.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez|

Sous le feu des projecteurs. [Mishka & Canacé] [Mission]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message
❝ LOCALISATION : Sur la route du succès
❝ POINTS : 80

MessageSujet: Sous le feu des projecteurs. [Mishka & Canacé] [Mission] Lun 27 Fév 2017 - 15:32

Canacé était enfermée dans son appartement de Laurel, en proie à une intense fureur.

Passage déconseillé aux personnes de moins de 12 ans:
 

Canacé demeura un certain temps ainsi, accompagnée par quelques paquets de cigarettes qu’elle avait récupérés en tendant le bras, lesquels disparaissaient au fur et à mesure dans la gorge de leur propriétaire. Elle mâchonna longuement, bruyamment, dans l’attente d’un coup de téléphone, même si pour l’heure elle souhaitait regarder le plafond encore un moment avant que ne survienne l’appel de ses responsabilités.

Celui-ci ne tarda pas néanmoins, en dépit de toute la volonté de Canacé. L’héroïne chercha à tâtons dans ce qui lui servait de nourriture, taponnant et écartant avec mépris ce qui ne correspondait pas à l’objet de sa recherche. Elle le reconnut en le serrant contre sa paume puis en le parcourant du pouce, estimant sa largeur, son poids et sa texture au toucher. C’était plus intéressant que de simplement se fier au bruit, en plus d’être un examen qui lui évitait de croquer dans son appareil de télécommunication (cas qui était déjà plusieurs fois survenu).

La voix qu’elle eut durant l’échange se voulait ferme en dépit des derniers tintements lascifs qui y demeuraient accrochés. Des réponses formelles puis fin de l’appel, hop, l’objet se retrouva de nouveau au beau milieu des paquets de cigarettes.

La justice avait besoin d’elle.

Sur ces entrefaites, Canacé se dressa sur ses appuis et partit s’habiller.

Elle réunit ensuite son armement, consciencieusement, portant sur sa façon d’organiser son équipement un regard à la sévérité militaire.

Sa tenue était prête, bien ajustée, sportive et à la coupe travaillée pour être impressionnante : il fallait bien cela pour concurrencer la prestance que l’homoncule avait lorsqu’elle était vêtue de son armure, ce qui n’était pas le cas ici.

Tout étant prêt, il ne restait plus qu’à sortir : c’est ce que Canacé fit. Elle enfourcha sa fidèle moto pour filer au sein de la ville, tranchant les prémisses de la nuit encore timides. Cela bien sûr sans trahir aucune limitation de vitesse indiquée par la loi. L’engin de l’héroïne fut condamné à seulement ronronner, à faire preuve d’efficacité mais de calme sans laisser rugir son plein potentiel, chose qu’il parvint à accomplir sans difficulté.

Il ne fallut pas longtemps attendre l’héroïne pour qu’elle se manifeste devant l’adresse du bâtiment qui abritait Mishka, le petit brin de fille dont la survie pouvait assurer l’arrestation d’un criminel, si ce qu’elle avait vu juste avant que n’éclate un drame s’avérait vrai. Une suite d’incendie sur des places de concert, parvenant miraculeusement à n’emporte qu’une seule victime, détail étrange qui avait secoué les autorités, puis une silhouette fuyante, entraperçut par Mishka.

Restait maintenant à retrouver cette figure suspecte lors du prochain grand évènement musical. Plus que seulement protéger la civile, Canacé était chargée de retrouver le tueur et de le cueillir.

Installée non loin de l’entrée, les bras croisés et les épaules vissées contre un mur, dans une mine fière et à la fois nonchalante, la justicière laissa le témoin arriver à l’air libre. Elle l’enroba de ses yeux dorés, appréciant la plastique de la personne, tout en se gardant bien de faire le moindre commentaire sur le sujet. Elle osa juste la saluer de cette façon, lorsque la jeune fille arriva à sa hauteur :

« Prête pour ton gala, princesse ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 108

MessageSujet: Re: Sous le feu des projecteurs. [Mishka & Canacé] [Mission] Lun 27 Fév 2017 - 19:14

Mishka & Canacé
"Prête pour ton gala, princesse ?"

L’eau chaude glisse sur ta peau en de long serpent translucide. Ils dansent, caressent et étreignent tes courbes dans une mélodie banal. De ta propre main tu viens effleurer tendrement les reptiles aqueux qui béat se changent en écume laiteuse. Experte de ton corps et de ses besoins, tu masses, cajoles toutes les parties de ce dernier sans en délaisser un seul. Tu quittes le carré de douche les joues rouges et le souffle cours. Ta douche et toi avaient une relation somme toute particulière. Enfin le pommeau de douche massant et toi en fait… Voilà quatre ans que tu n’as pu satisfaire tes plus bas instincts de femme. Quel effet ça fait déjà ? Appuyée sur le rebord de ton évier tu fermes les yeux à la recherche d’un souvenir, tes paupières closes sont hélas des écrans de cinéma éternellement vierge.

Voilà des heures que tu cherches la bonne tenue, la bonne coiffure, le bon maquillage... Mais pourquoi au juste ? Pour attraper un criminel ou pour assister à un concert... possiblement mortel. Tes mains tremblotent faiblement tandis que devant ton miroir tu redessine tes lèvres avec un tube rose pâle. Ça te semble quelque peu irréel tout ça. Le bâton rose pivote sur lui-même pour se ranger dans son écrin noir et or estampillé d'une orgueilleuse marque. Tu penses à l'ironie que représente cette affaire le regard dans le vague alors que tu arranges une ultime fois tes cheveux. Tu imagines les gros titres : Elle aide arrêter un criminel, mais ne se souvient toujours de rien...

Ta mémoire semble totalement verrouillée, aucune information n’a filtré en quatre ans, ton cerveau te sauvegarderait-il de quelque chose ? Qui y-a-t-il caché derrière se voile obscure, ce silence opaque… ?

La sonnerie de ton portable te rappel à l’ordre, l’heure avance, certes tu es une femme mais ce n’est pas pour autant que tu as le droit de faire attendre les gens indéfiniment. Tu te redresse pour enfile une robe tout en simplicité, qui néanmoins te met en valeur. Tu ne sais toujours pas bien pourquoi tu t’es habillés de la sorte, m’enfin maintenant c’est fait. Tu embrasses ton chat, puis te voilà qui galope dans les escaliers le tissu bondissant sur ta croupe à chaque marche descendu.

Finalement te voilà dans la moiteur du crépuscule, tu fais quelques pas incertains puis remarque dans ton dos une présence. Ses yeux ambrés qui fixent te font penser à ceux des chats noirs et te mettent un peu mal à l’aise. Tu l’approches finalement pour la saluer.

- Bonsoir…

Lâches-tu un peu intimidée. Elle te demande alors si tu es prête et la seule chose que tu aurais à lui répondre c’est : on est un jour près pour ce genre de chose ? Mais aucun mot ne passe ta bouche, mais elle se retrouve étirée par un grand sourire radieux, qui a pour seul but te donner un peu de contenance.
© ASHLING POUR LIBRE GRAPH'


   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Sur la route du succès
❝ POINTS : 80

MessageSujet: Re: Sous le feu des projecteurs. [Mishka & Canacé] [Mission] Mer 1 Mar 2017 - 10:47

Canacé dévorait du regard sa petite protégée.

Celle-ci avait une toute petite voix, aux intonations touchantes.

Oui, le son qui était sorti de ses lèvres colorées avait été sérieusement envoûtant. Il s’était enroulée autour de Canacé à la manière d’une écharpe de brume, pour entourer, caresser son corps. Cela faisait bien plaisir aux oreilles et à d’autres sens.

L’homoncule considéra le pauvre sourire qui essayait de pousser sur la douce mine de la jeune femme. Une belle figure de proue face à une intériorité pétrie de terreur. Tout ceci lui donna faim, au point que l’espace d’un instant, Canacé envisagea de se jeter sur la gamine pour partir explorer ce qu’il y avait sous sa robe. Il ne faisait aucun doute que ses bas devaient être somptueux.

Alors que la justicière prolongeait sa minutieuse inspection, elle réalisait à quel point la jeune femme était toute fine, composée d’une chair adorable : rien que du filet, de la matière ferme.

Aucune trace de graisse. Seulement deux doux globes, au niveau du buste, amoureusement disposés. La tenue, véritable morceau de ténèbres bercé par la brise du soir, achevait de faire tourner la tête de l’homoncule, sensible à de tels apparats.

Elle en vint à se questionner sur le bien fondé de sa mission ainsi que sur la compétence de la hiérarchie pour laquelle elle travaillait. Le fait que le coupable pyromane ne soit toujours pas saisi devint à son sens une aberration énorme : s’il était question d’une affaire de brasier, d’une enquête à propos d’une personne faisant naître facilement de puissantes flammes, la source ardente de tous ces maux ne pouvait échapper à personne : c’était la gamine présente devant elle qu’il fallait arrêter : c’était elle, le véritable boutefeu !

Toutes ces considérations fébriles se retrouvaient dans la plissure maline des traits de l’héroïne, et plus particulièrement dans les commissures de ses lèvres. Ces traits incarnaient l’idée intense qui traversait son esprit : « Toi, gamine, compte sur moi. Tant que nous serons ensemble, à aucun moment tu ne vas m’échapper. »

Canacé évita toutefois avec astuce le malaise en faisant mine d’être affairée : cela lui permettait de donner l’air de savoir ce qu’elle était en train de faire, de gérer la situation, de dominer. Elle alla chercher dans le coffret de sa moto le casque que sa protégée allait devoir porter, attrapant le sien par la même occasion.

« Mets ça, et fait attention à tes cheveux… »

« …je ne veux te décoiffer qu'avec mes mains » retint-elle juste à temps. Avant de revêtir à son tour sa protection, Canacé dégaina une cigarette qu’elle s’empressa d’allumer.

« J’en grille une et on y va. »

La justicière fit cela en se tournant vers la rue, avec son dos en guise de mur pour se soustraire au regard de Mishka. Au sein de ce minuscule aparté qu’elle créait avec elle-même, l'héroïne appuya son index sur la pointe rougeoyante du mégot, lequel disparut progressivement entre ses dents avec la facilité d’une feuille dans un broyeur électrique. Son pouce frotta ensuite nerveusement son doigt au bout charbonné, chassant rapidement la poussière.

Canacé était restée discrète pour ne pas inquiéter sa protéger plus que de raison : entre les deux femmes devait naître un climat de confiance, stable, et sereine…

Elle intima à sa camarade de prendre place sur la moto, et l’invita à se serrer fort contre elle si le besoin s’en faisait ressentir, avec pour couvert de sa démarche l’unique souci de la sécurité. Une fois le duo installé, le bolide repartit fendre la route, semblable à un lion de foudre.

Le Dôme n’était pas complexe d’accès lorsque les plans de la ville étaient suffisamment connus de la mémoire. Une fois le véhicule garé, Canacé troqua son casque (lequel était bien inutile mais clinquant) pour un bandeau et des lunettes noires et rondes, lesquelles s’associaient au reste de sa tenue, ensemble correspondant à la vision bien spécifique que la justicière avait de l’esthétique motarde.

Elle veilla à ce que Mishka soit bien attentive au cours des évènements et prête pour l’action.

Une fois qu’elle en fut bien assurée, il ne restait plus qu’à entrer.


Dernière édition par Canacé Flamel le Mer 15 Mar 2017 - 6:33, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 108

MessageSujet: Re: Sous le feu des projecteurs. [Mishka & Canacé] [Mission] Mer 1 Mar 2017 - 16:10

Mishka & Canacé
"Danser pied nu au milieu des corps ardents."

Ses yeux d'ambre liquide te fixaient avec une telle insistance que tu te sentais fondre comme un iceberg au soleil. Son attitude générale puissante et clairement dominante te donnait l'impression qu'elle fait la taille d'un building. Elle n'avait pas l'air menaçante, néanmoins tu n'avais pas envie de la contrarier. Tu es une petite chose fragile mit entre les mains... d'un tank, si tant est qu'un tank puisse avoir des mains. De nos jours même cette absurdité est possible. Il y avait un bon côté à cela, tu te sentais en sécurité. Tu échappas d'ailleurs un petit rire clair.

- Je n'ai nul raison de vous échapper.

Vous étiez supposées faire équipe après tout. Cliché du super-héros au pouvoir unique et de son acolyte tout à fait lamentable qui est là pour souligner la grandeur du personnage principale. Tu n'étais pas jalouse, quoi que peut-être juste un peu en fin de compte. Mais pas de tout ! Un grand pouvoir implique de grande responsabilité comme disait souvent l'autre. Tu n'as pas les épaules pour supporter ça, mais tu as le droit de fantasmer un peu. Ta partenaire te remis ton armure, un casque, un casque de moto.

Tes yeux firent un rapide va et vient entre ta robe et la monture d'acier. Ce n'est pas une tenue adapté du tout. Tu te voyais déjà les fesses à l'air, le cuir du siège te brûlant les cuisses et vent cherchant à t'arracher ta tenue. Tu constatas tout de même que ta coiffure était appréciée, car ta partenaire te demanda d'y faire attention. Un autre sourire naquit sur ton visage ravis du compliment dissimulé. Tu plaças donc le casque sur ta tête avec la précision d'un chirurgien en pleine intervention. Néanmoins ta tenue n'était toujours pas adéquate. Le temps d'une cigarette ce n'était pas assez pour se changer, puis il faudrait retirer le casque et le remettre...

Tu enfourchas la moto dans ta robe coinçant au mieux le tissu sous tes jambes. Tes bras cerclant la taille de ta conductrice comme elle te l'avait demandé. Au démarrage tu fermas les yeux légèrement anxieuse, un petit cri t'échappa, puis le reste du trajet se passa relativement bien. Arrivé à bon port tu quittas la bécane la première, tes jambes ne si attendaient visiblement pas et cherchèrent à se dérober. Tu te saisis du bras de la justicière pour retrouver ton équilibre et resta quelques secondes ainsi pour réhabituer tes jambes. Tu lui souris gêné :

- C’est la première fois pour moi, désolée.

Tu t’écartas ensuite d’elle, pour la laisser placer l’engin sur sa béquille. Ton regard balaya les lieux en attendant déjà à la recherche dans les passants de cette personne que tu avais vue. Au fond de toi une petite voix te criait que c’était dangereux, que ta famille avait déjà périt carbonisé qu’il pourrait très bien te trouver et te faire subir le même sort qu’aux autres… Les images du corps de tes parents te revinrent, c’est en partie parce que tu n’as rien pu faire pour eux que tu as décidé d’aider la justice à accomplir son devoir.

Prête, tu amorças ton entrée dans le Dôme. La foule y était dense, retrouver quelqu’un ici ne serait pas une mince affaire.
© ASHLING POUR LIBRE GRAPH'


   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 810

MessageSujet: Re: Sous le feu des projecteurs. [Mishka & Canacé] [Mission] Jeu 2 Mar 2017 - 19:41



■ SPOILER ALERT! -INTERVENTION PNJ ♥ ■

Il n’y a pas de concerts ce soir sur la scène principale du dôme mais plusieurs autres salles. Le programme qui est distribué à l’entrée indique qu’un célèbre pianiste joue déjà depuis une heure son récital dans une des salles du sud mais toutes les places ont été vendues. Dans un style complètement différant un groupe de rock assez méconnue mais qui commence à compter quelques fans occupera sous peu une autre scène. Les deux autres spectacles de la soirée qu’ils soient animés par des artistes inconnu ou impopulaire semblent avoir beaucoup moins de succès si on en croit le nombre de spectateurs patientant devant les portes.
A l’accueil vous pourrez demander des badges qui vous permettent d’accéder aux zones réservés au personnel. Cela à été négocier par le centre des Jokers à condition que vous n’empêchiez pas les employés de faire leur travail et que vous n’importuniez pas les célébrités que vous pourriez croiser.
 

_________________

Je suis le Papa des meilleurs poussins de l'univers! *-*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hssup.forumactif.org
❝ LOCALISATION : Sur la route du succès
❝ POINTS : 80

MessageSujet: Re: Sous le feu des projecteurs. [Mishka & Canacé] [Mission] Mer 15 Mar 2017 - 9:40

Canacé pénétra dans le Dôme avec l’assurance du seigneur venant visiter son fief.

A ses côtés : Mishka. Humble vassal, petit bout de chose ; insignifiante, mais adorable. Elle suivait docilement le chemin emprunté par la justicière.

Cette-dernière ne tarda pas à aborder le guichet. Elle se présenta de la bonne manière, avec un air professionnel, et crâne.

On accepta de lui céder les badges. C’était la dîme, si l’on voulait. En échange, Canacé fit la promesse de ne pas commettre d’impair (engagement complètement vain qui ne pouvait qu’être supplanté en fait par tous les imprévus du monde). Mishka attendait un peu retrait. Vive, Canacé fit volte-face, ouvrit sa main et balança son bras d’un mouvement leste : le petit emblème fut brusquement arrêté par les mains jointes de la gamine, réunies dans l’urgence d’un mouvement nerveux.

L’héroïne approuva la mine hébétée de l’enfant avec un clin d’œil. Tout se déroulait sans aucun accroc. Maintenant que les deux femmes étaient équipées de ces belles petites cartes, l’inspection pouvait commencer.

La razzia allait d’abord se faire chez le pianiste, pour constater dès la fin du concert s’il y allait avoir manifestation du criminel. Puis, il faudrait faire irruption dans les coulisses des autres représentations déjà entamées, et ainsi de suite jusqu’à tout épuiser pour la nuit…

Secrètement, Canacé espérait vite en terminer avec cette histoire. Elle n’était pas fâchée d’être en présence de Mishka. Cependant, elle mourrait d’envie de voir cette jeune fille dans un autre contexte. De la rencontrer à nouveau, d’entretenir quelque chose. Une passion commune, une quelconque similitude, l’envie de s’occuper ensemble d’un jardin secret.

Mais l’argent, la gloire et le travail d’abord. Les gueules à casser, les méchants à punir ; le salaire.

D’un mouvement de tête quelque-peu impérieux, Canacé somma sa partenaire de la suivre et de prendre soin d’elle. L’enquête de terrain allait commencer : la justicière arriva aux portes réservées aux membres du personnel, lequel était désormais incapable de l’arrêter. Elle démontra par a plus b le droit qu’elle avait sur le règlement, puis continua sa route au sein du Dôme, sa protégée sur ses talons.

La pénombre des lumières, la protection offerte par ces petits murs, ces couloirs secrets qui permettaient de préparer et surveiller l’intrigue. La justicière eut un petit rictus en s’imaginant trouver ici le coupable et l’arrêter en pleine course en l’attrapant par le col pour lui enfoncer ensuite à plusieurs reprises son poing dans le visage. Il y aurait une scène de course-poursuite éventuelle, des slaloms entre le matériel et les différentes infrastructures ouvragées pour le bien de la scène. Très impressionnant, très spectaculaire, mais passablement inutile et destructeur… Il faudrait ainsi se concentrer d’abord sur la manière avec laquelle l’homoncule allait stopper et lyncher le pyromane sans que cela ne se fasse entendre. C’était tout un savoir-faire.

Avant de progresser plus en avant (afin surtout de ne manquer aucun détail qui pourrait lui échapper, ce serait trop bête), Canacé vérifia sur son téléphone portable que les autorités déguisées en civil et présentes à l’intérieur et autour du bâtiment étaient bien prêtes à se déployer au moindre signal, avec une conscience de valeureux petits soldats. C’était bien le cas et cela la rendit fière. Le piège était prêt. Au bon moment clac, paf et paf. Quelques hématomes puis derrière les barreaux : triomphante justice…

Plus la situation évoluait et plus la justicière se voyait s’enfoncer dans la peau du meurtre. C’était un véritable coup monté pour descendre un gêneur, un assassinat, ou un attentat… du moins en apparence. L’image de Canacé était trop précieuse pour qu’elle finisse brisée sur un coup de tête, aussi seules les intentions seraient mauvaises : les faits resteraient irréprochables.

Il était tout de même nécessaire de doucher ces pulsions grandiloquentes. L’héroïne se tourna vers son alliée et la prévint de l’informer astucieusement et le plus vite possible aussitôt qu’elle remarquait un élément suspect.

Là-dessus, elle dégaina une barre de céréales, dans laquelle elle croqua sans retirer l’emballage, par pur respect pour les locaux, évidemment : quoiqu’il arrive, il ne devait pas en rester une seule miette. Rien ne devait lui échapper.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 108

MessageSujet: Re: Sous le feu des projecteurs. [Mishka & Canacé] [Mission] Sam 18 Mar 2017 - 21:51

Mishka & Canacé
"Pour qui sonne le glas !?"

Un pas derrière dans l'ombre de la puissante Dame Canacé, petite chose fébrile et silencieuse. Tu détailles le hall du Dôme. Il avait un peu de monde qui se dispersait avec plus ou moins de hâte dans les divers espaces où se produiraient les différents concerts. Tes doigts trituraient machinalement une mèche libre de tes cheveux, à jouer de la sorte avec tu finirais par réussir à te faire un nœud...

Comme toujours quand tu joues avec tes cheveux tu es inquiète. Tu te demandes si tu es vraiment capable de reconnaître cette personne qui s'est enfuit... De toi dépendais la vie d'un parfait inconnu... L'angoisse était totale.

Tes yeux captèrent le projectile qui venait vers toi, une ombre flou et rectangulaire que tu interceptas miraculeusement. Tu n'as pas de très bon réflexe en temps normal, sans doute que le stress aiguisait t-il tes sens. Tu remercias ta partenaire et leader d'un signe de tête. Le petit quadrilatère se retrouva accroché à ta poitrine jurant avec ta tenue, comme une tâche de sauce ou un truc du genre. Le choix que tu avais fait été loin être judicieux. Plus vous avanciez plus tu t'en rendais compte. Pas pratique pour courir, pas pratique pour se fondre parmi les techniciens...

Tu saisis le pan de ta robe, la remontant légèrement pour dégager tes jambes et faire en sorte que personnes (et surtout toi) ne se prennent les pieds dedans. Il y avait pas mal de trafique dans les coulisses des concerts... Tu n'avais aucun souvenir d'avoir un jour participé à un tel évènement, que ce soit devant ou derrière la scène. Une première fois de plus, dans un contexte peu réjouissant. Tu te promis de revenir pour juste la plaisir une prochaine fois.

Ta comparse te tira de tes observations pour te demander : de l'informer astucieusement, de ce que te semblerais suspect. Tu supposas de hurler : Celui-là ! N'était pas une bonne idée. Ton regard ondin balaya de nouveau les lieux, tout en réfléchissant au moyen de faire parvenir tes informations à ta collègue sans vous trahir.

Tu éliminas les travailleurs un à un, jusqu'à ce qu'une silhouette retienne particulière ton attention. Instinctivement tu levas ton bras dont ta main était libre. À la hauteur de ton épaule, ta main se changeant une arme fictive. Tu pointas ton index et ton majeur sur celui qui te semblait être l'intrus. Puis tu te ravisas et laissa retomber ton bras le long de ton corps. Tu jetas un coup d’œil à Canacé, ce signe lui conviendrait-il ?
© ASHLING POUR LIBRE GRAPH'


   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Sur la route du succès
❝ POINTS : 80

MessageSujet: Re: Sous le feu des projecteurs. [Mishka & Canacé] [Mission] Mer 29 Mar 2017 - 11:32

Bang !

L’intrus était désigné, l’intrus était mort ! Ce n’était pas comme cela que les choses fonctionnaient mais c’était ce que Canacé se plaisait à imaginer.

Non, non, bien sûr que non : il fallait que l’homoncule finisse par se charger du problème avec ses petits poings, s’investisse et se salisse les doigts, méchamment : comme le ferait une terreur de la cours de récré désireuse d’imposer à tout le monde son autorité. Une nouvelle étape de la traque venait de commencer, et déjà ses phalanges s’agitaient d’impatience. La justicière mangea de nouveau afin de tempérer ses humeurs. Très bientôt une nouvelle razzia devrait être effectuée, afin qu’elle puisse décemment recharger ses batteries. Et ne violer personne…

L’inspection continuait. Pour une fois la Joker ne cherchait pas à se mettre en valeur mais son allure et son badge ne pouvaient que jouer en sa défaveur : pas un grand problème dans la mesure où l’héroïne avait dans l’esprit de ne pas faire de prisonnier. En vérité, si : le bien commun et le bon droit allaient triompher, mais leur expression ne pourrait se faire sans l’usage d’une certaine cruauté ; Canacé en était persuadée.

« Ça ira, ça ira. On ne dérange personne, continuez vos occupations, faites comme si nous n’étions pas là. Simple patrouille de sécurité. »

Il y avait de ces moments où l’homoncule se sentait si hideusement menteuse qu’elle se vendrait sans difficulté en tant que criminelle. Afin de ne choquer personne, elle avait mué son air crâne en air noble, son allure écrasante en aura légitime, son pas bruyant en démarche rigoureusement cadencée. De cette façon tout se déroulait bien dans les rapports avec le personnel, il n’y avait pas de vague.

Petit interlude auprès de la machine à café… Boisson chaude et regard brûlant. La justicière avait offert un coup à sa partenaire. Peu de dialogue recherché : il était plus intéressant de laisser ses yeux discrètement rouler, et profiter du spectacle… Impossible de savoir qui de la boisson ou de la gamine était ce qui faisait à Canacé le plus d’effet. D’un côté le gobelet apaisait sa faim. De l’autre, Mishka dans son adorable robe était une présence dont la beauté appelait à l’expression de toute sorte d’excès. Aucun résultat obtenu durant l’inspection du concert du pianiste. Il allait falloir chercher ailleurs.

Nouvel endroit, nouveau concert, mêmes inspecteurs. La grande dorée et la blonde petite reprenaient l’enquête, au sein des sons puissants et plus ou moins harmonieux que le retour étouffé des coulisses leur confiait. C’était le signe à demi-rassurant que tout était encore en train de tourner normalement.

Jusqu’à ce que : Bang ! la figure malveillante soit trouvée. Les yeux de Canacé suivirent les doigts de Mishka, chacun faisant office de revolver. On y était : la cible était désignée. La cible.

Ou bien la proie ? Peu importe, car en tout cas, maintenant les choses pouvaient barder. Il n’y allait pas encore avoir de violence (physique, tout du moins) : seulement la préparation sadique d’une opération visant à neutraliser dès que possible la personne sur laquelle la justicière avait un visuel.

Petit message discret envoyé aux équipes présentes au-dedans et au-dehors. S’il était possible de surprendre le coupable en flagrant délit, de saisir l’occasion la plus parfaite (et aussi la plus terrible) afin d’opérer la délicieuse scène de l’arrestation musclée, l’homoncule en saliverait de plaisir, si seulement elle en était capable. Il allait falloir faire sans. Canacé devra se contenter de son appétit bestial, sans borne ni émotion.

D'ici là, il fallait surveiller et protéger Mishka.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Sous le feu des projecteurs. [Mishka & Canacé] [Mission]

Revenir en haut Aller en bas

Sous le feu des projecteurs. [Mishka & Canacé] [Mission]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroe's SUP :: La ville :: Le quartier Aselus :: Le dôme-
Partenaires
bouton partenariat

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit