AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez|

Serait-ce le début d'une longue collaboration ? [Ft Naya]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message
❝ LOCALISATION : Dans tes rêves et cauchemars les plus foux
❝ POINTS : 39

MessageSujet: Serait-ce le début d'une longue collaboration ? [Ft Naya] Lun 11 Sep - 20:09

* Toc Toc*

La porte grinça et s'ouvrit.

" Vous avez demandé à me voir madame ?
- Oui tout à fait. "

Urselia sorti la tête de ses papiers, elle l'invita à fermer la porte puis s'asseoir.

Le majordome obéis et s'installa.

" Bien. Georges nous avons quelques problèmes de personnel, je ne parle pas de l'hôtel. Nous avons perdu notre chasseur de tête et notre huissier"

L'homme paru très surprit.

" Les deux en même temps ?! " demanda t-il

La créature hocha la tête d'un air grave.

" Mais que c'est-il passé ?
- L'un est semblerait-il mort dans un accident de voiture, je pense qu'en réalité il a souhaité s'échapper de ses responsabilités, j'ai eu connaissance de ses dettes auprès de quelques malfrats. Quand à l'autre, il réclame un salaire plus élevé sans que son travail ne suive.
- Nous allons donc nous arranger pour qu'ils ne soient plus capable de parler.
- Tout à fait ! Je m'occuperais tranquillement de notre "quémandeur". Quand à vous je souhaiterais que vous me trouviez une nouvelle personne pour assumer ses deux rôles. Je vous fais confiance pour cela, trouvez moi cette personne et je la rencontrerais.
- Bien, j'ai déjà quelques pistes intéressantes. "

Georges se leva, s'inclina légèrement, il s’apprêta à sortir quand Urselia l'interpella de nouveau.

" Georges trouvez moi une personne pour annihiler le grincement de cette porte. Nous ne sommes pas dans un manoir mais dans un hôtel. "

Il hocha la tête et sorti.  

La mission qu'elle venait de lui confier était une grande preuve de confiance, elle l'avait choisi pour sélectionner du personnel. Jamais encore il n'avait eu à le faire.

C'était le rôle du chasseur de tête. Maintenant c'était le sien pour en trouver un nouveau.

" Lisbeth Mme Avyssos me donne le reste de mon après-midi. Nous nous verrons demain. "

La brune à lunette sursauta presque.

" Oh non. Georges Pourquoi tu pars si tôt ?! Tu ne vas quand même pas me laisser seule ?
- Lisbeth ressais toi  un peu, c'est notre patronne mais un monstre abyssale. " Enfin si mais elle l'ignorait. " Si tu travail correctement, ce que tu fais depuis que tu es là, tu n'as aucune raison de t'inquiéter pour ton intégrité physique et mentale.
- Mais elle me fait peur ! Rien qu'à voir son regard quand elle est mécontente du travail d'un salarié. "

La porte s'ouvrit dans un grincement glaçant.

" Lisbeth, je n'ai jamais été mécontente de votre travail. Vous travaillez bien. Mais si vous souhaitez partir, rien ne vous retient. Il y a une longue liste de personne tout aussi qualifié qui attendent votre place avec impatience. "

La petite secrétaire hocha la tête de droite à gauche.

" Non..Mm...Madame. Je veux garder mon travail.
- Bien alors cesser de vous morfondre, je ne veux plus jamais vous entendre vous plaindre. Et appelez moi un technicien pour cette porte !"

***

19h

Georges était en pantalon de costume et blouson de cuir. Un casque de moto noir sur la tête, il surveillait. Il jeta un coup d’œil au traceur de son téléphone. Il se gara, éteignit le moteur et entra dans la bibliothèque, son casque à la main. De loin et après la demande d'un renseignement il observa la cible.

Il patienta un long moment avant qu'elle ne se décide à bouger. En patientant il feuilleta quelques livres et vérifia les informations régulièrement qu'on lui envoyait.

Lorsqu'elle se leva il attendit quelques secondes. Il y a encore quelques années la discrétion ne faisait pas du tout partie de son vocabulaire, mais depuis qu'il travail pour la reine des ténèbres il lui avait bien fallu s'adapter.

La filature ne fut pas des plus compliqué. La personne monta dans un taxi. Georges n'avait qu'à le suivre.

A bout de quelques minutes le taxi se stoppa laissant descendre la jeune personne. Celle-ci rentra dans une boutique, d'informatique. Était-ce la sienne ? Devait-il rentrer maintenant ? Devait-il appeler sa patronne pour avoir la conduite à tenir ? Il grimaça.

Non elle devait être très occupé.

Il gara sa moto un peu plus loin dans la rue et s'installa à la table d'un petit bistro. Il avait une vu parfaite sur l'entrée du magasin. Et celui-ci ne semblait pas fermer de si tôt.

***

22h30

La nuit était tombé depuis déjà quelques minutes, les ténèbres engloutissaient peu à peu les ruelles.

Un homme en costume trois pièces s’arrêta devant l'une d'elle. Il tremblait, il suait. Il n'avait pas couru. Il regarda dans toutes les directions. Un lampadaire grésillait. Il sursauta gémissant de peur. Serait-il a l'abris dans un endroit lumineux ?

Il se plaça sous le lampadaire. Il attendait un taxi, mais personne ne venait. Il regarda à nouveau son téléphone et le texto qui l'effrayait tant.

C'était Elle, enfin il supposait que c'était une femme, il ne l'avait jamais rencontré, il n'avait jamais eu connaissance d'un quelconque chef de l'Ombre avant de vouloir réclamer plus d'argent.

Sa plus grande erreur.

Il voulait changer d'avis, se rétracter. Mais le message déclarait : " Trop tard "

Un courant d'air l'effleura. L'ampoule grilla.

Il trébucha et cria.

" Personne ne vous entendra."

La voix, d'où venait-elle ? Il jetait des regards effrayés dans tout les coins. Mais rien.

Puis soudain comme un long et visqueux serpent, rampa sur le sol. L'homme était tétanisé.
Le "reptile" n'était pas humide, ni écailleux. La chose lui entoura la jambe et remonta lentement jusqu'à son cou.
Elle se dédoubla brusquement. L'une des branches lui enserrant le cou. L'autre pénétrant sauvagement au fond de sa gorge. Le laissant à peine respirer. Les ténèbres le traînèrent dans la ruelle.

Au fond se trouvait une grande silhouette, sa peau pâle contrastait avec l'obscurité présente. Et ses yeux... Un frisson lui parcouru l'échine. Ils semblaient briller dans le noir, d'un bleu clair électrique. Il n'y avait aucun mot pour qualifier la terreur qu'il ressentait.

Il tenta de s'exprimer. Les appendices d'ombres l'en empêchait. La créature sourit. Pas un gentil sourire comme celui de sa nièce non. Le sourire que le diable en personne pourrait porter. Un sourire qui vous faisait savoir que c'était la dernière chose que vous verrez.

Et ce fut le cas. Enfin presque. La dernière chose qu'il vit fut l'immense vague obscure l'engloutir.

***

22h

Georges s'approcha de la boutique d'informatique. Elle semblait toujours ouverte, mais il était tard et la "cible" n'était pas sortit. Il fallait rentrer.

Il prit une grande inspiration, envoya un message et entra.
Il n'eu pas à chercher bien longtemps pour l'apercevoir.

Il se dirigea vers elle. Il s'inclina légèrement et la salua.

" Bonsoir Mademoiselle. Je suis Georges Nobody, mais appelez moi simplement Georges. Je souhaiterais m'entretenir avec vous d'une chose assez importante. Seriez-vous disposez à une conversation d'ordre..." Il observa la boutique " privé ? "

_________________
Viens, approche toi. Tu es intrigué n'est-ce pas ?
Tu ne repartira pas, tu restera  près de moi.
Tu me serviras, tu seras mon ombre, tu le deviendras.
Je dévorais ton âme et ainsi mon ombre sur l'océan grandira.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 46

MessageSujet: Re: Serait-ce le début d'une longue collaboration ? [Ft Naya] Dim 17 Sep - 21:01

Serait-ce le début d'une longue collaboration ?
« Chaque bonne réalisation, grande ou petite, connait ses périodes de corvée et de triomphe; un début, un combat et une victoire »
Urselia & Naya

Le banal et le quotidien étaient des choses que tu commençais à apprécier. La vie arrivait à te nourrir de petites choses plaisantes, surtout quand tu avais trois compagnons de route comme le tien. Plus tu tenais ta boutique, plus tu te rendais compte que la vie de civile était sympathique. De temps en temps, tu t’amusais à hacker quelques serveurs, pour montrer que les Twins K n’étaient pas mort. Tu prenais seulement quelques vacances de criminels. Des vacances que tu avais bien mériter depuis les évènements dans les égouts. En y repensant, tu te posais plein de question sur ton compagnon d’infortune. Ce Osvaald. Même si son explication tenait la route, tu n’étais pas convaincue. Mais tu ne cherchas pas à en reparler. Kiyo, Iwan et Timothy étaient convaincus par ce qu’il avait dit. Mais pas toi. Un évènement qui t’avait donné envie de prendre quelques vacances.

Et il fallait dire que tes vacances tombaient plutôt bien ! Tu avais beaucoup de travails en ce moment. Les machines avaient décidé de tomber en panne au même moment. Mais tu avais quand même remarqué une augmentation de ton chiffre d’affaire. Une légère augmentation qui te disait qu’il serait peut-être temps que tu prennes une personne à mi-temps, surement un étudiant, pour s’occuper de l’accueil des clients, prendre les commandes de réparation ou tout simplement répondre au téléphone. Des tâches administratives qui t’empêchaient de bosser correctement. Même si tu avais trois corps en plus, la plus grande fatigue que ce travail t’apportait, c’était la fatigue psychologique. Et malheureusement, des quatre âmes, tu étais la seule à pouvoir faire ce travail. Ce fut pour cette raison que tu décidas de fermer la boutique un peu plus tôt aujourd’hui. Tu avais beaucoup de tâches administratives à faire. Et la première était de mettre une annonce de job étudiant. Tu savais très bien que cela allait être un peu difficile à trouver, mais tu n’avais pas le choix.

Ta journée se déroula donc en deux parties : une première matinée qui se déroula la matinée. Tu passas ton temps à recevoir les clients, répondre au téléphone et quand tu avais une petite pause, un petit répit, tu le passais à avancer tes réparations. Puis, quand la cloche de 13h sonna, tu fermas ta boutique. Exceptionnellement, tu fermas la boutique pour toute l’après-midi. Il te fallait du temps pour déposer ton annonce dans les écoles et pour faire les visites de réparation à domicile. Quand tu eus fini de faire tout ça, il était 18h. L’heure exacte où la boutique fermait en règle générale. Ce timing était parfait. Tu allais pouvoir te détendre à la bibliothèque municipale. Ce lieu était un peu comme ton jardin secret. Personne ne savait que tu passais ton temps là-bas. Et pour ceux qui te croisaient, ils se demandaient ce que tu y faisais. A chaque fois, tu passais tout ton temps sur ton ordinateur. D’ailleurs, tu passais ta vie dessus. Les seules fois où tu n’y étais pas, c’était quand tu n’étais pas dans ce monde.

19h. Tu savais que la bibliothèque fermait à cette heure-ci. Tu pris donc tes affaires et tu rentras chez toi. Tu avais fait une pause de deux heures. Maintenant, il te fallait retourner travailler et surtout, réparer les machines qui t’attendaient. Le trajet n’était pas long entre la bibliothèque et ta boutique. Tu pensais que tu devrais peut-être penser à y aller à pied. De cette manière, tu pouvais prendre un peu l’air. Quand tu entras dans ta boutique, tu ne la laissas pas fermer à clef. Toutefois, tu laissas le panneau « fermé » dessus. Lorsque tu faisais des nocturnes comme maintenant, tu travaillais toujours dans la boutique. Tu te sentais moins seule de cette manière. Pensée ironique quand on y pensait vu que tu n’étais jamais seule. Il y avait toujours tes trois compagnons d’aventures avec toi.

Une petite pause et tu repris le travail. Tu ne voyais pas le temps passer jusqu’au moment où un homme entra dans ta boutique. Sur le coup, tu te dis que c’était encore un clochard qui cherchait un endroit où dormir. C’était chose courante dans cette partie de la ville. Il fallait dire qu’à une époque, tu étais à la même place que ces gens-là. Mais tu connaissais aussi leur mentalité et il était hors de question que ta boutique devienne un refuge. Levant légèrement la tête, prête à switcher avec Kiyo, tu te calmas aussitôt quand tu vis la personne entrer. Ce n’était absolument pas un clochard, loin de là. Quand tu le voyais, tu pensais directement à Alfred dans Batman… mais pas la version film ou animé, non, la version télévisée dans Gotham. Il était aussi classe que lui et surtout, il avait la même prestance. Malheureusement pour lui, ce genre d’atout ne marquait pas sur toi et encore moins sur vous de manière générale.

Il se présenta. Et sans comprendre pourquoi, mais en entendant son nom, tu éclatas de rire. C’était la première fois depuis bien longtemps que tu n’avais pas rigolé de cette manière, ni aussi longtemps. Son nom était un cliché à en mourir de rire. Ce mec était une blague à tes yeux. Quand il te demanda si c’était possible d’avoir une conversation privée, tu ne répondis pas. Ce mec était un cliché mais tu n’étais pas stupide.

« Oh putain ! merci pour ce fou rire. Ça fait bien longtemps que je n’ai pas rigolé comme ça. », dis-tu en essuyant tes larmes de rire. « Mais fini de rire. Je sais pas pourquoi vous êtes venu, mais je vous conseille de partir avant que je vous force à le faire. », dis-tu sur un ton assez menaçant, tout en continuant d’essuyer tes larmes. « Rien n’est assez important pour venir à une heure pareille dans un lieu comme le mien alors partez. Je sais pas pourquoi on vous a dit de venir ici, mais je vous déconseille de rester. », ajoutes-tu, prête à laisser la place à Iwan ou Kiyo.
© Grey WIND.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Serait-ce le début d'une longue collaboration ? [Ft Naya]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroe's SUP :: La ville :: Les vieux quartiers :: Warner's Shop-
Partenaires
bouton partenariat

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com