AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez|

Personnes n'osaient l'approcher... Jusqu'à ce qu'elle arrive... (FT. Blue Anderson)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message
❝ POINTS : 40

MessageSujet: Personnes n'osaient l'approcher... Jusqu'à ce qu'elle arrive... (FT. Blue Anderson) Mar 14 Mar - 12:06

Ça fait maintenant plusieurs mois que l'école m'a prit sous son aile, les enseignements y sont bien différents par rapport à la base en Sibérie... J'y apprends les lettres, les chiffres et autres éléments de la culture humaine, certaines sont fascinantes, comme ce qu'ils appellent la "musique", mais aujourd'hui, je dois travailler mon corps, mes douleurs se font un peu plus entendre ces derniers temps... Une prof m'a conseiller la salle de sport de l’établissement, qui est équipé de machines de musculation, mais une tenue de sport convenable y est exigé, ce n'est pas un problème maintenant que j'en ai une "sur-mesure" comme ils disent...

après avoir déambulé dans les couloirs, je fini par arriver aux vestiaires, je me change et entre finalement dans la salle de sport, des humains son déjà en train de faire des exercices, et même si nous sommes dans une école rempli de personnages orignaux, je ne passe pas inaperçue, je ne peux pas vraiment les blâmer, ça ne doit pas être tout les jours qu'ils vous un loup-garou de ma taille en débardeur noir et en "short", j'ai beau m'habituer petit à petit à la présence constante humaines, je ne peux m’empêcher de me mettre à l'écart, les visages sont presque tous braqué sur moi à l'exception des quelques personnes trop occuper ou encore d'un types à la tête enroulé dans du tissu quittant la salle... La même professeur m'ayant conseillé cette salle m'a donné quelques conseils pour une bonne séance, Je commence à faire divers gestes qu'ils appellent "étirement", d'après ce qu'elle m'a dt, c'est pour ne pas froisser les muscles, après quelques minutes, je me dirige finalement vers une machine libre, une petite fiche y est accroché avec des écritures dessus, bien, c'est le moment de s’entraîner un peu à la langue humaine !

Dev.. Develou... non.. Dévellopere-cosser ?
traduction:
 

Je ne sais pas vraiment si c'est juste ou pas, mais en suivant les petits dessins, je commence l'exercice, je place les poids en métal de chaque côté, commençons par 50kg, de chaque côtés pour s’échauffer, je m'allonge et débute une série... Mais j'ai comme l'impression d'être observé....


Dernière édition par Howler le Ven 25 Aoû - 19:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Hssup
❝ POINTS : 207

MessageSujet: Re: Personnes n'osaient l'approcher... Jusqu'à ce qu'elle arrive... (FT. Blue Anderson) Mer 17 Mai - 16:16

Si on m'avait dit il y a 2 ans que je serais accro au sport, capable de me lever à 7 heures pour méditer, faire un footing, prendre une douche puis profiter du gymnase pour la matinée, je crois que j'aurais rigolé. Mais c'est bien ce que j'ai fait, j'ai même pu méditer avant d'aller manger, comme quoi, j'avais drôlement changé. Etait ce bien par contre... Allez savoir! Pour autant, sécher les cours était resté une de mes habitudes, surtout maintenant que j'ai un train-train quotidien que je suis depuis deux ans, difficile de changer du jour au lendemain. Cependant, je m'attends à ne pas être convoquée chez la Directrice, suite à notre discussion, elle semblait consentante à ce que je prenne des vacances plus tôt que les autres. Vivre dans la nature sans aucune aide extérieure physique était éprouvant et j'espère que personne n'aura à vivre pareil existence, surtout avec des blessures graves. Madame Randi est une bonne personne au final, c'était la première fois que je la croisais vraiment et elle était sympathique, bien que notre voyage semblait l'avoir affecté plus qu'elle ne voulait le faire croire. On m'avait dit qu'elle était très causante au point d'en être barbante, elle m'avait paru au contraire directe, gentille mais n'allant pas par quatre chemins pour dire le fond de sa pensée. Il est vrai qu'elle était la plus proche d'entre nous avec Dempsey, le savoir mort a dû lui faire un choc, je ne lui avais rien dit au sujet de son âme qui avait subi un sort bien plus cruel, mais elle avait bien compris mon silence.

Pourquoi je repense à tout cela? Ca va faire une semaine maintenant qu'on a discuté, je devrais tourner la page, me concentrer sur mes étirements, surveiller les fantomes, bref, ne plus penser à tout ceci. Mais Il est toujours là, son expression, ses yeux rivés sur moi, cette peur face à la réalité, tout les soirs il est là, comme si une partie de lui était parvenu à s'accrocher à moi et qu'il voulait que je le sauve alors que c'est impossible. Aurais-je pu au moins? Secouant la tête, je chassais une fois de plus, me concentrant sur les altères que je soulevais avec lenteur et précautions. Ce n'est pas encore aujourd'hui que j'arriverais à frapper dur mes adversaires mais au moins je ne serais plus une allumette facile à briser! Du regard, je surveillais mes bras fantomatiques qui tenaient eux aussi des poids, du 5 kilos seulement mais c'était déjà pas mal et je ne risquais pas de les voir les traverser, je faisais néanmoins attention. Comme je m'y attendais, des fantomes en avaient profité pour grimper dessus comme si c'était des balançoires, scandant de tonitruants "Plus vite!". Un sourire parvint à étirer mes lèvres humides de sueur. Mon dos devait être pire et ma tenue de moine dans un état misérable mais je m'en fichais, j'avais bientot fini ma séance pour aujourd'hui de toute façon!

Alors que je m'apprêtais à changer de position, des jappements surgir des vestiaires, assez clairs à mon oreille, ce devait être Lassie donc. Mais ils étaient étranges, comme un croisement entre un gémissement et un roucoulement. Franchement, c'est la première fois que je l'entendais aboyer ainsi. Je compris alors quand un inconnu entra dans la salle de musculation... avec une Lassie lui tournant autour en sautillant. Je connaissais bien entendu mes cours de bio, il était naturel qu'un male et une femelle se mettent ensemble, et ce n'était pas la première fois que je voyais Lassie voir d'autres chiens. C'était le souci des fantomes, parfois ils oubliaient leurs nouvelles conditions de vies et avaient des comportements purement humains, de ce fait, il existait des couples, des familles recomposées, et des fantomes "anges gardiens" avec les vivants. Mais une attirance entre espèces différentes... Bon, un loup-garou, certes, ou un truc dans le genre, mais tout de même! Intriguée, je cessais de soulever mes poids, suivant l'individu du regard. Mon intuition me disait qu'il était jeune, c'était peut-être un élève, un nouveau à en croire son air perdu. Il s'échauffa, toujours avec une Lassie joyeuse et bavarde à coté, puis s'approcha d'une machine.

Dev.. Develou... non.. Dévellopere-cosser ?   

Ce personnage était de plus en plus intriguant mais depuis mon séjour avec les moines, j'avais appris à ne pas dépendre trop de mes pouvoirs pour apprendre à connaitre les autres. Maitre Yao pronait la "sociabilisation" et en bonne élève, je me devais de continuer sur cette voie. Malgré les protestations des petits, je me levai, laissant mes bras fantomatiques ranger les altères rapidement, comme si cela ne pesait pas si lourd que ça. Une fois cela fait, je m'avançais vers lui, la tête pleine de questions. Une fois arrivée près de lui, je jetais un regard sur l'écriteau qu'il avait cherché à lire.

-C'est "développé-couché". C'est la première fois que tu essaies ce genre de trucs? Attends, on va te mettre du 10 kilos, 50 dés le début tu risques de te claquer un tendon si tes muscles ne sont pas assez échauffés. Il vaut mieux ne pas le faire seul non plus. Ca ne te dérange pas si je te surveille? Des morts par écrasement de la trachée, j'en ai vu pas mal!

Confiante, je lui souriais, grattouillant distraitement la tête de Lassie avec l'un de mes bras fantomatiques, sans penser une seule seconde à la réaction du nouveau face à un tel phénomène.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 40

MessageSujet: Re: Personnes n'osaient l'approcher... Jusqu'à ce qu'elle arrive... (FT. Blue Anderson) Mar 23 Mai - 13:02

À Peine ai-je le temps de m'installer qu'une élève m'approche sans crier gare, malgré sa jeunesse apparente elle ne semble pas avoir peur de moi. Je m'étais déjà assis sur le banc de la machine mais je me relève d'une traite, prends un bon mètre de distance avec elle et pose ma main sur le coude de mon autre bras, je voudrais lui paraître détendu  mais mon corps parle de lui-même... Je suis bien stressé...


- C'est "développé-couché". C'est la première fois que tu essaies ce genre de trucs? Attends, on va te mettre du 10 kilos, 50 dés le début tu risques de te claquer un tendon si tes muscles ne sont pas assez échauffés. Il vaut mieux ne pas le faire seul non plus. Ça ne te dérange pas si je te surveille? Des morts par écrasement de la trachée, j'en ai vu pas mal!

Super... Une question, il ne manquait plus que ça, je connais le mot adéquat mais je sens que le volume ne sera pas assez élevé pour être audible mais tant pis...


N....Non.........

Elle termine d'installer les poids et m'invite à prendre place... Allez Howler, c'est pas une enfant qui va te faire peur hein !...... hein ?.....


Après avoir pris place, je commence une série, le poids est ridiculement léger, En même temps 20kg plus le poids de la barre est plutôt léger pour moi après avoir subi les entrainements de mon passé militaire, encore aurait-il fallu qu'elle le sache, d'ailleurs, en levant les yeux je remarque qu'elle c'est placé juste derrière la machine, lorsque je remarque cela je perds l'équilibre de mon corps et mes bras commence à chanceler,
je reprends néanmoins assez vite le contrôle et continu l'exercice... Mais la sachant juste "au dessus" de moi, je détourne le regard de la barre et d'elle et mes oreilles se couchent sous le sentiment de peur... Je sens mon visage laisser transparaître un sentiments de mal-être...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Hssup
❝ POINTS : 207

MessageSujet: Re: Personnes n'osaient l'approcher... Jusqu'à ce qu'elle arrive... (FT. Blue Anderson) Ven 25 Aoû - 14:31

Ma venue avait dû être trop brusque car à peine avais-je ouvert la bouche qu'il s'était redressé d'un coup, ce devait être un nouveau, encore peu habitué à ce qu'on s'adresse à lui de cette façon. Il croisait les bras pour se donner contenance mais c'était visiblement encore à travailler!

N....Non.........

Heureusement que j'ai de bonnes oreilles, j'ai failli ne pas l'entendre! Consciente qu'il fallait le mettre en confiance, je m'occupais de mettre les poids pendant qu'il s'installait. Du coin de l'oeil, je vis les petits fantomes s'amuser à faire rouler les poids que j'avais laissé, me faisant soupirer. La directrice n'allait pas aimer si on lui sortait encore que le gymnase était hanté. C'est donc résignée que je me dirigeais vers eux et récupérais le matériel avant de rejoindre l'homme-loup, Lassie n'avait pas bougé de son poste une seule fois. C'est donc tout en reprenant mon entrainement que je surveillais le nouveau, observant ses bras en cas d'un tremblement alarmant mais aussi sa cage thoracique qui se soulevait sans efforts notables. Il devait être habitué à soulever de la fonte au vu de son rythme, mais même quand on est un grand sportif, il vaut mieux commencer petit avant de s'attaquer à plus grand. Soudain, il perdit l'équilibre, ce qui me fait aussitot réagir en mettant mes mains sous la barre, l'aidant à se redresser avant qu'il ne bascule dans le vide et tombe par terre. Remarque, c'est mieux que de se retrouver coincé sous les poids. Il repris assez vite son rythme, sans expliquer la raison de son soudain déséquilibre, mais à présent, ses oreilles étaient couchées et il tournait la tête, fuyant mon regard. Je haussais un sourcil, ne comprenant pas ce qui lui arrivait. Je savais ce que signifiait les oreilles plaquées contre le crane d'un chien à force de vivre avec Lassie, mais c'est tout, la raison ne se lit pas sur le visage d'un canidé. C'est donc avec curiosité que je lui demandais ce qui n'allait pas.

-Qu'est ce qu'il y a? On dirait que tu as vu un fantome!

Petite pointe d'humour qui n'allait pas forcément lui plaire, si ça se trouve, il voyait vraiment les fantomes! Lassie jappa, visiblement, peu encline à ce que je charrie son nouvel ami. Si on pouvait dire cela ainsi, Lassie se liait d'amitié avec tout le monde de toute façon! Essayant de voir si ce n'était pas la présence d'un nouveau venu qui le perturbait, je me redressais et regardais la salle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 40

MessageSujet: Re: Personnes n'osaient l'approcher... Jusqu'à ce qu'elle arrive... (FT. Blue Anderson) Dim 27 Aoû - 20:48

Reprenant mon rythme d’exercice, je ne pouvait cacher le fait que j'avais peur et malgré les signes que je laissais transparaître, elle ne semblait pas les comprendre, peut-être que les signes corporels sont pour les humains qu'une piètre information sur leurs humeurs, en les cotoyant j'ai pu remarquer qu'ils passe la presque totalité de leurs informations par la parole... Parole que je commence tout juste à pratiquer...



- Qu'est ce qu'il y a? On dirait que tu as vu un fantome!

Ma respiration était assez rapide et audible pour elle vu qu'elle avait entendue ma précédente réponse, la situation me rappelait que trop bien le centre... Les soldats, bien que j'était théoriquement au même grade qu'eux, m'obligeaient à rester dans une position de faiblesse par rapport à eux car je n'étais soi-disant qu'une "vulgaire expérience"... N'étant pas sûr de comprendre la deuxième partie de sa question, j'ai préféré ne répondre qu'à la première, malgré le peu de mots humain en ma possession...



- Humain de passé me battre... Eux supérieurs à moi... Ils dirent que je suis vulgaire expérience science...

Voilà, j'ai eu du mal à sortir certains mots mais j'ai globalement réussi à faire passer le message...J’espère... Je ne suis même pas sûr moi-même d'avoir compris ce que j'ai dis... Attendant de voir sa réponse, je continuais ma série quand je senti une lancinante douleur dans la jambe gauche ce qui me fis fortement grogner de souffrance, alors que je me redressais d'une traite tout en posant d'une main la barre d'exercice à terre, je ne pût m’empêcher de laisser mes griffes et mes crocs d'argents paraître au grand jour... Si elle ne les avait pas encore vue, il lui serait difficile de les rater cette fois si...



Mais actuellement, je me tenais la jambe, recroquevillé sur moi-même, confirmant les dirent des soldats... Une vulgaire expérience...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Personnes n'osaient l'approcher... Jusqu'à ce qu'elle arrive... (FT. Blue Anderson)

Revenir en haut Aller en bas

Personnes n'osaient l'approcher... Jusqu'à ce qu'elle arrive... (FT. Blue Anderson)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroe's SUP :: L'institut :: La cour et les jardins :: Le gymnase-
Partenaires
bouton partenariat

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit