AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez|

Fiche de Karel CYRENE [WIP] promis je finis bientôt

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message
❝ EXPERIENCE : 10

MessageSujet: Fiche de Karel CYRENE [WIP] promis je finis bientôt Ven 5 Jan - 20:14



Criminel



Méfie-toi de l’eau qui dort

CYRENE Karel
____________________________________________________________________
Le ciel est bleu comme une orange


❝  ge : 25 ans. Du moins physiquement
❝ Sexe : Homme/mâle
❝ Origine : océan glacial arctique
❝ Race : Léviathan
❝ Orientation : Karel ne s’est pas découvert d’attirance pour qui que ce soit. Pour le moment...
❝ Métier : pêcheur
❝ Statut social : moyen
❝ Situation amoureuse : inexistante
❝ Date de naissance : 9 septembre 1992


Caractère
___________________________________________________________________L’enfer c’est les autres


Depuis qu’il a pris une apparence humaine, Karel fait son possible pour éviter les humains ; cela parce qu’il les déteste mais aussi, il faut l’admettre, parce qu’il en a peur.
Au contact avec un petit nombre d’humains, il peut parvenir à se contrôler mais paraît naturellement froid et distant. En revanche, quand il est pris dans une marée humaine, sa haine et sa peur peuvent croître jusqu’à des crises de colère aussi surprenantes qu’incontrôlables pendant lesquelles son pouvoir peut lui échapper.
Pour ne pas être trahi par une utilisation non maîtrisée de son pouvoir, Karel ne peut pas s’empêcher d’avoir quelque chose à toucher. Il ne se déplace jamais sans une cordelette lui permettant de dominer son pouvoir en occupant son esprit et son corps pendant la fabrication de noeuds complexes.
Il peut se montrer tenace et motivé pour un objectif mais préfère plus généralement vivre au jour le jour.


❝ Particularités : Physiquement, Karel ne vieillit pas, sa nature de Léviathan suffisant à le protéger des aléas du temps.
❝ Tics et manies : Il ne peut pas s’empêcher de faire des noeuds avec la cordelette qui est dans sa poche, parfois même sans s’en rendre compte.

❝ Passions : La mort des humains
❝ Phobies : les roux

❝ But : Retrouver ses soeurs
❝ Rêve : détruire l’humanité


Identité secrète ❝ NOM DE VILAIN
____________________________________________________________________
Une phrase qui défini l'identité secrète du personnage


❝ Origine : mythologique
❝ Don : quel est ton don + une explication.
❝ Maîtrise : ?/10 +explication
❝ Points forts : réponse
❝ Faiblesses : réponse

■■■ Ton matériel de héros ■■■

❝ Costume : réponse
❝ Arme : réponse
❝ gadget : réponse
❝ Véhicule : réponse


Histoire
____________________________________________________________________
Une phrase qui décrit l'histoire de ton personnage


Partie I
Nulle part...
Bloqué.
Enfermé.
Emprisonné.
A chaque seconde, je sens ma rage augmenter de façon exponentielle, décuplée par ma claustrophobie dans ces lieux étroits. Je lutte. Je me débats furieusement dans le peu d’espace qui m’est accordé. Je hurle dans mon silence. Je ne hais pas je suis la haine. Je me sens près d’imploser.
L’eau tourne, gronde et tourbillonne autour de moi. Je nage furieusement dans n’importe quelle direction à la recherche d’une faille, une issue, un retour vers la Terre, vers ma place.
Bloqué dans un détroit, je lutte pour me dégager. Mes nageoires luttent contre la pierre qui m’enserre détachant de grands blocs qui disparaissent dans la noirceur mortelle de l’eau.
Quelques secondes, je souffle. Je ne sais combien de temps s’est écoulé depuis notre arrivée ici. Quand je ferme les yeux, je sens comme une vague d’appaisement déferler en moi. Le calme après la tempête. Une parfum connu. Comme pour me dire qu’il est temps de rentrer chez moi.
*
Plongeon dans l’eau glacée de l’océan Arctique. Je hurle de douleur quand l’eau salée s’engouffre dans mes plaies béantes. Je puise dans le peu d’énergie qui me reste pour guérir mes blessures. Lentement, la brulure du sel s’appaise; mais si physiquement je guéris,la peur qui vient de naitre en moi ne me quittera jamais: mon corps est devenu mortel.
Epuisé, je me laisse aller à la surface. Des torrents de pluie tombent du ciel. Les terres sont noyées, englouties. L’eau recouvre peu à peu là Terre. Porté par les courants, je vois les derniers rochers d’une île immergée -l’Islande-, bras suppliants tendus vers le ciel. Des créatures étranges -des humains, je crois- s’accrochent aux rocs, désespérés.  Une vague glacée les emportent, alors qu’ils prient Dieu de leur accorder le pardon.
Pathétique.
Avons-nous réellement été écartés pour ces créatures rampantes et supliantes?
Je cueille le plus jeune qui tombe entre mes dents. Son sang écarlate éclabousse mon palais. Ce que c’est savoureux! D’un coup de nageoire, j’envoie une gerbe d’eau suffisante pour deraciner les derniers de leurs perchoirs.
Mon repas terminé, je replonge dans les eaux profondes. Mes pensées se dirigent vers mes soeurs, bloquées là-bas. Comment les libérer? Je n’ai jamais été très proche d’elles mais leur absence me fait comme un grand vide. Elles aussi ont droit à la liberté. Peut-être que Dieu s’est lassé des humains. Peut-être va-t-il les faire revenir.
Une grande caisse en bois flotte à la surface de l’eau. L’odeur de viande qu’elle contient m’attire et fait gronder mon estomac affamé. Pourtant, alors que je nage de toute mes forces pour la rattraper, elle s’éloigne. Non, pas portée par le vent ou un courant que j’aurais pu ne pas sentir. Si la caisse -ou plutôt l’Arche, comme les humains l’appellent- s’éloigne, c’est une oeuvre divine. IL a certes fermé les yeux sur mon arrivée mais je devine que mon châtiment sera bien pire qu’un retour auprès de mes soeurs si je m’avisais de toucher à la grande caisse en bois et à ses habitants.

Partie II
480 avant JC - Au large de Salamine...
Au dessus de moi, la bataille fait rage. Seuls les humains sont des créatures assez stupides pour s’entretuer. Je dois pourtant admettre que cela me rend service. Les batailles navales sont mes banquets. Les corps ensanglantés tombent dans la mer, teintant les flots de rouge.
Mon existence ne leur est pas inconnue. Les humains me craignent. Tel Charybde et Scylla, dans le détroit de Méssine, je terrorise tous ceux qui ont l’audace de s’introduire dans le détroit de Gibraltar. Au point qu’ils n’imagine pas que le monde puisse s’étendre au dela.
Quand j’ai eu compris que Dieu n’allait pas faire revenir Béhémot et Ziz sur Terre, j’ai cherché comment les retrouver. Mais la faille reste introuvable. Je n’ai qu’à espérer qu’elles la découvrent d’elles-même -et que le passage ne leur soit pas fatal.
Les humains sont devenus mes souffre-douleurs. Je hais ces créatures qui, préférées à nous, sont responsable de notre exil -si on peut appeler cela ainsi. Je serai prêt à tout pour les tuer.
Tous.
Je pourrais m’inquiéter de les voir se multiplier et développer leurs armes mais je ne peux imaginer qu’un jour leur puissance égale la mienne.
Je préfère les observer.
Patiemment.
Attendre le bon moment.
Pour les anéantir.
Tous.

Partie III
début 1945 - Triangle des Bermudes…
Même les efforts incroyables que je fais pour terrifier les humains, la tendance semble s’inverser inexorablement. Je dévore encore les équipages des bateaux qui osent s’aventurer dans mon refuge mais je fuis leurs radars, de peur que leur masse inombrable ne s’abatte sur moi. L’issue du combat que je comptais mener contre l’espèce humaine me parait plus qu’incertaine. Surtout sans mes soeurs.

25 juillet 1945 - Iles Marshall
J’ai profité d’une légère acalmie pour m’enfuir vers l’océan Pacifique. Les îles Marshall m’ont paru un endroit approprié pour échapper aux humains. Pourtant, depuis quelques jours, l’activité des humains m’inquiète. De peur qu’ils ne me découvre, je me suis réfugié au plus profond de l’eau pour les éviter. Ne me nourissant que des poissons passant autour de moi.
Je me réveille brusquement en sentant une caisse métalique me toucher le dos. Il ne me faut alors qu’une fraction de seconde pour comprendre que je suis remonté vers les humains dans mon sommeil. Je sens le danger.
Trop tard.
Explosion.

J’aimerais dire que je ressens une douleur atroce. Que j’ai envie de me laisser mourir pour échapper à cette souffrance. Mais ça serait bien trop loin de la réalité. Je ne sens plus rien. Ou plutôt, je me sens mourir. Mon corps sombre dans les eaux noires et tous les efforts que je fais pour me débattre sont vains. Je ne sais pas combien de temps je suis resté, agonisant au fond de l’eau.
Des heures?
Des années?
Puis mon esprit se détache de mon corps. Je erre sans comprendre ce qu’il se passe. Une seule chose s’impose à mon esprit, je dois trouver un corps. Je sens quatre humains. Malgré leur nature écoeurante, je m’approche du premier mais il se désintègre à mon contact. Sans surprise, il en est de même pour les deux suivants. Seul le dernier semble montrer une résistance suffisante. Même si cela me répugne, je me résigne à prendre le corps d’un humain.



Toi, derrière ton écran

❝ Pseudo : réponse
❝  ge : 15 ans
❝ Avatar : réponse
❝ Passions & Hobbies : écriture lecture et chant
❝ Découverte du forum : par Barbara et Raph
❝ Un petit mot pour la fin : caca




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Fiche de Karel CYRENE [WIP] promis je finis bientôt

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroe's SUP :: Paperasse :: Les Inscriptions-
Partenaires
bouton partenariat