.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez|

Laissons les regrets derrières nous ! [ PV: Klaus]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message
❝ LOCALISATION : Là où l'on a besoin de moi
❝ POINTS : 187

MessageSujet: Laissons les regrets derrières nous ! [ PV: Klaus] Dim 18 Juin - 17:51

Lilou était concentrée sur le cours. Il ne s'agissait ni plus ni moins du cours de combat, son regard analytique était porté sur les mouvements du professeur. Il effectua une esquive élaborée et rendit le coup avec plus de force que son adversaire. Celui-ci le souffle coupé tomba à genou. L'instructeur ne lui laissa pas le temps de faire quoi que ce soit et l'immobilisa avec une clé de bras.
Une fois l'adversaire maîtriser la combat se terminait. C'était la règle.
" psssst !"
Lilou se sentait prête.
" Hey lilou ! " Une voix chuchotait dans son dos mais elle n'entendait rien.
" Tu sais bien que lorsqu'elle est concentré rien ne la fait diverger de son objectif"

L'enseignant aida l'élève, prit au hasard pour l'exemple, et demanda tout haut.
" Y a-t-il des volontaires pour l'exercice que je viens de vous montrer ? "
Avant même qu'il ne finisse sa phrase la demoiselle avait le bras levé. Il paru surprit. Très surprit même. Etant une demoiselle relativement chétive et sans endurance il lui avait toujours semblé qu'elle se dérobait quelque peu au cours.

" Bien Mademoiselle Quill venez."
Elle le rejoignit d'un pas décidé.

" Qui d'autre ? " encouragea l'instructeur.
Un garçon se leva, encouragé par ses copains, c'était un garçon, pas un jeune homme, un peu le mouton qui faisait tout pour bien ce montrer. Le seul désavantage c'est qu'il était fort. C'était embêtant mais dans la réalité on ne choisissait pas son adversaire.

Lilou se mit en garde. Le garçon rit. Si elle le touchait alors qu'il était dans cette état là elle allait se déconcentrer. Elle lui lança:
" Tu devrais te concentrer et ne pas perdre ce combat, sinon en plus la réputation de ne pas avoir de réflexion tu paraîtras faible. "

C'était méchant, ce n'était pas bien. Lilou s'en voulu presque aussitôt. Elle se mordit la lèvre. Interdiction de s'excuser, son comportement changeait déjà. Elle s'excuserait après l'exercice. Si elle ne se faisait pas ratatiné.

Il lança l'attaque primitive, elle esquiva, mais ne parvint pas à reproduire les  mouvements complexe du précepteur. Elle s’emmêla les jambes, elle trébucha et s'étala sur le sol. Elle grogna d'accablement. Il fallait qu'elle réussisse. Elle ignora les quelques rires de l'assemblé et se remit en garde.
La deuxième fois elle alla plus loin, mais finalement ce fut le même résultat au tapis. La troisième et quatrième fois similaires avec tout de même un peu d'amélioration. Au moins elle évitait les coups, c'était déjà ça.
Plus les tentatives échouaient plus sa colère grimpait, était-elle donc si faible ?!

Une pensée lui vint à l'esprit. Elle ferma les yeux. Que dirait Klaus ? Elle inspira profondément, rouvrit les yeux et fixa intensément son adversaire.

" Lorsque tu n'y arrives plus, que tu échoues, changes de point de vu, prends une grande inspiration et positionnes toi autrement. Ce n'est pas toi qui doit t'adapter au combat mais le combat qui s'adapte à tes mouvements. Et fléchit les genoux ! Encore !"

Lilou sourit. Elle changea de positions, fléchit les genoux, descendit encore. Sa respiration était redevenu calme et sereine. Son objectif était là.

Le garçon s'élança, pensant qu'elle allait refaire les mêmes mouvements il se prépara à la déstabiliser. Il la suivait des yeux, mais soudain elle disparut.
Où était-elle passé ? Son premier réflexe fut de regarder au sol, et son second, bien que trop tard,fut de jeter un oeil derrière lui. Il reçu un coup au sternum d'une force ardente. L'air lui manquait, il vacillait.  
La  brune n'eu aucun mal à le faire tomber au sol et l'immobilisa à l'aide d'une clé de bras.

Deux de ses amis applaudirent. Le formateur refusait habituellement les applaudissement " C'est un cours de combat pas un spectacle !" Mais à cett instant il ne dit rien. Le petit oisillon s'améliorait grandement, et elle n'était même pas essoufflée !
Il hocha la tête en signe de contentement.

Lilou relâcha sa prise et s'excusa de sa remarque offusquante, auprès de son camarade. Il haussa les épaules.
"T'inquiète c'est oublié. Et puis c'était légitime je t'ai ris au nez tout à l'heure."

Ils reprirent leur place laissant d'autres volontaires s'exercer.
" Bravo Lilou !! Tu l'as réduit en charpi !"
La demoiselle sourit, les filles qu'elle fréquentait en étalaient toujours trois tonnes.

A la fin du cours le professeur l'interpella.
" Eh bien, vous vous êtes bien améliorée mademoiselle Quill. C'est une agréable surprise.
- Merci Monsieur, mais ce n'est pas moi qu'il faut remercier, j'ai un coach à la maison qui supervise mes entraînements sportifs.  
- Tu le remercieras de ma part, mais sans tes capacités, ta volonté et ton analyse, cela n'aurait rien donné."
L'élève le remercia et rejoignit ses amies.

***


" Bon ! Mademoiselle " je deviens super douée en sport" va enfin pouvoir nous répondre !
- Qu'y a t-il ? " Questionna la "super douée en sport"
Son interlocutrice sourit, elle lui révéla son idée. Une grande idée, trop grande peut-être pour Lilou, elle tenta de refuser, mais une autre copine vint la convaincre.
Il était trop difficile de résister. Et puis peut-être que cette fois-ci ça se déroulera bien. Elle leur transmit son accord et sa hâte d'y être. Mais pas son angoisse.

***


Lilou s'observa dans le miroir. N'était-ce pas un peu osé ?

" Tu dois mettre ta tenue la plus sexy ! "
avait exigées ses camarades.

La brune grimaça. Tout de même...

Elle avait noué ses cheveux en une haute queue de cheval, laissant sa nuque, son buste et son dos nu. Elle portait une robe noire, une couleur dont elle n'avait guère l'habitude. La partie haute moulait ses formes à la perfection, dévoilant un décolté " raisonnable", l'arrière était échancré jusqu'au milieu du dos. Le tout cintré à la taille, la partie basse était volage et s’arrêtait quelques centimètres au dessus des genoux.
Cette robe venait de France, là bas on les qualifiait de robe cocktails. C'était un modeste nom pour une tenue si sensuelle.

Mais cela fera l'affaire. Lilou avait prévu de mettre des chaussures ouverts, à talon, noires elles aussi, achetées pour l'occasion.

La brune en tenue de "bal" était entrain de préparer son sac quand elle entendit du bruit à la cuisine.
Klaus !
Instinctivement elle sortie de sa chambre pour aller à sa rencontre.

" Guter Abend ! "
La brune s'enquit de la journée de son ami puis lui posa une question.

" Que fais-tu ce soir Klaus ? "

Elle savait pertinemment que son sourire innocent trahissait l'idée qu'elle avait derrière la tête. Elle laissa un temps de suspens avant de lui poser LA véritable question.

" Des amis m'ont proposé une soirée dans un bar dansant, et...euh... je voulais savoir si tu voulais m'accompagner ? Je pense deviner que les boites de nuit ce n'est pas trop ton truc, mais là comme c'est un peu plus sobre cela pourrait peut-être te convenir. " Il fallait qu'elle mette tout dans la balance pour le convaincre.
" Et puis je les soupçonne d'inviter des personnes, surtout de la gente masculine, que ne connais pas du tout. Je n'ai pas très envie d'être avec des personnes que je ne connais pas. Et si c'est nul on n'aura qu'à s’éclipser."
Lilou joignait les mains avec un sourire implorant.

" Dit oui. Dit oui. Dit oui. Dit oui." L'incitait-elle en chuchotant en allemand, comme pour prier la fée de vœux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Souvent en ville basse ou parti s'entraîner dans la forêt. Ou en cours, accessoirement.
❝ POINTS : 137

MessageSujet: Re: Laissons les regrets derrières nous ! [ PV: Klaus] Lun 19 Juin - 23:27

Klaus se leva. Il était mercredi, 5h 30 du matin. Il peinait à dormir ces derniers temps, après la disparition de Karisu dans la nature. Cela faisait déjà quoi, trois semaines ? Un mois ? Cela aurait pu tout aussi bien faire une éternité que Klaus ne s'en serait même plus rendu compte. N'ayant aucune envie d'y réfléchir, il sortit de sa chambre.

La pièce centrale du bungalow semblait vide, sans les affaires en vrac de Karisu et ce dernier allongé dans le canapé, et Klaus eut un soupir triste en voyant cette pièce comme elle l'était avant. Mais pourquoi se mettre aussi mal pour quelqu'un comme lui ? N'était-il pourtant pas resté à peine deux semaines ? Il était moins que Lilou pour lui, et pourtant. Et pourtant Klaus avait rencontré Karisu dans des conditions si particulières. Il venait à peine de finir sa journée de cours, et se promenait dans la ville basse, il s'en souvenait très bien. Et puis, en plein sauvetage d'un immeuble en flammes, qui n'était tout de même pas des plus simples à sauver, il tombait sur cet homme, habillé classement, qui le mettait au défi de le sauver. Au début, il faisait une drôle d'impression, et puis, il s'était mis à l'aider à sauver des gens, sans qu'on ne lui demande quoi que ce soit. Et il s'était démené au point de manquer de finir comme les meubles de chaque appartement qu'il avait "visité". Klaus comprenait, il venait de tomber sur un héros, à ce moment précis.
C'est pour cela qu'il se sentait triste, il était persuadé que Karisu était comme lui, un héros, avec des remords, sans doute, mais pas assez pour en souffrir. Et puis, ce que lui avait dit l'inspecteur Gallaham. Karisu était recherché par la police ? A cause de ses méthodes de combat contre le crime ? Il ne connaissait finalement pas tant son ami que cela. Il ne le connaissait même pas du tout. Et il n'avait même pas pris le temps de lui demander à temps, avant qu'il parte. Mais il se souvenait de ce que Karisu lui avait dit avant de partir. Il deviendrait le plus grand criminel dans l'espoir qu'un héros vienne le déloger. Tout ça parce que son pouvoir était dangereux pour les autres ? Quelle arrogance ! Pensait-il être le seul à avoir un pouvoir potentiellement létal ? Klaus sentait une vague de colère l'envahir. Si Karisu voulait devenir le plus grand criminel, qu'à cela ne tienne. Il tombera sur des héros plus forts que lui, sans cesse. Par exemple les deux légendes, les fameux Pain et Laughing Jack. Pensait-il vraiment arriver à les vaincre ? En fait, Klaus ne lui laisserait même pas l'occasion de les affronter. Il deviendrait la prochaine légende mystique et le vaincrait lui-même. C'était décidé.

Et il resta à penser à cette décision pendant les deux heures et demi qui le séparaient de son premier cours de la journée. Sans doute le cours qui était le plus important pour son développement. L'apprentissage du pouvoir. Après tout, il n'avait pas besoin de conseils pour améliorer son physique, et il s'inventait lui même des techniques de combat, en utilisant son don au corps-à-corps. Et pour ce qui était des autres matières théoriques, il demeurait excellent. Non, les cours n'était pas un problème vraiment pour lui. Plus depuis cette année. Il avait commencé à comprendre le vrai sens de héros quand il avait été accepté chez les pompiers en tant que volontaire. Et puis avec tous les évènements qui avaient suivi. Sauvetages en tout genre, dans divers environnements, sa rencontre avec Karisu, le sauvetage du karaoké, les évènements dans l'entrepôt avec monsieur Torres. Comment pouvait-il ne pas s'y connaître en philosophie du héros avec tout ça ? Non, le seul cours qui lui importait aujourd'hui était bel et bien l'apprentissage du pouvoir. Car cela lui permettait d'avoir le temps de s'entraîner, encore et toujours. Toujours plus, pour devenir le meilleur héros que cette Terre ait porté et sauver le plus de gens que personne n'aurait pu. Et arrêter Karisu, pour le faire revenir dans le droit chemin. Et tout ça sans jamais contrôler l'eau des gens. Cette partie de son pouvoir resterait proscrite jusqu'à ce qu'il le maîtrise parfaitement.

Klaus, entre deux pensées, était sorti du bungalow, et marchait, une heure en avance vers les bâtiments où il avait cours, son sac de cours sur le dos, prêt, mais une heure avant. Et il ne s'en rendit compte qu'une fois arrivé. Il est vrai qu'il avait traversé des jardins étonnamment déserts, mais il était perdu dans le fil de ses pensées, et n'y avait pas fait attention. Bah, cela lui importait peu. Il attendrait ici.

* * *

Klaus rentrait enfin des cours, épuisé de sa trop longue journée. Il se posa dans le canapé, et ferma les yeux. Il aurait bien aimé se reposer, mais ne pouvait s'empêcher de réfléchir. Il n'y avait rien à faire, Klaus réfléchissait. Son ventre se mit à gargouiller. Il avait faim. Il fallait dire qu'il n'avait pas mangé ce matin, aussi. Il se leva du canapé et se prépara quelque chose à grignoter dans la cuisine.

Quand il entendit quelqu'un Lilou sortir de sa chambre et venir vers lui. Elle était vêtue bien différemment de d'habitude, avec sa robe noire assez courte qui, il fallait bien l'avouer, lui procurait un charme encore plus important qu'à l'usuelle.

"Guter Abend !" lui dit elle. Cela lui faisait bizarre qu'elle lui parle dans sa langue maternelle. A chaque fois, il se sentait comme un gosse, surpris par l'accent quasiment parfait de la demoiselle. Un accent allemand berlinois. Le plus classique qu'on puisse trouver, mais très facilement compréhensible.

Elle s'enquit aussitôt de sa journée.

"Oh, et bien, pas trop mal, je dirais. Les cours avaient le mérite d'être intéressants. Je trouve de nouvelles pistes pour utiliser mon don, ce genre de choses."

"Que fais-tu ce soir, Klaus ?" elle lui sourit d'un sourire innocent, celui de quelqu'un qui voulait vous inviter quelque part.

"Bah, je n'ai rien de prévu, enfin, non, je ... non je suis libre, ce soir. Pourquoi cela ?"


"Des amis m'ont proposé une soirée dans un bar dansant, et...euh... je voulais savoir si tu voulais m'accompagner ? Je pense deviner que les boites de nuit ce n'est pas trop ton truc, mais là comme c'est un peu plus sobre cela pourrait peut-être te convenir. Et puis je les soupçonne d'inviter des personnes, surtout de la gente masculine, que ne connais pas du tout. Je n'ai pas très envie d'être avec des personnes que je ne connais pas. Et si c'est nul on n'aura qu'à s’éclipser." Elle joignit les mains.

"Dit oui. Dit oui. Dit oui. Dit oui." se mit-elle alors à lui chuchoter en allemand.

Comment diable Klaus pouvait-il dire non à cela ? Une fille si jolie qui le suppliait en allemand. Il se devait d'accepter. Et puis il n'avait pas trop envie de laisser Lilou toute seule dans la ville en pleine nuit. On ne pouvait être trop prudent, et elle avait beau être plus âgée que lui et commencer à apprendre à se battre, Klaus avait peur qu'elle se fasse agresser. Ce qui était drôle entre eux deux, c'est que tantôt l'un passait pour l'enfant du duo, tantôt c'était l'autre. Par moments, s'il ne savait pas quel âge elle avait, il lui aurait été complètement impossible de le deviner. Cela lui donnait un côté encore plus intriguant. Il se mit à soupirer en riant légèrement.

"Très bien, j'accepte. Je ne peux rien te refuser, dans ces conditions. Et puis j'ai besoin de me vider la tête. C'est d'accord."

Il rentra se préparer dans sa chambre, et ressortit avec un costume deux-pièces à la veste bleue, au pantalon gris foncé, et à la cravate bordeaux, sur l'une de ses chemises d'un blanc éclatant,  avec des bateaux marrons.
Il fit la révérence en se présentant à elle.

"Bien, mademoiselle, je vous tiendrai compagnie lors de cette soirée."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Là où l'on a besoin de moi
❝ POINTS : 187

MessageSujet: Re: Laissons les regrets derrières nous ! [ PV: Klaus] Mar 20 Juin - 23:41

Klaus semblait quelque peu épuisé, enfin plus lassé que fatigué, il soupira. La brune eu presque peur, mais il rit.

"Très bien, j'accepte. Je ne peux rien te refuser, dans ces conditions. Et puis j'ai besoin de me vider la tête. C'est d'accord."

Lilou sauta de joie

"Ouiii Super !! "

Pendant qu'il se préparait, Lilou termina de s’apprêter, elle enfila ses jolies chaussures et se rendit à la salle de bain. Elle traça une ligne de crayon bleu puis un trait de liner, de quoi faire ressortir ses grands yeux.  Une petite touche de mascara, un soupçon de brillant à lèvre. Et voilà elle était prête, elle prit une veste de cuir ardoise, et bien sûr son sac "marie-poppins"

Elle revint au salon et découvrit un gentleman s'inclinant.
La demoiselle l'observa extasiée, il portait une tenue qui lui allait à la perfection ! C'était exotique et très chic. Cela lui allait très bien. Il y avait seulement un petit "mais".

Lilou lui sourit et répondit :

"Je serais ravi que vous m'y accompagner, mais il y a un léger détail qui me chiffonne. "

Lilou s'approcha du galant homme, elle se mit sur la pointe des pieds elle passa les doigts le long de son cou. Elle détacha délicatement la cravate. Elle la posa sur le plan de travail puis déboutonna quelques bouton, elle tira légèrement le col de chaque côté et lui fit un sourire satisfait.

" Tu étais bien trop élégant pour une soirée tel que celle-ci." Elle lui fit un clin d'oeil.
***

Un véhicule commandé sur une application vint les chercher. Lilou se fit la réflexion tout haut que dés qu'elle pourrait elle s'acheterait une voiture, une toute petite, de couleur vive, et électrique, avec une bonne autonomie. Et un jour elle aura un van, comme dans les années 60, c'était son rêve. Elle s’arrêta de parler s'excusant de monopoliser la parole.

Quelques minutes plus tard ils arrièrent. Il se retrouvèrent devant un bar, assez animé, la musique y était écoutable, pas forcément le genre de Lilou mais ça allait.  

Lilou distingua un visage familier près du bar. Elle le signala à Klaus et elle s'y dirigea. A l’intérieur la musique était un peu plus forte. Mais au moins l'odeur âcre du tabac ne venait pas les déranger.

" Klaus je te présente Charlotte une camarade de classe. Charlotte voici Klaus mon ami et coloc. "

La dite charlotte à l'épaisse chevelure blonde tendit la main vers lui.

" Enchantée ! Je suis ravie de faire ta connaissance. Avec les filles on pensait que tu étais un mythe, Lilou nous a parlé de toi, mais tout en restant très évasive. Elle aime garder ses secrets "
Elle rit " Vous voulez-quelque chose à boire ? "

Ils commandèrent de quoi se désaltérer. Un Long Island pour la brune et suivirent la blonde.

Bingo, Lilou avait raison, elle connaissait bien charlotte. Au lieu de quatre ou cinq personnes de prévu il y avait, la brune compta rapidement, huit personnes réuni autour de quelques tables agglutinées récupérées dans les coins  de la salle.

Lilou salua tout le monde d'une main et d'un sourire timide. Charlotte leur présenta tout le monde avec les noms et de qui c'était les amis.
Lilou rit en déclarant qu'elle  ne retiendrait pas autant. Elle mentait de mieux en mieux, se félicita t-elle. Elle avait retenu chaque nom, chaque visage et expression qui allait avec.

En un clin d’œil jeter à l'assemblé elle sut où serait la meilleure place pour Klaus et elle, entre une brune aux formes généreuse et assez timide, et justement La charlotte. Tous se décalèrent de quelques centimètres pour leur laisser de la place.

Ils s'assirent, Lilou s'approcha de Klaus pour ne pas avoir à crier.  

" C'est un peu primitif comme ça, mais cela peut éventuellement bien se passer non ? En plus tu  n'es pas le seul homme, enfin si, le seul homme mais pas le seul garçon " rit-elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Souvent en ville basse ou parti s'entraîner dans la forêt. Ou en cours, accessoirement.
❝ POINTS : 137

MessageSujet: Re: Laissons les regrets derrières nous ! [ PV: Klaus] Dim 25 Juin - 10:00

Lilou s'approcha de Klaus et lu défit sa cravate, ainsi que quelques boutons de sa chemise. Cela lui faisait très bizarre. Elle était très bien, cette cravate. Bon, c'était pour elle, après tout, alors il laisserait passer.

"Tu étais bien trop élégant pour une soirée telle que celle-ci." lui dit-elle avant de lui faire un clin d'oeil.

Elle savait bien complimenter les gens, c'était indéniable.

Ils montèrent dans un véhicule commandé sur Internet pour se rendre sur le lieu. C'était assurément un bon plan de se faire emmener, mais Klaus commençait à se demander s'il ne pourrait pas tout aussi bien se fabriquer un véhicule pour être plus autonome. Après tout, il avait son chauffeur de taxi attitré pour ses missions, mais il ne voulait pas le déranger trop souvent, cela lui faisait perdre de l'argent de l'emmener gratuitement.

Lilou communiquait avec lui en chemin, parlant elle aussi de son véhicule qu'elle aimerait bien s'acheter. Des goûts assez particuliers, mais il ne pouvait lui reprocher sa nostalgie, étant lui-même un amoureux du vingtième siècle.

Ils discutèrent un moment avant d'arriver devant le bar. La musique était ... elle était. Klaus aurait préféré beaucoup de choses, mais il était sûrement beaucoup trop compliqué pour ses choses-là. Il s'en contenterait. Et puis après tout, avec un peu de chance, peut-être ne devrait-il pas danser dessus. Il ne savait déjà pas danser, alors il préfèrerait danser sur quelque chose qui lui plaisait vraiment.

Lilou lui signala une personne dans le bar qu'elle devait connaître. Il rentrèrent à sa rencontre.

"Klaus je te présente Charlotte une camarade de classe. Charlotte voici Klaus mon ami et coloc."

La Charlotte en question lui tendit la main, il la serra en s'efforçant de ne pas l'écraser. Il n'était vraiment pas habitué à ce genre de choses, telles que la courtoisie.

"Enchantée ! Je suis ravie de faire ta connaissance. Avec les filles on pensait que tu étais un mythe, Lilou nous a parlé de toi, mais tout en restant très évasive. Elle aime garder ses secrets. Vous voulez-quelque chose à boire ?"

"Volontiers !"
Il regarda ce que Lilou commandait et prit la même chose, ne voulant pas ressentir la gêne de chercher ce qu'il voulait prendre.

Charlotte leur présenta tous les invités. Ils avaient tous des noms, mais de là à se rappeler en cours de soirée lesquels ils étaient, il y avait un monde. Il les salua timidement de la main. Puis Lilou le guida pour s'asseoir, entre Charlotte et une brune qui avait l'air aussi timide qu'il pouvait l'être actuellement.

"C'est un peu primitif comme ça, mais cela peut éventuellement bien se passer non ? En plus tu  n'es pas le seul homme, enfin si, le seul homme mais pas le seul garçon."
lui dit Lilou en riant après s'être approchée de lui pour ne pas crier.

"Oh pour l'instant ça n'a pas l'air trop mal, voyons le reste de la soirée. Et puis je suis certain qu'ils sont tous sympathiques. Même ceux qui ne sont pas des vrais hommes."
Il se mit à rire. Il s'en fichait bien, de qui ils étaient, cela ne pouvait les empêcher d'être agréables.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Là où l'on a besoin de moi
❝ POINTS : 187

MessageSujet: Re: Laissons les regrets derrières nous ! [ PV: Klaus] Dim 25 Juin - 18:27

Lilou discuta avec Charlotte et la personne à côté. Leur sujet de discorde était la musique, l'une souhaitait danser et aimait la musique qu'elle entendait, l'autre souhaitait danser mais n'aimait pas la musique, quand à la dernière, pourquoi pas danser mais hors de question de le faire sur cette musique. Des notes vulgairement jetées pour en construire une mélodie ressemblante à toutes ses congénères, ce n'était que des sons triviales. Un bruit de fond simplement supportable.
Les camarades rirent devant les arguments si bien détaillé de la brune.

" Donc si on change la musique tu viens danser avec nous ! "

Lilou hocha la tête en riant. Charlotte le prit au défit et se leva. Elle traversa l'amas de personne sur la piste. Elle disparut de leur vu. Quelques paris échangés avec sa nouvelle voisine et des rires plus tard la blonde revint penaude. Paris gagné !
La danseuse inconditionnelle, prénommé Anya, alla a son tour voir le Dj le convaincre du mieux possible. Mais rien n'y fit. Quelques autres personnes à table se prirent au jeu et allèrent rendre au visite au musicomane.
Lilou s'en amusait beaucoup, tous revenaient contrit.

Un sourire narquois naquit sur les lèvres de la demoiselle. Elle termina son verre.
" Qu'est ce que je remporte si je réussi à le convaincre ? "
Charlotte rit et son regard se transforma en celui d'une businesswoman,
" Je te paye tous tes verres jusqu'à la fin de la soirée !
- Me crois-tu incapable de réussir ? la provoqua Lilou
- Nous sommes pratiquement tous passé le voir et même avec nos arguments, la blonde fit un léger déhanché, cela n'à pas fonctionné !
- Alors prépares toi à faire chauffer la carte bleue, à mon retour j'aurais trèès soif ! "

La brune se leva, slaloma entre les chaises et tables. Elle entra dans l'essaim de danseur. Elle frôla une personne, ce fut comme toucher une plaque à induction allumée, et comme brûlée dans son esprit Lilou recula. Elle inspira profondément. Une foule n'était nullement compliqué à traverser pour le commun des mortels, pourquoi cela l'arrêterait-elle. D'autant plus qu'elle avait un paris à gagner !

Elle s'engouffra sur la piste d'un pas décidé.
***


" Ok Lilou mais laisses moi prendre ton numéros de téléphone ! " La négociatrice rit
" Enfin Marc ! Crois-tu vraiment que tu vas t'en servir ? Et puis cela ne m'intéresse pas.
- Non mais attend avec tout ce dont on a parlé je suis obligé ! Je veux dire même s'il ne se passera jamais rien je te veux sous le coude en cas de conflit."
Ils rirent et la brune "résignée" par son accord lui conféra les numéros qu'il souhaitait.

Lorsqu'elle revint aux tables la musique avait complètement changé. Certains baladins de la piste étaient parti, la musique ne les inspirait plus.

" Eh bien Charlotte qu'en dis-tu ? J'ai mit un peu de temps mais ça valait le coup non ?
- Tu es une démone Lilou !"

La demoiselle se rassit près de Klaus. Charlotte dépêcha un serveur pour les ravitailler. Lilou hésita un instant sur la boisson approprié pour sa victoire. Elle fit le choix d'un tequila Sunrise.

Lilou possédait le sang de trois peuples adorateurs de beuverie, donc en toute logique elle se devait de posséder une tolérance très importante à l'alcool. Mais les gènes ne s'embêtent jamais à faire plaisir à leur hôte.
C'est donc avec deux cocktails bien chargée que les pommettes de la demoiselle prirent une teinte rosée, son regard devint plus...clair, et forcément plus dissolu.

Lilou s'adressa à Klaus :
" Veux-tu venir danser avec no..."

Arrachée à sa chaise par ses camarades Lilou jeta un regard peiné en arrière. S'il ne les rejoignait pas, elle irait chercher le pompier après quelques chansons.

Pour son plus grand plaisir l'espace de danse avait été légèrement déserté, leur laissant tout l'espace qu'elles souhaitaient pour danser. Pas besoin de toucher quelqu'un et de briser sa bonne humeur. Les élèves de la Sup se lassaient complètement vivre par la musique, sans aucun complexe, chaque partie de leur corps bougeait au rythme de la musique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Laissons les regrets derrières nous ! [ PV: Klaus]

Revenir en haut Aller en bas

Laissons les regrets derrières nous ! [ PV: Klaus]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroe's SUP :: La ville :: Le quartier Vegga-
Partenaires
bouton partenariat

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com