AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez|

└Mais je n'ai nulle envie d'aller chez les fous !┐ Ω Mitsue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message
❝ LOCALISATION : Dans son lit sûrement
❝ POINTS : 304

MessageSujet: └Mais je n'ai nulle envie d'aller chez les fous !┐ Ω Mitsue Lun 27 Mar - 19:56




étudiants



Let's maintain anarchy !

Mitsue Yoshiji Tsukito
____________________________________________________________________
Mais tu es déjà folle, puisque tu es ici.


❝ Âge : 21 ans
❝ Sexe : Femme
❝ Origine : Japonaise
❝ Race : Banalement humaine
❝ Orientation : Hétéro'
❝ Job d'étudiant : Testeuse de matelas professionnelle
❝ Statut social : Quelconque
❝ Situation amoureuse : 404 not found
❝ Nombre d'année scolaire : Vient d'arriver
❝ Date de naissance : 14 mai


Caractère
____________________________________________________________________
Et le jour où la viande deviendra un luxe, elle mourra sûrement...


Dans les faits, Mitsue n'est pas bien compliquée à comprendre. Elle est même plutôt facile à comprendre. Elle est trop simple à comprendre. C'est ça. Elle est simpliste, simplette, à la limite entre la naïveté innocente et l'authenticité maladive. Étrangement, il y a une certaine continuité entre ce qu'elle dit, ce qu'elle pense et ce qu'elle fait. Elle ne voit pas pourquoi elle devrait chercher à faire compliquer, et ce quelque soit le domaine. Tant dans les études où elle laissera parler le talent, tant dans la vie sociale où elle laissera parler son cœur. Elle va parfois blesser les gens en étant un peu trop honnête, un peu trop crue, mais elle s'en moque bien. Cette spontanéité peut être déconcertante pour les autres.

Sous ses airs de petite fille sage, ses pics et autres réflexions acerbes peuvent faire tomber de haut. Par ailleurs, à l'instar de la personne avec laquelle a passé les quelques dernières années de sa vie, Mitsue a un langage très... Tranchant. Elle n'est pas agressive dans les actes mais dans les mots. Elle ne cherche pas à faire mal volontairement, mais la combinaison entre cette sincérité dangereuse et ce répertoire d'insultes fleuris arrive souvent à taper là où ça fait mal. Mais bizarrement, les gens restent attachés à elle. Peut-être à cause de son petit visage mignon qui lui donne un côté inoffensif. Ainsi, au lieu de paraître méchante et désagréable, elle en devient rafraîchissante. « Ah. Si peu de retenue et d'hypocrisie, c'est ce qu'il manquait à notre monde. », disent-ils.

Mitsue est donc une jeune femme simpliste et rafraîchissante. Elle vous répondra qu'elle ne voit pas du tout ce que vous voulez dire par là. Elle est juste elle. Et elle fait parti de cette catégorie de personne monté avec des piles électriques qui n'aime pas rester en place à ne rien faire. A aucun moment de la journée elle serait capable de se dire « Je vais faire une petite pause. ». Non, la vie, on en a qu'une, on a pas le temps de prendre son temps. Il ne faut pas en perdre à se poser dans un coin à méditer, à réfléchir sur quoi faire et quoi dire, ou lire un livre -par ailleurs, elle n'aime pas trop ça, les livres. Et c'est sûrement ce dynamisme qui fait que elle est une élève avec peu de patience et de concentration. Mitsue, c'est la fille qui va agir principalement à l'instinct et laisser parler la part sauvage et primitive de son cœur.

Si on devait la comparer à un animal, à première vue, on pourrait facilement pencher pour une sorte de chat sauvage. Ou bien un renard rusé, toujours à l’affût du moindre indice, du moindre ragot, telle une espionne des temps moderne, toujours à réussir à se sortir d'une simple pirouette des pires situations. A un loup affamé, en quête éternelle de nourriture. Peu importe ce qui lui passe sous la main, qu'il soit animal ou végétal, Mitsue le mangera avec plaisir et satisfaction. Vous savez, elle fait parti de ces amis qui, à table, vont quémander le plus insignifiant des restes, qui vont lorgner sur ce dernier morceau de viande qui traînent dans le coin de votre assiette. Ce genre d'amis aussi qui sera capable de venir vous piquer une frite ou un fruit de manière parfaitement normale.

Ou alors à un paresseux. L'être humain est faible, et plein de contradictions. Si la jeune fille est connue pour ne pas tenir en place, c'est pourtant la plus grosse des dormeuses. Elle le dit elle-même en plus « Dormir, c'est qu'une perte de temps. ». Et malgré tout, c'est sous sa couette qu'elle se sent le mieux, parmi ses rêves colorés. Il fut un temps où le sommeil était pour elle signe de libération, et cela n'a pas changé lorsqu'elle a grandit.

Mitsue, c'est le genre d'inconnue que l'on peut croiser dans la rue par un temps de pluie, qui sera entrain de tendre son parapluie à quelqu'un qui n'en aura pas, et qui se mettra à danser entre les gouttes d'eau comme si c'était la chose la plus naturelle du monde. Elle est de ces gens purement altruistes qui ne font pas les choses avec des arrières pensées. On lui est venu en aide un jour, c'est à elle de venir en aide aux autres à son tour. Elle ne veut pas de reconnaissance, pas qu'on l'idolâtre, juste pouvoir se dire « J'ai fait le bien, alors on me le rendra peut-être un jour. ». Elle ne veut pas de reconnaissance, mais elle veut qu'on la connaisse. Elle ne veut pas d'argent ou de statue à son effigie, mais elle veut que son nom se propage. Comme on l'a souvent mise sur un piédestal quand elle était petite, elle a tendance à se croire un peu supérieure aux autres, et croire que tout se passera toujours comme elle le souhaite. Mais d'un autre côté, elle met tout en place pour que tout se passe comme elle le souhaite.

Sans vraiment de peur, sans vraiment de phobie, Mitsue va au combat sans craindre ce qu'il pourrait lui arriver. Son pouvoir est puissant, elle est puissante, elle sait se battre grâce à son père, grâce à son partenaire, grâce à ses expériences. Elle est forte et supérieure. Comme pour tout, y va purement à l'instinct. Ses actions tiennent plus du pur réflexe de survie plutôt que d'un enchaînement calculé. Et étrangement, cela l'amuse. Battre un adversaire qui fait deux fois sa taille en retournant ses propres coups contre lui, c'est une sensation grisante. Toujours, elle sourit dans une bataille. En fait, elle sourit tout le temps. Mitsue, c'est la fille avec une joie et une simplicité communicative.


❝ Particularités : Aucune réellement, outre le fait qu'elle est connue pour avoir les oreilles qui traînent partout.
❝ Tics et manies : Elle ne sait pas s'endormir sans sa peluche de lapin, ou alors elle passera une très mauvaise nuit.

❝ Passions : La viande, et la bonne nourriture en générale. La jeune demoiselle est très pointilleuse sur ce qu'il se trouve dans son assiette (bien qu'elle n'ait pas vraiment les moyens de l'être). Elle aime cuisiner, et possède un petit talent dans la confection de tartes.
❝ Phobies : Pas vraiment une phobie, mais elle n'est pas très à l'aise avec les voitures, les motos, et tout véhicule qui possède un moteur en général.

❝ But : Devenir une Joker connue et reconnue, voir même réussir à atteindre le rang sacré de Legende.
❝ Rêve : Retrouver son partenaire qui semble avoir disparu de la surface du globe. Elle espère que la notoriété qu'elle acquiera un jour le fera revenir vers elle.


Identité secrète ❝ ALICE
____________________________________________________________________
Pourquoi ? Parce qu'Alice court toujours après le lapin blanc voyons.


❝ Origine : Prodige

❝ Don : Copie – elle est tout simplement capable de copier le don d'une personne suite à un contact avec la main.

❝ Maîtrise : 08/10

Malgré le fait qu'on ait découvert l'existence et la nature de son pouvoir bien tardivement, le fait de l'avoir très souvent utilisé en combat réel lui a donné la possibilité de rattraper son retard et d'en connaître parfaitement les avantages, les inconvénients et la manière de remédier au mieux à ses faiblesses.
La maîtrise n'est cependant pas parfaite, car son pouvoir est pour l'instant constamment activé. Elle ne désespère malgré tout pas de savoir un jour comment le mettre en stand by et de ne plus avoir à porter des gants à longueur de saison.
Sans pouvoir déterminer précisément à quel pouvoir elle a à faire, elle peut savoir à quelle catégorie de don appartient ce qu'elle vient de copier.

❝ Points forts : Exceptés les dons technologiques, elle peut copier n'importe quel pouvoir, même s'il est aussi spécifique que les types mutations ou mythologiques. Bien sûr, elle a plus de facilité à copier un don de la même catégorie que la sienne.

Dans le cas d'un don mythologique, ce n'est pas la créature au sein de la personne qu'elle copie, mais ses principales capacités.

Plus elle est familiarisée avec un type de pouvoir, plus le cooldown de son adaptation au pouvoir se réduit.  

❝ Faiblesses : Seule, elle est tout simplement aussi faible qu'un être humain lambda. Il lui faut douze secondes pour s'approprier complètement un pouvoir. Ainsi, pendant un combat, elle est toujours vulnérable pendant ses quelques secondes.

L'utilisation d'un pouvoir est limité dans le temps. Plus elle reste en contact avec une personne, plus elle peut utiliser son pouvoir longtemps. Plus un pouvoir est puissant, moins elle le garde longtemps. Elle ne peut copier qu'un seul pouvoir à la fois, et si le détenteur du pouvoir qu'elle a copié meurt, elle perd également la capacité.

Maîtriser son don ne signifie pas qu'elle en esquive toutes les conséquences de l'utilisation. Si elle enchaîne la copie de différent pouvoir pendant un long moment, les répercussions physiques vont vite se faire ressentir, et elle se mettra même à cracher du sang dans certains cas poussés.

■■■ Si tu devais avoir un(e)... ■■■

❝ Costume : Alice vient du pays du soleil levant, et Alice n'hésite pas à le montrer (fierté nationale ou culture du cliché, on ne saurait dire). Ainsi, la tenue de la jeune femme lors de ses virées est une fusion étrange entre un kimono traditionnel et un attirail d'armure de samouraï sous la tenue, pour la défense. L'arrière de son crâne est la seule partie de son corps qui n'est pas réellement protéger. Pour couvrir son visage, elle porte un masque issu du folklore japonais, représentant un démon avec deux cornes.

❝ Arme : Est-ce vraiment une arme, mais Alice est souvent vue avec un parapluie typique de chez elle. Inoffensif à première vue, sûrement un souvenir ou un simple accessoire décoratif, il est bien plus solide et résistant qu'un parapluie normal. Il lui sert surtout de bouclier, pouvant dévier l'impact de balles et n'étant pas sensible au feu. Bien entendu, il n'est pas invulnérable, mais il la protège souvent assez longtemps pour qu'elle ait le temps d'utiliser son pouvoir. Dans le manche est visé un fin poignard lui permettant de se défendre en cas de corps à corps.

❝ Gadget : Une paire de gants. Effectivement, ça ne fait pas très gadget dit comme ça (ils n'ont même pas l'index tactiles pour les smartphones), mais ils sont incroyablement vitaux en fait. Parce que sans eux, et bien Alice passerait son temps à copier le pouvoir du moindre péon qu'elle a le malheur de frôler du bout des doigts. Et c'est vite fatiguant, de copier. Un petit mécanisme à été incrusté dans les gants qui lui permet de tirer des câbles grappins. Fort pratique pour se déplacer dans les grandes villes. Un peu à la Spiderman, oui.

❝ Véhicule : Pourquoi conduire quand on peut marcher ? Adepte du parkour et allergique aux véhicules motorisés, Alice ne sera certes pas l'héroïne la plus mobile de notre temps. Peut-être qu'elle se baladera en rollers ou en trottinette un jour, mais ça ne fait pas très... héroïque...


Histoire
____________________________________________________________________
Once upon a time


Prologue

« Tu n'as pas besoin de me faire confiance. Contente-toi de m'utiliser puisque moi, je ne fais que me servir de toi. »

C'est ce que le lapin lui a annoncé avant de sauter dans le trou et de disparaître. La jeune fille regardait par dessus, espérant peut-être apercevoir encore le bout de ses blanches oreilles. Mais il n'était rien d'autre qu'obscurité et silence au sein de cette crevasse. Y pénétrer ne dépendait alors plus que d'elle, et de son seul courage. Son corps, comme emporté par une sombre force, comme poussé par le vent, se fit aspirer par le vide. L'avait-elle décidé ? L'avait-on décidé pour elle ? Pas le temps de se poser ce genre de futile question, car déjà, le lapin fusait devant elle. Une décharge parcourait ses jambes, et sans s'en rendre compte, elle talonnait son nouveau compagnon.

« Dépêche toi, sinon tu seras en retard, Alice. »


Chapitre un – Alice

Il était une fois, dans un pays bien loin d'ici, aux coutumes bien différentes des nôtres, vivaient un homme et une femme dont l'union fit naître une petite fille. Une petite poupée de porcelaine ayant hérité des cheveux noirs de la nuit et des yeux pourpres de la richesse. Symbole de leur amour et honneur de leur famille, elle fut appelée Mitsue. Ne désirant d'autre héritier, l'enfant resta fille unique et reçue pour elle seule toute l'affection et toute l'attention de ses deux parents.

Yoshio, son père, était un homme fort et influent qui dirigeait d'une main de fer l'entreprise qu'il avait lui-même bâti. Il enseigna à sa fille l'indépendance, la puissance et l'art du combat.

Rikako, sa mère, était une femme douce et aimante à qui il plaisait de travailler parmi les fleurs. Elle enseigna à sa fille le calme, le partage et la beauté simple du monde.

Mitsue grandissait dans cet univers sain et brillant, et grandissait bien. Élève dont on disait qu'elle était sage et attentive, amie dont on disait qu'elle était amusante et généreuse, fillette dont on disait qu'elle était adorable et souriante. Elle était la fierté pure de ses parents, de la famille Yoshiji. Pourtant, une ombre noire se dessinait déjà sur ce tableau blanc immaculé de la vie de l'enfant.

Dix années déjà qu'elle était venue au monde, et toujours aucune manifestation de sa puissance intérieure. Pourtant, ses deux parents en étaient déjà dotés. Voilà longtemps déjà que les premiers êtres humains avaient développés des capacités spéciales, et il était de moins en moins rares d'en posséder une, aussi insignifiante soit elle. Venu de loin, certains dons avaient fini par voir le jour chez les habitants du pays, parmi lesquels des membres de sa famille s'éveillèrent aussi, bien avant sa naissance.

Yoshio, son père, était capable de détecter les mensonges proférés par un être humain grâce à un simple contact entre leurs deux mains.

Rikako, sa mère, était capable d'imiter toute chose qu'elle avait déjà vu au moins une fois, tant qu'elle n'était pas associée à la maîtrise d'un pouvoir.

Mitsue pourtant, ne semblait avoir contracté ni l'une ni l'autre capacité, ni même une puissance nouvelle non commune à celle de ses parents. Alors, petit à petit, l'univers sain et brillant dans lequel elle vivait jusqu'à là s'effrita doucement.

Son père, qui était la personne la plus forte du monde à ses yeux, semblait faible en sa présence, choqué d'avoir mit au monde un être aussi misérable.

Sa mère, qui était la personne la plus gentille à ses yeux, semblait sévère en sa présence, coupable d'avoir été trop souple avec sa fille.

La famille affective et attentionnée dans laquelle elle avait vu le jour s'était transformée en un cauchemar sombre dont elle était maintenant prisonnière. Elle avait perdu ses parents, ses amis, et toutes les personnes de son entourage qui voyait en elle la digne héritière de la famille Yoshiji. Déjà, elle entendait parler autour d'elle du projet d'un potentiel second enfant.

Ne pouvant plus qu'observer tomber les fragments de son univers qu'elle chérissait tant sans pouvoir agir, elle entra dans sa douzième année.


Chapitre deux – Le Lapin Blanc

La nuit était noire. La lune était pleine. Dehors, ne résonnait rien d'autre que le son mécanique d'une voiture roulante. En son sein, un homme et une femme, dont l'union avait fait naître douze ans plus tôt ce qui devait devenir leur fierté. La jeune fille, se tenant sagement derrière eux, n'osait piper mot. En fait, personne n'osait piper mot.

Ni Yoshio, son père, dont le regard sérieux était attaché à la route face à lui.

Ni Rikako, sa mère, dont les doigts fins glissaient doucement sur l'écran de son téléphone.

Ce soir là, on avait fêté l'anniversaire de l'homme. Une soirée en grande pompe, peuplée de toute la famille, et des amis, et des collèges, dans une grande salle. Mémorable, disait-on de cet événement. Mémorable sûrement le sera t-il, mais pas pour les raisons que tous espéraient.

Trop occupée à ne pas exister, la jeune fille à l'arrière de la voiture se sentait déjà partir pour le monde des songes. Il s'était ouvert à elle un univers toujours plus joyeux que celui dans lequel elle évoluait maintenant, elle qui était réduite à rebut et honte de la famille. Bientôt, songeait t-elle, elle pourra retourner à sa chambre et continuer de ne pas exister confortablement entre ses draps.

Le malheur et la tristesse avait tendance à disparaître lorsque l'on s'endormait. Ils étaient là, les moments les plus calmes, parmi les rêves doux et lumineux qu'elle se forçait chaque soir à avoir.

Mais, semble t-il que le ciel n'avait pas décidé d'offrir à cette famille le repos qu'elle désirait tant. Dans un foudroiement plus puissant même que les cris de ses parents, la voiture s'envola et, roulant sur elle même pendant un temps bien trop long, s'acheva finalement dans une maison qui était déjà ensommeillée.

Lorsque les paupières de la jeune fille se relevèrent difficilement sur ses pupilles pourpres, le ciel et la terre avait changé de place, et les corps brisés de ses parents pendaient à leur siège.

S'avançant lentement vers le véhicule encastré et dévasté, une créature immense, à forme à peine humanoïde. Comprenant qu'elle partait pour son dernier sommeil, un sourire étira les lèvres rosées de la petite.

« Peut-être aurais-je plus de chance dans ma prochaine vie. », pensa t-elle à ce moment là.

Le monde sembla alors se taire quand une silhouette sombre s'avança vers la carcasse de la voiture pour en extraire la seule rescapée. Dans un dernier effort, un œil s'ouvrit, et se dessinait sous sa vue floue le visage d'un homme à la chevelure aussi pâle que la lune.

Peut-être que la silhouette s'adressait à elle avec ses lèvres vibrantes et son regard emprunt de pitié, mais n'entendant déjà plus rien, Mitsue se laissa partir.

___________________________________________

L'endroit était plongé dans un doux silence, ponctué seulement par les bip réguliers des machines entourant le lit de la patiente. Dans la pièce, deux âmes s'étaient rencontrées, pour le meilleur ou le pire sûrement. L'homme avait expliqué à la jeune fille, et il n'était maintenant plus que de son seul ressort de savoir comment elle déciderait de continuer son chemin.

Yoshio, son père, avait succombé dès l'impact de la voiture et du monstre, dont on lui avait affirmé qu'il était un vilain échappé de sa prison.

Rikako, sa mère, avait survécu un temps, avant que ses blessures ne l'emportent finalement dans l'ambulance la ramenant à l’hôpital.

Mistue, elle, avait subi une opération s'étant prolongée pendant deux heures et vingt sept minutes, et était restée endormie cinq jours durant.

Si la tristesse l'avait emportée dans les premières secondes ayant suivies cette vérité, c'était un regard plein de détermination qu'elle avait levé vers l'homme assis à sa droite.

« Je m'appelle Kiyoshi, c'est moi qui était en charge de capturer ce criminel. C'est moi qui t'ai sauvé, mais c'est moi aussi qui ai causé de la mort de tes parents. Aucun membre de ta famille ne s'est présenté malgré qu'ils soient tous au courant de la situation, et de ce que j'ai compris, ils te rejetteront. Cependant, si tu le souhaites, et si tu ne me tiens pas rigueur de l'accident, j'aimerais te prendre avec moi. » s'était ainsi qu'il s'était présenté à elle.

« Pourquoi voudriez-vous de moi ? Vous vous embêtez à adopter tous les pauvres orphelins victimes de malfaiteurs que vous croisez ? », lui avait-elle répondu alors qu'il souriait.

« Je sais que tu n'en as pas conscience, car il dort encore en toi, mais tu possèdes un pouvoir plein de promesse qui me sera d'une grande utilité. J'aimerais que tu sois mon associée, mon disciple, mon bras droit, mon acolyte, prends le terme qu'il te plaira. »

« Je ne vous fais pas confiance. »

« Tu n'as pas besoin de me faire confiance. Contente-toi de m'utiliser puisque moi, je ne fais que me servir de toi. »

A cet instant, la jeune fille n'aurait su dire d'où venait cette résolution qui régnait dans son cœur, d'où venait ce sourire qui étirait ses lèvres, d'où venaient ces larmes qui roulaient sur ses joues, mais elle s'était décidé à suivre cet homme aux longs cheveux blancs et au perçant regard vert lime.

« Alice a trouvé le lapin blanc, et l'a suivi dans le terrier, comme si plus rien ne pouvait lui faire peur~ », chantonnait alors t-il doucement.


Chapitre trois – Le Chapelier Fou

Au loin, on pouvait apercevoir le premier rayon d'un soleil rougissant et déjà, la lune disparaissait de ce ciel qu'elle avait éclairé pendant toute une nuit. Les étoiles s'éteignaient une à une, et les rues s'allumaient des différentes vies qui s'activaient doucement.

Là où ceux qui vivaient le jour sortaient pour gagner leur pain ou construire leur futur, ceux qui, comme ces deux compagnons, vivaient la nuit, rentraient chez eux, rêvant d'un sommeil mérité. Cette paire toute récente était composée d'un homme et une femme, et de leur union avait vu naître l'une des équipe les plus efficaces du pays.

Kiyoshi Tsukito, ancien policier maintenant héros autoproclamé dont on savait qu'il préférait agir la nuit plutôt que le jour. Originaire d'un Japon lointain, ces collèges et ennemis l'avaient, au fil du temps, naturellement surnommé Shinigami, le Dieu de la Mort.

Mitsue Yoshiji, une jeune fille portant à peine quinze année sur ses épaules, dont l'existence n'était pourtant pas reconnue parmi les gens du pays. Originaire d'un Japon lointain, elle n'était que le joker de son partenaire, et n'aspirait ni à la gloire, ni à l'argent.

Juste à sa survie.

Agissant dans l'ombre de l'ombre de la nuit, c'était chaque matin que tous deux partaient rêver après avoir grossit la liste de leur exploit.

« Tu finis par t'habituer à ta copie et à mon annulation, pas vrai ? », lui demande t-il un jour.

« Deux années d’entraînements et six mois sur le terrain, il était tant que je m'y fasse. »

« Tu as surtout de la chance d'avoir un incroyable professeur tel que moi, le grand Kiyoshi, le grand héros prometteur et mystérieux et sexy et puissant. Tu as vraiment bien fais de traverser le Pacifique pour me suivre ici ! »

« ... Je regrette mes choix de vie... »

« Ne dis pas ça ! Ne suis-je après tout pas le plus mignon de tous les lapins ? » s'exclame t-il en mimant des oreilles au dessus de son crâne avec ses mains.

Il y a trois ans déjà, la jeune Mitsue avait décidé de fuir son pays, sa famille, et son nom qui pesait tant sur ses épaules. Bien qu'elle s'était relevée moins indigne des Yoshiji que ses parents ne l'auraient alors cru, c'était à Kiyoshi qu'elle avait finalement dédié sa vie.

A cette époque, le monde ne parlait que d'une chose – un scientifique que l'on disait fou pour certains, visionnaire pour d'autres, avait finalement vu son rêve se réaliser. Celui d'ouvrir une école pour personnes dotés de pouvoir, une école pour faire d'eux d'authentiques héros, des dignes successeurs de ceux qu'on appelait les Légendes.

Kiyoshi, qui avait depuis toujours assisté à la haine et la crainte qu'inspirait les humains à dons, n'avait pas traîné pour se porter volontaire en temps que professeur dans cette école.

Mitsue, qui avait depuis toujours vécu avec l'idée que les humains à dons étaient supérieurs et respectés, n'avait pas réellement comprit le besoin d'un tel établissement.

Petit à petit, le monde s'était ouvert aux héros et aux criminels qui sévissaient d'autant plus. Les prémices d'un champ de bataille pourtant bien plus grand se préparaient dans l'ombre. Les premiers élèves de l'école commençaient à agir et se faire connaître. Mitsue avait continué à grandir et à évoluer sagement dans cet univers.

A l'aube de sa dix-septième année, celui que l'on avait appelé jadis le scientifique fou, Damage Greem, a été assassiné publiquement.


Chapitre quatre – Le Jabberwocky

« Tu l'as dis toi-même. Si tu es le lapin blanc, alors je dois être Alice, pas vrai ? Et jamais Alice ne laisserait le lapin blanc partir seul ! »

« Mitsue. Cet ennemi est dangereux, et ce combat ne te regarde pas. Tu n'es pas une élève de l'école, tu n'es pas une héroïne reconnue, tu n'es qu'une civile. Et en tant que professeur, en tant que héros, en tant que tuteur, en tant qu'ami, jamais je ne me permettrais de t'impliquer dans ce combat. »

« Ça ne t'a pas dérangé de m'impliquer pendant les quatre ans que l'on a passé à jouer les défenseurs de la justice ici ! »

« Parce que...! … Cette discussion est close. Tu restes ici et tu attends. De toute façon, sans moi, ton pouvoir est inutile. »

C'est là la dernière fois que les deux partenaires ont pu se parlés.

Un nouvel ennemi était apparu. Après ceux venus du ciel, un venu de la Terre. Était-il seulement humain ? On n'aurait su répondre à cette question. Seul contre tous, il faisait se réduire les rangs des membres de la Heroe's Sup.

Dans la ville, dans le pays, peut-être même dans le monde entier, la peur de cet ennemi était la plus présente. On ne savait qui il était, d'où il venait, quelles pouvaient bien être ses revendications. Tout ce que l'on savait de lui, c'était un surnom, et les crimes dont il était accusé.

Dark Hours, qui ne faisaient qu'enchaîner délits et meurtres.

La ville était en sang. La crainte gagnait tous les esprits, et l'espoir de voir les héros sortir vainqueur de ce combat faisait battre tous les cœurs.

Kiyoshi, qui avait fait ses preuves depuis longtemps déjà dans le monde de la nuit, faisait encore plus parler de lui lors de cette lutte qui semblait sans fin.

Mitsue, qui l'avait suivi dans ses actions depuis les tous débuts, était vouée à rester cloîtrée entre quatre murs, interdite de se mettre en danger.

Mais la jeune fille ne l'entendait déjà plus de cette oreille, et alors que son partenaire disparaissait dans la ville suite à leur énième dispute, elle s'était décidé à le suivre. Il ne lui fallu pas longtemps pour le rattraper, au coin d'une ruelle peu fréquentée.

S'étant saisit de sa main, il n'eut pas le temps d'être surprit ou de la réprimander que déjà, leurs deux corps se retrouvaient propulser contre un mur.

L'histoire veut que le criminel qu'il était entrain de poursuivre à ce moment a profité de la seconde de déconcentration du professeur pour se retourner contre lui et porter une attaque, dont la jeune fille aura aussi été victime. Lorsqu'elle a rouvert les yeux, tous autour d'elle lui annoncèrent que l'on n'avait retrouvé le corps de Kiyoshi, et que sûrement il était mort dans ce combat.

Mais la force qu'elle ressentait toujours en elle n'arrivait pas à la persuader des dires des adultes autour d'elle.

Dark Hours fut arrêté, jugé, exécuté, et le gouvernement accorda droits et devoirs aux héros.

La jeune Mitsue passa les trois dernières années à chercher sans indice ni succès celui qui fut son sauveur, son partenaire, son tuteur et son ami. Errant à travers le pays en vagabonde, elle revint à Laurel lorsqu'elle eut dépensé le dernier centime que lui avait légué la famille Yoshiji.

Siégeant dans l'appartement qu'elle avait partagé avec lui, elle abandonna le bagage de son passé et prit le nom de Tsukito.

Un autre chapitre commence sur ses vingt-et-un ans.


Épilogue

Une nouvelle année, et les portes de la Heroe's Sup s'ouvrent une fois encore, prête à accueillir et à guider les jeunes héros d'aujourd'hui et de demain.

Parmi la myriade de nouveaux visages qui se dessinent dans la cours du bâtiment, une jeune adulte aux cheveux noirs de la nuit et aux yeux pourpres de la richesse s'avance. Elle avait quitté ses vêtements trop sombre pour se vêtir de l'uniforme aux couleurs de l'académie, avec une idée simple en tête.

Chaque élève rejoint la classe qui lui est dédié, et, attendant l'arrivée du professeur qui les guidera tout du long de leur année, les discussions entre camarades font résonner la salle.

« Et toi, ton nom de super héros, ce serait quoi ? »

« Alice. », répond la jeune fille sans une once d'hésitation.

« Hein ? Mais pourquoi Alice ? », demande t-il surpris.

« Pourquoi ? Parce qu'Alice court toujours après le lapin blanc voyons. »



Toi, derrière ton écran

❝ Pseudo : Akha, enchantée, nice to meet you, how do do do ? .3.
❝ Âge : 20 ans... 20 ans... Plus pour longtemps, mais laissez moi profitez de ces 20 ans plz QQ
❝ Avatar : Iki Hiyori - Noragami
❝ Passions & Hobbies : LA ! BOUFFE ! Et les petits animaux mignons et ronds et roux (jor, les renards, ou les pandas roux, t'vois .w.). Et mon PC. Et ma chat. Et la nourriture. Et les critériums.
❝ Découverte du forum : Le hasard et les top sites .w.
❝ Un petit mot pour la fin : Bulbe ! (/°^°)/ On dirait pas comme ça, mais le plus long, ça aura été de trouver les prénoms des perso de cette histoire pour qu'ils aient une signification cool xD






Dernière édition par Mitsue Y. Tsukito le Mer 29 Mar - 0:20, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 815

MessageSujet: Re: └Mais je n'ai nulle envie d'aller chez les fous !┐ Ω Mitsue Mar 28 Mar - 20:57

Ma petite Mitsue,
Tu as là une très bonne fiche, mais j’ai quelques petites remarques sur ton histoire.


« Yoshio, son père, était capable de déterminer et nature et la forme du pouvoir d'une personne par simple contact entre leurs deux mains. »
Comment ce fait-il qu’il n’ait pas put déterminer la présence d’un don chez sa fille ?
Et comment Kiyoshi sait qu’elle a un don ?

« A l'aube de sa dix-huitièmes années, celui que l'on avait appelé jadis le scientifique fou, Damage Greem, a été assassiné publiquement. »
Avec le temps qui passe Damage a maintenant été assassiné il y a 4 ans environ. Tes 18 ans étaient il y a 3 ans.

Qu’as-tu fais entre la disparition du lapin blanc et ton entré à l’HSSUP ?


Préviens-moi lorsque tu auras apporté les modifications nécessaires ma poussinette.

_________________

Je suis le Papa des meilleurs poussins de l'univers! *-*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hssup.forumactif.org
❝ LOCALISATION : Dans son lit sûrement
❝ POINTS : 304

MessageSujet: Re: └Mais je n'ai nulle envie d'aller chez les fous !┐ Ω Mitsue Mar 28 Mar - 21:57

Bonsoir, bonsoir /o/

Justement, j'ai beaucoup hésité sur le comment du pourquoi son père n'arrivait pas à déterminer son pouvoir. J'en suis tout bêtement venu à la conclusion qu'il n'était tout simplement pas là, et qu'il a du se réveiller quand elle a eu l'accident (c'est la version la plus simple en fait)
Après, j'ai voulu essayé de jouer sur "dès que son père la touche, elle copie son pouvoir, du coup, pendant les 12 secondes où elle soit s'adapter au pouvoir, elle n'a ni le sien, ni celui de son père, et du coup son père ne voit pas son pouvoir". Mais c'était peut être un peu trop tordu.
Si aucune des deux réponses ne conviennent, je pense que je vais tout bêtement changer le don du père xD

Pour Kiyo, c'est simple, c'est rapport à son pouvoir d'annulation, il a bêtement sentit qu'il pouvait annuler son pouvoir, et que celui avait l'air un peu cool visiblement .w. (je ferais un predef de Kiyo, donc j'expliquerai un peu plus sur sa fiche à lui ce côté là je pense)

J'ai mal calculé ! Je vais mettre ces 17 ans tout de suite /o/

Elle a erré sans but dans le pays (c'l'héritière d'une famille de riche, elle avait un peu d'argent de côté on va dire, ça passe xD) à la recherche du terrier du lapin blanc~ ... Je vais peut être même utiliser cette phrase pour l'expliquer tient °^°


EDIT - Voila, donc j'ai changé le pouvoir du père, c'bien plus simple comme ça, j'ai modifié les 18 ans, j'ai expliqué un peu ce qu'elle a fait pendant 3 ans eeeeet ! Et si c'est bon pour Kiyo, alors ça devrait suffire je pense .w.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 815

MessageSujet: Re: └Mais je n'ai nulle envie d'aller chez les fous !┐ Ω Mitsue Mer 29 Mar - 20:39

tu es validé


Tu es dès à présent une étudiante alpha au niveau 18. Tu peux disposer de ton costume et de ton arme.

Tu peux tout d'abord venir nous dire ton don, ton métier et ton super-pseudo ainsi que réserver ton avatar.

Ensuite, tu pourras créer ton journal et commencer à gagner de l'expérience en participant activement au forum. Tu peux également t'inscrire dans le sujet recherche de RP ou, si tu veux faire des rencontres totalement imprévues, dans la random roulette!

Sache également, que tu as été placée dans le bungalow numéro 2, je te laisse aller voir qui est en colocation avec toi! ♥

Si tu as une question, n'hésite pas à nous en faire part, le staff est là pour t'aider au mieux et pour t'aiguiller vers la bonne voie.
Bonne chance dans la ville des héros!

_________________

Je suis le Papa des meilleurs poussins de l'univers! *-*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hssup.forumactif.org
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: └Mais je n'ai nulle envie d'aller chez les fous !┐ Ω Mitsue

Revenir en haut Aller en bas

└Mais je n'ai nulle envie d'aller chez les fous !┐ Ω Mitsue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroe's SUP :: Paperasse :: Les Inscriptions :: Les admis-
Partenaires
bouton partenariat

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit