.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez|

Si vous survivez à mon instruction vous deviendrez une arme, vous deviendrez un prêtre de la mort implorant la guerre ! [PV Klaus et Jack]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message
❝ POINTS : 30

MessageSujet: Si vous survivez à mon instruction vous deviendrez une arme, vous deviendrez un prêtre de la mort implorant la guerre ! [PV Klaus et Jack] Sam 15 Avr - 22:09

Aujourd’hui, premier cours donné par Fried. Ça lui faisait bizarre, lui qui était censé chasser les derniers Revenants cachés à Laurel, se retrouvait professeur de sport dans l’académie des super-héros. La population de la ville le connaissait sous deux noms différents, mais que personne n’avait encore associé : Fried Holzmann, le prof de sport, ou bien Red Coat, l’assassin mystérieux aux cibles tout autant mystérieuses. Cette couverture le ralentissait dans sa progression, mais était absolument parfaite, et le salaire qui lui était reversé lui permettait de s’acheter une partie du matériel nécessaire à ses opérations.
Même si cet emploi, aussi absurde puisse-t-il paraître par rapport à la personne qui l’avait reçu, n’était qu’une simple couverture, le Revenant n’allait pas faire son travail à moitié, c’était bien une des rares choses positives qu’on lui avait enseigné dans la Wehrmacht : Le perfectionnisme permettait d’atteindre les plus hauts sommets.
Aussi, il n’allait pas leur faire de cadeaux, ses élèves allaient devoir obtenir des résultats à la sueur de leur front. Ce qui était sûr, c’est qu’ils deviendraient bien meilleurs que tout ce qu’ils auraient pu imaginer. Il savait que ce seraient ces jeunes qui, demain, protégeraient le monde de conflits tels que ceux qu’il avait connus durant sa première vie.
Le terrain de sport était vide, il semblait qu’il était le seul professeur de sport à donner cours à cette heure-ci. Tant mieux, il aurait de l’espace pour le test. Sortant des rouleaux de bandes adhésives blanches, il se mit à tracer des délimitations. Le terrain qu’il avait dessiné était un carré plus grand de quelques mètres qu’un court de tennis coupé en deux en son centre.
Il sortit la tablette qu’on lui avait fourni pour le travail, et commença à éplucher les dossiers de chacun des élèves de la classe, leurs dons, les remarques de leurs professeurs et du psychologue scolaire à leur sujet. Soudain, il entendit des voix qui se rapprochaient. Tournant légèrement sa tête en direction des bâtiments, il aperçut ses élèves arriver, certains visiblement enthousiastes, d’autres moins, certains se faisant remarquer, d’autres se faisant oublier. Fried savait qu’il allait devoir en recadrer quelques-uns. Continuant de faire défiler la liste qu’il avait sur sa tablette, il remarqua un étudiant sortant un peu du lot déjà étrange, de par sa nature, de la classe : Jack Falcon, possesseur du pouvoir du Phénix. Ses professeurs s’inquiétaient quelque peu de sa soudaine baisse de moral suite à l’étrange phénomène qui avait donné lieu à la mort du directeur-adjoint de la Sup’. Il avait reçu une grave blessure à l’épaule, guérie aujourd’hui, mais qui aurait pu se révéler dangereuse s’il n’avait pas été pris en main rapidement.
Visiblement, il n’avait pas l’air aussi étrange qu’il le pensait, lui qui était un être bien au-delà du commun des mortels, il ne pensait pas qu’un simple jogging et des baskets pourraient lui donner un air aussi… banal. Après que tous les élèves se soient rassemblés autour de lui, il se présenta.

-Bonjour à toutes et à tous, je suis M.Holzmann, votre nouveau professeur de sport, je resterai normalement avec vous jusqu’à la fin de l’année. Ainsi, il va de soi que j’attends une certaine coopération de votre part afin d’éviter tout problème au sein du groupe.

Fried scruta le groupe, ils devaient être une trentaine, tous âgés entre 15 et 20 ans environ, et payaient plus ou moins attention à ce que disait leur enseignant. Il reprit.

-Excusez-moi si je répète quelque chose que l’on vous a probablement dit plusieurs fois, mais vous vous trouvez ici dans une école qui forme les héros de demain, aussi, vous devrez donner le meilleur de vous-mêmes car c’est vous qui serez amenés à défendre la population dans le futur. Mes cours de sport vous permettront naturellement de développer vos performances physiques, mais ils seront aussi un moyen d’améliorer votre persévérance, votre créativité ainsi que votre esprit d’équipe. Je vais donc vous laisser une quinzaine de minutes pour vous échauffer, et j’insiste sur le fait que cet échauffement doit se faire le plus sérieusement possible. Je vous ai préparé un petit « jeu » afin de voir quels sont vos points faibles et vos points forts, mais nous en parlerons après que vous vous soyez échauffés.

Fried s’assit au bord du terrain, afin de ne pas gêner ceux qui couraient, et pour pouvoir continuer l’étude de ses élèves en toute quiétude. Il savait que cet exercice promettait d’être pour le moins intéressant, chaque petite donnée pouvait lui donner des renseignements sur ce que les élèves allaient devoir travailler. Et puis ça lui permettrait de se défouler un peu, avec tout le stress qu’il accumulait ces derniers temps…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Souvent en ville basse ou parti s'entraîner dans la forêt. Ou en cours, accessoirement.
❝ POINTS : 137

MessageSujet: Re: Si vous survivez à mon instruction vous deviendrez une arme, vous deviendrez un prêtre de la mort implorant la guerre ! [PV Klaus et Jack] Dim 16 Avr - 12:32

Klaus regardait les autres se préparer à l'échauffement, la tête un peu dans les étoiles. C'est vrai que le sport n'était pas sa passion, mais il se devait d'avoir une condition physique irréprochable, s'il voulait être un héros. Il s'observa attentivement, puis il regarda les autres, avant de se dire : "Ne sont-ils pas tous plus forts que moi ? Scheiße, va falloir que je m'entraîne un peu plus, j'ai pas vraiment fait d'effort, ces derniers temps. Bon, allez, j'y vais à fond !" Ainsi, Klaus s'allongea par terre, fit une série de trente pompes, puis une autre de trente abdominaux, puis trente squats, puis une minute de gainage, avant de se relever pour courir deux minutes.

C'est en courant que Klaus observait attentivement les autres élèves, ainsi que le professeur. Ce dernier les observait tous de manière insistante. Cela lui donnait envie de se démarquer, pour une fois, pour voir sa réaction, mais il attendrait l'exercice suivant pour se faire repérer, bien que son échauffement devrait le préparer suffisamment à ce qui allait suivre. Car Klaus avait remarqué l'accent de Fried, et celui-ci ne lui rappelait que des mauvais souvenirs. Cependant, si cet homme était présent à Laurel, c'est qu'il était comme lui, un paria, il n'y avait d'autre solution. Ainsi commença à germer un début d'affection envers ce professeur, qui peut-être deviendrait un mentor. Mais il revint vite à la raison, cet homme, aussi sympathique puisse-t-il être, n'était que son professeur, rien de plus, et il ne pourrait jamais devenir autre chose. Après tout, les enseignants ne font-ils pas qu'enseigner ? Qui qu'il soit, comprendrait-il vraiment le vécu de quelqu'un comme lui, qui avait dû passer un an à mendier et à vivre dans les montagnes comme un vulgaire ermite ? Non, en y réfléchissant, il y avait peu de chances qu'un lien autre que professionnel se tisse entre eux, et Klaus se sentit bête d'y avoir songé ne serait-ce qu'un instant. Aussi arrêta-t-il de penser pour poursuivre son échauffement.

Et pour compliquer ce dernier, il agrandit les séries d'exercices, qui passèrent de trente à cinquante, espacées d'une minute de course chacune, pour finir sur deux minutes de gainage et trois minutes de course. Il savait que cet échauffement allait être un petit peu compliqué à tenir, mais c'était le prix à payer pour satisfaire sa curiosité vis-à-vis de ses propres capacités physiques. Il se mit donc à accélérer les pompes, les abdominaux et les squats, et à courir plus vite. Et pour se réhydrater, il utilisait sa sueur qu'il manipulait pour la laisser refroidir, avant de la réabsorber, ce qui facilitait légèrement l'effort, et lui prouvait par la même la question qu'il se posait il y a peu sur l'utilité d'une telle technique, le fait étant que cela était appréciable, mais certainement pas d'une réelle utilité, si ce n'est faire se questionner les autres sportifs à côté, qui devaient eux-aussi, selon les quelques regards que Klaus pouvait récolter, se douter que cela n'était pas très efficace. Le plus difficile dans ses exercices fut le gainage et les trois minutes de course qui suivirent, car Klaus avait déjà tout donné avant. Seulement, vu que cela faisait partie de son plan, cela ne le dérangeait guère, et il continua de tout donner, devenant rouge au bout d'une minute et demie de gainage, mais continuant tout de même jusqu'à la fin, et finissant sa course avec les jambes en feu. Épuisé de ses efforts trop peu raisonnables, il s'écarta du groupe et profita des dernières minutes que son professeur leur laissa pour s'étirer contre une rembarre.

Ses muscles étirés, il était prêt à passer à la prochaine étape du cours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 94

MessageSujet: Re: Si vous survivez à mon instruction vous deviendrez une arme, vous deviendrez un prêtre de la mort implorant la guerre ! [PV Klaus et Jack] Dim 16 Avr - 16:11

Cela fait maintenant quelques semaine que les événements des portails ont pris fin, malgré le fait que nous avons vaincu L'ex directeur-adjoint, je garde une certaine crainte envers les gens et envers moi-même depuis le jour où cette raclure m'a plombé l'épaule, je ne suis plus sûr de mes actions en combat, même face aux mannequins d'entrainement je doute de certaines de mes attaques, "sont-elle vraiment efficaces ?" "est-ce que mes mouvement ne sont pas superflues ?"... Ce genre de question me taraude l'esprit, moi qui ai toujours eu une confiance en moi lors de mes combats... Je suis en proie au doute... Je me renferme sur moi-même, créant une bulle de chaleur autour de moi, juste assez chaud pour disuader toutes personnes voulant m'approcher de moins d'un mètre de moi ressent un mur de chaleur écrasant... Certain commencent même à penser que je devient fou, que je passe peu à peu dans le camp des criminels.... Je ne sais plus quoi penser...  

Aujourd'hui, cours de sport, le nouveau prof se présente sous le nom de Holzmann, si il a quitté l'Allemagne pour venir exercer à Laurel, pas de doutes, il est doté... Sinon à quoi bon faire un si long voyage... Quoi qu'il en soit, j'ai l'impression que j'ai attiré son attention, il à certainement du lire mon dossier sur sa tablette,
et je suis sûr que le psy ne s'est pas gêné pour y marquer qu'il fallait faire un peu plus attention à moi depuis les portails...


Après qu'il ai fini son "discours" de présentation, il nous demande de commencer les échauffements,
la plupart des élèves se mettent alors à faire des tours de terrain,
j'attends qu'un trou se forme dans a ronde et m'y engouffre afin de ne pas être trop près des autres, j’espère tout de même pour eux qu'il sont au courant pour ma bulle, sinon, il risque de le regretter si il essaie de me doubler de trop près... un des élèves en fait un peu trop à mon gout, les pompes, les tractions et autres gainage ne sont pas vraiment des échauffement mais belle et bien des exercices,
enfin, c'est pas vraiment mon problème et puis de toutes façon il peut bien faire ce qu'il veut tant qu'il reste hors de mon espace vital...

