AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez|

[RP OUVERT] C'est la crise, ma bonne dame !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message
❝ LOCALISATION : Au pays des Merveilles
❝ POINTS : 65

MessageSujet: [RP OUVERT] C'est la crise, ma bonne dame ! Mer 1 Nov - 20:33

Mais faites taire ce téléphone !!!
-Un téléphone qui sonne, encore un, et encore un, et encore un et... bon, c'est pas que j'ai l'impression d'entrer dans un cercle vicieux, mais si en fait.

La ville est sous quarantaine, plus personne n'entre, plus personne ne sort, presque toute la ville est coupée des réseaux internets, des lignes téléphoniques, les rares moyens de communications avec l'exterieur ont étés laissés à des fins officielles... comme le téléphone de mon bureau, qui n'a pas été coupé... c'est donc votre humble serviteur qui reçoit les appels des familles inquiètes pour leurs bambins « altérés »... franchement qui a inventé ce terme, doté c'était très bien, moins de deux syllabes et tout le monde comprenais, mais il paraît que ca mettait les dotés sur un piedestal, en les plaçant au dessus de la masse... tssss, les biens pensants.

AH, un appel, sera-t-il plus intéressant que les autres ? NON, encore un parent déboussolé.

- Allo, c'est bien la Heroes Sup ?

-Oui madame, bonjour, je suis Kiyoshi tsukito, le dir-

-J'aimerais retirer mon enfant de votre etablissement, et qu'il me soit rendu sur-le-champ !

-Excusez moi madame, mais ce n'est-

-Si vous refusez de me rendre mon enfant, je vais porter plainte !

-Madame, excusez ma modeste personne de vous importuner, mais j'ai en ce moment plusieurs appels de personnes qui s'inquiètent pour leurs enfants, et qui aimeraient avoir de leurs nouvelles, et je dois vous prévenir de voir cette affaire avec le gouvernement, la ville est actuellement en quarantaine, personne n'entre, ni ne sort, si vous voulez le désinscrire, très bien, mais il va juste errer dans la ville sans toit ni nourriture. Bonne journée madame.

Pimbêche.

Etant donné le travail qui commence à s'accumuler, je place un petit panneau sur la porte de mon bureau :

« Le principal adjoint est actuellement en train de piquer une crise dans son bureau, les rendez-vous classiques sont annulés, mais toute personne ayant besoin de renseignements sur la quarantaine ou besoin de contacter sa famille est la bienvenue, toute aide de la part du personnel en ces temps troublés sera aussi fortement appréciée. »


On va avoir le droit à un vrai feu d'artifice de sueur, de larmes et de sang, ce serait grandiose, mais les gosses devraient pas participer à ce genre de fête, il va falloir ré-organiser la Sup avec Astrid, si on veut garder ces petites têtes blondes sur leur corps...

Bon, les enfants paniqués vont pas tarder à arriver. Je me craque les doigts, parce que c'est classe, je met mes lunettes, parce que c'est classe, et j'entends la sonnerie, parce que fin des classes.


Dernière édition par Kiyoshi Tsukito le Dim 5 Nov - 12:33, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Flâne encore dans les Jardins
❝ POINTS : 58

MessageSujet: Re: [RP OUVERT] C'est la crise, ma bonne dame ! Mer 1 Nov - 23:45

Aujourd'hui les cours étaient différent pour nous les élèves Upsilon.
Les professeurs étaient beaucoup plus anxieux que d'habitude.
Beaucoup d'élèves n'arrive plus à contacter leur famille à l'extérieur et beaucoup s'inquiète.
Les plus jeunes se sont même mis à pleurer et les tentatives d'explication des adultes se solde toujours par un seul mot "quarantaine", mais je ne sais pas se que cela veut dire.

Je déteste ne pas comprendre une situation surtout quand elle semble importante.
Je pris donc la décision d'aller seul voir une grande personne importante au sein de l'école pour comprendre ce qui se passe et peut-être pourra-t-elle me conseiller quelque chose à faire pour aider mes "camarades".

Je profite de la fin des cours pour me dirigeai vers les bureaux du principal adjoint où on m'a dit que ce serait la personne capable de "répondre favorablement à ma demande".
C'est juste que soit les autres adultes ne sont soi pas aller au travail, soi n'ont pas de temps à accorder à un Upsilon trop jeune pour comprendre ce genre de choses.
Je suis un peu stressé depuis mon arriver à l'école c'est la première fois que je vais passer par ce bureau.

Quelque chose est écrit sur la porte :
« Le principal adjoint est actuellement en train de piquer une crise dans son bureau, les rendez-vous classiques sont annulés, mais toute personne ayant besoin de renseignements sur la quarantaine ou besoin de contacter sa famille est la bienvenue, toute aide de la part du personnel en ces temps troublés sera aussi fortement appréciée. »

Tout ce que je comprends c'est que la quarantaine fait perdre ses moyens, même au principal adjoint. Je voudrais l'aider, mais ici ce sont les mortel adulte qui dirige, je ne suis vu que comme un élève et un danger sur pattes, même par les autres élèves.
Je me rappelle que dans mon clan, on me faisait assister au conseil de guerre auprès de ma mère depuis tout jeune pour m'apprendre la stratégie, que je participai aux chasses en tant que rabatteur et que je passai mes journées à perfectionner mes aptitudes physiques et mentales.
Se n'était pas les jardins d'Athéne, mais aucune dryades ne se doit d'êtres inutiles et nous devons nous entraîner depuis tout jeune pour êtres prêt le jour J.
Et je ne fus même pas la le jour ou tous se passa.
Je ne pense pas êtres plus utile aujourd'hui, mais l'incompréhension est une faille où s'engouffre peurs et paniques.
Et la panique semblent gagner aujourd'hui.
Je prie une profonde respiration, je toque et j'ouvre la porte.

"-Bonjour monsieur, désoler de vous déranger, mais vous pourriez m'expliquer ce qui se passe ? Les communications sont coupées et certains élèves de ma classe sont complètement paniquer et les autres upsilon qui tienne encore le coup sont très inquiet. De plus, les professeurs ne sont pas en reste et semblent avoir du mal a gérée la crise."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Au pays des Merveilles
❝ POINTS : 65

MessageSujet: Re: [RP OUVERT] C'est la crise, ma bonne dame ! Jeu 2 Nov - 11:41

Premier Rendez-vous !
Le premier élève arrive, il a l'air un peu stressé, mais pour un enfant, il tient plutôt bien le coup, on dirait. Son aura envahit la salle, il sent le divin, mais il n'est pas de mon panthéon, je l'aurais reconnu. Le petit commence à poser des questions sur l'agitation ambiante, et me dit que même les profs commencent à s'inquiéter, il faudra que je leur en parle, ils ont le droit d'être inquiets, mais pas devant les gosses, nom de Moi ! Les professeurs sont censés donner l'exemple aux élèves, si eux paniquent, c'est normal que eux aussi commencent à craquer !

Je crois que je connais ce gamin, je l'ai déjà vu près des classes Upsilon, faut dire que c'est pas compliquer de deviner que c'en est un, il fait genre 1 mètre 30 de hauteur. Je lui demande son nom... Aequilius Phylomany ? Ok, c'est pas trop compliqué de se dire qu'il vient de grèce ou d'Italie avec un nom pareil. C'est pas le fils d'Ares d'ailleurs ? Je crois que si... AH SIIIII, le fils d'Ares et d'une dryade ! Ahhh les grecs.

Bref, revenons-en au fait, le gamin en face de moi attends une réponse, et je suis quasiment certain qu'il a déjà du demander à Gabi, mais cette gourde a dû lui répondre un truc incompréhensible, comme d'habitude ! Je vais essayer de faire simple.

Je lui fait signe de s'installer, je lui sert un thé, et quelques petits gâteaux, avant de lui expliquer la situation.

"Tu as bien fait de venir me voir, mon petit, voit-tu, il se passe beaucoup de choses mauvaises dans cette ville, de mauvaises personnes font le mal, et tu voit, ca ne plait pas trop aux gens. La ville est passée sous quarantaine, en gros, c'est comme un gros mur impassable autours de la ville, personne n'a le droit de sortir tant que les mauvaises personnes seront en liberté dans la ville. Ne t'inquiète pas, la situation ne va pas durer, et de toute façon, vous êtes en sécurité à l'interieur de l'académie, personne n'oserait affronter les classe alpha, epsilon, plus la totalité du personnel, on est plutôt forts, tu sais ? On laissera personne vous faire du mal.

Les réseaux sont coupés pour le moment, mais ils devraient bientôt remarcher correctement, mais si d'autres personnes de ta classe ont vraiment besoin de parler à leurs parents, redirige les vers moi, ou Monsieur Norwood, le psychologue, compris ?"


J'attends qu'il ait finit son thé et ses gâteaux avant de le regarder avec un de ces sourires comme seul moi sait en faire, caressant le lapin sur mes genoux.

« C'est tout ce dont tu avait besoin ? »


(Hors RP : chaque rendez-vous se passera de cette facon : quelqu'un arrive, je lui répond, et une éventuelle conclusion de la part de cette personne \o/)


Dernière édition par Kiyoshi Tsukito le Dim 5 Nov - 12:33, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Midgard
❝ POINTS : 86

MessageSujet: Re: [RP OUVERT] C'est la crise, ma bonne dame ! Jeu 2 Nov - 12:13

J'ai foncé à l'école dès que j'ai appris pour la quarantaine, aujourd'hui, je n'avais pourtant pas de cours, mais bon. Je n'aime pas la situation. De ce que j'ai compris, une quarantaine, c'est comme s'il y avait une cage sur la ville. Et les gens quand on les met en cage, ils peuvent faire des choses qu'ils regrettent. La Sup est peut-être en danger. Des personnes mal attentionnés pourraient l'attaquer.

Pour l'instant peu d'élèves sans dans les couloirs, il y a encore des cours. J'en croise quelques-uns qui semblent inquiets, je les rassure du mieux que je peux. Ensuite, je fonce au bureau de Kyoshi et entre sans frapper.

- Kyoshi vous ...

Je remarque un jeune élève de la classe jeunesse. Je prends un air beaucoup plus calme et espère qu'il ne remarquera pas l'épée dans mon dos, j'attends tranquillement que ce dernier finisse son thé et dise ce qu'il a à dire avant de partir. Je veux parler au sous-directeur en privé.

- Je sais que je suis en congé, mais j'ai décidé de revenir pour vous prêter main forte au cas où. J'ai peur que les criminels ne voient en cette quarantaine, une aubaine pour nous attaquer. Je compte aussi surveiller les étudiants afin qu'aucun ne s'enfuie de l'école. Je propose un rassemblement général des étudiants afin que les plus grands rassurent et protègent les plus jeunes avec l'aide de leurs professeurs le temps de leurs expliquer la situation. Rassemblez les dans le réfectoire si-il-vous-plaît au moins on pourra leur préparer quelque chose de chaud à boire. En attendant, je vais vérifier si tout le monde va bien.

J'attends un peu au cas où il aurait des choses à me dire puis ensuite, j'irais patrouiller avant de foncer au réfectoire. Mes sens de guerrières prennent le dessus.
(HRP: Lag est principalement là pour rassurer, protéger et empêcher les élèves de se barrer mais si vous avez d'autres idées d'interaction hésitez pas)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Au pays des Merveilles
❝ POINTS : 65

MessageSujet: Re: [RP OUVERT] C'est la crise, ma bonne dame ! Jeu 2 Nov - 14:02

On entre pas sans frapper ! Malpolie.

La femme louve fait irruption dans mon bureau, Ah la la, toujours impétueuse celle là, il faudrait vraiment qu'elle aprenne à se calmer, on est enfermés, on ne peut rien y faire, on va devoir s'habituer à cette situation, Lag.

« Attendez, Lagherta, j'ai besoin de vous, est ce que vous pourriez ramener cet enfant à Gabrielle avant de repartir ? Je n'aime pas trop l'idée que les enfants se promèènent seuls dans les couloirs aujourd'hui, merci d'avance. »

Une bonne chose de faite, j'ai besoin de garder un contrôle total sur ce qui se passe pendant les prochains jours, on ne peut pas risquer que la panique prenne le dessus sur les enfants.

Je prends mon micro, et fait une annonce générale sur les conseils pas du tout forcés de la professeure de maitrise du pouvoir. Faut dire qu'elle serait capable de m'agresser celle là, si je faisais pas ce qu'elle dit, mais bon, elle a souvent de bonnes idées, donc en gros, ca me va.

« Bonjour à tous ici le directeur adjoint, en raisons que quelques légers problèmes d'ordre gouvenremental les cours sont annulés aujourd'hui, veuillez rester en compagnie de votre professeur actuel jusqu'à nouvel ordre, nous organiserons un rassemblement pour vous expliquer la situation plus tard dans la journée, en attendant, les élèves mineurs sont priés de rester en comapgnie d'un adulte, élève ou non. Bonne journée à tous. »

utiliser ce micro, c'est un peu comme mon plaisir secret, ca me donne une aura de prestige je trouve. Bon, plus qu'à attendre le prochain app- AHHHH ENCORE CE TELEPHOOOONE !!!

Je décroche.

-Allo oui ?

- Bonjour, est ce que...

-Oui c'est bien la Sup, oui votre fils va bien, bonne journée.

Je raccroche.


Dernière édition par Kiyoshi Tsukito le Dim 5 Nov - 12:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Flâne encore dans les Jardins
❝ POINTS : 58

MessageSujet: Re: [RP OUVERT] C'est la crise, ma bonne dame ! Jeu 2 Nov - 15:18

Après m'avoir expliqué la situation, il me demande si j'ai autres choses à lui demander.
"-Non, c'est tout ce donc j'avais besoin."

Je sais ce qui me reste à faire.
Je vais calmer mes camarades et faire taire Henri cette petite crotte de daim, qui passe son temps depuis ce matin à dire a qui veut l'entendre que bientôt la 'sup brûlera et que les doté vont devoir se battre pour leur survie face à une horde de "sans intérêt" fourche à la main.
Il passe son temps à faire peur aux autres pour se sentir fort, après tous son pouvoir est de s'illuminer quand il a peur et comme il a peur du noir, c'est une vraie lampe torche.

Au moment où j'allai partir, une surveillantes qui avait faillis me repérer un mercredi où je partais m'entraîner avec Blake, arrive en trombe dans le bureau.

"- Kyoshi vous ..."

Elle essaye de faire comme si elle était calme, mais c'est trop tard ses yeux ne peuvent mentir. Malgré son regard fier et droit, je sens un léger stress.
Elle porte une épée dans le dos, ce genre de matériel n'est pas vraiment fait pour passer inaperçu.
Je me dirige vers la sortie quand Monsieur le proviseur adjoint me demande d'attendre devant la porte.
J'hoche seulement la tête pour lui montrer que je "répond favorablement à sa demande".
Et je sors du bureau, je m'installe le dos contre le mur et j'attends.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Dans une bibliothèque ou une ruelle sombre
❝ POINTS : 273

MessageSujet: Re: [RP OUVERT] C'est la crise, ma bonne dame ! Sam 4 Nov - 14:33



Urgence


Feat Hssup

Que c’était ennuyeux.

Toute cette agitation causé par la corrélation entre des héros incompetents et des agités qui ne savaient pas tenir en place. Évidemment un regard extérieur pouvait me ranger dans cette seconde catégorie cependant ce serait bien mal me connaitre, mon compte de victime n’était, au final, pas si grand que ça ces dernières années et depuis l’arrivée d’Elizabeth aux Etats-Unis je faisais en sorte de ne pas attirer l’attention sur moi afin de lui permettre de vivre tranquillement et s’adapter à cette civilisation bien différente de celle qu’elle connaissait.

D’ailleurs j’étais quelque peu anxieuse vis à vis de sa réaction. J’avais mis mon emploi de côté le premier jour de l’annonce pour vérifier que son état ne se dégradait pas. Je la savais fragile psychologiquement et la nouvelle d’être de nouveau en détention, même si celle ci n’était en rien comparable à ce qu’elle avait vécu, pouvait la pousser un peu plus près de sa limite.

Le second jour cependant, j’étais allée au travail comme le voulait mon contrat et avait recommencé à m’occuper de ma bibliothèque. Les étudiants comme les professeurs du campus étaient tendus, principalement du au manque d’information qui entourait notre nouvelle situation. Ce n’était pas mon cas. Quarantaine ou pas, ce monde restait une gigantesque cage. Cela entraverait certainement mes recherches, aussi je décidais de réfléchir à comment concilier mes objectif avec ceux de ma vie civile plus tard.

Ma bibliothèque était ouverte à tous les étudiants qui cherchaient un lieu de paix cependant au vu de l’annonce d’annulation des cours de la journée les bâtiments étaient bien plus vide que d’habitude. Certes une bonne partie des étudiants étaient pris en charge par la Heroe’s Sup, que ce soit du à leur statut d’étudiant en transfert international ou simplement le fait qu’ils étaient orphelin, mais une autre partie, non négligeable, était composée de simples étudiants. Des jeunes gens qui avaient de la famille en ville et qui avaient mieux à faire que d’attendre une journée dans un bâtiment scolaire.

C’était dommage pour eux cependant, ils allaient certainement rater le rassemblement annoncé par le vice principal, quelle idée d’annoncer ce genre de chose sur un coup de tête. L’information n’aurait pas le temps de se répandre. Cependant trop d’anarchie dans cet établissement était une mauvaise nouvelle pour moi. Me levant de mon siège, toisant mon domaine et ses invités je pris la parole.

« Je m’absente quelques minutes. Le silence doit perdurer. »

Les menaces latentes dans mes paroles étaient parfaitement compréhensibles pour les étudiants, après tout j’étais bibliothécaire dans cet établissement depuis assez longtemps pour que tous sachent ce qui arrivaient à ceux qui ne respectaient pas mes règles.

Je ne me déplaçait pas sans raison, de toute manière je n’osais imaginer l’état de la direction. Les appels de parents furieux, les questions de sécurité, tant de choses à prendre en compte. Je doutais que Mr. Tsukito soit en position de refuser de l’aide, je doutais d’ailleurs qu’il refuse de l’aide, tout simplement. Non loin de la porte de son bureau attendent quelques étudiants, certainement pensionnaires. Je les considère un instant avant de toquer à la porte, la secrétaire devrait prendre en charger ces jeunes, pas le vice-proviseur.

Une fois que j’ai l’autorisation d’entrer, je ne me fais pas prier. Je me crispe un peu en entrant, il est toujours difficile de faire face à ce genre d’individu pour moi, d’autant plus qu’un animal se trouve dans la pièce. Je soupire intérieurement.

« Monsieur Tsukito, je viens d’entendre votre annonce. Je me dois de pointer le fait qu’une partie des étudiants n’est pas présent sur le campus, il serait de bon ton d’appeler directement chez eux avant d’organiser cette réunion. Je peux d’ailleurs me charger, avec l’aide de quelques membres du personnel d’organiser le gymnase, vous m’avez l’air dépassé. »

Je ne me perd pas en parole et me contentais de délivrer le fond de ma pensée. Avant qu’il ne puisse rétorquer j’ajoute.

« Je vous conseille aussi de joindre le docteur Norwood. Il n’est pas dans son bureau et cela commence à être handicapant. De plus il était censé accompagner la jeune Quill durant son examen pratique mais n’était pas présent. Avez vous une idée de l’endroit ou il se trouve ? »

© code by Lou' sur Epicode


_________________

cadeaux <3:
 

Avatar:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Au pays des Merveilles
❝ POINTS : 65

MessageSujet: Re: [RP OUVERT] C'est la crise, ma bonne dame ! Dim 5 Nov - 12:20

Une rabat-joie entre dans votre bureau, que faites vous ?

Tiens tiens tiens, la situation a même réussi à faire sortir Lyssa de sa bibliothèque, un exploit si vous voulez mon avis, mais vous ne le voulez pas je suppose. La femme aux bouquins prenait son travail très à coeur, elle m'avait même viré de son antre plusieurs fois parce que je parlais trop fort, alors la faire sortir, risquant la fin du calme dans sa pièce favorite... Ahhh Lyssa, Lyssa, Lyssa, t'ais-je déjà vu sourire ?

La demoiselle est là pour aider, et j'adore l'aide, elle me propose d'aider à organiser le rassemblement, en effet, cela pourrait me rtier un poids.

"Merci bien Lyssa, votre aide là bas me sera des plus précieuses, et pour les élèves qui ne sont pas encore là, ne vous en faites pas, la secrétaire va se charger de les appeler d'une minute à l'autres, dès que je lui passe un coup de fil..."

Maintenant le sujet sensible.

"Pour le docteur Norwood, je vais réessayer de le contacter, mais il est injoignable depuis un moment, sinon je verrais si d'autres personnes peuvent se charger de rassurer les élèves, merci encore pour votre aide des plus précieuses, Lyssa."

J'attends que la demoiselle soit sortie de son bureau, avant d'envoyer un message à la secrétaire, de quoi la prévenir de commencer à appeler les élèves qui ne sont pas sur le campus, puis je prends mon téléphone, je raccroche la tentative d'appel en cours avant de composer le numéro de Xann, ça sonne... ça sonne... messagerie ! Encore ! Il me saoule ! bon, je laisse un message.

"Bonjour Xann, ici Kiyoshi, ça fait un moment que l'on ne vous voit pas à la sup, j'ai pensé au début que vous aviez la phobie du milieu scolaire, mais ça commence à faire un moment depuis le dernier message que je vous ait laissé, est-ce que vous allez bien ? Nous avons plus que jamais besoin de vous à l'académie, à cause de la quarantaine, beaucoup d'élèves commencent à paniquer, on a vraiment besoin de vous."

Bon, ça, c'est fait ! Retournons à la paperasse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Midgard
❝ POINTS : 86

MessageSujet: Re: [RP OUVERT] C'est la crise, ma bonne dame ! Mar 7 Nov - 15:24

Le sous-directeur me demande de raccompagner le petit étudiant dans sa classe. Je me retiens de soupirer en me demandant ce qu'il n'a pas compris dans le fait que je comptais faire le tour de l'école. Enfin bon ça sera l'occasion de rassurer les enfants, Gabrielle a beau être un bon professeur devant une horde d'enfants inquiets elle risque d'avoir besoin d'aide.

Je sors du bureau, en observant plus attentivement le petit, je me rends compte qu'il s'agit d'Aequilius, un garçon adorable que j'ai pu rencontrer à plusieurs reprise. Je peux sentir qu'il a une aura divine, mais je ne serais dire quoi, enfin bon ce n'est pas étonnant quand on étudie ici.

Il me semblait déjà tendu, mais c'est pire quand j'arrive dans la classe jeunesse, certains ont même la larme à l'œil, l'un d'entre eux répète à qui veut l'entendre qu'ils vont tous mourir. Gabi fait de son mieux pour les rassurer. Je souris et prends un air apaisant.

- Mais bien sûr que non personne ne va mourir. Cette quarantaine est surtout pour traquer les méchants, et même s'ils veulent s'en prendre à cette école n'oublier pas que vos professeurs sont là pour vous protéger, il y a aussi les autres étudiants notamment les alphas. Et puis il y a vous... Vous aussi vous êtes très fort.

J'espère intérieurement qu'ils n'auront pas à connaître la danse mortelle des batailles, ce n'est pas un lieu pour des enfants aussi innocents.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ POINTS : 913

MessageSujet: Re: [RP OUVERT] C'est la crise, ma bonne dame ! Mer 8 Nov - 10:20



■ SPOILER ALERT! -INTERVENTION PNJ ♥ ■

Kiyoshi, alors que tu retournes à ta paperasse, le téléphone se remet une énième fois à sonner. A l'autre bout du fil se fait entendre une respiration rauque et désorganisée. En regardant le numéro, tu t'apercois qu'il sagit du numéro de Xann Norwood, le psychologue scolaire absentéiste de l'école !

Après quelques secondes tu entends une voix déchirée murmurer : "Car...Nage...". L'appel se coupe ensuite peu après.  Si tu essaye de le rappeler, tu remarqueras que la messagerie se lance instantanément. Peut-être a-t-il décidé de vivre sous un tunnel, ou alors c'est que son portable n'a plus de batterie !

_________________

Je suis le Papa des meilleurs poussins de l'univers! *-*

Avatar:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hssup.forumactif.org
❝ LOCALISATION : Souvent en ville basse ou parti s'entraîner dans la forêt. Ou en cours, accessoirement.
❝ POINTS : 124

MessageSujet: Re: [RP OUVERT] C'est la crise, ma bonne dame ! Mer 8 Nov - 14:53

Klaus se réveilla, comme tous les matins. Il ouvrit difficilement les yeux, l'entraînement qu'il s'imposait depuis maintenant au moins six mois était très intense, et n'arrangeait pas sa fatigue mentale, qui s'était installé doucement, tout ça à cause d'une suite malencontreuse d'évènements qui s'étaient enchaînés comme dans un rêve, comme non affectés par le temps.

Mais ça n'était pas une raison pour abandonner l'entraînement. Il était Herr Strom, c'était la seule chose qui le faisait se lever le matin, être un héros. Et un héros se devait d'être en forme. Peu importait s'il se fatiguait, il tiendrait debout, prêt à aider les gens, toujours fort, toujours sympathique, toujours héroïque, tel était le masque qu'il avait choisi de porter.

Et pour être digne de le porter, il fallait se lever. Ce qu'il fit. Il jeta un bref coup d’œil à l'horloge, il était environ cinq heures du matin, pile à la bonne heure comme toujours. Et comme toujours, il
avala sa salade de fruits, sa tasse de thé noir, et une omelette, pour les protéines. Et comme toujours, il sortit de chez lui, pour faire une heure et demie à deux heures de jogging. Cette routine était devenue mécanique, chez lui, comme fixée pour des siècles par une suite d'engrenages bien huilés, qui au fond ne tournaient que parce qu'il le voulait bien.

Mais il le voulait bien, alors il s'habilla, et sortit, pour se mettre à courir. Comme toujours, ligne droite, sur quelques kilomètres, jusqu'aux extrémités de la ville, lever de genoux, talon-fesses, le tout espacé par des séries de pompes, d'abdominaux, et une fois l'aller effectué, une demie heure de méditation, reposer l'esprit pour mieux faire fonctionner le corps, mieux réfléchir à son pouvoir. Il s'était rendu compte depuis un petit moment déjà, notamment en voyant Jack s'amuser avec son pouvoir, qu'il était trop terre-à-terre dans sa perception du sien. Lui aussi pouvait faire des figures avec son pouvoir, et la seul forme qu'il daignait réaliser était ses poings pour se battre au corps à corps. Il devait réfléchir à ça, peut-être en lui demandant directement, pourquoi pas ?

Toujours était-il qu'il continuait à courir, à s'entraîner, comme tous les jours. Mais aujourd'hui n'était pas un jour comme les autres, car il passa devant un panneau qui n'était pas là avant. Ce panneau indiquait : "Attention, prière de ne pas aller plus loin. Champ de force, zone interdite au personnel non autorisé."

"Mais qu'est-ce que c'est encore que ces conneries ? Il était pas là hier !"
se disait-il, déçu de ne pas pouvoir aller là où il se rendait habituellement pour méditer.

Et personne ne l'avait mis au courant, cela lui aurait aisément évité de se retrouver coincé, obligé de faire demi-tour. Bah, ça n'était pas grave, il n'avait qu'à rentrer, et méditer chez lui. Quoique cette histoire de champ de force l'intriguait fortement.

Il rentra comme il serait rentré tous les jours. En s'entraînant, l'esprit désormais occupé par l'idée de ce champ de force. Quelle était sa nature ? Sa fonction ? Etait-ce lié aux évènements récents ? L'attaque de Herr Holzmann et d'autres élèves par un adversaire redoutable ? Il ne le savait pas, mais quelqu'un pouvait sans doute l'aiguiller.

Une fois arrivé devant le bungalow, il ouvrit prudemment la porte, sans faire de bruit, et regarda l'heure. Il avait encore le temps d'aller se renseigner avant le début des cours. Il mit sur lui des vêtements plus appropriés que ses affaires de sport, puis rejoignit les bâtiments de l'école.

Celui-ci était assez vide comparé aux autres jours, sans doute à cause de cette fameuse barrière énergétique. Mais qu'est-ce qu'il se passait aujourd'hui ? Les rares personnes qu'il croisait n'avaient qu'un seul mot dans la bouche. "Quarantaine." Apparemment, la ville avait disposé un champ de force tout autour d'elle afin d'empêcher quiconque de rentrer ou de sortir de Laurel. Klaus s'étonnait que cela n'eut pas été fait bien avant, connaissant toutes les menaces par lesquelles elle avait été traversée. Mais le fait était que c'était bien aujourd'hui que la mairie avait décidé de le mettre en place. Ceci expliquait cela. Mais peut-être l'école avait-elle besoin d'aide pour gérer ce nouveau problème. De toute manière, visiblement, les cours étaient annulés, alors autant s'occuper, et c'était encore mieux si l'on pouvait occuper Herr Strom.

Il arriva devant la porte du directeur adjoint, Herr Tsukito. Sur son devant était accroché un panneau qui indiquait : "Le principal adjoint est actuellement en train de piquer une crise dans son bureau, les rendez-vous classiques sont annulés, mais toute personne ayant besoin de renseignements sur la quarantaine ou besoin de contacter sa famille est la bienvenue, toute aide de la part du personnel en ces temps troublés sera aussi fortement appréciée."

Il n'était pas du personnel, mais une personne de plus ne pouvait faire de mal, même provenant d'un élève. Il s'installa dans la file, très courte mais présente, et attendit son tour. Une fois celui-ci venu, il toqua à la porte, s'éclaircit la gorge, puis, une fois autorisé à entrer, ouvrit la porte. Herr Tsukito avait l'air assez tendu, et venait de raccrocher le téléphone. Ce n'était peut-être pas le moment idéal pour faire sa proposition, tout compte fait, mais il ne pouvait plus reculer.

"Euh hallo, monsieur le directeur adjoint. Je ... vous avez besoin d'aide ? J'ai entendu parler de la quarantaine, et ma journée est libre, alors je me suis dit que je pouvais me proposer. Mais si ce n'est pas le ... le moment, je peux repasser." prononça-t-il maladroitement, troublé par la personne à qui il était en train de parler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Au pays des Merveilles
❝ POINTS : 65

MessageSujet: Re: [RP OUVERT] C'est la crise, ma bonne dame ! Mer 8 Nov - 19:07

WAIT WHAT ?!


"Car...Nage..."

"Xann ?! Comment ça Carnage ?! T'es où ?! PUTAIN MAIS RÉPONDS !!!"


Bordel. Il a raccroché.

C'est quoi encore cette blague ?! C'est une caméra cachée ?! Qu'est ce que t'as foutu Xann ?! Uuuuh... S'énerver ne servira à rien, il faut que j'analyse la situation. Xann vient de m'appeller, probablement car il a entendu mon appel juste avant. Il m'a dit "Carnage"... Il serait pas parti à sa recherche quand même ? Cet espèce d'idiot serait pas allé pourchasser un des êtres les plus dangereux du monde connu, si ?

Je fais quelques recherches sur la dernière personne à avoir vu Xann à la Sup... il semblerais que selon l'emploi du temps du psy, c'était la mission de passage de classe de mademoiselle Lilou Quill... Il faudra que je lui en parle.

Toc toc toc.

Et en plus quelqu'un qui arrive... c'est pas vraiment le meilleur moment. Tiens, je la connais cette bouille, c'est quoi déjà son nom...Santa ? ...Non, c'est Klaus ! L'étudiant à l'air géné de me déranger, c'est sûr que là je dois pas avoir l'air très convivial.  

"Euh hallo, monsieur le directeur adjoint. Je ... vous avez besoin d'aide ? sovk, vpni pegpikfg, dsmo fib ket, sfomkv, gjiosù  edpflkv, peù qRDVLg , ojetqboùd lgkerôlgke fvl." disait-il avec gène.

Le pauvre gamin a juste l'air géné et il est actuellement le cadet de mes soucis. Mais bon... Il veut se rendre utile le bougre.

"Oui effectivement nous avons besoin d'aide, j'ai une idée tiens, est ce que vous pourriez faire l'appel pour voir si il ne manque personne dans le hall ? les surveillants et les professeurs sont déjà sur le coup, mais un peu de main forte ne ferait pas de mal, tous les élèves, cours ou pas, sont invités à rejoindre le Hall de la Sup, aucune absence ne sera tolérée... Oui, je sais, c'est pas très intéressant, mais je referais peut-être appel à vous pour quelque chose de plus important, mais je ne peux rien dire pour le moment."

Je réfléchis un moment... C'est pas très glorieux comme job, mais il faut que quelqu'un le fasse... peut être qu'il pourrait faire un autre truc à côté ?

"Ah, je sais, si vous croisez une certaine Lilou Quill, pourriez vous lui demander de me rejoindre dans mon bureau après le rassemblement ? Merci bien."

J'attends que l'étudiant sorte de mon bureau. Bon, la priorité, c'est la sécurité des gamins, je peux pas tout laisser en plan comme ça, mais dès que c'est fini, je pars en vitesse...vers où ? par où est ce que je vais commencer à chercher moi ?

Je réfléchirais après pour ça, je sors mon téléphone, et compose le numéro de la dirlo.

"Oui Allo Astrid ? C'est Kiyoshi, le rassemblement sera bientôt prêt, les élèves sont presque tous dans le grand Hall, et les derniers sont contactés par l'administration en ce moment même, il va falloir tout leur expliquer.

En plus, je crois qu'on a une urgence avec Xann, je vous en parlerais plus tard.

On lance l'Etat d'urgence ?"





(HRP : Kiyoshi n'acceptera plus de rendez vous, et j'aimerais que la prochaine réponse soit d'Astrid (même si pas obligatoire), vu que cette réponse risque d'être importante pour la suite)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Laurel
❝ POINTS : 292

MessageSujet: Re: [RP OUVERT] C'est la crise, ma bonne dame ! Dim 12 Nov - 4:49

Gérer des rendez-vous, discuter avec les hautes-sphères, d'ordinaire, je prenais cela pour une épreuve insurmontable digne d'Hercule, il faut dire que ce n'est pas facile d'alterner entre divers dialectes et langue, surtout quand l'interlocuteur n'est pas américain. Mais depuis peu, je ne conversais qu'avec ces derniers, et pour cause, on était en quarantaine... En quarantaine, ce mot me faisait frissonner et en même temps me faisait grincer des dents. Comment on a pu en arriver là? J'avais beau faire chauffer mes neurones au point de me nourrir d'aspirines, je ne trouvais pas de réponses. Ce qui est un comble pour une Myrkiad, il faut bien l'avouer! Maintenant, je ne communiquais qu'avec les haut-placés en ville, c'est à dire le Maire -quand il daignait me répondre...-, le commissaire -qui devait commencer sérieusement à me trouver gonflante à force de l'appeler- et j'en passe... Plus des parents.

J'en étais reconnaissante envers le nouvel adjoint, monsieur Tsukito, de m'aider lors de cette crise où, en toute logique, parents et enfants cherchaient des réponses. Mais de là à les envoyer paître pour que je me coltine des mères en furies et des papas vulgaires, non, vraiment, j'ai bien assez avec les services publics pour que je supporte les propos désorganisés et stressants de civils indignés. Cela n'arrangeait pas mes migraines ni la pression sur mes épaules... Dommage que Xann ne soit pas là depuis quelques temps... Mais bon, chaque chose en son temps, le plus urgent était d'assurer la sécurité des enfants, et pour ça, il me fallait le soutien de la police. Si on pouvait éviter le lynchage en publique d'élèves qui n'ont rien à voir avec ce qui se passe, cela m'arrangerait!

- Ecoutez, monsieur, certains de nos élèves n'ont que 10 ans. Je ne vous demande pas de bousculer les civils dés qu'ils s'approchent de l'école mais de faire en sorte que des innocents ne soient pas en danger.

- Et je vous répète qu'on ne peut rien faire! Vous croyez qu'on se la coule douce depuis la mise en quarantaine? On continuera à intervenir quand on aura des appels mais nous ne pouvons faire plus, je suis désolé. Maintenant excusez-moi mais je dois y aller.


Un profond soupir s'échappa de mes lèvres alors que le bip sonore me vrillait l'oreille. Intervenir aux moindre appel. Tsss on m'a mis un bleu à l'appareil oui, le pauvre ne sait pas encore comment fonctionne la police américaine... Un jour, je vais débarquer là-bas et on verra s'ils pourront me dire la même chose en face! Non, très mauvaise idée, je n'avais rien à faire dehors, pas maintenant. Un coup d'oeil vers mon écran m'apprit que 6 heures pile venaient de s'écouler, m'accordant le divin plaisir de prendre un calmant pour mon fichu mal de tête qui revenait à la charge depuis quelques instants. Lasse, je posais le combiné d'un geste sec involontaire alors que je me préparais un comprimé.

"- PUTAIN MAIS RÉPONDS !!!"

Je venais tout juste d'avaler une gorgée de café froid quand la voix de mon adjoint parvint à mes oreilles malgré l'épaisseur du mur. Qu'est ce que ça signifiait à la fin? Ce n'est pas en cours d'une crise qu'on se met à hurler voyons! J'allais pour le sermonner quand mon téléphone sonna -encore...-, me forçant à reprendre ce combiné maudit.

- Directrice de la Heroe's Sup j'écoute?

- Bonjour, j'espère que vous n'allez pas me raccrocher au nez vous aussi...


Ah bah bravo, une mère qui craque au téléphone... Oh mais c'est pas vrai ça, je vais finir par changer de numéro moi!

- Non, madame. Que puis-je pour vous?

- Voilà, c'est à propos de la quarantaine, mon fils devait rentrer à la maison hier soir... Je voulais donc savoir com...


La fin de sa question ne parvint pas à garder mon attention focalisée sur la femme, du coin de l'oeil, je venais de voir qu'une lumière verte sur le fixe clignotait. La provenance de cette appel mit fin à notre discussion.

- Excusez-moi, madame. J'ai un double appel urgent, je vous reprends tout de suite, surtout ne raccrochez pas!

Habituée à manipuler cet appareil, je pris la ligne de Tsukito en moins de temps qu'il faut pour dire "ouf".

- Oui?

"Oui Allo Astrid ? C'est Kiyoshi, le rassemblement sera bientôt prêt, les élèves sont presque tous dans le grand Hall, et les derniers sont contactés par l'administration en ce moment même, il va falloir tout leur expliquer. En plus, je crois qu'on a une urgence avec Xann, je vous en parlerais plus tard. On lance l'Etat d'urgence ?"


Un rassemblement? Etat d'urgence? Urgence avec Xann? Heureusement que personne ne se trouvait dans mon bureau, sinon, on aurait vu à quel point j'étais blanche à l'instant. Si on était obligé de passé par cet état, alors on venait de toucher le fond, et il fallait craindre le pire... Quant à Xann, tout cela ne présageait rien de bon, mais priorité aux enfants, désolée Norwood.

- Très bien, on s'y retrouve dans cinq minutes alors, à tout de suite.

Le ton était impersonnel, presque froid même, malgré moi. Je ne parvenais toujours pas à accepter le changement d'adjoint, ce qui est bien stupide, Tsukito n'ayant rien fait de mal dans l'affaire, mais bon, je n'ai guère le temps de me pencher sur ce problème, tant que le travail est bon, ça me va -ce qui est parfaitement faux et tu le sais bien, sombre idiote!-. Bien vite, je contournais mon bureau et quittais la pièce, portable en main et composant le numéro de la mère que je venais de mettre de coté. La porte de l'adjoint était déjà ouverte mais je ne m'y attardais pas, le gymnase n'était pas au coin de la rue! Comme depuis un petit moment, j'avais l'impression de traverser un couloir qui m'était totalement inconnu, de passer devant des bureaux venus d'une autre dimension alors que je savais le nombre exact de trombones et de feuilles reposaient sur les tables -informations inutiles en passant, je me demande bien pourquoi j'ai appris ça moi-, je chassai une fois de plus cette impression, marchant d'un bon pas vers le lieu du rendez-vous tout en pensant à ce que nous allions dire à tout ces élèves. Voyant que mes mains ne tremblaient pas à cause du froid mais bien de l'anxiété, je ralentissais volontairement le pas en espérant être rattrapée par quelqu'un, si possible l'adjoint -du moins s'il n'est pas parti avant moi-. Débarquer dans la salle de gym avec un stress élevé n'allait pas arranger les choses, surtout avec une femme à rassurer au téléphone alors que je ne le suis pas moi-même! Je parvins néanmoins à lui dire qu'elle pourrait parler à son enfant bientot avant de finalement couper le son, m'accordant le plaisir de soupirer, encore. Et de jurer.

- Quel bordel, je vous jure...
Hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ LOCALISATION : Au pays des Merveilles
❝ POINTS : 65

MessageSujet: Re: [RP OUVERT] C'est la crise, ma bonne dame ! Ven 17 Nov - 9:06

Pause patisserie en plein milieu d'un champ de bataille
Boire une tasse de thé en plein milieu d’une crise, c’est vraiment le pied ! La dirlo de cristal venait juste de raccrocher, et j’avais besoin de décompresser, tous les élèves étaient normalement réunis en un seul endroit, juste parfait ! On aura pas à les pourchasser pour leur donner les nouvelles règles en main propre, ça m’aurait vite saoulé en même temps…

J’ouvre le mini frigo -oui, j’ai un mini frigo dans mon bureau, un problème ?- pour en sortir quelques mochis fait maison, je sors ceux aromatisés aux feuilles de thé, les vertus calmantes de ces feuilles n’étaient plus à prouver, y a qu’à voir à quel point ces stressés de la vie d’anglais en boivent tout le temps… alors que leurs voisins français se nourrissent aux antidépresseurs.

Astrid ne m’aime pas, je le sais, elle le sait, mais elle sait très bien que je lui suis profitable dans tous les domaines, elle a dû faire avec. On dirait que ce "Robert" lui manquait, et je ne comprenais pas trop… pourquoi un type qui a foutu le bordel dans le continuum espace-temps, essayé de tuer des élèves, des profs, et potentiellement créé des paradoxes à tout-va pouvait lui manquer ?

Enfin bref, mes petites pâtisseries japonaises devraient la calmer, car elle est probablement en train de stresser… eh oui, je l’ai bien observé, ma supérieure. Mes mochis sont probablement les meilleurs n’ayant jamais été cuisinés, après tout, j’ai comme qui dirait inventé la recette, que j’ai enseigné aux humains.

Je sors de mon bureau, marchant tranquillement dans les couloirs vides, ce qui est trop rare pour ne pas être souligné, j’aperçois une demoiselle en train de marcher juste assez rapidement pour ne pas remettre en cause le fait qu’elle ne soit pas une statue.

"Astrid, vous allez bien ? on dirait que vous n’êtes pas dans votre assiette… tenez, prenez ça, ça va vous apaiser."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [RP OUVERT] C'est la crise, ma bonne dame !

Revenir en haut Aller en bas

[RP OUVERT] C'est la crise, ma bonne dame !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroe's SUP :: L'institut :: Les bâtiments d'apprentissage-
Partenaires
bouton partenariat

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit