.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez|

Tragédie orientale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message
❝ POINTS : 10

MessageSujet: Tragédie orientale Ven 14 Juil - 3:40



Civil



Une citation BADASS

Elizabeth Cyrene
____________________________________________________________________
Une phrase qui défini le personnage


❝  Age :  Entre 17 ans et 800 ans

❝ Sexe : Femelle/Femme
❝ Origine :  Saint Jean d’Acre, dans l’actuelle Israël
❝ Race : Même si elle semble humaine, il s’agit d’un Ziz.
❝ Orientation : Pansexuelle
❝ Métier : Horticultrice
❝ Statut social : Pauvre, vivant aux crochets de sa soeur
❝ Situation amoureuse : Célibataire, mais follement amoureuse d’une personne
❝ Date de naissance : Arrivée sur terre vers 1243


Caractère
____________________________________________________________________
Si l’on devait définir Elizabeth avec un seul mot, ce dernier serait “versatile”.



Entre sa nature profonde, et sa vie en tant que simple humaine, Elizabeth possède de nombreux traits de caractère s’opposant entre eux. La raison de cette dualité, reposant dans son passé. Après son arrivée sur terre, la jeune fille ayant perdue la mémoire, elle s’est développée “normalement”, à partir de zéro, n’ayant absolument pas conscience de sa psychologie passée, ou encore de sa mission. Ces deux parties créant un conflit éternel en elle, la rendant lunatique et irritable.

Malgré le retour de sa mémoire, Elizabeth garde une once d’innocence. Elle n’est plus aussi belliqueuse qu’avant, bien au contraire. Sa vie calme auprès de sa nouvelle “famille”, à quoi l’on peut ajouter l’extrême bienveillance que la population avait su avoir à son égard, à su dissoudre cette colère et cette rage qui la gangrènent depuis sa création. C’est depuis cette période qu'Elisabeth est devenue une personne extrêmement attachante, voir philanthrope.

Il arrivait souvent qu’ la jeune femme se blesse, ce qui est resté quelque chose de relativement vrai, même 700 ans plus tard. Amoureuse de la hauteur, elle grimpait sur n’importe quoi, du simple toit d’une maison, jusqu’au sommet d’un minaret, en passant par un vulgaire échafaudage de bois. Son amant, avec qui elle passait l’intégralité de son temps, n’arrivait pas à dire si elle était juste intrépide ou bien dangereusement insouciante. Elle n’avait que faire de sa sécurité, du moment que sa nature curieuse était rassasiée. Une des activités que la jeune fille préférait le plus, si l’on retire la musique, était de d’atteindre le point le plus haut de la ville, pour se perdre son regard ainsi que ses pensées, dans l’infinité de l’horizon. Elle restait plusieurs heures, rêveuse, désirante de visiter d’autres contrées, et de quitter cet environnement chaud et monochrome.

Outre son attachement pour la hauteur, la jeune femme disposait d’un “don” comme le disaient si bien les différents bardes et autres musiciens de la ville. Elle avait d’étranges dispositions quant à l’apprentissage de la musique. Une activité ou elle arrivait à rester en place durant plusieurs heures, sans se plaindre. Elle était particulièrement appliquée Bien qu’elle était amoureuse des instruments à cordes et à vent, il y’a une chose qu’elle adorait plus encore, c’était le chant. Chose devenue impossible à pratiquer étant donné sa condition physique, mis à part dans les airs.

C’est cette période heureuse, qui forgea la majorité de la psychée de la jeune fille. Bien que le climat rude porté sur le conflit, ai rendu les choses assez compliquées, Elizabeth en garde un excellent souvenir. Souvenir qui est aujourd’hui, une grande source de tristesse, de manque. Il n’est donc pas rare de la voir, scruter le ciel, des larmes sur les joues, mélancolique.

Malheureusement, ce sont les événements ayant fait de cette période un simple  “souvenir” qui ont fait remonter certains de ses défauts. La perte de ses proches, durant l’occupation Franque, l’ont fait devenir protectrice au possible. Elle n’arrive évidemment plus à rester calme lorsque l’on s’en prends à ce qu’elle chérie. Elle devient très agressive, prête à en découdre sans discussion possible. Elle est capable de passer d’une simple amie envahissante à une guerrière inquisitrice pour protéger ceux qu’elle aime. A cela, il faut rajouter qu'Elisabeth est extrêmement possessive. Pas tant au niveau des possessions matérielles, mais surtout au niveau de son entourage. Trait découlant majoritairement de sa nature, étant donné que les Ziz sont la seule espèce se déchirant pour posséder à eux seuls le ciel. Son séjour dans un sarcophage, ayant créé une phobie de la solitude, cela renforce sa peur de perdre les êtres qui lui sont chères.






❝ Particularités : réponse
❝ Tics et manies : réponse

❝ Passions : réponse
❝ Phobies : réponse

❝ But : réponse
❝ Rêve : réponse


Doté
____________________________________________________________________
Une phrase qui défini le don du personnage


❝ Origine : Mythologique
❝ Don : Fragment du Ziz :

Le monde dans lequel nous vivons, à un début et une fin. C’est ainsi que Dieu créa l’univers. Il insuffla la vie dans le cosmos, sachant pertinemment qu’il viendrait la reprendre, un jour ou l’autre. “Apocalypse”. Tel est le mot qui définit cet acte téléologique, prévu depuis la genèse. Bien qu’une fin soit prévisible, ses codes, eux, nous ont été transmis par les différentes religions du livre. Les différents prophètes nous ont rapportés, et à raison, que le monde serait ravagé, les peuples décimés pour enfin être jugés. Les justes seront élevés dans la Jérusalem célestes, et les damnés, envoyés dans les tréfonds des enfers.
Les différents textes rapportent tous un déroulement similaire. Les trompettes, le jugement, mais surtout, la nature de cette destruction. Quatre cavaliers envoyés sur terre pour anéantir les hommes, mais surtout, trois créatures, contrôlant et ravageant le territoire qu’ils contrôlent. Le léviathan pour les océans, le behemot pour la terre, et enfin le Ziz pour le ciel. Des monstres gigantesques, possédant une puissance écrasante pour toute engeance de la création. Les écrits relatent la présence d’un seul représentant de chaque espèces, ou au contraire de plusieurs milliers.

Elizabeth est une de ces créatures. Une des plus puissantes et belliqueuse. Elle n’est ni une réincarnation, ni une possession, juste un être surpuissant ayant adopté une forme plus petite après son arrivée sur Terre. Mais cette forme humaine entrave immensément sa puissance d’origine. La déchaîner reviendrait à détruire cette enveloppe, la rendant inutilisable pendant des semaines, voir plus. Etant donné qu’il ne s’agit pas d’un “fragment”, elle dispose de la possibilité de reprendre sa forme originelle, mais la peur de revoir l’archange de la guerre, l’en empêche.

Comme toutes les créatures de son rang, elle peut percevoir les entités sacrées ou mythologiques. Mais tout cela au sens large. Marques divines, réincarnations mythologiques, armes sacrées. Tout touchant de près ou de loin à ce domaine et visible par les bêtes, mais l’inverse est également possible. N’ayant pas la possibilité de cacher cette “Aura”, Elizabeth est visibles par ceux pouvant décerner la présence de ces facteurs. L’intensité du ressenti étant bien évidemment proportionnel à sa puissance, Elizabeth est facilement reconnaissable, et même par les novices.

Étant de nature sacrée, son corps dispose de nombreuses disparitées avec celles des autres humains, ou encore des autres bêtes. Le temps ne fait bien sur pas effet sur son corps. Ce dernier étant figé pour garder la sublime apparence d’une jeune adulte.  Malheureusement, le temps à un impact sur son esprit. Elle ressent chaque instant et chaques secondes comme un être humain, et l’isolement à long terme forme un réel danger sur sa psychée.
Pour continuer sur son corps étant animé par une formidable puissance, elle à la capacité de se régénérer. Malheureusement, n’étant pas à l’aise sur la terre ferme, il lui faudrait en théorie plus d’une heure pour reconstruire un bras. Mais étant à l’inverse étant confortable dans le ciel, une poignée de minutes suffisent, mais cela, nous y reviendrons plus tard. De plus, il faut ajouter qu'à part dans son dos, les blessures ne marquent pas. Cette dernière étant liée à la sortie de ses ailes.
Son corps, est par endroits, bien plus solide que la normale. Du bout de ses pieds, jusqu'à ses hanches, du bas de son cou jusqu'à sa mâchoire inférieure, ainsi que ses avants bras, disposent d’une résistance supérieure à l’acier de Damas. Son anatomie étant proche de celle d’un rapace (intrinsèquement parlant), il s’agit des serres et du bec. Thorax, torse, épaules… Toutes les parties nons renforcées sont elles différentes. Les muscles et ligaments internes, sont eux, robustes et puissants. Cela étant nécessaire à l’utilisation puissante des parties renforcées. Mais le système osseux, les organes et la peau, sont à l’inverse aussi fragiles que ceux d’un humain, ayant même tendance à des endroits, à être plus faibles.
Le système nerveux d’Elizabeth, est en théorie insensible à la douleur autre que provoquée par une arme ou un objet sacrée. Malheureusement, des reliques Chrétiennes étant présentes ene elle, cette “barrière” à disparu, et est donc sujette à la douleur physique, et bien évidemment mentale.

Mais que serait un Ziz sans ses ailes. Elizabeth possède la faculté de pouvoir sortir trois paires d’ailes. Une en dessous de la nuque, une autre au niveau des omoplates, et la dernière étant située au milieu du dos. Elles sont d’un blanc immaculé, presque angéliques, et lui offrent une envergure d’une dizaine de mètres. Elle peut les sortir à tout moment, mais celles ci déchirent sa peau, provoquant une douleur aiguë, mais amplement supportable. Ces dernières sont également très résistantes.


Elizabeth possède également une particularité. Étant à la base un oiseau, ses nombreuses capacités physiques, sensorielles et sacrées sont grandement endiguées par sa présence sur la terre ferme. Bien que redoutable, son endurance plus que limitée, la rendent vulnérables aux cibles les plus puissantes sur terre. Mais plus qu’un avantage stratégique, elle ressent un besoin fort de voler/s’élever dans les airs régulièrement, sans quoi, cela à un impact fort sur sa psychologie.

❝ Maîtrise :  8/10

Elizabeth à longuement eu l’occasion de maîtriser son don, étant donné qu’il n’a jamais été limité. Ses limitations étant aujourd’hui dues à des phobies, ou à des manipulations extérieures sur son corps (comme l’implantation de reliques (poisons) sacrées dans son corps). Elle conserve par contre sa rapidité et son agilité, et maîtrise parfaitement la manifestation de son pouvoir, et pourrait, en cas de force majeure, reprendre sa forme divine et destructrice.

❝ Points forts :Le Ziz est sans conteste la créature la plus rapide des engeances  eschatologiques. Au sol, elle n’a pas réellement d’avantages à cause de sa condition physique déplorable, mais dans les cieux, elle peut facilement rattraper un avion de chasse. Même si son corps est hétérogène concernant sa résistance, les parties possédant cet avantages sont de réelles armes chirurgicales.
Mais l’avantage ultime de la capacité d’Elizabeth étant sa suprématie aérienne. Moins visible au sol, elle dispose dans les cieux d’une vitesse, d’une mobilité et d’une force presque inégalées.

❝ Faiblesses : : Elizabeth dispose de nombreuses faiblesses. Premièrement, sa condition physique. Aveugle, et ne possédant que d’un poumon, elle est au sol, qu’une estropiée ne disposant que d’une dizaines de secondes d’endurance en combat. De plus, tous ses inhibiteurs sensoriels (douleur/psychologiques) ayant disparu lors de son emprisonnement, elle est psychologiquement vulnérable, du moins, autant qu’une personne lambda découvrant seulement la douleur. Cette “naissance” si soudaine de la souffrance, ont créé en elle une peur handicapante de la douleur.
La seconde faiblesse de la jeune fille, repose dans la répartition asymétrique de ses compétences. Rapide mais peu endurante, invincible dans les cieux, mais très très affaiblie au sol, possédant des membres incassables, mais un tronc presque aussi fragile qu’un jeune adolescent, elle doit faire preuve d’attention et de prudence, car elle peut facilement être appréhendée au sol.
La troisième repose dans la largeur de ses puissantes ailes. Les environnements clos, fermés, ont d’un côté un impact sur le stress d’Elizabeth, mais surtout sur l’utilisation de ses pouvoirs. Dans un souterrain ou dans une pièce assez solide et exiguë, elle serait comme un rapace en cage, impuissante.
Et pour finir, et probablement le plus important, il s’agit de sa faiblesse psychologique. Il saute aux yeux de quiconque connaît la jeune fille un minimum, que ses sentiments sont une faiblesse. L’amour de sa famille (composée de sa soeur) la rendent vulnérable aux faux pas, et aux actions précipitées, et possiblement irréfléchies. La 7ème croisade ayant été un événement profondément traumatisant pour elle, la solitude, la douleur, ou même son “Grand frère” et son simple non peuvent ramener la puissante impératrice céleste, au rang d’adolescente pleurnicharde.



Histoire
____________________________________________________________________
Une phrase qui décrit l'histoire de ton personnage


L'histoire de votre personnage



Toi, derrière ton écran

❝ Pseudo : réponse
❝  ge : réponse
❝ Avatar : réponse
❝ Passions & Hobbies : réponse
❝ Découverte du forum : réponse
❝ Un petit mot pour la fin : réponse




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Tragédie orientale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroe's SUP :: Paperasse :: Les Inscriptions-
Partenaires
bouton partenariat

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit