AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez|

Mauvaise rencontre [Raphael Assad] :

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message
❝ POINTS : 39

MessageSujet: Mauvaise rencontre [Raphael Assad] : Lun 14 Aoû - 17:20

Il y a un de l'autre côté de la rue un magnolia. Lorsque le vent souffle et qu'une feuille vient cacher le champ de la caméra, tu t'es rendu compte que personne ne réagissait jamais. En somme comme souvent, ces caméras doivent enregistrer, mais ne sont visionnées qu'après coup. Pour ne pas prendre de risque tu lances tout de même une toile sur l'appareil le plus proche avant de gravir le mur. Tu as choisi ce point d'accès, car il a semblé que c'était le meilleur point d'accès pour éviter les caméras, ceci étant tu te retrouves en plain dans le vent pour les chiens. Heureusement tu as prévu le coup et dans l'après-midi une bande de garnements est venue lancer des œufs pourris au-delà de l'enceinte, neutralisant le flaire des canidés qui sont les seuls gardiens de cette propriété. Comme ils ne sont pas en vue tu te permets de sauter dans le jardin que tu traverses tout de même rapidement. Tu crochètes un volet et puis la vitre avant de te glisser à l'intérieur et de refermer le tout.
Te voilà sur place il ne te reste plus qu'à trouver les objets de valeur et à repartir. Les propriétaires sont en vacances tu as donc du temps pour fouiller la demeure, mais il vaut mieux ne jamais rester trop longtemps sur place, c'est pour ça que tu te mets immédiatement au travail. Tu traverses la cuisine sans même fouiller et tu visites à la recherche du salon principal espérant pouvoir mettre la main sur une toile de maître que tu sais être dans cette maison. En passant tu repères la chambre principale dons tu notes mentalement l'emplacement, tu devrais probablement pouvoir y trouver quelques bijoux.
Tu finis par trouver l'objet convoité et ne repère aucune alarme cependant au moment où tu décroches le tableau tu entends un bruit. Personne ne devrait pourtant se trouver ici. Peut-être qu'il s'agit d'un fantôme ? Ou que quelqu'un est finalement resté sur place ? Le bruit se rapproche et tu vas te glisser dans l'ombre d'un meuble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Cherchez dans les pubs de la ville basse
❝ POINTS : 170

MessageSujet: Re: Mauvaise rencontre [Raphael Assad] : Lun 14 Aoû - 18:12

Raphael était en colère, alors qu'il marchait dans la maison, il avait tout préparé, sauf ça, il y avait un autre type pas loin, les caméras avaient étés bloqués par une sorte de toile. Il était censé faire un tour des lieux pour son prochain assassinat, un richou classique, plein aux as, chef d'entreprise, donc forcément corrompu jusqu'à la moelle, beaucoup voulaient le voir tomber. Black Shuck enfilait ses lunettes de soleil, et entra dans la maison, par devant (il avait préparé un double des clés par un de ses contacts), sans se cacher. Après tout, il n'avait pas grand chose à craindre, soit c'était un autre tueur à gages, soit c'était un vulgaire voleur, dont il faudrait s'occuper, car, si ils se faisaient voler, le petit bourge renforcerait la sécurité de sa maison, ce qui n'était pas du tout dans son intérêt.

Il marchait lentement dans la maison, aucune ouverture, le voleur était un peu plus talentueux que les autres, il avait laissé peu de marques de son crime, un doté ? boarf, y en a pas autant que ça, même à Laurel, mais il restait sur ses gardes.

L'assassin sortit son magnum, il avait bien fait de le prendre, même si ce n'était qu'une mission de repérage à la base.

Si le voleur cherchait quelque chose, il s'était probablement dirigé vers le salon de la maison, il y avait une oeuvre d'art intéressante là-bas, si il cherchait quelque chose en particulier, c'était cela.

Bingo ! c'était le cas. La peinture avait été volée, il avait même laissé le cadre de la peinture. Le voleur devait être proche, si il est encore là... il est probablement dans cette pièce.

Il se concentra un moment... et il entendit une très légère respiration, à sa gauche. Il regarda le meuble un instant, et, comme on ne pouvait pas se réfugier à l’intérieur, il était en dessous.

Le tueur à gages prit une chaise, l'installa en face du meuble, s’asseya dessus, et, en pointant son magnum vers l'armoire, dit :

"Salut petit, et si tu sortait de ta cachette ? T'es grillé."


Dernière édition par Raphael Assad le Sam 19 Aoû - 21:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 39

MessageSujet: Re: Mauvaise rencontre [Raphael Assad] : Sam 19 Aoû - 20:31

Tu entends donc des bruits, le tableau sous le bras tu t'apprêtes à déguerpir sans attendre de voir qui s'approche. Malheureusement avant que tu aies pût sortir du salon une ombre se profile dans le couloir. Tu fais aussitôt demi-tour et glisses sous une bibliothèque.
Ainsi tu vois des pieds entrer dans la pièce, faire le tour, s'arrêter devant le mur désormais nu, revenir en arrière. Pendant un moment tu crois que l'homme va quitter la salle. Mais non. Il se stoppe de nouveau, un instant plus tard une chaise se pose devant toi pour soutenir le nouvel invité.
« - Salut petit, et si tu sortais de ta cachette ? T'es grillé. »
Hum… il me semble qu'il n'est plus temps de faire semblant. Tu laisses le Rameyl sous le meuble et en sors d'une roulade. C'est une peinture de moindre taille mais magnifique, inutile de l'abimer. Tu te redresses souplement.
« - Salut mon mignon. Pas la peine de t'énerver. Range ton engin, on va commencer par discuter tranquillement, d'accord ? »
Tu lui lances un sourire tout en songeant à comment t'échapper surtout que ce mec n'est pas net. Ce n'est pas un des propriétaires, avec sa dégaine il est forcement là aussi illégalement que toi. Il venait de l'avant de la maison, mais tu n'as entendu aucun bruit. Les chiens sont postés là-bas et même si leur flaire n'est pas aussi fonctionnel ils avaient forcement vu passer l'étranger. Tu savais qu'ils étaient encore là quand tu étais entré. Donc l'homme devait s'en être débarrassé. Vu qu'il a une jolie petite arme à portée et un air peu sympathique tu imagines le destin de ces pauvres bêtes.
Il faut définitivement que tu te barres d'ici. Quoi ? Comment faire ? Qu'est-ce que j'en sais moi ? Débrouille-toi !
« - Alors, chéri qu'est-ce qui t'amène dans le coin ? Je suis sûr que tu peux trouver une autre maison à piller plutôt que de venir me gêner dans mon travail. »
Tu t'adosses aux rayonnages de livres affichant un air détendu que tu es loin de ressentir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Cherchez dans les pubs de la ville basse
❝ POINTS : 170

MessageSujet: Re: Mauvaise rencontre [Raphael Assad] : Lun 21 Aoû - 16:17

Pas un voleur a la sauvette, mais une professionnelle ? Une femme assez jeune venait d'apparaître devant Black Shuck, et elle était déterminée à ne pas combattre. Elle n'a pas le tableau à la main... Elle l'aurait laissé sous le meuble, ou était elle accompagnée ? Probablement pas, il sentait la peur de la morveuse, elle affiche un air détendu, mais elle scrute dans tous les coins pour trouver un endroit pour fuir, il décida de jouer le jeu de la conversation détendue.

Il baissa son arme, sans pour autant la lâcher, il indiqua une autre chaise à l'invité surprise, lui faisant signe de s'asseoir.

Il sortit de sa poche un paquet,rempli de Lucky strike, le n*que-poumons du pauvre, sortit un cigare, un briquet, et s'alluma un cigare dans le bec. Il placa le paquet sur une table, entrouvert, ainsi que le briquet. en direction du trouble fête, pour implicitement lui en proposer un.

"Salut, ma belle, je crois qu'on a un léger problème, toi et moi, voit-tu, il y a des personnes qui aimeraient voir le proprio disparaître de la circulation, et comme tout bon génie de la lampe, je viens exaucer leurs voeux... mais il y a un hic... si notre ami commun venait à voir que son précieux tableau à disparu... il renforcerait la sécurité, et ce n'est pas trop dans mes intérêts, tu piges ? Alors on va faire comme ça... soit tu me trouve un autre plan, soit tu part sans ta peinture, soit... on va laisser la troisième solution de côté, veux-tu ? Et essaye pas de fuir, tu n'y arriverait pas."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 39

MessageSujet: Re: Mauvaise rencontre [Raphael Assad] : Dim 17 Sep - 18:42

Il t’invite à t’assoir d’un air méprisant, comme si il était le maître des lieux. Sauf qu’il n’a pas plus de droit que toi d’être ici tu ne bouge donc pas d’un millimètre. A la place tu l’observes sortir son cigare, l’allumer et commencer son discourt.
« - Salut, ma belle »
Tu manques de l’interrompre à ce moment pour lui signaler qu’il se trompe mais il semble si bien partit que tu rate le moment et la suite te sors cette idée de la tête.
« - Il y a des personnes qui aimeraient voir le proprio disparaître de la circulation, et comme tout bon génie de la lampe, je viens exaucer leurs vœux... »
Il continu à discourir mais tu as eut un frisson de dégoût en comprenant l’implication de ses propos précédents. Tu n’aimes pas les riches certes mais ils existent des gens pires encore.
« - Pardon ? Tu es un tueur à gages… Je me contre fiche des intérêts personnels d’un chien de ce système corrompu. Tu es prêt à n’importe quoi pour un maître qui n’a jamais rien fait d’autre qu’écraser les citoyens. Tout ça pour quoi ? Tu crois être plus important, plus fort et puissant d’avoir commis ton forfait ? Moi je vais te dire ce que tu es. Tu n’es rien d’autre qu’une erreur générée par cette société fétichiste ! »
Tu sais Mendy ce n’est pas très malin d’insulter un homme qui vient de te proposer de te descendre, même à mots couvert. Durant ta tirade tu as quitté ton poste précédent pour t’approcher de lui et enfoncer un doigt dans sa poitrine sur ta dernière phrase. Comme il n’a pas bougé de sa position assise tu t’es penché pour réaliser ton action. Tu te redresses maintenant.
« - De toute façon il est un peu tard pour se soucier d’alerter  le propriétaire. Si tu n’as pas laissé les cadavres de ses chiens dans le jardin il va falloir que tu m’expliques comment tu es entré par devant sans les faire aboyer. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Cherchez dans les pubs de la ville basse
❝ POINTS : 170

MessageSujet: Re: Mauvaise rencontre [Raphael Assad] : Mar 26 Sep - 14:49

Il avait pas du tout écouté la dernière question de la gamine, elle était plutôt du genre impulsif, elle avait balancé une tirade pas mal insultante à un type qui la tenait en joug, Black Shuck aimait bien ça.
C’était bien la seule chose qu’il aimait bien chez elle.

Il se mit à rire aux éclats, un rire dont on ne pouvait pas vraiment dire la signification, était-il de bon cœur ? sarcastique ? Dieu seul sait, et il ne fait pas gaffe à ses enfants de toute façon.
Mais il s’arrêta de façon assez brutale.

"Je ne permettrais pas à un de ces pseudo-héros de me juger."

Cet espèce de petite garce qui se pavanait avec son air supérieur démangeait le doigt de Black Shuck…oui, celui sur la gâchette. Mais il se retint, il n’avait pas besoin d’un cadavre à faire disparaitre.
Toujours fumant son cigare, il se releva de sa chaise, révélant la taille de l’espèce de colosse qui aurait pû faire pâlir certains champions de combat.

"Ecoute bien, la pimbêche, si tu crois que le monde fonctionne dans une logique de gentil ou de méchant, tu peux déjà arrêter ton métier de voleuse et te reconvertir dans…je sais pas moi, le super héroïsme ? Parce que tes actions à toi sont déjà ambiguës, simplement tu te justifies en te disant que c’est la société qu’est la méchante dans l’histoire, je me trompe ? Eh bien ouais, la société de vos beaux pays tout jolis tout beaux sont des saloperies, ouais, elle fonctionne sur le dos des autres populations des autres pays, et tu vas faire quoi, agiter tes petits trophées de cambriolage pour les faire changer ? La seule erreur, gamine, la seule et unique erreur est l'absurdité du monde... tout devient plus clair quand tu comprends que le monde est absurde, que tout ce que tu fait devient une absurdité de plus dans ce monde, même l'horreur de prendre une vie est absurde, et pourtant...tu comprendra peut-être un jour, mais pour l'instant je vais te laisser bercé dans tes illusions, tu apprendra bien mieux en les voyant se briser devant tes yeux."


Raphael en arrivait toujours à la même conclusion… désolante, mais il avait fini par l’accepter… il dit avec une pointe de tristesse dans sa voie.

"De toute façon, tout est déjà pourri, y a déjà plus rien à sauver… à quoi ça sert de se battre pour sauver ce qui ne peut pas l’être ?"

Elle ne pouvait pas le savoir, mais il parlait de lui-même dans la dernière partie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 39

MessageSujet: Re: Mauvaise rencontre [Raphael Assad] : Dim 1 Oct - 23:10

L'homme se lève, il est plus grand que toi et tu te trouves bien trop proche de lui. Mais tu refuses de reculer alors tu croises les bras et hausse la tête pour continuer à le fusiller du regard. Tu écoutes le discourt et faute de pouvoir lever d'avantage les yeux ciel tu soupires devant toutes ces absurdités.
« - C'est moi qui vois le monde en noir et blanc, mais c'est toi qui penses que lorsqu'on n'est pas un assassin, on devrait être un super-héros ? »
Ça, tu le sais plus que bien que parfois, le mal peut paraître bien. Même si dans ta tête il y a beaucoup plus de gris clair que de gris foncé. Tu es un d'habitudes un peu trop optimiste, mais même pour toi il y a des limites que tu refuses d'accepter. Tuer un autre humain pour se défendre, tu peux l'admettre bien que tu ne le ferais pas toi-même. Que ça arrive par accident, sur le coup d'une folie, par passion ou patriotisme, tu peux aussi le comprendre et pardonner. Mais froidement et de manière réfléchit ? Tu ne peux pas le tolérer.
« - Tu me traites de gamine, mais de un, je suis un homme. Et de deux, c'est plutôt toi qui tiens un discours digne d'un préadolescent en pleine crise de rébellion. Tu ne t'es pas pris assez de baffes quand t'étais petit, n'est-ce pas ? »
Mendy, tes parents ne t'ont jamais frappé. Alors, arrête de débiter des conneries.
« - Tu es là à te plaindre que le monde est injuste, mais tu fais quoi pour le changer ? C'est sûr qu'avec des gens comme toi, on ne risque pas d'aller loin. Heureusement, le peuple finit toujours par faire entendre sa voix. Crois-tu que si les citoyens de ce pays avaient tous été aussi défaitiste que toi en 1776, on aurait pu prendre notre indépendance ? »
Tu commences à avoir mal au cou à force de soutenir son regard. Tu fais donc demi-tour pour aller récupérer ton tableau.
« - Tu parles de "nos beaux pays" mais c'est aussi le tient. Tu as beau tenter de croire que tu ne fais pas partie de la société, tu vis tout de même ici. Et je vais te dire ce que je fais de mes trophées. Cette toile servira à nourrir de nombreuses personnes cet hiver. Peut-être même à louer un costume à un sdf qui pourra passer plusieurs entretiens sans avoir l'air de dormir dans la rue et ainsi reprendre sa vie en main. »
Et puis il ne manquerait à personne. Les propriétaires pouvaient largement s'en payer d'autres sans en avoir besoin, comme pour les bijoux qui n'étaient sûrement jamais mis et que tu comptais bien récupérer également. En plus, toutes ces pièces précieuses étaient probablement assurées.
« - Et toi ? Que changera la mort de ta cible ? En quoi changera-t-elle ce monde ? En quoi améliora-t-elle la vie des citoyens de notre pays ? Quel but poursuis-tu vraiment ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Cherchez dans les pubs de la ville basse
❝ POINTS : 170

MessageSujet: Re: Mauvaise rencontre [Raphael Assad] : Ven 6 Oct - 9:11

Ce gamin efféminé comme pas deux avaient tellement plus rien à foutre de Black Shuck qu’il allait chercher son tableau l’air de rien en lui parlant. Il l’avait mis sous le meuble où il s’était caché avant leur discussion. Alors que le petit voleur reprenait son butin tout joyeusement en parlant avec Black Shuck, ce dernier le pris à la gorge, le souleva quelques dizaines de centimètres au-dessus du sol, avant de lui prendre le tableau des mains, sans pour autant lâcher le sale gosse. Malgré sa force qui lui permettrait de briser son coup en un court instant, il serra juste assez pour le garder conscient.

"T’es un marrant en fait, déjà que t’as l’air d’un travelo avec ta tête, tu veux m’apprendre la vie ? Tu vois ces cicatrices, ces muscles ? Ils sont la preuve de tout ce que j’ai dû traverser pour en arriver là où je suis aujourd’hui, de toutes les épreuves que j’ai dû surmonter. Ta petite gueule d’ange est la preuve qu’en plus d’être un fils à papa qui se prend pour un héros du peuple, t’es juste un merdeux qui n’as jamais rien vécu et qui voudrait apprendre aux autres comment le monde fonctionne. Tu veux vraiment savoir mon but ? C’est celui d’une personne normale pourtant, avoir à bouffer le lendemain, c’est con comme certaines réponses sont simples si tu fais un peu marcher ta boite à merde qui te sers de tête."

Le tableau maintenant en main, il serra encore un peu le cou de l’intrus, juste pour qu’il soit à bout de souffle, avant de lâcher le gamin, et de remettre la toile dans son cadre, puis à sa place. En plus, cette toile était moche, de l’art contemporain, et Black Shuck détestait l’art contemporain, c’est un art de pseudo artistes qui savent rien faire à part chier de la peinture sur une toile.

"Bon, tu dégage maintenant ? Tu vas pas me faire une crise parce que je t’ai retiré ton jouet, quand même ? Tes clodos devraient déjà s’estimer heureux d’avoir juste à se soucier de trouver de quoi manger et de trouver du travail, j’en connais qui ont pas cette chance."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 39

MessageSujet: Re: Mauvaise rencontre [Raphael Assad] : Mar 24 Oct - 22:15

Mon chou, il semblerait que tu te sois quelque peu emporté par tes convictions, tu t’en rends compte maintenant que tu suffoques, n’est-ce pas ? Surtout qu’en écoutant son discours tu te peux comprendre qu’il ne t’a absolument pas écouté. Comme il est mentalement limité il s’est accroché à deux ou trois termes et s’est énervé tout seul. Pour la même raison il est vite tombé à court d’arguments et veut désormais régler le problème par la seule manière qu’il semble maîtriser. La violence. De toutes façons, ce type se fiche totalement d’autrui, mais tu le savais déjà. Il ne pouvait en être autrement au vu de son activité. Puisque la conversation arrive à son terme il faut te retirer.
« - Bon, tu dégages maintenant ? Tu vas pas me faire une crise parce que je t’ai retiré ton jouet, quand même ? Tes clodos devraient déjà s’estimer heureux d’avoir juste à se soucier de trouver de quoi manger et de trouver du travail, j’en connais qui ont pas cette chance. »
Tu te relèves et fais mine d’épouser ta tenue pour reprendre contenance, et ta respiration.
« - Oh ne t’inquiète pas pour ça, je vais partir. Je n’ai pas tant de temps que ça à perdre avec les individus dans ton genre. »
Sur ses mots, tu tournes les tallons et retraverse la maison. Tu t’arrêtes un instant devant les volets pour guetter les bruits extérieurs. Tu ne prends pas la peine de refermer la fenêtre ton nouvel ami s’en chargera sans doute possible. En revanche tu récupères ta toile à caméra.
Quelques rues plus loin tu montes dans une camionnette garée près du trottoir. Le conducteur te regarde voyant bien que tu n’as pas le moindre butin.
« - Démarre. Et prévois des détours. »
Pendant que le véhicule s’éloigne dans la nuit tu sors ton téléphone. Tu ne vas pas prévenir la police, tu n’es pas stupide, l’autre criminel saurait que c’est de toi. Mais rien ne t’empêche de t’arranger pour qu’un joker fasse sa ronde dans le quartier après que le propriétaire soit revenu de vacances.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Cherchez dans les pubs de la ville basse
❝ POINTS : 170

MessageSujet: Re: Mauvaise rencontre [Raphael Assad] : Mar 31 Oct - 16:44

Le gamin était parti, bonne nouvelle pour l'assassin, mais c'était pas gagné pour autant, le repérage avait mal tourné : un témoin. Il allait peut être faire un appel anonyme, ou un truc du genre, la sécurité allait être renforcée d'une façon ou d'une autre, ça allait être plus compliqué que prévu...



Un avion atterrit à l’aéroport, un spectacle quotidien pour celui qui se trouve à bord, un homme d'affaire, marié, un enfant, il voyage beaucoup pour son travail, mais aujourd'hui, il revenait de vacances fournies par son entreprise, il avait pu nouer des relations avec plusieurs de ses collègues, et allait pouvoir signer un contrat avec une autre société, le voyage fus enrichissant et prometteur... mais cela fait du bien de revenir chez soi, il descendit de son avion, récupéra ses bagages, pris un café dans unes des enseignes que proposent les aéroports, et appela sa femme, qui elle, était rentrée de ses propres vacances aussi, quelques jours plus tôt.

Sa femme lui parla des chiens, qui semblaient particulièrement fatigués ces derniers temps, normal, vu qu'ils n'avaient pas fait beaucoup d'exercice... Enfin bref, notre homme se rendit au parking de son aéroport, chercher sa voiture où il l'avait laissé deux semaines plus tôt.

Le sourire au lèvres, il ouvrit sa voiture, referma sa porte, et démarra le contact, il arriva chez lui une heure ou deux plus tard, il avait perdu le sens du temps à cause du décalage horaire


C'est dingue comme le hasard fait mal les choses, l'assassin était préparé à tirer à quelques toits de là, à peu près lorsqu'il entrerait dans la cuisine, jusqu’à ce qu'une personne masquée apparaisse dans son champ de vision... trop de visibilité, il ne pourrait pas échapper à cet ennemi si il décidais de tirer...il remballa ses affaires, rentra chez lui en passant par les petites ruelles, avant d'appeler son employeur.

"J'annule le contrat pour le moment, je ne pourrais pas le remplir dans les délais imposés... un héros patrouille dans la zone, mais si vous me laissez un peu de temps, je peux-"


Le téléphone raccrocha, putain de voleur, c'était surement sa faute, il avait jamais entendu parler de héros qui patrouillait dans cette zone... il s'en voulait presque de lui avoir mit discrètement son double des clés dans la poche du garnement pendant qu'il l'étranglait...

Disons que ça aura été sa bonne action.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Mauvaise rencontre [Raphael Assad] :

Revenir en haut Aller en bas

Mauvaise rencontre [Raphael Assad] :

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroe's SUP :: La ville :: Le quartier Aselus-
Partenaires
bouton partenariat

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit