.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez|

Your boss is in another Castle, Hero ! [PV Mendy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message
❝ POINTS : 90

MessageSujet: Your boss is in another Castle, Hero ! [PV Mendy] Sam 15 Avr - 14:04

Your boss is in another Castle, Hero !
Ft Mendy







Aujourd'hui, c'était une journée chargée au travail. J'avais commencé à huit heure, et les clients s'étaient enchaînés toute la matinée. Ce qui était vraiment anormal, on aurait presque dit qu'il y avait eu une attaque informatique et que tout le quartier avait des problèmes avec leurs appareils électroniques. Ce qui n'est pas vraiment étonnant en soit à Laurel. Du coup j'avais le nez dans les composants, je n'ai même pas eu le temps de prendre une pause pour manger, juste le temps d'aller vite fait acheter un sandwich pour ne pas avoir le ventre vide. Entre midi et deux heures, j'ai préféré avancer la réparation pour ne pas être débordé durant l'après-midi, si jamais des clients venaient à se rajouter.

En tout cas, je connaissais par cœur les vieux PCs qu'on pouvait trouver dans le quartier à présent, et tout leurs composants, à force de travailler dessus, de tester chaque pièces pour trouver la faille, le problème dans la machine.
J'étais plongé dans mon travail, dans l'arrière boutique, pendant que le patron s'occupait d'accueillir les clients. Je n'avais pas le travail d'accueil à faire, étant donné qu'on se répartissait les tâches.

L'après-midi fût bien plus paisible que la matinée, quand même quelques clients, mais avec de petits problèmes classiques. Ce qui m'a permis de souffler un peu et parler de la vie à Laurel avec les clients et le patron.
Étant donné mon rôle de Joker, j'aime bien m'intéresser au ressenti des gens. Si ils se sentent en sécurité, si ils pensent que les héros sont là pour faire le bien. Et c'est étonnamment un sujet très controversé. Certaines personnes défendent les héros et les remercient d'être là pour aider, et d'autres pensent que si il n'y a pas de héros, il n'y a pas de criminels, et que le problèmes, c'est les pouvoirs.
Le problème que j'ai avec ce genre de raisonnement, c'est qu'on a pas décidé de naître avec un pouvoir, pour la plupart d'entre nous, on ne s'est pas réveillé un matin en se disant "Tiens, si j'allais acheter une capacité spéciale au magasin."
C'est quelque chose qui nous tombe dessus sans crier gare, et ce qu'on peut faire de mieux, c'est mettre ce pouvoir au service de l'humanité, chaque vie est précieuse, et si un pouvoir peut protéger ça, alors aucune hésitation. Mais je suis trop optimiste, les pouvoirs sont dangereux, et les gens n'ont pas tous une vision protectrice.

Pendant les débats houleux, le travail et les discussions, mon téléphone s'est mis à vibrer dans ma poche. Habituellement je ne réponds pas au téléphone au travail, mais cette fois, l’écran montrait un nom important. Un nom de contact que je n’aurais jamais cru voir un jour sur mon téléphone. Un simple « Centre ». Je l’avais enregistré par précaution, sans imaginer que ça allait être utile un jour.
Je me suis excusé et je suis allé à l’arrière pour répondre.

Si ce numéro m’appelle, c’est qu’il y a un problème grave, le Centre des Jokers m’envoient plus souvent des Lettres ou des mails pour me contacter, sachant que j’évite comme la peste le bâtiment. Non pas parce que je n’aime pas les autres Jokers ou le grand patron, mais que je n’ai aucun besoin d’aller là-bas. Si je dois agir sur le terrain, autant que je sois toujours sur le terrain, j’ai pas besoin d’être dans des bureaux à faire des réunions.

Je réponds donc au téléphone et j’écoute la voix rapide et tremblante m’expliquer ce qu’il se passe. Pendant plusieurs longues minutes, mes poils s’hérissent et j’ai des frissons dans le dos. La situation est plus qu’urgente.

"Oui… Ok, j’arrive tout de suite."

Je suis sorti de l’arrière-boutique avec mes affaires et j’ai couru vers la sortie devant le regard de mon patron un peu choqué par mon attitude.

"Désolé. J’ai une urgence, je vous expliquerai."

J’ai couru jusqu’à chez moi pour récupérer mon costume… La situation craignait pour le centre des Jokers. Le boss avait été enlevé. Je n’avais pas beaucoup plus d’information pour l’instant, on m’avait appelé en urgence car j’étais apparemment le plus rapide des Jokers disponibles. Je venais d’activer mon pouvoir pour augmenter ma vitesse de course.
Une fois mes affaires et mon costume enfilé, je suis sorti par le toit et j’ai commencé à me diriger vers le Centre.

Sur le chemin, j’ai essayé de rassembler déjà un maximum d’informations, pour faire des suppositions sur le comment du pourquoi. Quelqu’un cherchait à déstabiliser toute l’organisation, pour mettre en déroute les Jokers pendant un moment. Mais il devait y avoir une autre raison, déjà parce que malgré cette situation, les Jokers auraient gardé leur calme pour résoudre la situation, alors peut-être que c’était pour nous garder occupé pendant qu’ils prévoient quelque chose de plus gros ailleurs ? Il ne faut pas oublier tout les héros civils qui se baladent dans la ville et qui peuvent aussi intervenir. Si ça ne visait que le centre des Jokers, ça doit sûrement être pour causer un problème interne.

Je suis arrivé au bâtiment où les gens étaient tous paniqués, et c’était relativement normal, je demandé un maximum de détails sur ce qu’il s’est passé et comment il se sont rendu compte que le patron avait disparu. Et le plus choquant dans cette histoire, c’est qu’il a été enlevé sous les yeux de tout le monde. On m’a dit que les malfrats s’étaient retrouvés dans la bâtiment en cassant la fenêtre du bureau du boss, en tout cas, la fenêtre est cassé, donc ils ont dû arriver par les airs. Puis les employés auraient vu Mendy descendre avec des gens, sans être menotté ni rien, presque comme si il s’était laissé faire. Les menaces avaient dû suffire, ce qui est assez étonnant, je dois avouer que je ne connais pas assez le patron pour avoir un avis. Mais la situation était que les employés ont tous vu le patron se faire emmener. Donc il voulait partir en créant un mouvement de panique. Et ils ont attendu le moment où il n’y avait aucun Joker au centre, et le but était de récupérer les informations sur tout les Jokers. Les identités secrètes, les adresses, les familles et les connaissances de chaque Joker. C’était critique comme situation. Je pensais aux autres Jokers, ils devaient sûrement avoir des choses à cacher, de mon côté, ça me faisait un peu peur pour ma mère, mais c’était le seul truc que j’avais vraiment à cacher derrière un masque. Ma situation n’était pas la plus préoccupante. Premièrement, la sécurité du Patron. Deuxièmement, les informations sur les Jokers.

En tout cas, la situation semblait invraisemblable, les ravisseurs seraient donc arrivés par les airs, puis ils seraient repartis en voiture ? En admettant qu’ils ne soient pas dotés, ça veut dire qu’ils ont fait appels à des véhicules. Et ça peut-être facile de pister une trace de cette façon, si j’ai une plaque  d’immatriculation, les vidéos de surveillance ou quelque chose, ça peut-être un bon départ pour chercher, ou un moyen de tracer Mendy, mais sans rien, comme ça, il pourrait être n’importe où dans Laurel. L’avantage, c’est que je suis arrivé relativement rapidement et qu’ils n’ont pas dû partir loin.

J’ai demandé au Centre de faire les recherches nécessaires au niveau du système de sécurité, pour voir ce qu’ils pouvaient récupérer, et de m’appeler dès qu’ils avaient des données utiles pour moi.
De mon côté, je suis monté en des buildings pour avoir une vision d’ensemble du centre-ville et commencer à chercher des détails anormaux dans la ville.

Made by Maester - Mleh Copyright
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 292

MessageSujet: Re: Your boss is in another Castle, Hero ! [PV Mendy] Jeu 20 Avr - 22:06

Une journée calme avait commencée. Tu ouvres les yeux aux premières notes de la mélodie qui te sert de réveil. Après t’être grassement étirée tu envoies un petit SMS à Dayana, ton actuelle petite amie, pour lui souhaiter une bonne journée. Cela fait tu sors enfin de ton lit et tu allumes la cafetière. Tu as juste le temps pour une douche rapide avant que ta boisson est finit de chauffer. Tu manges, te coiffe, brosse tes dents et fait la vaisselle  et pouf tu es prêt pour aller travailler.
Le trajet se passe sans encombre, si on omet de rappeler qu’une fois de plus ta voiture t’a lâchée et se trouve au garage. Une fois arrivé tu salues tes collègues avant de te rendre à ton bureau. Tu n’as pas vraiment d’affaire urgente à régler et tu en profites pour faire avancer la paperasse. La mâtinée se déroule sans le moindre accro et vient l’heure du déjeuné, puis le travail reprends. Tu épluches les journaux à la recherche d’articles sur les jokers ou autres héros intéressant.
Vers quatorze heures tu reçois enfin la réponse de Dayana, elle vient de se réveiller et te demande comment se passe ta matinée. Elle est artiste et vit selon des horaires décalées, ne pouvant pas luis donner de détail tu résume en disant que tu n’as pas bougé de ton bureau de toute la journée. Cela ne te dérange pas vraiment, de toute façon tu auras ta dose d’action cette nuit, tu as un cambriolage de prévu. Ça fait déjà un bout de temps que la bande à Robin surveiller cette maison et tu juges avoir toute les informations utiles. En attendant tu as du travail.

Tu es entrain de rédiger un mail à un des recruteurs du centre pour qu’il se renseigne sur un certain héros qui te semble prometteur lorsque ta  vitre explose ! Bombarder par une pluie de verre tu pousses un cri et bondit sur tes pieds. Trois hommes en tenue sombre et masqués se trouvent dans ton bureau. Tu recule précipitamment vers la porte mais l’un d’eux t’attrape le poignet et te jette au sol où un tesson tenaille la main. Tu te redresses et court vers la sortie mais l’homme est plus rapide et il te frappe à la mâchoire, suivit d’un coup au ventre. Agenouiller au sol tu gémis quand tu constate qu’il prépare un nouveau coup. Tu l’évites de justesse en te jetant à plat ventre.
« - Attendez ! Je suis non combattant ! Je ferais ce que vous voulez ! »
Aussitôt tu sens une main agripper tes cheveux et une lame froide glisse sous ta gorge. Tu te relèves lentement les mains bien écartées.
« - T’es vraiment juste un bureaucrate ? Si tu prépares un coup tordu je t’égorge et mes potes te criblent de balle. »
Tu n’oses pas vraiment acquiescer de peur de te couper mais en jetant un coup d’œil vers les deux autres intrus tu constates qu’ils tiennent effectivement chacun une arme pointé sur toi.
« - Qu… qui êtes vous ? Qu’es-ce que vous voulez ? »
Mais ils ne sont pas vraiment là pour répondre à tes questions et tu te retrouve projeté vers la fenêtre. Tu pousses une exclamation et te retient de justesse de poser les mains sur le rebord.
« - Allez passes par là et dépêche-toi ! »
Une corde pend devant ta fenêtre, tu lèves les yeux, une sorte semble plantée dans le cadre supérieur. Elle a sans douté été tiré de l’immeuble d’en face. C’est comme ça que les trois larrons ont put arriver directement ici. Le dernier ou un complice avait sans doute coupé l’autre côté une fois tout le monde passé. Bien entendu en tant que voleur expérimenté tu en étais tout à fait capable, ce qui n’était absolument pas une raison pour leur simplifier la tache. Tu pourrais peut-être fuir mais l’idée de te prendre une balle dans le dos ne te réjouit guère, tu te résous donc à protester.
Tu expliques que cela est tout à fait hors de question surtout que grâce à leur brutalité ta main blessée ne te permet pas de te tenir correctement. Et puis le sang rendrait la corde glissante et tu es sûr de tomber. Plutôt que de finir en crêpe sur le bitume tu préfères en finir rapidement d’un coup de couteau. Le criminel donne à son tour son point de vu. Si tu refuses, tu ne leur sers à rien donc tu as intérêt à faire un effort. Après tout la chute n’est qu’une probabilité. Il argumente en enfonçant légèrement la pointe de sa lame de manière à faire glisser une goutte de sang le long de ta gorge. Tu dois avouer que c’est un bon argument.
« - Non attendez ! Attendez ! Pourquoi on ne passerait pas simplement par la porte ? »
Après tout tu as un pass et des gens masqué il en circule tout le temps dans ces couloirs. De toute façon l’alarme silencieuse s’est surement déjà déclenchée alors il serait mieux de pas traîner ici. Enfin tu dis ça pour eux.

Après une hésitation les voilà qui t’embarque le long des couloirs du centre. Une fois dans la rue ils te jettent dans une camionnette qui démarre en trombe. Tu voilà officiellement kidnappé.
« - Ton téléphone. »
Le porte-parole tend la main dans ta direction. Tu remets une mèche de cheveux derrière ton oreille.
« - Tu sais mon chou, on se connait pas assez pour que je te laisser mon numéro. »
Tu te manges un coup de poing. Ok donc mauvaise réponse, mais au moins tu auras tenté. Tu donnes ton mobile de bureau et il le jette par la fenêtre.
Tu réfléchis à la suite, fuir n’est pour l’instant pas une option. Donc tu espères que les caméras du centre au captés quelque chose d’utile. Peut-être quelqu’un a relevé la plaque du véhicule, même si il est probablement volé. Vous finissez par vous arrêter dans les bas quartiers, mais ce n’est que pour changer de moyen de transport. Ils laissent l’autre portière ouverte clés sur le contact. La camionnette va finir en pièce détaché, sans doute le meilleur moyen de la faire disparaitre. Tu remarque aussi que les malfrats on retirés leur masques. C’est une mauvaise nouvelle pour toi. Cela veut dire que même si tu accèdes à leur demande, quelle qu’elle soit, ils ne comptent pas te laisser repartir en vie. Pas de bol.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 90

MessageSujet: Re: Your boss is in another Castle, Hero ! [PV Mendy] Lun 1 Mai - 4:54

Your boss is in another Castle, Hero !
Ft Mendy







Je fixe l’horizon, les rues et les buildings imposants… Je me rends compte que le nombre d’indice pouvant me mener à Mendy est inexistant. C’est à peu près comme le groupe des Légendes, on ne peut qu’espérer pour qu’un élément ressorte et sauve le truc. Ce qui rend la situation bien plus critique que prévu, le patron des Jokers est une cible de choix pour pleins de raisons. Et la stabilité du système de Héros repose principalement sur moi, je ne dois pas me foirer, sinon ça va être le bordel et des crises pourrait survenir, des dotés malveillants pourraient en profiter pour foutre une discorde ingérable à travers la ville.

Autant dire que ça allait être horrible pour des Jokers divisés et pour la seule Légende disponible dans toute la ville. Rajoutons à ça le potentiel problème Carnage qui n’est absolument pas négligeable… Si il se décide à profiter de la situation, on est bien. Apparemment, personne ne peut rivaliser avec sa puissance, c’est que ça doit être quelque chose, si même Laughing Jack n’arrive pas à lui tenir tête. J’ai intérêt à être au taquet si je veux pouvoir me battre à force égal avec lui. Avec l’entraînement qui va avec, je ne peux juste pas me permettre de rester à un niveau plus faible que les menaces qui pèsent sur cette ville. Je me bats pour la liberté et la paix, si je ne peux plus protéger ces valeurs, alors le sourire qui m’anime ne me sert plus à rien.

Je secoue la tête frénétiquement comme pour me sortir de ces pensées, on a pas le temps de traîner et de se morfondre là. Situation d’urgence, et tout ce que ça implique. Je continue de regarder si je vois une véhicule se déplacer vite sans respecter la circulation, pour essayer de trouver nos ravisseurs, mais il semble que ça soit bien plus compliqué. Une véhicule aérien peut-être, mais le ciel est immaculé de technologie. Rien n’y fait, je n’ai pas l’impression de pouvoir trouver quoique ce soit. Je soupire.

"Bordel…"

Je suis habitué à ne pas céder à la panique, mais la tension n’en reste pas moins présente, ce stress était bien présent. Il faut pas que je me laisse abattre.

Je me décide à redescendre du bâtiment pour passer en revue l’entrée du bâtiment, si ils sont sortis par l’entrée, alors il y a sûrement des traces par là-bas. J’arrive devant le bâtiment, je regarde aux alentours pour voir si quelque chose pourrait indiquer dans quelle direction ils étaient partis, comme des traces de pneus, des morceaux de verre, encore une fois, le moindre détail pourrait me faire avancer dans mes recherches… Je regarde un peu partout, ils n’ont pas pu partir sans laisser d’empreintes. A moi d’être « immatérie l », c’est impossible. Je n’ai jamais vu quelqu’un d’immatériel jusqu’ici. Partant du principe que les hommes ont été vus par le personnel du centre, c’est impossible, il y a forcément des traces.

Rien au niveau de l’entrée, c’est une impasse on dirait. Je regarde si il y a des gens qui auraient pu observer la scène de l’extérieur, des commerces ou des passants, mais le lieu est toujours assez vivant et il est très difficile de repérer ce genre de choses. Et même si il y avait un passant qui avait vu la scène, il ne serait pas resté devant le bâtiment, figé à attendre que quelque chose d’autre se passe… C’est donc impossible de s’en remettre à citoyens pour demander des infos. Par contre, peut-être qu’un passant qui a vu l’enlèvement a appelé la police, c’est plus plausible déjà. Donc, à voir si la police à des infos, comme la plaque d’immatriculation et un moyen de suivre le véhicule, sait-on jamais, un peu d’espoir ne pourrait pas faire de mal.

Donc il faut que j’appelle la Police, histoire de savoir, si ils ont eu des infos qui m’échappent… J’avais déjà sorti mon téléphone, mais en y réfléchissant, c’était mon téléphone personnel, je ne voulais pas vraiment que ma ligne personnel tombe entre les mains de n’importe qui, c’est tellement facile de pister un appel. Donc j’allais passer par le centre des Jokers, vu que j’étais toujours à côté, je pouvais me permettre d’utiliser leur téléphone, ça sera plus simple.

Je n’ai pas perdu trop de temps pour retourner à l’intérieur et demander l’utilisation d’une ligne fixe. J’ai rapidement appelé le service de police, afin d’expliquer la situation, bien entendu, ils avaient eu des appels du personnel ayant suivi la scène. Forcément, mais ce n’est pas ce qui m’intéresse, là en l’occurrence, je cherche à récupérer des infos sur ce qu’il s’est passé à l’extérieur.

"Non, ce que je vous demande, c’est si quelqu’un vous a appelé pour vous signaler une voiture circulant rapidement autour du centre des Jokers, ou alors une personne qui aurait vu des hommes cagoulés emmener de façon musclé quelqu’un du centre. Le moindre détail peut-être important pour m’aider."

Je parlais d’un ton dur et froid, mais j’avais déjà perdu assez de temps. Et pendant que je perds du temps au téléphone, le patron est peut-être en train de se faire torturer pour diverses raisons. Et je n’avais pas vraiment l’intention d’attendre un possible demande de rançon pour réagir.
Après une réponse négative de la police, je raccroche avec une légère déception au travers de la gorge. Je repose doucement le téléphone en réfléchissant rapidement à la suite…

Il y avait encore quelques solutions possibles, aller chercher quelques Jokers et se répartir les recherches, même si ces derniers sont en patrouille ou occupés ailleurs, je veux dire, ça n’a pas dérangé le centre de m’appeler au milieu de mon travail d’homme ordinaire, donc je suppose qu’il y avait d’autre Jokers qu’il était possible de déranger. Ou alors, je pouvais tout simplement essayer d’appeler le patron sur son téléphone, pour voir si quelqu’un répondait.
Cependant, ces idées étaient hasardeuses et il fallait que je me repose plus sur ce que j’avais de disponible.

La sécurité du bâtiment en avait profité pour me rejoindre. Il avait réussi à trouver la vidéo du véhicule de l’enlèvement ainsi que sa plaque d’immatriculation. Une piste, enfin. Un endroit où chercher. Je savais dans quelle direction était parti le véhicule, ça allait me permettre d’affiner ma recherche et d’avancer.

J’ai direct rappelé la police du fixe pour leur donner la plaque d’immatriculation et tenir au courant le centre des Jokers si ils avaient des informations vis à vis de la position de la voiture. Et j’ai demandé au centre de me transmettre toutes les infos qui passaient sur mon téléphone personnel. De toute façon, le centre connaît mon identité, ce n’est pas très grave si il m’appelle sur mon smartphone.

"Bien, je pars à sa recherche."

J’ai ensuite utilisé mon pouvoir pour booster ma vitesse et essayer de rattraper mon retard sur les ravisseurs. La caméra montrait uniquement la direction dans laquelle ils étaient partis, pas l’endroit où ils étaient, donc mes recherches n’étaient pas terminées pour l’instant, mais je comptais sur l’aide des forces de l’ordre pour m’assister dans cette tâche, je leur avais dit de rester discret pour ne pas créer un mouvement de panique ou une opportunité pour les dotés malveillants. Donc tout reposait sur le peu d’informations que j’avais.

Dans ma course sur le trottoir, j’ai remarqué un téléphone sur le bord de la route. Je me suis arrêté pour le prendre… Sait-on jamais, je n’y perds pas grand-chose à essayer, j’ai pris mon téléphone pour appeler le patron. Et comme je m’y attendais, le téléphone que je venais de récupérer s’était mis à sonner. Première erreur de leur part, ils auraient mieux fait de détruire le téléphone plutôt que de le jeter. Je l’ai rangé dans une poche avant de me remettre en route. Peut-être que ce dernier m’aiderait à retrouver le boss.


Made by Maester - Mleh Copyright
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 292

MessageSujet: Re: Your boss is in another Castle, Hero ! [PV Mendy] Mar 16 Mai - 20:56

Bon mon chou tu es dans une mouise noire là. Tu va mourir d’ici peu et avant ça tu n’as aucune idée de ce qui va t’arriver. En tout cas tes nouveaux amis ne sont pas très bavard, ils se sont un peu détendu depuis le changement de voiture mais ils continus de te garder à l’œil comme si tu allais tenter quelque chose. D’ailleurs j’espère bien que tu as prévue de tenter quelque chose… Quoi ? Mais j’en sais rien, n’importe quoi serait mieux que de ne rien faire. En tout cas tes kidnappeurs on été assez méticuleux. Mais tu t’es montré si coopératif qu’ils t’ont ni fouillé, ni attaché. Puis tu as toujours ton téléphone personnel sur toi. Si seulement leur attention pouvait être détourné quelques minutes tu pourrais peut-être appeler le centre. Ah oui et pour leur dire quoi ? Tu ne sais pas où tu vas et t’as pas franchement eut le temps de relever la plaque de la voiture dans la quelle t’es monté. À titre de teste tu lèves la main vers ton visage et l’homme se tourne aussitôt vers toi. Ouai, même si il te regarde pas directement il est plutôt attentif. Tu touche doucement ta pommette qui commence à enfler, tu auras un bel œil au beurre noir d’ici peu… si t’es toujours en vie.
Pour l’instant te tuer n’est pas au programme alors même si tu flippe tu tentes ta chance.
« - Dites je pourrais avoir une poche de glace ? Ça commence à faire mal. Et du désinfectant aussi, avec des bandes, ma main est dans un sale état. »
« - Non. »
Au moins c’est direct …
« - Alors des lingettes ? »
« - Non. »
« - Un mouchoir ? Pas un de vous n’as de mouchoirs ? »
Un paquet t’atterrit entre les mains. L’homme qui te l’a passé semble te lancer un regard qui dit "prends-ça et ferme-là." Et c’est ce que tu fais. Tu humidifie le mouchoir avec un peu de salive et tu tente de nettoyé une partie du sang. Tu finis par laisser tomber et juste serrer le morceau de papier dans ta main pour absorber ce qui coule encore et tu l’enfonces dans ta poche. Ton bras es aussitôt saisit et l’homme à ta droite viens mettre la sienne a la place.
« - Je vous ai dis que j’étais non violent ! Je ne cache pas d’arme. Et si vous me disiez plutôt pourquoi m’avoir enlevé ? »
Tu les distrais et met ton autre main dans ton autre poche, celle où se trouve ton portable. Quel numéro peux-tu appelé ? Alphée ? Dayana ? Tu ne connais pas leur numéro par cœur et chercher dans l’annuaire à l’aveugle n’est pas vraiment faisable.
« -  Tu le sauras bien assez tôt. »
Il y a pourtant un numéro que tu connais par cœur à force de le donner, le tient. Tu devrais pouvoir le composer même sans voire les touches. Ce plan est très loin d’être parfait car même si un passant l’a trouvé combien de temps faudra-t-il pour qu’il comprenne et l’amène à la police ou au centre ? Enfin comme c’est la seule chose à la quelle tu penses pour l’instant il n’y a pas à hésiter. C’est donc ce que tu fais.
« - Ce n’est pas pour une rançon et si c’est lié à mon travail, vous souhaitez des informations sur le centre ou sur les jokers. Et j’imagine que vous n’avez pas prévus que je vous déballe tout parce que je vous le demande gentiment. »
Ils allaient donc t’emmener dans un endroit isoler pour pouvoir te torturer en espérant que tu parles avant que les secours n’arrivent. Puis une fois que tu aurais livré les informations qui les intéressaient on retrouverait ton cadavre dans un endroit quelconque. Cette pensé te fait frissonné. Le porte-parole le remarque.
« - Je suis certain que ça ira vite. Mais si tu veux éviter de souffrir tu peux coopérer, ça fera gagner du temps a tout le monde. »
Ça durerait autant de temps que tu pourras le supporter, mais tu ignores complètement combien ça ferra.
« - Ecoutez. Je suis certain qu’il y a une raison qui vous pousse faire ça et que vous n’êtes pas méchant dans le fond. On pourrait peu… »
La voiture s’arrête soudainement et tu es entrainé à l’intérieur d’un bâtiment si vite que tu n’as pas le temps de le détailler. Tu finis dans une pièce qui te donne la chaire de poule. Et au milieu de celle-ci…
« - Dayana ! »
Les yeux ligotée et bâillonnée c’est bien elle. Elle semble furieuse, mais aller bien.
« - Si tu tiens à ta petite amie ça va aller très vite. »
Et il te pousse vers l’avant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 90

MessageSujet: Re: Your boss is in another Castle, Hero ! [PV Mendy] Lun 10 Juil - 1:27

Your boss is in another Castle, Hero !
Ft Mendy







J'avais à présent le téléphone du patron, comme grosse piste pour le retrouver.
Mais ma course ici était surtout pour essayer de retrouver la plaque d'immatriculation quelque part, peut-être pour essayer de trouver une piste supplémentaire.

Mais même moi, aussi optimiste que je puisse me forcer à l'être, je commençais à me dire que c'était sûrement une cause perdue, il n'était que trop peu probable que je tombe de façon aléatoire et hasardeuse sur le véhicule que je cherchais, mais cela dit, qu'est ce que je pouvais faire d'autre ? Ramener le téléphone au centre et prier pour qu'il y ai un appel dessus ? Un appel pour demander une rançon... Enfin c'était tout aussi peu probable à vrai dire...

La situation restait plutôt désespérée... Et c'est pour ça que l'on a contacté un Joker, parce que face à une situation désespérée, il faut un mental suffisant coriace pour ne pas abandonner, et je n'avais pas l'intention de laisser le grand boss tomber sous prétexte que les pistes sont trop minces.

Bien, donc vu la distance qui me sépare du centre, et la vitesse générée par mon pouvoir, je peux me permettre de continuer à chercher un véhicule possédant l'immatriculation donnée par les caméras, tout en gardant le téléphone sur moi. Et si jamais ce dernier venait à sonner, et que l'appel était assez bizarre pour être tracable, il ne me faudrait que quelques dizaines de secondes pour retourner au centre, donc je pense disposer d'assez de temps. C'est un risque à prendre, mais vu l'avancement des choses, je ne peux pas vraiment me permettre de négliger une piste.

Je continue donc d'avancer en quête d'un véhicule pouvant correspondre, je ralentis l'allure pour observer aux alentours, vu ma vitesse, je pense que je me suis sûrement déjà bien rapproché de la zone potentielle pour trouver le véhicule.
Je scrute vivement les différentes allées, m'arrêtant extrêmement vite sur les voitures, sans trouver la correspondance.

Pendant les recherches, comme un miracle, le téléphone que j'avais ramassé plus tôt s'est mis à sonner, je me suis donc mis à foncer vers le centre, une fois de plus, tout en décrochant sans parler pour essayer de voir si c'était un appel sans aucun rapport, ou bien un appel des ravisseurs.

J'en ai déduis très vite que du fait que quelque soit le bout du fil, personne ne parlait, que c'était sûrement un appel pour tracer le boss.

Il était impressionnant, d'être capable d'agir en plein milieu de l'enlèvement. Ce n'était pas le chef du centre des Joker pour rien.

Bien, quelques dizaines de secondes, comme prévu, et j'étais à nouveau au centre, je me suis précipité pour expliquer la situation afin qu'il piste directement la trace de l'appel.

C'était la plus grosse piste que j'avais jusque là, il n'était pas question que je laisse passer cette chance là.

"Combien de temps pour tracer l'appel ?"

D'après le service scientifique, il fallait quelques minutes pour tracer l'appel. Je pouvais donc continuer à regarder les enregistrements pour voir si je remarquais d'autres détails.

Et hormis le fait que les ravisseurs étaient des hommes masqués, ainsi que leur véhicule et la direction qu'ils ont suivi, il n'y avait vraiment rien à en tirer de plus.
Par contre, la secrétaire venait de me rejoindre pour me dire que le véhicule avait été retrouvé par un agent de police, et qu'il ne restait à première vue que très peu d'indices, à part des cagoules et la présence des clés sur le contact.

Tout simplement pour dire qu'ils avaient changé de véhicule, mais également que le boss connaissait le visage des responsables, et ceci ne faisait que rendre l'urgence, encore plus urgente, tout simplement parce que si ils avaient laissé le patron voir leur visage, c'est qu'ils n'ont pas l'intention de le relâcher en vie.

Le temps pressait de plus en plus, il me fallait leur localisation maintenant, je ne devais pas traîner.

Je suis retourné au département scientifique pour suivre l'avancée du traçage. Il ne restait que quelques instants avant de connaître leur destination.
Je restais là, avec une expression grave, l'estomac noué, le reste de l'opération dépendait à présent de cette information.
Les coordonnées se sont affichées sur l'écran, j'ai fait un repérage mental, histoire de bien situer le lieu, le bâtiment.
Une fois cela fait, je ne me suis pas fait prier, j'ai foncé en remerciant l'équipe du centre.

Le stress me poussait a essayer d'aller plus vite que ma limite actuelle, sans grand succès, mais je me devais d'essayer d'arriver là-bas le plus vite possible.


Made by Maester - Mleh Copyright
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Your boss is in another Castle, Hero ! [PV Mendy]

Revenir en haut Aller en bas

Your boss is in another Castle, Hero ! [PV Mendy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroe's SUP :: La ville :: Le centre ville-
Partenaires
bouton partenariat

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com