Au bout de six tours de terrain, je m’arrête et je vais échauffer mes articulations supérieures un peu à l'écart du groupe...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 30

MessageSujet: Re: Si vous survivez à mon instruction vous deviendrez une arme, vous deviendrez un prêtre de la mort implorant la guerre ! [PV Klaus et Jack] Mar 18 Avr - 18:01

Fried observait les élèves, chacun d’eux se préparait à sa manière, certains plus sérieusement que d’autres. Une chose était sûre, ils seraient tous égaux une fois sur le terrain. Leur professeur ne privilégierait personne, il éliminerait ceux dans sa ligne de mire, et il y aurait ceux qui s’étaient préparés, et les autres.
Un des élèves semblait déterminé à s’exténuer avant même le début de l’exercice. Fried chercha dans la liste qui était cet élève. Un certain Klaus Sokovitch, un compatriote à en juger par son nom. Il se demandait comment les jeunes allemands vivaient aujourd’hui… Mais ce n’était pas la question.
En tout cas, ce Klaus semblait déterminé à fournir un effort maximum… Et bien soit, Fried avait décidé de faire une exception, il ferait en sorte de ne pas trop le viser au début. Quant à Falcon, il semblait très clairement vouloir s’écarter du reste du groupe, ce qui prouvait bien qu’il était en train de déprimer dangereusement, coupant tout contact avec autrui. Fried prit donc l’initiative, en tant que professeur, de chercher à résoudre son problème d’une façon ou d’une autre. Il s’approcha donc du brûlé et lui adressa la parole.

-Bonjour… tu t’appelles Jack, c’est ça ? j’ai remarqué que tu n’avais pas l’air en pleine forme, tu sembles un peu déprimé. C’est mon travail en tant que professeur, d’aider mes élèves pour qu’ils puissent suivre le mieux possible leurs cours. Et, au fait, je pense que tu ferais mieux d’éviter d’utiliser ton don pour repousser les gens. Imaginons que tu perdes soudainement le contrôle, d’une façon bête qui pourrait arriver à n’importe qui, tu pourrais mettre le feu à quelqu'un. Allez, on va commencer.

Il lui fuit un signe du pouce pour désigner le terrain, puis tout en se dirigeant vers ce dernier, il donna un coup de sifflet pour prévenir les élèves. Ils s’attroupèrent tous assez rapidement autour de l’enseignant tandis que celui-ci enlevait sa veste, laissant voir sa musculature de soldat moulée par son T-shirt. Sortant un ballon de volley de son sac, il se mit à expliquer l’exercice.

-Nous allons donc pouvoir commencer le jeu. J’imagine que vous connaissez tous le principe de la balle au prisonnier, n’est-ce pas ?

Il y eut un acquiescement général du groupe. Fried reprit ses explications.

-Disons qu’il s’agit d’une balle au prisonnier un peu spéciale. Toute la classe devra faire équipe contre moi. Par soucis d’équité, je vous demanderai de ne pas utiliser vos dons ou, pour ceux qui possèdent des capacités innées, de minimiser le plus possible leur effet. Vous avez le droit de frapper la balle avec n’importe quelle partie de votre corps mais vous serez considérés comme touchés si vous entrez en contact avec la balle sans l’attraper avec vos mains. Si vous êtes touchés, si vous utilisez votre don, ou si vous posez le pied en-dehors de votre camp, vous êtes éliminés de la partie, partie qui s’arrêtera lorsqu’une des deux équipes ne comportera plus de joueurs. Il vous suffit donc de me toucher pour gagner. Bien entendu, si la balle sort du terrain, c’est l’équipe adverse qui la récupère.

Fried vint se placer sur son côté du terrain, analysant le positionnement de chacun des élèves. Le placement libre pouvait révéler, entre autres, le niveau de confiance en soi des joueurs. D’ailleurs, il apercevait un trio à l’avant qui avait l’air prêt à en découdre. Sans doute pensaient-ils que ça serait du gâteau de toucher Fried, qui était seul contre une trentaine d’élèves. Ils allaient se rendre compte qu’il était extrêmement coriace, et entraîné en plus de posséder des aptitudes naturelles qui l’avantageaient dans ce genre de scénario.

-Montrez-moi ce que vous valez !

D’un lancer simple, mais redoutablement précis, il visa l’un des gusses de l’avant et lui envoya le ballon en plein visage, ballon qui rebondit vers son côté du terrain, le laissant le reprendre dans ses mains. Le professeur de sport fit tourner l’objet sphérique sur son index, puis provoqua délibérément les élèves afin de stimuler leur esprit de compétition.

-Ca serait ennuyeux si vous vous faisiez tous toucher aussi facilement.

Puis il relança le ballon, cette fois-ci vers une fille au milieu du terrain adverse, en le faisant rebondir au sol. Il allait voir comment les élèves allaient réagir à présent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Souvent en ville basse ou parti s'entraîner dans la forêt. Ou en cours, accessoirement.
❝ POINTS : 137

MessageSujet: Re: Si vous survivez à mon instruction vous deviendrez une arme, vous deviendrez un prêtre de la mort implorant la guerre ! [PV Klaus et Jack] Mar 18 Avr - 21:59

Lorsque le professeur demanda aux élèves de se placer sur leur moitié de terrain, Klaus choisit un endroit au milieu du terrain, pensant avec certitude que les rangées les plus à l'avant se feraient éliminer à coup sûr, mais pour en être sûr, il attendrait le début de la partie. Il tremblait d'excitation, et de peur de se faire éliminer. Il en était sûr, ce jeu promettait d'être amusant, et il se donnerait à fond pour gagner. "Je vais attendre que tout le monde se fasse éliminer et je vais provoquer le professeur en duel, ou du moins ... je vais essayer !", pensait-il. Il ne s’attendait pas vraiment à y arriver, mais il aimait bien l'idée de se mettre au défi comme ça.

Soudain, il entendit un élève du premier rang se prendre un énorme coup de ballon, ce qui le tira de ses pensées, puis le professeur dire :"Ca serait ennuyeux si vous vous faisiez tous toucher aussi facilement." Puis il vit le groupe devant s'écarter pour laisser passer le ballon qui semblait se diriger vers lui, il fut confronté à un dilemme, esquiver le ballon ou tenter de le rattraper ?

Dilemme qui fut de courte durée car le ballon vint rebondir au sol et se diriger vers une autre élève à côté de lui. Il s'était trompé, le ballon ne le visait pas lui, mais la fille d'à côté, il fondit sur elle, se plaça devant, et attrapa le projectile, avant de le renvoyer à ses coéquipiers et de se recacher dans le groupe. Il ne reçut rien en retour, si ce n'est la surprise de l'élève, qui lui jeta un regard noir qu'il interpréta comme un "je n'avais pas besoin de ton aide". Il baissa les yeux et s'excusa silencieusement, tandis que le ballon naviguait dans son équipe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 94

MessageSujet: Re: Si vous survivez à mon instruction vous deviendrez une arme, vous deviendrez un prêtre de la mort implorant la guerre ! [PV Klaus et Jack] Mer 19 Avr - 10:52

Je faisais tranquillement mes échauffements, attendant le début de la séance de sport quand je vis le prof se rapprocher de moi, plus il approche, plus je je me rigidifie sans réelle raison...Pas moins d'un mètre... Pas moins d'un mètre...
Pensais-je, mais c'était déjà trop tard, Mr.Holzmann avait déjà pénétré ma bulle de chaleur... et y resta le temps de quelques paroles... À ma grande surprise...


-Bonjour… tu t’appelles Jack, c’est ça ? j’ai remarqué que tu n’avais pas l’air en pleine forme, tu sembles un peu déprimé. C’est mon travail en tant que professeur, d’aider mes élèves pour qu’ils puissent suivre le mieux possible leurs cours. Et, au fait, je pense que tu ferais mieux d’éviter d’utiliser ton don pour repousser les gens. Imaginons que tu perdes soudainement le contrôle, d’une façon bête qui pourrait arriver à n’importe qui, tu pourrais mettre le feu à quelqu'un. Allez, on va commencer.

Je... je... euh.....je..pardon...
Répondais-je d'une voix tremblotante...


Il est vrai... Je déprime un peu...
Mais ce n'est ce qui m'a le plus déstabilisé... Une autre de ses phrase ma fait resurgir un souvenir douloureux... "Imaginons que tu perdes soudainement le contrôle, d’une façon bête qui pourrait arriver à n’importe qui, tu pourrais mettre le feu à quelqu'un."
... Cette simple phrase m'a fait me rappeler le désastre du centre-ville lors de ma rencontre avec Meknes, ce qui n'a pas manque de me faire remonter une nausée que je pu camoufler en me retournant quelques secondes... Bon sang... Ce prof... Quel c** ! Pour ce qu'il en est de ma bulle, je ne vais pas l'enlever,
je vais simplement la rétrécir  et la faire passer d'une chaleur écrasante à un simple chaleurs désagréable... maintenant, il vaut éviter de m'approcher à moins de 40cm


-Nous allons donc pouvoir commencer le jeu. J’imagine que vous connaissez tous le principe de la balle au prisonnier, n’est-ce pas ?



Une balle au prisonnier ? pourquoi pas, ça entraînera nos réflexes, notre précision et nos esquives... Je pris place vers l’arrière du terrain afin de ne pas trop attirer l'attention et ainsi d'éviter de me faire prendre pour cible où bien de devoir attaquer... Le prof décide de faire cavalier seul... Bon sang, il aurait pas un égo un peu surdimensionné celui-là ? Le premier éliminé se retire du terrain et la balle commence à passer de mains en mains dans notre camp, lorsqu'il arrive sur moi je le rattrape des deux mains et le renvoie presque aussitôt à un type vers l'avant du terrain... Je crois qu'il s'appelle Klaus mais je n'en suis pas sûr, il ne me semble pas vraiment l'avoir déjà vu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 30

MessageSujet: Re: Si vous survivez à mon instruction vous deviendrez une arme, vous deviendrez un prêtre de la mort implorant la guerre ! [PV Klaus et Jack] Mer 19 Avr - 17:05

Joli rattrapage de la part de Sokovitch ! La fille aurait très certainement pu arrêter la balle mais ce fut quand même une très belle action. Visiblement, elle lui en voulait, ce qui était parfaitement compréhensible du point de vue des élèves : À quoi bon devenir un héros si l’on se fait quand même sauver ?
Fried ne voyait pas cela comme ça, et c’était un des objectifs du jeu que de leur apprendre qu’il fallait savoir se reposer les uns sur les autres, car le travail d’équipe était ce qui faisait la véritable force des justiciers. Seuls, ils pouvaient affronter de puissants adversaires, unis, ils déplaceraient des montagnes.
Seulement, personne ne semblait vouloir attaquer, comme s’ils avaient peur. Ils se contentaient de se passer la balle. Le professeur allait devoir les chauffer un peu plus, ils allaient devoir se montrer plus agressifs.

-Qu’est-ce que vous attendez pour attaquer ? Si lors d’un vrai combat vous mettiez autant de temps à vous décider, votre adversaire aurait largement le temps de tous vous éliminer sans efforts ! Vous voulez devenir des héros, non ? alors prenez des initiatives !

La balle se retrouva dans les mains de Jack, qui était bien entendu au fond du terrain. Il fallait sérieusement qu’il arrive à se motiver ou il pourrait perdre la motivation d’accomplir son objectif de devenir un héros. S’il y avait bien un point faible mortel pour les justiciers, il s’agissait sans nul doute du manque de confiance en soi, qui pouvait totalement les faire sombrer ou bien leur faire commettre de graves erreurs. Il relança la balle plus à l’avant, voulant s’en débarrasser. Cette dernière se dirigeait vers Klaus, que Fried fixait avec un regard insistant, comme pour dire « allez ! tu n’arriveras à rien si tu n’essaies pas ! ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Souvent en ville basse ou parti s'entraîner dans la forêt. Ou en cours, accessoirement.
❝ POINTS : 137

MessageSujet: Re: Si vous survivez à mon instruction vous deviendrez une arme, vous deviendrez un prêtre de la mort implorant la guerre ! [PV Klaus et Jack] Mer 19 Avr - 17:29

Il n'y avait décidément rien à faire. Klaus avait beau voulu passer le ballon à d'autres joueurs, il se retrouva tout de même de nouveau dans ses mains. Il jeta un bref coup d’œil à celui qui lui avait renvoyé la balle. "Ce type, là, qui produit une chaleur inquiétante, c'est pas celui qui s'était éloigné du groupe lors de l'échauffement ? Il a l'air plutôt fort, et pourtant, il n'attaque même pas ? Bon, et bien va falloir faire quelque chose, Klaus, pour faire avancer le jeu !" Au même moment, il fixa sa cible, le professeur Holzmann, qui semblait lui aussi le fixer. Visiblement, il allait devoir tenter quelque chose d'assez audacieux.

Les autres élèves s'écartèrent un petit peu pour laisser de la place au lanceur, qui se mit à courir vers la gauche de Fried. Il fit mine de lancer le ballon à sa gauche, avant de se décaler vers sa droite pour viser ses jambes de toutes ses forces, tout en prenant soin de ne pas dépasser la limite de son côté du terrain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 94

MessageSujet: Re: Si vous survivez à mon instruction vous deviendrez une arme, vous deviendrez un prêtre de la mort implorant la guerre ! [PV Klaus et Jack] Jeu 20 Avr - 0:22

Bon, je me suis débarrassé de la balle sous les yeux déçu du prof et déconcerté de mes camarades, c'est tout à leurs honneurs, après tout, j'ai une réputation de tête brûlée...
...:
 


Le gars à qui j'ai lancé le ballon me regarde fixement pendant quelques secondes l'air de dire "T'es sérieux mec ? T'aurais pu tirer toi même !"... Mais bon sang, pourquoi il semble tous intéresser à moi ? C'est mes bandages qui attire les gens ou quoi ?...


Lorsque le type amorce son lancé, tout le monde s'écarte ne laissant que que lui et moi au milieu de notre camp, je ne m'attendais pas du tout à me retrouvé dans cette situation, étant à découvert, je me mets dans une position afin de me préparer à esquiver le prochain lancé du prof... Mais pour une raison qui m'est totalement obscure, en observant la scène, avec une foule un peu partout et l'ennemi juste en face, un flashback de mon "combat" contre Meknes me fait perdre mes moyens, c'est alors que mon corps entier s'enflamme d'un coup par réflexe de défense... Je lance un cri de surprise avant de m'éteindre de moi-même. Sous le regard effrayé de la plupart,
Je me retrouve comme en plein milieu d'une scène de théâtre, les regards braqué sur moi. Dans le malaise le plus total, je fais quelques pas hors du terrain et me mets à courir en direction des vestiaires en laissant échapper un beau "Et merde !" avant d'entamer ma fuite...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 30

MessageSujet: Re: Si vous survivez à mon instruction vous deviendrez une arme, vous deviendrez un prêtre de la mort implorant la guerre ! [PV Klaus et Jack] Dim 7 Mai - 16:48

Voici l’initiative qu’il attendait. Fried voyait dans le regard de Klaus qu’il préparait quelque chose, aussi, il adopta une posture qui lui permettrait d’être suffisamment mobile lorsque la balle le toucherait. Ce fut une jolie feinte ceci dit, même si elle se révélait relativement prévisible lorsqu’on connaissait les tactiques dans les jeux de balle.
Fried était bien plus réactif que Klaus, aussi, alors que la balle venait de quitter sa main pour se diriger vers les jambes du professeur, ce dernier effectua un simple saut en arrière, rattrapant la balle de sa main gauche après qu’elle ait rebondit.
Sauf qu’au même instant, Fried fut surpris par autre chose : une éruption de flammes venait de se déclencher au centre du terrain. Le Revenant resta complètement figé : ces flammes, elles lui rappelaient l’Enfer, son esprit y retourna un instant, se souvenant de ces brasiers de torture près desquels il avait dû se cacher. Ce fut la sensation de la sueur froide sur son front qui le ramena à la réalité, et vu la tête des élèves, il se demandait ce qui les avait le plus surpris : la réaction de leur professeur, ou bien la boule de feu qui s’était manifestée à quelques mètres à peine d’eux.
Il se rendit soudain compte de ce qui avait fait apparaître ce feu : Jack n’était plus sur le terrain, il était en train de fuir vers les vestiaires. Il regarda les élèves en silence, ce flashback lui avait donné l’impression d’être un peureux incapable d’aider les élèves dont il avait la charge.

-Scheiße…

Il se rua vers les vestiaires avec son agilité surnaturelle.

-Je ne veux voir PERSONNE autour des vestiaires, vous m’entendez ?!

Le ton était ferme et dur, il avait l’impression de parler à ses hommes, il était toujours, quelque part au fond de lui, l’Unteroffizer Holzmann. Mais ce n’était pas ce qui importait pour l’heure. Rentrant dans la pièce, il aperçut sur un banc un corps à la chair brûlée, comme s’il avait pris intégralement feu. Il se souvenait de tous ces cadavres ramenés du champ de bataille, à quel point ils avaient été détruits par les flammes, le gaz, ou les balles, le simple fait d’imaginer la sensation qu’ils avaient éprouvé lui valut un haut-le-cœur. Il se sentait désolé, en partie pour les victimes de la Guerre, et d’autre part pour ce jeune homme, qui avait probablement eu une vie aussi horrible que la sienne. Serrant le poing, il trouva finalement quelque chose à dire. Ce n’était peut-être pas la meilleure phrase qu’il pouvait sortir, mais ça le soulageait en quelque sorte de le dire :

-Tu as dû souffrir…

Sa voix était emplie de culpabilité, mais aussi de pitié.

-Tu ne me croiras peut-être pas si je te le dis mais… je crois que je sais ce que tu ressens en ce moment… une amertume profonde, cet horrible sentiment de faiblesse… tu veux bien me laisser t’aider ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Souvent en ville basse ou parti s'entraîner dans la forêt. Ou en cours, accessoirement.
❝ POINTS : 137

MessageSujet: Re: Si vous survivez à mon instruction vous deviendrez une arme, vous deviendrez un prêtre de la mort implorant la guerre ! [PV Klaus et Jack] Dim 7 Mai - 18:51

A peine Klaus eut-il lancé la balle qu'il sentit une chaleur se répandre derrière lui avant de s'estomper aussitôt. Il tourna brièvement la tête pour voir Jack en piteux état commencer à s'enfuir vers les vestiaires en jurant. Il s'apprêta à partir à sa rescousse quand le professeur Holzmann leur ordonna à tous de ne surtout pas s'approcher du vestiaire. Klaus s'arrêta, et commença à réfléchir. Devait-il partir voir, poussé par sa curiosité et son envie d'aider, quitte à se faire sermonner par son professeur de sport ? Bon sang, depuis quand écoutait-il les autres quand il s'agissait de proposer son aide ? Il n'y avait pas de questions à se poser, il attendrait que le professeur Holzmann parte pour le suivre discrètement et voir ce qui avait provoqué ce brusque arrêt du jeu. Décidément, les héros savaient se donner en spectacle.

Une fois Fried rentré dans les vestiaires, Klaus s'approcha discrètement, et se posa à l'encadrement de la porte, contre laquelle il colla son oreille. Devait-il entrer ? Ou attendre ? Il ne le savait pas, et il ne savait pas non plus si ce qu'il faisait serait d'une quelconque utilité. Arrêtait-il de le faire pour autant ? Pas le moins du monde, et il commençait même à sérieusement hésiter à entrer pour demander ... pour demander quoi ? Que pouvait-il bien demander à quelqu'un comme lui ? Un "tout va bien ?" suffirait-il ? En tout cas, ce qu'il entendait commençait à être intéressant.

"Ainsi donc, le professeur a vécu une expérience traumatisante. Je me demande bien ce que ça peut être. Bah, pas le moment de réfléchir à ces conneries. Quelqu'un a des problèmes, et peu importe de quelles natures il peuvent être, je me dois de proposer mon aide." pensa Klaus. Et aussitôt il commença à ouvrir la porte timidement, et tout aussi timidement à demander "Tout va bien ? Il y a quelque chose que je peux faire pour aider ?" Mais lorsqu'il vit le corps brûlé de son camarade de classe, il comprit bien vite qu'il ne s'agissait pas là d'un petit problème. Cependant, en tant que pompier, Klaus savait comment soigner les brûlures, ou tout du moins les soulager, et il lui était arrivé de voir des corps brûlés au troisième degré, et était donc habitué à ces images, aussi commença-t-il à s'approcher de Jack en disant : "S'il y a la moindre chose que je puisse faire, j'accepte. Je suis pompier, je sais soulager les brûlures, je ..." il avala sa salive difficilement, comme s'il avalait son anxiété "je peux aider ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 94

MessageSujet: Re: Si vous survivez à mon instruction vous deviendrez une arme, vous deviendrez un prêtre de la mort implorant la guerre ! [PV Klaus et Jack] Dim 7 Mai - 22:02

"Réfugié" dans les vestiaires, je commença à ôter mes bandages que je découvris à moitié ronger par mes propres flammes, normalement ils sont censé rester de marbre fasse à elle... Bon sang mais qu'est-ce que ce Meknes m'a fait... Après les avoir jeté, j'en sors de nouveaux de mon sac de sport que j'avais laissé sous les bancs et commence à les appliquer en partant de la basse du tronc, c'est alors que le prof débarque, je commençais à me demander si il allais finir par arriver ou pas...


- Tu as dû souffrir…

- .....Ouais.. J'ai pas mal dégusté...


- Tu ne me croiras peut-être pas si je te le dis mais… je crois que je sais ce que tu ressens en ce moment… une amertume profonde, cet horrible sentiment de faiblesse… tu veux bien me laisser t’aider ?


- Je... Merci mais je préfère m'en occuper moi même...

Soudainement une petite voix s'éleva dans la pièce...

- Tout va bien ? Il y a quelque chose que je peux faire pour aider ?

Je tend l'oreille vers la porte et reconnais la voix du type qui à tenté le lancer de balle sur le prof,
mais à peine ai-je le temps de répondre que je l'entend se rapprocher de moi...

- S'il y a la moindre chose que je puisse faire, j'accepte. Je suis pompier, je sais soulager les brûlures, je ...je peux aider ?


Je m'éloigne aussitôt tout en restant dos à eux, sur le moment je ne m'en suis pas rendu compte mais il est vrai que cette éloignement était limite violent et soudain.

- Euh... Je... Excuse-moi, je me doute que tu veux me filer un coup de main et je t'en suis très reconnaissant mais je veux m'en occuper moi-même.

Ma voix a trembloté au début de ma phrase, comme si j'avais eu peur... Après tout c'est pas tout à fais faux...

- Monsieur Holzmann, veuillez m'excuser pour cette éruption de flammes, un bête flashback en est la cause,
regardé dans mon sac, vous trouverez un bout de journal qui vous expliquera tout...
Lui dis-je en donnant un petit coup de pied dans le dit sac afin de le faire glisser jusqu'à lui...

Ayant finalement terminé mes bandages, je me retourne face au prof et à Klaus

- Ne prends pas mon éloignement pour de la méchanceté pure Klaus, c'est juste que... Je refuse que qui que ce soit voit ce qui reste de mon visage tant que je n'arrive pas à accépté le fais qu'il ne ressemblera jamais à celui que j'ai connu étant gamin... C'est difficile... C'est comme si j'avais perdu ma propre identité... Excuse-moi... Ont auras qu'à allez boire un coup ensemble en ville un de c'est quatre d'accord ?
Lui proposais-je avec en petit sourire accompagné d'un regard qui demandé lui-même pardon...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 30

MessageSujet: Re: Si vous survivez à mon instruction vous deviendrez une arme, vous deviendrez un prêtre de la mort implorant la guerre ! [PV Klaus et Jack] Mar 16 Mai - 14:14

Klaus venait de les rejoindre, n’obéissant pas aux ordres de Fried. Le professeur pouvait lire dans ses yeux une profonde empathie, et il lui donnait une impression de grande générosité.
Selon Fried, il aurait fait un terrible soldat, indiscipliné et impulsif, mais une chose était sûre : en tant que personne, il était au-dessus de beaucoup de monde, notamment parce qu’il avait l’audace de prendre des initiatives que d’autres n’oseraient pas tenter. Quant à Jack, il avait déjà subi de dures épreuves dans sa vie, ça se voyait rien qu’à son corps calciné. Et pourtant… il était rentré à la HSSUP, alors qu’il aurait pu choisir de vivre sa vie et d’oublier tout ce qui lui était arrivé, il avait choisi de devenir un héros, et il avait persévéré dans cette voie alors qu’il avait failli mourir plusieurs fois. Ces deux-là étaient destinés à faire partie de la prochaine génération de super-héros.
Jack lui désigna son sac, Fried y plongea la main pour ressortir un journal soigneusement plié, à la une, un massacre ayant eu lieu en centre-ville, plusieurs personnes sévèrement brûlées. D'après l'enquête, Jack était celui qui avait déclenché le feu, mais Carnage l'y aurait forcé. Ça avait dû être horrible, blesser autant d'innocents alors que l'on est censé les défendre, tout ça parce qu'une puissance irrésistible nous y contraint.
Fried avait connu tout ça : la guerre l'avait poussé à commettre des actes horribles, même si les SS avaient commis des atrocités bien plus graves d'après ce qu'on lui avait rapporté. C'était du passé désormais, mais il se sentait toujours coupable. Il reposa le journal dans le sac.

-Tu vois, Jack. Ça, ce genre d'horreurs, c'est la raison qui doit te pousser à persévérer. Tu es arrivé si loin en affrontant tes peurs et la tristesse de ton passé, c'est maintenant que tu dois te relever, c'est ce qui prouvera que tu mérites qu'on te qualifie de héros, parce que tu es arrivé à garder le cap avec un tel fardeau sur tes épaules.

Il pivota sur ses talons et prit la direction de la sortie. Il s'arrêta à hauteur de Klaus, lui posa une main sur l'épaule.

-Toi aussi, Klaus, tu dois persévérer, je le lis en toi, tu as ce qu'il faut pour devenir un héros accompli. À vous voir tous les deux, je me dis que vous vous complétez grandement, si vous faites équipe, rien ne pourra vous arrêter. Allez, on y retourne, on a perdu suffisamment de temps comme ça !

Il repartit en courant en direction du terrain, les élèves étaient visiblement en train de se discuter de ce qu'il se passait dans les vestiaires. Fried attrapa la balle qui était dans les mains d'une fille qui s'entraînait à faire des passes avec ses amies et leur fit signe de tous se replacer. Klaus et Jack finirent par arriver, permettant à Fried d'annoncer :

-Donnez tout ce que vous avez !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Souvent en ville basse ou parti s'entraîner dans la forêt. Ou en cours, accessoirement.
❝ POINTS : 137

MessageSujet: Re: Si vous survivez à mon instruction vous deviendrez une arme, vous deviendrez un prêtre de la mort implorant la guerre ! [PV Klaus et Jack] Jeu 18 Mai - 0:27

Klaus fut surpris en arrivant dans les vestiaires et en proposant son aide de ne pas se faire sermonné par son professeur, qui, qu'on se le dise, avait tout de même l'air d'être quelqu'un de carré. Et pourtant,  il put s'approcher de Jack, qui, lui, donna un signe de réticence en s'éloignant de Klaus lorsque celui-ci s'approcha, sans doute un peu trop près.

"Euh... Je... Excuse-moi, je me doute que tu veux me filer un coup de main et je t'en suis très reconnaissant mais je veux m'en occuper moi-même." lui dit-il finalement. Klaus ne savait quoi dire, il ressentait un léger malaise au fait de se voir refuser son aide, mais, après tout, il s'agissait bien là du corps d'un autre, et cet autre en avait le plein contrôle, aussi finit-il seulement par répondre : "C'est pas grave, t'inquiètes. Fais comme tu le sens." en lui souriant. Il était un peu vexé, mais ça lui passerait sûrement.

Jack et Fried se mirent à discuter des raisons de son "explosion", et le premier indiqua finalement l'emplacement de son journal à son professeur, qui s'entreprit de le lire aussitôt. Il se retourna vers Klaus et lui dit : "Ne prends pas mon éloignement pour de la méchanceté pure Klaus, c'est juste que... Je refuse que qui que ce soit voit ce qui reste de mon visage tant que je n'arrive pas à accépté le fais qu'il ne ressemblera jamais à celui que j'ai connu étant gamin... C'est difficile... C'est comme si j'avais perdu ma propre identité... Excuse-moi... Ont auras qu'à allez boire un coup ensemble en ville un de c'est quatre d'accord ?" Klaus hocha vivement la dire en guise de confirmation. Il ne savait vraiment pas quoi lui répondre, alors il espérait que cela suffise à exprimer de manière concise ce qu'il pensait de tout ça.

Finalement le professeur Holzmann finit de lire le journal de Jack et commença à le rassurer : "Tu vois, Jack. Ça, ce genre d'horreurs, c'est la raison qui doit te pousser à persévérer. Tu es arrivé si loin en affrontant tes peurs et la tristesse de ton passé, c'est maintenant que tu dois te relever, c'est ce qui prouvera que tu mérites qu'on te qualifie de héros, parce que tu es arrivé à garder le cap avec un tel fardeau sur tes épaules."

Puis il se retourna vers Klaus et lui dit :"Toi aussi, Klaus, tu dois persévérer, je le lis en toi, tu as ce qu'il faut pour devenir un héros accompli. À vous voir tous les deux, je me dis que vous vous complétez grandement, si vous faites équipe, rien ne pourra vous arrêter. Allez, on y retourne, on a perdu suffisamment de temps comme ça !". La façon dont il lui expliqua ces choses lui rappelait en quelque sorte ses parents, et Klaus commença à voir ce professeur comme un mentor, quelqu'un qui le guiderait sûrement vers une sorte de modèle héroïque qu'il voulait atteindre. Il lui répondit un très enthousiaste "Oui, monsieur !" avant de le suivre vers le terrain.

En chemin il eut une idée brillante. Il se retourna vers Jack et lui dit : "Tiens, ça te dit que l'on fasse équipe toi et moi, pour le cours ? Je crois avoir trouvé le moyen d'avoir le prof. Tout ce qu'on a à faire c'est de le feinter, puisqu'il peut anticiper n'importe quelle attaque frontale. Il faut juste qu'il ne sache pas d'où vient la balle. Voici donc ce que je te propose. On se met chacun d'un côté du terrain, et on se passe sans cesse la balle de sorte à ce qu'il ne la voie plus, puis, lorsqu'il commencera à perdre ses repères, l'un de nous deux, celui qui aura la balle, lui la lancera à pleine puissance en visant le flanc, car c'est la zone la plus difficile à protéger, après le dos. Marché conclut ?"

En arrivant sur le terrain pour recommencer l'exercice, le professeur annonça : "Donnez tout ce que vous avez !" Klaus ramassa la balle et passa aussitôt à Jack en lui faisant un regard appuyé. Qu'il ait accepté ou pas, il devait se donner un peu aussi. C'était une occasion de se faire remarquer autrement qu'en explosant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 94

MessageSujet: Re: Si vous survivez à mon instruction vous deviendrez une arme, vous deviendrez un prêtre de la mort implorant la guerre ! [PV Klaus et Jack] Lun 19 Juin - 20:26

Écoutant le plan de Klaus, je jette mes bandages usagés et je range mon sac à sa place, je me rapproche finalement vers lui...


- ça pourrait marché effectivement, néanmoins devoir rester mobile, sans quoi il sera aisé pour lui de suivre nos passes...

Nous sortons finalement rejoindre le terrain et nous retournons dans le groupe, après m'être excusé auprès des autres, je vois la balle voler vers moi et la rattrape de justesse, savant très bien que le lanceur est Klaus, je me retourne vers lui et voyant qu'il me regarde avec insistance, comme si il attendait quelque chose de moi, je lui décroche un sourire et un clin d’œil que le Mr.Holzmann ne peux de toutes façon pas voir comme je suis de profil à lui et que le clin d'oeil et effectuer du côté caché...

Mon regard se dirige maintenant vers le prof... Je prend ma respiration me concentre sur mon action à venir, Et me dirige finalement au pas de course vers le centre du terrain pour feinter un tir qui se transforme finalement en passe comme prévu avec mon complice. Ne sachant ce qu'il va faire je recule en marche arrière tout en le gardant dans mon champ de vision...

Mon cœur s'empli d’adrénaline, ses battements sont cohérent à la situation... ça y est... La machine est lancé pour de bon et prête à en découdre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Souvent en ville basse ou parti s'entraîner dans la forêt. Ou en cours, accessoirement.
❝ POINTS : 137

MessageSujet: Re: Si vous survivez à mon instruction vous deviendrez une arme, vous deviendrez un prêtre de la mort implorant la guerre ! [PV Klaus et Jack] Hier à 9:06

Klaus reçut une passe de Jack, comme prévu. Il l'avait regardé faire son action. Il semblait s'amuser. Enfin. C'était le moment de faire de même. Il se mit à slalomer entre les autres élèves sur la largeur du terrain, sans s'approcher de la limite entre sa zone et la zone de Holzmann.

C'était amusant, de voir les autres élèves le fixer, le regard incompréhensif, tandis qu'il courait entre eux-tous leur intimant à chacun de ne pas le repérer, sans quoi se qu'il faisait ne servait à rien.

Il courait d'un côté et de l'autre du terrain, se cachant dans la foule, puis ressortit finalement, mimant le tir à la tête sur le professeur, avant de feinter et de faire une passe à Jack, qui était lui aussi dans cette mer d'élèves. Avec un peu de chances, Holzmann ne verrait pas le coup venir.

Tandis que la balle volait en direction de Jack, Klaus priait pour qu'il ait eu l'idée de courir en sa direction au moment où il faisait sa feinte.

"Allez, Jack, allez, cette fois, c'est à toi !" se répétait-il dans sa tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 94

MessageSujet: Re: Si vous survivez à mon instruction vous deviendrez une arme, vous deviendrez un prêtre de la mort implorant la guerre ! [PV Klaus et Jack] Hier à 12:03

Klaus slalomait entre les élèves comme un lapin entre les arbres d'une forêt... Certains élèves voyaient claires dans notre jeu tandis que d'autres étaient soit déconcertaient soit énervé de la situation, j'aurais voulu inclure tout le groupe dans le plan mais cela aurait été bien plus compliqué, d'une part car faire confiance à une seule personnes est bien plus simple que de faire confiance à un groupe entier et d'une autre part car les caractères sont bien trop différents entre vingts élèves qu'entre seulement deux...

Quand Klaus décida finalement de revenir vers le bord du terrain, je ne pris pas bien longtemps pour comprendre qu'il allait me rendre la balle, je me mis alors à marche énergiquement vers lui...

- Allez, Jack, allez, cette fois, c'est à toi !

- J'ai !

Quand j'eu finalement récupéré la balle,
je me mis à courir dans tout les sens, changeant parfois totalement de direction, entre virages serrés et demi-tour directs,
le prof devait avoir du mal à me suivre dans cette foule. C'est après un virage que je décida de me cacher derrière un élève que j'avais repéré pendant la cavale de Klaus qui était plus grand que moi et qui semblait avoir compris notre plan...


Après lui avoir confirmé ses pensées,
je lui proposa de collaborer, ce qu'il accepta.... Après quelques secondes de repos, mon camarade et moi nous mettons à courir vers le milieu de terrain, nous faisions tout deux mine d'avoir la balle et de la cacher derrière notre jambe, est-ce que le prof va trouver que c'est belle et bien moi qui est en possession de la balle ? Mon allié se dirigea vers l’extrémité gauche tandis que moi, je me dirigeais vers l’extrémité droite... Arrivé à la ligne limitant les deux camp, je lança la balle de toutes mes forces vers le prof alors que mon camarade ne faisait que le mimer... Une collaboration parfaite... La balle était maintenant en direction du prof à une vitesse plus que satisfaisante... Je reculais tout en remerciant mon allié et en croisant les doigts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Si vous survivez à mon instruction vous deviendrez une arme, vous deviendrez un prêtre de la mort implorant la guerre ! [PV Klaus et Jack]

Revenir en haut Aller en bas

Si vous survivez à mon instruction vous deviendrez une arme, vous deviendrez un prêtre de la mort implorant la guerre ! [PV Klaus et Jack]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroe's SUP :: L'institut :: La cour et les jardins :: Le terrain de sport-
Partenaires
bouton partenariat

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit