AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez|

Urgence Nocturne [P.V : Raven]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message
avatar
❝ PT. EXPERIENCE : 145
Fantastique


 : C

MessageSujet: Urgence Nocturne [P.V : Raven] Lun 19 Fév - 17:45

Urgence Nocturne
____________________________________________________________________
"C'est la première fois que j'ai un patient qui me coule entre les doigts..."


La nuit était douce et calme, Edwin rêvait qu'il tenait dans ses bras une demoiselle, sa longue chevelure brune lui chatouillait le nez, pour la troubler à son tour il faisait gonfler ses joues et les dégonflait collées contre la peau porcelaine de la demoiselle, un bruit d'une élégance sans nom s'élevait faisant rire les deux amants. Son cœur débordait de bonheur, il n'était plus vide comme à l'accoutumé.

Mais soudain la réalité le rappela.

Il grogna mais répondit néanmoins au téléphone.

" Ed...Edwin à l'appareil ?

- Euh...Monsieur Bonners ? "

Le jeune médecin se releva dans son lit, il essuya le filet de bave sur sa joue et jeta un coup d’œil au numéros s'affichant.

" Oui oui c'est moi. C'est Catherine l'assistante sanitaire de garde, qu'y a t-il ?
- Oui c'est moi, eh bien je vous appelais car le directeur adjoint à amené un élève mal en point, il m'a certifié qu'il pourrait attendre jusqu'à demain matin votre arrivé mais... mais il n'a vraiment pas une belle allure.
- Il est conscient ?
- Non justement. Le directeur adjoint vous a laissé un mot en disant que son pouvoir c'est déchaîné, mais on dirait vraiment qu'il c'est fait tabasser. Cela m'a semblé inquiétant j'ai donc préféré vous appeler.
- Vous avez bien fait Mademoiselle, je m'habille et je saute dans la voiture, préparer moi un grand café et n'importe quoi qui traîne et qui est mangeable s'il vous plait. A tout de suite. "

Il raccrocha et sauta du lit. Il grimaça en apercevant l'heure. Son rêve s'échappait, les contours du visage de sa demoiselle devenait de plus en plus flou.

Rapidement il enfila un pantalon noir un t-shirt vert. Il prit sa sacoche une chemise de rechange et de quoi se doucher. La journée allait-être très longue.

Avant de sortir il alla embrasser la tête de l'enfant.

" Beathan j'ai une urgence au boulot, je dois y aller, il y a des restes d'hier dans la frigo pour ce midi et j'ai laissé un peu d'argent dans le pot de l'entrée si tu as besoin. N'hésite pas à m'appeler s'il y a un problème. A ce soir. "

Il dégagea son visage de la mèche rebelle qui lui tombait sur le visage. Il déposa un baiser sur son front et le borda.

Sur le chemin de la Sup' le médecin prit tous les raccourcis ne comprenant aucun feu de signalisation. Il fallait vraiment qu'il demande un boitier d'urgence à la SAD.

Sur le chemin il contacta à nouveau l'infirmière, il lui demanda de prendre ses constantes vitales régulièrement et de lui préparer du matériel.

***


" Catherine ! Je suis là ! "

Edwin posa en fouillis ses affaires sûr un fauteuil de son bureau. La voix de la jeune femme lui parvint.

" Docteur Bonners, je suis ici, auprès du garçon. "

La fée arriva auprès d'eux, il finissait d'enfiler sa blouse. Son regard parcourus le corps du jeune homme. Il fronça les sourcils.

" Bon... Coupez ses vêtements s'il vous plait. Je vais lire le mot qu'on ma laissé et le dossier du jeune homme. "

Elle sembla hésiter.

" Qu'y a t-il ?
- Vous pensez avoir besoin de mon aide ? Parce que je... c'est que je termine... Et puis je ne supporte pas trop de voir des blessures graves."

Edwin se rembrunit. S'il y avait bien une chose qui l'énervait c'était les personnes qui comptaient leurs heures. Si elle était effrayée par les plaies alors pourquoi travailler en tant qu’infirmière dans une école de héros ?

" Couper ses vêtements, recouvrez le d'une tenue jetable et partez."

Il ne dit rien d'autre.

Il parcouru intensément le dossier de l'élève, son pouvoir, son rapport psy etc... Durant sa lecture minutieuse il eu le temps d'engloutir un sandwich et un grand café. Lorsqu'il revint auprès de son patient la femme était partie, il valait mieux pour elle.

Bon. Par où commencer. Edwin observa le corps du patient. Par endroit il se désagrégeait en tas de sable. La jeune femme lui avait expliqué que cela c'était améliorer. Mais comment soigner un château de sable, le médecin était seulement capable de modifier les cellules vivantes, non les minéraux, constituants du sable.

Il décida finalement de commencer par les parties faites de chair. Les endroits les plus gravement atteint était ceux qui c'était peu à peu changé en sable. Dans un cas cela était très dérangeant, dans l'autre ça empêchait tout saignement ou aggravation.

Dans un premier temps le médecin féerique ferma toutes les plaies petites et de tailles moyennes couvrant le haut de son corps et de son visage.

" On ne t'a vraiment pas raté Raven. Je vais ressouder les os de ton bras, ça va surement te faire mal, et peut-être te réveiller."


Le docteur Bonners était de ceux qui parlaient à leur patient inconscient. Il existait de nombreuses théories affirmant ou non qu'un patient inconscient était capable d'entendre et comprendre le sens des paroles qui se disaient à leur côté.

Au début de ses études, il était très septique, mais une fois sur le terrain il avait vu et expérimenté des événements que l'ont peut qualifier de miracle. Depuis il faisait toujours attention aux mots qu'il utilisait et à la communication qu'il installait avec l'endormi.

Ses mains embaumées d'une lumière dorée passèrent lentement au dessus du bras gauche du jeune garçon.

Le travail était minutieux. Rapprocher tous les bouts d'os éparpillés, les ressouder, rattacher les ligaments et muscles, faire très attention aux artères et vaisseaux. Vers la fin de son soin le médecin sentit le patient s'agiter.. Il termina rapidement puis se mit à la tête du jeune blessé.

" Doucement doucement. Tu es à l'infirmerie. Tu m'entends Raven ? Ne bouge pas trop. Voilà. Respire calmement. Je m'appelle Edwin Bonners, je suis médecin, je m'occupe de traiter tes blessures. "

Il posa un main sur son épaule.

" Je vais avoir besoin de toi mon grand. Pour guérir tes blessures tu va devoir reprendre tout doucement consistance humaine. En commençant par les jambes. Cela va faire très mal, mais il n'y a que comme ça que je pourrais te guérir, et ensuite, je te donnerais tout ce qu'il faut pour soulager ta douleur. "

Le médecin prit une grande gorgée de café et avala un twix.

" Tu es fort, j'ai confiance en toi. Tu es prêt Raven ? "

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ PT. EXPERIENCE : 403
Mystique


 : D

MessageSujet: Re: Urgence Nocturne [P.V : Raven] Mar 27 Fév - 13:24

Le vide, un néant complet et abyssal, est-ce que je suis mort? Ce serait ici que s’arrêterait mon périple alors que je commence seulement à appréhender ce monde et à m'accepter? Non, je refuse, je ne peux pas céder ! Je tente de rassembler tous les fragments restants de ma conscience en vain, mes yeux refusent de s'ouvrir et je ne perçois aucune voix, aucun son, aucune sensation. Après quelques secondes qui semblaient pourtant une éternité une sensation vint me troubler, est-ce que j'ai réussi à me réveiller? Non, c'est pas ça, enfin pas totalement. C'est plutôt l'impression que quelque chose tord mon bras, comme s'il voulait me l'arracher, ou plutôt, le recoller. Je tente d'ouvrir mes yeux violacées mais aucune lumière ne me parvient, je n'y arrive sûrement pas et mon esprit me joue des tours.

Mon corps entier se tend. Le réveil est assez violent, donnant l'impression qu'une partie de mon corps s'arrache pour se reformer. Je sens alors une main sur mon épaule entendant une voix compatissante. Edwin Bonners, le nouveau médecin, je ne l'ai jamais rencontré mais j'ai déjà vu des gens sortir de son bureau alors qu'ils y étaient limite rentrés en plusieurs morceaux. Il doit être bon et je lui fais confiance. Il me demande quelque chose que je pensais déjà fait, rentrer consistance humaine. C'est donc pour cela que je ne sent pas une grande partie de mon corps, car il n'y a plus de liaisons nerveuses.

Il me prévient, ça va être douloureux et je le sais que trop bien. Le moment ou le sable commença à me briser était encore présent dans mon esprit. Mon propre pouvoir me ronge et me permet de survivre. Le mot survivre est approprié, je ne peux vivre comme ça, je ne peux pas vivre en comptant uniquement sur mon pouvoir. Je vais devoir reprendre forme humaine. Il me demandait si j'étais prêt après avoir manger quelque chose. Ma main droite en parfait état serre le drap sur lequel je suis allongé alors que le sable semble tourbillonner autour de mes jambes les faisant lentement revenir, la douleur était horrible et je ne sentais pas ma jambe gauche, la droite allait bien hormis quelques entailles profondes mais la gauche était à moitié tranchée et écrasée.

"Je vous fait confiance...Monsieur Bonners...Garder vos anesthésiants pour ceux qui sont en état critique...Je peux subir l'opération sans !"

Ma voix était entrecoupé par des respirations lourdes, ma conscience voulait s'effondrer face à la douleur mais je ne devais pas perdre, mes jambes se craquelait prête à se transformer en sable mais j'utilisais toutes mes forces, puisant en ma détermination pour garder forme humaine. Après quelques secondes ma respiration fut normal, mes jambes saignées beaucoup, je sentais le sang couler tout le long, d'ailleurs mon torse n'était pas totalement reconstitué, il devait lui aussi être dans un piteux état. Je m'assurais que mes jambes restes physiques même si sans pouvoir les voir ça allait être complexe. J'avais définitivement un problème aux yeux. Je regardais le docteur en essayant d'ouvrir les yeux, des larmes longeant mon visage. Je me repérais au son des bruits de pas. Bientôt ma tête retomba sur le lit et je lui dis avec une voix se voulant drôle mais terriblement empli d'un mélange de peur et de tristesse.

"Bonne chance pour recoller les morceaux... J'ai bien peur qu'il reste aussi mon bras gauche, mon torse et surtout mes yeux à soigner, je n'arrive pas à les ouvrir."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ PT. EXPERIENCE : 145
Fantastique


 : C

MessageSujet: Re: Urgence Nocturne [P.V : Raven] Lun 5 Mar - 16:52

Urgence Nocturne
____________________________________________________________________
"C'est la première fois que j'ai un patient qui me coule entre les doigts..."

Le jeune homme se tordant de douleur réussissait encore à refuser des antalgiques. Cette école n'avait vraiment rien à voir avec celle des humains lambda. Edwin hocha la tête mais n'y répondu rien.

Quoi qu'il en pense une fois l'enfant rétablie il s'occuperait de le shooter pour quelques heures.

Il était terrorisé, sa voix tremblait, sa main valide s'agrippait au lit comme s'il allait s'envoler.

Le jeune homme se plaignit des principaux endroits de son corps en très mauvaise état. Ses yeux étaient ce qui semblait le plus atteint. Il déclarait ne pas réussir à les ouvrir, il n'y voyait rien.

Le problème, Edwin grimaça, c'est que ses yeux étaient déjà ouvert...

Un médecin, même doté ne peut et doit pas promettre des choses impossibles. Alors La fée lui promis seulement de faire tout ce qu'il pouvait.

Il s'attaqua à la priorité, sa jambe gauche. Elle était presque totalement sectionnée en deux. Il n'y avait qu'un lambeau de peau et un morceau d'ischio-jambier pour tenir le membre. Son corps sableux s'effritant lui permettait de ne pas se vider de son sang, en moins d'une minute.

Le chirurgien s'occupa de rassembler la peau, les muscles, reconstruire les os broyés, retirer les bouts d'os en trop, rattacher les nerfs et pour finir, le plus délicat, réunir les artères, veines et micro vaisseaux entre eux.

En même temps que l'urgentiste travaillait le corps de l'homme plage, il lui parlait, lui demandait de matérialiser telle ou telle partie en l'effleurant. Lorsque la douleur semblait l'envahir il lui serait la main et parlait de ses chiens, de ses parents, et de tout un tas d'autre chose.

Au bout d'une heure la jambe fut comme neuve.

Cinq barre chocolatées et une demie heure plus tard le bras gauche.

Le guérisseur sentait la conscience du garçon lui échappé quelques fois. Il lui fallut une autre grosse demi-heure un grand café et une multitude de biscuits pour venir à bout du reste des éraflures, coupures, brûlures et toutes autres plaies.

Il s'assura que le patté de sable était stable, et qu'aucun hématome cérébrale pouvait le gêner.

Edwin couvrit le futur héro d'une fine couverture.

" Maintenant repose toi, je te relâcherais dans quelques heures. " Il passa la main sur son front, ses yeux puis ses joues. " Ton corps à fait beaucoup d'effort. Tu peux lâcher prise maintenant. "

Il fit passer deux antalgiques et un anxiolytique léger en intra-veineux et laissa en paix son patient.

Il diminua même l'intensité de la lumière. Le médecin s'assit au bureau de l'infirmière en face de l'entrée. Il écrivit un mot sur le bureau et s'endormi entre ses bras.

" Si urgence réveillez moi. "

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ PT. EXPERIENCE : 403
Mystique


 : D

MessageSujet: Re: Urgence Nocturne [P.V : Raven] Mar 14 Aoû - 12:09

Autour de moi, l'univers semble fondre, se fractionner en un million de pièces, tout comme mon corps. Je ne savais pas vraiment qui était ce médecin, je pense ne jamais l'avoir vu, et je ne sais pas si je le verrai un jour vu comment il semble hésitant sur mes yeux. Cependant je remarque qu'il fait de son mieux pour que je tolère la douleur, me parlant de lui, semblant passionner des chiens, aimant ses parents, une bonne personne. Certainement pas comme moi je pense. Enfin cette pensée est vite balayée par la douleur lorsqu'il commence à passer sur des zones douloureuses alors que mon corps se crispe. Je suis habitué à souffrir mais pas à ce point. J'ai comme une impression que l'intérieur de mon corps brûle pour se réparer, que mes veines et mes os participent à une danse macabre dans le but de s'unir à nouveau à mon corps.

Je sent que le médecin s'éloigne pour prendre une première pause, une demie-heure plus tard, une seconde. C'est vrai que je pense qu'à ma petite personne mais pas à cet homme qui fait tout pour me sauver, sacrifiant certainement toute son énergie. Ce qui me fait penser à cette hypothèse est le fait qu'il mange et boive entre deux opérations chirurgicales, certainement pour se donner des forces. Et alors que je sent qu'il finit mon corps perd toute sa raideur et semble vouloir une seule chose, le sommeil. Les bras de Morphée pour panser le reste de mes blessures et oublier cette souffrance. Alors qu'il me met sous intra-veineuse la résistance qu’opère mon corps s'amenuise jusqu'à tomber à néant. Le sommeil envahi mon frêle corps.

Je rêvais...Enfin rêve est un bien grand mot, plus un cauchemar rempli de sable. D'ailleurs il me fait me réveiller dans un cri quelques heures plus tard alors que j'essaie de me lever, les blessures me rappelant que je ne devrai pas bouger. Je me tourne juste pour être assis sur le bord du lit, un effort assez conséquent les yeux fermés. J'appelle, comme un appel au secours, je ne veux pas le déranger mais j'en ai besoin, j'ai besoin de la chaleur humaine, de la pitié. J'ai besoin de quelqu'un. Quelqu'un qui m'écoute, qui ne me juge pas, qui pourrai m'aider à faire partir toute la rancœur et la violence encore contenue dans mon corps. Quelqu'un qui pourrai exorciser le mal ancien qui ronge mon corps, mon cœur et mon âme. C'est alors que j'entends le bruit d'une porte qui s'ouvre, me faisant penser que la rédemption arrive. Je dis d'une voix basse, distordu par la fatigue et la douleur.

"Docteur Bonners, c'est vous?"

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Urgence Nocturne [P.V : Raven]

Revenir en haut Aller en bas

Urgence Nocturne [P.V : Raven]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroe's SUP :: La Heroe's Sup :: Les bâtiments d'apprentissage :: L'infirmerie-
Partenaires
dabberblimp"

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit