.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez|

Miguel Torres - Tomato passion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message
❝ POINTS : 35

MessageSujet: Miguel Torres - Tomato passion Jeu 18 Mai - 6:52



Civil



La loi n'attends pas

Torres Miguel
____________________________________________________________________
Papiers d'identités


❝ Âge : 35 ans
❝ Sexe : Masculin
❝ Origine : Espagnol
❝ Race : Humaine
❝ Orientation : Hétéro curieux
❝ Métier : Policier
❝ Statut social : Classe moyenne
❝ Situation amoureuse : Célibataire
❝ Date de naissance : 09/11/1982


Caractère
____________________________________________________________________
Papa Poule in comming


Curieux ♦ Gardant un peu son âme d'enfant, il garde une soif d'apprendre qui a du mal à se tarir. Il teste un tas de choses, ce qui fait de lui un bon rat de laboratoire. Un goûteur hors pair. Les saveurs étranges ne lui font ni chaud, ni froid. Il mange un insecte sans sourciller, il pourrait dire que ça manque de sel.

Hyper protecteur ♦ C'est surtout envers sa fille, il accuse mal le coup que sa femme soit partie. Mais il est envers toutes les personnes importantes pour lui en réalité. Il pourrait enfermer les gens s'il n'était pas profondément gentil.

Obsédé par sa fille ♦ Il aime beaucoup cette dernière, il en parle presque h24. C'est le genre de père qui sort une photo récente de sa gamine,. Et qui lui met la honte devant ses amis. Il est très câlin avec elle, lui refuse que peu de choses et surtout regarde ceux qui l'approchent trop d'un mauvais œil. Une fois approuvé par lui. Ils sont plus moins tranquilles. La moindre connerie, il attache les amis avec ces menottes.

Professionnel ♦ Il aime le travail bien fait. Il fait tout pour le rendre agréable, rendre ce monde plus possible. Il écoute les soucis des gens qui déposent plainte. Il les aide du mieux qu'il peut. Sa voix dans ce genre de moment est posée. Douce comme du miel.

Bricoleur ♦ Il aime faire les choses lui-même même s'il n'est pas doué par moment. C'est le genre d'homme qui sait faire un peu tout comme réparation tant que ce n'est pas compliqué. Il fabriqué une horloge avec du matériel de récupération. Elle fonctionne toujours à l'heure actuelle.

Créatif ♦ Il a beaucoup d'imagination, il a longtemps créé ces propres récits quand Inès était petite. Puis elle s'est lassée de son héros. Señor Tomato. Il exprime sa créativité dans la musique actuellement. Il est pourtant parti de rien en commençant.

Souriant ♦ Il garde souvent sa bonne humeur, il est difficile de le rendre réellement triste ou en colère. Sauf si on touche à ce qui lui est le précieux. Dans ce genre de cas. Son visage est loin d'être rassurant. Si on ne le retient pas, il est capable de sortir l’artillerie lourde.

Joueur ♦ Il n'a rien contre le fait d’accepter un pari tant que ça respecte certaines limites. Il ne joue pas pour l'argent, mais pour l’adrénaline qui en résulte.

Discret ♦ Comme son don, il tendance à s'effacer, à ne pas vouloir les feux des projecteurs. C'est peut-être pour ça qu'il est simplement policier. Sans trop vouloir monter en grade. Il oublie d'être en retrait avec sa fille, il veut tellement être là pour elle qu'il oublie ce trait de caractère. Il est souvent comme ça avec les gens qu'il aime, un peu excessif.


❝ Particularités : Il est tatoué dans le dos. mais c'est assez discret.
❝ Tics et manies : Il parle (trop) souvent de sa fille. Se comporte comme un gentleman avec les femmes qui croise qu'importe leur âge.

❝ Passions : La guitare, le bricolage et la lecture à voix haute
❝ Phobies : Léger vertige qu'il soigne comme il le peut.

❝ But : Protéger sa fille à tout prix
❝ Rêve : Que sa fille soit heureuse, même si Miguel regarde de travers chaque homme la fréquentant, il ne veut que son bonheur


Identité secrète ❝ NoVer
____________________________________________________________________
Je disparais


❝ Origine : Prodige
❝ Don : Caméléon ♦ il est capable de disparaître complètement aux yeux d’autrui, il est toujours là physiquement, mais il disparaît à la vue de tous. Ce qui est pratique pour appréhender les gens parfois.  Pratique pour les planques..
❝ Maîtrise : 9/10
Sa maîtrise est quasi parfaite, il peut dissimuler aussi ses vêtements, mais certaines matières échappent à son don. Il peut rester des heures entières sans réapparaître. Mais la faim sera plus forte, voir dérangeante pour lui, s'il le reste longtemps, sans parler du bruit de son estomac. Plus il reste longtemps "invisible" plus il serait capable de manger un éléphant. Sans prendre un gramme.
❝ Points forts : Il peut se cacher, se cacher des heures entières sont qu'on le repère.
❝ Faiblesses : Il est toujours physiquement là, il n'est pas à l'abri de quelqu'un qui trébucherait sur lui. Ou d'un bon flair. pourtant il fait tout pour rester discret

■■■ Ton matériel de héros ■■■

❝ Costume : Le plus ordinaire qui soit. Un costume qui lui colle au corps, Noir avec un tas d'objets à sa ceinture, servant la plupart pour l'espionage.
❝ Arme : Il utilise un bâton rétractable. Tuer n'est pas une chose qu'il aime.
❝ gadget : Tout un tas, servant en grande partie à l'espionnage
❝ Véhicule : Une voiture noire avec une petite tomate sur la vitre arrière


Histoire
____________________________________________________________________
Ordinary man



Miguel est né dans une famille tout ce qui avait de plus ordinaire, si on oubliait l'âge de ses géniteurs. Des parents ordinaires, enfin presque, l'ordinaire est à côté de l'extraordinaire. Le jeune garçon qu'il était bien curieux et jouer était souvent bien invisible aux yeux de ses compagnons de jeu. Il gardait son sourire, sa bonne humeur avait fait lui un bon ami pour ceux qui savait le retrouver. Il ne se rendait pas compte que c'était son don. Ce que les gens nomment pouvoir. Il était vachement jeune à cette époque, il ne devait pas avoir plus de dix ans à l'époque. Il était content, il promettait à ses parents d'être le défenseur des gens comme eux. Comme beaucoup de petits garçons, il rêvait de devenir policier.

Il grandissait, contrairement à d'autres adolescents qui avait changé d'avis, lui avait toujours cette ambition. Beaucoup de ses camarades de classe se moquaient de lui. Pourtant, il gardait un grand sourire, il n'était pas seul. Il avait un ami précieux qui connaissait son don, il en avait un aussi. Ça l'avait laissé sans voix à ce moment. Qui s'attendait à voir ça. Miguel a beaucoup ri avec lui, il a dragué aussi avec son ami. Se racontant des blagues pas toujours du meilleur goût. Mais qui pourraient leur en vouloir ? C'était des jeunes garçons comme tant d'autres. Leurs dons changeaient pas grand chose dans leur façon de penser. C'est plus ou moins à cette période qu'il abusait de ces pouvoirs. Profitant de son invisibilité pour se faufiler dans les douches des filles et prendre des photos à leur insu, grossière erreur, l'appareil faisant du bruit, il se faisait un peu repérer, après des cris et quelques coups. Il retrouvait son ami avec quelques images bien compromettantes. Il n'avait pas besoin d'un millier d'amis quand Laurent était là.

C'est à cette période qu'il rencontrait Isabelle, une demoiselle qu'il trouvait charmante, elle était dans un club de théâtre. Ces cheveux roux le faisait chavirer le cœur, c'était donc ça un coup de foudre. Il ne voyait plus qu'elle, si bien lorsque son ami lui proposait de draguer, il le refusait de le faire, déjà trop amoureux. Ça faisait beaucoup rire son ami de le voir si épris de cette fille. À ses yeux, elle était parfaite. Il commençait doucement et sûrement à la séduire. Comme jamais il l'avait fait avec les autres.

Ce n'était pas très facile, mais Miguel n'était pas un gars dénué de ressources, créatif comme il était. Il commençait par des mots doux dans son casier, sur sa table et d'autres petites attentions, à force, la demoiselle flattée par ses attentions se demandait bien qui était son admirateur. C'est après quelques semaines qu'il osait l'inviter à un rendez-vous. Les joues rouges, un peu nerveux. Il avait du mal à respirer. C'était toujours compliqué de se lancer. Mais il ne devait plus reculer, ces mots lui avaient montré qu'il devait le faire. Il respirait à fond. Il voyait, il devenait tout mou alors que ses jambes tremblaient doucement. Il aurait presque disparu s'il n'avait eu les conseils précieux de son meilleur ami. Toujours là quand on avait besoin de lui. Ce n'était son meilleur ami pour rien.

C'est avec plaisir qu'elle acceptait de sortir avec lui. Il n'était pas toujours le meilleur des petits amis, mais il ne manquait pas d'idées. Cela charmait beaucoup Isabelle, elle riait beaucoup avec ce jeune homme, c'était pour elle un vrai rayon de soleil. Il était toujours là pour elle, acceptant même de se faire épiler pour lui faire plaisir. Miguel ne reculait devant rien pour prouver son amour, c'était vraiment quelque chose de beau. Sa petite amie était plus que comblée, car elle accaparait son attention. Laurent, n'en voulait pas à son ami, mais parfois, il était forcé de le descendre de son petit nuage rose. Il ne voulait pas quitter son aimée et son ami son adolescence précieuse.

C'est un soir qu'il fêtait un énième anniversaire, buvant plus d'alcool que de raison, draguant comme à son habitude, que Laurent perdit la vie. L'alcool a des effets néfastes, surtout sur la façon de se comporter de certains. Conduire la voiture de son père a été une grave erreur. Il a basculé dans le fossé, il s'était endormi au volant. C'est quelques jours plus tard, que Miguel l'apprenait. Détruis. Il serrait fort sa petite amie. À cette époque, elle avait été le soutient qui lui fallait et le jeune lui rendait ces attentions. Son seul ami était mort. Alors que ses dons le promenaient à un joli avenir. Un avenir héroïque. Tout était fini. Il n'avait pu l'aider, ni le sauver. C'est quelque chose que même aujourd'hui, il regrette.

Après cette période, le jeune couple était soudé plus que jamais, parfois, ils se disputaient, mais jamais rien qui ne pouvait pas se faire pardonner l'un à l'autre. La vie d'un couple en toute somme ordinaire. Alors que les parents du jeune garçon commençaient lentement et sûrement vieillir. Ils décidèrent de demander gentillement à leur fiston de se marier. Miguel ne pouvaient pas leur refuser cette faveur.

Tout rouge après cette conversation, il se disait qu'il était effectivement grand temps, ça faisait quelques années qu'ils étaient ensemble, il avait demandé la main de sa belle, il voulait faire ce cadeau à ses parents. Jamais ils avaient si heureux que le soir de son union avec Isabelle, ils avaient dix-neuf ans à l'époque. Les parents de Miguel l'avaient eu tard. Ils étaient à la retraite quand la petite Inès montrait le bout de son nez. Il la mettait dans les bras de sa famille embrassant sa femme tendrement. Il était père. Lui, petit-fils d'immigré, était bien content d'être dans ce pays qu'est l'Amérique. Il chouchoutait souvent la petite. C'était sa princesse et tout d'autres noms affectifs qu'on les pères pour leurs enfants.


Bien rapidement, la jeune fille montrait ses préférences envers ses deux parents. Dès qu'Isabelle prenait Inès. C'était la crise, elle pleurait si fort que souvent leurs voisins venaient se plaindre de ce fait. Miguel devait la prendre pour qu'elle se calme. Il lui chantait des chansons en espagnol, de sa voix grave et douce. Il n'était pas un chanteur hors pair, mais ça avait don de la calmer. Il s'excusait toujours d'être le préféré de sa fille auprès de sa femme. Cette dernière ne lui en a pas voulu, mais seulement au début. Car plus la petite grandissait, plus son affection pour son papa était visible. Son cœur de mère se prenait d'une jalousie folle. Elle devenait de plus en plus méchante avec la gamine qui ne faisait rien de mal. Miguel la protégeait toujours. En plus, la femme disait qu'un jour, il pourrait mourir lors de son service. Et la petite pleurerait tellement qu'elle pourrait l'abandonner. Il ne frappait pas la femme. Il lui criait dessus.

C'est dans cette ambiance lourde que la petite grandissait. Il a fallu six années, un boulot à l'étranger pour mettre fin à tout ça. Miguel s'occupait plus de sa fille que de sa femme, jalouse, elle couchait avec un homme, ce dernier faisait tout pour elle, la couvrait e cadeau, ne voyait pas elle que la mère de sa fille. Miguel signait les papiers du divorce sans soucis, de toute façon, la distance et le gouffre entre lui et elle s'était creusé. Il ne cherchait plus désormais à le combler. Ce qu'il avait fait toutes ces années, en lui offrant des choses fait main. C'était sa façon d'aimer. De faire plaisir, pour lui les meilleures choses venaient de son cœur. De ce qu'il pouvait créer. C'était un arrangement entre eux. Du coup, il a gardé la petite autant que possible, la confiant à ses parents quand ces derniers n'étaient pas en vadrouille. Ce qui se faisait de plus en plus, il profitait de leur fin de vie. Il ne pouvait pas leur en vouloir. Quand personne ne pouvait la garder, il l'emmenait au commissariat. Défiant quiconque de l'approcher. Il fallait dire qu'il n'arrêtait pas d'en parler. À force, elle devenait un peu la mascotte de ses collègues. Qui profitaient de ses rares moments où il était occupé pour lui donner des bonbons ou d'autres trucs. Comme une feuille et un crayon.

Quand vint le moment de la mettre à l'école, on ne sait pas qui des deux avaient plus le cœur brisé. Mais, ils avaient pleuré. Tous les deux, comme deux enfants. Pourtant, Miguel était bel et bien adulte.

La petite Inès grandissait, elle remplissait sa vie entière. Il n'a pas recherché de remplaçante à son ancienne femme, il était bien comme ça. Puis, se consacrer à sa fille unique était véritable plaisir, pourquoi s'en priver ?

Les phénomènes étranges autour de sa petite fille, au début, il croyait juste que sa petite fille avait juste la main verte. Mais les années rendaient le phénomène de plus en plus bizarre. Sans compter qu'à de ses treize ans, la pelouse avait tendance à pousser encore et encore. Au point que ça devenait assez embêtant pour lui. Il finissait par faire confiance à un vieil homme, un peu ronchon, mais sympa dès qu'on le connaissait. Il pestait aussi sur cette pelouse. C'était un coup de sa fille. Il devait lui en parler. Et puis, elle avait insisté pour partir, elle devrait se racheter après. La confier à des adultes, pas de soucis, mais c'était les garçons à qui, il ne faisait pas confiance. Un mois, ça été horriblement long pour lui. Mais rien ne poussait, c'était sûrement ça qui avait été le déclic pour ce père. Il ne devait pas la laisser sans exploiter son don. C'était compliqué pour lui. De la voir risquer sa vie dans son imagination, il prévoyait le pire... Alors après un bon repas, il prenait sa fille, et lui parlait doucement. Elle avait aussi un don, comme le sien. Il lui prouvait en disparaissant de sa vue. Il souriait en réapparaissant. Il frottait la tête de sa fille. Il était fier d'elle, elle pourrait aller à l'école des héros, si elle promettait de pas trop d'en faire. Il ne voulait pas qu'elle se blesse. Il était fier d'elle et de l'avoir élevé quasiment seul.

Pourtant, un jour, la mère revenait, rayonnante, belle comme jamais, elle voulait récupérer après toutes ces années. Le sang du père ne faisait qu'un tour. Il lui citait tout ce qu'elle avait raté, son attention quand il s'est blessé, ses premiers plats ratés. Tout. Elle n'avait pas le droit de la prendre. Même s'il redoutait la discussion tant redoutée. Elle avait quinze ans. Ça pouvait arriver à tous moment. Sa petite fille pourrait devenir femme. Il regardait sa femme, cette dame qu'il avait aimée, il l'embrassait sur le front. Lui disant qu'elle avait son choix, il y neuf ans. Maintenant, c'était trop tard. Mais c'était sans compter les relations de son ex-femme qui lui donnait le luxe de la garde partagée.  

Puis venait le fameux jour tant redouté, il lui expliquer du mieux qu'il pouvait sans trop s’énerver. Puis le rappelait à la fin qu'elle devait les présenter à lui avant de faire un truc. Et qu'ils ne la toucheront pas impunément.

Aujourd'hui, il vit plus ou moins paisiblement. Devenant méchant à chaque garçon qui est avec sa fille. Ils devront passer ses tests à lui. Quels étaient-ils ? Nul ne le sait.




Toi, derrière ton écran

❝ Pseudo : Appelez-moi comme vous voulez
❝ Âge : Plus que majeure  emecache
❝ Avatar : Spain - Axis Power Hetalia
❝ Passions & Hobbies : Le graphisme, la lecture, l'écriture et dessiner rarement
❝ Découverte du forum : j'ai suivi inès
❝ Un petit mot pour la fin : je voulais rejouer un papa poule xD




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 815

MessageSujet: Re: Miguel Torres - Tomato passion Lun 22 Mai - 21:29

tu es validée!


Tu es dès à présent un civil au niveau 23.Tu peux disposer de ton costume et de ton arme.

Tu peux tout d'abord venir nous dire ton don, ton métier et ton super-pseudo ainsi que réserver ton avatar.

Ensuite, tu pourras créer ton journal et commencer à gagner de l'expérience en participant activement au forum. Tu peux également t'inscrire dans le sujet recherche de RP ou, si tu veux faire des rencontres totalement imprévues, dans la random roulette!

Si tu as une question, n'hésite pas à nous en faire part, le staff est là pour t'aider au mieux et pour t'aiguiller vers la bonne voie.
Bonne chance dans la ville des héros!

_________________

Je suis le Papa des meilleurs poussins de l'univers! *-*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hssup.forumactif.org

Miguel Torres - Tomato passion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroe's SUP :: Paperasse :: Les Inscriptions :: Les admis-
Partenaires
bouton partenariat

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit