AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez|

More epicness, less karma - ft Jojo [Passage Joker]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message
avatar
❝ LOCALISATION : Dans son lit sûrement
❝ PT. EXPERIENCE : 382
Inné


 : B

MessageSujet: More epicness, less karma - ft Jojo [Passage Joker] Mar 24 Oct - 21:49








My time to shine


Tes mains tremblent. La sueur habille ton front. Et la tête que tu tires à ce moment est presque irréelle. Un mélange d'une tentative de poker face, d'incompréhension, de surprise et de regard vide de toute émotion. Tes yeux repassent plusieurs fois sur les caractères noirs écrit sur la feuille, mais n'enregistrent déjà plus aucun mot. C'est fou. Cette journée était pourtant des plus calmes jusque là. Band' et Chesh' dormaient encore -après n'avoir pas dormi de la nuit...- et après t'être longuement battue avec ton rideau de douche, tu étais déjà prête à partir au travail. En somme, rien d'inhabituel.

C'est fou comme il n'aura suffit que d'une simple missive cachetée pour complètement te retourner l'estomac. Oh. Est-ce du stress que je vois se fondre dans ton regard ? Et cette perle de sueur qui longe ta joue ? Tu finis par lâcher la feuille qui s'étale sur la table et claque tes mains sur ton visage. C'est peut-être une erreur, penses-tu. Ou un rêve. Oui. Après tout, combien de fois as-tu pu rêver que ce jour arriverait enfin ? Entre tes doigts, tu relis la lettre. Non. C'est bien ton nom qui y est inscrit.

Il te faut encore un temps avant d'accepter l'idée que tout ça était bien réel. Ton corps se décrispe doucement et tes mains viennent encadrer la feuille sur la table. Tu prends cette fois bien ton temps pour tout comprendre. Tout enregistrer. L'Atlantide. C'est un sacré voyage... Au point final, un rire silencieux te prend.

« C'est pas trop tôt. », souffles-tu.

L'excitation prend pas sur la panique, et ton cœur peine à garder son calme. Recentre-toi ma grande. Tu as des obligations pour l'instant, ce n'est pas comme si tu allais pouvoir enfiler ton kimono maintenant, partir parapluie sur l'épaule direction le centre des Jokers pour embarquer aussitôt dans un sous-marin. La vieille Ban a besoin de toi, tu ne peux pas sécher le travail comme ça. D'un autre côté... Le rôle d'un héros est de pouvoir être disponible tout le temps... Mais la lettre ne signalait pas un départ dans l'urgence...

Le temps que tu finisses de te décider, tu réussis à arriver 10min en retard à la boutique. Heureusement que ta patronne n'est pas tyrannique, ou rancunière. La tête dans les nuages, tu fais ton travail comme tu le peux. Mais tu restes incapable d'effacer de ton esprit l'image de cette enveloppe reposant sur la table. Tu profites d'un temps mort de la matinée pour lui expliquer que tu risques d'être absente pendant un temps.

La vieille Ban est quelqu'un de compréhensif, estime-t-en heureuse.

« Tu vas aller sauver le monde, pas vrai ? »

Un grand sourire illumine ton visage à l'entente de ses mots, et elle s'en amuse. Elle sait -ou du moins, elle a très vite compris- que tu attendais ça depuis l'acquisition de ton diplôme. Non, depuis même plus longtemps. 4 longues années ? Plus encore ? Peut-être que cette envie que l'on reconnaisse ta puissance est née alors que tu vivais encore de l'autre côté du Pacifique. Mais ces questions ne se posent maintenant plus que tu es face à ton rêve, n'est-ce pas ?

Tu quittes la boutique sous les coups de 14h.


Ça n'était... Franchement pas comme ça que tu imaginais le lieu de tes premiers pas en tant que future grande héroïne. Premier pas ? Première brasse dirons nous plutôt, vu le niveau d'eau vous faisant face. En fait, ça n'était pas comme ça que tu imaginais que se passait une mission officielle. Tu y voyais plus... De paillettes et d'acclamation ? D'un autre côté, s'il y avait paillettes et acclamations, c'était que la présence de héros n'était pas nécessaire... Mais... Quelqu'un pour vous accueillir au moins, pour vous serrez la main, pour vous expliquer.

Dans tout ça, la machine vous ayant conduit jusqu'ici ne semble plus vouloir fonctionner et, hormis quelques personnes aux niveaux des quais -sûrement veulent-ils quitter l'endroit, la ville était de loin silencieusement lugubre. Rien qui ne devrait te surprendre en soi, tout avait déjà été expliqué avant que tu n'embarques direction l'Atlantide, mais être face au fait avéré fait peser un poids sur ton cœur.

Serais-je à la hauteur ?

Laughing Jack finit par arriver à ton niveau. Tu as beau la jouer cool et neutre, dire que tu n'es pas impressionnée de te retrouver ainsi au côté du leader actuel des Légendes serait mentir. Mais dans un coin de ta tête, tu ne peux t'empêcher de penser qu'un jour, il sera un collègue. Peut-être même un ami. Peut-être même qu'il te respectera et reconnaîtra ta valeur et... Redescend de ton nuage, petite. Ce n'est pas un jour qu'il doit reconnaître ta valeur, c'est là. C'est maintenant. Tu ne peux plus te défiler.

On demande à Alice de faire ces preuves, tu n'as pas le droit à l'erreur. Tu fixes tes mains gantées. La première chose à faire, avant même de vous aventurer dans la ville, c'est de te trouver un don utilisable. Pas question d'être un boulet dans cette aventure.

Plutôt, avant de partir, Laughing Jack avait évoquer le fait que copier son pouvoir risquerait d'être potentiellement nocif pour toi. Pas besoin d'entrer dans plus de détail que ça, tu as bien eu l'occasion d'apprendre qu'il existait des pouvoirs encore trop puissant pour toi, ou nécessitant une large maîtrise pour qu'ils ne soient pas un danger.

Dans un large mouvement qui se voulait méga classe, tu retires tes gants et... Baf. Ton bras n'aura pas trouve d'autre solution que d'aller se frotter au visage d'un petit vieux passant par là. Paniquée, tu te morfonds d'excuses. Le vieux râle, recale son large sac sur son dos, et continue son chemin en pestant. Est-ce qu'agresser un vieil homme accidentellement fera tâche dans ton dossier de futur Joker...? Est-ce que ce sera prit en compte pour décider de ton ascension en tant qu'héroïne officielle...? Cette idée te fait paniAZRITYZRGYIZRHG EIFH EIHBVPEJGKELMFJ PSIDHVP QISDHF ZAIHGR BHEFKBJKCXJB WCXV POZARUGPIFBV CKSV ZLJG ZIOVPOSJD VPE.

Comme c'est étrange.

Quelques secondes plus tard, des dizaines et dizaines de voix, de cris, de plaintes, de rires viennent agresser ton ouïe. Par réflexe, tu cales ta tête entre tes mains pour atténuer le son, sans grande réussite. Il te suffit d'un coup d’œil pour comprendre que tu es la seule à subir cette attaque. Du sang s'écoule de ton nez et goutte depuis ton menton. Un « bonjour » résonne au dessus de la cacophonie, et ton regard croise alors celui d'un chien assit pas si loin de vous. Tu comprends après quelques clignements d'yeux.

Tu décides d'essayer de vivre avec en attendant, et recentre ton attention sur la Légende.

« JE PROPOSE QU'ON AILLE FAIRE UN TOUR DANS LA VILLE POUR COMMENCER », hurles-tu pour recouvrir les voix dans ta tête.

On va dire... Que ça commence plutôt bien.


(c) ♥

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ LOCALISATION : Certainement dans sa boutique
❝ PT. EXPERIENCE : 129
Fantastique


 : SS

MessageSujet: Re: More epicness, less karma - ft Jojo [Passage Joker] Mer 25 Oct - 10:56








My time to shine


« Archimède ? On a quoi de nouveau aujourd’hui ? »

La Légende fantastique venait d’arriver au manoir après une courte de travail en tant que fleuriste. Visiblement il y avait des news mais consulter des informations sur une montre n’était pas le plus ergonomique. Il avait donc rapidement fermé boutique pour se diriger vers son second lieu de travail. Il avait abandonné ses chaussures à l’entrée pour enfiler les chaussons qu’il laissait non loin de la première commodes du manoir pour éviter du travail supplémentaire aux robots ménagers de son majordome.

« Le centre Joker nous a transmis un dossier à propos de l’Atlantide. Aucune nouvelle ne nous parviendrait depuis plusieurs jours, la situation inquiète le gouvernement qui a perdu contact avec son ambassadeur sur les lieux. »

En se servant un grand verre de soda le Laughing Jack attrapa une tablette afin de consulter plus en détail les informations présentées par l’intelligence artificielle. Effectivement, ça ne semblait pas être de très bonne augure.

« Donc c’est une petite mission de sauvetage et de reconnaissance. Pain est là ? »

« Non monsieur. Une autre affaire a attiré son attention. »

« Je vois, c’est tant mieux tu me diras, il risquerait de rouiller si on va sous l’eau. » ajouta Jonas entre deux gorgée de soda.

« Monsieur, je me dois de vous rappeler que Pain ne ro… »

« C’est qui ça ? »

Le regard de Jonas s’était posé sur la mention d’un individu qui n’était ni un joker ni un étudiant de l’école des héros. Un suspect ? Non, son dossier était bien trop rempli pour ça. C’était une ancienne étudiante de la Heroe’s Sup, diplômée. Ça a fait tilt dans sa tête alors que la voix d’Archimède reconnaît en arrière plan dans ses oreilles. Une future Joker.

Intéressé Jonas se perdit plus longtemps dans son dossier que sur le briefing de la mission. Alice, à peine plus que la vingtaine, capable de… d’identifier et copier les dons d’autrui d’un simple contact.

« Ils en ont encore des mauvaises idées à nous refiler ? Je sais que le directeur du centre m’aime moyen mais quand même. Ça c’est un coup à nous tuer tous les deux. »

Il venait de perdre son entrain, le blanc commençait à ruminer. De mauvais souvenir remontait à la surface, de vieux mauvais souvenir. Ça faisait plusieurs années maintenant depuis sa première mission avec une étudiante de la Heroe’s Sup, il n’était qu’un joker à l’époque. Mais bon, ce n’était  pas plus important il devait se concentrer sur cette mission.

« Je suppose qu’on a un transport prévu pour rejoindre l’Atlantide. »

« Effectivement. »

« Tu penses que je pourrai toujours te contacter de là-bas ? »

« L’origine de l’absence de communication avec les lieu n’est pas clairement définie et la situation géographique particulièrement enclavé de la cité me laisse douter de cette possibilité. »

Jonas soupira. On fera sans, se disait-il.

Au moins le voyage fut efficace. La rencontre costumée entre les deux héros fut plutôt brève. Pourtant le Laughing Jack, bien que beaucoup plus professionnel ces derniers mois, n’était pas spécialement connu pour son mutisme. Il commença au moins par clarifier une règle à observer durant l’intégralité de la mission : « Alice ne devait pas copier son don ». Simple, clair. Il n’expliqua pas vraiment les conséquences que pourrait entrainer l’acte mais bon, ça sera assez évident sur le moment. La mission devait permettre d’évaluer les capacités d’Alice, pas d’un psychopathe avec un masque d’Oni. Bien que ce fut adapté.

L’arrivée par contre ne s’est pas passée en douceur. Soucis mécanique visiblement. Mais le sous marin était tout de même arrivé à destination, il ne pourrait juste pas repartir librement. Ce n’est pas comme si cela posait un problème quelconque, l’équipe technique aura tous les temps nécéssaire pour faire les réparations nécessaires. Appeler une Légende n’était pas anodin et Jonas connait bien sa rétribution karmique, tout n’allait certainement pas se passer comme prévu.

Presque silence.

Le « port » de l’Atlantide était un spectacle très particulier. Ville sous marine obligée. Mais c’était un spectacle silencieux, à quelques présences animales près. Ce n’était pas normal mais en même temps tombait sous le sens. Il ne pouvait y avoir de contact s’il n’y avait personne à contacter.

Soupire.

« Prenez votre temps pour assurer le retour. N’hésitez pas à vous servir dans les réserves des hangars à proximité. Si vous croisez qui que ce soit dites le moi. Avec Alice nous… »

Bruit parasite.

Le regard sous le masque monochrome se posa sur les alentours. Des oiseaux. Des mouettes ? Des goélands ? À vrai dire il ne savait pas faire la différence. Mais leur présence était quelque peu dérangeante, surtout pour sa binôme visiblement.

« JE PROPOSE QU'ON AILLE FAIRE UN TOUR DANS LA VILLE POUR COMMENCER. »

Laughing Jack bascula légèrement la tête en signe d’incompréhension, partielle seulement. Le regard d’Alice semblait quelque peu embarrassé et scrutait régulièrement les oiseaux non loin. Le piaillement incessant était effectivement envahissant mais… des mouettes ?

«  »

Jack, petit Jack, allais tu l’aider ? La question ne se posait pas vraiment, après tout ta seule présence, suintant à travers les pores du héros national, suffisait à mettre mal à l’aise les animaux à proximité. Eux au moins avaient un instinct de survie développé, contrairement aux humains.

« SILENCE. »

Une cacophonie de battement d’aile accompagna la menace latente qui venait de se révéler.

« Désolé pour ça, j’espère que ça va mieux. » dit-il à Alice, le départ paniqué ne devait pas avoir été agréable si les oiseaux étaient bien la cause du malaise de l’héroïne.

Pourquoi y avait-il des mouettes ici ? Jonas ne connaissait pas l’Atlantide du tout. Il n’aurait su dire ce qui était, ou n’était pas, normal. Cependant il connaissait un peu les oiseaux. Les mouettes n’avaient-elles pas besoin de parois naturelles ou presque pour s’installer ? Un rapide regard sur l’horizon de la ville lui confirmait que ce n’était pas ici qu’il trouverait une telle structure. Ni d’habitant pour répondre à sa question.

« Dirigeons nous vers le centre de la ville. Vérifions si l’intégralité de l’endroit est aussi vide que le port. L’équipage va se concentrer sur les réparations. L’ambassade est un bon objectif pour effectuer des recherches vu qu’on est censé trouver l’envoyé américain. On ne se sépare pas. » Il se posa un instant afin de récupérer son attaché caisse bien trop volumineuse « N’hésite pas à passer en revu le reste de l’équipage si tu veux tenter de trouver un autre doté. On risque pas de rencontrer grand monde en ville si on en croit l’accueil qu’on a reçu ici. »

Sans plus attendre Jonas se mit en marche vers le centre ville, comme on va a travail un lundi matin.


(c) ♥

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ LOCALISATION : Dans son lit sûrement
❝ PT. EXPERIENCE : 382
Inné


 : B

MessageSujet: Re: More epicness, less karma - ft Jojo [Passage Joker] Jeu 7 Déc - 21:51








My time to shine


Le brouhaha assassin s'estompe.

Pourquoi vouloir faire dans la dentelle et la délicatesse quand on peut tout simplement se contenter de balayer le problème directement ? Bien que tu aies tenté de rester discrète à ce sujet -en t'exprimant à 150 décibels- ton partenaire l'avait vite remarqué et réglé ce petit soucis de bruit de fond. Il aurait été plus intelligent que tu t'en charges toi-même...

Ça commence vraiment sacrément bien ! Ça veut sauver le monde, mais ça n'est pas capable de s'occuper d'elle.

Tu soupires et te reconcentres. Un pouce levé dans sa direction pour signaler que ça va mieux, et une main sous le masque pour essuyer ce disgracieux filet de sang afin de repartir d'un meilleur pied.

« N’hésite pas à passer en revu le reste de l’équipage si tu veux tenter de trouver un autre doté. On risque pas de rencontrer grand monde en ville si on en croit l’accueil qu’on a reçu ici, balance-t-il, compréhensif. »

Eh bien. On dit de Laughing Jack qu'il est du genre grosse tête à se la jouer solo, mais comme quoi, il ne faut pas lire toutes les saloperies que l'on peut croiser dans les journaux. De toute façon, la plupart n'ont pas une très bonne estime des héros. Tu souris, secoue la main et t'avances vers la ville.

« Une vieille dame m'a dit un jour que certaines choses n'arrivent pas par hasard. »

Tu te sens ainsi toute fière de citer Ban comme ça, et penses que tu dois avoir grave la classe à sortir ce genre de réplique. Puis tu réfléchis à la dernière fois que tu as voulu avoir la classe devant un héros professionnel... Et à ce que doit penser la Légende devant une amateur qui ne semble compter que sur sa chance et le « hasard »... Et te rends compte que tu aurais mieux fait de fermer ta grande gueule, une fois de plus.

« 'fin... Nan, c'pas c'que j'voulais dire... Mais... Urgh... »

Avec une meilleure locution maintenant ? Tu te racles la gorge.

« Étant donné qu'une majeure partie des êtres humains, donc notre principale source d'information, a quitté les lieux, je pense qu'avoir l'avis des animaux du coin pourrait servir. »

Tant qu'ils ne parlent pas tous en même temps... Quelle affreuse sensation. Sans s'attarder plus longtemps là dessus, tu emboîtes le pas à son -futur- collègue, direction donc l'ambassade. En temps normal, sûrement que tu aurais proposé de chercher chacun dans votre coin, mais ce n'était visiblement pas la chose à faire.

En même temps... Tu assistes une Légende dans sa mission...En tant que simple postulante au poste de Joker... A quel moment les instances supérieures se sont dit que c'était une bonne idée d'envoyer quelqu'un de ton niveau avec une Légende ? Sûrement que dans sa tête, il doit à la fois s'occuper de remplir son devoir, mais aussi s'assurer qu'il ne t'arrive rien. Bien d'être un potentiel boulet ?

Efface donc ses vilaines pensées de ton esprit, et tente d'être utile, cette fois.

Sur la route, vous avez tous les deux le luxe d'apprécier le silence lugubre qui règne dans la cité. De temps à autre, des conversations volatiles viennent chatouiller tes tympans, mais jamais rien d'aussi insupportable que ces saloperies de mouettes. Même constat dans le bâtiment de l'ambassade. Vos voix font écho dans le hall. Tu tentes de faire abstraction de la pression que tu ressens face à cette ambiance digne d'un film d'horreur (tu n'as jamais été très fan du silence après tout).

« Concrètement, ce serait possible de faire disparaître comme ça toute une population en aussi peu de temps ? »

Tu balances ça sans même y réfléchir. Juste, une absurdité qui traverse tes lèvres sans même passer par ton occipital. L’œuvre d'un don sacrément puissant. Ou sacrément dangereux. Mais étrangement, sur le coup, ce n'est pas temps la disparition en elle-même qui t'interroge, mais plus le lieu en lui-même.

« Genre... On est au bon endroit ? Quelque chose comme ça ? »

L'idée reste floue dans ta tête, certes, mais dans la forme. Est-ce les gens qui ont disparu, ou la ville ? Enfin, ce serait illogique étant donné que vous avez déjà croisé des gens sur les quais. Mais malgré tout...


(c) ♥

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ LOCALISATION : Certainement dans sa boutique
❝ PT. EXPERIENCE : 129
Fantastique


 : SS

MessageSujet: Re: More epicness, less karma - ft Jojo [Passage Joker] Dim 18 Fév - 14:33








My time to shine


La jeune héroine subissait la pression. C’était compréhensible. Jonas avait beau ne s’accorder que très peu d’estime il était tout de même considéré comme une référence parmi les héros bien malgré lui. Il était loin le temps du petit joker qui faisait ses premiers pas anxieux sur le paillasson du manoir mais en se remémorant ces lointains souvenirs il parvenait sans trop de difficulté à imaginer ce que ressentait Alice à ce moment. Cela ne l’empêchait pas de se concentrer sur la mission, c’était tout de même du sérieux. La ville était véritablement fantomatique, sur le chemin de l’ambassade Jonas s’arrêta devant plusieurs demeures, entrant chez de parfait inconnu sans aucune gène.

De parfaits inconnus qui avait probablement été fortement surpris par quelque chose vu l’état de leurs appartements. Les pièces que visitait le héros semblaient abandonnées depuis plusieurs jours comme le stipulait le rapport que lui avait transmit Archimède cependant un élément qui ne pouvait se trouver dans le compte rendu venait s’ajouter : le départ devait avoir été soudain vu que dans les cuisines on pouvait encore trouver des plats sur le feu qui s’étaient desséché et avaient pratiquement pris feu. Des douches et autres robinets encore allumés.

De mauvaises nouvelles.

« Étant donné qu'une majeure partie des êtres humains, donc notre principale source d'information, a quitté les lieux, je pense qu'avoir l'avis des animaux du coin pourrait servir. »

Le Blanc se retourna vers la demoiselle cornue et acquiesça d’un air approbateur. C’était une bonne idée, une idée qui lui aurait bien sauvé la mise le jour ou il avait été transformé en araignée. Quelqu’un pour le comprendre n’aurait pas été de trop. D’ailleurs cela faisait naitre en lui une idée des plus farfelue.

« Pense à demander au prochain animal que tu croises s’il n’est pas un habitant de la ville. Si on a de la chance ça ne sera qu’une histoire de métamorphose de masse. »

Sans surprise, arrivée à l’ambassade le décors était toujours aussi vide. Le bâtiment imposant tant par son architecture que par ses dimensions perdait beaucoup de son ampleur avec ce vide humain. Il passa quelques instant à chercher des informations parmi les papiers toujours en plan sur les bureaux, trouver la pièce de l’ambassadeur disparu et toutes ces formalités qui n’intéressait pas plus le héros que ça lui appris des choses utiles.

« Concrètement, ce serait possible de faire disparaître comme ça toute une population en aussi peu de temps ? »

Le nez entre deux dossiers la Légende tenta de rassurer la petite héroïne.

« Bien sur. Attention à ne pas sauter sur des conclusions hâtive. On ne sait pas depuis combien de temps la population ou l’ambassadeur a disparu, tout ce qu’on sait c’est que depuis plusieurs jours nous n’avons pas de nouvelles. »

Pause.

« En plus il ne faut pas parler de disparition. On est pas des policiers… enfin… Disons que c’est pas assez précis. Là, soit la population a été déplacée, soit elle a été anéantie, etc. Essaye de te concentrer sur ces mots clef puisque si on arrive à déterminer lequel est le bon on sera un pas plus proche de trouver ce qui a fait ça… »

Un nouveau détail attira le regard de Jonas. Il s’était un peu perdu en explication qui n’avait que peu de sens puisque le terme général à utiliser restait « disparition » mais il espérait qu’il parvenait à transmettre un message important. Et en parlant de message le téléphone du bureau de l’ambassadeur pendait le long du bureau, encore un signe d’activité quittée en plein milieu de son exécution. Sur le cadran du poste téléphonique s’affichait les premiers numéros du contact gouvernemental…

De mieux en mieux.

« Cherche des traces de passage inhabituel dans ce bâtiment. Les habitants de cette ville on visiblement reçu une visite inattendue. Il faut déterminer quoi. »


(c) ♥

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ LOCALISATION : Dans son lit sûrement
❝ PT. EXPERIENCE : 382
Inné


 : B

MessageSujet: Re: More epicness, less karma - ft Jojo [Passage Joker] Mer 16 Mai - 18:01








My time to shine


Encore des héros avec tout un tas de règles. Décidément, c'est légion chez eux. Peut-être que c'est ça qui fait de quelqu'un un bon protecteur : suivre des règles. Meal était pareil à l'époque. Ici donc tu apprends que les mots à utiliser sont importants. Ce n'est pas quelque chose qu'on te dit à l'école ça. On te dit de communiquer avec tes partenaires, de ménager la population environnante, de sauvegarder plutôt que de détruire. On te dit qu'un don n'est pas ta seule force et qu'il faut savoir user de tout ce qui est à ta portée pour apporter la paix.

On ne te dit pas que « disparition » ne doit pas être utiliser quand on parle de... de la disparition complète, mystérieuse et soudaine d'une entière population. Les petits détails qui nous portent au sommet. Tu notes dans un petit coin de ta tête. Les enseignements d'une Légende ne peuvent que t'apporter du bon.

En le voyant fouiller dans le bureau de l'ambassadeur, tu réalises -habilement- qu'il ne semble y avoir eu aucune trace de lutte, aucun affrontement. Pas de sang, d'objets brisés. On dirait presque que les gens se sont volatisés en un claquement de doigt. Tu vérifies rapidement sur le sol s'il n'y a pas de poussière, des fois que...

Mais non.

Aucune trace de poussière. Pas plus que de marques de pas potentiellement visibles. Un sol magnifiquement bien nettoyé ma foi. Mais trêve de références obscures, tu ne cherches pas le passage d'un Rick Harrison pruneleux mais des indices. Oh ! Toi qui voulais combattre des méchants et sauver le monde, te serais-tu un jour attendu à mener des enquêtes ? C'est excitant en un sens. Tu te redresse, fière et vaillante.

« Je vais voir dehors rapidement. »

Sans voir même fini ta phrase, tu disparaîs de l'encadrement de la porte. Puis réapparaîs tout aussi précipitemment

« Criez très très fort si jamais il vous arrive quelque chose ! »

Disparition. Puis réapparition.

« Enfin... Sûrement que vous vous débrouillerez bien mieux sans moi si vous vous faites attaquer... J'en doute pas... Mais on sait jamais hein. »

Disparition.... Réapparition...

« Je sais me battre aussi vous savez ! Même s'il n'y a visiblement personne à combattre pour l'instant, on le sait bien ! Et puis la vie d'un héros, ce n'est pas juste taper sur les méchants, il faut savoir discuter aussi, je le sais, j'ai eu mon diplôme à la Heroe's Sup après tout ! Mais ça vous devez bien le savoir vu que vous avez... Lu mon dossier... Sûrement... »

Et disparition.

Tes mains viennent claquer tes joues sous ton masque, déprimée, alors que tu descends le plus rapidement du monde les escaliers, comme pour fuir cette honte monumentale que tu viens de t'infliger à toi-même. Un jour peut-être, tu auras les nerfs pour être une grande héroïne, mais là tu passes juste pour une gamine stressée et incompétente.

Tu ne t'arrêtes pas à cette petite défaite. Ce sont des choses qui arrivent, même aux meilleurs ! La lumière extérieure vient raviver la petite flamme de ta motivation, et te voilà déjà à la recherche du chien de tantôt. Lui sûrement pourra t'aider.

Ne sachant pas trop si ton don fraîchement acquis fonctionne pour se faire comprendre des animaux, ou si tu as juste une capacité de compréhension de leur language, tu t'essayes malgré tout à hurler « Le chieeen ! » dans la rue. Avec un peu de chance, il se reconnaîtra. Ou sinon, peut-être que tu attireras d'autre canidés jusqu'à toi qui te seront tout autant utile. Voir son petit museau dépasser cependant d'une ruelle adjacente t'ôte bien des problèmes.

Il reste à une distance de sécurité évidente, évitant de s'approcher soit de toi, soit de l'ambassade juste derrière. Tu t'accroupies en souriant.

« Heh, juste pour savoir, où est passé ton maître ? »

Aucune idée.

« Tu crois que tu peux me raconter ce qu'il s'est passé ? Pourquoi tous les humains sont partis d'un coup. »

Il ne répond pas.

« On est là avec mon ami pour les retrouver en fait, et un petit coup de main de serait pas trop demandé. »

Parfois, la vraie force, c'est de savoir demander de l'aide quand on en a besoin. La vieille Ban est définitivement un gâteau chinois ambulant, mais elle a des proverbes et des vérités générales pour toutes les situations du monde, bon sang.


(c) ♥

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ PT. EXPERIENCE : 976
Admin


 : ✘

MessageSujet: Re: More epicness, less karma - ft Jojo [Passage Joker] Jeu 17 Mai - 2:21



■ SPOILER ALERT! -INTERVENTION PNJ ♥ ■

Alice, c'est une bonne idée que tu as là. En effet, le chien te fixe longuement et te réponds :

"Tu me comprends ? J'aurais jamais du mâchouiller ce sachet de beuh je pense, chui totalement chéper Mamène. Ça fait un moment que mon maître à disparu. Y'a une porte dans le bâtiment derrière moi. Ils sont tous en bas je crois, j'ai aboyé mais la porte refuse de s'ouvrir."

La porte est une grande plaque de fer qui à pas trop de mal à bouger. L'ouverture donne sur un long escalier qui au bout de longues minutes donne sur une immense grotte. Lorsque vous commencez à descendre les marches glissantes, vous entendez des petits cliquetis au dessus de vous. A quelques mètres, des figures anthropomorphes tombent et se relèvent. Elles se ressemblent toutes, couvertes de mousses et composées d'une peau de pierre et d'engrenages métalliques. Ils sortent des épées et des arbalètes de métal, et semblent prêts à vous tuer.  

_________________

Je suis le Papa des meilleurs poussins de l'univers! *-*

Avatar:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hssup.forumactif.org
avatar
❝ LOCALISATION : Certainement dans sa boutique
❝ PT. EXPERIENCE : 129
Fantastique


 : SS

MessageSujet: Re: More epicness, less karma - ft Jojo [Passage Joker] Lun 28 Mai - 16:53








My time to shine


Pourquoi parler de « disparition » est un écueil qu’il faut éviter ? C’est un détail. Un simple mot dans un répertoire. Un mot qui peut couvrir tellement de chose, facile à utilise, efficace pour décrire une situation. C’est ça, efficace. Vraiment ? Pas vraiment. Le travail de héros est ingrat et solitaire. Si les journalistes trouvent que le monde manque de figure menaçante pour servir de symbole unificateur la réalité est qu’il y a bien trop peu de héros efficace pour la masse de petite frappe qui menace les citoyens autour du globe.

Quel rapport avec « disparition » ? La question faisait le tour du cerveau de Jonas alors qu’il observait la ville par la fenêtre, à la recherche d’un détail. Un héros n’est pas un enquêteur de police, ce n’est pas un détective ou un PI, il ne va pas sur le terrain pour trouver des victimes ou des coupables, il agit pour sauver les victimes et arrêter les coupables. C’est un combat contre la montre constant. Loin de lui l’idée de dénigrer le travail des forces de l’ordre mais le travail des héros ne pouvait se construire sur des mois comme peuvent le faire des enquêtes. C’est une histoire d’instant, d’action, de décision et d’efficacité.

Une « disparition » reste une situation à résoudre ? Non car il n’y a pas de coupable ou de manière de sauver un disparu. On peut secourir un enfant kidnappé, ou peut libérer une famille prisonnière, ou peut sauver des otages et tout cela dans une seule série d’actions. On ne peut pas « chercher des disparus », ça ne fait pas partie des forces des héros, sinon on demanderait de l’aide aux professionnels. Le travail des héros est de protéger la population des dangers donc plutôt que de parler de disparition il faut identifier un danger tangible, à ce moment là seulement notre paire masquée pourra être efficace dans son rôle.

Trop de pensées pour peu de chose et Jonas fut heureux d’être tirée de ce train infini par les incertitude de sa partenaire du jour.

« J’appellerai à l’aide si c’est nécéssaire. » dit-il d’un air tranquille.

Malheureusement pour lui la suite de ses recherches ne donnèrent que peu de résultat. L’endroit était parfaitement vide et le sol ne présentait pas d’irrégularité ou d’imperfection qui laisserait penser à un maquillage quelconque. Réflexion rapide, si le port semblait lui aussi intact à leur arrivée et que les moyens de transport de la ville semblaient encore présent cela laissait penser qu’il n’y avait pas eut de fuite donc évidemment que les habitants étaient toujours en ville quelque part. La Légende ne connaissait que très peu la ville océanique et c’est la providence sous la forme d’un éclat de voix de sa partenaire qui lui donna une réponse.

Récupérant Pandora qu’il avait laissé au pied de la porte Jonas pressa le pas. La voix d’Alice venait de ce qui semblait être une rue auxiliaire au centre ville, le genre d’endroit que l’on ne visite pas immédiatement en somme. Une fois enfin arrivé au niveau de la jeune héroïne il était question de comprendre la situation. Un chien à la démarche hésitante, un don de compréhension des animaux, un bâtiment à moitié scellé et enfin une piste à exploiter. Il ne fallait pas plus à la figure clownesque pour se mettre en action.

« Reste derrière moi. »

Le message est concis et clair, il n’était pas question de ne pas avoir confiance en son savoir faire et il n’était pas non plus question de contredire ce genre de directive. Le bâtiment ressemblait à un hangar miniature et la porte ouvrait directement sur un escalier qui laissait comprendre que tout cela n’était qu’apparence. Le chemin était tout de même illuminé de led jaunâtre qui maintenaient un champ de vision minimal et évitait à la paire de héros une recherche de source de lumière tierce. Rapidement les murs et les marches grises devinrent une toile sur laquelle s’exprimait l’usure de la nature et du temps. De la mousse verte et humide envahissait petit à petit l’endroit, l’obscurité et la fraicheur de l’endroit étaient des conditions optimales pour elle.

Visiblement pas pour ce qui venait de se détacher du plafond et s’écraser dans un fracas sourd qui résonna pendant de longues secondes dans le boyaux de béton. La Légende fantastique avait fait un pas en arrière par réflexe alors que son instinct lui criait de simplement tailler à travers ces obstacles inconnus. Les secondes qui suivirent donnèrent raison à son instinct, mais que voulait vous, la conscience professionnelle l’empêche de prendre trop de décision à la va-vite. Les déchets tombés du plafond finirent par se relever tels des patins désarticulés qui retrouvèrent petit à petit un posture convenable. Ils étaient visiblement armés…

« Recule. »

… et belliqueux.

Le premier coup parti avant même que l’intégralité de ces créatures ne soient entièrement debout. Un carreau de metal siffla en direction du masque du héros qui esquiva le projectile d’un pas sur le côté, manquant de bousculer sa partenaire. Un milieu étroit, désavantageux pour eux, sortir son armes n’était pas une option et il devait éviter le contact avec Alice. Sa main glissa sous son épaule afin d’attraper une fine lame qui pendait dans son dos, attendant d’être utilisé comme un petit animal patient et fidèle.

Combien étaient-ils ? Il leva le bras droit, son imposante attaché caisse faisait office de bouclier alors que la première lame de métal s’abattait dans leur direction. Un, deux, trois… la Légende répliqua légèrement en visant l’intérieur du coude de son adversaire sans réussite. Son coup était précis mais à la lumière jaunis du couloir la peau de la créature semblait recouverte d’une couche presque minérale. Incapable de les compter Laughing Jack se tourna vers Alice.

« Tu sais te battre pas vrai ? On va les prendre en tenaille. »

La confiance. C’est important. De même que la capacité de prendre de l’élan sur une courte distance pour s’appuyer sur le bord du mur avant de piétiner la tête d’une de ces créatures pour se lancer dans une course aussi folle que courte, suspendu par chaque pas sur les corps métallique de ces étrangetés. Arrivé au bout du groupe de ces choses notre clown emporta un trainard dans son atterrissage, un pied sur chaque épaule, le choc résonna de nouveau dans le couloir. Accompagné d’un craquement sinistre et d’un sifflement de dysfonctionnement.


(c) ♥

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ LOCALISATION : Dans son lit sûrement
❝ PT. EXPERIENCE : 382
Inné


 : B

MessageSujet: Re: More epicness, less karma - ft Jojo [Passage Joker] Mer 13 Juin - 1:13








My time to shine


« Recule. »

Cette phrase explose en boucle dans ton esprit. Ou alors est-ce la cacophonie créée par ces créatures mi-roche mi-machine qui trouble ainsi ton ouïe ?

Tu ne comprends pas bien. L'entrée vers ce qui semble être le sous-sol d'un bâtiment menait vers un escalier long et étroit. Plus vous vous y enfonciez, plus l'absence d'entretien et de passage humain se faisaient ressentir. L'humidité, l'obscurité, et peut-être aussi le fait qu'une dalle sur trois dans cet escalier de malheur décidait de te claquer entre les doigts. Mais maintenant, tu analyses bien vite que ces dalles ont probablement mal vécue les chutes de ces créatures de pierre et de fer.

L'ordre que la Légende t'a adressé continue à faire écho. Un ordre ferme que tu ne tentes même pas d'essayer de contrer malgré tes tendances anarchiques à n'en faire qu'à ta tête. Bientôt, les choses commencent à attaquer, visant sûrement naturellement celui qui semblait avoir le plus de puissance dans le duo. Il esquive facilement, et tu l'esquives lui un peu plus maladroitement. Tu as du mal à te concentrer.

Il y a à peine dix minutes, tu évoquais qu'il n'y avait pour l'instant aucun ennemi à combattre, et voilà que, comme un coup du karma, une innombrable flopée apparaît devant vous. Un trait d'ironie dont tu te serais bien passée. Un frisson vient parcourir ta peau lorsque Laughing Jack commence à sortir ses armes. Le moment que tu attendais enfin ? Ce moment où tu pourras briller au côté d'une étoile plus brillante encore ?

Fébrilement, ta main vient dégainé ta rapière. Tu la fixes, comme hypnotisée. Tu te revois lire cette lettre de mission du Centre. Tu te revois combattre Alshul. Tu te revois assister Meal. Tu te revois valider ton diplôme, faire le tour des Etats-Unis seule, rencontrer Samson à Détroit, arrêter des vilains avec Kiyoshi, t'entraîner avec ce don resté éteint toute ces années, quitter ton Japon natal. Tu te revois fermer les yeux en souhaitant une prochaine vie meilleure, cette soirée il y a dix ans où tu t'étais résignée à abandonner.

Mais tu n'es plus la petite fille dans cette voiture.

Tu es Mitsue. Tu es Alice. Et Alice n'abandonne jamais sa quête, quand bien même elle serait en retard. Alice court toujours et ignore les obstacles.

Un carreau attaque cette fois ton visage, visant sûrement naturellement celle qui semblait le plus inattentif dans le duo. Mais ce regard persistant sur ton épée n'a pas besoin de voir la flèche qui arrive, tu ne relèves même pas les yeux. Juste, tu penches légèrement la tête sur la droite. Le sifflement du projectile soulève quelques mèches de tes longs cheveux noirs, et sonne le signal de départ.

Quand tu reportes finalement ton attention sur la scène et le combat à venir, Laughing Jack saute déjà dans le tas. Tu n'as pas entendu ce qu'il t'a dit, mais tu comprends parfaitement le plan : taper tout ce qu'il y a devant jusqu'à vous rejoindre au milieu. Tu récupères l'aggro des golems face à toi. D'un mouvement de poignée fluide, tu fais siffler ta lame en t'avançant vers la masse grouillante et informe de cailloux humanoïdes. Résonne alors jusqu'à toi le son de ton partenaire qui rejoint enfin le sol.

L'écho n'a pas le temps de finir de s'étaler dans l'espace que déjà, la tête d'une première bestiole roule par terre et descend à rebond les marches de l'escalier. Manquant de place, l'amplitude de cette attaque vient planter ta rapière entre les briques mousseuses du mur à ta droite. Mais cela ne te dérange en rien. Tu prends appuie sur ton arme, ne craignant aucunement que celle-ci ne cède sous ton poids, et roule autour d'elle pour gagner un élan suffisant. Ta jambe se lance en avant et vient percuter une créature qui, en reculant, emporte avec elle quelques-unes de ses camarades. Juste assez de temps pour déloger la rapière et repartir au combat.

Entre les arbalètes, les corps rocheux et massifs des golems et l'un des pires environnements possible pour des utilisateurs d'épées, il vous faut un temps bien trop long pour venir à bout de cette armée. D'un mouvement synchrone, vous mettez fin à la vie de la toute dernière des créatures. Essoufflée, tu laisses le corps rocailleux chuter avec encore ton arme plantée dans son dos, n'ayant pas la force pour l'instant d'essayer de la récupérer. Tu restes malgré tout digne et te retiens d'allonger ton corps pour te reposer un rien. Sous vos pieds, les escaliers sont presque entièrement recouverts des cadavres de vos ennemis.

Tu reprends doucement ta respiration, et remontes la rivière de roche à la recherche de ton parapluie que tu avais laissé derrière toi. Dans ce couloir, il aurait été bien utile pour te défendre, mais extrêmement encombrant pour combattre. Sans te presser, tu reviens à ta rapière et la déplantes telle Excalibur pour la ranger dans son fourreau. Probablement que tu pourrais avoir à la ressortir par la suite, mais recentrons-nous avant de penser à ça.

Tes pas te guident jusqu'aux côtés de Laughing Jack, tourné vers le bas de l'escalier tout autant recouvert de rochers.

« Vingt-sept. Et toi ? »

Machinalement, tu t'es mise à le tutoyer, comme si cet affrontement vous avez soudainement rapproché dans l'adversité.


(c) ♥

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: More epicness, less karma - ft Jojo [Passage Joker]

Revenir en haut Aller en bas

More epicness, less karma - ft Jojo [Passage Joker]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroe's SUP :: Le reste du monde :: L'océan :: L'atlantide-
Partenaires
dabberblimp"

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com