.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez|

Par le pouvoir de l'amitié ! - Timmy Dawn [U.C]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message
❝ POINTS : 10

MessageSujet: Par le pouvoir de l'amitié ! - Timmy Dawn [U.C] Lun 5 Juin - 23:19

Note de Jojo:
 



Criminel



Tu seras mon amis pas vrai ?

Timmy Dawn
____________________________________________________________________
Je suis un vrai petit garçon !


❝ Âge : Timmy a mis 12 bougies sur son gâteau cette année. Il aurait bien aimé avoir huit ans toute sa vie mais il a compris qu'il devait grandir.
❝ Sexe : Après toutes les fois que j'ai dormis avec lui je peux vous assurer que c'est un vrai petit garçon. Promis, juré, craché.
❝ Origine : Je ne sais pas exactement. Enfin, si, il me l'a dit et je lui fait confiance, mais je n'étais pas là à ce moment. En tout cas il dit venir de Seattle.
❝ Race : C'est un humain ! Enfin je crois... je veux dire, il n'est pas très différent de tous les gens dans la rue. Et ses parents étaient pareils donc...
❝ Orientation : Orientation ? Qu'est-ce que ça veut dire ? S'il devait choisir une direction ça serait la gauche, parce que tous les bons aventuriers vont à gauche.
❝ Métier : Douze ans c'est un peu jeune pour travailler vous ne pensez pas ? Il me semble qu'il faut attendre un peu... mais des bonhommes lui ont déjà demandé de faire des choses... c'est un vrai travail ?
❝ Statut social : On est pas malheureux, on a pas grand chose mais ce n'est pas grave. On a notre petite maison qui nous attend loin du centre de la ville mais pour l'instant un monsieur s'occupe de nous.
❝ Situation amoureuse : Timmy aime vraiment beaucoup Némée, mais c'est plus une grande soeur qu'une amoureuse. En fait il n'a jamais eut d'amoureuse.
❝ Date de naissance : Alors... Timmy est né le 2 juin, Baka le 13 avril, Heim le 24 novembre, Némée le 9 janvier, Osi le 7 octobre et moi le 25 décembre. Vous avez tout noté ?


Caractère
____________________________________________________________________
Une équipe de choc !


Note de Jojo:
 

Bonjour vous ! Pourquoi vous êtes là ? Mh... ? Savoir ce qu'il se passe dans nos têtes ? Bien sur que c'est possible, je peux même vous l'expliquer moi ! Après tout c'est un peu compliqué.

On va commencer avec Timmy tiens.

Déjà, je sais pas si vous avez remarqué mais Timmy à 12 ans. Vous ne le saviez pas ? Faut tout relire depuis le début alors. Si, si, je suis désolé. J'attend.

C'est bon ?

Je disais donc, Timmy a 12 ans. Il commence à être un grand garçon mais quand même, dans un monde avec plein d'adultes dangereux douze ans c'est pas grand chose. Il n'est pas comme ces jeunes super héros de l'école des Super, c'est vraiment un garçon de douze ans avec tout ce qui va avec.

Ce n'est pas un super guerrier de l'espace, ce n'est pas le meilleur des dresseurs ou même le plus grand des duellistes, même s'il aimerait beaucoup être tout ça. Il n'est pas bien courageux et préfère largement vivre son aventure à travers la télévision ou une console, avec du chocolat dans la bouche et des amis à côtés de lui. Enfin... il n'a pas vraiment de télé ou de console alors il continue de regarder les publicités sur les écrans de la ville avec des yeux remplis d'étoiles. Surtout les pubs pour les nouveaux jeux pokemon. C'est trop cool les pokemon.

C'est vrai que par rapport à d'autres enfants de son âge Timmy n'est pas bien agité. Il ne court pas de partout, prêt à sauter dans les flaques et à défier des monstres imaginaires pour s'imaginer aventurier ou guerrier. Même s'il est vrai que ces derniers temps il bouge de plus en plus, la plupart du temps il évite de faire des choses un peu dangereuse comme courir le long des routes du centre ville. C'est un grand peureux en fait, il préfère rester au calme à l'intérieur à discuter ou à jouer à des jeux de sociétés plutôt que de faire de l'acrobranche. Pourtant c'est cool l'acrobranche.

Cependant, si on lui pose un ultimatum et qu'il doit choisir entre faire la plus longue tyrolienne de l'univers donc du monde ou rester seul il n'hésitera pas plus de trois secondes et sautera dans le baudrier le plus proche. Timmy a une peur panique et complètement incompréhensible tant elle est violente d'être seul ou abandonné. C'est si prononcé  que si jamais vous êtes la dernière personne sur terre et vous avez tué tous ses amis et famille il ne tentera pas de se venger. Il vous en voudra très, très, TRÈS fort mais sans vous il serait seul...

C'est pour ça que Timmy est si affectueux avec tout le monde. Il veut s'entendre avec le plus de monde possible pour pouvoir se dire : "c'est bon, lui ne me laissera pas". Certes il nous a nous mais c'est plus fort que lui. Il a peur d'imaginer que ça puisse arriver donc il fait absolument tout pour ne pas se retrouver seul. Donc si vous êtes assez ouvert d'esprit, n'hésitez pas, ouvrez les bras. Il y a beaucoup plus de chance qu'il vous fasse un énorme câlin, qu'il ne vous poignarde. Vous finirez ainsi certainement parmi sa longue liste d'amis !

Et ses amis, il y tient. Vraiment, vraiment beaucoup. Il y tient tellement qu'il est prêt à tout pour les garder, même s'il s'agit de les défendre contre un monstre géant ou de briser leur esprit pour qu'ils restent à ses côtés. Je peux vous assurer qu'il n'est plus peureux dans cette situation. Donc ne vous en prenez pas à ses amis, vous ne voulez pas le voir en colère. Ce n'est pas parce qu'il ne paye pas de mine avec son air timide qu'il faut le sous-estimer. Il ne vous oubliera pas et même s'il ne vous poursuivra pas à travers la terre entière il ne fera pas bon recroiser son chemin. Peut importe l'endroit ou le moment.

Parce que oui, Timmy est un peu spécial… même si évidemment vu le monde dans lequel on vit tout est relatif. Disons qu’il ne réfléchit pas comme tout le monde, mais ce n’est pas de sa faute ! Peut-être un peu de la mienne, mais surtout beaucoup de celle des autres ! Il n’utilise pas les mots comme tout le monde, il lui arrive de dire des choses que lui seul comprend et surtout il lui arrive de faire des choses incompréhensible pour les autres… Mais il faut le comprendre, sa vie n’a pas été toute rose et il a du faire des choses que les enfants ne devraient jamais ne serait-ce que voir. Inversement il n’a jamais appris d’autres choses essentielle. C’est pour ça qu’il dépend autant de nous pour s’occuper de lui, mais ça ne nous gène pas.

Malheureusement ce n’est pas tout ce qui l’éloigne des enfants de son âge. Je ne sais pas trop comment l’expliquer mais parfois il est plus « instable ». Pas trop, hein. Juste ce qu’il faut pour lui donner un côté particulier si mignon, mais ça ne plait pas à tout le monde. Des fois il se comporte bizarrement, il a l’air plus froid mais c’est pour mieux cacher sa peur. Il a l’air plus adulte, mais c’est pour mieux cacher son doute. On a l’impression qu’il se referme sur lui même pour se protéger de quelque chose que lui seul ressent et dans ces moments là, ce n’est pas le seul à changer. Les quatre autres semblent s’aligner sur son comportement. Ça me fait froid dans le dos, mais heureusement ça ne dure pas très longtemps. Il suffit qu’une vraie personne le rassure, lui dise qu’elle ne le laissera pas seul et tout retourne dans l’ordre. Facile non ?

Par contre des fois c'est plus violent, des sortes de crises d'angoisse qui se déclenche lorsqu'il se rend compte brutalement qu'il n'y a personne autour de lui. Ça arrive rarement, les quatre ne le lâchent quasiment jamais et veillent sur lui, mais quand ça arrive il devient incontrôlable. Entre les pleurs, les cris et des pics de paranoïa qui le rendent très difficile à calmer ce n'est pas facile à gérer. Dans ces moment là il n'a plus confiance en personne, même pas en ses amis favoris. Il se met à suspecter tout le monde de vouloir l'abandonner et gare à celui qui de peur, ou pour toute autre raison, tentera de le fuir parce que dans ces moments là il n'a aucun contrôle sur son pouvoir et provoque même parfois des effets qu'il est incapable de reproduire habituellement.

C'est à peu près tout ce que je peux dire sur Timmy. Je suis désolé de finir sur des choses aussi déprimantes. Je pourrai encore rajouter qu'il ne sait pas grand chose d'une manière générale parce qu'il est très peu allé à l'école mais... mais voilà ce n'est pas très flatteur alors je vais plutôt passer à ses quatre amis vous voulez bien ?

Déjà, y'a Baka. Ça tombe bien c'est le plus compliqué des quatre. Pas que ça soit compliqué de décrire ce qu'il se passe dans sa tête, loin de là, c'est surtout que c'est compliqué de définir ce que c'est. Parce que oui, je parle d'eux quatre comme des amis de Timmy mais ils sont tous différents et certainement pas tous très humain. Par exemple Baka, est-ce que c'est un humain ? Non, c'est plus un monstre très moche. Mais il agit plus comme un chien que comme un monstre. Je vous ai dit que c'est compliqué.

En tout cas une chose est sûre, Baka porte bien son nom. Pour ceux qui ne le savent pas, Baka veut dire idiot en japonais. Et oui, je m'y connait en langue étrangère, je sais même dire bonjour en trois langues différentes. Bref, Baka est stupide. Très stupide. Il ne sait même pas parler, tout ce qui sort de sa bouche sont des espèce de gargouillement bizarre plus ou moins aigües suivant ce qu'il veut dire. Faut pas non plus lui demander des choses compliquées comme tenir un stylo ou encore utiliser des couverts. Et je ne parles même pas des choses encore plus complexes.

Heureusement il est conscient qu'il n'est pas très doué pour toutes ces histoires alors il se contente de faire sa petite vie simple autour de Timmy et ne prend jamais d'initiative. Ou presque jamais. Il attend toujours que Timmy ou Osi, plus rarement les deux autres, lui donne une instruction, de peur de tout faire tomber à l'eau. Par rapport au trois autres on peut avoir l'impression qu'il va être moins bien considéré par Timmy. Parce qu'il n'est pas très beau, pas très utile et pas très débrouillard en terme d'amusement. Mais c'est presque l'inverse car Timmy essaye envers et contre tout de lui apprendre tout un tas de chose, donc ces deux là sont assez proches tandis que les autres sont plus indépendant.

Dernier truc bizarre à propos de Baka, il a tout le temps faim. C'est assez incroyable. Mettez lui quelque chose sous le nez et il tentera de le manger si on lui dit pas de ne pas le faire. En plus ça peut être n'importe quoi, je l'ai déjà vu manger des fleurs, des cailloux, des choses bizarres sorties des poubelles. Ça rentre dans sa bouche, il mâche un peu et puis ça disparait. Encore plus bizarre, il n'a pas besoin de manger. Enfin je crois. Je veux dire, oui il a toujours faim et pourra toujours grignoter un truc s'il le peut, mais je l'ai déjà vu rester des jours sans rien manger. Il ne fait jamais les yeux doux aux autres pour avoir une part supplémentaire... c'est vraiment bizarre. Mais est-ce que c'est vraiment important ? En tout cas Timmy s'en fiche de ces bizarreries.

Ensuite il y a Heim. Heim, c'est un grincheux. Y'a pas d'autre mot. Il trouvera toujours une critique, même nulle et inutile, à faire face aux choses qu'il ne connait pas. Il ressemble un peu à ces grands père réfractaire qui répètent que les super pouvoir c'est pas si important à leur petit enfant et qu'à leur époque il n'y en avait pas et que tout allait bien. De très vieux grands père. Il fronce toujours les sourcils sous son casque et regarde de travers les personnes qui s'approchent de Timmy, ou même les personnes que Timmy approche. Il est méfiant, trop de mauvaise choses peuvent arriver au petit. Autant dire qu'il est difficile de gagner sa confiance, à vrai dire, le seul membre du groupe qui a son entière confiance c'est Osi.

Et Timmy bien sûr, mais pour lui la question ne se pose pas.

Heim c'est un peu le gardien de Timmy, celui qui veille à sa sécurité, son garde du corps qui n'est jamais très loin et qui fait tout pour retourner aux côtés de son petit protégé lorsqu'il en est éloigné. Si je peux vous rassurer, une fois que Timmy vous accepte pleinement dans son cercle d'ami il devient plus sympathique, dans la limite du possible. Il pourra vous autoriser exceptionnellement de tenir la main de Timmy ou de jouer avec lui, mais il vous gardera toujours à l'oeil. On ne sait jamais, les mauvaises personnes ont souvent de jolis masques et ça il le sait très bien.

Mais il ne faut pas croire que Heim est seulement un rabat-joie grincheux et méfiant, il y a aussi des choses qui lui font plaisir. Par exemple il adore le thé et le café, ces boissons de grandes personnes. Il adore aussi organiser les choses, il donne des ordres pour que tout soit clair et précis. C'est quelqu'un de très responsable avec de bonne intention, il est juste un peu rêche au premier abord. Mais désormais vous savez qu'il ne faut pas juger les gens à la couverture, ni les livres à leurs habits.

Je l'ai dit plus tôt, Heim respecte beaucoup Osi, c'est vrai, mais par contre il s'entend très mal avec Némée. Il la trouve trop légère, trop insouciante, en fait il n'aime pas les jeunes insensée d'une manière générale. De même, il ne considère pas vraiment Baka comme un "ami" de Timmy. À ses yeux c'est plus un animal de compagnie qui ne mérite pas d'être traité avec beaucoup de respect. Lorsque je vous dis qu'il est rêche, je ne mens pas.

On arrive à la seule fille du groupe, vous inquiétez pas c'est l'avant dernière.

Némée est un peu le contre-poids des deux personnage précédent. Elle n'est ni stupide, ni grincheuse, bien au contraire. C'est une jeune femme souriante qui respire la joie de vivre, qui aime découvrir de nouvelles choses et plus encore, les faire découvrir à Timmy. Elle n'est pas strict comme Heim et n'hésite pas à faire des choses "osée" comme les parc d'attraction, se balader dans les coins sombres de la ville ou même jouer aux super héros pour de faux.

Mais je l'ai dit, ce n'est pas une imbécile et si elle est insouciante c'est parce qu'elle a entièrement confiance en ses compagnons. Elle est persuadée qu'ensemble ils sont capables de protéger Timmy de n'importe quoi. C'est une optimiste à toute épreuve mais ce n'est pas une pile électrique pour autant, j'imagine que ces deux choses vont ensemble d'habitude... en tout cas elle sait se contenir. Après tout la sécurité, il faut tout de même en avoir un minimum.

C'est une femme plutôt intelligente, surtout douée pour jauger les situations et si la tension monte soudainement elle sera certainement la première à le remarquer et à mettre Timmy en retrait. Enfin, peut-être que Osi l'aura remarqué avant tout de même... C'est aussi elle qui s'occupe de consoler Timmy lorsqu'il a des peines. Grâce à l'entrain dont elle fait preuve d'habitude Timmy sait qu'il faut l'écouter, elle lui a bien fait comprendre qu'il y a un temps pour s'amuser et un temps pour le reste.

Mais Némée n'a rien inventée de son comportement, si elle est comme ça aujourd'hui c'est parce qu'elle a passé des heures, des jours, peut-être des années à regarder du coin de l'oeil les gens. Les enfants, leurs parents, les adultes, les dessins animés, les jeux que regardait Timmy avec envie. Avec colère parfois. Elle a fait tout son possible pour être le personnage parfait aux yeux de Timmy et elle a plutôt bien réussi. De tout ses amis elle est certainement celle qu'il préfère le plus.

Et enfin, il y a Osi.

Osi est un cas particulier. Oui, encore un. C'est une espèce de grand mystère dans le groupe. Enfin, il est assez secret et personne ne connait grand chose à son sujet mais en même temps il n'hésite pas à répondre aux questions Timmy. Mais le garçon ne lui en pose pas souvent, ça ne l'intéresse pas vraiment et ça convient très bien à Osi. C'est quelqu'un de posé, qui s'énerve rarement, qui s'immisce moins souvent encore dans les conflits à part lorsqu'il est sur de les régler en quelques mots.

On remarque assez facilement le regard particulier que lui lancent les autres amis de Timmy de temps à autre. Un regard qui même respect, crainte et admiration même si leur attitude ne les trahit pas. Lorsqu'il leur demande quelques chose c'est comme avec Timmy, ils posent rarement des questions et se contentent de s'exécuter. Il n'est pas tyrannique ou quoi que ce soit, mais il sait se faire écouter.

Osi dispose d'une flegme naturelle hors du commun, lorsque Heim et Némée commencent à se prendre le bec parce que l'une est trop laxiste et l'autre trop coincé, il se contente de prendre la main de Timmy et l'emmener vers la suite du chemin. Lorsqu'une menace semble se profiler, que Némée sera sur ses gardes et que Heim commencera à devenir agressif, il tentera de les calmer et de parlementer pour couper le conflit à la racine.

Attention, n'allez pas le croire pacifiste ou quelque chose comme ça. Il ne l'est pas. Mais Timmy deteste voir les gens se battre et il est avant tout là pour Timmy. Osi est quelqu'un qui a fait un énorme travail sur lui même, il a longtemps travaillé pour se façonner ce masque, ce grand sourire idiot. Il y a mit tellement de son coeur qu'il a finit par se fondre dans sa création. Mais il arrive que le masque tombe.

Il arrive que le sourire d'Osi disparaisse, que sa flegme s'efface, que ses traits aussi inexistants soient-ils se durcissent. Il se met en colère. Même dans ces moments là il tente de se contenir. Il arrête d'entre tolérant et pacificateur mais il se refuse toujours d'agir directement. Il préfère demander à Baka et Némée de nettoyer le bazar et restera en retrait. Il sait ce qu'il se passe lorsqu'il tente de se mêler directement à un conflit, il n'a pas envie de briser l'image calme et posée qu'a Timmy de lui.

Vous vous souvenez quand je vous ai dit que les amis de Timmy changent, deviennent plus sombre lorsqu'il fait une de ses rechutes étranges. Baka, Heim et Némée deviennent plus aggressif, comme si leurs défauts étaient exacerbés. Osi non, il reste lui même. Pourtant il ne tente pas de raisonner Timmy. Il n'est pas vraiment enchainé à la volonté du garçon, il n'est pas non plus résigné à le voir dans cet état. C'est bien plus simple que ça :il comprend son petit gars et continue de rester à ses côtés. Il pourrait s'y opposer mais non, il continue de marcher à ses côtés comme il l'a toujours fait.

Je pense qu'on a fait le tour du petit groupe. Timmy, Baka, Heim, Némée et Osi, une fine équipe.

Mmh ? Et moi ? C'est simple, je suis Teddy, une vieille connaissance de Timmy. Mais je ne peux plus rien faire aujourd'hui alors ce n'est pas très intéressant de se pencher sur mon cas. Je me contente de regarder mon petit gars grandir.

Note de Jojo:
 




❝ Particularités : Timmy est constamment entouré par quatre personnages grotesques qui ne le quittent jamais. Il lui arrive de se balader avec un ours en peluche to rapiécé nommé Teddy, classique. Il s'est construit son propre chez lui dans les bas quartiers avec ses amis même si ça ressemble plus à une maison sortie du pays des merveilles qu'autre chose. Il recherche activement des amis.
❝ Tics et manies : Timmy adore monter sur les épaules d'Heim, grignoter un bout avec Baka, s'endormir dans les bras de Némée et écouter les histoires d'Osi.

❝ Passions : Ses amis, les dessins animés, surtout les génériques de dessin animé, les sucreries, surtout le chocolat et surtout ses amis.
❝ Phobies : Timmy est athazagoraphobe, autophobe, coulrophobe, thalassophobe et cynophobe. Il a aussi très très peur de voir Osi s'énerver.

❝ But : Timmy veut continuer à vivre sa vie sans que rien ne le sépare des personnes qu'il aime.
❝ Rêve : Timmy rêve d'un monde où tout le monde est ami... MIEUX ! Où tout le monde est SON ami.


Identité secrète ❝ Dream Team
____________________________________________________________________
Un pour tous ! Et tous pour un !


❝ Origine : Le pouvoir de Timmy pourrait être confondu avec un don Prodige, mais il s'agit bien d'un don Fantastique.
❝ Don :  Dans toutes les cultures on trouve des histoires à propos de la solitude. Qu'elle soit la compagne du personnage principale, sa prison ou son bourreau elle est toujours au rendez-vous. Timmy l'incarne elle, tout simplement. Il n'en est pas vraiment conscient, il voit surtout tout cela comme une malédiction, la fatalité qui s'acharne sur lui, mais un jour il s'acceptera totalement.

Mais concrètement, à quoi sert ce don ? Et bien, ce n'est pas vraiment clair, ni même défini. Ce qui est sur c'est qu'il se nourrit du sentiment de solitude pour en créer plus encore. Le tout est juste de réussir à s'approprier ce don pour en faire l'usage le plus inventif possible.

Pour l'instant, dans son cas Timmy peut se créer des "amis" pour le protéger et l'assister dans sa vie de tous les jours. Sa propre solitude nourrit ses quatre amis et la proximité que les lie tous ensemble fait que Timmy s'enferme dans un cercle vicieux qui le coupe de tout contact. De plus, inconsciemment, Timmy se sert de cet aspect de son don pour abriter ses souvenirs et ses émotions occultés afin de rester "lui-même". C'est pour cela qu'ils sont si forts, tous ses facteurs rendent la solitude de Timmy particulièrement aiguë et même s'il ne se rend pas compte des tenants et aboutissant de son don, il alimente chaque jour le pouvoir de ses amis pas si imaginaire.

Nourris par les espoirs, les besoins et l'imagination de Timmy, chacun de ses amis à ses propres forces et ses propres faiblesses et il est donc important de s'attarder dessus.

Baka, tout d'abord, est doté d'une apparence humanoïde particulièrement repoussante. Il ne semble rien avoir de particulier, si ce n'est le pouvoir d'être capable d'ingurgiter tout et n'importe quoi. Nous ne sommes pas loin de la vérité. Baka, n'est pas plus fort qu'un humain, un pre-adolescent gagnerait au bras de fer contre lui. Il n'est pas non plus plus rapide qu'un humain, il traine des pieds plus qu'autre chose. Lorsque Timmy lui demande de poursuivre quelqu'un il ira aussi vite qu'il peut, se mettant parfois à courir à quatre pattes sans pour autant gagner tant en vitesse que ça.

Mais il ne s'arrêtera pas. Il continuera à vous courir après jusqu'au moment ou il vous perdra de vue, à moins que vous n'arriviez pas à le semer. Dans ce cas vous finirez essoufflé, incapable de continuer et lui esquissera un sourire inhumain. Il vous aura rattrapé et vous ramènera à Timmy à moins qu'il n'ait reçu un autre ordre. Il n'est pas dur de retenir Baka, mais on ne peut pas le détruire. On peut le retenir, on peut le semer, on peut le vaincre, mais pas le détruire. Rien ne le peut. Il sera toujours là tant que Timmy n'acceptera pas son passé plutôt que de continuer sa fuite en avant. Il est le premier des amis de Timmy et sera certainement le dernier.

Baka est représenté par l'Orphelin de Kos, de l'univers de Bloodborne. Apperçu.

Ensuite il y a Heim, bien plus incroyable, plus tape-à-l'oeil et impressionnant que Baka. Il est très grand, plus qu'un être humain vu qu'il dépasse les deux mètres, c'est un véritable géant. Comme tout bon géant, Heim est fort, si fort qu'il peut soulever Timmy ou même un adulte pas trop gros assez facilement. Assez fort pour pouvoir repousser les méchantes personnes qui s'en prendraient à Timmy.

Le rôle d'Heim est assez simple, c'est celui veille sur Timmy. Il est comme les chevaliers qui jurent de protéger quelque chose à la vie, à la mort. Évidemment tout le monde sait que les chevaliers portent des armures donc Heim ne fait pas exception. Bien que cela l'encombre beaucoup (en plus de donner à sa voix la désagréable impression qu'elle résonne dans une boite de conserve) il la porte en toute circonstance. Autant dire que les gens l'entendent arriver assez facilement, mais vu qu'il ne fait pas vraiment dans la finesse ce n'est pas un grand soucis.

Heim est représenté par le Shovel Knight, de l'univers éponyme. Apperçu.

L'on arrive ensuite à Némée et les choses deviennent intéressantes. Après tout, Némée est certainement la plus aboutie des amis de Timmy. Aux premiers abords elle ressemble à une jeune femme tout à fait normal, mais ce n'est évidemment pas le cas. Elle a elle aussi son lot de particularités qui en font une véritable amie de Timmy. De taille moyenne et plutôt fine, elle n'est pas très impressionante. Elle ressemble presque à un exact opposé de Heim.

Là où Heim est grand et fort, Némée est menue et agile. Là où il porte une lourde armure, elle est rapide. Là où il usera de son corps pour faire office de rempart, elle sera celle qui frappera comme la lame de Timmy. À la différence des autres amis de Timmy, Némée sait se battre et dispose d'une force qui, loin d'égaler celle du chevalier, peut surprendre l'imprudent qui la prendrait pour une simple maman ou une grande soeur.

Ce qui différencie Némée des deux amis précédents de l'intérieur est la "raison" de son existence. Baka, par exemple, est un amalgame entre une multitude d'information qui saturaient l'esprit de Timmy à une certaine période de sa vie. Une apparence monstrueuse, la faim à la fois omniprésente et que l'on aimerait dispensable, un langage incompréhensible par ceux autour de soit, un désir de survie poussé à l'extrême. Heim, bien plus simplement est une présence forte qui fait attention à Timmy en tout circonstance lorsqu'il n'a personne pour le protéger.

Némée quant à elle incarne cette présence féminine propre à chaque famille que Timmy a perdu, mais elle renferme aussi de nombreux ressentiment sous-jacents. La jalousie de voir les autres être heureux, les souvenirs douloureux de ses parents, la tristesse de voir des groupes d'enfants l'éviter et fuir lorsque lui et ses amis s'approchent. Tout cela, c'est Némée qui le porte pour Timmy, c'est pour ça qu'elle est si proche de lui, plus que les autres, et qu'elle veut lui apporter un peu de bonheur.

Némée est représentée par la Sorcière de ZeenChin, un artiste de DeviantArt. Apperçu.

Enfin, le grand dernier du groupe, il y a Osi. Encore une fois voilà une création tout à fait différente. Il n'est pas éternel comme Baka, pas fort comme Heim ou agile comme Némée. Il n'est pas bien grand, une tête de plus que Timmy peut-être mais il reste le plus petit des amis de la troupe. Certes, il a une apparence non-humaine mais il reste bien plus banal que Baka sur ce point là. Contrairement aux trois autres, Osi ne se bat pas, il laisse les autres faire parce qu'il n'est pas très sportif et qu'il tient plus que tout à respecter la volonté de Timmy qui n'aime pas voir les gens se battre. Il ne sait pas se battre, ne veut pas se battre et de toute manière son corps ne supporte pas le combat.

Cependant Osi cache un grand secret sous son manteau bleu. Un grand secret juste entre ses côtes qu'il ne révèle jamais et qu'il veut préserver au maximum. Un coeur ? Non. Ça a beau y ressembler, cette apparence n'est que symbolique. C'est un amas rouge, luisant, quelque chose qui n'est pas fait pour être utilisé. Si chaque amis a reçu quelque chose de Timmy, Osi conserve la colère du garçon. La vraie. Celle que son histoire a gravé en lui et dont il s'est débarrassé pour rester "Timmy". Cette colère pourrait faire d'Osi le plus des amis de Timmy mais il ne l'utilise pas.

Enfin, il serait plus juste de dire qu'il ne peut pas l'utiliser ou qu'il ne supporte pas de l'utiliser. Lorsqu'il concentre la colère de Timmy, son contact devient destructeur. Il serait capable de briser un mur d'acier si son corps ne subissait pas un contre-coup énorme. Il peut tenter de l'utiliser une fois ou deux sans réel soucis mais au delà de la troisième fois, il risque à tout moment l'intégrité de son corps tant que la cinquième, s'il parvient jusque là, lui serait fatale. Chaque utilisation étant moins puissante que la précédente et le fatiguant toujours plus. Si ça ne suffisait pas, son corps est naturellement fragile, chaque coup qu'il reçoit peut aisément briser ses membres. Ça explique qu'il ne se mette généralement pas en danger, qui sait ce qu'il se passerait si le coeur était libre ?

Osi est représenté par Sans, le squelette, d'Undertale. Apperçu.


❝ Maîtrise : 4/10

Timmy a déjà fait une grosse partie du travail mais en même temps il lui reste tant de chose à faire. Déjà, il sait donner naissance à quatre créatures surnaturelles qui lui viennent en aide et l'assistent dans la vie de tous les jours sans le moindre effort. Le seul moment où cela lui draine une quantité considérable d'énergie est lorsqu'un de ses amis est "mort" et qu'il faut attendre qu'il "revienne".

Cependant, même si c'est très impressionnant, c'est une forme très imparfaite de son pouvoir. Traumatisé par son passé et terrifié par l'idée d'être seul, Timmy est incapable d'embrasser pleinement son pouvoir. Pour cela il devrait accepter ce qu'il est vraiment, ce qui signifie récupérer les morceaux de "lui-même" éparpillés dans ses amis. Mais il n'est pas encore prêt pour ça.

Il est tout de même capable d'effleurer ces capacités lorsqu'il commence à faire un délire ou une crise de panique. Dans ces instants il a le pouvoir d'insuffler dans les esprit faibles la peur d'être seul, les poussant à rester près de lui. Cependant la nature de son pouvoir ne pourra évoluer tant qu'il se focalisera sur sa propre peur. Ses "amis" se nourrissent de sa solitude alors qu'il est censé être celui qui tire son pouvoir de la détresse des autres.

On peut presque dire qu'il s'agit de deux pouvoirs différents tant ils divergent. Cependant il en est ainsi. Une fois qu'il aura passé le cap et que ses quatre amis auront disparu il sera d'autant plus vulnérable car seul mais il contrôlera bien plus le sentiment de solitude. Il serait capable de l'imposer aux gens qui l'entoure, de troubler les esprits et de créer des apparitions bien qu'éphémère comparée à ses amis actuels.

Mais ce ne sont que des suppositions sur l'évolution de son don, seul l'histoire nous contera la vérité.

❝ Points forts : Dans l'état actuel des choses, être cinq est déjà un avantage. Tout le monde sait que le travail d'équipe paye toujours. Chacun des amis de Timmy a ses propres spécialités et même si tous ne savent pas se battre, ils sont tous utile à leur façon. Ils assurent une protection constante du petit bonhomme.

L'invulnérabilité de Baka le rend très utile pour fatiguer les adversaires alors que la force de Heim et la technique de Némée les rendent dangereux au combat. Particulièrement lorsqu'ils acceptent de faire équipe. Quand à Osi, il fait un très bon chef d'équipe et soutient psychologique pour Timmy, même si son potentiel destructeur n'est pas à sous-estimer.

Si en équipe ils sont efficace, l'esprit malade de Timmy les rend très imprévisibles seuls. Il s'agit plus d'un point fort que d'un point faible car l'imprévisibilité ajoute à la versatilité et à l'effet de surprise, mais ce n'est pas quelque chose qui marche tout le temps.

Si l'on regarde la tableau dans son ensemble on peut ajouter que le don de Timmy, lié à ses soucis psychologique, rendent son esprit particulièrement incompréhensible. Il n'est pas dangereux, invasif, ou quoi que ce soit pour les médium, juste incompréhensible. Il n'est pas aisé d'en tirer des informations.

Les autres capacités, pour l'instant inutilisable, de son don lui offriront des possibilités bien différente. Notamment un impact psychologique très important car, après tout, qui n'a pas peur de se retrouver seul au monde ?

❝ Faiblesses : La faiblesse la plus évidente de Timmy est que pour l'instant l'efficacité de son don est divisé en quatre entités différentes. Elles ont beau être efficaces dans leur domaine, seules elles ne sont plus aussi impressionante. Plus qu'un être humain normal certes, mais l'union fait la force. À l'exception de Baka, isoler les amis de Timmy les rend vulnérable du moment qu'on sait affronter un monstre dos au mur.

De plus, isoler Timmy de ses amis le rend, presque, sans défense. À seulement 12 ans est en dessous des moyennes de capacités physique des enfants de son âge. Il ne sait pas se battre, il ne sait presque rien faire seul en fait. Il faut aussi souligner la dépendance psychologique, plus que physique, de Timmy à ses amis. Étant donné qu'ils sont une part de lui même, la "mort" d'un d'eux est un très violent coup psychologique pour Timmy.

On arrive à une faiblesse ambigüe du pouvoir de Timmy : son instabilité. Le don du garçon ainsi que l'utilisation qu'il en fait dépend beaucoup de son état psychologique. Son don ne réagit pas de la même manière dans la vie de tous les jours, lors de ses délires ou pendant ses crises hallucinatoires. Si plus haut l'imprévisibilité était considérée comme un point fort, ici elle est plus une faiblesse car elle rend le comportement du garçon totalement incohérent et bien souvent très dangereux pour sa propre santé.

À tout cela on peut ajouter la limitation importante sur le "pouvoir" d'Osi, qui, bien que doté d'une certaine puissance, ne peut protéger activement Timmy au risque de briser le fragile équilibre qui tient le garçon à flot.

J'ai oublié une faiblesse MAJEURE du don de Timmy. Il doit payer cinq place à chaque fois qu'il doit aller au cinema.

■■■ Ton matériel de héros ■■■

❝ Costume : Un petit ciré jaune du plus bel effet. Les amis de Timmy n'ont pas encore de costume mais ça ne saurait tarder. Apperçu.
❝ Arme : Une épée power ranger force delta en plastique, lumineuse et sonore !
❝ gadget : Un handspiner rose et son deck de cartes LaurelMon.
❝ Véhicule : Un vélo avec les petites roues parce qu'il tombe s'il ne les a pas.





Toi, derrière ton écran

❝ Pseudo : Jojo, vous commencez à me connaitre nan ?
❝ Âge : Quasiment 20 piges
❝ Avatar : Frisk - Undertale
❝ Passions & Hobbies : Ce forum, bouffer des cookies, faire chier les morses.
❝ Découverte du forum : Merci Yumi
❝ Un petit mot pour la fin : Brace Yourselves... cauz it'll take forever to finish this shit.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 10

MessageSujet: Re: Par le pouvoir de l'amitié ! - Timmy Dawn [U.C] Mar 22 Aoû - 18:48

Histoire
____________________________________________________________________
Symptôme visible n°3 : Processus mémoriel altéré couplé à une sévère occultation de la mémoire.


Le soleil brillait, les oiseaux chantaient. Une belle journée, je vous assure. La ville s’étendait sur des kilomètres autour de moi. Les building poussaient jusqu’au ciel, le béton s’étendait certainement chaque jour un peu plus mais je ne pouvais pas le voir depuis ma vitrine. C’était certainement pour ça que c’était une si belle journée, même si je ne pouvait voir de fleur, je suppose que les fleurs ne poussent pas sur le béton. Mais c’était tout comme, ce jour là c’était Mr. Sullivan qui m’avait fait une fleur. Ce jour là je n’aurai pas a attendre des heures le lendemain dans un bac, serré entre mes congénères, ou pire, dans la réserve et son noir impénétrable. Ce jour là je pouvais voir la rue, le soleil et les passants. Je ne remercierai jamais assez Mr. Sullivan. Malheureusement il est certainement mort à l’heure qu’il est, il était déjà vieux à l’époque après tout.

Mais ce jour là est spécial parmi tous les autres où il m’a fait cette fleur. J’étais à côté de Betty la Girafe et Coco le Koala, deux habitués de la vitrine. Des peluches détestables, je ne les aimait pas. Ils étaient tellement condescendants avec nous, les peluches « classiques », celles que tout le monde connait. Pas assez « spéciaux », pas assez « remarquable ». Mais ils ne savaient pas, ils ne savaient rien. Ils ne se doutaient pas que j’étais bien plus spécial qu’eux mais je ne devais pas en parler. J’endurais leurs remarques acide mais ce n’était pas grave. Je gardais les yeux rivés sur le monde extérieur. Si grand, si brillant, si vivant, tellement plus que nous. Chaque passant était unique, mes yeux en boutons brillait presque d’admiration eux. Je tentais de noter chaque détails dans un coin de ma tête avant de retourner à la sombre réserve.

Mais ce jour là était encore plus spécial que spécial parmi tous les autres, je me souviens de presque tous les passants. Je ne vais pas vous faire la liste, après tout c’était une grande ville. Il doit bien y avoir plusieurs milliers de personne qui sont passé devant la vitrine, mais c’est un joli trio qui nous intéresse. Un couple et leur enfant, un petit gamin qui ne devait pas avoir plus de trois ans. Le papa, qui tenait l’enfant par la main gauche, était plutôt exubérant. Le genre de type qui rigole fort, tellement fort que je l’entendais à travers la vitre. Rendez vous compte ! Mais il avait l’air heureux, ses yeux yeux riaient, son sourire remontait presque jusqu’à ses oreilles et lorsqu’il se tournait vers sa femme et son enfant ses yeux étaient remplis d’amour.

Un ! Deux ! Trois ! L’enfant s’envola quelques secondes alors que ses parents le tenaient à bout de bras.

De l’autre côté, au bout de la main droite du petit bonhomme se trouvait sa mère. Une jolie femme, mais affreusement commune, elle aurait pu se fondre dans une masse de passant sans soucis. En plus, elle était très effacée, bien plus calme que son mari, même son sourire se faisait discret. Ce qui la mettait le plus en avant était sa jolie robe colorée qui rayonnait au soleil. Elle glissait au côté de sa famille comme l’ombre de son mari, c’était presque triste… mais en y regardant de plus prêt je me rendais compte qu’elle avait un point commun évident avec son mari, un point qui effaçait tout le reste : son regard débordait d’amour lorsqu’elle posait les yeux sur son fils. Le petit devait vraiment vivre de bons moments dans cette famille. Je me rappelle très bien à quel point j’avais espéré qu’ils me remarquent. Qu’ils se tournent vers moi. Que le père dise de sa bruyante voix « T’en dis quoi ? On l’emmène ? » en s’adressant à son fils.

Le petit bonhomme peinait un peu à marcher malgré l’aide de ses parents et pourtant il leur lâcha subitement la main. Un pas après l’autre, il avançait, chancelant, hésitant. Les deux adultes derrière lui le regardaient avec un air ravi, mais je pouvais bien voir que la maman était prête à bondir à n’importe quel instant pour sauver son fils d’une chute malencontreuse. Pas après pas, il avançait et sa mine peu rassurée finit par se changer en un sourire éclatant alors qu’il prenait de l’assurance.

Un ! Deux ! Trois ! L’enfant colla ses mains sur la vitrine, fixant mes yeux de bouton avec son regard pétillant.

Sur mon présentoir j’étais tellement heureux qu’il m’ait remarqué que j’aurai pu en pleurer. Il me pointait du doigt, ses lèvres s’agitaient et ses parents approchaient. Je ne pouvait l’entendre, il n’avait pas autant de voix que son père, mais cela ne m’empêchait pas d’espérer toujours plus fort. Quelques secondes plus tard la clochette suspendue à la porte tinta, le trio venait d’entrer dans le magasin.

Je ne pouvais plus les voir, incapable de bouger sur mon présentoir je me contentais de maintenir tous mes sens aux aguets. Le magasin était plutôt animé, suivre leur mouvements à travers ce bruit n’était pas facile mais je tentais de me focaliser sur eux. Des bribes de paroles me parvenaient, la voix du père me guidait, plus bruyante encore que tout à l’heure. Un vendeur s’occupait d’eux, de ce que je comprenais il les avait guidé jusqu’à l’étagère où étaient empilés tous les ours en peluche. Tous égaux, le même poil brun, la même allure accueillante, les mêmes yeux en bouton. Tous comme moi. Soudainement, être dans la vitrine ne semblait plus si génial. À côté de moi, Coco et Betty se moquaient bruyamment de moi en voyant mes espoirs s’évanouir.

Un… deux… trois ! Je sursauta en sentant deux petites mains m’agripper et me soulever de mon piédestal.

« Non ! Moi je veux lui ! Je peux ? Dis papa, je peux ? »

Le petit bonhomme m’avait calé contre lui, juste sous son cou et s’était prestement retourné vers son père. Si sa voix était plus forte que tout à l’heure, son sourire était identique. D’une main il attrapa le poignet de son fils qui commençait à dangereusement vaciller et de l’autre il lui tritura les cheveux.

« Bien sûr que tu peux. Si c’est lui qui t’a tapé dans l’oeil, tu peux l’emmener où tu veux. »

« Ouiiiiiiiiiii ! »

La voix stridente du petit garçon me vrilla un peu les oreilles, mais c’était tellement peu de chose. Vous n’imaginez pas la joie que je ressentais à ce moment, si lui aussi était heureux c’était tant mieux, il pourrait crier autant qu’il voulait pour nous deux. Mais je voulais le voir de plus près ! Le voir tout court ! À quoi ressemblait le visage de mon nouveau compagnon ? L’entrevue à travers la vitrine avait été trop courte, ça ne me suffisait pas.

Et pourtant j’ai dû attendre, attendre la caisse pour mieux l’observer, attendre d’être vraiment à lui. Mais entre temps j’ai eut largement le temps de voir de plus près ses parents, d’écouter leur voix au plus proche. Son père s’appelait Éric, un nom étrangement commun pour quelqu’un d’aussi remarquable. Il avait les cheveux très très roux, mais deux grands yeux bruns et de ce que j’avais vu le petit ne tenait pas de son père pour les cheveux. Tant mieux, pensais-je, les cheveux roux n’allaient pas avec mon poil marron.

Sa mère par contre était bien plus rayonnante que ce que j’avais cru. Son nom était bien plus particulier que celui de son mari : Trisha. Elle prenait de nombreuses initiatives, bien que discrètes, et chouchoutait son fils comme s’il était une petite chose fragile. Elle avait certainement raison sur ce point là, le petit devait avoir entre deux et trois ans. Mais qu’est-ce qu’il parlait dis donc et plutôt bien en plus. Sa voix me tint en haleine tout du long de notre balade dans le reste de mon chez moi jusqu’au passage à la caisse. Et le jeu en valait la chandelle.

Lorsque je me suis retrouvé face à lui, que j’ai vu cette petite bouille d’ange, j’ai tout de suite compris qu’on allait bien s’entendre. Il avait les yeux pétillant de son père et les cheveux de sa mère. Son sourire respirait la bonne humeur, on allait bien s’amuser, j’en étais sur.

« On y va Timmy ? » Demanda Trisha

«  Ouiiiiiiiiiii ! » répondit le petit garçon comme si c’était le seul mot de son vocabulaire.

Le retour jusqu’à mon nouveau chez moi se fit sans encombre. Adieu la réserve, adieu les bacs et les étagères. Bonjour la chambre bleue ciel et le lit en bois. Bonjour les compagnons déjà présentes sur les rebords du lit. Timmy me déposa doucement juste à côté de son coussin, à la place V.I.P des nouveaux venu avant d’aller retrouver ses parents. Mine de rien, il commençait à être tard, c’était l’heure de prendre le diner pour lui. Pendant ce temps j’en profitais pour me présenter aux autres Doudou et faire connaissance avec eux. Tout le monde me souhaitait la bienvenue, j’étais vraiment arrivé dans une maison accueillante.

Bientôt, le petit garçon était de retour. Il devait se préparer à dormir, enfiler son pyjama et se poser tranquillement dans son lit. Un pyjama bleu, décidément, le bleu était apprécié par ici. Une fois prêt, Timmy se glissa sous la couette et recommença à me serrer fort contre lui. Eric et Trisha passèrent tour à tour lui faire le bisou du soir. L’étreinte de Timmy était tellement réconfortante, il ne me lâchait plus une seconde. Imaginez un instant avoir passé votre vie entière seul puis, un jour, trouver quelqu’un qui ne vit plus que pour vous garder dans ses bras. Un vrai paradis.

En sortant de la chambre de son fils, Trisha éteignit la lumière. Le silence de la nuit prit le dessus, tranquillement, comme le racontait les gens dans le magasin. Une nuit normale ? Vraiment ? Sans que je m’y attende, dans le noir presque total, Timmy m’a soulevé au dessus de lui à bout de bras avant de commencer à chuchoter.

« Dis… dis… j’ai pas peur du noir… mais… mais tu pars pas pendant la nuit. D’accord ? »

« Ne t’inquiète pas, je ne t’abandonnerai jamais. Promis juré. » lui répondis-je sereinement.

« Ça va alors… » dit-il en serrant de nouveau contre lui. « Moi c’est Timmy… et toi tu t’appelles comment ? »

« Je sais déjà comment tu t’appelles Timmy, ton papa et ta maman l’ont beaucoup répété aujourd’hui. Moi c’est Teddy. »

On ne s’en est pas vraiment rendu compte mais notre discussion continua longtemps. Je ne sais pas combien de temps exactement… mais après ça j’étais d’autant plus content d’avoir été adopté par Timmy et sa famille.

Le lendemain fut donc mon premier vrai jour dans ma nouvelle vie avec cette petite famille. Notre discussion de la veille nous avait beaucoup rapproché Timmy et moi. J’avais comme l’impression qu’il avait trouvé en moi un ami qu’il n’avait pas auparavant. Comme s’il était étrange qu’une peluche achetée dans un grand magasin puisse parler. C’est vrai que maintenant que j’y pense c’est complètement absurde, mais sur le moment ça ne m’avait pas du tout frappé. Que voulez vous ? J’étais trop heureux pour me rendre compte que quelque chose clochait.

« Tu sais ! Tu sais ! Tu sais papa que Teddy hier, ben, il m’a parlé ! Je lui dit qui je suis et il a fait pareil ! Et même qu’il a dit qu’il allait être mon ami pour la vie ! »

Accroché dans les bras de Timmy, j’assistais à la scène avec mon grand sourire figé. Le petit bonhomme racontait notre histoire à ses parents et en voyant leur air un peu soucieux je me suis dit que je ne parlerai à personne d’autre que Timmy. Je ne voulais pas qu’il y ai de soucis. Je ne voulais pas qu’il s’attire des ennuis à cause de moi. Doucement, Éric s’accroupit afin de se mettre plus ou moins à la hauteur de son fils, son grand sourire habituel n’était pas là, c’était inquiétant.

« Ah bon ? Dis Timmy, je peux le voir un peu plus ton ours en peluche ? »

« Son nom c’est Teddy d’abord ! » dit le gamin en me tendant à son père, sans comprendre la situation.

Complètement inerte, je me laissais porter par le papa qui m’observait sous toutes mes coutures. Comme s’il cherchait quelque chose. Quoi ? Je ne sais pas. Je ne l’ai jamais su et je ne le saurai certainement jamais. Au bout de quelques instant il adressa un regard à sa femme et haussa les épaules. Il n’avait pas trouvé ce qu’il cherchait. Il me rendit à Timmy et un poids s’envola de mes épaules. Éric glissa ensuite la main dans les cheveux de son fils.

« Et bah il vaut mieux pour lui qu’il tienne sa promesse alors ! Sinon c’est moi qui vais venir lui botter les fesses ! »

~~~~~~~~


« Joyeux anniversaire ! »

Toute la famille était là pour crier à l’unisson alors que Timmy soufflait le plus fort possible pour éteindre la bougie magique en forme de 4. En vain évidemment, la mèche se rallumait toujours dans une pluie d’étincelle et de crépitements toujours plus intenses. La grande table du salon était agitée par tant de monde. On y retrouvait évidement Éric et Trisha aux côtés de Timmy, son oncle Hubert, sa tante Betty, pas étonnant que je ne la supportais pas, ses grands parents paternel Jean-Pierre et Maryline, ses grands parents maternel Rosalie et Norbert, ses deux cousins Tom et Joffrey et dans un petit berceau, un peu éloignée de toute cette agitation, sa petite soeur, Aline. Et bah, laissez moi reprendre mon souffle dis donc ! Quand à moi je me trouvais comme d’habitude dans les bras de Timmy.

Cette année avait vraiment été merveilleuse. J’ai fait tellement de chose en peu de temps, je ne pensais même pas ça possible. J’ai voyagé, j’ai vu la neige, la place, j’ai vu des films au cinema, je suis tombé par terre, dans les plantes, dans l’eau, je suis passé à la machine à laver, Trisha m’a recousu un oeil et plein d’autres choses. Tout ça toujours en compagnie de Timmy. On a fait plein de chose ensemble, mais surtout on a discuté. Beaucoup, beaucoup discuté. Il m’a appris plein de choses sur sa famille, sur sa ville, sur ses amis, sur son école, sur ses dessins animés préférés, les super héros et plein de chose. J’ai appris que les super héros ne sont pas, comme je le croyais, que des personnages de fiction. Ils existent dans la vraie vie et c’est le rêve de Timmy de devenir un super héros, comme dans les dessins animés. Mais bon, comme il n’avait pas de pouvoir il s’en imaginait.

L’anniversaire donc, toute la famille était réunie. Ce n’était pas une famille nombreuses, certes, mais tout le monde appréciait tout le monde. Tout le monde sauf tante Betty. Mais pourquoi est-ce que je vous raconte ça ? Et bien parce que c’était son anniversaire ! Ça se fête dis donc…

Ça se fête… mais je préfèrerai que cet anniversaire n’ai jamais eut lieu. Parce qu’après tout ce temps cette histoire a besoin de son élément déclencheur. Malheureusement, ce n’était pas moi… loin de là…

C’est donc le deux juin, en milieu d’après midi qu’on a fêté l’anniversaire de Timmy. Une fois les bougies soufflées et les parts de gâteau au chocolat distribuées tout le monde retourna à ses occupations. Les grands restaient ensemble pour discuter de tout et de rien mais surtout de tout. Les enfants, quant à eux, étaient partis s’enfermer dans la chambre de Timmy pour faire des truc plus intéressant que parler. Et éviter les disputes qui arrivent toujours lorsque les grands discutent. Tom et Joffrey étaient plus âgés que Timmy, ils devaient avoir neuf ans ou quelque chose comme ça. Du coup, ils en profitaient pour lui faire découvrir des choses de plus grands sans pour autant être trop grands : les jeux vidéos.

Les deux cousins avaient leur propre console portable ainsi que plusieurs cartouches de jeux Pokemon. Timmy -et moi dans ses bras- regardait les deux écrans s’illuminer les yeux pleins d’étoiles. Il pouvait voir les petites créatures se battre pour déterminer qui était le meilleur dresseur. Évidemment, Timmy savait tout ce qu’il y avait à savoir à propos de Pokemon même s’il y avait une différence entre la télévision et les console. Mais pendant que les trois garçons jouait, quelque chose de bizarre se produisait.

Je fus le premier à le remarquer, les garçons étaient trop concentrés. Il n’y avait plus de bruit dans le salon à côté. Plus aucun. C’était étrange, d’habitude les adultes parlaient fort, toujours plus fort. Timmy détestait ça parce que lorsque le ton montait, ça voulait dire que les adultes se disputaient. Personne n’aime les disputes. Et puis, il y avait aussi le soleil. Il était censé éclairer la maison du côté du salon donc… pourquoi n’y avait-il plus de lumière sous la porte ? Discrètement, j’ai réussi à attirer l’attention de Timmy.

« Tom, Jojo, pourquoi les adultes ne parlent plus ? »

Les deux cousins étaient trop pris dans leur jeu pour lui accorder la moindre réponse, ou attention. Après tout, si les adultes ne parlaient plus c’était leur problème pas vrai ? Ils pouvaient faire autre chose parler, comme lire ou écouter de la musique. Timmy était anxieux, je le sentais, il me serait de plus en plus fort en se levant de son coussin. Un petit pas après l’autre il arriva jusqu’à la poignée et de l’autre côté de la porte il entendit un son. Une respiration. Puissante, saccadée. Il entendait aussi de petits cris. De petit cris reconnaissable entre mille. De petit cris qui gâchait ses nuits parce que ces derniers temps, dans la maison, il y avait une petite fille qui pleurait. Son sang ne fit qu’un tour, personne ne fait pleurer sa petite soeur. Elle avait beau avoir du mal en ce moment, ses parents lui avaient expliqué que c’était parce qu’elle faisait ses dents, il l’aimait, c’était sa petite soeur.

Ni une, ni deux, il tourna la poignée et ouvrit la porte en grand. Un coup de froid sorti de nul part s’engouffra dans l’ouverture et lui arracha un frisson. Perturbé dans leur jeu par leur petit cousin, Tom et Joffrey se tournèrent vers lui, un peu contrarié mais trop intrigué par ce qu’il se passait pour dire quoi que ce soit.

La première chose qui frappa Timmy à part le noir total qui engloutissait la pièce était l’odeur. Il connaissait sa maison par coeur, il connaissait son odeur aussi. Mais là, ce qu’il sentait n’était pas normal du tout. Une odeur de fer, une odeur qui le rendait malade. Ensuite, les bruits. Les cris timides de sa petite soeur s’étaient estompés et avaient été remplacé par des sortes de gargouillement en plus de la respiration bruyante. Il n’avait aucune idée de ce que ça pouvait être.

« Qu’est-ce qu’il se passe Timmy ? Tu vois quelque chose ? » demanda Tom.

Un sursaut agita l’obscurité, Timmy tremblait. Il ne comprenait pas. Je ne comprenais pas non plus. Je restais bouche bée, incapable de dire quoi que ce soit. Soudain, deux yeux rouges s’illuminèrent dans le noir et la respiration se transforma en grognement. Complètement terrifié et incapable de tenir sur ses jambes plus longtemps il se mit à hurler et tomba en arrière. N’en pouvant plus de ces mystères, Joffrey et Tom forcèrent le passage pour comprendre cette histoire.

« Qu’est-ce qui t’arrive bon sang ?! »

Tom s’immobilisa immédiatement en passant le cadre de la porte mais Joffrey, lui, n’avait pas vu ce qui rodait dans les ombres.

« Et puis allumez la lumière aussi ! On voit rien ! » dit-il en appuyant sur l’interrupteur du salon, non loin de là.

La pièce était sans dessus dessous. Comment n’avait-on pas pu entendre ce qui a fait ce bazar ? Autour de la table où étaient censés être assis les adultes se trouvait quelques corps mutilés. Il aurait fallut faire une chasse au trésor suivit d’une séance de puzzle pour reconnaitre qui était Éric et qui était Trisha. Mais surtout, il aurait fallut être stupide pour ne pas reconnaitre les traits de tante Betty sur le visage de la chose qui mordait dans le corps sans vie d’Aline comme dans une cuisse de poulet. Le corps de tante Betty était différent… il était complètement décharné, pâle comme un mort, son crâne était surmonté par deux cornes de cerf, ses dents étaient aiguisées comme des couteaux et ses yeux brûlaient comme les flammes des enfers. Jamais je n’oublierai cette chose.

Immédiatement, Timmy vomit ce qu’il avait dans le ventre en voyant cette scène de cauchemar. Il commença à reculer en glissant sur le sol pour fuir cette réalité. Sa gorge était incapable de laisser passer le moindre mot mais ses yeux laissaient échapper des torrents de larmes. Quant à ses cousins… et bien ils n’étaient pas dans un meilleur état. Mais ils restaient immobiles, paralysés par la peur, incapable de comprendre ce qui se passait.

« Je vous avais oublié dis donc… » susurra tante Betty de sa voie d’outre tombe. « Restez tranquille pendant que je finis mon hors-d’oeuvre, je m’occuperai de vous après. »

Sans vraiment se soucier de ces petites créature, tant Betty reprit son repas des horreurs. Timmy s’était réfugié dans son lit, ses vêtements souillés sentaient de plus en plus mauvais et je m’imprégnait doucement de cette odeur tandis qu’il me serait plus fort que jamais contre lui.

« Timmy… Timmy ! » ma voix tentait de l’atteindre à travers ses sanglots, je devais le raisonner. « Timmy ! Il faut fuir ! Vite ! »

Mes mots ne servirent qu’à le faire se recroqueviller encore plus. Il était sous le choc et je ne pouvais que le comprendre, mais notre histoire ne pouvait pas finir comme ça.

« Écoute moi Timmy, je sais que tu as peur, mais on doit partir. Fais moi confiance. Tu peux le faire. »

« C… co… comment ? » Un mot. Je n’ai réussi à lui arracher qu’une seul mot ce jour là. Mais heureusement… ce fut suffisant.

« La maison n’est qu’au premier étage pas vrai ? Essaye de regarder par la fenêtre si tu peux sauter sans trop te faire mal d’accord ? »

Un frisson le traversa de nouveau. Je pouvais le sentir. C’était normal. On lui avait toujours appris à faire attention aux fenêtres et je lui demandais de voir s’il pouvait sauter. Et pourtant c’était le seul moyen. Doucement, difficilement, il finit par se lever, me serrant toujours contre lui. Pas après pas, comme au premier jour, il arriva jusqu’à la fenêtre. Heureusement Betty n’en n’avait strictement rien à faire de nous sinon tout ce serait terminé au moment ou il arriva finalement à ouvrir la vitre. Il jeta un regard par dessus la rambarde qui n’était pas très haut et recula immédiatement. C’était haut. Tellement haut.

« Aller Timmy. Tu dois essayer. »

Il secoua frénétiquement la tête, ses yeux ne pouvaient plus pleurer mais la peur était bien trop présente.

« Tu veux te faire manger ?! Comme tout le monde à l’intérieur ? Non ? Alors saute tout de suite ! Même si tu te fais mal il y aura forcément quelqu’un pour t’aider en bas ! »

Je m’étais laissé emporté. J’avais été dur. Mais moi aussi j’avais peur. Peur pour lui.

« Désolé Timmy, mais tu dois le faire. Tu veux être un super héros pas vrai ? Les super héros ont pas peur de sauter quand il faut. Ils doivent faire des choses difficiles des fois. »

Je l’ai vu. Pendant un instant son regard criait « si c’est ça, je ne veux jamais devenir un super héros » mais l’instant d’après il renifla fort. C’était sa manière d’acquiescer. Fermer les yeux rendait les choses plus facile pas vrai ? C’était tellement faux et pourtant il ferma les yeux en montant difficilement à la rambarde. Quelle ironie, dire qu’elle était faite pour empêcher les accidents mais qu’à cet instant précis, chaque seconde qu’il perdait à la franchir le rapprochait un peu plus d’un funeste destin. Bref, il se retrouve de l’autre côté, les yeux à moitié fermés, un bras fermement accroché à la barre de bois, l’autre me serrant toujours plus fort contre lui.

Un soupir satisfait se fit entendre dans son dos. La voix rauque et caverneuse de tante résonnait entre les murs de la maison. L’esprit de Timmy se vida, la peur reprenait violemment le dessus et pourtant un éclair de lucidité l’empêchât de se raidir. De se figer sur place et de sceller son destin. Dans ce piteux état, les joues collantes de larmes, les vêtements souillés et son ours en peluche plaqué contre son coeur il trouva la porte de sortie de cet enfer.

Sans plus réfléchir, il fit un pas en avant et se laissa tomber.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Par le pouvoir de l'amitié ! - Timmy Dawn [U.C]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroe's SUP :: Paperasse :: Les Inscriptions-
Partenaires
bouton partenariat

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit