AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez|

Diane - Le meilleur des mondes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message
❝ POINTS : 45

MessageSujet: Diane - Le meilleur des mondes Mar 28 Fév - 20:48



Civil



La plume est plus forte que l'épée.

Diane Herschel
____________________________________________________________________
Une introduction comme une autre.


❝ Âge : 30 ans.
❝ Sexe : Féminin.
❝ Origine : Allemande par son père, anglaise par sa mère. Est tout de même née aux États-Unis.
❝ Race : Humaine.
❝ Orientation : Hétérosexuelle.
❝ Métier : Correctrice au journal  "Minute Papillon".
❝ Statut social : Arrive à joindre les deux bouts sans trop de difficulté.
❝ Situation amoureuse : Veuve, avec un enfant à charge.
❝ Date de naissance : 29 février.


Caractère
____________________________________________________________________
Arrête de me regarder.


Juste. C'est certainement le premier mot qui viendrait à l'esprit de Diane pour se décrire. Elle ne serait pas totalement dans le faux, mais la première chose qui marque en sa présence est son caractère très sociable. Elle ne rabrouera jamais quelqu'un tentant de l'approcher et sera toujours plus encline à s'intégrer à un groupe plutôt que rester seule dans son coin. En train de ruminer ou non.

Étonnamment, elle ne colle pas vraiment au stéréotype de la personne calme et cultivée. Pourtant, elle en a les traits principaux. La paire de lunettes d'abord, proéminente et bien posée sur son nez la plupart du temps. Ensuite, la culture. Diane est quelqu'un qui lit beaucoup, mais pas que. Elle a aussi une certaine culture cinématographique et musicale.

Seulement, elle n'est pas calme. Loin de là. Toujours en train de bouger, de s'activer, que ça soit pour son travail ou pour son foyer. En même temps, elle n'arrive pas à s'épanouir comme elle le voudrait dans son travail. Certes, elle aime le Minute Papillon et participer au journal est sympathique, mais elle aimerait être celle qui rédige ces articles.

Une bonne fois pour toute laisser libre cour à sa passion. Mais non, elle semble coincée sur le siège du correcteur depuis aussi longtemps qu'elle s'en souvienne. Ça ne l'empêche pas de tenter sa chance en cherchant elle-même des scoops ou des interviews avec des personnalités connues. Tout ne se passe pas toujours comme prévu, mais elle a trouvé une méthode.

Intelligente, elle est de celle qui sait toujours trouver une qualité aux études. Selon elle, c'est surtout grâce à ses années sur les bancs qu'elle se trouve à Laurel aujourd'hui. Des études de lettres évidemment. D'ailleurs, ces années l'ont peut-être un peu trop marqué. Aujourd'hui, elle est incapable de laisser passer la moindre erreur, qu'elle soit de langage ou écrite. On appelle couramment ça un "Grammar Nazi", ce qui a le don d'en horripiler certains.

Super-Héros. Voilà un mot qui ne met plus vraiment d'étoile dans les yeux des enfants. Pas plus qu'il n'est porteur de bonnes nouvelles lorsqu'il apparaît dans un article du journal. Mais ça n'empêche pas vraiment Diane de se mettre en costume certain soirs pour aller arrêter des criminels. Son pouvoir n'est pas vraiment héroïque, pas plus que ses capacités physiques, mais elle ne désespère pas.

Une fois la blessure ouverte par la perte de son mari pansée, elle s'est relevée. Emplie d'une détermination nouvelle, elle s'est mise en tête de pourchasser vilain. Ce qui ne veut pas dire qu'elle est si efficace que ça. Elle n'a jamais été violente ou même sportive. Elle est juste emplie d'un concentré de bonne volonté, mais ça n'est pas toujours suffisant. Pour rendre les rues plus sûres pour ses compatriotes, mais surtout pour son fils. Son "fils". Il s'agit en réalité de l'enfant de son défunt mari dont elle a désormais la charge, mais cela ne fait aucune différence pour elle.

Cela s'est peut-être compris, mais Diane est quelque peu idéaliste, naïve. Cela peut-être une force qui la tire vers l'avant mais aussi une faiblesse qui l'aveugle. Elle est de ceux qui croient que la volonté peut tout surpasser. Mais le monde n'est pas aussi clément que ce qu'elle voudrait bien croire par moment. Certes, elle sait que la réalité est cruelle mais elle se persuade du contraire pour lutter, pour elle, il s'agit du premier pas pour vaincre.

Ne tolérant pas l'échec scolaire, Diane est plutôt sévère à ce niveau-là. Mais rien ne saurait entraver son côté maternel qui prend irrémédiablement le dessus lorsque son fils se retrouve dans une mauvaise situation. D'ailleurs, il n'est pas le seul à pouvoir profiter. Diane a cet instinct protecteur pour à peu près toute personne qui semble avoir besoin de soutien.



❝ Particularités : Aucune réellement.
❝ Tics et manies : Regarder par dessus son épaule pour vérifier si on l'observe.

❝ Passions : La lecture.
❝ Phobies : Aucune.

❝ But : Devenir rédactrice au Minute Papillon.
❝ Rêve : Créer sa propre utopie de paix. Elle pourrait acheter une île s'il le fallait.


Identité secrète ❝ Super Mom
____________________________________________________________________
Le meilleur des mondes est celui que j'écris.


❝ Origine : prodige
❝ Don : Manipulation de l'écriture

Un don bien plus simple qu'il ne peut paraitre au premier abord. Diane peut modifier les textes qu'elle a sous les yeux à "volonté". Elle n'a pas besoin de faire une action particulier, se concentrer sur le texte en question suffit. Elle peut très bien s'en servir pour corriger des fautes d'orthographes ou bien ré-écrire totalement une phrase ou un paragraphe.

Elle peut affecter sans difficulté des centaines de page du moment qu'il ne s'agit que de modifications mineures. Si au contraire elle change entièrement un texte au bout d'un certain temps, plusieurs dizaine de page, elle commence à avoir un mal de crâne qui n'ira qu'en s'empirant si elle persiste.

❝ Maîtrise : 7/10

Diane ne sait pas si son don peut évoluer ou non. Cependant, optimiste dans l'âme, elle s'accorder une marge de progression.

❝ Points forts : Les modifications sont rapides et discrètes, elles ne laissent pas non plus de marque autre que le texte en lui même. Diane n'a pas besoin de comprendre le texte pour le modifier. La portée, elle aussi, est permissive puisqu'il s'agit du champ de vision de Diane.

❝ Faiblesses : Une utilisation massive de son pouvoir affublera Diane d'un terrible mal de crâne. De plus les modifications doivent toujours respecter les proportions du texte originel. Elle ne peut pas développer un roman à partir d'une phrase.

■■■ Ton matériel de héros ■■■

❝ Costume : Un costume largement inspiré de PowerGirl. Image de référence.
❝ Arme : Un fusil capable de tirer de charges électriques avec deux modes différent. Le premier tirant des charges "létales", le second des charges non létales afin d'assommer les criminels déjà hors d'état de nuire.
❝ gadget : Un grapin, similaire à celui de batman afin de pouvoir se déplacer aisément à travers la ville. Ainsi qu'un bracelet technologique capable de lancer une balise collante afin de traquer les criminels.
❝ Véhicule : Une moto tout ce qu'il y a de plus simple, sans réel signe distinctif.


Histoire
____________________________________________________________________
Éternel personnage secondaire de sa propre histoire.


Mon histoire du jour est celle de Diane et croyez moi, elle n'est pas très impressionante. Du moins pas au début. Ce n'est une de ces enfants qui a vécu en enfance horrible, entourée par la mort et le sang. Non, elle est plutôt de celles qui ont grandis avec un père, une mère, des grands parents et des amis à l'école. Ses parents étaient sympathique, une mère au foyer et un père plombier. Pas de quoi casser trois pattes à un canard. Elle a toujours habité à Laurel, du moins elle y vit depuis aussi loin qu'elle se souvient et a donc côtoyé le bizarre des super pouvoirs très jeune.

Obscur, il n'y a pas de "e" à la fin d'obscur. Diane avait huit ans lorsqu'elle l'a appris, le même jour que celui de la découverte de son pouvoir. La maîtresse venait de rendre les dictées corrigées et c'était une catastrophe. La fillette avait réalisé une très mauvaise performance, le regard sévère de la femme à lunette la rendait un peu honteuse. Les yeux baissés sur sa copie elle se maudissait intérieurement. Elle avait appris le mot "perroquet" la veille. Elle aurait du savoir qu'il y avait deux "r".

Nul n'aurait pu prévoir que les lettres allaient commencer à bouger sous les yeux écarquillés que Diane. Lentement, elles se réorganisaient, se métamorphosaient pour laisser apparaitre un mot sans faute. Il y avait toujours l'encre rouge de la maitresse sur sa copie mais elle n'avait plus de raison d'être là.

"S'il vous plait ? Madame ? Pourquoi vous m'avez mis une faute ici ?"

Tranquillement, elle rentra chez elle ce jour là avec un demi point de plus. Le soir venu, elle demanda à sa mère comment faire des progrès en orthographe, tout cela avait piqué sa curiosité et elle ne voulait pas encore revenir avec de mauvaises notes. Il faut lire, lui répondit sa mère. Voilà comment on découvre deux choses qui marqueront notre vie, voilà comment Diane découvrit son don et sa passion pour la lecture.

Si la plupart du temps les dons changent la vie de leur possesseurs, ça n'a pas vraiment été le cas pour Diane. Elle appris petit à petit à l'utiliser, sa mère lui demanda de ne pas tricher avec, mais ça n'a pas vraiment affecté son existence. Par contre, l'attaque des Klongs sur terre a changé sa vie. Elle n'avait que onze ans, aucun enfant de cet âge ne devrait vivre un tel évènement. Certes il n'y a pas eut victimes, mais ça a beaucoup secoué Diane, vraiment beaucoup. Ce fut aussi sa première rencontre avec un vrai super-héros.

Excitée, elle ne l'était pas vraiment à ce moment. Tout le quartier était plongé dans un chaos sans nom et elle tentait de rentrer chez elle. Avec ses amies elle voulait juste que tout cela s'arrête, le bruit était insupportable, la scène était terrifiante. L'apparition de ce Super fut salvatrice, personne ne sait ce qui aurait pu se passer autrement...

Diane y repensa des milliers de fois, recherchant tout les détails qui aurait put modifier la fin de cette histoire. Elle en arrivait toujours à l’effrayante conclusion qu’un rien aurait pût tout faire basculer.
Elle repassa dans les rues familières et y revoyait se dérouler les scènes de ce jour. Elle les trouvait angoissante. Elle se demandait ce qui pouvait surgir de chaque intersection. Dans cet environnement qui aurait dû être rassurant elle ne savait plus à quoi se fier et la peur finit par la pousser à se retrancher chez elle. Cela n’arrangea rien, son monde avait été perturbé et rien ne pourrait modifier le passé.

Ses parents se firent la réflexion que si de mauvais souvenir la hantaient tant un changement radical de décors lui ferait le plus grand bien. Ils l’envoyèrent en pension chez ses grands-parents, c’est ainsi qu’elle passa quelques années en Allemagne où la vie put reprendre son cours, comme si tout était destiné à redevenir "normal". Peut-être n'était-elle qu'un personnage de second plan, destiné à faire partie du paysage ? Ou peut-être pas. Cette rencontre, aussi courte fut-elle, avec un Super-héros la changea. Comme si un déclic avait eut lieu dans sa tête.  

Elle continua sa vie de lycéenne, puis d'étudiante en lettre avec un franc succès, mais à côté elle commençait à s'activer. Elle se renseignait sur les héros et sur les criminels, commençait à se renseigner sur les moyens d'agir malgré son... "statut". Elle savait bien qu'elle n'avait aucune prédisposition à l'action du combat mais elle ne voulait plus rester immobile alors que d'autres se battaient pour sa sécurité.

C'est au court de ces années qu'elle rencontra Kyle Stokley. Il était charmant, très attentionné et leurs rendez-vous se passaient bien. Le seul problème de Kyle, selon Diane, était qu'il avait un fils. Elle trouvait le côté papa poule de son nouveau copain adorable, souriait s'il lui montrait les photos de son fils avec grand enthousiasme, mais elle ne voulait pas avoir d'enfant ce qui impliquait de ne pas s'occuper de ceux des autres. Au début ce n'était pas un problème, leur relation n'était pas si sérieuse, sortir avec le père de Gail ne l'obligeait en aucun cas à s'occuper de lui. Diane ne pensait pas que leur couple durerait si longtemps, que le temps aidant elle s'attacherait autant, ni qu'elle finirait par souhaiter que ce qui était provisoire devienne permanent. Diane épousa Kyle devenant ainsi la belle-mère du petit Gail. Ce dernier n'avait jamais connu d'autre figure maternel et devant un si mignon minois elle se retrouva peu à peu à le considérer comme son propre enfant.  

Les jours étaient calmes et heureux pour la famille Stokley. Diane avait terminée ses études et trouvé un travail où elle faisait de son mieux pour obtenir une promotion. Mais ses horaires restaient assez réguliers pour qu'elle puisse profiter des deux hommes que la vie lui avait donnés. Elle adorait les voir s'extasier tous les deux lorsque le salon s'encombrait d'une cabane de couverture, elle s'amusait de la mine déconfite de Kyle lorsque Gail refusait que ce soit lui qui lise l'histoire du soir et quand en l'attendant Kyle s'endormait devant la télévision elle le réveillait d'un baiser. Une vie simple, mais qui convenait parfaitement.

Brusquement et sans préavis la situation avait tourné. Un jour de semaine bien ordinaire, Diane était à son bureau lorsqu'un numéro inconnu s'afficha sur l'écran de son téléphone. Toute sa vie elle se souviendra de la voix lui demandant si elle était bien la femme de Kyle Stokley et qui suite à son affirmation lui expliqua le motif de l'appel. Kyle était à l'hôpital. Sur place on lui expliqua qu'il s'était retrouvé au mauvais endroit au mauvais moment, il avait été grièvement blessé par un de ces super-criminels et se trouvait aux soins intensifs. Elle avait attendu toute la journée dans l'angoisse et les couloirs immaculés de l'hôpital. Ses parents étaient allés chercher Gail à l'école puis étaient venus la soutenir, ils avaient fini par repartir avec l'enfant tombant de fatigue. Ses beau-parents avaient aussi fini par arriver et avaient passé une partie de la nuit avec elle.

Ce fut vers minuit seulement qu'un médecin vint à leur rencontre. Il avait surement dit tous les mots qu'il fallait, mais Diane ne s'en souvenait absolument plus, elle revoyait pourtant parfaitement ses lèvres se mouvoir et son air désolé, mais le son semblait avoir été coupé. Sa belle-mère avait fondu en larme, son beau-père semblait aussi sur le point de s'effondrer. Diane, elle avait senti son cœur devenir tellement lourd, tellement froid, elle n'avait pas pu pleurer. Elle était simplement restée là, elle ne voulait pas y croire, tout allait pourtant bien le matin même. Comment cela pouvait être possible ? Mauvais endroit, mauvais moment avait dit l'hôtesse d'accueil. Elle avait voulu voir le corps. Cependant, en soulevant le drap blanc, devant ce visage pâle et immobile, elle l'avait regretté, elle aurait préféré garder une dernière image plus chaleureuse de Kyle.

Si ce jour fut le pire de la vie de Diane il faillit entrainer un second drame. Les jours qui suivirent avaient été difficile, il lui avait fallu expliquer à Gail que son père ne reviendrait plus jamais et s'occuper des funérailles, mais un coup sournois fut porté durant la lecture du testament. Le papier en lui-même ne révéla pas de grande surprise, Kyle n'avait pas grand-chose et léguait tout à son fil. Ce fut après que le juge expliqua à Diane que suite à la mort de son père Gail passait désormais sous la tutelle de sa mère biologique.  Il était pourtant son fils à elle. Elle ne l'avait pas porté ou mit au monde, mais elle l'élevait depuis si longtemps et elle l'aimait profondément. Elle ne pouvait pas laisser Gail dans les mains d'une femme complètement inconnue. Elle ne l'avait jamais rencontrée et pas une fois cette supposée mère biologique n'avait tenté de prendre de nouvelle de son enfant tout cela semblait absurde.

Alors pourquoi ? Pourquoi peut importe ce qu’elle faisait, peut importe qui elle allait chercher en appelant à l’aide, tous lui répondait la même chose. « Mais madame, vous n’êtes pas sa mère. ». Cette phrase se répétait en boucle dans sa tête comme une sentence à laquelle elle ne pouvait échapper. Toute sa vie, elle s’était battue contre cette sensation de repousser les limites de ce qui lui était permis et à ce moment précis, alors qu’elle préparait le dernier repas qu’elle allait pouvoir partager avec Gail, elle sentait qu’elle avait atteint la limite. Comme si la vie lui chuchotait doucement à l’oreille, « c’est assez, tu es allé assez loin. ».

Et pourtant, ce n’était pas fini, un autre héros allait intervenir pour l’aider à se sortir de cette mauvaise passe. Un héros auquel personne ne s’attendait. Jusqu’à ce fameux soir, Diane n’avait toujours pas pleuré la mort de son mari. Elle semblait vide, épuisée et désespérée de ne pas avoir trouvé d’échappatoire, elle agissait machinalement. Une fois le repas servi, elle expliqua à Gail qu’il s’agissait de leur dernier repas ensemble, que le lendemain, il allait rejoindre sa « vraie » mère et qu’ils n’allaient plus beaucoup se voir.

« Mais c’est toi ma vraie Maman. Je ne la connais pas elle. »

La gorge de Diane se serra, elle pensait pareil que lui, mais malheureusement ce n’était pas possible. On lui avait bien fait comprendre après tout, il fallait qu’elle lui explique à lui aussi.

« Mais de toute façon, toi non plus tu ne veux pas que je parte pas vrai ? Tu veux qu’on reste ensemble pas vrai ? Tu verras, je vais leur dire moi. »

Sur le moment, Diane n’a pas vraiment considéré à quel point ce qu’il disait pouvait être vrai. Elle était simplement touchée et c’était comme la goutte qui faisait déborder le vase. Les larmes commencèrent à couler le long de ses joues et elle prit son fils dans ses bras pendant un long moment. Mais le lendemain, lorsque le moment fut venu, elle n’était pas prête pour ce qui allait se passer. Un homme des services publics était là pour régler les derniers détails et vérifier que tout se passe bien et en face d’elle se trouvait la mère de Gail. Sa mère biologique.

En réalité personne n’aurait pu prévoir que le petit Gail, si calme, si sympathique, puisse faire une crise comme celle-ci. Il hurla tellement fort, s’agrippa tellement désespérément au bras de Diane, cria tellement de vérités. Diane restait impassible, les bras gentiment refermés sur son enfant alors que son regard croisait celui de cette femme. Un regard froid, indifférent. Pendant ce temps, le pauvre bonhomme chargé de vérifier que tout se déroule sans accroc était bien penaud. Face à tant de résistance de la part du petit et si peu d’entrain de la part de la mère biologique, il finit par abandonner.

« L’on repassera un autre jour. »

Mais le véritable sens de ses mots était tout autre, il était simplement prêt à demander une reprise de l’affaire. Après tout, le petit devait bien avoir son mot à dire. Deux semaines plus tard, la vie avait repris son cours et un petit bout de papier trouva son chemin jusqu’à la boite aux lettres de l’appartement. Une lettre, informa Diane que la garde du petit Gail lui était accordée suite à une enquête plus approfondie du milieu familial le plus favorable pour le développement du garçon. Beaucoup de mots pour une seule bonne nouvelle. Une bonne nouvelle qui allait permettre à Diane de repousser encore un peu plus les limites de sa vie.

Tout cela marqua la fin de la vie pleine de contrainte de Diane, comme si cet épisode était le dernier qui la retenait entre les quatre murs du destin. Quelque temps plus tard, elle déménagea afin de marquer son nouveau départ. Elle n’oubliait certainement pas ce qui lui était arrivé, loin de là. Jamais elle n’oublierait Kyle, elle était bien déterminée à faire de Gail quelqu’un d’aussi bon que son père. Cependant, elle ne pouvait plus vivre entre les quatre murs qui l’avaient abrité ces dernières années. Trop de choses, de mauvaises choses, imbibaient ces murs.

Avec tout cela, les décisions de Diane étaient nombreuses et le déménagement n’était que le début de sa prise en main. Elle se sentait tellement redevable à son petit bonhomme, sans lui, sans ce qu’il avait fait, elle ne savait ce qu’il serait advenu d’elle. Elle devait rendre Gail fier d’elle. Au Minute Papillon, dans lequel elle travaillait depuis quelque temps déjà, elle redoubla d’efforts. Être correctrice ne lui suffisait plus, mais trop de rédacteurs de talent se trouvaient au journal et l’ascension n’était pas aisée. Ça ne l’arrêtait pourtant pas, c’est à cette époque qu’elle commença à faire fi des restrictions de son emploi pour tenter sa chance tout de même.

Pour chercher les affaires qui lui offriraient sa promotion, elle mit en pratique une promesse qu’elle s’était faite des années plus tôt. Celle de prendre les armes un jour pour se dresser face à ceux qui répandent la crainte dans les yeux des citoyens, dans ses yeux, dans les yeux de son fils. La mort de son mari lui avait fait voir la vérité en face. Les vrais héros sont ceux qui se battent sans chercher de récompense autre que le bien de leur prochain. Et elle allait devenir ce genre de héros, pour son fils et pour les autres.




Toi, derrière ton écran

❝ Pseudo : Lunettes
❝ Âge : Plus de 18 ans si telle est la question.
❝ Avatar : Velma Dinkley - Scooby-Doo
❝ Passions & Hobbies : Écrire et lire, entre autres.
❝ Découverte du forum : Le hasard, peut-être.
❝ Un petit mot pour la fin : Merci Wilhelm pour les précisions sur l'attaque des klongs.






Dernière édition par Diane Herschel le Jeu 13 Avr - 12:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 913

MessageSujet: Re: Diane - Le meilleur des mondes Mer 5 Avr - 19:03

Ma petite Diane,

Voici une très belle fiche, j’ai simplement quelques petites remarques à te faire.

Ton âge et ta date de naissance ne corresponde pas. Le forum à une année d’avance donc tu as dû naître en 1989 mais ce n’est pas une année bissextile. Tu peux donc être née en 1988 et avoir 30 ans ou en 1984 et avoir 26 ans. Soit un autre jour que le 29 février.

Ce serait bien aussi que tu rajoutes un ou deux défauts dans ton caractère.

Et dernier point sur l’histoire le débarquement principal des Klongs s’est fait à New York c’est donc là que se trouvaient les Légendes à ce moment, non pas à Laurel. En revanche tu peux avoir croisé héros civil.

Bon courage pour tes corrections mon poussin

_________________

Je suis le Papa des meilleurs poussins de l'univers! *-*

Avatar:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hssup.forumactif.org
❝ POINTS : 45

MessageSujet: Re: Diane - Le meilleur des mondes Jeu 13 Avr - 12:24

Désolé du retard, papa Oiseau.

Mais voilà, ces menues modifications ont été apportée. J'espère que cela suffira, désormais je suis naïve, quelque peu idéaliste et j'ai rencontré un simple super héros ce jour là.

En te souhaitant une bonne journée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 913

MessageSujet: Re: Diane - Le meilleur des mondes Jeu 13 Avr - 13:27

tu es validée!


Tu es dès à présent une civile au niveau 14. Tu peux maintenant disposer de ton costume.

Tu peux tout d'abord venir nous dire ton don, ton métier et ton super-pseudo ainsi que réserver ton avatar.

Ensuite, tu pourras créer ton journal et commencer à gagner de l'expérience en participant activement au forum. Tu peux également t'inscrire dans le sujet recherche de RP ou, si tu veux faire des rencontres totalement imprévues, dans la random roulette!

Si tu as une question, n'hésite pas à nous en faire part, le staff est là pour t'aider au mieux et pour t'aiguiller vers la bonne voie.
Bonne chance dans la ville des héros!

_________________

Je suis le Papa des meilleurs poussins de l'univers! *-*

Avatar:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hssup.forumactif.org
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Diane - Le meilleur des mondes

Revenir en haut Aller en bas

Diane - Le meilleur des mondes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroe's SUP :: Paperasse :: Les Inscriptions :: Les admis-
Partenaires
bouton partenariat