AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez|

Les premiers pas d'un immense projet [ft Maximilien]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message
❝ LOCALISATION : Dans tes rêves et cauchemars les plus foux
❝ POINTS : 130

MessageSujet: Les premiers pas d'un immense projet [ft Maximilien] Mar 17 Oct - 1:55

*Toc Toc*

Georges entra le plus silencieusement possible. En une soirée elle avait déjà congédié un serveur, une femme de chambre, et réorganisé deux fois une réception prévu pour le soir même.

La directrice était quelque peu à crans.

Elle leva un œil sauvage et agressif vers celui qui la dérangeait.

" Quoi ?! Si tu me déranges pour rien tu seras violemment châtié ! "

Le majordome fit une grimace mal à l'aise. Il déposa un mot sur le bureau et parti sans plus de cérémonie.

Cette lettre, ce petit bout de papier avait le pouvoir de faire de sa soirée un cauchemar, ou, faire d'elle une femme des plus heureuse au monde, enfin sur le devenir du moins.

Urselia lâcha les plans et déplia brusquement la feuille.

" Les banques ont rappelés, il y en a deux qui sont prêtes à vous suivre dans votre projet, si vous trouvez des associés. "

Une immense vague de soulagement vint se fracasser sur les côtes Urseliennes.
La tempête qui faisait précédemment rage s'éloignait activement de l'archipel paradisiaque.

La directrice se leva. Elle appela Georges et Lizbeth.

" Bien, empressez-vous de ranger mon bureau correctement, je vais aller me préparer. Georges, je vous charge de vérifier les derniers préparatifs, pour le dîner, la salle, etc.. Lizbeth va vous assister. Si je dois encore jeter un œil à tout ça, je pense que je vais tout changer à nouveau. "

Les employés hochèrent la tête et la laissèrent s'éclypser dans son antre.

Ce soir la femme d'affaire se transformait en boule de nervosité. Ce qu'elle était en train de construire, de modeler. Cela lui tenait à cœur. C'était un pas pour la suite, un pas qui lui ouvrait le monde d'un projet plus grand, le plus ambitieux. Conquérir Laurel, puis le monde.

Elle réussi tout de même à se détendre, elle prit un bain brûlant et moussant. Tient, d'ailleurs elle y pensait. Elle prit son téléphone et écrivit à son amant.

" J'y pense Osvaald, nous n'avons pas encore fait l'amour dans ma salle de bain. Il faudra remédier à cela dés demain. "


La nymphe déposa le smartphone, un vil sourire sur ses lèvres.


La robe qu'elle avait choisi pour ce soir était sobre et pourtant pleine d'élégance sur le corps élancé de la créature.  

Sa robe d'un bleu gris évoquait un océan agité au crépuscule. Composé d'un tissus épais et d'un tulle plus léger la robe commençait comme un bustier. Une ceinture de soie, assortie à la couleur, encerclait sa fine taille. Au milieu une broche de perle marine ornait son bas ventre. Deux courtes manches de dentelles, fines, délicates, lumineuses, couvraient ses épaules de porcelaine.
Le vêtement tombait jusqu'à ses pieds, couvrant ses escarpins d'or étincelant.

Elle s'aspergea d'une esquisse de parfum. Créé uniquement pour elle lui correspondant si bien. Une odeur charmante, restant en tête un bon moment avant de le sentir de nouveau et de le redécouvrir.


***


L'heure était venue. Ses invités arrivaient peu à peu, discrètement. Les employés de l’hôtel les dirigeaient prudemment vers une "petite" salle de réception. Une vingtaine d'hommes et de femmes s'y trouvait, mais pourquoi ? Ils l'ignoraient. Ils avaient tous reçu un message personnalisé qui les avait encouragé à venir. Mais pourquoi étaient-ils tous conviés ?

Derrière les portes Urselia marqua un temps d'arrêt. La pompe sanguine qui faisait fonctionner son corps battait plus vite qu'à l'accoutumé.
Elle enfila un sourire professionnel et entra.

La directrice salua chaque convive d'un regard.

"Bonsoir Mesdames et Messieurs,
j'espère ne pas vous intriguer trop longtemps. Je ne vais pas garder le mystère, je vais vous révéler pourquoi vous êtes là ce soir."


Elle sourit et s'approcha de son public.

" Il a peu de temps, un événement assez... violent m'a fait me rendre compte d'une chose. La marque de nos existences est très relative. "

Elle se fit servir un verre d'eau.

" Laurel est une belle ville, c'est une ville jeune, pleine de potentielle, mais elle a vécu des moments durs, elle possèdent ses quartiers mal-famés, ses campus, ses quartiers résidentielles, des musées... Mais nous pouvons, et nous allons, la  rendre encore plus grande. Le premier pas, ma première pierre sera Epione."

A l'appel de ce nom les quelques employés présents dans la salle sortirent  d'épaisses enveloppes brunes. Ils en distribuèrent une à chacun.

" Vous pouvez ouvrir l'enveloppe si vous le souhaitez. Il s'agit du cahier des charges du futur centre hospitalier de Laurel. A la pointe de la technologie, ouvert à tous, possédant toutes les infrastructures pour traiter chaque maladie comme il se doit. Vous l'aurez très bien comprit. Je vous demande de vous impliquer dans mon projet, de devenir mes actionnaires. Tout est inscrit dans le dossier. C'est un pari risqué, mais pas si audacieux que l'on peut le croire. Je possède déjà les terrains où nous l'installerons.  

Ce fut une partie de la ville très importante pour Laurel, mais maintenant elle est à l'abandon, comme une tumeur que l'on a peur de traiter. L'Epione sera construit, avec des logements à proximité, près de la frontière de la  "zone abandonnée". "


Urselia écouta les quelques chuchotements réprobateurs. Elle sourit.

" Précisément, l'établissement se trouvera près de l'orphelinat de Monsieur Maximilien de Francoeur. "

La nymphe tendit la main vers celui-ci, pour le désigner à son auditoire. Elle leur révéla quelques autres informations sur la manière révolutionnaire dont elle percevait cela. Puis elle les invita à passer dans la salle d'à côté pour dîner un délicieux repas concocter spécialement pour eux.

Elle ne voulait pas de leur réponses ce soir. Dans une semaine, un mois oui, mais pas avant. Il fallait que l'idée s’insinue progressivement dans leur méninges.

Demoiselle Avyssos avait organisé le plan de table de tel façon qu'elle soit aux côtés du directeur de l'orphelinat. Elle le salua comme il était de mise. Elle lui sera la main.

" Je suis enchantée que vous ayez pu venir ce soir. J'ai conscience que cela ne doit pas être facile. Je souhaitais vous dire plus intimement, que vos enfants, auront des avantages particulièrement importants dans l'établissement. Les frais qui ne seront pas remboursé par l'état seront pris en charge par Epione. Cela procure ainsi des avantages financiers à l'établissement. Vous avez la bonté de vous occuper des orphelins, toujours plus nombreux de Laurel, il serait peut-être temps qu'on vous aide à votre juste besoin.
Et si je vous ai inviter ce soir ce n'est nullement pour vous proposer un post d'actionnaire, vos fonds doivent rester pour l'exclusivité de vos pupilles. En fait je voulais vous informer, si Epione voit le jour, si elle se développe et acquière les projets que j'ai pour elle, elle deviendra un grand centre de recherche universitaire pour maladie infantile. J'ai eu vent de l'état fragile dans lequel se trouve votre enfant. Sachez le, si tout fonctionne. Un avenir radieux se dévoilera. Qu'en dîtes vous ? "


Si seulement son homme était là, à ses côtés, pour voir le monde se construire sous leur pieds.


Robe:
 

_________________
Viens Invité, approche toi. Tu es intrigué n'est-ce pas ?
Tu ne repartiras pas, tu resteras  près de moi.
Tu me serviras, tu seras mon ombre, tu le deviendras.
Je dévorais ton âme et ainsi mon ombre sur l'océan grandira.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 85

MessageSujet: Re: Les premiers pas d'un immense projet [ft Maximilien] Mar 17 Oct - 3:16

L’une des qualités majeure lorsque l’on décide de s’occuper d’une bonne quarantaine d’enfants, est la résistance physique. Une constitution dépassant toutes les limites humaines, à un point même qu’un Urfoon ne tiendrais pas. Il ne s’agissait pas ici de force physique, mais bien de résistance à la fatigue. Car ce métier, et surtout à Laurel, était épuisant, et de plus, Maximilien était pratiquement seul.
Un orphelinat ne consiste pas seulement en une bonne cinquantaine de lits, et d’une simple subvention aux besoin naturels d’enfants. Il faut les occuper, les occuper, et surtout les aimer. Et en cette période d’automne, les premières maladies faisaient leur apparition. Toux, rhumes, et quelques cas de grippe aussi. Même si la médecine moderne faisait des merveilles, les alités avaient besoin de repos, et également de compagnie. Le gérant de l’Orphelinat était du genre à préférer nouer des relations différentes avec tous ses enfants. Certains avaient plus besoin d’un père, et d’autres d’un ami. Il connaissait donc sur le bout des doigts les goûts de chacuns ainsi que leur peur.

La  nuit d’avant, il s’agissait de Jimmy, un petit garçon un peu brute, mais qui au fond, était une boule d’amour. Il ne parvenait pas à dormir, tourmenté par la peine qu’il avait infligé à Myriam, son amoureuse, car il lui avait volé son goûter. C’est lors de sa troisième ronde nocturne, que le magicien le surprit en train de pleurer. Il l’emmena donc dans le salon, emmitouflé dans une grosse couverture, ou il lui raconta une jolie histoire de chevaliers et de princesse. Et c’est lorsqu'il s’endormit vers les coup de quatre heure, et qu’il fut bordé et allongé dans son lit, que Maximilien s’autorisa à dormir.
La veille, c’était Devola et Popola, deux petites Krakentz, dont la mère lui avait remis la garde à l’abri. Une histoire compliquée. Les deux jumelles étaient inséparables. Du coup, lorsqu’une était malade, l’autre se sentait mal, et se mettait à changer de couleur. Et la soirée fut similaire à la précédente. Le canapé, la couverture, un petit thé et des histoires. Cette fois ci, le jeune homme ne parvint pas à les ramener, et elles s’endormirent dans ses bras, tout comme lui.


Mais même avec tout ce manque de sommeil, il réstait actif et incontrôlable la journée. Il ne parvenait pas à concevoir que ses problèmes puissent impacter la vie de ses charmants bambins. Il sautait, volait, et durant les périodes de sieste, il laissait les plus vieux gérer le tout, le temps d’une micro sieste, ponctuée de quelques papiers à remplir. L’après midi fut plus calme. Même si il y avait de la vaisselle à faire, les aînés furent efficaces. Car plus les corvées étaient expédiées rapidement, plus ils avaient de temps pour jouer.

C’est sur les coups de 18h, qu’une autre personne fit son arrivée. Il s’agissait de la jeune étudiante, qui assistait Maximilien, durant ses obligations, ou encore quand il s’occupait de sa petite Alice. Mais nous étions Mardi, et habituellement, elle ne venait pas mardi. Il s’empressa de lui ouvrir, tout en fixant le calendrier. Nous étions bien Mardi. Et d’un regard interrogatif, il lui demanda.

: “C’est peu habituel de te voir ici aujourd’hui. Tu es venue m’épauler ? Tu es vraiment trop bonne pour ce monde” dit il en rigolant.

“Maximilien, tu as un rendez-vous important ce soir, rappelle toi !”
s’écria t’elle.

Quelques secondes s’écoulèrent, tandis que tous ses souvenirs se raccordaient. ll pris une grande respiration.

“Je... tu…” Il se gratta le menton

“suis particulièrement en retard, merci ma chérie de me l’avoir rappelé !” dit il encore plus fort.

Il sortit une rose de sa manche, lui tendit, avant de lui embrasser le front, et se précipitant vers la salle d’eau. Il se prépara en vitesse, il était vraiment en retard. Il pris son costume des grandes réceptions, avec de jolies boucles d’oreilles, ses chaussures à talon noir, et une pointe de maquillage. Parfait.

***


Le trafic avait été clément avec le retardataire, si bien qu’il arriva à l’heure. Il se tenait devant l’immense bâtisse. Maximilien connaissais bien l’endroit, du moins ce qu’il était, du moins, comme tous les hôtels de Laurel. Il compta sur ses doigts, un sourir aux lèvres.

“Une, deux, trois, quatre, cinq … Ekatarina, Gysel, Shayla, Thara, Priyanka, avec une mention spéciale pour Thara, qui était très douée avec sa …” se disait il, un sourire aux lèvres.

Il entra dans l’immense bâtisse richement décorée. Une ambiance qu’il aimait particulièrement. Décorations inutilement impressionnantes et ambiance brillante, tout comme lui en fait. Il s’empressa de rejoindre l’ascenseur, et de rentrer dans la petite pièce. A ses côtés, tout le gratin de Laurel. PDG, CEO … que faisait il ici alors. Il ne disposait pas de telle richesse, du moins, officiellement.
L’hôte entra, étincelante. Le regard de l’homme ne la quitta pas, il la trouvait intrigante. Son discours rejoignait les pensées du gérant. Le monde avait besoin de gens comme cela, qui donnaient de leur temps et de leur richesse, pour rendre ce monde meilleur. Un monde merveilleux ou des enfants pourraient se développer sans peur. Comme tous les autres, il applaudissait, jusqu’au moment ou il fut amené de force sur le devant de la scène. D’un grand sourire, il remercia son hôte et salua tout les riches présents ici. Bien qu’il faisait tâche en terme de richesse, personne n’égalait son charisme, mis à part peut être Urselia.
C’est en observant l’assemblée, qu’il remarqua une personne qu’il connaissait. Mary Petroïshka, une directrice d’une entreprise pharmaceutique. Une vilaine fille. Capable des pires vices dans des lieux peu fréquentables. Il lui sourit tendrement, un regard brûlant.




Il avait été placé méticuleusement à ses côtés, si bien que les discussions étaient facilités. ll ne pouvait imaginer à aucun moment que cela était dû au hasard. Le bon côté des choses, est qu’il serait en bonne compagnie. Mais même si il y avait anguille sous roche, la proposition restait alléchante. Cela ne le dérangeait aucunement de passer “du côté obscur”, si il pouvait garantir un meilleur cadre de vie à ses petits. Mais lorsque cette dernière aborda le sujet de sa fille, son visage se figea quelques instants, avant de s’illuminer de nouveau.


“J’ignorais qu’une femme tel que vous s’intéressait à un simple orphelinat, mais, c’est tout à votre honneur. Peu importe les moyens, à vrai dire, je pense que plus de puissants devraient s’intéresser au sorts de si jolies petites têtes blondes. Et financer de tels projets de recherches et de développements en ce moment semble plus prophétique pour moi, qu’autre chose.
Je vous remercie donc de votre bonté d’âme, et si le besoin vous en fait sentir, je me tiendrais à votre entière disposition.”
dit il enjoué.

Il attendit quelques secondes, avant de continuer.

“J’ignorais que l’histoire si tragique de ma petite Alice était assez médiatisée pour qu’une personne tel que la grande Dame Avyssos en ai eu vent. Mais je vous remercie d’être si avenante envers moi.” dit il, les yeux pleins d’amour.

Puis il rapprocha ses lèvres maquillées de son oreille, en chuchotant.

“Je vous serais éternellement reconnaissant si votre projet abouti.”

Puis il se recula, un sourire en coin, attendant que la sublime nymphe continue d’animer la discussion. Pour le moment, c’était bien trop professionnel pour qu’il rétorque plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Dans tes rêves et cauchemars les plus foux
❝ POINTS : 130

MessageSujet: Re: Les premiers pas d'un immense projet [ft Maximilien] Mar 17 Oct - 4:05

Pourquoi la maîtresse des ténèbres se préoccupait-elle d'un "vulgaire" orphelinat ? Pourquoi faire passer son projet pour quelque chose de bénéfique pour la ville, d'honnête et de bienfaisant ?

Mais la question n'était-elle pas : pourquoi les humains ne percevait que ce côté de la facette ?

Urselia n'est pas un être gentil. Peut importe ce que vous penser. La créature est vile et cruelle, elle aime voir le sang couler, se repaît de ses ennemis et établie des stratégies pour s'accaparer de plus en plus de pouvoir.

Qui tient le remède dans sa main contrôle les humains effrayés de la mort et la souffrance. Ceci était le premier argument.

Comment pouvait-on juger, enquêter, douter d'une personne qui décidait de dépenser son argent pour soigner les humains, pour aider les enfants ? Ceci était en quelque sorte le deuxième arguments.

Le troisième était plus complexe. Plus à long terme.

Urselia n'aimait pas les criminels, ils encombraient les rues, ils gâchaient certains de ses projets par pur égoïsme. De plus lorsque les taux de criminalités étaient élevés, les riches se tenaient un peu plus tranquille, leurs envies de mauvais aristocrates en étaient perturbée.

Globalement, d'où venait les criminels ? D'une enfance pauvre, pleine de carence émotionnelle, et d’événements traumatiques. Mais si quelqu'un de bon, peu importe jusqu'à quel point il était excentrique, s'occupait de ses mioches en mal d'amour, alors il y aurait moins de larcins, moins de misérables voleurs et meurtriers passionnels.

Pour les plus gros criminels il leur fallait une prison, adaptée à leurs capacités et leur crime. Pourquoi pas une prison privée....L'idée était à développer...

Dans tout les cas, Urselia était persuadée d'avoir fait le bon choix quant au lieu de construction de son hôtel et au choix de son voisin bigarré.

" Ne me remerciez pas Maximilien, je fais seulement ce qui me semble juste et approprié. J'ai confiance en ce projet, et, je vous avoue, que j'ai déjà quelques personnes qui ont été "contrainte" d'accepter mon offre à cause d'un houleux passé pas si bien dissimulé. "

La directrice lui fit un clin d’œil amusé.

Elle n'avait plus aucune trace de l’événement indésirable italien. Mais ses souvenirs, douloureux pour certains, resteront dans sa mémoire.

A son tour elle s'approcha de son voisin et lui chuchota.

" Et puis il y en a d'autre, comme cette femme là bas. " Elle désigna la PDG de PharmaTop industries. " Qui ont une dette, plus ou moins conséquente, envers moi. "

Elle se redressa pour se faire servir du champagne.

" Mais trinquons plutôt, à la Déesse Epione ! "

_________________
Viens Invité, approche toi. Tu es intrigué n'est-ce pas ?
Tu ne repartiras pas, tu resteras  près de moi.
Tu me serviras, tu seras mon ombre, tu le deviendras.
Je dévorais ton âme et ainsi mon ombre sur l'océan grandira.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 85

MessageSujet: Re: Les premiers pas d'un immense projet [ft Maximilien] Mer 18 Oct - 1:46

Aux yeux de l'excentrique, la conversation commençait à avoir de l’intéret. Les détails purements financiers et techniques ne l’intéressaient pas vraiment. D’un côté à cause d’un manque de connaissances sur le sujet, et d’un autre son absence dans l’économie du projet. Cela le satisfaisait. Il disposait déjà de difficultées à joindre les deux bouts, étant donné l’importance des soins de sa petite Alice et de tous ses autres enfants. Il devait souvent se résoudre à utiliser son don pour joindre les deux bouts. Mais bon, le jeu en valait la chandelle.

L’interlocutrice du jeune homme, lui semblait au moins aussi malhonnête que lui. Du moins, sur le plan économique. Il tenait en haute éstime ceux qui se donnaient les moyens de réussir. L’économie, les lois, la morale, tout le monde voyait midi à sa porte, et il était bien le premier à avoir le plus long casier de Laurel.

Une chose l’étonna cependant. Il s’agissait de la franchise de la puissante à son égard. Son ton, ses mots, et sa proximité lui faisaient comprendre qu’elle tentait de lier une relation assez amicale. “Très bien, ce sera amusant” pensa-il en souriant. Urselia était donc une adepte de la manipulation et du chantage. Maximilien était du genre à penser que si une personne en faisait chanter une autre, c’était seulement car elle était plus intelligente, c’est tout.

Et puis, quelques mots lui arrachèrent un rire amusé. Sa proie d’antan avait donc eu du mal à cacher certains de ses travers ? Cette soirée devenait intéressante, et il commençait petit à petit à laisser sa nature profonde prendre le dessus.


Après avoir bu un délicieux champagne, visiblement de chez lui, il s’approche une nouvelle fois de son hôte.

“Ne vous en faites pas, je la connais très bien. Nous avons été intimes par le passé, comme plusieurs autres de vos hôtes. Les élites ont beaucoup de mal à contenir des informations sensibles, et j’en suis la preuve.” dit il en souriant, avant de se rapprocher encore plus.

“Madame Petroïshka à quelques travers “intéressants”, et passionnants à exploiter voyez vous ? Je pourrais bien vous en faire un dessin, ou mieux encore, mais je pense que ce n’est pas le moment de parler de ça. Après, votre possession est vaste, je suppose qu’une de vos jolies intendantes parviendront à nous trouver un lieux “calme” pour parler de tout ça.” dit il en ricanant, avant de se reculer.

Ses ongles vernis en mauve et noir, tapotait sur la table. Même si la discussion était intéressante, son attitude montrait clairement qu’il avait envie de se lever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Dans tes rêves et cauchemars les plus foux
❝ POINTS : 130

MessageSujet: Re: Les premiers pas d'un immense projet [ft Maximilien] Mer 25 Oct - 7:48

Une lueur malicieuse passa dans le regard démoniaque de la créature. Bien-sûr qu'elle était au courant des vices de ses invités. Au fond, c'était ses clients avant tout. C'était d'ailleurs de fidèle participant aux soirée secrète de débauche de l'Eden.

Le fait qu'il connaisse très "intimement" ses travers la fit sourire. Mais le reste de ses paroles la refroidit quelque peu. Comprenait-elle vraiment aussi bien les sous-entendus qu'il exprimait ? Elle avait pourtant eu vent de son veuvage.

Un sourire s'étendit de nouveau sur ses lèvres. Finalement heureusement qu'Osvaald n'était pas présent, car en entendant ses mots il lui aurait probablement écrasé son poing délicieux sur le visage de l'homme excentrique. Et il était certain qu'il ne apprécierait guère.

" Vous savez, je pense qu'il serait plus judicieux pour moi de rester ici avec mes futurs actionnaires. De plus, le dîner est en train d'être servit. Ne croyez-vous pas qu'il nous serait plus agréable de dîner ? Nous pourront aborder des sujets sensibles un peu plus tard ne voulez-vous pas ? "

Des serveurs vinrent déposer de délicieux mets devant les convives.

Urselia prit quelques bouchés puis s'adressa de nouveau au directeur.

" Mais dites moi, comment se passe la gestion de votre orphelinat ? Il m'a cru entendre que vous n'aviez pas beaucoup de personnel. C'est étonnant pour un établissement qui héberge beaucoup d'enfant."

Chaque information qu'elle "collectionnait" venait de sources sûr, mais faire semblant de ne pas tout savoir pouvait se révélé parfois plus qu'intéressant. Le serait-ce dans ce cas ?

_________________
Viens Invité, approche toi. Tu es intrigué n'est-ce pas ?
Tu ne repartiras pas, tu resteras  près de moi.
Tu me serviras, tu seras mon ombre, tu le deviendras.
Je dévorais ton âme et ainsi mon ombre sur l'océan grandira.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 85

MessageSujet: Re: Les premiers pas d'un immense projet [ft Maximilien] Mar 7 Nov - 19:07

La soirée restait bien trop ennuyeuse à mon goût. Certes les sujets abordées avaient un peu de piquant, et tentaient en vain de briser cette atmosphère monotone, mais je n’y trouvais pas mon compte. Selon mes plans originels, nous aurions commencés à préparer les costumes d'halloween ce soir. Puis ensuite, les plus jeunes seraient partis se coucher, et nous aurions commencés à conconter la fête d’’anniversaire de la petite Miyra. C’était après demain soir certes, mais je préférais être large question timing.
L’hôtel est assez proche en réalité de l'orphelinat, si la soirée s’annonce trop longue, je n'aurais qu'à emprunter quelques armoires dans la ville, pour rentrer rapidement. Après un léger soupir à peine camouflé, un désir profond m’envahit. Pas un désir charnel non, juste une envie incontrôlable de m’amuser. J’ai plongé ma main dans ma poche et j’y ai cherché quelque chose. Parapluie, ballon, barre chocolaté, je ne trouvais vraiment rien. Puis une petite chose humide vint me titiller le bout des doigts. Il s’agissait de mon petit lapin.

L’air innocent, et à travers ma veste, je le caressait. J’ignorais toujours comment il faisait pour vivre dans ma “dimension”, mais visiblement, cela ne le dérangeait pas non plus de se nourrir de chocolat.


Puis, durant le repas, elle s’adressa de nouveau à moi. Elle me posait des questions quant à la gestion de l’orphelinat. Chose bien plus passionnantes que des considérations économiques. Je me suis redressé, sortant ma main de ma veste.

“Vous savez. Un orphelinat c’est comme une grande famille. Il faut beaucoup d’amour et y dédier tout son temps libre. C’est un travail de longue haleine. Mais heureusement une jeune étudiante vient m’épauler lorsque le besoin s’en fait sortir. Mes seules heures de temps libres sont dédiées à ma petite fille, donc on peut dire que je passe ma vie avec les enfants.
Il faut une grande constitution. Mes heures de sommeil se comptent sur les doigts de la main, mais quand l’on aime, on ne compte pas ?
De plus, concernant l’économie. On va dire que j’ai mon petit secret.”
Dis-je riant.


“Et vous, parlez moi un peu de vous. Vous devez bien avoir une histoire bien plus trépidante que la mienne non ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Dans tes rêves et cauchemars les plus foux
❝ POINTS : 130

MessageSujet: Re: Les premiers pas d'un immense projet [ft Maximilien] Mar 7 Nov - 21:11

On en pouvait pas dire qu'Urselia aimait les enfants, ses petites choses bruyantes irréfléchies et réclamant une attention constante. Cela devait être si fatiguant de s'occuper de ses monstres infatigable.

" Vous avez une force de vie impressionnante Maximilien, vous menez une vie de quarantenaire pourtant vous avez dix ans de moins. "


Quand on aime on ne compte pas ? On ne compte pas quoi ? Le nombre de fois où l'on se fait violer ? battre ? humilier ? C'est cela l'amour, ou quelque chose de plus primitif de plus "mignon" de plus...humain.

L'attention, l'échange d'émotions et sentiments, des gestes subtils et maladroit, c'était ça l'amour des Hommes ?

" N'est-ce pas vos petits secrets qui fait de vous ce folklorique directeur ? Trépidante je ne sais pas, ce n'est peut-être pas le mot que j'emploierais, mais je peux de quelle manière généreuse certains des actionnaires les plus véreux on souhaité me confier leur bien"

Urselia commença à compter, assez bas pour que seul son voisin entende, différentes courtes histoires sur les manières, toutes plus tortueuses les unes des autres, de soumettre enfin, de s'allier à un corrompu.

Assez pour évoquer des anecdotes amusante, mais tout de même en dissimulant ses secrets sous des mensonges bien éludés.

Le dessert arriva et Urselia demanda.

" Dites moi Maximilien, quelle sorte de secret, ou de procédé, pourrait-être équivalent au votre ? Un secret n'est-il pas fait pour être révélé au plus offrant et au plus apte ? "


_________________
Viens Invité, approche toi. Tu es intrigué n'est-ce pas ?
Tu ne repartiras pas, tu resteras  près de moi.
Tu me serviras, tu seras mon ombre, tu le deviendras.
Je dévorais ton âme et ainsi mon ombre sur l'océan grandira.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Les premiers pas d'un immense projet [ft Maximilien]

Revenir en haut Aller en bas

Les premiers pas d'un immense projet [ft Maximilien]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroe's SUP :: La ville :: Le quartier Vegga :: Hôtel Eden-
Partenaires
bouton partenariat

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com