impression que la scène se déroulait au ralenti : le monde était devenu soudainement silencieux, le corps de l’ange se retrouva dos au sol, et sur son visage, ce n’était plus une expression violente qu’il affichait.
Il était dans l’incompréhension totale. Dans ses yeux, il y avait une forme de peur, il commençait à accepter le fait d’être vaincu par un mortel, et ça le terrorisait. Il reconnaissait son erreur. Il avait commis le péché d’Orgueil, et tout comme le Porteur de Lumière, il était condamné à tomber loin de la voûte céleste.
Leur chute fut beaucoup plus rapide que leur ascension.
L’ange se débattit du mieux qu’il put alors qu’il était entraîné vers le sol par l’androïde qui ciblait un endroit un peu plus éloigné dans la savane. En plus de la vélocité de la chute, il ajoutait la puissance restante de ses ailes pour accroître la vitesse.
Le sol se rapprocha rapidement, comme si on zoomait très fort et très vite sur une image. Alex avait épuisé toutes ses réserves d’énergies et en conservait juste assez pour pouvoir bouger. Même s’il allait récupérer beaucoup d’énergie cinétique lors du crash, la majorité se contenterait de l’endommager violemment. Si l’ange se relevait après ça, Pain cesserait de vivre.
Le sol s’affaissa sous le choc, creusant un cratère de plusieurs mètres de profondeur et s’étendant sur un rayon de plus d’une centaine de mètres. Alex sentit son corps se compresser violemment au niveau de l’impact. Quelques étincelles s’échappaient de sa carlingue. Il se releva difficilement, tout son bras droit était écrasé de part en part et fonctionnait très mal, une de ses ailes s’était à moitié arrachée et la quasi-intégralité de son blindage était craquelée ou détruite. Aveuglé par la poussière, il ne pouvait pas utiliser son viseur infrarouge pour retrouver l’ange, mais sentit son corps en donnant un coup de pied lorsqu’il voulut se déplacer.

-Pourquoi… les défends-tu ? dit une voix aussi brisée que le corps de son propriétaire.

Pain fut surpris et presque déçu de découvrir que son ennemi était toujours en vie. Mais s’il en avait été capable, il l’aurait très certainement déjà tué, alors le Joker n’avait aucun souci à se faire.

-Je protège l’humanité. C’est ma mission.

-Tuer ces terroristes aurait pu…

-Perpétrer la mort et le chaos n’aurait engendré que plus de mort et de chaos. Avec toutes les menaces qui rôdent autour de ce monde, des menaces telles que toi, il serait dangereux de diviser ses habitants.

Il y eut un silence, puis le bruit de véhicules motorisés se fit entendre.

-Tu portes un fardeau beaucoup trop lourd pour un mortel. Personne ne peut protéger toute la population…

Des portières claquèrent, des ordres furent prononcés, le nuage de poussière se dissipa petit à petit.

-J’en sauverai le plus possible. Et je ne suis pas seul de toute façon.

Il souleva l’ange , qui venait de s’évanouir, pour le porter sur son épaule encore valide, puis marcha en boitant vers le bord du cratère. Les soldats le regardèrent monter, puis lorsqu’il fut à leur niveau, il leur annonça :

-Suis-je toujours l’ennemi du monde ?

Les soldats se regardèrent les uns les autres, ébahis par ce qu’ils venaient de voir. L’être qu’ils s’étaient jurés de détruire venait de vaincre celui qui avait tenté d’anéantir leur ville. Il venait de les sauver de la colère divine, il avait vaincu un envoyé des Cieux.
Les hommes posèrent un genou à terre, ils reconnaissaient l’androïde comme supérieur à la force divine. Pain ne savait pas tellement comment réagir. Si l’ange avait effectivement été emprisonné lorsqu’il leur avait demandé de déposer les armes, alors il se pouvait que Pain subisse le même sort s’il agissait de la même façon.
Une jeep arriva et se gara à proximité des soldats. Il en descendit deux hommes que Pain reconnut comme étant les gardes du bureau du premier chef, puis un troisième, plus vieux, la soixantaine environ, qui boîtait et se tenait sur une canne.
Lorsqu’il fut plus près, l’androïde remarqua que sa jambe qui le faisait boîter était en fait une prothèse, il était probablement un vétéran qui avait marché sur une mine par inadvertance. Il souriait, c’était une expression que le Joker n’avait pas pu observer depuis un moment.

-Mon pauvre, regardez-vous. Est-ce que vous infliger autant de douleur était nécessaire ?

Le héros s’avança légèrement, il avait un peu de mal à se déplacer. Il regarda son bras droit qui était dans un état lamentable.

-C’était très certainement la meilleure chose à faire. Quatre victimes, c’est déjà beaucoup trop.

Le vieil homme regarda le cratère, puis hocha la tête, sereinement.

-Mon frère pensait comme vous. Je commence à croire que vous aviez tous les deux raison. Ce n’est que lorsque la vie de ceux qu’on aime est mise en danger que l’on se rend compte de la valeur que chacune d’entre elles peut avoir.

Alex repensait à toute cette histoire, à son objectif initial. Et le voilà qui venait de sauver plusieurs milliers d’êtres humains.

-Si vous le pensez vraiment, alors vous savez ce que vous avez à faire. Si nous voulons empêcher la guerre, alors il faut faire en sorte qu’il n’y ait aucune raison de la provoquer.

-J’imagine que vous pensez à nos actions passées. Au vu des derniers événements, de comment nous avons été trompés à cause de notre aveuglement, notre soif de puissance et de notre peur, de comment vous nous avez sauvés… je pense qu’il est préférable que nous arrêtions le plus rapidement possible nos activités. Vous nous avez prouvé que vos semblables n’étaient pas tous indignes de confiance. Etant donné que je dois succéder à mon frère pour la direction de notre milice, je tâcherai de faire mon possible pour la dissoudre.

Le vieil homme fit demi-tour. Les soldats retournèrent à leur véhicule. Le Joker les interrompit.

-Je crois que j’ai une meilleure idée. Mais pour ça, j’aurai besoin que vous me reconduisiez à Dakar.

Les deux gardes du corps questionnèrent leur deuxième nouveau chef. Puis ce dernier ouvrit la portière arrière du véhicule en signe d’invitation à prendre place.
Pendant les quelques heures de route les menant à la capitale, l’androïde leur exposa ses intentions : Faire en sorte de fournir une unité de défense à leur nation. En clair, faire d’eux une force paramilitaire sous les ordres du gouvernement sénégalais. Ils obtiendraient un statut d’organisation officielle, seraient aidés par l’armée, et pourraient recevoir un entraînement adéquat. Qui plus est, le Joker évoqua l’idée que si le Seigneur les avait épargnés aujourd’hui, c’était pour leur donner une chance de se repentir, de faire régner la justice et de châtier ceux qui s’en prenaient à leur nation. Le chef avait conscience qu’ils avaient commis des erreurs par le passé, et qu’agir sous les ordres d’un gouvernement serait une méthode plus sûre, bien que plus restrictive, pour discerner clairement l’ennemi de l’ami.
Quant à l’ange, le justicier avait déjà une idée de ce qui allait lui arriver.
Arrivés à la périphérie de Dakar, ils furent accueillis par un bataillon de soldats et deux hélicoptères venus pour les intercepter. À leur grand étonnement, il n’y eut aucune résistance. Alex sortit du véhicule, son corps endommagé témoignait de la violence du combat qui avait eu lieu dans la ville-forteresse. Il leur expliqua la situation, et bien qu’ils hésitaient encore à faire confiance aux terroristes, ils savaient que le Joker n’avait pas été envoyé dans le but de trahir une alliance internationale.
Une fois arrivés devant la Cour de Justice du pays, dont on venait de réunir les membres en toute hâte , les miliciens et le Joker se séparèrent, dans une poignée de main symbolisant les intentions désormais pacifiques du leader à qui on venait de tendre un téléphone, sûrement pour contacter les hautes instances de l’organisation. Alex ne perdit pas de temps, et alors qu’ils entraient dans le tribunal, il fut escorté par les militaires, en tant que diplomate, en direction de la grande mosquée de Dakar. Une fois arrivé, il demanda à ce qu’on lui présente un imam de toute urgence, en précisant qu’il s’agissait d’une véritable urgence religieuse.
Lorsque l’homme de foi arriva, il découvrit que le justicier portait dans ses bras un ange inconscient. Alex lui expliqua la situation, et lui fit comprendre que cet ange avait besoin d’être guidé vers la voie de Dieu, voie dont il s’était écarté en laissant la vengeance dicter ses actes.
Le Joker fut finalement escorté vers l’ambassade des Etats-Unis où l’attendait l’ambassadeur qui l’invita à discuter de la situation et de comment tout ceci allait finir. Pain lui expliqua qu’il y aurait probablement des conséquences médiatiques assez négatives au départ, mais que par la suite, soit le pays se retrouverait avec une force armée spécialisée dans la défense anti-extraterrestre, soit l’armée réquisitionnerait le stock d’armes de la milice et pourrait développer sa technologie de façon plus importante. Dans tous les cas, l’organisation allait se dissoudre à plus ou moins grande vitesse et l’actuel chef s’était rendu officiellement. Qui plus est, la population de la ville garderait longtemps l’idée que certains aliens cherchaient activement à montrer qu’ils étaient pacifiques, ce qui diminuerait le taux d’idées discriminatoires à l’égard des populations extraterrestres.
Une fois quelques formalités réglées, il fut invité à embarquer dans un jet à destination de l’aéroport de Washington. Les heures qu’il passa dans l’avion lui laissèrent le temps de remettre ses idées en place. Il avait accompli un exploit dont il ne s’était pas imaginé capable, et il avait découvert ses limites, et il avait bien l’intention de les dépasser. Il était ressorti bien plus fort de cette épreuve, mentalement comme physiquement, même si pour l’instant, la partie physique était plutôt mal en point.
Lorsqu’ils se posèrent sur la piste, son téléphone, encore en état, à l’exception de quelques cassures sur l’écran, car il avait été protégé par son armure, se mit à vibrer. Le Joker décrocha, par pur questionnement. Après tout, il trouvait ça étrange qu’on puisse l’appeler à l’instant où il rentrait de mission.
Il n’entendit qu’une brève injonction provenant d’une voix féminine :

-On se retrouve chez toi.

Cette voix, il avait été programmé pour la reconnaître, c’était celle de sa créatrice. En plus de devoir s’habituer à voir les médias le poursuivre pendant quelques temps, il allait enfin rencontrer l’être qui se rapprochait le plus d’une « mère » pour lui, pour la première fois depuis sa création.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Le devoir d'un héros est de montrer l'exemple, un exemple de tolérance et de justice[passage Légende]

Revenir en haut Aller en bas

Le devoir d'un héros est de montrer l'exemple, un exemple de tolérance et de justice[passage Légende]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroe's SUP :: Le reste du monde :: Les autres pays-
Partenaires
bouton partenariat

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit