AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez|

Vous auriez pas vu un phénix ? | Jack ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message
avatar
❝ LOCALISATION : Avec sa fille et son mari
❝ PT. EXPERIENCE : 132
Non doté


 : E

MessageSujet: Vous auriez pas vu un phénix ? | Jack ♥ Lun 22 Jan - 21:21

Vous auriez pas vu un phénix ?

« Chaque bonne réalisation, grande ou petite, connait ses périodes de corvée et de triomphe; un début, un combat et une victoire »
Jack & Awena

Ton nouveau travail à Laurel était une bénédiction pour toi et surtout pour tes recherches. Même si tu travaillais dans un endroit secret, même si tu devais parler à personne de ce que tu faisais réellement. Tu avançais lentement mais sûrement dans tes objectifs. Ce travail t’avait aussi permis de faire de drôle de connaissances ; alors que tu bossais sur un projet pour ton entreprise, tu avais fait la connaissance d’une école pour les altérés. Ou plutôt pour les alter-humains. Tu n’aimais pas utiliser le premier terme. Il avait une connotation négative et tu n’avais rien contre eux. Tu faisais seulement ton travail ; même si tu savais que ton opinion n’était pas la plus répandu dans l’organisation. Ton post haut-gradé te permettait d’avoir accès à des informations confidentiels comme celle d’un certain héros : Phoenix. Il était dans la base de donnée à cause d’un événement qui s’était passé il avait quelques années.

En lisant son dossier, tu te souvenus de l’événement en question et surtout de l’article du journal qui en parlait. À l’époque, tu ne savais pas si tu devais classer cet incident dans les fakenews ou dans ton armoire spécial recherche. Tu avais hésiter longtemps avant de le mettre dans ton armoire. l’événement s’était bien passé. Tu en avais des preuves. Mais à ce moment-là, tu ne savais pas que cette histoire te concernait, concernait toi, ta famille et surtout ta fille. Quand tu eus fini, par nostalgie, par bêtise ou encore par curiosité intellectuelle, tu pris la décision de partir à sa recherche. L’avantage de cette quarantaine par le gouvernement, c’était que tu savais qu’il était en ville ou du moins, dans le centre ville et sa périphérie. Un détail qui te facilitait la tâche.

Dès que tu en eus la possibilité, tu en parlas à ton mari. Tu lui expliquas la situation et surtout ton objectif : retrouver ce garçon et en apprendre un maximum. Si tu n’étais qu’une « simple scientifique », tu savais qu’en matière de recherche sur le terrain, tu pouvais compter sur lui. Après tout, il était ton mari et il t’avait suivi ici – malgré cette obsession pour cette histoire. Il lui fallut à peu près une semaine, une semaine et demi pour connaître les habitudes du jeune homme. Il te précisa qu’il ne représentait pas encore un danger, mais que tu devais quand même faire attention. Les alter-humains n’étaient pas tous comme votre fille ou les légendes. Une attention qui te rappelait à chaque fois la raison de ton amour pour lui.

Une fois l’adresse en ta possession, tu attendis quelques jours avant de te présenter à lui : si ta quête personnelle était important, ton travail l’était tout autant, voir plus. Quand tu eus un moment, tu y allas. De ce que ton mari t’avait dis, le Phoenix se trouvait essentiellement dans les ruines de la ville basse. Comme tous les dotés, il devait se cacher pour ne pas se faire tuer. Tu comprenais cette peur. La ville basse était l’endroit le moins sûr de Laurel. Mais en même temps, c’était le meilleur endroit pour se cacher des autorités et des fous. À cette pensée, tu te mis à rire. Malheureusement, ce rire s’arrêta rapidement, trop rapidement. Des hommes venaient de te remarquer et ce n’était pas bon signe. Une femme comme toi, dans un lieu comme celui-ci. Tu commençais déjà à redouter le pire.

« Mais dis-moi… tu vois la même chose que moi ? », dit le premier bandit à son pote. « On dirait pas une demoiselle en détresse ? », ajoute-t-il en faisant apparaître de l’électricité du bout de ses doigts.

« On dirait bien. », répondit le second. « Mais je sais pas si on peut appeler ça une « demoiselle en détresse » vu qu’elle est venue de son plein gré. Elle est consentante pour avoir des soucis », dit-il en donnant un coup de coude au premier, alors qu’il rigolait.

« C’est vrai. Donnons-lui ce qu’elle cherche alors », annonce le premier.

À ce moment-là, tu vis les deux pouvoirs : comme tu t’en doutais pour le premier, celui-ci semblait avoir le don de pouvoir produire et manipuler l’électricité. Le second, lui, semblait avoir le pouvoir de faire apparaître une épée. Chaque don était vraiment unique et même si ta vie était en danger, cette rencontre te donnait encore plus envie de les étudier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ LOCALISATION : devant le croisement du Bien et du Mal
❝ PT. EXPERIENCE : 284
Fantastique


 : C

MessageSujet: Re: Vous auriez pas vu un phénix ? | Jack ♥ Mar 23 Jan - 0:08

La ville basse était devenu mon nouveau terrain d'entrainement, toutes ces maison délabrée offraient un parcours idéal pour de la simulation de course poursuite, les quelques habitants laissant les personnes munies de pouvoirs tranquille faisait presque de la ville basse un paradis et ça, les dotés l'avaient bien compris, il m'arrivais souvent de tomber sur quelques têtes connues. On peut avoir du mal à y croire mais les quartiers les moins en ruines se sont organisé comme des villages, étalages, marchés, cafés de fortune, tout pour y vivre, si on accepte de voir la pauvreté à chaque coins de rues.


Aujourd'hui, pas d'entrainement, je n'ai qu'une seule envie, rouler, brûler de la gomme, faire rugir les mécaniques, bref, faire un tour en bécane et rien ne pourrait m'en empêcher.

J'attrapa mes clefs, mon casque et ma veste et me dirigea vers mon cheval de métal prêt à faire des kilomètres, rapière sur le côté, prête a être dégainée à tout moments, fouet et revolver à la ceinture, je n'avait plus qu'à me mettre en route... Ce que je fît sans me faire prier...


Après une bonne demi-heure de pur bonheur, je senti un mauvais pré sentiment naître dans mon estomac, je décidai de ne pas y faire attention, après tout, l'endroit est propice au mal-être, mais à peine ai-je pris cette décision qu'un cri vint me faire changer d'avis, ni une ni deux, je fît demi-tour et me dirigea vers la source du cri, je devinais ne pas être bien loin...


Moins d'une minute de recherche me suffit pour découvrir que deux blaireaux s'en prenaient à une femme. Lorsque j'arriva dans l'allée du crime, je me mis au point mort et mis un coup de gaz afin d'attirer l'attention des deux pignoufs, puis, je descendis calmement de la moto en coupant le contact, j'enleva mon casque et resserra mes bandages, j'enleva ensuite ma veste que je mis sur la selle et attrapa ma rapière que j'accrocha à ma ceinture et me dirigea finalement vers eux...

- Bon, un électricien et un épéiste, vous avez quelques solution, soit vous dégagez sans faire chier, soit vous choisissez entre un trou de balle, des balafres, des lacérations ou, et attention, clou du spectacle, un cramage de cul au troisième degrés...

Les deux gaillards se regardèrent et finalement, le transformateur me répondit.


- On va prendre la troisième option, cassage de gueule de p'tit con.

Suite à quoi, ils commencèrent à se rapprocher de moi au trot de façon à ce que je me retrouve entre eux deux.... C'est bête, ils auraient pu me surprendre....

L’épéiste se jette sur moi suivi de prêt par l'électricien, j'arrive à dégainer ma rapière jute à temps pour parer le coup de lame et esquiver l'autre type en lui mettant un petit coup sur la cheville avec le plat de ma lame, pas très offensif mais diablement douloureux si bien placé, je profite que le gars tienne son pied pour éloigner l'autre en le ruant de coup, je réussi, malgré ses magnifique parades et esquives, à lui entailler légèrement le visage, il baissa sa garde un court instant ce qui me permit de lui asséner un violent coup de garde à la tête ce qui le sonna sans l’assommer, malheureusement, mais pas le temps de le finir, EDF revient à la charge...


le bougre me charge et manque de me renverser, je lâche ma rapière me doutant qu'il en profiterais pour faire passer son électricité, me retrouvant au corps à corps, je me démène pour esquiver le taser humain, je fais tout pour éloigner la scène de la femme mais après quelques pas, il arrive finalement à me toucher et à me faire passer une violente décharge.

- Ah ! L'enf**ré !

Je m'éloigne un peu et reprends vite mon souffle... Après tout, celui qui voudra me griller est mal barré...


Je sent mes yeux flamboyer... Dans quelques secondes, ça va sentir le steak brûlé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ LOCALISATION : Avec sa fille et son mari
❝ PT. EXPERIENCE : 132
Non doté


 : E

MessageSujet: Re: Vous auriez pas vu un phénix ? | Jack ♥ Jeu 25 Jan - 14:52

Vous auriez pas vu un phénix ?

« Chaque bonne réalisation, grande ou petite, connait ses périodes de corvée et de triomphe; un début, un combat et une victoire »
Jack & Awena

La ville basse était vraiment à la hauteur de sa réputation ; alors que tu venais à peine de commencer tes recherches, tu venais te faire accoster par des inconnus, peu fréquentation de plus. Alors que tu étais prête à les snober, ils te parlèrent pour te menacer. Pour eux, une femme qui se promenait seule dans un endroit comme ça, c’était forcement une femme qui cherchait des ennuis ? Les pauvres. Ils étaient si jeunes et tellement vieux dans leur façon de penser. S’en était presque pathétique. En fait non, leurs pensées n’étaient pas d’un ancien temps. Ils étaient juste stupides : le machisme et la supériorité de race n’étaient que des pensées possibles dans des esprits stupides et étroits. Ta famille était la preuve que tout le monde ne pensait pas de cette manière.

Sans comprendre le pourquoi du comment, l’épéiste commença à t’attaquer. Tu n’étais qu’une simple scientifique et le domaine du combat était une chose que tu ne maitrisais absolument pas. Par réflexe, tu te mis à crier de peur. Toi, la grande scientifique du SAD, tu criais de peur face à un alter-humain. Comment un humain pouvait-il utiliser son don pour faire le mal ? Surtout que celui-ci n’était pas nuisible à sa santé, ni même pour la vie des autres. C’était ce genre d’individu qui donnait une mauvaise réputation aux alter-humains, qui avait provoqué la mise en quarantaine de la ville entière. Enfin, tu savais que ce genre de petites crapules n’étaient pas le vrai problème, mais ils en faisaient partis

Heureusement pour toi, alors qu’ils étaient sur le point de te faire comprendre que tu n’avais pas ta place ici, dans la ville basse, un valeureux chevalier des temps modernes vint te sauver. Au lieu de venir sur son cheval blanc, comme ton mari, lui, il était venu à moto. Quand tu le vis, tu soufflas de soulagement. Finalement, tu avais trouvé un héros. Et avec un peu de chance, c’était celui que tu cherchais. Tu le voyais de loin. Tu n’arrivais pas bien à le voir. Tu avais l’impression qu’il avait des bandages de partout. Etait-il blessé ? Alors que le héros parlait aux bandits, tu profitas de ce moment pour partir vers la moto. Toutefois, quelque chose te tracassa : les bandits se trouvaient entre toi et la sortie. Quand tu voyais la scène, tu avais l’impression de revivre un jeu que tu pratiquais quand tu étais petite. Pour faciliter la course, tu enlevas tes talons et tu contournas les trois alter-humains pour te mettre à l’abri.

Alors que tu te mettais à l’abri, tu vis qu’ils avaient le dessus. Tu te sentais mal pour lui. Il était seul contre les deux malfrats et tu ne pouvais rien faire pour l’aider. Quand tu y pensais, te mettre à l’abri était quand même une aide pour lui. De cette manière, il n’y avait à s’inquiéter pour toi et il allait surement utiliser son pouvoir à pleine puissance… si c’était un héros alter-humain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ LOCALISATION : devant le croisement du Bien et du Mal
❝ PT. EXPERIENCE : 284
Fantastique


 : C

MessageSujet: Re: Vous auriez pas vu un phénix ? | Jack ♥ Dim 28 Jan - 22:23

Alors que je regardais le malfrat électrique directement dans les yeux, je pouvais apercevoir la rouquine se mettre à l'abri derrière ma moto, tant mieux, au moins, je n'ai plus à me soucier des dommages collatéraux, faisant l'analyse du champs de bataille, je remarquais que l'épéiste avait une légère tendance à poser le pieds gauche plus longtemps que son pied droit, pas de doute, il boite, ce qui explique le fait qu'il à tellement accuser le coup que je lui avait envoyé à la cheville... Le vrai problème, c'est l'électrique...

N'ayant plus ma rapière, je décide de prendre mon fouet, je n'utiliserais mon flingue qu'en dernier recours.


Alors que je me redresse, l'électricien se jette sur moi, heureusement il est assez lent pour que je puisse l'éviter, j'en profite pour le faire tomber avec mon fouet, en lâchant le gros je me retourne rapidement et laisse mon bras se balancer de la droite vers la gauche et comme je l'avais suspecté, l'épéiste s'était assez rapprocher pour se manger mon poing à vive allure en plein sur la base de la mâchoire, le coup ne suffit pas à la lui décrocher mais il est à nouveau sonné pour quelques instant, à en juger par ses réactions et ses "stratégies", il ne doit pas avoir l'habitude de combattre contrairement à son congénère.

Congénère qui vient de délicatement poser son poing sur ma joue et, par "délicatement", j'entends par là "avec toutes ses forces". sur le coup c'est assez surprenant, le bougre et bien plus fort que ce qu'il laisse croire, titubant vers l’arrière et finit par poser un genou à terre en me tenant la bouche, c'est qu'il veut me péter les dents ce con...


le bougre ne me laisse pas le temps de respirer et m'attrape des deux mains par la gorge, il veux me rompre le cou, et si je n'avais pas assez de force pour contracter tous les muscles de ma nuque, il pourrait y arriver sans problème. Alors que je tente de lui délier les mains, le voir ricaner me rends de plus en plus enragé, ce type est un réel danger publique....

L'éliminer et la seule solution !


Lui lâchant les mains, je pose les miennes sur chaque côtés de son visage et le brûle, hurlant de douleurs il ne me lâche qu'après 2 secondes, je tombe à terre et, lui, recule en se tenant le visage me passant la main sur la gorge, je ricane à mon tour et lui réplique.

- Dommage pour toi... Tu m'as rendu chaud-bouillant...

Je me relève, attrape mon fouet et le passe autour de sa gorge pour l'étrangler, le salaud se débat mais je prends tout de même le dessus lorsque je lui donne un violent coup de pied dans le tibia pour le mettre à genoux. En relevant la tête je me rend compte que nous sommes pile en face de ma moto et que donc, la demoiselle à tout loisir d'assister à la scène, le gardant à genoux je le fais pivoter pour faire dos à la dame.

- Aller mon gros, tu voudrais pas choquer la demoiselle en suffoquant hein ? D'ailleurs, tu sais ce que j'aime dans ce fouet ? C'est que, de une, le cuir c'est isolant et que de deux, j'ai l'option chauffante dessus !

Suite à quoi, j'enflamme mon arme, le feu ne tarde pas à ronger les chaires du monstre électrique sous les yeux terrorisés de son acolyte... Quelques secondes suffise à le faire tomber dans les pommes à cause de la douleur et du manque d’oxygène... Je lâche alors l'étreinte et me dirige vers l'épéiste laissant traîner mon fouet encore enflammé derrière moi. Arrivé à son niveau je remarque qu'il ne réagi pas et que son visage reste figé de terreur... Je m'accroupi pour me mettre à son niveau.


- Si je te vois encore une seule fois faire importuner quelqu'un... Tu sera au menu de mon barbecue...

Le silence s'installe quelques secondes et le faux malfrat accoures finalement loin de la scène, je le laisse s'échapper... Le spectacle restera enfoui dans sa tête à jamais...


Je me retourne vers le balourd encore à terre, me debout à côté de lui, dégaine mon revolver, vise en plein milieu de son crâne et avant de tirer je dit à haute voix.

- Faites comme bon vous semble mais si j'étais vous je ne regarderais pas...

Suite à quoi, j'arme et tire après un décompte mental de 3 secondes... Une balle pile entre les deux yeux, je m'accroupi et ferme ses paupière et sa bouche, place ma main sur son cœur silencieux et ferme les yeux.

- Puisses-tu me pardonner...

J'attends quelques secondes puis me relève finalement pour marcher doucement vers ma moto tout en rengainant, récupérant ma rapière au passage, j'arrive à mon cheval d'acier et regarde la femme.


- D'habitude je les laisse en vie, mais d'habitude il ne sont pas aussi dangereux.... J'ai horreur de faire ça... Je vous dépose quelque part ? C'est pas le meilleur quartier pour se balader seule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ LOCALISATION : Avec sa fille et son mari
❝ PT. EXPERIENCE : 132
Non doté


 : E

MessageSujet: Re: Vous auriez pas vu un phénix ? | Jack ♥ Mar 13 Fév - 12:42

Vous auriez pas vu un phénix ?

« Chaque bonne réalisation, grande ou petite, connait ses périodes de corvée et de triomphe; un début, un combat et une victoire »
Jack & Awena

Tout comme la chance, la malchance était une bonne chose en soi. La preuve venait de t’être démontrée sous tes yeux ; alors que tu allais te faire agresser par des bandits, un héros surgit pour te sauver. Et qui plus est, c’était un héros qui semblait avoir aussi une affinité avec le feu. Si la chance était toujours de ton côté, peut-être qu’il y avait une chance pour qu’il le connaissait. Tu ne pouvais pas t’imaginer qu’il était l’homme que tu voulais rencontrer. Et pour le moment, tu t’en fichais un peu. Tu étais entrain d’assister à un beau combat. Quand tu voyais ça, tu comprenais la peur de tes supérieurs vis-à-vis des alter-humains. Le combat était magnifique à voir et en même temps, il montrait la dangerosité de ces êtres surpuissants. Aucun mot ne pouvait décrire ce qui se passait dans ta tête pendant ces moments-là.

Contrairement à ce que le début présageait, le combat entre le héros et les deux vilains ne dura pas si longtemps que ça. Et aussi, que ce fut le héros qui gagna. Dans un sens, cette fin était logique. Après tout, ils gagnaient toujours à la fin, non ? Mais bon, tu étais aussi très heureuse de le voir gagner pour être sauvée et surtout, pour avoir les informations que tu recherchais. Il allait surement pouvoir t’aider. Alors que tu observais la scène, il eut pitié de toi, de ta sensibilité et te demanda de ne pas regarder. Un geste que tu fis, même si tu te doutais du résultat. Ton mari faisait aussi ça, pour son travail. Tu ne fus donc pas dégoûté, même si la vue de cet homme te fit devenir un peu plus pâle. Tu étais une chercheuse et non une tueuse. Tu n’étais pas habituée à côtoyer la mort de cette manière.

Quand il se dirigea vers toi et sa moto, il te précisa qu’il ne tuait pas d’habitude. Que c’était exceptionnel. Il l’avait fait par obligation et non par choix. Dans sa voix, tu pouvais l’entendre. Tu entendais bien la sincérité de ses mots. C’était pour cette raison que tu n’avais absolument pas peur de lui. Et puis, il te proposa de te déposer quelque part. Aussi, il te fit une petite leçon de moral. Dans un sens, il n’avait pas tort. Toutefois, ce n’était pas une raison. Si tu étais là, c’était par obligation aussi.

« Je… je veux bien s’il vous plait. Je suis à la recherche d’un héros qui travaillerait beaucoup dans ce coin de la ville. », dis-tu en te nettoyant les vêtements. Tu avais un peu de poussières sur tes genoux. « Enfin d’un apprenti héros. Il est élève à la HSSUP et il a comme nom de code « Phoenix ». Est-ce que vous le connaissez ? Savez-vous où je peux le trouver ? », demandes-tu sans prendre de gants.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ LOCALISATION : devant le croisement du Bien et du Mal
❝ PT. EXPERIENCE : 284
Fantastique


 : C

MessageSujet: Re: Vous auriez pas vu un phénix ? | Jack ♥ Mar 13 Fév - 17:03

Elle accepte, tant mieux je n'aurais pas à me soucier de sa sécurité, alors que je range ma rapière à son emplacement, la rouquine chatouille mes oreilles avec des paroles qui me font stopper tout mouvement pendant une bonne seconde et demi.

- Je… je veux bien s’il vous plait. Je suis à la recherche d’un héros qui travaillerait beaucoup dans ce coin de la ville. Enfin d’un apprenti héros. Il est élève à la HSSUP et il a comme nom de code « Phoenix » . Est-ce que vous le connaissez ? Savez-vous où je peux le trouver ?

Ah bon, alors comme ça tu me cherches, mais alors qui es-tu, la proche de quelqu'un que j'ai sauvé ? une admiratrice ? une journaliste ? peut-être même pourrais-tu être quelqu'un qui à été engagé pour me tuer... Qui sais... je vais devoir jouer la comédie le temps de découvrir la réponse...

- Phoenix ? La dernière fois qu'il à été vu c'étais sur la place marchande du quartier est je crois.

Je sors un casque d'une des valises de la moto et le lui donne.

- Tenez, il devrait vous allez je pense...

J'enfile ma veste et met mon casque, je monte sur la bécane et démarre le moteur, j'active ensuite l'intercom de mon casque et le sien par la même occasion.

- Voilà, vous pouvez m'entendre normalement, allez-y montez, on va voir si il est encore dans les parages de sa dernière apparition... Et sinon, vous lui voulez quoi ? Je préfère vous prévenir tout de suite, ça à beau être un bon samaritain il est pas trop copain avec les journalistes, la dernière fois qu'un type la accoster avec un cameraman il l'a ignoré comme un mal propre...

Écoutant attentivement sa réponse, je conduis vers le quartier marchand tout en faisant attention à mon environnement, au cas où un petit malin voudrais me tendre un embuscade, après ce qui vient de se passer, ça serai pas étonnant...

Nous arrivons dans le quartier qui nous intéresse, je me gare près d'un café de fortune que je cotois souvent depuis que je l'ai sauvé lui et sa gérante des flammes. L'ambiance est au affaires dans le cœur du quartier, mais dans les alentours on peux facilement deviner que l'après-midi touche à sa fin, les commerces les moins connu on déjà fermé leurs portes et les café de la même notoriété commence à nettoyer leurs salles...

Je descend de la moto après la demoiselle et j’enlève ma veste et mon casque puis je coupe le moteur et place la clef dans ma poche.

- Il vient souvent dans ce café pour prendre connaissance des nouvelles rumeurs, on peux l'attendre dedans si vous voulez, il devrait pas tarder à se montrer et le café et pas mauvais du tout, je peux vous en offrir un en attendant ?

Heureusement que lorsque la gérante ma demandé si elle pouvait faire quelque chose pour me remercier,
elle accepta de ne jamais dire que j'étais Phoenix si elle me voyais entrer dans son café sans que je lui donne mon approbation...Donc aucuns risque qu'elle me dévoile à la rousse...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ LOCALISATION : Avec sa fille et son mari
❝ PT. EXPERIENCE : 132
Non doté


 : E

MessageSujet: Re: Vous auriez pas vu un phénix ? | Jack ♥ Ven 2 Mar - 12:28

Vous auriez pas vu un phénix ?

« Chaque bonne réalisation, grande ou petite, connait ses périodes de corvée et de triomphe; un début, un combat et une victoire »
Jack & Awena

En expliquant tes raisons dans la ville basse, tu ne pensais pas que tes réponses allaient être aussi bien accueilli. Tu connaissais les problèmes que vivaient les dotés… enfin les alter-humains. Alors quand il accepta de te servir de guide touristique, tu fus heureuse. Très heureuse. Ta journée allait être bénéfique pour toi et surtout pour ta fille. Après t’avoir passé un casque pour la moto, il répondit à tes questions. De ce que tu entendais, il semblait le connaitre, mais sans plus. Le plus important, c’était qu’il savait où le trouver. C’était le plus important. Cependant, il semblait bien curieux. Pourquoi voulait-il savoir ses raisons ? Même si sa curiosité était mal-vue, tu ne lui parlas pas de ton ressenti. Il venait de te sauver la vie et il acceptait de te servir de guide. Tu pouvais répondre à ses questions.  

« Je vous entends très bien même. Encore merci pour votre aide. », dis-tu en t’installant correctement sur la moto. « C’est parfait alors ! Parce que je ne suis pas journaliste. Et je dois vous avouez que je ne les apprécie pas beaucoup. Ils sont beaucoup trop curieux. », répondis-tu.  

C’était la première fois que tu montais sur une moto et tu appréciais ce mode de transport. Tu avais l’impression de courir sur un cheval mais à la vitesse d’une voiture. Tu pouvais sentir le vent dans tes cheveux. Une sensation qui, le temps de quelques secondes, te fit rajeunir d’une vingtain d’années. Tu savourais quelques minutes cette sensation de bonheur avant de continuer de lui répondre.  

« Si je dois le voir, c’est pour lui poser des questions vis-à-vis des dotés. Il est le premier dont j’ai entendu parler. », dis-tu. « D’une façon dont vous ne pouvez pas comprendre et que je ne peux pas spécialement expliquer maintenant, il m’a aidé à comprendre ma fille qui est aussi une doté. », ajoutes-tu. Rien que de penser à elle, tu te mis à sourire.  

Quand il s’arrêta, tu vis un quartier plutôt sympa, même si la plupart des boutiques et commerces étaient fermés. Ou du moins, qui commençaient à le faire. Tu aimais le charme de ce genre d’endroit. Ça te rappelait la ville où tu avais vécu pendant ton enfance. Un retour dans le temps qui te rendit un peu nostalgique. Alors que tu observais le lieu, ton preux chevalier continua à te parler et surtout à t'expliquer que c'était le lieu de prédilection de la personne que tu cherchais. Quand tu voyais ce bars, tu te sentis très chanceuse. Et d'après ce que disait ton guide, il n'allait pas tarder à venir. Il te proposa même de boire un café en attendant.  

« Merci pour votre proposition, mais ce serait plutôt à moi de vous en offrir un. Pour vous remercier de m'avoir sauvé. », répondis-tu. « Je sais que ça va paraitre peu culotté, mais vous semblez bien le connaitre... est-ce que vous le connaissez dans le monde civil ou est-ce que vous avez déjà travailler avec lui ? », demandes-tu, curieuse.  

Si le Phoenix était ton objectif, ton accompagnateur était tout aussi fascinant.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ LOCALISATION : devant le croisement du Bien et du Mal
❝ PT. EXPERIENCE : 284
Fantastique


 : C

MessageSujet: Re: Vous auriez pas vu un phénix ? | Jack ♥ Sam 3 Mar - 21:14

Comment diable pourrais-je vous aidez à comprendre votre fille ? Je ne la connais même pas...

Les questions se bousculaient dans ma tête, mais mes heures de méditations et d'entrainement m'avais enseigné à organiser et calmer ces pensées. Après nous être installé à une table, elle insiste à ce que ce soit elle qui offre le café, d'habitude j'aurais refusé, mais j'accepte après une seconde de réflexion, elle semble réellement y tenir.

- Je sais que ça va paraître peu culotté, mais vous semblez bien le connaitre... est-ce que vous le connaissez dans le monde civil ou est-ce que vous avez déjà travailler avec lui ?

Je la regarde en plein dans les yeux en plissant très légèrement les miens alors que nos cafés arrivent... Qui est-tu ? Qu'est-ce que tu me veux... Pourquoi maintenant et pas plus tôt ? Je réfléchis quelques instant en tournant mon café... Et si c'était une une assassin... Et si c'était une alliée de Meknes... Je coupe le contact visuel quelques secondes puis prends une grande inspiration avant de la regarder à nouveau...

- Bon, inutile de me méfier plus longtemps, après tout si vous m'aviez voulu du mal vous l'auriez sûrement fait lors du trajet en moto... Je suis Phoenix...
Dis-je en faisant apparaître l'oiseau de flammes sur le dossier de la chaise à côté de moi  

- Excusez-moi de vous avoir mené en bateau mais je préfère prendre mes précautions, avec les événements actuel, on peux pas vraiment dire que les dotés soit franchement à l'abri, mais comme vous avez une fille dotée, je pense que je peux vous faire confiance, vous n'avez pas l'air de mentir...

J'observais avec attention sa réaction en buvant une gorgé, je venais de donner mon identité à quelqu'un que je ne connais ni d’Ève ni d' Adam et je compte bien faire attention à ses moindres mouvements...

- Alors, j'ai une question, votre fille, quel est son don est comment diable ai-je pu vous aider à la comprendre alors que je ne connais même pas son visage ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ LOCALISATION : Avec sa fille et son mari
❝ PT. EXPERIENCE : 132
Non doté


 : E

MessageSujet: Re: Vous auriez pas vu un phénix ? | Jack ♥ Dim 17 Juin - 10:35

Vous auriez pas vu un phénix ?

« Chaque bonne réalisation, grande ou petite, connait ses périodes de corvée et de triomphe; un début, un combat et une victoire »
Jack & Awena

Malgré la situation de Laurel, tu étais heureuse, très heureuse même. Comment ne pas l’être ? Depuis la naissance de ta fille, depuis que tu savais qu’elle était une altérée, tu cherchais ce doté. Celui qui t’avais fait découvrir le mal de ta fille. Tu étais à deux doigts de réaliser ton plus grand rêve, de pouvoir lui poser toutes les questions qui te brûlaient les lèvres. Tu étais sur le point de le rencontrer. Mais de ce que tu voyais, il ne comptait pas venir. Du moins, pas dans les minutes à venir. Tu ne pourrais pas avoir autant de chance.

Quand l’inconnu te demanda pourquoi tu le recherchais, tu essayas d’être le plus explicite que possible. Mais ce n’était pas chose facile. Les réponses qu’il t’apportait n’étaient pas explicite. C’était plutôt des sensations. Des ressentis. C’était comme dans les films d’actions où le héros savait qu’il devait aller dans telle direction, sans savoir comment ni pourquoi. Une simple sensation. Un simple ressenti. Alors que tu répondais à ses questions, du mieux que tu pouvais, il t’observa avant de soupirer un coup. Il était sur le point de te dire quelque chose. Tu stoppas aussitôt tes explications pour l’écouter.

Face à ce qu’il venait de dire, tu ne savais pas comment réagir. Même si le choque était assez grand pour toi, tu restas assez calme. L’homme qui venait de te sauver la vie était l’homme que tu avais vu, il y avait quelques années. Pour appuyer ses dires, il venait de faire apparaitre un oiseau de feu derrière lui. C’était la seule preuve qui lui manquait pour lui parler. Pour raconter les mésaventures de sa fille.

Tandis que tu l’écoutais, s’excusant de son comportement, toutes les questions se bousculèrent dans ta tête. Par laquelle commencer ? Dans quel ordre les poser ? Ne seront-elles pas stupides ? Les questions commencèrent à tourner dans ta tête quand il commença. Comment avait-il pu aider ta fille ? C’était une bonne question. Comment avait-il fait ?

Avant de lui répondre, tu pris une gorgée de café. Puis tu pris une bonne inspiration pour te calmer l’esprit.

« Je… je pensais pas vous rencontrer un jour. », dis-tu un peu gênée. Tu ne t’imaginais pas que la personne que tu cherchais pouvait être lui. « Ma fille est née avec un don particulier… », commenças-tu à raconter. Tu ne savais pas trop par où commencer. « À notre connaissance, personne dans nos familles — à mon mari et moi — n’avons de personne doté. Alors quand ma fille est née, nous pensions qu’elle était malade, surtout à cause des effets de son pouvoir sur les autres. », continuas-tu à dire. Tu te sentais un peu mal de raconter tes histoires à un parfait inconnu.

Tu coupas ton discours d’une gorgée — voire deux — de café. Leur café était excellent. Ce n’était pas le meilleur que tu avais bu de ta vie, mais il pourrait facilement être dans le top 10. Tu regardas un peu l’intérieur pour voir le nom de la brasserie. Tu comptais bien revenir, avec ton mari.

« On a discuté avec beaucoup de spécialiste en maladie contagieuse et… quand il y a eu le fait divers avec un phœnix… », dis-tu sans savoir si cela allait le gêné ou non « … un énorme oiseau de feu traversant le ciel des U.S.A., je me suis posée la question et comme je travaille dans la recherche, j’ai vu que ce n’était pas une maladie. », ajoutes-tu. « Grâce à vous, dans un sens, n a pu comprendre notre fille. », finis-tu de dire.

Cependant, en disant ça, on pouvait facilement lire le malaise qui commençait à naitre en toi.

« Par contre, on ne sait pas comment l’aider. On ne sait pas comment faire pour qu’elle puisse vivre comme une enfant normale... Comment avez-vous fait pour vivre avec un pouvoir aussi destructeur ? », demandes-tu.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ LOCALISATION : devant le croisement du Bien et du Mal
❝ PT. EXPERIENCE : 284
Fantastique


 : C

MessageSujet: Re: Vous auriez pas vu un phénix ? | Jack ♥ Mar 24 Juil - 14:33

La miss m'explique que personne dans sa famille ou celle de son mari n'a de don et que dès qu'ils ont découverts que leur fille était dotée, ils ont pensé à une maladie grave. Réflexion qui me fait lever un sourcil. Quelle sorte de don peut être confondu avec une maladie à part le maniement des maladies ?


- Ce n'est pas rare comme cas, les dons ne sont pas forcément héréditaires, ma famille non plus n'avais aucun doté avant moi, à ma connaissance du moins...

Elle m'explique ensuite que j'ai plus aidé son mari et elle à comprendre que leur fille n'était pas un cas à part.


- Dites-moi, c'était en quelle année que vous avez entendu ce fait divers ? Parce que mon don, je l'ai obtenu en 2016 si je ne dis pas de bêtises, la Heroes Sup avait déjà ouvert ses portes depuis 6 ans, difficiles de croire que vous êtes passé à côté de cet événement et qu'il vous a fallu attendre après ces 6 ans pour le découvrir.

Elle a beau me donner des explications, j'ai tout de même encore du mal à la suivre...

Je suis désolé, mais j'ai encore un peu de mal à trouvé ma place dans votre histoire, reprenons depuis le début si vous le voulez bien... Quel est le don de votre fille s'il vous plaît ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ LOCALISATION : Avec sa fille et son mari
❝ PT. EXPERIENCE : 132
Non doté


 : E

MessageSujet: Re: Vous auriez pas vu un phénix ? | Jack ♥ Mer 29 Aoû - 8:21

Vous auriez pas vu un phénix ?

« Chaque bonne réalisation, grande ou petite, connait ses périodes de corvée et de triomphe; un début, un combat et une victoire »
Jack & Awena

La discussion semblait tourner en rond. Une situation qui était un peu de sa faute : elle n’arrivait pas à expliquer correctement ce qu’elle pensait. Et malheureusement, le peu qu’elle arrivait à communiquer, ce n’était pas clair. Et le pire, dans cette histoire, c’était qu’en l’écoutant, il avait l’impression qu’elle mentait.

Les propos d’Awena n’étaient pas des mensonges. Juste incohérent. Il était vrai que la Heroes Sup avait ouvert, il y avait de cela une dizaine d’années. Le problème d’Awena n’était pas vraiment lié à l’existence des dons en eux-mêmes, mais plutôt à celui du don en lui-même. De ce qu’elle avait entendu, c’était le seul qui avait un don avec la particularité de… blesser les autres.

Alors qu’elle essayait de lui expliquer, perdue dans ses propres pensées et cherchant ses mots. Elle l’écouta. Elle était interloquée par ce ce qu’il venait de dire.

“Il n'est pas rare de voir des enfants dotés dans une famille de non-doté ?”, demanda-t-elle, surprise. “Je pensais que ce phénomène était lié à la génétique. Un peu comme le gène "roux".”, ajouta-t-elle, surprise.

Pour l’histoire de leur fille, elle regarda sa tasse de café. Elle cherchait les bons mots pour exprimer ses pensées.

“Bien sûr que nous connaissions cette école. Même si, à l’époque, on voyait seulement ce que les médias voulaient bien nous montrer.”, dit-elle. “Le véritable soucis qu’on a eu… ”, commença-t-elle à expliquer.

Elle se prit une gorgée de café avant de reprendre.

“Peut-être qu’en vous expliquant le don de ma fille, vous verrez le véritable problème.”, dit-elle en buvant une autre gorgée de café. “Notre “problème”  — elle dit ce mot en mimant des guillemets des doigts — a commencé quand je suis tombée enceinte. À ce moment-là, j’ai dû passé mes… trois derniers mois à l’hôpital à cause de problème de santé.”, commença-t-elle à raconter. “Elle est née la même année que l’ouverture de cette école. Mais je m’égare. Les deux premières années, elle tombait tout le temps malade et elle rendait malade toutes les personnes qui s’approchaient d’elle. Au début, nous pensions qu’elle était atteinte d’une maladie très contagieuse. Pendant trois ans, on a vu tout les spécialistes en terme de maladie rare.”, continua-t-elle à dire.

Puis, elle s’arrêta quelques instants. Elle but une gorgée. Elle savait très bien qu’il allait la jugé. Comment un enfant doté ne pourrait-il pas juger un adulte ne comprennant pas sa situation.

“Avant de continuer, j’aimerai bien que vous me promettiez de juger ni mon mari ni moi. Sachez qu’à cette époque, personne n’avait entendu parlé des dotées. Pour nous, c’était seulement des mutants, des créatures de laboratoire qui s’étaient échappées. Nous n’avions ni la connaissance ni le recule pour vraiment comprendre. ”, ajouta-t-elle sans faire attention à sa réaction.

“Ces trois années ont été pénibles pour nous et tout autant pour notre fille. Nous cherchions absolument à savoir ce qui se passait. Chacun des spécialistes ne comprenait pas ce qu’elle avait. Les examens montraient qu’elle avait du poison sur elle. Un peu comme les grenouilles. Vous voyez ? , demanda-t-elle pour savoir s’il arrivait à s’imaginer la chose. “À l’époque, personne ne pensait que les pouvoirs pouvaient aussi avoir des altérations avec le corps. Et c’est là que vous nous avez aidé… d’une certaine manière. C’est en vous voyant sortir de cet oiseau de feu qu’on a compris que le poison venait d’elle et non qu’elle était victime de quelqu’un.”, finit-elle de dire. Sur son visage, on pouvait lire de la honte.

Elle n’avait pas honte de sa fille, bien au contraire. Mais plutôt du comportement qu’elle avait eu avec elle. Comment avait-elle pu penser que les dotés étaient seulement des rats de laboratoire ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ LOCALISATION : devant le croisement du Bien et du Mal
❝ PT. EXPERIENCE : 284
Fantastique


 : C

MessageSujet: Re: Vous auriez pas vu un phénix ? | Jack ♥ Mar 13 Nov - 21:54

J'écoutais le récit de la miss avec la plus grande attention tout en sirotant mon café, ce pauvre couple en a visiblement bavé, mais certainement pas autant que leur pauvre gosse, un don permettant de générer un poison, aussi puissant soit-il, se révèle bien souvent très destructeur sans la maîtrise totale de celui-ci...

- Croyez-moi, je suis bien mal placé pour vous juger, d'autres-temps, d'autres mœurs comme on dit... Mais pour en revenir à votre question, comment j'ai fait pour vivre avec un don aussi destructeur que le mien, hé bien évidemment ça n'a pas été facile, loin de là... Je ne me rappel plus combien de vêtement, j'ai carbonisé ou combien de draps, j'ai fait disparaître pendant mon sommeil... Dieu merci, je n'ai jamais perdu le contrôle....

À ces mots, la vision du combat entre Meknes et moi sur la grande place reviens troubler mes pensées... Je me secoue légèrement la tête, racle ma gorge et bois une gorgé de café... Mince.... Déjà fini...

Euh.... Ouais.. Ça n'as pas été simple, mais à force d'entraînement, j'ai fini par connaître et dompter mon phénix, mais c'est encore un autre style de don... Vous devriez envisager le fait d'inscrire votre petite à la HSSUP. Je peux vous assurer qu'elle sera bien entouré et qu'on l'aidera à faire face à ces démons, ça lui prendra le temps qu'il faut bien sûr, mais je suis sûr qu'elle finira par contrôler son don, les dons de naissance son assez souvent les cas les plus simples à contrôler... D'autant plus que d'après ce que vous m'avez dit, son don s'est réveillé bien avant sa venue au monde, donc, d'une certaine manière, elle le connaît déjà, même si pour elle, c'est encore un handicap pour l'instant...
Si vous avez des appréhension quant au fait de l'inscrire à la Sup par peur d'empoisonner tout ses occupants, je vous rassure tout de suite, on est plus ou moins habitué au don euh... Difficiles. Sauf dans le cas où son don aurait une explosion de puissance, ce qui est extrêmement rare rassurez-vous, nous auront largement le temps et les capacités de stopper son don avant qu'il devienne un réel danger.... Nan vraiment, vous devriez sérieusement y penser, on s'aura s'occuper d'elle....

Je réfléchi quelques instant le regard vers le sol et reprend la conversation

- Si vous le souhaitez, je pourrai la rencontrer, peut-être qu'un premier contact avec un autre doté au pouvoir destructeur lui serait déjà bénéfique. Ne vous inquiétez pas pour ma santé, ma température interne et tellement élevé que je doute sérieusement que quelque chose puisse y vivre.
Dis-je en ricanant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ LOCALISATION : Avec sa fille et son mari
❝ PT. EXPERIENCE : 132
Non doté


 : E

MessageSujet: Re: Vous auriez pas vu un phénix ? | Jack ♥ Dim 18 Nov - 10:16

Vous auriez pas vu un phénix ?

« Chaque bonne réalisation, grande ou petite, connait ses périodes de corvée et de triomphe; un début, un combat et une victoire »
Jack & Awena

Les paroles de ce Phoenix étaient rassurantes. Aux oreilles de la rousse, elles sonnèrent comme une douce bénédiction. Dans cette brasserie, à ce moment précis, elle avait l’impression de confesser ses péchés à un prêtre et cela lui faisait du bien. Elle avait l’impression de soulager son âme en parlant de ses soucis avec cette personne. Le Phoenix. Et le plus rassurant, c’était son expérience. Même si Awena n’était pas un détecteur de mensonges sur jambe, elle savait reconnaitre quand on lui mentait. À force de vivre dans ce monde, elle avait appris à reconnaitre le tissage de ce voile.

Plus il parlait, plus elle se sentait apaiser. Elle avait eu une très bonne idée en demandant de l’aide à cet altéré.

Pendant qu’elle l’écoutait, la mère fut interloquée par le milieu/fin de son monologue ; lorsqu’il mentionna l’école de superhéros. De ce qu’elle savait, cette école était un endroit dangereux, surtout pour sa fille. Et elle ne voulait pas la mettre en danger pour rien. Mais, de ce qu’elle entendait — et voyait —, il avait une bonne expérience de cette école.

Elle profita du léger moment de silence dans la conversation pour en apprendre plus sur cette école, d’un point de vue d’un élève.

« Je connais cette école de réputation », commença-t-elle à dire. « Et de ce que j’en sais… ce n’est pas un endroit très sûr. », ajouta-t-elle, inquiète. « Je dois vous avouer que j’ai peur de l’envoyer pour deux raisons : qu’elle empoisonne ses camarades, mais aussi qu’elle soit blessée par ses camarades et par des attaques contre l’établissement en lui-même. », admit-elle. Elle se sentait un peu honteuse de lui dire tout cela. « Malgré toute cette réputation, vous prenez la défense de cette école. Est-ce que vous pouvez m’en parler un peu plus ? Comment sont les enseignants ? Sont-ils compétents ? Les règles sont-elles strictes ? », demanda-t-elle, inquiète.

Il était très facile d’entendre l’inquiétude dans sa voix. C’était la peur qu’une mère avait pour son enfant. Puis, quand elle lui fit part de ses craintes, il lui proposa quelque chose d’insoupçonnable : rencontrer la demoiselle pour discuter avec elle. Pour la rassurer, il lui précisa que sa température temporelle faisait qu’elle ne pourrait pas l’empoisonner. Aucun organisme vivant ne pouvait survivre à sa température.

Biologiquement, c’était une bonne question. Toutefois, la réponse exacte dépendait de sa température interne exacte ; mais elle ne fit aucune réflexion là-dessus. Elle n’était pas là en tant que biologiste, mais comme mère. Si ces deux casquettes n’étaient pas incompatibles, la première n’était pas nécessaire. Son geste était seulement là pour la rassurer et ce qu’il fit fonctionna : elle accepta sa proposition.

« Je… pourquoi pas. Mais vous devez comprendre que son don empoisonne les gens par la peau. », expliqua-t-elle. « Il vous faudra quand même une protection pour éviter les réactions cutanées. », dit-elle en baissant un peu le regard.

Alors qu’elle lui parlait, elle se rendit compte que les deux cafés étaient finis.

« Voulez-vous que je vous commande un autre café ? », demanda-t-elle en interpelant un serveur pour lui demander un autre café pour elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ LOCALISATION : devant le croisement du Bien et du Mal
❝ PT. EXPERIENCE : 284
Fantastique


 : C

MessageSujet: Re: Vous auriez pas vu un phénix ? | Jack ♥ Dim 18 Nov - 16:51

Elle me propose un autre café... Je ne réponds pas... Ses questions par rapport à son une inquiétudes quant à la sécurité de l'école prouve une réelle peur... La peur d'une mère pour son enfant... Pendant quelques instants, je me perds dans ses petits yeux inquiet... Un tas de questions viennent se bousculer dans ma tête, des questions n'ayant aucun rapport avec l'actuelle discussion... Moi qui ne me rappelle quasiment plus de la chaleur du soleil, je me rends compte que je n'ai jamais eu l'occasion de connaître la plus agréable des chaleurs... La chaleur d'une mère pour son enfant... Comment ça fait de se faire réveiller par celle qui vous a donner la vie ? À quel point ses petits plats "fait avec amour" sont bon ?


Ce genre de choses que je ne connaîtrais jamais et que, secrètement, je jalouse à tous ceux ayant les réponses à ses questions... Une petite larme vient discrètement se perdre dans mes bandages alors que je reprends le dessus sur moi-même. Je me racle la gorge une nouvelle fois et me replace sur ma chaise...


- Je... D'accord, mais cette fois, ils sont pour moi !
Dis-je en lui souriant.
- Pour répondre à vos questions, les profs sont effectivement compétents et très pédagogue... Et surtout, ils sont dans le même bateau que leurs élèves, eux aussi ont leur particularité bien à eux, ils savent ce qu'ils font... Mais je pense qu'il serait mieux de parler de ce sujet avec les principaux intéresser. Vous pouvez demander un rendez-vous avec la directrice par exemple, je suis sûr qu'elle sera ravi de vous recevoir vous, votre fille et votre mari. En revanche, pour ce qui est de la sécurité intérieur, je peux vous assurer moi-même qu'il n'y a pas de soucis à se faire, la quasi-totalité des élèves savent qu'ils sont potentiellement dangereux et s’entraînent dur pour contrôler leurs dons, quel qu'il soit. Et pour le cas de votre petite, il lui sera certainement demandé de porter des gants tant qu'elle ne se contrôle pas...

Maintenant, un soupçon de personnalité.


-Si je puis me permettre, elle est sûrement plus un danger sans le suivi de la Sup, je suis plutôt bien placé pour le savoir...
Dis-je en rigolant

Le serveur nous rapporte les cafés, je le remercie et le paye directement comme à mon habitude.


- Enfin, pour ce qui est de sa propre sécurité contre le peu d'élèves un peu trop.... Turbulent, hé bien si entre elle et moi le courant passe bien, je peux vous proposer de prendre soin d'elle lorsqu'elle n'est pas en cours... Comme une espèce de parrain... Je suppose... Je ne pense pas que la directrice sera contre, au contraire, avec la situation actuelle avoir un peu moins de soucis à se faire lui sera sûrement bénéfique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Vous auriez pas vu un phénix ? | Jack ♥

Revenir en haut Aller en bas

Vous auriez pas vu un phénix ? | Jack ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroe's SUP :: La ville :: La ville basse-
Partenaires
dabberblimp" 5050

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit