AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez|

Noir c'est noir... [PV Urselia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message
avatar
❝ LOCALISATION : Laurel... quelque-part...
❝ PT. EXPERIENCE : 20
Mythologique


 : C

MessageSujet: Noir c'est noir... [PV Urselia] Jeu 22 Fév - 23:16

Quelle belle journée pour se promener à Laurel ! Le Soleil était à son zénith, aucun nuage dans le ciel, les oiseaux gazouillaient et la population menait son petit train de vie habituel et redondant… terriblement routinier… une boucle quotidienne qui se répétait presque à l’infini… AH MAIS POURQUOI LES HUMAINS ETAIENT-ILS DONC SI ENNUYEUX À LA FIN ???

Je pestai intérieurement, je commençais à manquer de meurtres et de dépravation et ne trouvais pas grand-chose à faire de mes journées parce que j’étais TERRIBLEMENT faible. Je me contentais d’errer dans la ville des héros en tuant quelqu’un de temps en temps en restant suffisamment créatif pour que ça me divertisse un tant soit peu. Mais ce n’était pas de ça dont j’avais besoin. Il me fallait un bon plan bien machiavélique pour me remettre d’aplomb et faire tomber à tout hasard une petite organisation ou une personne haut-placée.

Et soudain, ce fut comme si j’étais de retour à la maison : je perçus une énergie divine, bien faible comparée à ma grandiose et toute-puissante essence, mais toutefois encline aux ténèbres si je me fiais à ce que je sentais. Me rapprochant de la source de ce pouvoir familier, mais en même temps assez distant, je tombai sur un grand bâtiment à la devanture criarde de par le luxe pompeux qu’elle affichait. Franchement, quel genre de dieu pouvait être suffisamment mégalomane et vaniteux pour afficher autant sa fortune et sa puiss… quoi ???

Ma curiosité était trop forte, et je décidai d’entrer dans l’hôtel qui se dressait devant moi et donc les hautes fenêtres semblaient me toiser dans toute leur arrogance. Seulement, la fantaisie de faire des choses profondément inutiles et anecdotiques me prit soudain car je venais de remarquer un jeune homme fringant en costume qui ne prêtait visiblement pas attention au fait qu’on puisse écouter ses conversations téléphoniques.

-Ne vous en faites pas, patron, je m’en charge. Elle va bien finir par céder à un moment et nous vendre son hôtel, vous avez vu les sommes qu’on lui propose en plus des petits extras qui nous ont coûté une fortune ? Franchement, je pense que cette fois, on la tient !

Une déesse, donc… intéressant, si l’on peut dire ainsi. Décidément, ce jeune homme fringant éveillait en moi des envies de jeu irrésistibles et je fis en sorte de l’entraîner dans une ruelle en l’attrapant depuis les ombres pour changer un peu de tenue. Si j’avais su plus tôt que mon enveloppe actuelle avait une de ces maladies étranges que les humains attrapent en laissant libre cours à leurs plus odieux -et donc délicieux- fantasmes, j’aurais changé bien plus rapidement d’enveloppe. Quelle horreur de se dire qu’en plus d’être des moustiques fragiles, les hommes sont capables de se détruire mutuellement en voulant faire le contraire… je me demande comment ils ont pu tenir aussi longtemps.
C’est donc avec un nouveau corps de jeune homme fringant que je m’aventurai à l’intérieur de l’hôtel Eden, espérant conclure une affaire avec la gérante des lieux et faire plus ample connaissance avec elle.
L’intérieur était encore plus finement décoré et respirait tout autant l’orgueil de sa propriétaire que l’extérieur. J’entendis une voix à quelques mètres que j’ignorai pendant une quinzaine de secondes avant de me rendre compte que c’était à moi qu’on parlait.

-Monsieur Morrison ! je viens de vous dire que Mademoiselle Àvyssos vous attend dans son bureau !

Je me retournai vers le vieux majordome avec un air circonspect, puis me rappelai que je n’avais toujours pas vérifié les souvenirs déjà dégradés de ma nouvelle enveloppe. Il se nommait Lewis Morrison, 28 ans, héritier d’une grande entreprise immobilière rattachée secrètement à la mafia. Un jeune homme fringant avec une belle base pour se lancer dans la vie, donc !
Le majordome me guida vers la porte du bureau dans lequel j’entrais, pouvant désormais voir l’âme de cette « Àvyssos » comme s’il n’y avait aucun obstacle entre nous. Je me devais de me tenir correctement, je n’étais pas n’importe qui après tout. Aussi, je m’assurai d’être propre sur moi, bien droit et souriant, il ne fallait pas faire mauvaise impression enfin !
Entendant la porte se refermer derrière moi, je découvris une femme d’une rare beauté, et à l’aura aussi sombre que divine -c’est-à-dire moins que moi dans les deux cas- qui me faisait face. Je pris soin de la saluer comme il se devait.

-Mademoiselle Àvyssos ! Enchanté ! Nous avions un petit marché à conclure, me semble-t-il ?

Seulement, ce n’était pas le genre de marché qu’aurait pu proposer Lewis Morrison de son vivant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ LOCALISATION : Dans tes rêves et cauchemars les plus foux
❝ PT. EXPERIENCE : 285
Mythologique


 : C

MessageSujet: Re: Noir c'est noir... [PV Urselia] Lun 5 Mar - 15:40

Noir c'est Noir



*Toc Toc Toc*

George entra chargé d'un plateau. Il déposa une tasse et la rempli de café.  

" Laissez la cafetière ici..."

La créature se massait les tempes douloureusement. Le majordome répondit son habituel " Bien Mademoiselle" et se dirigea vers la sortie.

" Georges, que doit-on faire lorsque, vous les humains, êtes malades ? Que devez-vous faire pour vous rétablir ? "

Le quarantenaire se retourna intrigué.

" Que...Comment ça ?
- Cela fait un mois qu'Osvaald est malade comme un... comme un humain. Il est épuisé, il tousse, il vomis...toutes les choses d'humains en mauvaise santé. "

Georges était bien trop surprit pour répondre tout de suite. C'était la première fois que sa maîtresse le consultait pour une affaire personnelle. Et elle semblait vraiment troublée.

" Eh bien il doit aller voir le médecin en premier lieu.
- Nous parlons d'Osvaald, il refusera. Quoi d'autre ? "

Elle écoutait attentivement ses paroles, encore une chose qui changeait.

" Peut-être a t-il des carences, vous devriez lui donner des vitamines ? Sinon cela finit toujours par passer. Mais ce que j'ai appris c'est que les proches des malades tombent ensuite souvent malade car ils se sont épuisés à en prendre soin.
- Je n'attrape pas les maladies humaines. Mais je lui donnerais des compléments alimentaires à son insu.
- Oui oui, je sais, mais vous semblez épuisée, pensez à vous reposer ou profiter qu'il soit cloîtré chez vous pour aller faire une chose dont vous...raffoler."

Pas besoin d'en dire plus. L’appétit de la demoiselle s'éveilla. Oui. Depuis combien de temps n'avait-elle pas chassé ? Le dernier en date était le jeune inconscient dans l'appartement de son amant. Elle avait failli dévorer une femme dans un ascenseur, mais cela était trop dangereux. Georges la ramena à la réalité en lui annonçant ses rendez-vous de la journée.

" Avant de voir M. Morrison, l'informateur passera pour me confier un dossier. Payez le au tarif habituel. "

Le majordome hocha la tête et sorti. La déesse repensa à la chasse. Ce soir, il fallait qu'elle débusque une succulente proie, une jeune femme pourquoi pas. Mais il fallait trouver la bonne, et surtout la trouver. Les humains devenait de plus en plus paranoïaque, ils rentraient plus tôt ou en groupe, comme si l'ombre de la nuit pouvait les avaler.

Heureusement il y avait toujours des exceptions, en passant en voiture dans le centre-ville, la nymphe avait remarqué une jeune fille livrant de la nourriture asiatique. Elle même d'origine orientale, sa chair devait posséder un gout plus sucré que les occidentaux.

Elle y réfléchirait ce soir en se vêtant de sa tenue abyssale.

La journée se déroula trop calmement. Ses nerfs étaient à vif, elle avait envie d'action et de bains de sang.

L'homme au sweat rouge ne lui apprit pas plus que ss propres hypothèses. Un jeune homme faisant du tourisme à Laurel et enfermé inopinément sous le dôme. Fils d'un mafieux lambda aux Etats-Unis il avait imaginé qu'il pourrait s'octroyer son royaume d'un simple claquement de doigts. Mais personne ne pouvait lui retirer son empire.

L'heure du rendez-vous approchait.

Quelque chose dans l'air vibrait d'une manière différente. Un sourire malicieux s'étira sur les lèvres de la maîtresse des ombres.

La porte s'ouvrit, Urselia dos à l'entré réfléchissait. Il entra, la porte se ferma. La créature se retourna intrigué. Le regard du jeune homme avait changer, sa posture également, et son aura. Il la salua de manière sereine.

Elle s'approcha et le détailla. Urselia entra dans sa zone d'intimité, ses doigts se permirent de toucher une mèches de ses cheveux. C'était le même, enfin... Le même corps.

Le sourire amusé de la directrice s'étira. Elle s'éloigna, s'appuya sur son bureau pour l'observer plus largement.

" Bonjour. Vous semblez persuadé d'être "enchanté", mais nous pourront le découvrir qu'après cette entrevue. C'est la première fois que je vous rencontre n'est-ce pas ? "

La femme d'affaire croisa les bras. Ce n'était pas la première fois que le jeune Morrison prenait rendez-vous avec elle. Mais cette rencontre d'aujourd'hui, était unique.

Depuis sa sortie des eaux ses capacités avaient gagné en puissance. Elle était largement assez qualifié pour reconnaître un dieu des ombres quand il se présentait à elle. Pourquoi avoir investi ce corps et souhaité la rencontrer ? Allait-il comprendre à qui elle s'adressait vraiment ?

Surement. Son regard faussement amicale ne la trompait guère. Elle possédait le même lorsqu'elle s’adressait à des clients. Était-ce un confrère ou un ennemi ? La tension qui vibrait dans l'air la ravissait. La seule chose qui manquait c'était cet éclat, dans le regard, cruel et impitoyable qui hantait ceux de leur espèces.
Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
Viens Invité, approche toi. Tu es intrigué n'est-ce pas ?
Tu ne repartiras pas, tu resteras  près de moi.
Tu me serviras, tu seras mon ombre, tu le deviendras.
Je dévorais ton âme et ainsi mon ombre sur l'océan grandira.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ LOCALISATION : Laurel... quelque-part...
❝ PT. EXPERIENCE : 20
Mythologique


 : C

MessageSujet: Re: Noir c'est noir... [PV Urselia] Mar 5 Juin - 23:17

Hmmm... déjà grillé ? Ah, pas de chance... Mais bon, ça n'allait pas changer grand-chose à mon objectif de toute manière. En plus elle scrutait mon corps de long en large... il fallait que j'évite de lui montrer le serpent primordial qui sommeille dans ce corps.
Je sentais déjà mes pupilles se reformer, s'allonger. C'était très étrange comme sensation, tout comme sentir mon squelette se déformer lentement pour prendre l'apparence par défaut que j'avais choisie. Ça craquait de temps en temps.
Bon, arrêtons de parler de moi. J'adore ça mais ce n'est ni l'endroit, ni le moment. Quoique...

-En effet, chère amie. Nous nous rencontrons pour la première fois et je suis aussi surpris qu'amusé de voir qu'une divinité des ténèbres se trouve autant au centre de la scène sans pour autant se faire remarquer !

Il faisait plus frais dans la pièce, la lumière autour de moi faiblissait. J'avais faim. Il était midi et j'avais terriblement faim. Donc je mangeais. Apparemment les humains détestent qu'on leur parle en mangeant. C'est fou, ça...
Je faisais les cent pas dans le bureau, observant toutes les décorations et le mobilier de luxe qui parsemaient la pièce. Décidément, elle tenait vraiment à se faire passer pour humaine. Il y avait une petite horloge sur le bureau vernis, horloge que je m'empressai de saisir avant de m'approcher d'une fenêtre qui donnait sur la rue qui grouillait d'insectes. Des insectes bien éphémères comparé à notre éternité.

-C'est fou, ces histoires d'humains. Tu ne trouves pas? Ils grouillent, se multiplient, et meurent en si peu de temps... Un peu comme des rats. Je n'ai jamais compris ce que les autres dieux leurs trouvaient de si attrayant. À quoi bon tenter de donner un sens à une vie aussi courte ?

La sensation des échardes et des morceaux de métal se plantant dans ma main me rappelait que mon corps était toujours celui d'un de ces insectes. À la différence près que, contrairement à eux, il pouvait se recomposer dans la minute sans avoir besoin d'aide. L'énergie solaire accumulée dans mon corps avait déjà refermé les plaies. Il ne restait qu'une heure ou deux avant qu'il n'obtienne une durabilité correcte.
OH MAIS J'OUBLIAIS ! Il fallait faire les présentations !

-Mais excuse-moi mon impolitesse, très chère hôtesse. Je suis Apep ! Pas besoin d'en dire plus, tu connais forcément mon nom...

Je refermai à nouveau l'écart qui nous séparait. Je la dépassais au moins d'une tête. Mes pupilles devinrent plus étroites alors qu'un sourire en coin se formait sur mon visage. Elle était une créature d'une rare beauté. Élégante, et pourtant si provocatrice par sa simple présence. Une créature de péché dont le simple fait d'imaginer ses passe-temps absolument aberrants pour les simples mortels me donnait déjà de furieuses envies de la soumettre et de la faire mienne.

-Et toi, qui es-tu ? Le loup au milieu de la bergerie, qui se nourrit de ceux qui sont suffisamment stupides pour lui faire confiance ? Ou bien comme moi, tu es le serpent qui veut dévoiler le vrai visage des mortels ?

Mes yeux plantés dans les siens, je pouvais sentir sa respiration, et son odeur, scruter chaque millimètre de son visage. Me délecter de cette fleur empoisonnée car j'étais empli de ce poison, moi aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Noir c'est noir... [PV Urselia]

Revenir en haut Aller en bas

Noir c'est noir... [PV Urselia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroe's SUP :: La ville :: District Vegga :: Hôtel Eden-
Partenaires
dabberblimp" 5050

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit