AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez|

[HALL] Maison Hantée !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message
❝ EXPERIENCE : 938

MessageSujet: [HALL] Maison Hantée ! Dim 22 Oct - 23:05

This is Halloween





■ Spooky house ■

Un bruit court dans la ville. Il se dit que quelque part dans la gigantesque forêt de Laurel, se trouverait une maison inhabitée . Les témoignages y évoquent des lumières qui s’allument, des bruits de pas sur le palier, et surtout, des adorables chants d’enfants… la nuit. Serez-vous assez brave pour vérifier vous même si ce ne sont que des racontars ? Ou si toutes ces légendes sont bien fondées ?




_________________

Je suis le Papa des meilleurs poussins de l'univers! *-*

Avatar:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hssup.forumactif.org
❝ EXPERIENCE : 155

MessageSujet: Re: [HALL] Maison Hantée ! Mar 24 Oct - 14:53

Haunted House
2spooky4me







Halloween. Je suis plus trop attiré par ce genre de fête, surtout Halloween à vrai dire. Je vois plus ça comme la fête de morts plus qu'une fête amusante et joyeuse, où on va chercher des bonbons, où on se raconte des histoires qui font peur. Mais si ça fait plaisir aux gens d'avoir cette fête, je ne peux que m'en réjouir au final.

On sait par contre que beaucoup de rumeurs tournent pendant cette période. Et il ne faudrait pas que des gens aux intentions néfastes se servent de ça pour agir dans l'ombre.
J'imagine toujours le pire, mais je ne veux pas qu'une des rumeurs soit lancé par un fou qui veut juste amener des gens à l'endroit de la rumeur pour jouer à un jeu sordide. Et c'est pour ça qu'en free-lance, en dehors de mes obligations de Joker, j'allais partir à la chasse aux rumeurs. Pour éviter des accidents, surtout pendant une période de fête. J'allais redoubler d'effort et de vigilance pendant cette période, même si il semblait que la ville était plutôt calme en ce moment.

Je profitais donc de mes temps libres pour traîner dans les rues en écoutant un peu les conversations des gens, pour essayer de capter un maximum de rumeurs. Je suis allé dans des magasins, des cafés, dans les vieux quartiers.
J'ai récupéré pas mal d'informations sur diverses rumeurs par-ci par-là. La prochaine étape a donc été d'aller vérifier sur place chacune d'entres elles.

La première parlait d'un groupe de clowns qui s'amusait à faire peur aux gens de façon un peu violente. Il paraît qu'ils poussaient un peu loin le principe d'Halloween en allant jusqu'à utiliser des vraies armes blanches pour faire peur aux gens. Et vu les histoires de clown des dernières années, ça pouvait être dangereux de les laisser faire. Enfin... Après vérification, ils n'étaient pas armés. Les gens avaient juste déformé la réalité...

La deuxième parlait d'une petite ruelle où apparemment, les gens qui y passent n'en ressortent pas. Une histoire de disparition donc, j'ai l'impression d'avoir déjà vu ça quelque part. En tout cas, d'après les allers-retours que j'ai fait dans la ruelle, il semblerait bien qu'il s'agissait d'une rumeur. Par contre, le squat de drogués qui se trouvait ici était bien réel quant à lui. Après signalement, ils ont été pris en charge par des hôpitaux pour être mis en cure de désintoxication.

Et la dernière rumeur que j'avais entendu dans la journée m'avait emmené au fin fond de la forêt. La rumeur ? Une maison abandonnée qui serait hantée par des enfants. Dans un monde où les gens ont des dons, pourquoi pas apprendre que les fantômes existent eux-aussi. Quoiqu'il en soit, spiritisme ou mauvaise blague, j'étais devant la grande résidence pour vérifier si oui ou non il y avait bien quelque chose ici. La maison était assez grande. En tout cas, il semblait qu'on pouvait accueillir une famille nombreuse ici.

J'observais de l'extérieur la demeure pour l'instant, elle appartenait peut-être encore à quelqu'un, et auquel cas, j'étais en totale infraction. Violation de domicile. Mais le lieu semblait quand même sacrément abandonné.
Les fenêtres étaient toutes en état, mais aucune lumière ne semblait s'échapper de l'intérieur du lieu, ni aucun bruit particulier d'ailleurs.
J'ai poussé un gros soupir avant de me parler à moi-même.

"Fuu... Bon, ça a pas l'air plus hanté que ça ici, je vais quand même aller toquer pour vérifier"

Et d'un pas assuré mais vigilant, je me suis dirigé vers la porte avant de taper dessus du poing pour montrer ma présence à un quelconque fantôme résidant peut-être ici.


Made by Maester - Mleh Copyright
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : ?
❝ EXPERIENCE : 1704

MessageSujet: Re: [HALL] Maison Hantée ! Sam 4 Nov - 16:39



■ UN TITRE AMUSANT ■

La ville n’est PAS calme ! Il ne fait qu’arriver des ACCIDENTS ! Il ne sert à rien de preuve D’EFFORT et de VIGILANCE !

Je dis ça parce qu’il y a des abrutis qui semblent convaincus du contraire.

C’est ce que je regarde dans une gazette pendant que je mange un sandwich au poulet. J’adore ça. Je peux mâchonner leurs badges et leurs matraques pendant des heures.

Je rote et je digère en restant appuyé contre la carcasse de voiture que j’ai éventrée de mes propres mains. Tout est tellement cassé que le gyrophare ne fait plus de lumière et que les signaux sonores ont tous disparu.

Seul reste celui fait par mon bide.
QU’EST-CE QUE T’AS ?
Je mange un des journaux que j’ai zieuté histoire de faciliter ma digestion. J’avais oublié que je savais lire.

Bon ce n’est pas tout mais j’ai du travail, des obligations.

Si je veux bien être moi-moi, et pas moi-lui, ou pire, « lui-lui », je dois retrouver ma tête de psy.

Je vais chercher ça… quelque part.



Il y a des marmots partout dans les rues qui pensent être mieux habillés que moi !
TU TE CROIS MALIN C’EST ÇA ?
C’est sûr que celui que j’ai déguisé en tête décapitée se démarque bien plus de ses petits potes, mais tout de même !

C’est moi le méchant !

Par contre avec toute cette ambiance et ces discussions étranges qui portent sur la mort et le triomphe des ténèbres de la mort des enfers je suis presque chez moi.

Enfin, non. Les démons et les monstres ce n’est pas chez moi. Chez moi c’est… ma planète d’origine où je…

Euh…
TU PENSES AVOIR TOUT COMPRIS ?


Qu’est-ce que je suis en fait ?

Je ne le sais toujours pas, et c’est pour ça que j’ai besoin de retrouver ma tête. Ce Mon corps n’est pas mon chez moi. C’est très confortable, ça interagit avec le reste du monde et tout, mais non, non. Ce n’est pas chez moi.

Je me mordille l’index de mon gantelet pour ne pas céder à la panique. Puis je tue quelqu’un.

J’ai un de mes sabres qui s’enfonce dans son thorax, dans un bruit organique. Quand j’essaye de bouger ensuite mon épée pour continuer de l’ouvrir de partout par moment l’accumulation d’os et de boyaux essaye de protester, alors je force, je pousse et j’arrache ce que je peux.

Puis je lèche mon épée parce que je suis un gentleman des ténèbres.

Mais où se cache-t-elle cette petite tête ?

Pendant que je me posais cette question je me suis perdu.
CHERCHE AILLEURS PLUTÔT QU’ICI !
Je ne sais pas pendant combien de temps, je ne sais même plus ce que j’ai fait.

Par contre j’ai des citrouilles sculptées partout sur mes épées. Ça fait de très belles brochettes, mais ce n’est toujours pas ma tête.

Je ne suis plus dehors, je suis dans une maison. On toque à la porte. Je l’explose.

« MA TÊTE ! IL ME FAUT MA TÊTE ! »

Je dis ça sous l’effet d’une impulsion mais en fait je suis vraiment en train de parler à quelqu’un. Il est par terre et –pour une raison inexplicable- a des morceaux de bois plantés un peu partout dans son petit corps, comme des espèces de grosses échardes.

Ce n’est pas toujours pas ma tête mais la sienne est quand même belle. Je vais l’assassiner puis manger une citrouille pour faire de la place et mettre la sienne à la place.

Hé ! Une des têtes sur mon sabre est celle d’une vraie personne déguisée en lanterne ! En voilà une chouette surprise !


***

Maelann, tu as mangé une porte et la charge d’un géant dégoulinant de sang. Note bien qu’il dégage une forte odeur de volaille et de citrouille.

Il est armé de sabres et semble collectionner crânes et courges sans aucune discrimation.

Il a l’air plutôt content de te voir.

Bonne nouvelle, non ?

_________________




Dernière édition par Bloodshed le Sam 2 Déc - 14:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ EXPERIENCE : 40

MessageSujet: Re: [HALL] Maison Hantée ! Mer 8 Nov - 17:26

Haunted House
2spooky4me







La silhouette se déplace à travers les arbres de la forêt des alentours de Laurel. La nuit est tombée depuis plusieurs heures et la fête ne parvient pas à s’étendre jusqu’à cette frontière naturelle. Un bruissement dans les feuillages, des bavardages se font entendre, un groupe de jeunes tente sa chance et son courage en s’aventurant dans les bois sombres. Les rumeurs en période d’Halloween sont légions et pour des citadins les lieux sauvages sont berceaux d’inconnus aussi excitants qu’effrayants. La silhouette n’est pas dissimulée, elle se contente d’avancer mais lorsqu’elle leur apparaît, un hoquet de surprise trahit leur doute.

L’immobilité de la scène n’est brisée que par un pas bruyant, l’inconnu vient de briser une branche par mégarde. Surprise suffisante pour briser la tension et provoquer la fuite des jeunes. Il en est certainement mieux ainsi, la forêt n’est pas sûre et les animaux sauvages ne sont pas les seuls dangers qui l’habitent. Guidée par la rumeur, la silhouette reprend sa route, pensive tant qu’elle le peut encore à propos des paroles de la vieille femme qui lui avait « prédit son avenir ».

« La nuit arrive. Vous devriez vous enquérir d’une lumière. Je pense que vous pourrez sans problème illuminer celle-ci. Après tout, n’en avez-vous pas déjà l’envie ? »

La nuit est arrivée mais l’inconnu doute, il serait arrogant pour lui de se croire tout-puissant. Certes l’obscurité qui plane depuis des années déjà sur ce monde est devenue intolérable, mais on ne peut changer un monde seul. Carnage prouve qu’en détruire un est possible, mais construire a toujours été une tache plus ardue. L’envie ? Il est vrai que cette vieille femme était juste, sa volonté marquera ce monde en temps et en heure.

Du moins, il l’espère.

Un craquement sourd se fait entendre à travers les arbres, la silhouette presse le pas. Ses craintes s’avèrent justes même si elle n’en doutait plus depuis quelques minutes déjà. Un monstre frappe de nouveau et fait trembler l’équilibre fragile de ce monde. Cette fois, elle interviendra. Pour sortir de l’ombre. Pour montrer que la lutte est possible. Même si pour cela il faut endurer en silence le poids de ses choix. Mais quelques contraintes ne seront pas ce qui l’arrêtera.

La marche rapide se transforme en course alors que le bâtiment recherché apparaît à travers les troncs. L’inconnu ne remarque aucune activité civile dans les environs si ce n’est l’homme au sol face au colosse. Mais lui non plus n’est pas un simple civil, l’inconnu s’en doute. Ça ne l’empêche pas de sprinter de toutes ses forces, se déplacer suffisamment rapidement pour s’interposer. Éviter que l’homme au sol ne se fasse trancher la tête par celui qui trouble la ville depuis trop longtemps déjà. Vraiment ? Carnage lui fait face ?

Agile, la silhouette ne s’attarde pas. Arrivée à ton niveau, elle tente de te tirer, te soutenir, te relever afin que tu entames une fuite. Que tu cours sans se retourner si tu tenais à la vie. Il ne faut pas rester plus longtemps dans le champ de vision du monstre ni même songer à l’affronter de face. Pas pour l’instant tout du moins. S’il pouvait sauver les civils tout en évitant un combat suicidaire, l’inconnu serait largement satisfait. Cependant l’affrontement sera probablement nécessaire, le carnage du tunnel Betanine avait transmit un message assez clair.

« … »

Désarmé mais tout de même en posture de combat, la silhouette continue de s’interposer entre les deux hommes. Être sur la défensive ne fait probablement pas évoluer la situation mais sans la certitude que tu vas gentiment te mettre à l’abri, ses actions seront bien limitées.


Made by Maester - Mleh Copyright
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ EXPERIENCE : 155

MessageSujet: Re: [HALL] Maison Hantée ! Lun 27 Nov - 17:56

Haunted House
2spooky4me







Je... Je suis au sol. Qu'est-ce qu'il s'est passé ? Je venais de toquer à la porte, et me voilà au sol.

J'essaie de me redresser, mais une douleur vive se fait ressentir. Je laisse malgré moi s'échapper un râle de douleur. Je vois légèrement flou. Je ne comprends toujours pas comment je suis arrivé sur ce sol, avec une grande douleur au niveau du torse.
J'arrive à voir la raison de cette douleur... J'ai des sortes de grosses chutes de bois planté à plusieurs endroits de mon corps.

Mes habits sont recouverts de sang. Je... Je n'avais pas activé mon pouvoir. Forcément les morceaux de bois se sont enfoncés dans la chair. Je vois un peu plus loin, à l'entrée de la maison. Un très grand homme, mais ma vision est encore trop troublée pour déterminer qui ça peut bien être.
Par contre, je comprends mieux ce qu'il s'est passé maintenant. J'ai toqué, et ce géant a explosé la porte en morceau, ce qui m'a projeté au sol avec des morceaux de la fameuse porte traversant mon corps.

Je dois réagir vite, malgré la douleur qui se propage dans mon corps. Il faut que j'active mon pouvoir, celui-ci arrêtera déjà les hémorragies que je peux avoir. Et il me permettra de réduire rapidement la douleur une fois que j'aurais extrait les morceaux de bois, ça ne va rien effacer. Mais au moins, je serai capable de me mouvoir, de m'adapter à la situation. Là je suis dans une incapacité totale.

Une lueur bleutée entoure brièvement mon corps, je fais apparaître des petites étincelles électriques dans ma main. Parfait, mon pouvoir s'est activé. Je commence à retirer les morceaux de bois quand quelqu'un me tire en arrière pour s'interposer entre moi et le géant.

Une silhouette, simplement une silhouette. Je n'arrivais pas du tout à voir un trait représentatif de cette personne. Ce qui était sûr, c'est qu'il tentait de me protéger. Le géant semblait bien plus hostile que je le pensais. Ce qui eu pour effet de me faire ressentir une sueur froide violente le long de mon corps, accompagné par la douleur des bouts de bois encore plantés dans mon flux électrique.

Non sans difficulté, j'ai réussi à me remettre debout. Tout en retirant les derniers copeaux présents sur mon corps. L'électricité avait reformé directement mon corps, ne laissant plus aucun trou apparent. Néanmoins, les blessures n'allaient pas arrêter de me faire mal de sitôt. Je risquais d'ailleurs de passer quelques jours à l'hôpital du centre. Si jamais on s'en sort.

Je me frotte rapidement les yeux pour essayer de faire revenir ma vue, et éviter d'être un poids pour la personne qui vient de me sauver. Ma vue revient petit à petit. Il était temps.

Je...

Peut-être que j'aurais préféré ne pas voir la personne qui se trouvait en face de nous. Je me suis figé net, par peur. Qu'est-ce qu'il faisait là ? La plus grande menace de Laurel se serait caché dans une Résidence abandonnée ?
On nous a bien briefé là-dessus au centre.
"Si jamais vous croisez Carnage, n'engagez pas le combat seul."
Ce qui veut dire globalement, que si tu croises Carnage tout seul, c'est bonne chance pour t'en sortir. Je n'étais pas seul, mais même à deux, ce combat me semblait compromis. Même la fuite semblait totalement improbable. Je ne savais pas comment réagir.

Cette peur avait pris le dessus, j'étais dépassé, mon corps était en train de trembler. Mes yeux s'arrêtaient sur les sabres dégoulinants de sang, il y avait des citrouilles et des têtes empalées. Carnage avait encore frappé.
La silhouette, toujours aussi indescriptible, s'était en position pour combattre. Il n'espérait quand même pas engager un combat contre ce colosse.

Il fallait que je bouge. Que je l'empêche de se lancer dans ce combat perdu d'avance. Mais mon corps réagissait trop lentement. Chaque mouvement était pénible et douloureux. Mais je devais au moins articuler une phrase.

"..."

Un petit effort Maelann bordel. Bats-toi.

"..."

Tu as des objectifs, des gens à protéger. Ne gâche pas ça sur une inaction. La peur n'est pas là pour te stopper, elle doit te servir de moteur pour te surpasser. Bouge, parle, fais quelque chose.

"Il faut qu'on se replie... On a aucune chance de gagner ce combat de front."

J'ai fait quelques pas en arrière, pour mettre un peu plus de distance entre Carnage et moi. J'étais assez loin pour lancer mes éclairs, mais assez proche pour assister la silhouette. Si mon corps décide de réagir. Mais la situation semble plutôt mal engagée pour nous.


Made by Maester - Mleh Copyright
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : ?
❝ EXPERIENCE : 1704

MessageSujet: Re: [HALL] Maison Hantée ! Sam 2 Déc - 14:51



■ Mais à quoi tu sers... ■

Ok je vais pas bien. J’ai envie de tout détruire et en même temps j’ai envie de mourir. J’ai l’impression d’être de trop.

Peut-être que je devrais remplacer ma tête par celle que j’ai actuellement sur ma lame. Peut-être que je devrais faire de la pétanque avec. Ma tête ou celle de l’autre ? Ah, c’est compliqué.

On va faire par étape pour résoudre les problèmes. Le cerveau se débrouille toujours mieux pour effectuer les actions une-par-une.

Voilà, se concentrer sur une chose à la fois.

Je mange. La citrouille ou la joue de la dame que j’ai massacrée. Ça ne fait pas une grande différence de goût de toute façon.

J’ai peur.

Je mâche dans le vide un moment et je crois que je me suis mordu. Je mélange mon sang à mon repas, c’est vraiment délicieux.

J’ai encore peur. Je retire bien vite tous ces poids inutiles de mes lames, ce qui n’est pas difficile : elles sont tranchantes et de bonne qualité. Elles ont vu bien pire. Comme par exemple lorsque j’étais occupé durant la guerre interplanétaire et que j’ai…

Que je…

Non, attends, ce n’est pas moi, ça… Si… Non… Mais si en fait c’est bien moi !

J’ai tout fait, j’étais là !

J’étais là !

« MOI ! »

Je pointe d’un index revolver la nouvelle figure qui a décidée de venir me voir, comme si j’étais le maître de la foudre. Je vais l’assassiner ! Boum !

« Cette planète est trop petite pour nous deux ! »

De nouveau en pleine possession de mes moyens, je me jette sur lui pour lui coller une bonne baffe. Et avec mon gantelet, s’il-vous-plaît.

J’ai frappé tellement fort que je manque de laisser échapper une de mes épées. Par contre, je suis comme entraîné par quelque chose. Un poids, une force, je n’en sais rien, je crois que c’est de ma faute.

Je m’écrase par terre et j’ai perdu le contrôle de mon corps. Heureusement, ça me revient vite.

« Rrr… »

Je grogne car je suis une bête qui n’a pas que ça à faire. J’ai déjà deux personnes à gérer, je n’aimerais pas avoir à m’occuper d’une troisième.

En plus elle n’a rien à faire là celle-là, parce que notre combat je l’ai déjà gagné.

Un peu de mérite pour les grands guerriers, c’est un minimum tout de même.


***

Bloodshed se jette sur l’inconnu dans un assaut violent avant de s’écraser au sol dans un fracas terrifiant.

Il se reprend bien vite et semble agir d’une manière plus animale, encore plus brute que l’attitude qu’il a eue jusqu’ici.

Son visage a quelque chose de ravagé, de fatigué et de tordu.

Sa volonté de tout casser est cependant intacte, et il se lance même dans une nouvelle attaque.

Chaque seconde compte alors que la mort est en marche.

_________________




Dernière édition par Bloodshed le Dim 18 Mar - 9:35, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ EXPERIENCE : 40

MessageSujet: Re: [HALL] Maison Hantée ! Ven 16 Fév - 16:14

Haunted House
2spooky4me







Incertaine, la silhouette tient sa position. Tu reprends doucement, lentement, difficilement tes moyens mais tu n’es pas seul. La cavalerie a pris son temps pour arriver mais elle est là. Peu importe son visage, donne lui le nom qui te plaît, l’important est de garder un brin d’espoir pour lutter face à Carnage et ses semblables. Tous ses semblables. L’alien qui vous fait face n’a plus rien d’humanoïde, ce n’est plus qu’une bête, sauvage, perdue, apeurée, violente. Toujours plus menaçante, toujours plus dangereuse.

Ne cligne pas des yeux. Cela peut être fatal. Cette possibilité traverse l’esprit de l’inconnu alors que le géant venu d’un autre monde le prend comme cible. « Cette planète est trop petite pour nous deux » quelle étrange remarque à faire pour un monstre sans égal. L’inconnu serait presque flatté si une telle déclaration ne la rendait pas profondément malade. Tu le vois avoir un mouvement de recul, quelques dixièmes de seconde en retard, par rapport au coup raté du colosse. Tu n’es pas le seul à douter et pour lui n’est pas le temps de se poser des questions sur les points communs qu’il partage avec Carnage.

« … »

Une seconde plus tard la main étrangère s’agrippe à ton bras pour t’entraîner dans une fuite à travers les bois. La direction semble avoir été choisie sur l’instant, sans mure réflexion, l’important est de courir. Réussir, ou du moins tenter, de semer Carnage. Donner l’impression d’être une proie qui doit être pourchassée. Tu as probablement du mal à suivre le rythme, après tout tu es blessé, mais quelques secondes à peine après le début de la course-poursuite la prise se relâche et la main te repousse.

« Toi. Va vérifier qu’il n’y a pas de civil dans les parages. Préviens tes alliés. »

Immédiatement après que la voix grésillante se soit éteinte tu vois la silhouette s’enfoncer dans les bois, signalant bruyamment sa position à votre prédateur. Provoquant d’une répartie hasardeuse le monstre. Ce n’est qu’une affaire de temps gagné, si Carnage a véritablement jeté son dévolu sur l’inconnu il y a fort à parier que tu auras pour quelques minutes une certaines liberté. De moins jusqu’à ce que son intérêt enfantin et colérique ne se lasse ou que la tenue robotique ne soit déchirée et la chair dessous réduite à l’état de linge sanglant.

La silhouette s’arrêta un instant. Elle s’est suffisamment avancé dans les bois pour avoir une quinzaine de secondes de répit et de réflexion. Probablement moins vu les tirades qu’elle venait de lancer. Le chemin emprunté n’était pas hasardeux, elle t’a mis dans la direction de la ville tandis qu’une fois seule elle est repartie de l’autre côté. La maison hantée n’est pas loin, l’odeur du sang est vivace et le risque de tomber sur un cadavre à moitié profané est grand mais ce sont les risques du métier.

Elle ne peut qu’inciter Carnage à rester dans le même secteur le temps que du renfort arrive. Un cri, étouffé à travers les branches, lui parvient. Il n’est pas rauque et bestial comme celui de la menace. Un civil ? Peut-être, peut importe son rôle dans notre monde il se retrouve bien malgré lui dans cette situation. La silhouette, pour cette vie soudainement sur le fil ou pour sa curiosité personnel, pourrait céder à l’orgueil et réellement mettre à l’épreuve ses capacités. Le casque reste inexpressif mais un léger gloussement s’échappe peut-être de la voix grésillante.


Mes plus plates excuses pour le retard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Hey now, you're an all-star, get your game on, go play Hey now, you're a rock star, get the show on, get paid And all that glitters is gold Only shooting stars break the mold
❝ EXPERIENCE : 60

MessageSujet: Re: [HALL] Maison Hantée ! Sam 17 Fév - 3:48

Combien de pourcentage de chances il y avait-il que notre terre soit créée ? Et que notre monde soit viable ? Et que l’homme soit le fruit d’une évolution minutieuse, quelqu’un peu me le dire ? Mais du coup, dans cette infime fraction de pourcentage que quelques poignées d’élus puissent avoir des pouvoir extraordinaires ? Du coup, je me pose encore cette question. Quelle était la proportion de chance que je sois d’astreinte le soir d’Halloween ? Bordel de coprolithe. Une des seules soirées de l’année où je peux voir des filles en petite tenue sans pour autant traîner dans des coins qui craignent. Pas ce soir Sam, pas ce soir.

Je soupire, en faisant virevolter mes ordres du centre, sous forme d’une fusée. Elle est décorée, avec quelques feutres, j’en ai fait une magnifique fusée. Elle est rapide, et son équipage intrépide. Pris d’ennui, je m’amuse comme je peux. Mon don me le permet, alors autant en profiter.

“Capitaine, vaisseau ennemi en vue !”


“Comment Monsieur Spock ?!”

“Mouahahah, je suis Dark Vador”

“Piou piou PAF boum”

Un rayon laser traverse l’illusion du vaisseau de l’empire, pour percuter cette fusée en papier que je m’amuse à relancer toutes les deux secondes. Il se met à brûler, mais l’équipage n’a pas fini de se battre.

“Préparez les capsules de sauvetage !!!”


“Et vous capitaine !!??!”


“Je vais l’éperonner ne vous en faites pas mon ami. !”

Une larme coule sur le visage de cette illusion miniature. C’est touchant. Des petites capsules disparaissent dans le trou noir qu’est ma chambre. Je récupère la fusée, et … Bordel de merde ça brûle ! Bon, mon ordre de mission est foutu. Tant pis.


Mais cette perte douloureuse fut atténuée par mes compétences d’absence de race. Lorsque je m’ennuie, ou que je n’ai pas spécialement envie de bosser seul, j’ai Mitsue. Mitsue, c’est un peu un mélange entre ma copine et mon frère. Genre, mon bro avec des seins et qui sent bon. Ce soir, elle à accepté de m’aider à patrouiller dans les rues de Laurel, afin de surveiller qu’aucun misérable se sente d’humeur pour aller tout casser. Ce serait rigolo si on pouvait tomber sur quelques malfrats. On pourrait faire du théâtre, ou une reconstitution de Prison break, quoique, ça fait un moment que je n'ai pas entendu un criminel me réciter du Shakespeare pour s’excuser d’être une sous-merde. Briser des petits cons pour qu’ils puissent divertir leur roi, c’est une de mes activités favorites, bien que je doute de l’envie de la nana sur mon siège passager pour faire ça.


La musique était bien trop forte pour qu’on puisse vraiment discuter. J’aime vraiment trop les génériques d’animes des années 80 pour baisser le son. Franchement, si Netflix avait pondu UN bon anime l'année dernière, c'était bien Devilman. Bon, l'omniprésence d'actes sexuels et de violence m'a clairement fait croire à un plagiat de mon autobiographie, mais c'était sympa à écouter. Mais le mieux dans tout ça, c'était le remix de la musique des années folles.  Mais pendant le refrain, un petit son électronique me fit comprendre qu’on n'allait pas passer la soirée à se toucher. Quelque tapotement sur mon interface plus tard, le message était renvoyé sur les enceintes de la voiture, a défaut d’être inaudible sur mon téléphone. Mon sourire narquois, et ma flemme naturelle disparurent instantanément à l’écoute du message.


“Lord of Sunlight, vous me recevez ?”

“Bien sûr ma belle, qu’est ce qu’un beau gosse comme moi peut pour t’aider à passer la soirée ?” dis-je en riant légèrement.

“Le criminel de classe mondiale, Carnage à été repéré non loin de votre position. Vous êtes le Joker le plus proche, StormChaser est sur place, et demande du renfort de toute urgence. Le centre est conscient que c’est un grand risque que nous vous demandons de prendre, mais allez l’aider. J’affiche l’adresse sur votre GPS.” prononça-elle, comme un verdict inquisiteur.

“D’accord, je m’en occupe. Faites juste en sorte qu’aucun civil ne vienne me gêner. Et si j’y reste, vous êtes sur mon testament pour le verre que je vous dois.” continuais-je, légèrement tendu.

“Bien. Bon courage. Terminé”.

Le plus amusant avec cette histoire de testament, c’est qu’elle était vraie.

J’ai jeté un œil à mon acolyte, le visage tendu, le regard occulté par mes lunettes de soleil. Ma respiration était emplie d’une certaine appréhension. Carnage. Quelle plaie, on risque vraiment d’y rester. Ce serait d’hommage pour les deux futures légendes de Laurel de se prendre un coup mal placé. Mais bon. C’est la vie.

Le V8 à vrombit, tandis que nos corps étaient plaqués sur nos sièges. Le 0 au 100, c’est toujours un plaisir. J’ai posé ma main sur le frein à main, prêt à faire quelques manœuvres acrobatiques pour gagner du temps, l’invitant à poser la sienne dessus.


“Bon. Je t’oblige pas à venir, mais si l’envie te dit de tuer le plus grand criminel de tous les temps ce soir, tu seras la bienvenue. D'ailleurs, y'a des lunettes de soleil dans la boite à gant. J'ai pas envie que tu perde la vue à cause de l’efficacité éclatante de cette  intervention. ” dis-je en me remettant mes lunettes de soleil en place sur mes yeux.

Je n’ai pas vérifié sa réaction. Je pars du principe qu’elle m’accompagne. Quel piètre Joker je fais.

En quelques secondes, nous étions face à une immense maison, lancée à une vitesse indécente. Comment faire pour battre un truc comme ça seulement à deux. Oh. Oh oh oh, charmante idée.

“Dit, ça coûte combien un poteau électrique à ton avis ?”


...

"T'as raison, c'est pas moi qui paye."

Deux haussements d’épaules , un dérapage contrôlé, et de la taule froissée plus tard, un des seuls poteaux électriques du secteur était au sol.

“Plus de lumière. Je m’occupe de transformer toute la lumière naturelle en infrarouge, il n’y verra rien, en théorie bien sûr”.  

Mon plan était assez simple en réalité. Totalement désorienter Carnage, pour tenter de le blesser. A travers les arbres, de nuit, notre progression couverte par la musique de "Thomas le train - BassBoosted", il sera relativement aisé de survivre. Et une fois cela fait, ce sera un début. Ensuite, avec quelques armes et de l'ingéniosité, nous avons nos chances. Je vais lui cramer les yeux moi, à ce sale PD.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Dans son lit sûrement
❝ EXPERIENCE : 294

MessageSujet: Re: [HALL] Maison Hantée ! Sam 17 Fév - 4:55








Brûlons des rétines !


Nan mais en vrai, des soirées de merde comme ça, on en a tout le temps quand on est aussi awesome. On peut pas avoir un tel don de Dieu et avoir une vie calme et détendue. Il faut un équilibre des choses dans la vie. Dans la catégorie « soirées qu'on sait qu'elles vont puer mais on peut rien faire contre ça parce que c'est le jeu ma pauvre Lucette », corvée de rangement de maison, linge et cet atrocité de Boss Final que l'on nomme... La vaisselle. A vrai dire, ça devait bien faire un mois qu'elle continuait inlassablement de reporter au lendemain, à dormir dans les mêmes draps, à laver une seule et même assiette tous les trois repas pour se donner bonne conscience et à dodge chaque jour la tâche de jus d'orange collante qu'elle a toujours eu la flemme de laver.

En clair. Le bordélisme à son paroxysme. Mais prise finalement de remord de laisser dans un tel état le lieu où elle avait vécu pendant trois ans avec son partenaire, elle profite de son jour de congé pour s'atteler enfin à la tache. Manche relevée, balai sous le bras, l'eau chaude qui coule à flot, de concert avec l'eau de javel pour décrasser au mieux, il n'est pas loin de 21h quand elle est prête à passer à l'action (car bien entendu, il aura fallu un temps de procrastination et de préparation psychologique).

Elle trempe à peine sa serpillière dans l'eau savonneuse que résonne dans l'appartement comme un appel à l'aide. Son sens héroïque la titille comme jamais, la faisant bondir sur le petit combinet rester dormir sur le lit en attendant qu'elle finisse de remplir ses obligations sanitaires. De l'autre côté du bout de plastique, elle reconnaît les plaintes plaintives de son pire camarade de jeu. Il se fait chier tout seul, apparemment.

« Ah merde c'est con ! J'avais prévu de… De rien, en fait oublie. Chez toi dans 10 minutes. »

Telle l'héroïne héroique qu'elle était, représentante du peuple et gardienne de cette Terre, elle abandonne lâchement ses projets -reportant une fois de plus le nécessaire- pour s'en aller jouer à la justicière nocture avec son aîné. Par chance, ce dernier étant beaucoup plus génial qu'elle, bien qu'il faudrait la torturer avec du fil de fer rouillé trempé dans du vinaigre pour lui faire avouer ce point, il était déjà sagement rangé dans sa rue, prêt à l'emmener vivre d'épiques aventures.

Il ne faut pas bien longtemps au sein de l'habitacle, quelques tours de pâtés de maison et cette musique affreuse qu'il relance en boucle et en boucle et en boucle et en boucle depuis environ la nuit des temps -à quelques jours près- avant qu'un appel du centre des Jokers n'arrive. Ni l'un ni l'autre ne s'attendait à un tel retournement de situation pendant la légendaire soirée où tous les jeunes se baladent dans la rue en se déguisant en méchant pour réclamer des bonbons au moindre péon croisé, pénétrent illégalement dans les cimetières pour l'ambiance et traversent les ruines de la zone abandonnée pour se faire peur.

Franchement, qu'est ce qu'il pourrait se passer de mal ?

Mais là cependant, c'est un pire Boss Final que la vaisselle qui faisait son apparition dans le jeu. C'était même en fait The Ultimate Bosse Final of The Doom. Sur le coup, elle comprend à peine que Meal est lui déjà sur le coup vu que son cerveau s'est déconnecté à l'entente du nom Carnage. Plus de son, plus d'image. Elle se rallume quand son corps choque contre le siège de la voiture. Déjà qu'elle n'aime pas ces créations de l'enfer, elle les aime encore moins lancées à toute blinde, et encore encore moins quand elles sont conduites par ce putain d'arrieré.

« It's my time to shine ! »

C'est tout ce qu'elle répond en enfilant sur son nez lesdites lunettes de soleil, parfaitement pas à sa taille vu qu'elles étaient créées pour Sam et sa grosse tête. Elle n'a pas le temps de voir le monde en luminosité 70% qu'il en rajoute déjà une couche.

« Dis, ça coûte combien un poteau électrique à ton avis ? »

« Balek, c'est pas toi qui paye ? »

« T'as raison, c'est pas moi qui paye. »

Elle assume que c'est la bonne réponse et s'arrête là, la deuxième qui lui était venu à l'esprit étant « Joker ? ». Eeeet ! Quelle idée lumineuse mon cher ami ! Après avoir indécement et gratuitement défoncé la gueule d'une propriété municipale, les deux s'extirpent de la voiture accompagné de la plus cancer des musiques après Yuki Yuki 10h Nightcore. Mais elle ne souligne pas, parce que son cerveau est encore un peu fondu de tout ce qu'il s'est passé avant.

« Tu gères ce que tu veux, mais tu me voleras pas la lumière des projecteurs ce soir ! »

Elle l'avait dit plutôt après tout : it's my time to shine. C'était la première fois, et peut-être la dernière si l'on considérait le pourcentage de chance qu'elle avait de mourir ce soir, qu'elle allait pouvoir faire face à Carnage, en chair et en os. Dans un check avec son camarade Joker beaucoup trop travaillé et beaucoup trop long pour ne pas avoir nécéssité des heures d'entrainements avant d'atteindre ce niveau de maîtrise parfaite, elle récupère son don pour facilement les 2h à venir. Le check « Lumière à tous les étages » qu'ils l'appelent.

Ne posez pas de question.

Il ne leur faut pas longtemps pour apercevoir non loin de là trois ombres dans la nuit. Celle virile et imposante du Kherrr le plus connu et le plus craint de la galaxie, et les deux plus fragiles de Meal et... Et d'un rando inconnu, peut-être un autre Joker appelé à l'aide par le centre. Tapis dans l'ombre, elle s'avance doucement pour assister à ce spectacle qui lui semble irréel.

« J'crois j'suis tellement excitée que j'vais vomir. »

Ou alors peut-être j'ai peur, je sais pas, aurait-elle voulu rajouter, mais comme si elle avait assez peu de fierté pour avouer comme ça qu'elle avait effectivement peur de quelque chose. La seule chose bien à savoir pour l'instant, c'est que Sam allait s'occuper de rendre Carnage aveugle -il va essayer en tout cas- et qu'elle allait sûrement faire la couverture des journaux demain.

Une soirée pour le moins fabuleuse !


(c)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : ?
❝ EXPERIENCE : 1704

MessageSujet: Re: [HALL] Maison Hantée ! Dim 18 Mar - 10:54



■ NORAJ LES FANBOYS ■

Dis-donc.

Y en a qui sont en train d’essayer de se payer ma tête. Et ça marche plutôt bien d’ailleurs, même si je n’aime pas ça.

Lentement, je me remets de mes émotions. Je passe de la créature frappée d’hystérie à une sorte de géant au charisme monolithique.

J’avance, je me dirige vers mon objectif, comme une sorte de statue mouvante. La classe et la violence se sentent au travers de chacun de mes pas, et ce même si j’ai encore des bouts de citrouille sur le front.

Je m’approche du casqué avec l’idée de lui casser la figure, et je n’ai plus qu’une phrase en tête, celle qui incarne cette nouvelle détermination qui est la mienne, cette capacité que j’ai à être unidimensionnel pour le plus grand déplaisir des petits comme des grands :

Cible localisée.

C’est « cool » hein ?

C’est encore plus cool parce que j’ai des éclairs qui partent un peu partout autour de moi, même si quelque part c’est triste parce que personne ne peut vraiment les voir.

Ma foudre divine se répand aux alentours, afin que je puisse retrouver le lardon que je voulais me farcir, mais aussi pour voir un peu si on est pas en train de me tendre un piège.

J’aime pas les pièges. C’est le genre de truc qui a tendance à me vaincre, je trouve que c’est d’un désagréable…

Du coup, paf !

Mon éclair psychotique me révèle que deux individus sont en train de nous espionner, l’inconnu malpoli et moi, alors que nous allions nous laisser aller à un grand moment d’intimité et d’expression corporelle.

Quelque part c’est excitant, parce qu’il faut le dire, je suis un dingue, un « freak », alors, constater cette situation, ça me fait rire. Et rien que pour cette bonne humeur qui éclate de nouveau au fond de moi, je vais aller remercier ces vénérables admirateurs.

Hop.

Un instant plus tard, et me revoilà grâce aux fabuleux pouvoirs du Dash.

Je suis devant eux, à même pas trente centimètres de distance. Peut-être moins.

Je souris, je me tiens droit, je ne dis rien. Je suis content.

Eux le sont un peu aussi, mais je crois que ce sont seulement des expressions nerveuses.

Moi ça me rend tellement heureux que je ne peux pas m’empêcher de faire un cadeau. Et puis une surprise c’est encore plus impactant quand on profite de l’avantage que l’on a : c’est-à-dire que les cibles ne s’attendaient manifestement pas à ce déroulement impromptu du cours des évènements.

C’est drôle parce que je sais même pas ce que je dis.

J’arme tranquillement mon bras (à une vitesse incalculable), et dans un mouvement fluide, je loge un direct dans le petit bide de la gamine qui me regardait avec une admiration incroyable. Elle se plie en deux et tombe par terre dans un gargouillis.

La veinarde. Je lui ai donné un coup non létal.

Je me mets à compter.

Trois…

Deux…

Un…



« Bleuargl ! »

Yes ! Elle vient de se vomir dessus. Je le savais. J’avais savamment calculé mon attaque afin qu’elle soit irréprochable, parfaite.

Je suis si content, je crois que je vais vomir aussi.

« BLORG. »

Voilà qui est fait. Une quantité considérable de papier, d’objets en plastique et de morceaux de chair semi-digérés s’étalent sur le corps de la petite enfant. Décidément, c’est fou à quel point elle me fait de l’effet.

Elle voudra sans doute m’épouser après une telle déclaration, mais c’est que je peux être timide moi quand je m’y mets, alors, je vais lui laisser le temps de penser profondément à notre relation.


Je regarde l’autre type.


Je crois qu’il a rien compris.

Ah !

C’est vrai que mon éclair a d’autres effets que celui de m’aider à tout localiser. Il paralyse plus ou moins les fonctions neuronales, et surtout les mouvements du corps dans leur généralité.

Il faut dire aussi que tout se passe très vite. Moi, je vis intensément les choses, parce que je suis comme ça, je suis entier, et aussi parce que je suis capable de penser à toute vitesse aussi, mais je crois que c’est finalement un trait plutôt commun.

Bref.

J’ai changé le type en statue de sel, je m’approche de lui, visage contre visage. Il doit sûrement sentir mon haleine délicieuse enrichie à la tôle, à la citrouille et aux cadavres de citoyen.

« Bouh. »

Le voilà qui tombe raide comme une planche. Il est tout blanc, alors que moi je suis dans l’hilarité.

Mais j’en étais à où, moi ?

Je réalise que c’est bien rigolo tout ça mais que ça m’adoucit. Je suis beaucoup trop sympathique et généreux avec ces résidus de morves qui ne méritent pas que je leur affiche mon style. Je me relâche, je me fais vieux…

Sapristi !

Et si c’était cela, le piège ?

M’occuper pendant que l’autre cosmonaute met en place un super laser de la mort qui tue.

Ah, là ça ne me va pas, là ça ne me fait pas plaisir, là, ce n’est pas bon !

« GROAR ! »

On fait hurler le métal de mes lames et on se redirige vers la cible.

« JE SAIS OÙ TU TE CACHES ! »

Bien sûr que non, c’est du bluff. Mais mon éclair paralysant aura tôt fait de régler la situation.

Enfin, je crois.


***

Mitsue et Samson.
Pour faire simple, vous êtes tous les deux allongés par terre pour deux raisons différentes, mais vous éprouvez tous les deux le sentiment que quelqu’un vient de remettre en question votre autorité en plus de vous roter son mépris en pleine figure.

Cela dit, vous avez très efficacement détourné l’attention du méchant.

Sans doute que Maelann et NoDataFound ont profité de ces instants précieux pour récupérer et lancer une contre-offensive, ou quelque chose comme ça.

Aucune blessure mortelle n’est à signaler et l’éclair psychotique semble déjà se dissiper et vous rendre peu-à-peu le contrôle de votre corps.

Seriez-vous partants pour un Round 2 ?

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Hey now, you're an all-star, get your game on, go play Hey now, you're a rock star, get the show on, get paid And all that glitters is gold Only shooting stars break the mold
❝ EXPERIENCE : 60

MessageSujet: Re: [HALL] Maison Hantée ! Mer 16 Mai - 17:52

D’ici, la situation semble assez chill. Je veux dire, à quelques mètres de nous, se trouve un des plus grands criminels que la terre ai portée après Hitler. D’ailleurs, je me suis toujours demandé si les Nazis avaient pas des dotés qui contrôlaient le gaz, et surtout, si une réincarnation magique d’Hitler se trouvait sur terre, genre à Laurel. Faudrait creuser certainement, mais pour le moment, c’est l’heure de cramer des bouches.

Malheureusement pour nous, la musique présente à peut être été trop bien utilisée, et c’est à une vitesse terrifiante que je vois le colosse s’approcher de nous, sa vitesse, son expression faciale, tout colle avec ce train légendaire. Mais je n’ai pas vraiment le temps d’imaginer un subtil crossover entre ces deux univers ou un ne serais-ce qu’un simple face swap que Mitsue se prends une bonne grosse patate de forain bien nerveuse dans le bide. Elle se met à dégueuler, ça me rappelle vaguement la conclusion de toutes mes soirées avec elle, même si c’est plus souvent moi qui est dans cette situation peu agréable. J’essaie néanmoins de réagir, mais aucun de mes muscles ne me réponds.

« Bâtard … »

Tout mon corps ne répond pas, comme après une bonne prise de champis des familles. Ca aurait été une sensation cool si ça avait été dans un squatt entre potes. Au bout de quelques instants, je sais que l’autre truc s’est éloigné, et que visiblement on est encore en vie. C’est une bonne chose, la vie c’est une bonne chose. Je me redresse difficilement sur mes pompes et me précipite vers Mitsue qui semble en vie. Elle sent le mort, elle se tortille comme un ver de terre mourrant, mais elle à l’air bien en vie. Je l’aide viteuf à se relever.


« Allez Sis, on retire le vomi qu’on à sur la gueule, et cette fois on y va à fond. »
lui dis-je pour la rassurer.

Mes muscles sont encore tétanisés, et ma partenaire à l’air choquée et pleine de vomi. Vraiment délicieux. Pour remédier à tout ça, j’ai la solution. J’ai deux amis quand ça va pas trop. Mitsue, et Marie-Jeanne. Si Mitsue va pas bien, alors on je sort Marie-Jeanne de ma poche. Je savais que j’avais bien fait de pas finir ce petit joint avant de partir. Je l’allume et tire quelques longues lattes. C’est beau la médecine, en quelques secondes je suis plus détendu, c’est agréable.

« Allez, je sais que c’est pas ton truc mais tire la dessus, c’est pour te donner du courage.» lui dis-je en lui tendant la « cigarette malhonnête » toujours allumée.

Je regarde au loin, cherchant du regard le géant, puis le ciel, cherchant la lune du regard. Je me met en position, craquant tout mes membres utilisables, et prends une longue respiration. Et tout à coup, la lumière céleste disparait, et la forêt entière tombe dans une obscurité profonde. Une absence totale et absolue de la moindre parcelle de lumière, du moins, pour les trois autres mousquetaires. En réalité, on se trouve dans une bulle ou toute la lumière devient imperceptible à l’œil nu.  Sauf que mes yeux, et donc par conséquents ceux de ma Sis voient l’imperceptible.

Je commence à me déplacer, faisant signe à Mitsue de me suivre, afin de se cacher. En réalité, je suis content qu’elle sois là, car recoder l’intégralité des propriétés lumineuses d’une zone aussi vaste n’est pas chose facile, surtout après avoir frôlé la mort. Mais heureusement, le chichon m’aide à palier à ça.

Je tends la main à ma partenaire et lui tends une petite source de lumière.

« Bon, tu te souviens, tu lui crame les yeux. Balance tout ce que t’as, et après tu recule ok ? » lui demande-je, des goutes de sueur coulant le long de mon front.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [HALL] Maison Hantée !

Revenir en haut Aller en bas

[HALL] Maison Hantée !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroe's SUP :: Les alentours :: La forêt :: Résidence d'Elizabeth Sugar-
Partenaires
bouton partenariat

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit