.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez|

Mission - Poursuite sensationnelle (Avec Canacé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message
❝ LOCALISATION : Midgard
❝ POINTS : 321

MessageSujet: Mission - Poursuite sensationnelle (Avec Canacé) Dim 9 Avr - 21:08

C'est une superbe matinée, on a le premier jour de beau temps de la saison, je marche gaiement dans les couloirs de l'école, les élèves qui n'ont pas cours se sont rendus dehors pour profiter du soleil, je les regarde en souriant depuis la fenêtre, je salue quelques collègues au passage. Je me demande si Sonja voudra sortir ce soir, on pourrait aller prendre un verre en terrasse. Perdue dans mes pensées, je ne remarque pas immédiatement le remue-ménage autour de moi, des gens courts dans une direction opposés à la mienne et la plupart d'entre eux sont complètement paniqués. Une élève me percute, elle me tire de ma rêverie.

- Qu'est-ce qu'il se passe ici ?
- Des araignées ! Des araignées partout, elles me poursuivent !

La jeune fille s'enfuit en courant.

- De quoi ? Des araignées ?

Trop tard, elle a disparu de mon chien de vision, je soupire et repasse en vitesse à mon bureau chercher mon épée, au passage, je croise d'autres élèves, ils sont tous terrifies par quelque chose, l'un d'entre hurler même au feu alors que je ne sens rien, c'est vraiment étrange, j'accélère le pas à chaque nouvel rencontre jusqu'à me mettre à courir. D'après ce qu'on m'a dit, il y aurait un incendie, une invasion de chauve-souris, de scolopendre et d'araignée géante, en plus de ça toute la nourriture aurait soudainement pourri, je n'y comprends plus rien.
Plus j'avance et plus les gens sont paniqué, pire, j'en vois qui ont commencé à se battre, évidemment, je m'arrête à chaque fois afin de les calmer ce qui me ralentit, de e que j'arrive à comprendre, ils prennent souvent leurs adversaires pour quelqu'un d'autre, il se passe quoi à la fin ?
J'avance en priant pour ne pas me faire, attaquer ou avoir ces étranges hallucinations, encore que si c'est une élève qui m'agresse, je devrais m'en sortir, mais s'il s'agit d'un de mes collègues la partie va être plus serrées.
Je finis par me rendre compte que le chaos parle d'une seule pièce, celle où les étudiants s'entraînent avec leurs pouvoirs, je m'y rends aussi vite que possible. Dedans, c'est encore plus le chaos qu'ailleurs, certaines étudiantes sont même inconscientes au sol, au centre de tout ce bordel il y a un jeune garçon, il est très agité et empeste la peur, je m'approche doucement, il se met à me fixer.

- Reculez ! Je... Je ne contrôle plus rien...
- Du calme, je vais essayer de t'aider... Déjà calme-toi...
- Allez-vous-en !

J'ai l'impression que quelque chose me traverse, je me retrouve dans le noir, entourée des miens :

- Pourquoi nous trahis-tu ?
- Vous trahir ? Comment cela ?
- Tu nous as abandonnés, tu nous as laissé mourir
- Mais non, c'est vous qui m'avez dit de...
- Traitresse

Ils se mettent à répéter ces paroles en boucle, je ne comprends pas ce qui m'arrive, je tente de partir en courant, mais rien n'y fait les voix me suive en boucle

- Stop ! Arrêtez ça ! Je n'avais pas le choix, je ne pouvais pas les battre !

Les voix se font de plus en plus forte, je m'agenouille en me tenant la tête, j'ai l'impression qu'elle va exploser...

- Madame... Madame ! Vous allez bien ?

J'ouvre les yeux, une petite me regarde, j'imagine qu'il s'agit d'une upsilon, elle semble inquiète, je remarque que je suis allongée au sol les mains plaquées sur les oreilles

- Qu'est-ce que... Je me suis évanouie ?
- Vous étiez en train de crier, qu'est-ce qu'il se passe, tout le monde hurle et s'évanouit, j'ai peur

La petite se met à pleurer, elle tremble, je la prends dans mes bras, moi aussi, j'ai envie de pleurer, je ne fais plus de cauchemars grâce au Docteur Norwood, mais ça fait toujours aussi mal de me rappeler le visage de ma meute.

- Calme toi, tout va bien, un des grands a eu un souci, mais rien de grave, tu sais si des gens sont blessés ?
- Je ne sais pas...

Ses sanglots s'intensifient, je la berce

- Ce n'est rien... Ne t'en fais pas.
- Vous savez ce qu'il se passe ? L'école est attaquée ?
- Non, un grand a eu un souci... Mais rien de grave, je vais le trouver. Tu veux bien faire quelque chose pour moi ? Si tu trouves une autre professeur demande, lui de prendre en charge ceux qui sont blessés ou en état de choc. Quant à toi, tu peux demander à ceux que tu croises qui vont bien de rentrer dans leurs chambres et d'y rester le temps que les choses se calme.
- Heu... D'accord, je vais essayer...
- Bien sûr si tu as vraiment peur va te mettre en sécurité tout de suite.
- Ne vous en fais pas, je suis une apprentie héroïne... Alors même si j'ai peur, je vais le faire...

La petite sèche ses larmes et me fait un sourire, je lui ébouriffe les cheveux

- C'est la bonne réaction à avoir, allez, je compte sur toi.

Je sens de la fierté en la voyant partir en étant aussi déterminé, elle est si jeune et pourtant si altruiste, les humains sont vraiment pleins de surprises. Je me relève et me rends compte que je suis toujours un peu sonnée, enfin, je vais devoir faire avec, je hume l'air, l'odeur du garçon est encore présente, je vois rapidement qu'il a quitté l'école
Je m'élance à sa poursuite, je ne tarde pas à m'apercevoir qu'il a déjà commencé à semer la panique parmi les passants, j'espère réussir à le calmer si je le recroise, je finis par mettre mon masque, plus je vois les dégâts et plus je me dit que je risque de me faire agresser par des civils, et même si c'est pour me défendre ça ferait une mauvaise publicité à la Sup qu'une de leurs employés assomme des innocents.
Je continue de renifler l'air pour suivre sa piste, mais elle est confuse, il semble courir sans but précis, j'espère le retrouver rapidement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Sur la route du succès
❝ POINTS : 70

MessageSujet: Re: Mission - Poursuite sensationnelle (Avec Canacé) Jeu 13 Avr - 21:19

Canacé fendait les rues aux commandes de son bolide. Le véhicule et la conductrice formaient un tout puissant et solide qui n’avait pas de temps à perdre. Cette impression était retentissante : il était hors de question pour les personnes comme les choses de remettre en question un seul instant la grande vitesse et l’écrasante suprématie de l’imposant bolide. Il taillait sa route, en direction du sinistre récemment annoncé par certaines sources d’informations qui avaient jugé bon de prévenir immédiatement la Joker.

Cette-dernière se dirigeait vers la source du problème qu’il était urgent de tuer dans l’œuf. Une petite âme, un pauvre gamin perdu, victime de ses pouvoirs et de ses bonnes intentions. Pas de prétention mais que des problèmes : l’innocence n’empêchait pas d’être responsable, et la justicière ruminait déjà en envisageant tout ce qui allait être relayé sur les dégâts causés par cette affaire si elle n’était pas bien urgemment traitée : les divers regards pouvaient avoir l’art de tordre et tirer les images comme bon leur semblait, en plus d’imposer aux foules le même genre de lunettes. L’homoncule excellait dans ce domaine, aussi c’est pour cela qu’elle en redoutait les effets. Mais pour l’heure la priorité était de mettre la main sur la cible, d’évaluer l’ampleur du phénomène et de respecter le code de la route.

Ce dernier allait être malmené comme le bambin : Canacé le mettait à l’épreuve, testait l’ensemble de ses limites sans pour autant jamais le briser, afin que tout reste en ordre et qu’on ne puisse pas lui faire de commentaires (en dehors du champ mélioratif). C’était une fusée, mais une fusée propre, qui ne tuait ni n’importunait personne. Une fusée, cependant, pleine de hargne et de haine, mais cela ne se voyait pas : l’héroïne gardait cela pour donner du goût à ses bottes lorsque celles-ci s’écraseraient sur le visage de la petite personne nulle qui forçait Canacé à mériter son salaire.

Les lieux du drame furent rapidement appréhendés : un bout de ville en bazar avec des restes de civils agités dans tous les sens, sur les trottoirs comme en pleine rue. Se rapprocher plus encore ne serait ni responsable ni porteur d’un bon exemple de sécurité pour la jeunesse. C’est pourquoi la justicière fit un écart afin de déposer son bolide dans un endroit plus sûr et plus reculé : un compromis fort pratique afin d’éviter le vandalisme comme les dommages collatéraux. Elle abandonna là sa monture d’essence et d’acier, non sans auparavant avoir opéré une scrutation sévère des alentours et terminé par un tapotement affectueux du siège du véhicule. Là-dessus, elle pouvait reprendre sa mission.

Canacé évoluait dans les rues comme une impératrice égyptienne constatait la décadence d’un pays qu’elle ne connaissait pas. Elle faisait des efforts pour ne garder qu’une moue retenue et ne pas afficher un rictus hautain devant la panique qui cherchait à emplir les lieux publics. La tentative était aussi valeureuse que pitoyable, parce que si l’homoncule avait bien compris les tenants et les aboutissants de la situation, tout ce qu’il fallait pour remettre de l’ordre était une petite paire de claques afin de rougir les joues d’un morveux et lui enseigner un tout petit aspect de la vie.

Encore fallait-il mettre la main dessus, ce qui s’annonçait comme encore plus facile parce qu’il n’y avait qu’à s’attarder sur la pauvre petite personne perdue qui rendait les gens fêlés sans cesser de s’excuser. Canacé dut violemment prendre sur elle-même pour ne pas se jeter sur lui et lui broyer tous les os : cette pulsion tenace se transmua finalement en une morgue froide, dont la rigidité des traits rappelait les gargouilles, les gigantesques monstruosités de cathédrale.

L’immense créature régnait donc parmi les folles et les fous. Elle marchait sur le bitume en direction de la cible qu’elle apostropha d’un air crâne. Son corps dressé faisait office de rempart, sincère comme symbolique :

« Ta route s’arrête ici gamin : Je suis une Joker, tout va bien se passer. Tu vas mettre la pédale douce sur les bêtises tout de suite, et tu vas m’expliquer ce qu’il t’arrive. »

Divine diplomatie. De cette façon Canacé était trop occupée pour attraper la frimousse du bambin et lui arracher la mâchoire de ses deux mains. Elle se contentait d’être une idole dont le poids des mots servait à clouer le filou sur place afin de gagner du temps. Cela permettait à ce qu’il restait de foule de s’éparpiller définitivement sans causer de trouble, et à d’éventuels collègues aussi sur l’affaire de venir prêter main forte à l’homoncule.

Comme cette étrange bestiole masquée qui chargeait au loin, mais dans leur direction. Elle avait intérêt à se montrer utile plutôt que gênante, autrement l’héroïne serait définitivement entourée d’imbéciles. Ce serait le comble tout de même, et elle n’avait pas le temps pour ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Midgard
❝ POINTS : 321

MessageSujet: Re: Mission - Poursuite sensationnelle (Avec Canacé) Sam 22 Avr - 22:05

La panique est de plus en plus présente dans la ville, le chaos aussi. Je me demande comme un être si jeune peut faire autant de dégâts dans un laps de temps aussi court. J'avance le plus vite que je peux en espérant que personne ne se fasse sérieusement blesser ou pire... Ce petit ne s'en remettrait pas, il aurait cet acte sur sa conscience toute sa vie, si ça se trouve, il pourrait même mal finir.
Alors que je me fais mentalement les pires scénarios pour l'enfant, je finis par le voir au milieu d'une place, il n'est pas seul, quelqu'un se tient devant lui. Je ralentis un peu et viens le plus doucement possible vers le gamin :

- Ah enfin, je te retrouve, je suis contente que tu ne soit pas blessé, tu veux bien rentrer avec moi ? Tu ne seras pas puni, on va juste retourner à l'école et s'expliquer autour d'un chocolat chaud. Tu es d'accord ?

Je parle d'une voix calme et amicale tout en souriant derrière mon masque et je m'adresse à l'inconnue :

- Salut, je suis surveillante à la Sup, ce pauvre petit a perdu le contrôle sur son don et il a foutu un sacré bordel au sein de l'école, d'après ce que j'ai compris sur lui, il a un certain contrôle sur les sens. Il est parti tellement vite que je n'ai pas pris le temps de lire son dossier complet. Je suis venue ici pour le ramener. J'espère que vous n'avez pas de mauvaises intentions, car je ne tolérerais pas que l'on touche à un de mes petits.


Je dis cette dernière phrase sans aucune agressivité, je me contente de l'informer et de la mettre en garde. Je l'observe un peu plus intensivement, elle n'a pas particulièrement l'air agressif, je n'aurais donc pas à lui sauter à la gorge... Ni à recommander son axe à tante Hel.

- Au fait, je ne me suis pas présentée, pour l'instant appelez-moi Iggdrasil, a qui ai-je l'honneur ?

Le temps m'a appris que mon identité était précieuse et que je ne devais pas la donner quand j'étais en mission, certes ici, je ne traque pas des criminels, mais rien ne me dit que je n'en ai pas une en face de moi. Comme à mon habitude, je ne peux m'empêcher de renifler l'inconnue, je remarque qu'elle sent la terre.

- Vous ne seriez pas jardinière ou marchande de plante par hasard ? Si ça se trouve, vous faisiez tranquillement votre tournée, et en voyant ce petit en détresse, vous avec foncé pour lui venir en aide, c'est adorable de votre part, mais si c'est le cas, vous feriez mieux d'être prudente, sous ses airs innocents cet enfant peut être dangereux même s'il ne le fait pas exprès.

Je surveille d'ailleurs le garçon du coin de l'œil, sa peur grandit progressivement, j'ai très envie de le serrer dans mes bras pour le calmer, mais ce qui marche sur les bébés Managarms ne marche pas forcément sur les humains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Sur la route du succès
❝ POINTS : 70

MessageSujet: Re: Mission - Poursuite sensationnelle (Avec Canacé) Sam 6 Mai - 22:40

Il y avait tout de même quelque chose de particulier dans l’art de perdre son temps par le biais de longues et fastidieuses palabres inutiles. Il y avait quelque chose, dans ces longs flots de paroles, qui ne voulaient jamais cesser, et s’étendaient, encore et encore, pour venir briser l’action, bloquer les acteurs et saper le moral. C’était hors de propos et c’était laid. Sans doute était-ce le choix des mots, et ce ton sucré et gluant, plutôt débilitant qui sonnait horriblement faux. Heureusement que l’héroïne veillait au grain, sinon, le môme là, ce sale gamin, aurait très bien pu s’en aller avec toute l’avance du monde.

Cela faisait quoi, une, deux minutes ? Trois pleines minutes volées à la vie de l’héroïne, à écouter ce discours inutile et affreusement bête, alors que l’heure était à l’arrestation d’une petite graine de criminel. Non, vraiment. Les traits de Canacé s’étaient froncés en accord avec les informations qui lui étaient progressivement balancées à la figure. Du grand n’importe quoi sans queue ni tête, duquel il était important cependant d’en tirer l’une des plus grandes de toutes les leçons :

Ne jamais laisser à des incapables l’occasion d’accomplir pleinement leur travail d’incapable…

C’était à se faire du mal aux neurones qu’elle n’avait pas. Mais Canacé ne prit pas la peine de se perdre dans un discours acide, ni de lever les yeux au ciel, ni même de consommer sa précieuse énergie en faisant l’effort d’hausser les épaules.

Il n’était pas difficile de comprendre les idées mauvaises que l’homoncule avait en tête envers la quidam qui l’apostrophait : c’était semblable aux propos qu’on était en train de lui tenir. A savoir, ennuyeux et redondant. Cela en vint au point-même où son propre dégoût envers la nouvelle arrivante était lassant.

Pas besoin de soupirer quand on n’a ni d’air ni de poumon. Il ne restait plus qu’à agir au nom du maître mot de la justice.

« Canacé Flamel, Joker, » répéta-telle avec un ton dur, sa mâchoire ferme articulant chaque syllabe pour leur donner des grandeurs de cathédrale.

« Je suis ici parce qu’il y a trouble à l’ordre public, et s’il n’y a pas de coupable il y a des responsables. Bien. »

Elle se tourne vers le fauteur de troubles. Ses yeux dorés sont captivants comme des lumières, assassins comme des aiguilles.

« Tu as entendu. Pour toi, c’est le retour à la Sup’. »

Puis ce fut au tour de l’autre folâtre masquée. Un index tendu dans sa direction était en train de la transpercer dans un monde imaginaire.

« Vous n’avez qu’à me suivre et faire votre travail ; et il faudra que je parle à votre supérieur : ce genre d’attitude est inadmissible. »

Cela pouvait tout aussi bien s’appliquer à propos de la faille de sécurité de l’école que pour les questionnements absurdes de la surveillante.

Iggdrasil, Iggdrasil, quel pseudonyme de merde.

Pourquoi pas « Fafnir » pendant qu’on y est ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Midgard
❝ POINTS : 321

MessageSujet: Re: Mission - Poursuite sensationnelle (Avec Canacé) Dim 14 Mai - 12:41

J'obtiens une réponse un peu froide, je soupire intérieurement, j'ai tendance à oublier que tout le gens de ce monde ne sont pas comme Sonja... Vivant et adorable.
Je me serais bien excusée pour mes propos, mais cette Canacé est déjà passée à autre chose, elle recommence à parler au gamin. Elle demande ensuite à voir mon supérieur. Elle a vraiment l'air d'avoir un caractère bien trempé et d'être très fier même plus fière qu'un Managarm. Cependant, je hausse les sourcils derrière mon masque alors qu'elle s'exprime.

- Avant de voir mon supérieur, on devrait peut-être vous montrer à un médecin pour les yeux... Le gamin est juste derrière vous et là, vous effrayez une pauvre et honorable ancienne.

La "pauvre honorable ancienne" vient d'ailleurs de donner un coup de sac à ma "collègue" en la traitant de différents noms, je soupire et me tourne vers le petit :

- Cependant, elle a raison, il faut que tu retournes à l'école, je sais que t'a pas fait que du joli là-bas, mais personne n'est sérieusement blessés. Tu n'as rien fait d'irréparable donc tout ira bien. Sincèrement, je suis désolée que le personnel de l'école n'ait pas réussi à t'empêcher de perdre le contrôla alors que c'est notre rôle. Mais en restant dehors, tu mets tout le monde en danger et tu te mets en danger également...

Étant donné ce dont il est capable, j'espère ne pas avoir à utiliser la force avec cet enfant, je tends la main vers lui.

- Aller vient, on rentre, la proposition pour le chocolat chaud tient toujours.

Je lui fais un grand sourire pour le rassurer un maximum. Et je m'adresse à la joker :

- Si vous le voulez, vous pourrez nous suivre et ainsi rencontrez ma supérieur hiérarchique Miss Randi. Mais vous devriez vraiment consulter un médecin avant, vos soucis de visions m'inquiètent, vraiment.


Je suis sincère quand je dis ça, quand on confond un petit avec un ancien, c'est qu'il y a un souci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Sur la route du succès
❝ POINTS : 70

MessageSujet: Re: Mission - Poursuite sensationnelle (Avec Canacé) Dim 2 Juil - 11:38

« Qu’est-ce qu’elle a encore, cette sale petite impertinente… »

Pensait Canacé pendant que « l’ancienne » prenait confortablement ses distances avec l’homoncule antipathique. Pas de coup de sac en réponse à ses invectives. Rien de plus normal, dans la mesure où une douzaine de mètres séparait les deux acteurs… et où la moindre tentative d’agression envers la Joker ne pouvait se solder que par une inévitable remise à sa place. L’ordre des choses et du monde n’était-il pas pour toutes et tous évident ? De cohérence en cohérence tout allait, en dehors de cet individu masqué qui prenait un malin plaisir à tordre tout ce qui avait du sens aux yeux de la justicière.

Et elle blâmait Canacé pour ensuite s’adresser à un poteau. Un poteau ! Que d’incohérence alors que… alors que…

L’homoncule retint un soupir pendant que son index et son pouce formaient une pince pour compresser avec force ses rides du lion. Sa colère était telle qu’elle semblait sur le point de s’arracher le visage… ou d’hurler comme un monstre de film, et se lancer ensuite dans un affreux massacre.

Le gamin n’était pas capable de se transformer en vieille dame. Ce serait un pouvoir bien trop ridicule et surtout ça ne correspondait pas à la panique qui avait été causée par l’autre mioche. A moins que cela soit suffisant pour effrayer la populace. Pourquoi pas après tout, les idiots pouvaient bien se cacher partout…

Assez de perte de temps. Le don du garçon était capable d’altérer la réalité aux yeux de n’importe qui, puisqu’il avait réussi à se jouer des sens de Canacé (même si Canacé n’était pas n’importe qui, un détail qu’il était d’ailleurs bien inutile de préciser de nouveau).

L’homoncule se frotta vigoureusement les yeux. Elle le faisait avec une application telle que ses doigts menaçaient de venir creuser derrière le globe, afin de gratter la rétine pour la débarrasser d’un résidu indésirable, lequel serait la source de ses illusions.

Il n’en était évidemment rien et Canacé ne fit pas rouler hors de son visage les perles qui lui servaient à observer ses alentours. Elle usa plutôt ces dernières afin de scruter de nouveau son environnement, et s’assurer que la vieille était bien une vieille, et pas ce misérable avorton qu’il allait falloir rattraper et punir.

C’est en constatant qu’elle était devant une carcasse grisonnante, bancale et sans charme que la justicière se sentit tout à coup emportée par un profond élan de satisfaction.

Et le poteau était toujours un poteau. Bien. Le gosse avait donc l’art d’exacerber la subjectivité de chacun pour plonger tout le monde dans sa propre vision biaisée des choses, ou quelque chose comme ça. Et il suffisait de s’égratigner les yeux jusqu’au sang pour y réchapper. Une affaire facile, donc !

Peut-être aussi que l’homoncule était désormais hors d’atteinte des dons du petit garçon, ou que d’autres facteurs s’appliquaient encore... Par expérience, Canacé savait que parmi les différents étudiants, héros et criminels qui composaient ce monde, un bon nombre d’entre eux souffraient de contraintes étranges, ce qui rendait sur le papier leurs talents ridicules. Un cas qui n’avait bien sûr jamais regardé l’héroïne mais qui lui fit penser à l’autre énergumène caché sous un loup, dans l’optique de faire équipe.

Mais d’abord, quelques pas dans sa direction, et une bonne claque.

« Très bien, ‘Iggdrasil’. Ni moi ni vous ne tenons le gosse. Vous désigniez un poteau et moi une petite vieille. Vous voyez ce que je veux dire ? Si vous croyez toujours que c’est le gamin je vous en remets une. »

Un index tendu appuyait sur le plexus solaire de la citoyenne masquée pendant que la main libre de l’homoncule lui grattait nerveusement une hanche.

« Bien. On va faire court parce qu’on a perdu assez de temps. Si vous n’avez pas de véhicule, j’en ai un. Vous pouvez pister ce gosse d’une façon ou d’une autre ? »

Il n’y eut qu’à laisser la camarade d’infortune répondre avant de faire violemment résonner son autre joue.

« Si vous sentez que c’est toujours la bonne direction, alors nous sommes prêts à partir. »

Canacé tournait déjà le dos à son acolyte souffre-douleur (superbe étiquette aussi appropriée que judicieuse) pour aller récupérer son bolide et essayer de se dire qu’elle avait devoir prendre sur elle-même pour partager avec cet Iggdrasil le matériel de protection qu’elle avait en surplus.

Ce n’était pas une question de sympathie, juste l’absolu besoin de montrer l’exemple.

Et puis quoi encore…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Mission - Poursuite sensationnelle (Avec Canacé)

Revenir en haut Aller en bas

Mission - Poursuite sensationnelle (Avec Canacé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroe's SUP :: La ville :: Le centre ville-
Partenaires
bouton partenariat

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit