AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez|

23h01 ~~Fiche d'Edwin T. Bonners~~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message
❝ EXPERIENCE : 95

MessageSujet: 23h01 ~~Fiche d'Edwin T. Bonners~~ Mer 31 Jan - 13:04



S.A.D.



Frankenstein était un hérétique, je suis un scientifique.

Edwin Tristan Bonners
____________________________________________________________________
La curiosité est mon plus vilain défaut.


❝ Âge : 31 solstices.
❝ Sexe : Masculin.
❝ Origine : Père Américain, mère "Bretonne".
❝ Race : Fée.
❝ Orientation : Héterosexuel.
❝ Métier :  Médecin à la Sup' (Ancien médecin militaire).
❝ Statut social : Modeste. Edwin gagne extrêmement bien sa vie, seulement, il est très dépensier et n'éprouve pas la nécessité d'économiser.  
❝ Situation amoureuse : Coeur à prendre, si vous arrivez à le capturer.
❝ Date de naissance : Durant le solstice de printemps de l'an 1987.



Les Fées
____________________________________________________________________
Non, nous ne sommes pas tous comme la fée clochette, et oui, il y a des fées mâles...


Les fées, quelles créatures merveilleuses n'est-ce pas ? Présentes dans la plupart des contes et légendes, sous différents noms selon les civilisations et les peuples, Faë, pixie {Britanique}, sylphe, Suchi{oui oui ça existe}, Alux {Maya} , Huldres {Norvège}, Pari {perse}, Selkie {shetland}... Et plein d'autres.
Possédant des capacités extraordinaires, elles ont été craintes et par conséquence chassées.
À ce jour, il n'en existe plus beaucoup. Pour la sauvegarde de leur espèce, elles restent en clan. Principalement en Europe de l'Ouest, ou sur les îles tropicales.

Les fées sont des créatures engendrées par la nature, elles ne vénèrent que Gaïa. On les imagines souvent candides et gentilles, mais il n'en est rien. Oui bien sûr, il y a quelques exceptions, mais la nature n'est pas juste. Ses adorables petits êtres sont vils et sauvages, espiègles et malins, ils se lancent dans des jeux dont ils savent qu'ils seront gagnants. Oui comme les humains ces "mini-elfes" ont tout un tempérament différent. Ce n'est seulement ce qui les décrit aux premiers abords, parce qu'une fois que vous en sauvez une, ou que par un hasard elle vous apprécie, vous découvrirez un cœur immense. Les fées sont aimantes, de la nature, de la vie, des animaux, de vous pourquoi pas. Mais surtout de leur famille. Rien n'est plus important que la famille, le clan.
Ainsi, lorsqu'une fée décide de s'éloigner pour fonder une famille, avec un humain, par exemple, ses sœurs, mères et amies ne leur en blâmerons pas. Au contraire, elles accueilleront le petit comme un des leurs, comme une fée. Il n'existe pas de "demie-fée" ou de "half-fairies" non. Du moment que vous possédez du sang féerique, et pourquoi pas une paire d'ailes. Vous faites partie de la famille.

Ces êtres magiques possèdent habituellement deux formes, une humaine et une beaucoup plus petite et mignonne, selon leur espèce, la taille de leur forme varie entre 20 et 5cm. "Habituellement" parce que les nées humains ne possèdent qu'une forme.

La grande question, ou sujet à aborder : et Marraine la bonne fée ?!
C'est un concept, pas un personnage, car toutes les fées (y comprit les nés humains) peuvent devenir marraine. Il suffit qu'un contrat mutuel soit établi entre deux personnes, mais seules les fées très puissantes peuvent parrainer un nouveau-né, avec l'accord des parents. Elles peuvent également parrainer plusieurs personnes, mais encore faut-il être assez disponible pour elles.
La plupart du temps, ces créatures ne s'attellent pas à une telle tâche. Il faut savoir qu'un contrat, c'est à vie ! Enfin, jusqu'au décès du filleul, les fées sont capable de vivre plus longtemps.
Pas vraiment comme dans cendrillon ou autre conte de fées, entre la marraine et le filleul, il existe un lien particulier, différent pour chacun, cela peut même conférer des capacités nouvelles à la Suchi. J'adoooore ce mot !


Caractère
____________________________________________________________________
"La guerre est la seule véritable école du chirurgien".


" Comment décrire le caractère d'Edwin ? Comment décrire le caractère de quelqu'un sans écrire un roman de 800 pages ? Le tempérament n'est-il pas une chose variable, en fonction des situations, des personnes que l'on côtoie ?

Mais puisqu'il le faut, attelons-nous. Edwin Tristan Bonners, bonjour.

- Bonjour.

- Vous êtes avec nous aujourd'hui pour vous présenter, parlez de vous. Vos qualités, défauts et votre caractère.

- Je pense que vous pouvez me tutoyer, vous m'avez créé.

- Bien. Edwin qui es-tu ?

- Vous ne saviez vraiment pas comment me présenter hein ?

- [Raclement de gorge du créateur] Je ne vois pas de quoi tu parles.

- [Haussement d'épaule d'Edwin] Que voulez-vous savoir ?

- Tout ce que vous souhaitez nous révéler.

- Très vague, merci. Bon... Réfléchissons. Tout d'abord, on peut dire que j'aime comprendre les choses. Je suis très curieux, peut-être trop parfois. Je n'ai de cesse de découvrir le fin mot de l'histoire.

- Comment ça trop curieux ?

- Si personne ne veut me donner une réponse, j'irais la chercher moi-même, peu importe le chemin pour y parvenir. Malgré ça, je ne suis pas non plus un voyeur et je connais les règles de bienséance. Je suis une personne polie. J'aime être galant quand l'envie m'en prend. Un baise main, c'est joli n'est-ce pas ? Pourquoi a-t-on arrêté ? C'était un geste élégant, empreint de respect, j'aime le respect.


- Tu détestes donc la vulgarité et l'irrévérence ?

- Oh irrévérence quel beau mot !


- Merci.

- Eh bien non en fait, ça ne me touche pas plus que ça. J'ai l'habitude, sous l'effet d'une douleur insupportable, les humains se comportent d'une toute autre manière. Et j'ai a de nombreuses reprises dû opérer sans anesthésie. Et puis bon, si les personnes sont en colère, ils ont bien le droit de s'exprimer comme il le souhaite.

- Tu es une bonne fée.

- Ça il n'y a qu'entre fée qu'on puisse le dire, sinon, c'est un peu... Vexant.

- Mais pourtant, c'est vrai, tu es gentil, attentionné, à l'écoute. Tu n'es pas têtu, ni buté.

- Attendez attendez, je suis d'accord, mais à côté de cela, je change souvent d'avis, je fais les choses pas très importante aux derniers moments.... Et en fait les choses importantes aussi.

- Mais tu es toujours dans les temps, les choses sont constamment faites en temps et en heure, tu n'es jamais en retard.

- Oui, je fais attention à cela. Je n'aime pas arriver en retard.

- Bon, c'est vrai que tu recueilles les animaux abandonnés ?

- [Edwin détourna le regard] Je ne préfère pas ébruiter cela.

- Oh allez ! Nous sommes entre nous.

- Oui, enfin, tout le forum pourra lire l'interview...

- Aller s'il te plaît Edwin ! Je te ferais trouver l'amour. Je ne dis pas que tu le garderas ensuite.

- hm.. Bon, puisque vous insistez. Oui, quand je rentre chez moi le soir, parfois, je tombe sur des animaux errants, principalement les chiens. Dans la voiture, j'ai toujours un sac de croquettes et une laisse, dans les cas où j'en trouverais un. Pour les chats, cela est beaucoup plus difficile, ils sont capables de vivre en autonomie. Mais si je tombe sur des chatons abandonnés, je les ramène aussi.

- Et ensuite, tu les ramènes chez toi ? Tout sale ? Ton propriétaire accepte cela ?

- [regard gêné à nouveau] Eh bien en fait, il n'est pas au courant. Il ne vient jamais, il vit à l'étranger, et maintenant qu'il y a la quarantaine, je suis tranquille. Je vis dans un appartement au rez-de-chaussée, avec un petit jardin. Et puis non, avant de les faire rentrer dans l'appartement, je donne à manger au toutou, je le lave, et ensuite, je le présente à ses camarades.

- Edwin, tu as combien de chien ? Non regarde-moi dans les yeux, combien ?

- 8, enfin 7, il y en a un qui est parti à l'adoption.

- Pourquoi ne fais-tu pas comme les autres ? Pourquoi ne les laisses-tu pas où ils sont ?

- Parce que c'est injuste, déjà d'abandonner des pauvres bêtes et ensuite de les laisser vivre dehors dans le froid sans nourriture. Je n'aime pas l'injustice. Mais cela, c'est à cause de toi.
[Raclement de gorge de la part du créateur]
Bon après, je ne me plains pas, j'aurais pu être aussi impulsif que Lilou et ça aurait été très problématique.

- Comment ça ?

- Elle a relâché d'innombrables chimères dans la nature en pensant qu'en leur expliquant les choses, elles lui obéiraient. Référence à un rp mission

- Comment... ?

- Je crée des chimères, je suis donc au courant des dernières avancées à propos de celle-ci, même illégales.

- Bon, passons à autre chose, le travail, comment ça se passe ? Comment es-tu au travail ?

- Très bonne question, lorsque je porte la blouse, le treillis, ou un autre genre de tenue professionnelle, je suis très sérieux, pour moi le travail est très important ! Je peux rigoler de temps en temps, mais je suis très consciencieux et rigoureux.

- Tu dois donc gagner beaucoup d'argent ? Pourquoi ne t'achètes-tu pas une maison avec de l'espace ?

- C'est assez étrange de parler d'argent, c'est sûrement un de mes défauts les plus important, je suis très dépensier. Dans la limite de ce que je possède bien entendu. Mais j'ai vraiment du mal à faire des économies. Mon père me dit souvent que j'ai hérité ça de ma mère, l'argent est pour les fées un concept compliqué. Dans la nature, tout est "gratuit", ou plutôt, c'est une sorte d'échange, car nous la payons en la "remerciant" et en prenant soin d'elle.

- Donc tu dépenses tout on argent en activités et objets en tout genre ?

- Ah non-non, c'est toutes des dépenses qui me semble utiles, déjà s'occuper des animaux coûte une certaine somme d'argent, je m'occupe des soins vétérinaires moi-même, mais pour le reste je dois tout acheter. J'emploie une femme de ménage, deux ou trois fois par semaine, car je n'aime vraiment pas faire le ménage. Sauf passer l'aspirateur, cela amuse les chiens. Et puis pour mes capacités, j'ai besoin d'une quantité de nourriture supérieur à celle d'un être lambda, enfin bref, peu importe mon salaire, cela part très rapidement.

- Tu es généreux, tu possèdes un corps de rêve et pourtant, tu n'as pas autant confiance en toi qu'on pourrait le croire. La nuit, tu ne supportes pas d'être seul, voilà aussi une des raisons de la présence canine. Le noir ne t'effraie absolument pas, mais toutes les nuits les souvenirs des champs de bataille reviennent te hanter. Que tout cela recommence, que tu ne puisses encore une fois sauver toutes les personnes sous ta responsabilité, cela te fait peur. C'est dans ces moments-là que la douleur revient, celle des cicatrices sur ton corps, la marque sur ton crâne infligé par Os', la balle que les chirurgiens ont mit plus de 6h à retiré.

- As-tu finis de me torturer ? De me mettre à nu devant tant de personnes ? J'aime les humains, et les autres êtres bien sûr, j'aime les jeux d'esprit et de charme, mais me mettre à nu comme ça, si brusquement, c'est une sensation bien trop désagréable. Je ne parle jamais de la guerre.

- Ne t'inquiète plus Edwin, ton interrogatoire est terminé. Il fallait satisfaire les administrateurs et modérateurs. Tu ne te souviendras plus de rien, je te le promets.

- En revoir créateur.

- En revoir Edwin.


❝ Particularités : Très grand, brun, cheveux mi-long qui aime attacher en une petite queue de cheval, il a une mèche de cheveux rouge. Les yeux dorés, il possède un tatouage de dragon qui part de son poignet et remonte en s'enroulant jusqu'à son omoplate, le dragon semble immobile, pourtant, quand on détourne le regard, on peut l'apercevoir bouger, il ne se déplace jamais lorsqu'un des yeux le fixe. Edwin a toujours avec lui une paire de gants de cuir, peu importe leur couleur, ils lui sont vitaux. Edwin est une fée, c'est donc logique qu'il possède deux ailes. Translucides, aux reflets arc-en-ciel à la lumière, elles sont de grandes tailles. Elles ne font leur apparition que lorsque Edwin le souhaite, ou qu'il ressent une émotion beaucoup plus intense que d'ordinaire. Elles n'ont pas pour fonction le vol, trop fine, même planer lui est impossible. Sa mère lui a expliqué que n'étant pas entièrement fée, il ne pourrait probablement jamais voler. Mais elle le rassura en lui précisant que toutes les fées ne savaient pas voler. Certaines sont faites pour autre chose.
Des cicatrices de blessures sur le corps, les plus récurrentes sont les celles provoquées par les balles.
Et une chose effectivement particulière, Edwin ne révèle qu'à ses supérieurs qu'il est une fée, sinon il le garde "secret", contrairement à son don qu'il dévoile volontiers si on lui demande.

❝ Tics et manies :  Recueillir chez lui les animaux abandonnés, dépenser de l'argent, envoyer des lettres.

❝ Passions : Les animaux, tricoter, faire la cuisine, aider les humains et dotés, lire, se promener, l'astronomie, rencontrer de nouvelles personnes, travailler sur des projets personnels .

❝ Phobies : aucune

❝ But : Aider ceux qui en ont besoin et pourquoi pas devenir une fée marraine.

❝ Rêve : Créer la créature parfaite, trouver l'amour, ouvrir un très grand refuge pour animaux.


Identité secrète ❝ BISTOURI
____________________________________________________________________
"Le médecin est l'ennemi de Dieu : il lutte contre la mort"


❝ Rôle : Médecin de la SAD et agent infiltré à la Heroe's SUP' en tant que médecin scolaire.
Agent de terrain si besoin est,une sorte de réserviste. Il dispose de toutes les compétences et l'entraînement nécessaire pour cela.

❝ Grade : Edwin ne travaille pas en équipe, il n'a pas de stagiaire ou d'apprenti, il prend ses ordres du directeur et soigne les agents qui viennent le voir, sa porte est toujours ouverte, et son numéro de téléphone pro toujours disponible. Il ne vit pas très loin du bâtiment de la SAD. Avec des feux qui passent tous au vert, il peut arriver en moins de 20 minutes.

❝ Points forts : Très bon combattant à l'arme blanche, rapide, agile, loyal, curieux, entreprenant, intelligent, honnête, très qualifié dans son domaine.

❝ Faiblesses :  C'est un combattant aguerri, mais il ne possède pas de force surhumaine, il est capable d'ouvrir un bocal de cornichon, de faire quelques tractions, mais ce n'est pas l'homme le plus fort du monde. Contre un doté possédant une super force, à combat égale il perdrait, contre un simple humain il y a fort à parier qu'il gagnerait, et contre le S.T.A.L.K.E.R ?
Ne nous voilons pas la face, Edwin perdrait au bout de longues minutes, mais il ne laisserait sûrement pas son adversaire indemne.

■■■ Ton Don ■■■

❝ Origine : Fantastique, les Margottes, ou Margotines, sont connus pour être des fées vicieuses et très farceuses. Mais ce sont peut-être les fées marraines les plus compétentes, car elles sont douées de la magie des soins. Ce sont des fées guérisseuses.

❝ Don : Manipulation cellulaire.

❝ Maîtrise : 8/10
Prenons une cellule vivante. Edwin, notre cher docteur, est capable de la faire vieillir beaucoup plus rapidement, de la rajeunir, de la faire se multiplier, de changer sa structure sa fonction et sa nature, par exemple faire d'une  cellule de la peau une cellule cardiaque, changer le groupe sanguin d'une personne. Voilà ce que ça donne à petite échelle, mais à grande qu'est ce que cela implique.
Beaucoup de choses. C'est-à-dire, cicatriser les plaies plus rapidement, stopper un saignement, reconstruire (cela prend énormément de temps et d'énergie) un membre amputé, changer la couleur d'un pelage, greffer des ailes à un loup, greffer un troisième bras à un être humain, reconstruire le visage d'une gueule cassée, etc.
Comment le fait-il ? Avec ses mains et ses yeux, il manipule habilement les cellules, il les guide. Lorsqu'il utilise son pouvoir, une aura dorée et scintillante entoure ses mains et l'endroit stimulé. Cela fait souvent penser à de la poussière de fée.

❝ Points forts :  Il connaît le corps humain et animal sur le bout des doigts, il connaît également son don, ses limites, combien de temps dure telle ou telle intervention. Compatible à son don, il possède un sens de la vue et un instinct médical très développé, il est capable de distinguer rapidement ce qui cloche et de quelle manière résoudre le problème, tout cela grâce à l'expérience qu'il a acquise.

❝ Faiblesses : Il ne peut pas se servir de son pouvoir sur lui-même. Aucun soin, ou greffe, cela ne tient pas et ne fonctionne absolument pas.
Le contrôle des cellules implique qu'elles soient toujours en vie, il ne peut donc contrôler des carcasses sans vie, ni d'autres matières inanimées. Exemple : il souhaite greffer des ailes de colombe sur un lapin, cela est possible, mais il faut une belle colombe à qui couper les ailes justes à côté. Le greffon (tout dépend de l'organe) ne peut pas rester indéfiniment vivant à l'air libre sans apports nutritifs et d'oxygène.

Il ne peut créer des cellules, seulement les manipuler. Mais alors comment reconstruire un membre s'il ne peut créer de cellule ?! Eh bien en multipliant les cellules, puis modifiant leur fonction ou inversement c'est pour ça que cela met autant de temps, et d'énergie. S'il pouvait simplement créer des cellules, il s'amuserait à implanter des bras sur le corps des humains.

Il doit se trouver à moins d'un mètre de son patient pour opérer.

Utiliser son don est très épuisant, cela brûle énormément de calorie, il est obligé de se préparer de copieux repas et de ne pas lésiner sur les trucs gras et sucrés. Certaines interventions sont beaucoup plus fatigantes que d'autres. Exemple : greffer une paire de corne de cerf à un loup, cela est "simple" au niveau des manipulations, à la fin, il ressentira un pique de fatigue ou une hypoglycémie, il se fera un café et un copieux encas et cela passera, mais s'il doit intervenir sur la reconstruction complète d'un membre humain amputé, tout d'abord cela prendra beaucoup de temps, il effectuera l'opération sur une ou deux semaines, en plusieurs séances, cela sera très fatiguant pour lui et le patient.

Son don n'est pratiquement pas utilisable en combat. C'est un travail de longue haleine et de rigueur.

Edwin est une fée, tout du moins en partie. Le plus important de leur point faible : le Fer, ce seul élément peut provoquer des brûlures très importantes. Pour une fée complète, s'approcher de l'élément lui ai très désagréable, les gènes humains d'Edwin le protège contre cette intolérance. Le fer lui est fatal que lorsqu'il est en contact avec celui-ci.
C'est l'élément Fer, du tableau périodique qui est fatal aux fées, ni l'aluminium, ni le zinc ou le bronze. Quant aux alliages contenant du fer, comme l'acier tout dépend de son pourcentage de fer présent dans l'objet, cela engendrera des douleurs et des brûlures, mais à moindre coût et sur une plus longue durée.

■■■ Ton matériel d'agent ■■■

❝ Tenue de travail : Tenue civile plus une longue blouse blanche aux manches courtes.

❝ Tenue de terrain:  Variable en fonction de la mission, la seule constante est la couleur noire qui revêt l'intégralité de son équipement, un équipement pare-balle et des gants élaborés dans un tissus très résistant qui ne se romps pas au contact de lame. " Pourquoi ces gants lui sont-ils utiles, vitaux ?" Pourrait demander une personne qui n'a pas comprit grand chose. Alors Edwin pourquoi ?
" Je suis une fée, je crains énormément le Fer. Si je touche du fer C'est comme si on déposait sur la partie touchée de l'acide à haute concentration. Une autre question ?"
Non merci Ed', je pense que c'est assez explicite maintenant.

❝ Arme :  épée, couteaux de lancer, scalpel, plus une arme à feu de poing, dont il se sert rarement.

❝ Equipement : Toutes sortes d'outils et de matériel chirurgicaux, tout ce qu'il faut pour une prise en charge post opératoire, une pharmacie quasiment complète, à la SAD, une salle d'intervention à côté d'une salle où se trouve son bureau, ainsi que tous les dossiers médicaux des agents.

❝ Gadget : Téléphone professionnel lui donnant accès à une multitude de dossiers d'autres services internationaux. Les dossiers de la SAD étant papiers.
Dans sa voiture, il possède un pare-brise faisant écran tactile bien entendu. Lorsqu'il conduit pour faire face à une urgence, il peut donner en même temps des instructions pour commencer à traiter le patient. Plusieurs fois, cela a pu sauver le patient. Il possède ainsi un pilote automatique pour lui permettre de suivre ce qu'il se passe ou par exemple de changer de tenue.  

❝ Véhicule personnel : Dodge Durango 100% électrique.



Histoire
____________________________________________________________________
"La conscience de l’homme est une chose étrange, comme un feu que l’on croit éteint et qui se réveille.”


Peter Bonners est un biologiste, spécialisé dans la virologie, mais c'est aussi un très grand fan des contes et légendes des chevaliers de la table ronde. Lors d'un voyage, retraçant différentes histoires, il rencontra Margot. Une femme magnifique, à la longue chevelure auburn, des yeux d'une couleur exceptionnelle, et possédant une multitude de capacités qui l'en fit tout de suite tomber amoureux.

Margot était charmeuse, elle se savait attrayante, mais le charme timide du damoiseau qui l'approcha la fit succomber également.

La demoiselle se trouvait être une dotée dite "fantastique", puisqu'il s'agissait d'une Fée. Margot n'était que le nom de ce groupe de fée auquel elle appartenait, elle prit ainsi le deuxième prénom de son fiancé pour se distinguer des siennes, puis n'hésitant nullement elle suivie son époux jusque dans ses contrées lointaines.

Là-bas, en Amérique, dans le Wyoming, ils conçurent Edwin. Ils décidèrent de donner le second nom de la fée, Tristan, ainsi que le nom de famille du scientifique. Il avait les yeux d'or de sa mère, les cheveux sombre de son père, et un habile mélange de ses deux parents pour un visage fin et élégant.

L'enfant grandit, aimé de toute part, couvé par son père, élevé durement par sa mère. Les fées et les humains n'ont pas la même conception de l'éducation. Une fée se doit de marcher, courir, voler, parler, très rapidement, c'est-à-dire qu'à l'âge d'un an, un bambin féerique était censé pouvoir soutenir une conversation, bien que futile, plus d'une dizaine de minutes. Les apprentissages dispensés en école primaire lui furent acquis en deux années. Sa mère lui enseigna par la même occasion différents langages, et bien sûr la magie des fées. N'étant qu'une demie-fée, l'enfant mit du temps à trouver ses dons et s'en servir.

Il entra promptement à ce qu'on appelle le collège, presque aussi rapidement, il entra au lycée, puis le baccalauréat.

Parfois le soir à la télévision, surtout en fin d'année scolaire, passe des émissions sur de jeunes enfants de 13 ans qui ont eu leur bac. Cela parait toujours irréel pour certaines personnes, pourtant cela existe.
Edwin eu son bac à l'âge de 13 ans et 3 mois. Une réussite pour lui, mais surtout pour sa famille.  

Depuis qu'il était tout petit, il avait toujours suivi les désirs de ses parents, telle école privé d'enfant surdoué, telles activités sportives, des amis bien comme il faut, pas d'injures, toujours se coucher avant 23h, être calme et obéissant, ne pas réclamer, pas d'animaux à la maison...

Il était enfin temps de se rebeller et de tenter de voler de ses propres ailes.

Sa mère avait construit un avenir tout tracé, il était promis à une brillante école d'aérospatial, pour révolutionner le monde et faire voyager les humains jusqu'au confins de l'univers. Mais le jeune Edwin ne souhaitait pas cela.

" Edwin Tristan Bonners, descendant du clan des fées Margotte. Tu vas m'écouter et faire ce que je te dirais. Tu n'es qu'un enfant, tu ne sais pas ce qui est bon pour toi ? Tu seras le plus grand professeur en aérospatial. "

Le garçon fronça ses petits sourcils.

" NON !"

Margot eu un mouvement de recul. C'était la première fois que le petit montrait les dents.

Il se leva de sa chaise, se mit debout sur celle-ci et s'écria :

" NON ! C'est fini maman, c'est à mon tour de diriger ma vie ! Tu me répètes sans cesse que chez les fées, on devient un adulte à l'âge de 13 ans. Eh bien, je suis adulte maintenant. Je construirais ma propre route, je ferais ce que je veux et surtout pas astronaute. Je n'aime pas les fusées. "

La fée était subjuguée, la bouche entrouverte, le regard hagard rien ne lui vint.
Le père sourit, il avait prédit que cela arriverait un jour. Il posa sa main sur celle de son épouse, fit signe à son fils de reprendre sa place et prit la parole.

" D'accord petit frelon. Nous, surtout ta maman, sommes très surprit, mais nous sommes tout de même heureux que tu prennes cette décision. Saches que nous te soutiendrons toujours et qu'en tant que parent il est normal que nous voulions le meilleur pour toi. "

Le petit garçon hocha la tête en souriant timidement.

" Peux-tu nous dire ce que tu veux faire plus tard ? Nous pouvons sûrement t'aider à y parvenir."

Le bambin haussa les épaules.

" Je ne sais pas encore, mais dés que je le saurais, quand je serais sûr, je vous le dirais. "

Il se leva de table, débarrassa les assiettes, posa un bisou sur la joue de ses parents chamboulés et parti se coucher. Il était 23h01

L'année qui suivit, il ne fut pas scolarisé. À sa propre demande, il fut envoyé chez les fées bretonnes pour une durée de 10 mois. Il ne vit pas ses parents et leur demanda de ne pas venir le voir, il leur téléphonait de temps pour leur donner des nouvelles, mais souhaitait continuer de vivre en autonomie, tout du moins sans eux. Lorsqu'il revint, il avait savait exactement ce qu'il voulait faire.

Médecin urgentiste militaire. Sa mère tomba des nus en l'apprenant, son fils souhaitait risquer sa vie pour sauver toutes sortes de vie humaines... Elle aimait les humains, la preuve elle en avait épousé un, mais savoir son petit frelon, un morceau d'elle, près de la fureur et la haine des humains lui était douloureux. Elle tenta de le dissuader, lui proposer de devenir chirurgiens cardiaque, ou Neurochirurgien, ou même directeur d'hôpital. Mais rien n'y fait, il ne changea pas d'avis, quelque chose chez les fées l'avait convaincu, mais cela resta pour lui, personne n'apprit jamais ce qu'il s'était passé là-bas.

Il avait changé, tout d'abord physiquement, en un an, il avait pris plus d'une dizaine de centimètres, et puis tout le reste. Son regard d'enfant avait disparu, plus de naïveté, plus d'innocence, déterminer, curieux et jamais plus de colère ou caprice. Durant ses études, il fut très studieux, le plus travailleur sûrement, il était jeune, entouré de jeune adulte beaucoup plus impressionnant que lui, et ils avaient de l'expérience, il fallait qu'il se démarque qu'il montre qu'il méritait d'être dans ce programme un peu particulier. Double cursus universitaire, la première formation de médecin urgentiste, et le second doctorat de microbiologie cellulaire et extra-cellulaire. Bien entendu, tout cela associé à une formation militaire complète. Temps de toute la formation ? 10 ans. Lancé dans ses études en pré-adolescent, avec un corps chétif, il ressort en homme, à l'anatomie taillé par des années d'entraînement, des heures de concentration (et quelques heures de sport en chambre). Le petit frelon s'était transformé en mygale australienne.

Lorsqu'il revenait le temps d'un week-end chez ses parents, c'est lui qui prenait soin d'eux, effectuant les petits travaux ou les réparations, il voyait maintenant sa mère le regarder avec fierté. Il ne restait jamais bien longtemps, et préférait que les conversations ne se dirigent pas en direction de sa vie sentimentale, cela était déjà arrivé...

À la fin de ses études, il intégra un régiment, à la hauteur de ses capacités. Étant autant soldat que médecin, on le propulsa dans une unité d'élite, effectuant des missions à haut risque. Durant ses études et sa formation, il n'avait jamais eu à dévoiler ses dons, il ne les cachait pas si on lui posait la question, mais ce n'était sûrement pas lui qui faisait le premier pas.

Mais comme dans toute histoire, un jour cela changea.

Il s'agissait d'une énième mission de sauvetage, mais pourtant un peu plus particulier que les autres. Il y a avait la présence de deux unités, mais aussi des hommes d'un autre service. Les soldats avaient émis l'hypothèse qu'il s'agissait de mercenaire ou d'une agence gouvernementale, comme la CIA ou un autre truc de ce goût-là. Ils n'avaient finalement pas tout à fait tort. Ces agents étaient là pour aider les soldats à combattre des dotés.

Edwin n'en avait jamais rencontré, autre que les siens, il en avait aperçu à la télévision, comme tout le monde, mais jamais sur le champ de bataille. Ce jour-là, il comprit pourquoi.

Il y eu beaucoup de mort, trop de ses camarades, la mission fut, dit-on, réussie, les agresseurs furent tous anéantis. Edwin et le peu de survivants peinèrent à oublier cette mission. Ce fut malheureusement la dernière de la Fée. Jamais il ne s'était autant servit de son don en si peu de temps. Sauvant quelques vies, des siens comme des agents secrets ils ne distinguait plus les personnes et le nombre de plaies qu'il avait clos ou cautérisé. Lui-même avait tué. Des enfants, des femmes. Il suivait les ordres, il suivait son instinct. Ses humains ne l'étaient plus vraiment, complètement fous, le cerveau en bouillie, ils n'étaient que des réceptacles, des objets. Mais tout de même des personnes.

Fouiller si intensément dans ses souvenirs est douloureux.

Un mal de tête lancinant revint le hanter. Edwin passe une main sur sa tête, même a travers son épaisse chevelure, il sent encore l'endroit où a pénétré la balle.
Une des balles percutées du fusil d'assaut d'un des soldats américains. Son esprit capturé par un des dotés, il s'est retourné contre son meilleur ami. Celui-ci dos à lui, à genou dans la boue tentait de réanimer l'infirmier de la deuxième unité. Incapable de résister, il cria. Edwin se retourna, ses yeux d'or épris d'incompréhension. Oscar grimaçait de douleur, il versa une larme et appuya sur la détente.

La salve de balles pénétra le corps de la fée. La suite, ce fut les agents qui lui racontèrent. Le doté contrôlant les esprits fut rapidement trouvé et exterminé, Oscar reprit ses esprits aussi vite. Il termina la mission et se sacrifia pour un agent.
Plus tard, en sortant de sa convalescence, en recevant sa lettre d'inaptitude au combat, et une nouvelle affection dans un hôpital civile, il se souvint de ses 13 ans. Si seulement il pouvait remonter sur cette chaise et crier un "Non" immense à tout ce qu'il lui arrivait. Non à cette espèce de maudite retraite anticipée, non à l'hôpital civil, ennuyant et sans intérêt, non à toutes ses blessures, non à la perte de son ami, de ses souvenirs terribles. Non à tout cela.

Mais il n'y avait pas de chaise, plus de chaise roulante, juste une cane qu'il garderait deux semaines avant de la balancer. Il n'y avait pas ses parents, il n'y avait que des malades fumants leur clope par leur trachéotomie. Oscar n'était pas là, il n'était plus là, plus de blagues foireuses hyper salaces, plus de squat' dans son appartement jusqu'à pas d'heure. Plus rien.

Edwin cacha sa larme sous une main. Il la chassa.

" Monsieur Bonners ? "

Le brun renifla, il releva la tête. Devant lui trois hommes, costards cravates, berline noire.

" Lui-même. Que puis-je faire pour vous ?"


L'un d'eux s'avança, il lui serra la main et lui répondit.

" La question devrait plutôt être qu'est ce que nous pouvons faire ensemble, je m'appelle Samuel Collins, et j'ai une proposition qui peut vous intéresser."

******



Une sonnerie retentie. Comme un accord parfait, tous les étudiants rentrèrent dans leur classe respective. Edwin observa un instant, le décor, une école immense, des élèves de tout âge près à devenir des personnes exceptionnelles. Des personnes qui, il l'espérait, ne verraient jamais l'horreur des champs de bataille. Cela ne devrait pas être permis pour les enfants, interdiction de voir d'horribles choses.

Il observa un jeune homme couvert de bandage passer près de lui. Quoique, peut-être avaient-ils eux aussi perdu une guerre. Peut-être que grâce à cette nouvelle mission, il pourrait en aider plus d'un. Se reconstruire une vie à peu près stable et saine.

Il se dirigea d'un pas serein vers le bâtiment principal. Il s'adressa à l'accueil, pour confirmer sa venue et demander son chemin, on le lui indiqua poliment. Il monta les marches et comme convenue frappa à la porte du bureau à 8h30 tapante. Une femme d'une trentaine d'années ouvrit la porte, elle tendit sa main délicate.

" Monsieur Bonners je suppose ? Je vous attendais. "

Edwin sourit, il lui serra la main et répondit.

" Je suis très heureux qu'une femme telle que vous m'attende. "


L'aimable directrice, le fit entrer, il s'asseyèrent, l'un en face de l'autre. La chevelure rousse de la demoiselle rappelait celle des fées de Bretagne. Le médecin sorti comme convenu son C.V, il le tendit à Mademoiselle Randi. Elle sembla impressionner, il fut flatté. La question qu'il redoutait, et à laquelle il s'attendait fut posée.

" Pourquoi décider de répondre à cette annonce ? Pourquoi changer du tout au tout et devenir médecin scolaire ?
- Eh bien, voyez-vous, je ne le sais pas exactement moi-même. J'ai travaillé dans beaucoup d'endroits, surtout pendant mes études, il m'est apparu que j'appréciais travailler avec les enfants, leur donner des cours les aider, et puis je me suis engagé, j'ai été blessé et il a fallu que je trouve une "reconversion", quelque chose qui me permettait de vivre heureux et en accord avec ce que je suis. Je vous avoue que médecin scolaire dans une école "ordinaire" cela ne m'aurait pas plus, déjà une infirmière aurait sûrement amplement suffit, et ensuite cette école est merveilleuse, vous aider des personnes à se construire, vous aider des jeunes à accomplir leur rêve, vous leur inculquez également beaucoup de choses et j'ai cru voir que pour certains jeunes enfants, vous les éduquez. C'est ce genre de famille que je souhaite rejoindre. "

La directrice sourit.

" Je vois une sorte de trous de deux ans sur votre C.V, qu'avez-vous fait pendant ce temps ?"

* A ma sortie d'hôpital un homme, un directeur, un peu comme vous, mais en beaucoup plus important est venu me voir. Il s'est présenté et ensuite nous sommes aller dans un bel endroit, un bâtiment Hightech, ici à Laurel. Puis il m'a présenté la société secrète, qui vise à surveiller et contrôler les dotés, pour laquelle il travaille. Ensuite, il m'a proposé un emploi, il me semble que je n'ai pas hésité une seconde, grâce à eux. Ce fut et cela l'est encore, l'opportunité de ma vie. Il s'agit de la SAD, vous ne connaissez sûrement pas, mais eux vous connaisse, très bien d'ailleurs. *

Edwin sourit et répondit réellement.

" J'ai voyagé, travaillant dans différents endroits du globe, parfois pour de l'humanitaire, parfois pour manger * mais surtout pour la SAD*. Ca été très ressourçant. Mon voyage s'est terminé le jour où j'ai lu votre annonce."

La directrice sembla convaincue et satisfaite. Ils discutèrent encore quelques instants, des élèves, des modalités, de l'infirmerie, du bureau qu'il aurait probablement. Et finalement, ils se saluèrent. La directrice l'informa qu'elle parlerait de lui à l'équipe pédagogique, mais pour elle, tout lui semblait correct et encourageant.

Il fut rappelé le lundi suivant. Il commençait le trois février. Durant ce laps de temps beaucoup de chose se déroulèrent. Une quarantaine fut imposée à la ville de Laurel, la veille, il était encore chez ses parents, mais un appel de l'agence lui avait ordonné d'être de retour à Laurel avant une certaine heure. Sans réclamer d'information supplémentaire, l'agent fit ses adieux à ses parents et se dirigea vers sa nouvelle terre d'accueil.

Et le voici, 2 février, 23h01, dans son lit, méditant à son avenir radieux. Aux pieds de son lit une meute de chiens endormis. Dans le salon, sur la table, un sac de cuir bandoulière, à côté un sac en papier kraft, à l'intérieur se trouvait sa blouse blanche, le symbole de l'autorité médicale, mais surtout la première blouse que sa mère lui avait offerte. Ce serait la première fois qu'il s'en sert. À l'agence, il possède nombre de tenues jetable ou lavable par leurs soins, et avant son uniforme était le treillis. Il entendit un chat miauler, un autre monter sur le plan de travail de la cuisine. Il se tourna dans son lit. Il fallait vraiment qu'il apprenne à économiser pour s'offrir une maison digne de ce nom.

Une dernière question pour la fin pour Edwin. Tu es médecin à la SAD, mais maintenant médecin scolaire à l'HSSUP, comment vas tu t'y prendre au niveau de l'organisation de ton emploie du temps, tu comptes arrêter de dormir ?
" C'est assez simple en fait. Officiellement, je travaille une semaine l'après-midi, et la semaine suivante le matin, ce qui signifie que l'autre partie je suis à la SAD. Les deux "parties" possède mon numéros de téléphone, si jamais il y avait une urgence, pour que je me rendre rapidement à tel ou tel endroit.
- Tu as conscience que ça va pas mal te faire courir ? Enfin, que je vais pas mal te faire courir.  
- Oui oui, mais ne vous inquiétez pas je vais y arriver, et puis j'aime bouger, ça me plait.
- Bien, c'est le principal ! Je te souhaite bon courage et nous verrons bien ce qu'il se passera. "





Toi, derrière ton écran

❝ Pseudo : Shay
❝ Âge : ...
❝ Avatar : Ookurikara
❝ Passions & Hobbies : plein
❝ Découverte du forum : TC ne pas supprimer s'il vous plait
❝ Un petit mot pour la fin : Oui Merci à Os', Mistue et Raph de m'avoir aidé ! ;) Vous êtes adorables !!! <3






Dernière édition par Edwin Tristan Bonners le Dim 4 Fév - 15:42, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ EXPERIENCE : 95

MessageSujet: Re: 23h01 ~~Fiche d'Edwin T. Bonners~~ Sam 3 Fév - 19:16

Précision de détail ajoutée. ^^
Et pas mal de fautes corrigées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ EXPERIENCE : 928

MessageSujet: Re: 23h01 ~~Fiche d'Edwin T. Bonners~~ Dim 4 Fév - 18:43

Fiche validée !


Tu es dès à présent un S.A.D au niveau 18. Tu peux maintenant disposer de ton costume, ton arme et ton gadget !

Tu peux tout d'abord venir nous dire ton don, ton métier et ton super-pseudo ainsi que réserver ton avatar.

Ensuite, tu pourras créer ton journal et commencer à gagner de l'expérience en participant activement au forum. Tu peux également t'inscrire dans le sujet recherche de RP ou, si tu veux faire des rencontres totalement imprévues, dans la random roulette!

Si tu as une question, n'hésite pas à nous en faire part, le staff est là pour t'aider au mieux et pour t'aiguiller vers la bonne voie.
Bonne chance dans la ville des héros!

_________________

Je suis le Papa des meilleurs poussins de l'univers! *-*

Avatar:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hssup.forumactif.org
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: 23h01 ~~Fiche d'Edwin T. Bonners~~

Revenir en haut Aller en bas

23h01 ~~Fiche d'Edwin T. Bonners~~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroe's SUP :: Paperasse :: Les Inscriptions :: Les admis-
Partenaires
bouton partenariat

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit