AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez|

Les liens de l'amitié [retrouvailles avec Gabi et Lag]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message
avatar
❝ LOCALISATION : A ta fenêtre
❝ PT. EXPERIENCE : 89
Mutation


 : D

MessageSujet: Les liens de l'amitié [retrouvailles avec Gabi et Lag] Ven 12 Jan - 18:29

Les liens de l'amitié
sont plus fort que tout

Petite Barbara trottine difficilement dans la rue enneigées. L'air pur lui brûle ses poumons épuisés. Ses yeux courent plus vite qu'elle, le long d'allées qu'elle ne reconnaît pas. Plus de guirlande ou de sapin ; durant son passage en enfer, toutes les lumières de noël se sont éteintes. Place à l'éclairage froid des luminaires encore fonctionnel, et aux premiers rayons de soleil hivernal. Combien de fois sa chaleur a t'elle survolée Laurel depuis que ses cheveux roses n'en arpentent plus les rues ? Trop, plus encore si elle ne pressait pas le pas. 

Le petit pétale de rose était écrasé par une ombre rouge. Si l'homme la retrouvait, elle plongerait de nouveau dans un supplice de chaire et de sang, dont cette fois elle n'émergerait pas. La menace ne venait pas tant de la personne que de Barbara. Quand ses jambes à peine remise crient au repos, quand elle doit écraser son épaule sur une façade pour reprendre son souffle, ce voile pourpre prend la forme d'un manque. Celui qui l'a nourrie, et qui l'a soigné, sa seule source d'affections durant une éternité ; son homme l'attendait. Quand l'envie insidieuse du demi-tour survenait, Barbara reprenait sa fuite, de plus belle ; à pleine jambe. Était ce là les fragments de sa raison brisée, ou juste une nouvelle folie plus profonde encore ?

La petite rescapée était à un drap de la nudité. Les premiers passant posaient sur elle un regard corrosif. Si elle l'avait pu, elle se serait blottie entre deux poubelles pour disparaître aux yeux du monde. Mais elle ne pouvait pas ; elle devait courir. Ses bras meurtris ne parvenaient qu'à peine retenir le lange qui abritait son corps ; quand plus rien ne protégeait son cœur du jugement de la rue. Quelques larmes coulaient sur ses joues, nues, sensibles ; pas sur la fine couche de plastique qui l'abritait jusque-là. Ce masque qui devait cacher l'immonde, l'homme l'avait arraché. Depuis bien des années, jamais Barbara n'avait été si nu que par son visage. 

Ses petites jambes imposèrent un nouvel arrêt. Toute tremblante, ses yeux se posèrent sur un plan. Vous êtes ici ? Ses doigts glissèrent sur un encadré vert ; le quartier Aselus. C'était là. Sa maison l'attendait, et avec, Dame Gabi, Lagertha. Le souvenir de ses colocataires revint doucement. Et elles se souviendraient de leur amie ; quel joli mot. C'étaient des femmes bonnes, pas comme Barbara, qui doit maintenant les retrouver. Elle a besoin d'aide, et sait où en trouver. Son souffle n'est pas revenu, mais son chemin tracé ; le bout de rose reprend sa route. 

Le rythme irrégulier de ses petits pas ralenti à mesure que les allées devenaient familières. L'orbe solaire avait désormais bien pris son envol, et commençait à réchauffer la nuque rose qui descendait une artère du quartier. Un sourire fleurissait graduellement à mesure que passaient les boîtes aux lettres. Finalement, le manoir fit son apparition. 

Petite Barbara était irradié par cette façade qui repoussait l'ombre rouge. Quelques petits pas et elle était devant la porte. Ses mains tremblantes trouvèrent la sonnette, mais pas la moindre réponse ; bien sûr, les deux étaient à l'école. Sa tâche était terminée, plus qu'à attendre leurs retours. La force miraculeuse qui la tenait s'évanouit. 

Il y avait devant la porte un bouton de rose. Emmitouflé dans son attente. Un petit bout de vie qui attendait les beaux jours.

avec Gabi et Lag


Dernière édition par Barbara Crumble le Mar 17 Juil - 3:10, édité 4 fois (Raison : ponctuation)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ LOCALISATION : Midgard
❝ PT. EXPERIENCE : 232
Mythologique


 : B

MessageSujet: Re: Les liens de l'amitié [retrouvailles avec Gabi et Lag] Sam 13 Jan - 12:33

Le soleil hivernal me réchauffe d'une faible lueur malgré le froid hivernal, je marche aux côtés de Gabi l'air morne. La journée est finie, mais pour nous, elle ne fait que commencer, Barbara à disparu depuis des jours et des jours, au début, on s'est dit que ça allait faire comme d'habitude, qu'elle allait revenir au bout de quelques jours, ramenant quelques pâtisseries histoire de s'excuser.

Mais elle n'est pas rentrée, son parfum si entêtant à même finit par disparaître de lui maison. Lui qui me faisait si souvent éternuer au début manquant de trahir ma nature lupine me manque désormais. Bien sûr, on a prévenu la police, mais rien... Aucun résultat. J'ignore si c'est quelque chose de bien ou pas.

Au bout de trois semaines on en a eu marre d'être inactive, alors avec Gabi, on a décidé de la chercher tous les soirs après l'école. Des nuits et des nuits à arpenter la ville, mais toujours rien... L'angoisse grandit au fil des jours, mais on continue de chercher alors même que les policiers on arrêter.

Bien sûr devant mes élèves, je me force à sourire et à être aussi joyeuse qu'avant, mais le coeur n'y ai pas. Même cet abruti de Thor à remarquer que quelque chose n'allait pas lors de ma dernière sortie avec Sonja.

Continuant de cheminer en direction de la maison, je discute avec ma collègue, on cherche un quartier, une rue, une ruelle qu'on n'aurait pas fouillée, je me dis qu'on pourrait peut-être tenter la ville basse pour la quinzième fois.

Soudain, je m'arrête et commence à renifler l'air avant de soupirer, combien de fois, j'ai cru la sentir ? Trop beaucoup trop.... Pourtant... Cette fois, l'odeur ne part pas, pire... Elle est accentuée par une autre que je ne connais que trop bien.

- Du sang...

Abandonnant Gabrielle, je cours aussi vite que je peux. L'angoisse montant, cette odeur de sang me rappelle une funeste bataille. Les corps de mes compagnons sont remplacés par celui de mon amie dans mon imagination, je le chasse en secouant la tête et continue de courir.

Je me stoppe devant le manoir, mes yeux refusant de croire ce que je vois. Je dois pourtant accepter ce fait, elle est rentrée.

Je me précipite vers elle, lui pose mille questions : où elle était ? Qu'est-ce qui s'est passé ? Pourquoi est-elle blessée et amaigrie ?. Une nouvelle odeur vient arrêter mon flux de question... Une odeur qui n'est pas Barbara et qui pourtant la recouvre comme si c'était la sienne. Je remarque aussi les larmes sur son visage... Qui a quelque peu changé d'ailleurs... Mais je m'en fiche pour le moment. Quelqu'un l'a blessé et l'a fait pleurer... Je veux en savoir plus afin de la venger, mais pour l'instant, il faut s'occuper d'elle.

J'essaie de la porter, mais les forces me manquent à cause de l'émotion, mon corps et surtout mes mains tremblent trop, je la prends dans mes bras et commence à la bercer en attendant que Gabi me rattrape

- J'ignore qui t'a fait ça et je m'en fiche pour l'instant... Sache que c'est fini. On est là, tu es en sécurité... Le cauchemar est fini.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ LOCALISATION : Dans le parc, ou quelque part dans l'école.
❝ PT. EXPERIENCE : 356
Mythologique


 : C

MessageSujet: Re: Les liens de l'amitié [retrouvailles avec Gabi et Lag] Sam 13 Jan - 13:44

Cela faisait plus d’un mois et demi que Barbara n’avait plus donné de nouvelles, elle disparaissait régulièrement avant, mais jamais aussi longtemps… On avait prévenu la police, j’avais même mis quelques affiches dans les rues du quartier, mais rien à faire, elle était introuvable.

Même le patron de la parfumerie n’avait aucune nouvelle d’elle, cela devait être grave, on avait même décidé de faire nos propres recherches, mais rien, toujours rien, encore rien, une vraie torture ! On ne trouvait même pas un semblant d’indice…

Ce jour-là, Lagherta et moi cherchions dans quelques recoins que nous n’avions toujours pas essayés, se dirigeant vers le manoir. Je commence à croire qu’elle a juste disparu pour de bon, on a tout tenté, et pourtant, rien…

Mais d’un autre côté, avec la quarantaine elle n’a pas pu aller bien loin, elle est forcément là, quelque part dans la ville, c’est juste que l’on a toujours pas creusé assez.

Soudain, je vois Lagherta courir avec une vitesse que je n’avais jamais vu de sa part, elle se précipita vers le manoir sans réelle explication, elle… elle a probablement senti quelque chose ! Je commence à la suivre du mieux que je peux, mais elle est vraiment trop rapide pour moi, et je n’ai pas le temps de déployer mes ailes ! Je finis par la rattraper à l’entrée du manoir, pour voir… Oh mon Dieu.

« C’est… Barbara ? Mais... Qu'est ce... qu'est ce qui lui est arrivé...? »

Qu’est que qui c’est passé… ? Elle est là, allongée devant le portail de la maison… complêtement nue, blessée à presque tous les endroits où il est possible d’être blessée, et la peau du visage arrachée… non, pas arrachée… on dirait presque… une seconde peau sous la première. Lagherta la prends dans ses bras, comme pour la bercer, et essaye de l'endormir...je crois.

Je... je m'accroupis au pied de Barbara en essayant de comprendre ce qui a bien pu lui arriver pendant tout ce temps, je reste comme ca pendant quelques dizaines de seconde, puis je me reprends. Il faut faire quelque chose !

« Lagherta, part chercher quelque chose pour la transporter s'il te plait, je m’occupe des soins. »


Lagherta, comprenant la gravité de la situation dépose Barbara et part dans la maison, j'espère juste qu'elle va trouver quelque chose.

Bon… j’avais déjà entendu parler de cette énergie « angléique » de la part de mon père, mais je n’ai jamais senti la nécessité de l’utiliser avant Lagherta, mais maintenant je connais les rudiments et j’ai appris quelques manières de l’utiliser… Certains enfants m’ont parlé de ces « Paladins » et de leur imposition des mains… il parait que c’est une technique de soin magique, et j’ai réussi à en créer une reproduction basique avec mon pouvoir.

Je place les mains sur son corps nu, plus précisément sur ses plaies, et lui parle tranquillement pour ne pas qu’elle panique.

« Reste calme Barbara… ce ne sera pas long. »

Une douce lumière blanche émane de mes mains, et un son doux et presque éthéré accompagne cette lumière. Je commence à déplacer les mains sur les plaies, qui se referment lentement, mais surement…

Après une ou deux minutes, Les plaies sont à peu près refermées ou atténuées, et je vois Lagherta revenir, je ne sais pas ce qu’elle a ramené, je n'ai pas la force de tourner la tête vers elle… je me sens… fatiguée. Je n’aurais pas dû abuser de ce pouvoir alors que je le maîtrise à peine… mais au moins, ma colocataire est sauve, c’est déjà ça.

Je m’assois un moment contre un muret pour ne pas chanceler et attends que la femme louve arrive…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ LOCALISATION : A ta fenêtre
❝ PT. EXPERIENCE : 89
Mutation


 : D

MessageSujet: Re: Les liens de l'amitié [retrouvailles avec Gabi et Lag] Dim 14 Jan - 1:03

Les liens de l'amitié


"..."

L'ouïe fut la première à revenir.

"Sache que c'est fini. On est là, tu es en sécurité..."

Suivis de la vue de Lagertha, et, malheureusement, de la douleur. Barbara tenta de répondre à son amie, un signe ou n'importe quoi. Mais il ne lui restait qu'à peine la force d'entendre au-dessus de l'acouphène.

"Le cauchemar est fini."

Un sourire sera tout de même tenté. Barbara se sait trop faible pour caresser sa colocataire canine, mais l'intention y est.

"..."

Voilà l'autre, la sainte nitouche. Revient le sens du toucher avec les mains de Gabrielle. Et avec, assez d'énergie pour emplir ses poumons du plein air d'Aselus. Probablement assez même pour murmurer.

"Amie"

À ce contacte s'estompaient coupures et marques, certaines même antérieure à tout cela. Mais cette lumière ne pouvait percer l'obscurité de ses blessures profondes. Il lui manquait encore le temps et l'expérience.

Ses paumes passèrent enfin sur le tibia brisé de Barbara. Pour le remettre en place, il devait casser la soudure qui avait permis au rosier de se dresser jusque-là. Le crissement de l'os qui cherchait sa place rendit à la gorge toute sa sonorité.

Barbara ne put retenir son hurlement. Suivis de quelques sanglots.

"Je ne voulais pas vous crier dessus. Ne me punissez pas."

Elle pouvait bouger de nouveau ; tournant donc sa tête vers l'angélique. Cette blonde semblait vidée par ce dernier soin. Comme si remettre un os n'était pas encore à sa portée. C'était à son tour d'être fatigué ; elle s'adossa au mur.

Elle ne comptait pas punir son amie ; bien sûr.

Barbara voulut la rejoindre. Tentant vainement de se relever ; pourtant elle y arriva. Ses membres avaient retrouvé, sans aller jusqu'à dire la force, au moins le mouvement. Le petit bouton de rose put donc s'approcher du mur, posant la tête sur son tuteur.

"Vous m'avez manquée."

ft. Gabi & Lag


Dernière édition par Barbara Crumble le Mar 17 Juil - 3:18, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ LOCALISATION : Midgard
❝ PT. EXPERIENCE : 232
Mythologique


 : B

MessageSujet: Re: Les liens de l'amitié [retrouvailles avec Gabi et Lag] Mer 31 Jan - 15:29

Alors que je suis en train de chercher un quelconque objet afin de soutenir Barbara, j'entends un hurlement. Je ressors en vitesse chopant le balai au passage près a frapper un éventuel agresseur.

Lorsque j'arrive dehors, c'est pour voir Gabi assis contre le mur l'air épuisé, et Bab's qui essaie de marcher. Je me sens bête avec mon balai et souris un peu.

"Ne me punissez pas..."

Ces mots parviennent à mes oreilles et me brisent le coeur, comme si nous allions lui faire du mal... Ils me font aussi comprendre que ses blessures ne sont pas uniquement extérieurs.

J'ignore qui lui a fait du mal, mais il paiera... Même la mort sera un sort trop doux pour cette personne, je m'arrangerai pour que la justice le condamne à ne jamais revoir la lumière du jour.

Pendant que je rumine de sombres pensés, la jeune femme est parvenue à rejoindre Gabi. Je m'approche à mon tour me métamorphosant en louveteau dans l'espoir de l'apaiser un peu.

J'ignore pourquoi elle aime tant cette forme. Je pourrais trouver humiliant le fait qu'elle me câline comme si j'étais une peluche. Mais après tout, je ne suis pas humaine à la base, aux yeux des humains, je suis un animal et puis, tout comme Sonja ses caresses sont empreinte de respects. Alors ça n'a rien d'humiliant à mes yeux.

Je risque une petite léchouille sur son nez, le goût aigre du sang me donne la nausée. Je me tiens prête à la soutenir pour retourner dans la maison quand elle le voudra. Je me demande si Gabi aura besoin d'aide elle aussi. Son soin semble l'avoir épuiser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ LOCALISATION : Dans le parc, ou quelque part dans l'école.
❝ PT. EXPERIENCE : 356
Mythologique


 : C

MessageSujet: Re: Les liens de l'amitié [retrouvailles avec Gabi et Lag] Sam 3 Fév - 11:44

La petite poupée de porcelaine brisée s’appuyait contre mon épaule, elle se reposait, à la limite entre le sommeil et la peur… je retirais mon manteau pour le glisser autours de Barbara, de quoi la recouvrir un moment dans ce froid de janvier.

Cette minute de silence parut durer des heures où la fille, emmitouflée dans un manteau, se blottissait contre mon bras… Ce silence fut interrompu par Lagherta, qui accourut, avec pour tout brancard de secours un balai… pourquoi un balai ?

C’est alors que je sens une énergie sombre apparaître soudainement dans les alentours, pendant un instant, je considère mes options pour me défendre sans énergie, avant de voir cette énergie sombre sortir de ma camarade, Lagherta… Evidemment… Elle veut se venger… et moi aussi, je veux faire souffrir cette personne… Elle paiera, mais en temps voulu, il y a plus important à faire pour le moment…

Tiens, dans l’aura sombre de Lagherta il y a autre chose… une autre énergie sombre, plus… intrinsèque qu’autre chose, une puissante félonie… mais qui ne venait pas des intentions de ma colocataire. J’avais déjà remarqué quelque chose d’étrange en elle, mais jamais autant qu’avec ses intentions de vengeance.

Après quelques secondes, je commençais à remarquer que je dévisageais ma colocataire depuis un moment, ce qui me fit détourner le regard avec une légère gêne, avait-elle remarqué mes suspicions ? Savait-elle seulement quelle était cette énergie en elle ? Je ne sais pas, mais ce n’était pas important pour le moment.

Quelques instants après, elle prit sa forme de louveteau, ses intentions de vengeances semblaient avoir disparues, pour laisser place à une envie d’être avec Barbara, Elle se plaça dans les bras de cette dernière, et se laissa caresser, une première pour une personne aussi fière que Lagherta, qui n’était pas du genre à apprécier les gâteries de ce genre. Nous restâmes comme ça un moment, sans trop se soucier d’autre chose que de notre amie retrouvée…

Je me levais difficilement après un moment, essayant de soutenir celle qui s’était appuyée contre moi, puis je fis signe à Lagherta de venir m’aider à la transporter.

« On ne peut pas la laisser comme ça. Viens, allons la transporter dans sa chambre, ensuite, l’une de nous deux téléphonera au centre hospitalier de Laurel pour voir s’ils peuvent envoyer quelqu’un, soit pour nous aider, soit pour venir la chercher et l’emmener à l’hôpital, il faut bien qu’on prévienne qu’elle est retrouvée… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ LOCALISATION : A ta fenêtre
❝ PT. EXPERIENCE : 89
Mutation


 : D

MessageSujet: Re: Les liens de l'amitié [retrouvailles avec Gabi et Lag] Mar 6 Fév - 0:27

Les liens de l'amitié


Laissant tomber le tissu déchiré sur ses jambes, Barbara se laissa envelopper par le vêtement de la dame De Paris. C'était une enveloppe tiède, mais qui l'isola enfin de l'air mordant de l'hiver. Sous cette carapace, pourtant, son corps grelottait encore.

La demoiselle du nord se posa alors en louveteau sur les genoux tout juste sensible de la femme en rose. Ses babines affichèrent un instant de doute au contacte des joues ensanglantés, mais l'intention avait touché. Grace a l'aide de ses amies, le cœur de Barbara fourni au manteau une chaleur a conserver.

Les petites mains de Barbara n'osaient s'aventurer au-dehors, mais ses lèvres encore tremblantes affichaient un large sourire. Celles qui n'étaient il y a encore une heure qu'un vague souvenir étaient encore et toujours ses amies. Et sous leur présence, l'ombre de l'amour commençait à perdre du terrain.

Après quelques longs instants ensemble, Gabrielle prit une initiative ; il était temps de rentrer. Grace a un soutien chaotique, mais empli de bonne volonté, la petite tête rose retrouva son altitude d'un mètre soixante-dix.

Les quelques pas qui la séparaient du salon furent étonnement agréable. Non pas qu'elle prenne du plaisir à ne pouvoir marcher sans assistance. Mais elle était si rompue aux douleurs que l'ange a atténuée que ce trajet ressemblait à une promenade de santé.

Ensemble elles passèrent le pas de la porte. Les rideaux mal fermés laissaient entrer de larges rayons du soleil tombant. L'entrée et tout le salon baignait dans une lueur protectrice. Bientôt, l'orbe solaire ne suffira plus, alors la maison fournira d'elle-même la lumière qui avait tant manqué a cette femme en manque de repères.

Les trois amies firent escale sur le plus proche canapé. Barbara put s'y allonger de tout son corps ; un premier coussin sous les oreilles et un second dans les bras. La jeune femme y plongeait le nez pour sentir l'atmosphère apaisante diluer l'odeur du sang ; aussi cacher quelques larmes.

Quand le souffle refusa de revenir, la petite cachottière libéra son visage. Elle prit le temps d'apprécier la force nouvelle qui animait ses poumons, puis elle l'utilisa pour formuler une demande.

"Vous demanderez au médecin si je peux rester ici. Je... je ne veux plus sortir pour l'instant."

Puis, comme couverte de honte, elle ajouta "Je ne voudrais".

ft. Gabi & Lag
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ LOCALISATION : Midgard
❝ PT. EXPERIENCE : 232
Mythologique


 : B

MessageSujet: Re: Les liens de l'amitié [retrouvailles avec Gabi et Lag] Jeu 24 Mai - 15:46

J'aide volontiers Gabrielle a déplacer Barbara jusqu'à la maison, elle est si légère... Si fragile. Ma colère s'intensifie, je dois pourtant la dissimuler lors de mon appel avec l'hôpital, je n'oublie pas de préciser que mon amie ne souhaite pas quitter la maison. L'infirmière avec qui je suis en ligne me renvoie vers un médecin à domicile que je contacte immédiatement.

- Un médecin ne va pas tarder. On devrait aussi contacter la police, ils sont plus aptes que nous pour trouver celui qui s'en est pris à Barbara.

Je meurs d'envie de partir sur-le-champ pour le traquer, mais ce n'est pas le moment et puis, je ne suis pas habilité pour rendre la justice. Imaginons que je trouve ma cible, je devrais dans tous les cas faire appel à la police.
Histoire de penser à autre chose, je me dirige vers la cuisine dans le but de préparer un chocolat chaud pour tout le monde, j'ignore si Bab's en voudra, mais dans tous les cas l'odeur de ce breuvage est assez efficace pour réconforter. J'apporte les chocolats et m'assois en tailleur à côté du canapé.

- Je sais que tu dois encore être sous le choc, mais il faut nous dire ce qu'il s'est passé, à quoi ressemblait la personne qui s'en est prise à toi, où ça s'est passé..

Je parle d'une voix douce, mais ferme, on va avoir besoin de tous ces éléments pour que la police puisse agir efficacement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ LOCALISATION : Dans le parc, ou quelque part dans l'école.
❝ PT. EXPERIENCE : 356
Mythologique


 : C

MessageSujet: Re: Les liens de l'amitié [retrouvailles avec Gabi et Lag] Mer 11 Juil - 12:40

Ma tête… Je ne pensais pas que mes pouvoirs pouvaient me fracasser le crâne à ce point… Et pourtant je n’ai pas le temps de me reposer, il y a tant de choses à faire, à essayer de comprendre… Pourquoi avait-elle disparue, qui était le responsable ?

Après m’être installée dans un fauteuil, je pris mon téléphone et composa le numéro de la police. AU moins, contrairement à certains services publics, celui-ci avait la bonté de ne pas trop faire patienter leurs citoyens.

« Police de Laurel City, j’écoute ? »

« huh… Oui, bonjour monsieur, j’aimerai… excusez-moi… J’aimerai signaler la réapparition d’une personne disparue depuis un moment déjà, il s’agit de Barbara Crumble. Elle est réapparue chez elle après un long moment d’absence… Au 15 Edison Street, quartier Aselus. »

« Oula, vous allez bien madame ? Vous semblez épuisée. Il s’est passé autre chose ? »

« Non, juste de la fatigue… La police va-t-elle devoir constater la réapparition ? »


« Oui, madame, nous allons envoyer une voiture de police pour s’occuper de l’affaire, nous allons vous demander de ne pas bouger de là où vous vous trouvez… Bonne journée madame… et remettez-vous bien. »


Après avoir raccorché, plus un bruit ne se fait entendre. Il n’y a que le silence…

Des larmes commencent à perler sur mon visage... Pourquoi ? Pourquoi je n’arrive jamais à protéger ceux que j’aime ? Mon père, ma sœur, mes élèves, et maintenant même Barbara. Je ne suis qu’une bonne à rien, incapable de protéger ne serait-ce qu’une personne.

Dites-moi, seigneur, qu’ai-je fais pour ne jamais arriver à rien ? Ai-je péché d’une quelconque façon ? J’ai toujours suivi vos enseignements, et je me suis pliée à tous vos préceptes… Alors que dois-je encore faire pour réussir à sauver quelqu’un ?

Je veux juste une vie heureuse où les personnes auxquelles je tiens ne seraient pas en danger, est-ce si difficile de demander cela ?


"- Je sais que tu dois encore être sous le choc, mais il faut nous dire ce qu'il s'est passé, à quoi ressemblait la personne qui s'en est prise à toi, où ça s'est passé.."


La voix de Lagherta parvient à mes oreilles depuis la chambre de Barbara. Je sèche mes larmes au cas où elle viendrait dans ma direction, sans grand succès, et reste à méditer sur mon inutilité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ LOCALISATION : A ta fenêtre
❝ PT. EXPERIENCE : 89
Mutation


 : D

MessageSujet: Re: Les liens de l'amitié [retrouvailles avec Gabi et Lag] Aujourd'hui à 13:06

Les liens de l'amitié


La petite rescapée, retranchée sur son canapé, voyait ses amies s’affairer. Tout lui semblait si naturel. La brune, protectrice et duveteuse, contactait un médecin avant de partir en cuisine. La blonde, de son caractère droit, s’occupa de prévenir les forces de l’ordre. Les yeux perdus dans le vague, Barbara ajouta à cette ambiance un rire étouffé mais sincère ; c’était là son foyer.

Une nouvelle odeur vint chasser toujours plus le souvenir qui flottait sur sa peau encore parsemé de sang. Trois tasses d’un chocolat chaud, portées par Lagertha sur le canapé. La jeune victime rangea ses jambes devant elle pour laisser son amie s’asseoir à ses côtés. Enfin, la discussion repris.

"Je sais que tu dois encore être sous le choc, mais il faut nous dire ce qu'il s'est passé, à quoi ressemblait la personne qui s'en est prise à toi, où ça s'est passé."

Les hématomes et les brulures, tout le corps se réveilla quand la question fut tombée. Dans son esprit, la situation se présentait sous tous ses angles sans qu’aucun ne veuille sortir en premier. Ce qui pesait sur ce cœur brisé semblait trop gros pour sortir d’une si petite bouche, tremblante ; Barbara savait pertinemment qu’elle avait demandé et mérité tout le mal qui lui est arrivé. Il lui fallait trouver, contourner, comment se présenter comme ce qu’elle était. Une victime.

"Un homme, j’étais prisonnière. C’était un doté, criminel. Il m’a fait si mal..."

Pourtant, parfois même sans le vouloir, il savait être si bon. Mais Barbara n’avait pas le droit d’apprécier cela ; Gabrielle, inquisitrice, se tenait à sa droite. Elle pouvait sentir ce regard bleu posé sur son épaule nue, malgré sa main recroquevillée. Quelle ne fut pas sa surprise quand, enfin retournée, Barbara ne trouva pas sur le blond visage la moindre colère. Pas, du moins, qui soit dirigé contre l’amie blessée.

"Gabrielle, non ?"

Si seulement elle avait pu, se lever, rejoindre son amie, passer sur ces larmes le dos de ses doigts, Barbara n’aurait pas autant culpabilisé. Prostré dans ce sofa, sa personne était bien incapable de suivre sa volonté. Impuissante qu’elle était, coupable non seulement de sa souffrance, mais de celle de ses amies. Les lèvres pincées, Barbara pris une décision.

"Ne me regarde pas, s’il te plaît. Je ne suis pas présentable." puis, à Lagertha, elle demanda "si je peux prendre une douche, aide-moi à aller à la salle de bain."

Un pied sur le sol, et Barbara put se redresser. Un pas après l’autre, elle pouvait avancer. Peut-être même aurait elle réussi sans cette présence, néanmoins rassurante, sur ses côtés. C’est une bien étrange sensation que celle d’une peau inconnue sous ses doigts. L’ombre rose s’enivrait de cette présence bienveillante ; voulant préserver ce foyer, elle décida de se relever.

"Attends-moi là, s’il te plaît."

Seule Barbara entra dans la salle d’eau. Derrière cette porte verrouillée, elle pourrait faire disparaître tous les problèmes. C’était sa pièce, elle y trouverait les savons et le maquillage. Le visage creusé qui se prétendait être son reflet, bientôt, redeviendrait cette façade rassurante qu’elle a choisi.

L’air, déjà, s’embrumait de l’eau bouillante coulant dans la baignoire. Avant de s’y glisser, Barbara frotta sur ses joues un gant humide aux huiles essentielles. Ses ongles, à ses yeux, étaient irrécupérable ; mais il y avait dans ces tiroirs de quoi les remplacer. Il faudra juste y penser en sortant de l’eau qui se souillait contre son corps.


Autour du siphon blanc tournait un mélange de sueur poussiéreuse, de plaies coagulées et d’eau salée. Il ne manquait que le savon, oublié de l’autre cotée de cette petite pièce. L’ombre rose se leva avant de glisser contre le marbre brute. Une coupe de pied dans les côtes. Un grand fracas. Qu’avait-elle encore fait de mal ? Ce n’était pas cela, pas une punition. Ce n’était pas l’ange de sang qui venait de la blesser, nul autre que sa maladresse. Barbara gisait contre la baignoire, près d’une flaque glissante. Noyée dans de soudains sanglots.

Ses premiers gémissements étaient forts, rauques, plus que le bruit du bain. Mais sa voie faiblit peu à peu, et ce n’est qu’inaudible qu’enfin ses pleurs se changèrent en mots.

"Je n’y arrive pas. Venez m’aider."

ft. Gabi & Lag
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Les liens de l'amitié [retrouvailles avec Gabi et Lag]

Revenir en haut Aller en bas

Les liens de l'amitié [retrouvailles avec Gabi et Lag]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroe's SUP :: La ville :: Le quartier Aselus :: Quartier résidentiel :: Manoir De Paris-
Partenaires
dabberblimp"

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit