AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez|

Yumi Lawdner, une bonne pioche.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message
❝ LOCALISATION : En train d'arpenter les rues ou d'innover à domicile.
❝ POINTS : 449

MessageSujet: Yumi Lawdner, une bonne pioche. Sam 1 Nov - 18:29




Étudiants



Je suis l'as de trèfle qui pique ton cœur

LAWDNER Yumi
____________________________________________________________________
Face, je gagne, pile, tu perds.


❝ Âge : 18 ans
❝ Sexe :
❝ Origine : Anglaise
❝ Race : Humaine
❝ Orientation : N'est pas rebutée par les hommes mais préfère les femmes (bi)
❝ Job d'étudiant : Informaticienne
❝ Statut social : Classe "moyenne"
❝ Situation amoureuse : Célibataire
❝ Nombre d'années scolaires : seconde année année


Caractère
____________________________________________________________________
Oh, oui, j'aime beaucoup les jeux vidéos aussi.



Bon, pour commencer je tiens à souligner un point important. A me voir toujours avec mes cartes et tout ça, vous vous attendez certainement à ce que j'aime les jeux de hasard et d'argent. Hé bien vous auriez à moitié raison, en fait j'adore le jeu mais j'ai horreur de jouer de l'argent. Non merci, les dettes de jeu, même pas les miennes d'ailleurs, m'ont déjà privé de trop d'êtres chers... Après, certains diront que jouer au poker sans mise c'est débile. Mais les gens jouent bien au jeu vidéo sans miser ou parier, non? C'est pareil, j'aime les jeux de cartes et de hasard pour ce qu'ils sont. Le frisson peut être présent pour l'enjeu simple qu'est la victoire, ce n'est pas la mise qui me donne des sensations.

Ce point étant éclairci, je vais passer au reste. Bon, déjà, malgré tout ce qui à pu m'arriver je reste optimiste et souriante, j'oublie ma tristesse en riant et en vannant, mieux vaut en rire qu'en pleurer, comme dirait un bon ami à moi, dont je vous parlerais dans mon histoire. Je suis pas vraiment du genre à me laisser marcher sur les pieds non plus, je tolère l'humour mais si on se moque ouvertement de moi y'a une droite qui vole. Oh, et si vous me  croyez molle du bras retenez que parmi les armes avec lesquelles je m’entraîne il y a un gros marteau.

On peut pas dire que j'accorde ma confiance rapidement, mais ça veut pas dire que je suis ultra méfiante non plus. En tout cas Si vous faites partie des rares personnes à qui j'accorde complètement ma confiance, vous le regretterez pas, j'hésiterais pas une seconde à vous dépanner en cas de coup dur. Je suis même prête à être l'épaule sur laquelle pleurer en cas de coup dur, ça fait plaisir d'aider. Mais bon, en abusez pas trop non plus, on a tous nos problèmes.

Oh, aussi, je tiens à préciser que je ne suis pas vraiment la personne plus féminine qui soit. Si vous m'avez déjà imaginée en robe, hé bien sachez que cette image restera dans votre tête et ne fera jamais partie de la réalité. Non, sérieusement, même dans les grandes occasions ou il faut porter une tenue "habillée" vous me verrez en costard. Par contre, je suis pas machiste, et je respecte les femmes, faut pas déconner non plus. En revanche les strings qui dépassent, les pots de peinture et les autres signes du genre, pour moi c'est des péripatéticiennes qui font ça, point. Certains me qualifieraient de "femme virile" mais à vrai dire, dans ma langue natale, on pourrait plus me qualifier de "handsome girl", vu que l'adjectif handsome sert plus à qualifier le panache masculin. C'est d'autant plus vrai quand je suis dans dans mon costume de Card Mistress.

Ah, pour repasser sur les choses que je déteste, j'ai horreur des reptiles et animaux à écailles comme les lézards ou les serpents. Les poissons passe encore, après tout ils sont tranquilles dans l'eau et ils ennuient personne. Quelque chose qui m'horripile aussi particulièrement c'est les gosses de riches. En fait en soi ils peuvent ne pas être de mauvais bougres, MAIS. Les gens qui se pensent supérieurs à cause de leurs géniteurs (et donc sans raison valable), hé bien ceux que je connais sont dans ma liste noire.

Mais il y a des choses que j'aime, je vous rassure! Autre que les jeux de cartes. En l'occurence, j'adore les jeux vidéos. Surtout les RPG et jeux de gestions. Je ne rechigne jamais à faire avancer ma fine équipe de pokémons strat ou à dominer le monde sur civilization. Mais je joue aussi énormément à des jeux plus "skillés" style versus fighting, par exemple. Je suis très douée aux FPS bien que je déteste le genre, en revanche, ne me parler pas de plateforme, car je suis nulle à ça au point de ne pas passer le premier monde de Mario.

J'adore aussi les petits animaux à fourrure, comme les chiens ou les chats. J'adore les cajoler, ils sont si adorables! Et quand les chats ronronnent, c'est siii mignon!... D'ailleurs il paraît que quand je ronfle légèrement on croirait entendre le ronronnement d'un chat. Je suis pourtant pas mutante! Mais bon, il faut croire que cette adoration pour ces petites créatures m'ajoute un côté mignon.


❝ Particularités : Un accent british très prononcé
❝ Tics et manies : Elle parle anglais avec un fort accent britannique. On la voit souvent jouer avec un jeton métallique lorsqu'elle s'ennuie. Parle en japonais quand elle s’énerve vraiment.

❝ Passions : Les jeux de carte, les jeux vidéos, les animaux type chien et chat
❝ Phobies : Les lézards et serpents. Plus généralement,les animaux terrestres qui ont des écailles,

❝ But : Comprendre le fonctionnement de ses cartes dans les moindres détails pour pouvoir créer les siennes avec un set d'armes qu'elle préferera
❝ Rêve : Accepter la perte de Gumi et peut-être retrouver l'amour pour une relation a long terme.


Identité secrète ❝ BLACKJACK
____________________________________________________________________
Je suis plutôt du genre à jouer carte sur table.


❝ Origine : techno
❝ Don (arme techno) : Cartes Holoweapon Nano
Yumi possède un jeu de cartes qu'elle tient de son père. Quoi ? De simples cartes ? Remboursez !
Nan plus sérieusement, ces cartes sont bien plus que de simples instruments de jeu. En effet, elles ont la particularité de se changer en hologrammes d'objets. Et avant de me dire que coté arme, on repassera, sachez que ces hologrammes sont concrets, physiques, et que si Yumi use d'un marteau holographique sur vous vous le sentirez (si vous êtes assez bête pour ne pas esquiver)
Il se présente comme un jeu de cartes normal, chaque chiffre donne une arme différente, la couleur (♠) n'influe pas sinon sur la couleur de l'arme (cœur et carreau sont rouges vif, pique et trèfles donnent des armes noires. La faux est systématiquement couleur rouge sang, mélange des deux vu que le joker est incolore).
En vérité ces armes sont composée de nanomachines transparentes surplombées d'un hologramme, expliquant leur tangibilité.
Chaque arme dure un post, à l'exception de l'As et du 8, qui une fois utilisées peuvent être enchaînées avec une autre arme.
Ci dessous la liste des armes :
Spoiler:
 

❝ Maîtrise : 5/10
Cette, ou plutot ces armes reposent sur la chance, Yumi n'a en effet aucun choix sur la carte qu'elle va tirer, et il est assez difficile pour elle d'enchainer l'utilisation d'un lourd marteau et celui d'une petite dague.
Cependant elle n'a jamais eu de problèmes par rapport à l'activation de ses cartes.
❝ Points forts : L'aléatoire, l'effet de surprise
❝ Faiblesses : L'aléatoire, le fait de rarement avoir l'arme adaptée à la situation.

■■■ Si tu devais avoir un(e)... ■■■

❝ Costume : Voir ici
❝ Arme : Expliqué plus haut ~
❝ gadget : EMB - Enhanced Movements Boots
Yumi troquera ses bottes contre d'autres à l'apparence similaire si ce n'est un symbole lumineux aux extrémités supérieures et une capacité à amplifier les impulsions des pieds de Yumi grâce un dispositif présent dans les semelles et le talon, lui permettant de courir bien plus vite et de faire des bonds de quelques mètres. A noter aussi qu'elles atténuent les chutes uniquement quand l'utilisateur retombe sur ses pieds. Néanmoins, n'espérez pas sauter d'un immeuble et vous retrouver indemne en bas!
❝ Véhicule :
On verra plus tard owo


Histoire
____________________________________________________________________
Dette de jeu, dette d'honneur.



♣Chapitre zéro: Avant que je naisse j'étais pas née.


Je déteste mon père. C'était un génie mais également un débile sans cervelle. Je comprendrais jamais comment il a pu tout perdre comme ça alors qu'il aurait pu gagner une fortune avec son invention... Ma mère non plus a jamais compris. Mais commençons par le commencement, déjà, si mon prénom est japonais et mon nom anglais c'est pas pour rien. Simple, ma mère vient du pays du soleil levant tandis que mon père vivait dans le pays des fanas de thé. Comment ils en sont venus à se rencontrer? Ma mère, Masakuni Shikaku pour ceux qui voulaient un nom, était partie en Angleterre pour ses vacances, et elle à rencontré Edgar Lawdner, mon père, dans un pub, un soir. Elle s'entendait bien avec lui et il lui proposa "un dernier verre" car lui aussi l'appréciait et trouvait son accent japonais adorable, même si ma mère parle très bien la langue de Shakespeare. En tout cas elle a accepté l'invitation. Non, c'était pas la nuit de ma conception, mais ils se sont laissés leurs coordonnées et promirent de se revoir. Si ils avaient pas tenu cette promesse, je serais pas la! Bref, je ferme la parenthèse, vous savez comment mes parents se sont rencontrés et comment ma mère est arrivée au pays du thé.



♣Chapitre un: Dette de jeu...


J'ai pas vraiment grand chose à dire de ma petite enfance à vrai dire, si ce n'est que ma mère s'est nettement plus occupée de moi que mon père. Ce dernier passait le plus clair de son temps soit à bidouiller dans son atelier soit à jouer aux jeux d'argent... Génie de l'informatique et joueur en même temps. J'ai hélas hérité de ça. Encore aujourd'hui je me dis que j'aurais préféré hériter du caractère de ma mère et de l'apparence de mon père. J'adorais ma mère. Elle m'avait dit qu'au japon elle avait un boulot de secrétaire, mais qu'à défaut d'en trouver un  en Angleterre elle avait plutôt trouvé un poste de musicienne dans un restaurant réputé. Oui, ma mère sait faire de la musique, plus exactement elle est pianiste. C'est une des nombreuses choses qu'elle m'a appris en plus de sa langue maternelle et de l'Anglais. J'adorais m'exercer pendant qu'elle m'encourageait. J'étais pas forcément une virtuose, mais je me débrouillais ! Enfin, tout aurait pu bien se passer bien dans le meilleur des mondes si mon père était pas à ce point tombé dans le jeu... J'avais 14 ans je crois, ce jour la. Mon père était pas rentré. Maman m'avait simplement dit d'aller au lit, et qu'elle s'absentait un moment. Je lui ai obéi sans faire d'histoires. Le lendemain matin je l'ai retrouvée en larmes dans le salon. Papa ne rentrerait pas. Il a tout joué et il a perdu. Il s'est suicidé pour échapper aux dettes et à notre réaction... Elle n'avait pas voulu me dire qu'il était mort pour ne pas me choquer, mais je l'avais bien compris et dans un sens, cela ne m'avait pas vraiment marquée, en vérité. Je ne le côtoyai pas souvent de toute manière, pour moi il était un joueur et un bidouilleur. Mais il avait laissé un testament. Que je trouve assez farfelu...Mon père voulait absolument que j'hérite de son jeu de cartes... Il l'avait décrit comme étant une œuvre inachevée, mais le texte datait un peu, il prévoyait peut-être de partir plus tôt, qui sait. Quoi qu'il en soit, papa nous laissa seules avec maman, et moi j'ai récupéré le jeu de cartes. Mais bon, quand j'ai découvert ce qu'il faisait, je l'ai vite laissé dans son étui pour quelques années, jeune comme j'étais je préférais ne pas manipuler des armes, car même si elle étaient holographiques, les dégâts causés étaient bien réels. C'est la que je me suis mise à détester mon père, que je n'aurais pas appris à aimer comme ma mère. Il me lègue une arme alors que je suis même pas majeure et en plus au lieu de déposer le brevet et la vendre il a préféré essayer de gagner sa vie en jouant au poker!



♣Chapitre deux: A bas le thé, vive les sushis.


Papa avait fait la connerie de nous laisser ses dettes, mais Maman ne s'était pas trop inquiétée de ça, elle avait prévu au cas ou, l'héritage de ses parents qu'elle avait toujours caché à son mari. Elle avait raison, sinon il serait certainement parti aussi dans des jeux de hasard! Ça ne l'avait quand même pas empêchée de s'inquiéter pour notre sécurité à toutes les deux. C'était légitime, il fut clair à mes yeux que mon père n'avait pas que des amis, et ses ennemis pourrait très bien frapper à notre porte. On a fait nos valises, maman à vendu la maison, on est partis au Japon, son pays natal. Dieu merci, elle m'avait appris les deux langues! Côté logement, on était pas embêtées, mes grands parents maternels avaient légué à leur fille leur maison qu'ils n’occupaient plus depuis leur décès. Bon, eux ils étaient morts de façon naturelle et je les ai pas connus. Mais ça nous faisait une belle jambe après tout, maman avait pas de quoi acheter une maison sur le moment. Depuis, on a vécu au japon, ma mère retrouva assez vite un emploi de secrétaire (les premiers qui disent secrétaire cochonne seront encastrés dans le mur), et moi j'ai été inscrite dans une école pas forcément prestigieuse mais pas bas de gamme non plus. Par contre je vous avouerais que même si maman m'avait appris les deux langues, j'ai beaucoup plus pratiqué l'anglais que le japonais. En même temps jusqu'ici j'étais entourée de british, mais j'avais de bonnes bases, ce qui m'empêchait d'être totalement paumée. Comme je venais littéralement de débarquer, je connaissais personne dans ma classe, et j'avais rapidement remarqué une fille qui non plus ne semblait pas avoir sympathisé avec grand monde. C'est vers elle que je me suis tournée pour sociabiliser, même si elle semblait vouloir rester seule et se montrait méfiante. J'avais remarqué qu'elle portait toujours un long gant noir à la main droite, la rumeur dit que c'est parce que sa main est monstrueuse, hantée ou je sais pas quoi... Bah tiens! Tu m'étonnes qu'elle était seule si les autres étaient bouffons à ce point! Gumi Rae, comme elle s’appelait, avait rapidement abandonné la méfiance à mon égard et on est vite devenues très amies. Une femme virile comme j'aime l’appeler, car même en étant une fille, faut pas l’embêter, sinon c'est patate dans la tête. Et dieu que ses crochets du droit faisaient mal! C'est un soir ou elle avait décidé de faire tomber le voile que je compris pourquoi. En vérité son bras droit était mécanisé! Un bras robotique, littéralement! Et pas de la gnognotte, on croirait de la vraie science fiction. J'avais hésité à lui demander comment et pourquoi elle avait ce bras, mais elle ne m'en laissa pas le temps, m'amenant chez elle. En fait, elle était orpheline, suite à un accident qui lui fit perdre son bras en plus de ses parents. C'est un ami de la famille, accessoirement son parrain, qui l'avait recueillie et "recousue". Un autre génie de la technologie, son nom? Ludwig Heimerdinger, Heimy pour les intimes, même si on l’appelait surtout Tonton Heimy. J'adorais sa coupe, elle me faisait toujours mourir de rire. J'aimais aussi beaucoup son air farfelu et son accent allemand très prononcé. Tu m'étonnes qu'avec un secret pareil, Gumi était méfiante!


♣Chapitre trois: My dear cyborg... Why?


Pendant des années j'ai côtoyé Gumi, on était vraiment devenues très proches, elle et moi. On a fait plein de choses ensemble, des conneries, on a joué aux jeux-vidéo jusqu'à pas d'heure, on jouait aux cartes aussi, on a ri, chanté, on est même allées dîner au resto une fois, et elle m'a offert une cravate verte en me disant qu'elle irait bien avec ma garde robe habituelle, on a aussi souvent entretenu une certaine rivalité amicale en faisant la course, et j'en passe! Vous savez, avant de la rencontrer, j'étais pas très ouverte, et côté émotivité on repassera. J'ai vraiment changé depuis que je la connais! Toujours aussi féminine qu'avant, c'est à dire, presque pas, mais indéniablement moins coincée. J'adorais comment elle recalait à ma place les mecs qui me draguaient, en faisant craquer ses poings et en prenant sa tête méchante. Même si elle gantait toujours sa main droite à l'extérieur, ça marchait très bien! Sans mentir, elle aurait fait une excellente garde du corps. Elle était imbattable aux jeux-vidéos, et quand il m'arrivait de m'énerver parce qu'elle gagnait trop, elle me disait en plaisantant que pour être aussi forte qu'elle il aurait fallu que je sois née de deux parents japonais. Ah, ces préjugés sur les asiatiques et les jeux vidéos! Je la voyais souvent s'exercer à maîtriser la puissance de son gant, ce qui m'avait encouragée à ressortir mon jeu de cartes. Il fallait bien que j'apprenne à m'en servir, c'est donc pour ça qu'on à commencé à s'entraîner à deux. Évidemment, on retenait nos coups car on voulait pas se blesser mutuellement, mais en tout cas ma chère cyborg était vraiment impressionnée par l'invention de mon père. J'avais beau le détester, je dois avouer que ses cartes sont une super invention. Et que son nom est classe. Vous vous doutez bien qu'à force de se côtoyer, sachant qu'en plus on est vraiment restées ensemble, on est pas allées se sociabiliser avec d'autres personnes, ce qui devait arriver arriva, et on est devenues plus que de simples amies. Pour les plus innocents d'entre vous qui ne connaissent même pas la signification du mot anus (voila, comme ça je saurais si t'as lu mon histoire, Eve 8D) on a joué au docteur sous la couette. Mémorable. C'était le plus beau jou... Pardon, la plus belle nuit de ma vie. C'était notre première fois à toutes les deux, mais comme elle disait, l'instinct et notre expérience solitaire nous avait bien aidées, c'était pas faux. Je n'avais rien dit à ma mère, mais elle a fini par le deviner quand j'ai commencé à passer de plus en plus de nuits en compagnie de ma cyborg aux cheveux verts. Heureusement pour moi, elle l'a bien pris, et tonton Heimy aussi. J'aurais pas voulu qu'il fasse son beau père surprotecteur et qu'il me balance hors de la maison comme un sac à patates. Et non, je ne ferais pas en sorte d’atteindre le point godwin en blaguant sur son accent! J'aurais voulu que ça dure, mais hélas, le drame à encore frappé... Elle et moi rentrions d'une journée bien remplie en ville, entre resto, cinéma et shopping, mais tandis qu'on rentrait à la maison, un automobiliste un peu pressé était passé par là. Le problème est que Gumi et moi avions déjà quitté le trottoir pour rejoindre celui en face... Elle a eu le réflexe de me pousser mais tomba en même temps, emportée par l'élan de son geste, tandis que pour ma part, je me suis ramassée quelques mètres plus loin... Je me redressa, tourna la tête vers l'arrière... Et j'étais là, impuissante, face au corps meurtri de ma copine venant de passer l'arme à gauche... J'étais pas la seule à être dévastée, son parrain aussi l'était. Elle était comme sa fille. J'étais résolue à dire que c'était de ma faute, que c'est elle qui aurait du s'en sortir, que j'aurais pu faire quelque chose... Mais il était trop tard désormais. On était que trois à l'enterrement, moi, Heimy et maman. J'ai quand même continué à rendre visite au scientifique après ça, pour se consoler par rapport à l'être cher que nous avions tous deux perdus, discuter, et aussi m'instruire côté technologie, ce qui m'a particulièrement aidée à me servir de mes armes. D'ailleurs, il m'a lui-même expliqué la technologie employée dans les hologrammes de mes cartes. Il m'a expliqué que ces cartes étaient en fait une agglomération de nanomachines pouvant se rendre transparentes et préprogrammées pour former une certaine forme une fois qu'elles sont enclenchées, l'hologramme les entourant ensuite pour donner l'impression d'une arme holographique. Bref, grâce à tonton Heimy, qui pour le coup m'a prise comme sa fille de substitution, ce qui ne me dérangeait pas, j'avais enfin l'impression d'avoir un père, j'ai pu suivre des cours de techno mieux qu'à l'école.


♣Chapitre Quatre: La Heroe's.

Du temps à passé depuis le tragique accident, j'étais moins déprimée et renfermée, mais pas pour autant complètement remise. Un jour, Heimy nous à parlé a moi et à ma mère d'une école spéciale ou éventuellement je pourrais apprendre à mieux manipuler mes cartes et  également comprendre leur fonctionnement dans les moindres détails, vu que la technologie de pointe est chose courante là bas.  J'dois avouer que le japon c'est sympa, mais on y est un poil trop nombreux pour une si petite archipel, du coup, j'ai accepté pour ça, mais aussi pour comprendre et maîtriser parfaitement mes cartes. Ma mère, en revanche, ne voulait pas quitter le pays, elle ne pouvait pas se résoudre à abandonner la maison qui l'a vue naître et grandir une seconde fois, surtout que cette fois ci elle serait abandonnée si elle partait avec. Je sais que ça la stresse de me laisser seule, sachant qu'en plus j'apprends un boulot à risques, mais c'est comme ça. Je partis donc seule pour la Heroe's SUP. Heimerdinger, lui, aurait franchement voulu m'accompagner, lui aussi, mais le hic c'est qu'il pouvait pas, à cause de son labo, il peut pas le laisser à l'abandon et pourrait pas en refaire un comme ça ailleurs. Je me suis donc inscrite à l'école des supers. Ainsi ma nouvelle vie commence!



Toi, derrière ton écran

❝ Pseudo : Akinoden
❝ Âge : 18 ans
❝ Avatar : réponse
❝ Passions & Hobbies : Geeker, et la musique. Gloire du Metal.
❝ Découverte du forum : Del'
❝ Un petit mot pour la fin : Chaudron.






Dernière édition par Yumi Lawdner le Jeu 18 Fév - 16:29, édité 22 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : En train d'arpenter les rues ou d'innover à domicile.
❝ POINTS : 449

MessageSujet: Re: Yumi Lawdner, une bonne pioche. Sam 1 Nov - 18:31

Je précise que cette fiche est grandement copiée du précédent forum ou j'ai joué le perso mais ou je n'ai pas pu la jouer a cause de la clôture prématurée de ce même fofo (un seul message de RP , je l'ai vraiment pas beaucoup jouée x) )

J'ai adapté comme j'ai pu, si il y a des incohérence pour l'histoire ou quoi que ce soit merci de m'en informer pour que j'edit ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 913

MessageSujet: Re: Yumi Lawdner, une bonne pioche. Sam 1 Nov - 22:30

tu es validée


Tu es dès à présent une étudiante Iota au niveau 12. Tu dispose désormais de ton costume.

Tu peux tout d'abord venir nous dire ton don et ton métier ainsi que réserver ton avatar.

Ensuite, tu pourras créer ton journal et commencer à gagner de l'expérience en participant activement au forum.

Si tu as une question, n'hésite pas à nous en faire part, le staff est là pour t'aider au mieux et pour t'aiguiller vers la bonne voie.
Bonne chance dans la ville des héros!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hssup.forumactif.org
❝ POINTS : 913

MessageSujet: Re: Yumi Lawdner, une bonne pioche. Ven 6 Mai - 21:18

Car le temps passe


❝ Age : 20 ans

❝ Date d'anniversaire : 3 mai (ouaip, y'a pas longtemps)

❝ Résumé des événements:
-Entrée à la SUP
-Participation à la fête de la Justice
-Amélioration des Holoweapon Cards
-Obtention des EMB
-Passage en Alpha
-Rencontre violente avec Belinda considérée officiellement comme sa Nemesis par Yumi
-Début d'une relation amoureuse avec Ame Gesneria
-Obtention du diplôme et départ de la SUP (en un an #Speedrun)

_________________

Je suis le Papa des meilleurs poussins de l'univers! *-*

Avatar:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hssup.forumactif.org
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Yumi Lawdner, une bonne pioche.

Revenir en haut Aller en bas

Yumi Lawdner, une bonne pioche.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroe's SUP :: Paperasse :: Les Inscriptions :: Les admis-
Partenaires
bouton partenariat

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit