AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez|

J'ai vu Hua, le renard et la daronne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message
avatar
❝ PT. EXPERIENCE : 81
Fantastique


 : B

MessageSujet: J'ai vu Hua, le renard et la daronne Mer 16 Mai - 21:30




Jokers



WHAT DOES THE MOTHEFUCKING FOX SAYS ?!!!!

Huā Yāohú
____________________________________________________________________
Ring-ding-ding-ding-dingeringeding!


❝ Âge : un peu trop vieille, 25 ans en apparence
❝ Sexe : Indisponible aux pervers
❝ Origine : Tibet libre !
❝ Race : Grand Renard (Gumiho pour les idiots)
❝ Orientation : A peu près tout
❝ Métier :Joker
❝ Statut social : Aisée chez les humains, membre du conseil de la flamme bleue chez les grands renards
❝ Situation amoureuse : Eternelle célibataire, cherchez même pas
❝ Date de naissance : Les détails c'est pas un truc de renard


Caractère
____________________________________________________________________
Wa-pa-pa-pa-pa-pa-pow!



Comment définir maman ? Hm… hé bien d’abord on va passer aux formalités.
Huā Yāohú (se prononce Rua Yaoru), ou Hana Yōko pour les japfags, est une grande renarde, une des plus importantes de sa société même, c’est un renard à 9 queues, elle est donc au sommet de la hiérarchie de notre espèce, elle est respectée et quasi vénérée de tous. Elle siège au conseil de la flamme bleue, l’instance la plus importante de notre espèce, mais elle en est le membre la plus jeune, et l’âge étant la clé du respect pour les grands renards, elle a le moins de poids pour le conseil. Elle a trois enfants en tout, elle a moi, Mei, ma petite sœur, Lin, et mon petit frère, Jie.

Maman est une femme assez dure à cerner pour ceux qui ne la connaissent pas, si l’on pose la question à un de ses collègues, à l’un de nous trois ou à une amie à elle, on aurait trois descriptions complètement différentes.

Elle parait assez sûre d’elle en apparence, toujours le regard assuré, un sourire en coin, une démarche ferme mais… sensuelle (je suis vraiment obligée de dire ça de ma mère ?). Elle a un don pour attirer le regard des gens autours d’elle, elle adore être le centre de l’attention, de sorte à ce que tout le monde la remarque le plus possible. Certains la traiteraient d’extravagante ou de dévergondée, mais c’est plus qu’elle aime s’amuser du regard impressionné des autres, sa nature espiègle de renard je suppose.

Maman est une personne ambitieuse, elle adore être dans le contrôle de la situation, et être au sommet de la hiérarchie, elle est devenue une experte rhétorique et une spécialiste en manipulation de premier choix, et ça se ressent beaucoup plus quand elle est parmi les nôtres que parmi les humains.

Maman n’aime pas les hommes, ou plus exactement elle ne les considère pas, elle ne parle jamais de nos papas car elle considère qu’ils n’étaient pas importants. Elle les considère comme des êtres inférieurs indignes de son temps, bien qu’elle respecte ses collègues, ceux qui lui ont prouvés sa force ou qui l’ont dépassé dans un domaine. Elle a d’ailleurs du mal à encaisser le côté patriarcal de la société humaine, mais je suppose que quand l’on a vécu plusieurs siècles comme elle, on finit par s’y habituer.

Maman peut quelquefois se comporter de façon très immature selon vos standards humains, du genre à faire des blagues, jouer des tours, elle a même une chaîne de prank où elle fait des blagues aux autres jokers et autres super héros, le centre Joker laisse faire parce que ça donne de la popularité, mais ce sera pas la première fois qu’un Joker se plaint de son comportement

Mais je crois que ce que maman est le plus, c’est une maman. Elle est patiente, calme, attentive, douce, et ne reculerait devant rien pour notre bonheur, c’est une mère exemplaire et une personne admirable quand on connait ce côté d’elle. Elle pourrait risquer sa vie si l’un de nous trous était en danger.

Mei:
 

Lin:
 

Jie:
 



❝ Particularités : Les oreilles de renard ? la chevelure plus proche du doré que du blond ? les 9 queues ? je crois qu'elle est assez ""particulière""
❝ Tics et manies : Parler de nous, ses enfants, tout le temps.
Faire des tours aux autres pour s'amuser.

❝ Passions : Maman aime bien les jeux de mental, essayer de surpasser les autres.
❝ Phobies : Elle a vraiment peur des chiens, nous non plus on les aime pas.

❝ But : Je crois qu'elle veut toujours devenir la maîtresse de notre univers... mais je crois qu'elle se limite à légende et maîtresse du conseil
❝ Rêve : Dominer le monde. Of course !


Identité secrète ❝ Fox Fire
____________________________________________________________________
Hatee-hatee-hatee-ho!


❝ Origine : Fantastique
❝ Don : Renard à 9 queues

Si vous connaissez un peu les légendes coréennes ou japonaises, vous connaissez un peu les grands renards sous d'autres noms, et si vous êtes espèce de weeboo ça doit aussi vous dire un truc. En gros, notre espèce, c'est des renards mystiques pouvant prendre forme humaine. On a quelques pouvoirs magiques, comme l'immortalité, l'illusion, le fait que l'on ne fait naître presque que des femmes, ou le contrôle de la flamme bleue pour quelques rares élus. Bon, les hommes qui ont des pouvoirs dans notre espèce sont rares voire inexistants, mais revenons aux pouvoirs particuliers de maman.

C'est un renard à 9 queues, elle fait partie des plus puissants membres de notre espèce. Elle possède les pouvoirs de changement de forme en renard, l'immortalité, et surtout, son principal pouvoir est l'illusion.

Tant qu'une personne voit Hua dans son champ de vision, elle est affectée par ses pouvoirs et commence à voir des choses fausses au bon vouloir de maman. Elle peut affecter jusqu'à trois personnes avec ce pouvoir !

Ensuite, il faut un peu parler de la "perle du renard". Ce machin c'est la vie... Cette perle permet d'utiliser nos pouvoirs d'illusion sur masse de gens, genre, en faisant croire aux gens qu'on est des humains et tout, c'est un peu comme si on "enfermait" nos pouvoirs dans la perle ainsi que tout ce qui nous relie aux renards.

Pour le pouvoir d'utiliser la flamme bleue, normalement les renards à 9 queues le possèdent, mais maman n'a pas encore passé l'épreuve pour l'obtenir, elle va devoir se passer de ce pouvoir pour un moment encore.

❝ Maîtrise : 10/10

Elle maîtrise parfaitement ses pouvoirs actuels, en tout cas c'est ce qu'elle dira à tout le monde

❝ Points forts : Les illusions des grands renards sont sensitives (les sens autres que la vue sont aussi impliqués), et il est extrêmement complexe de faire la différence entre la réalité et l'illusion. Ses illusions ne blesseront pas pour autant, malgré ce que la personne pourrait croire, tout ceci n'est qu'une fausse information.

De plus essayer de la toucher est une vraie plaie. Croyez moi, j'ai essayé.

❝ Faiblesses : Les grands renards ont plusieurs faiblesses que les humains trouveraient très handicapantes, mais l'on finit par s'y habituer avec le temps

Déjà, notre métabolisme est différent de celui des humains, ce qui produit chez vous des effets indésirables est super puissant chez nous ! Perso je me suis déjà assommée avec un doliprane, et maman passe soul à une vitesse effrayante !

Notre condition physique aussi est différente, car malgré notre agilité, nous sommes aussi très fragiles, au point qu'une attaque de méchant bien placée peut casser un os à maman.

Ensuite, pour ce qui concerne l'illusion : il faut que l'on puisse se contrôler pour lancer nos illusions : le sommeil, l'ivresse, tout ça, ça fait tomber nos pouvoirs. Si la personne réalise aussi que tout ceci est une illusion, elle n'est plus que visuelle, et par moment, ce qui est de l'ordre de l'illusion devient flou, permettant une meilleure distinction entre réalité et illusion... Et détourner le regard de maman une dizaine de secondes annule les effets de l'illusion jusqu'à ce qu'on la regarde de nouveau.

La perle du renard est par contre une de nos principales faiblesses : Si l'on veut utiliser nos vrais pouvoirs d'illusion, il nous faut "lâcher" l'illusion que la perle nous procure, et si l'on nous vole la perle... caput, plus rien, pas de pouvoirs, on peut même en mourir à long terme, car c'est en fait une partie de nous, qui fusionne avec nous dans notre vraie forme, celle d'un renard.

De plus, les chiens nous reconnaissent, ils savent ce qu'on est, et ils n'hésitent pas à nous attaquer à cause de ça ! Racistes.

Les vrais croyants aussi sont une vraie plaie, ils peuvent dissiper nos illusions d'un simple toucher, heureusement qu'ils ne sont pas nombreux.

Enfin, notre dernière faiblesse est magique : nous ne pouvons pas briser une promesse, et ce peu importe ce que l'on veut, nous ne pouvons pas nous dérober à une promesse tenue... Je vous cache pas que c'est pas pratique pour mentir à sa mère.

■■■ Ton matériel de héros ■■■

❝ Costume : Les costumes, dans la famille, c'est particulier. Son costume de super héros EST sa tenue normale. Elle a désigné son costume et son entrée en scène par rapport à des vieux animes humains (pourquoi il a fallu que ce soit des animes ?!). Sinon dans le civil, elle utilise ses pouvoirs pour passer pour une personne "normale", sans costume ou pouvoirs, nous aussi d'ailleurs on le fait.

En gros
Dans le civil : humaine, cheveux noirs, tenue de femme classieuse, tout ceci étant une illusion.
Maman dans le civil:
 

Joker : Oreilles et queues apparentes, tenue de magical girl, cheveux blonds
Maman au travail:
 

❝ Arme : Un pistolet qui tire des filets électrifiés.
❝ gadget : un boitier avec un bouton, qui donne sa position au centre joker lorsqu'il est activé, et envoie une demande de renforts.
❝ Véhicule : Une voiture volante de luxe avec chauffeur privé, il s'appelle Jean-Luc, et il m’emmène à l'école.


Histoire
____________________________________________________________________
Joff-tchoff-tchoffo-tchoffo-tchoff!



Quelques siècles avant Jésus Christ, quelque part au Tibet, un vent glaçant traverse les montagnes de L’Himalaya, et quelque part dans ces montagnes se trouve une anomalie, cachée aux yeux des humains par la grande illusion, une bulle de vie dans ce monde de neige et de glace.

Fúkèsī shān, la montagne du renard, un paradis sur Terre, une immense ville où la neige et l’humain n’a pas sa place. Ce petit monde est la capitale d’une espèce aussi ancienne que l’homme, voire plus vieille encore : les grands renards.

Les différentes femmes s’attellent toutes à leurs tâches, soit emmener leurs enfants à l’école,

Dans un des bâtiments de cette sublime citée, des enfants se préparent. Aujourd’hui est une étape cruciale de leur vie, et ils le savent. Certaines sont stressées, d’autres frémissent d’impatience à l’idée de voir pour la première fois un membre du conseil, et d’autres, comme la petite Hua Yaohu, se préparent dans un calme qui force le respect. Une de ses camarades lui adressa la parole.

« Dis, Hua, à ton avis, à quoi ça ressemble un renard à 9 queues ? »

« Un grand renard, mais avec 9 queues j’imagine, t’en a d’autres des questions comme ça ? Si les épreuves avaient été aussi faciles, tout le monde pourrait participer. »

« Hé hé, tu as raison, mais j’en peux plus d’attendre, ça fait 2 mois que l’on attendait une membre du conseil pour commencer la cérémonie, et l’une d’entre elles est enfin là, c’est beaucoup trop excitant ! »

« Calmes toi, tu es trop hyperactive et c’est contagieux, je vais commencer à hurler d’excitation moi aussi si tu continues. »

Les deux filles, voire jeunes femmes, se mirent à rire de bon cœur, avant de terminer leurs préparatifs.

« Au fait, il a réussi l’épreuve, le garçon qui était dans les mêmes cours que nous ? »

« A ton avis ? Bien sûr que non, il n’a même pas réussi à cacher ses oreilles avec ses pouvoirs, tout simplement parce qu’il n’en a pas. Ça en serait presque marrant, je trouve, qu’il ait quand même tenté l’épreuve, tu crois qu’il pensait vraiment y arriver ? Ah ah ah ! »

Les deux renardes continuèrent pendant un moment à rire entre elles, tout en s’entraidant à se coiffer l’une l’autre. L’heure d’entrer dans la pièce cérémoniale sonna finalement, et les deux jeunes filles se dirigèrent vers leur heure de gloire.

Au milieu d’une pièce quasiment vide, était assise une grande renarde, aux cheveux d’or, qui n’avait non pas neuf, mais dix queues. Chacun de ses mouvements semblaient glisser comme une vague, cela lui donnait une allure d’un autre monde, comme si elle était un être angélique matérialisé sous la forme d’un grand renard. Après que les jeunes femmes -finalement bien plus intimidées qu’elles ne l’auraient pensé- se soient installées, la sublime créature commença à parler.

« Bonjour mesdemoiselles, mon nom est Tamamo no mae, je suis certain que vous avez déjà entendu parler de moi. Je viens directement du Japon pour rendre hommage à notre très chère flamme bleue. »

La jeune femme se servit une tasse de thé, et en profita pour servir ses deux congénères. Après avoir reposé sa tasse, deux de ses queues s’approchèrent des demoiselles, et deux légères flammes se mit à luire du bout de celles-ci. Elles dansaient devant les deux filles émerveillées.

« Aujourd'hui est un grand jour pour vous deux, vous serez des adultes tout à fait capables en sortant de cette pièce, êtes vous sûres d'être prêtes à accueillir cet honneur ? Je suppose que oui, vous êtes quand même les meilleures élèves de cette génération actuelle. »

Les deux demoiselles avaient repris leur calme. Elles étaient arrivées trop loin pour reculer. Elles étaient certaines de ce qu'elles voulaient, alors elles se regardèrent, et firent oui de la tête vers la grande renarde. Les flammes s'intensifièrent à leur réponse silencieuse, et firent face aux deux filles.

« Voici votre premier contact avec la flamme sacrée qui nous a créé. Celle qui a changé nos ancêtres de simples renards à notre espèce. Prenez les dans vos mains, ne soyez pas timides, elle ne vous brûlera pas si vous avez réussi les épreuves. »

C’est ainsi que les deux renardes prirent la flamme, qui disparut presque instantanément, avant de laisser place à une deuxième queue dans le dos de ces dernières.

« Vous n’êtes plus des jeunes filles maintenant, vous êtes des femmes, agissez en tant que tel. »

...

« Cette femme est une honte à notre espèce, vous savez quoi faire, alors faites le vite et bien, compris ? Usez de tous les moyens possibles, nous nous occuperons de couvrir vos traces. »

Hua réfléchissait, dans la cabine du navire qui la menait vers l’ile dont elle avait tant entendu parler. Elle se demandait à quel moment une grande renarde aussi fier que cette femme qu’elle avait admirée avait pu s’abaisser aussi bas. Elle avait manipulé, tué, elle avait gardé le pouvoir pendant si longtemps, maintenant elle n’était plus qu’une femme enfermée entre les quatre murs d’une espèce de prison religieuse de ces faux dieux humains.

La renarde avait bien grandi depuis sa première cérémonie, elle était maintenant une fière renarde à quatre queues, qui avait choisi de devenir une juge du monde extérieur, son but est de s’occuper des grands renards ayant décidé de s’écarter des villages cachés de la civilisation. S’il y avait un conflit hors de leurs murs, c’était les juges que l’on appelait.

« Terre en vue ! »

Cette nouvelle sortit Hua de ses pensées, elle allait bientôt rencontrer celle qui avait fait trembler un empire humain entier. Elle prit son sac, sortit sa dague, qu’elle glissa sous sa tunique, elle espérait secrètement qu’elle n’aurait pas à l’utiliser, mais elle s’y était préparée…

La femme renarde descendit du navire qui l’avait emmené sur cette île, Lesbos de son nom, une île grecque éloignée des côtes de son pays. Ici était enfermée par des hommes une grande renarde déshonorée. Ils avaient placé la captive dans un monastère fortifié, de sorte à ce que ses pouvoirs soient inefficaces face à des hommes de foi. La renarde pris ses affaires, et se dirigea en direction du monastère, prête à s’occuper de tout ceci.

Cela lui pris plusieurs jours pour atteindre le monastère de Madamados, un lieu dédié à Saint Michel, un ange ou quelque chose comme ça. Elle devait maintenant s’introduire dans un lieu dont le but était de garder enfermé un grand renard.

Sans un mot, elle ouvrit son sac, contenant quelques objets de nature inconnue à l’homme, et commença son jeu de l’évasion.

Le premier objet était une sphère de cristal, contenant une flamme bleue. Ce fut à peu près à ce moment que des gardes armés commencèrent à menacer Hua en la sommant de s’écarter. La réponse de la demoiselle ne se fit pas attendre, et ne fut pas moins qu’une grande flamme bleue qui lécha les murs du monastère, carbonisant les deux gardes qui ennuyait la pauvre jeune femme.

La demoiselle continua son chemin face à des moines qui fuyaient, et des gardes dépassés par les objets magiques en tout genre de la renarde. Elle arriva finalement devant la chambre de celle qu’elle cherchait.

Elle ouvrit tranquillement la porte, pour voir enfin la grande renarde dont elle était chargée de s’occuper.

« Irène L’athénienne, ancienne impératrice de l’empire byzantin, femme de Léon IV, dit le Khazar, et… urgh… mère de l’empereur Constantin VI. Vous êtes convoquée par le conseil de la flamme bleue pour répondre de votre disgrâce envers notre espèce. Avez-vous quelque chose à dire pour votre défense ? »

La vielle femme dissipa peu à peu son apparence illusoire pour révéler celle d’un renard à 6 queues. Elle se leva et poussa un léger rire.

« Le conseil veut me voir ? Mais bien sûr. Ils m’ont tourné le dos il y a longtemps, quand j’ai eu mon fils, une saleté de fils… Et maintenant ils veulent me juger parce que des humains, des hommes même, ont réussi à me capturer… Tu ne fais que suivre les ordres, n’est-ce-pas ? »

« J’aurais pu refuser, mais l’idée qu’une personne qui a mis un empire à genoux finisse en disgrâce m’insupporte. »

Les deux femmes restèrent indifférentes l’une en face de l’autre, comme un spectacle inanimé qui n’en finissait pas.

« C’est bien ce que je pensais. Saches que je te souhaite d’avoir un garçon, pour pouvoir voir le fruit de tes entrailles se pavaner en face de toi, tous les jours. Allez, passe moi la dague que j'en finisse moi même. »

Irène l'athénienne fut connue par l'histoire comme une dirigeante ambitieuse et cruelle de l'empire byzantin, qui aurait crevé les yeux à son propre fils lorsqu'il a essayé de la supplanter. Elle serait morte de vieillesse dans le monastère où elle avait été enfermée.

Cette même année Hua Yaohu obtint sa cinquième queue.

...

Hua était seule à se changer, ce soir. Pas une seule autre personne ne l’accompagnerait cette fois-ci. En même temps, peu étaient assez téméraires pour arriver jusqu’à là. La plupart des personnes de sa génération avaient fini par fonder une famille, par élever des enfants, mais pas Hua. Hua n’avait pas d’enfant à son âge canonique, plus de 2 000 ans !

Des servantes s’attelaient autours d’elle pour la préparer : coiffure, ongles, maquillage, tenue… tout devait être impeccable. Les demoiselles utilisaient des produits de beauté humain depuis le début du XXème siècle, ils étaient bien plus performants que les anciens stratagèmes embellissant qui avaient cessés d’être utilisés au fil du temps. Enfin prête, la renarde à 8 queues entra dans le sanctuaire de la flamme bleue.

Ce sanctuaire était particulièrement immense, une architecture antique, et pourtant extrêmement complexe. Peu importe où l’on regardait, on ne pouvait que perdre son souffle face à cette beauté.

Dans la pièce, le conseil était au grand complet, tous se préparaient à accueillir un nouveau membre dans l’élite des grands renards. Hua était aussi plus que prête à son entrée au panthéon. Tamamo no mae était là aussi, elle semblait prier la grande flamme au centre de la pièce, unique source de lumière dans le temple. La renarde à 10 queues prit finalement la parole.

« Frères et sœurs du conseil, nous accueillons aujourd’hui une nouvelle âme en notre sein. Hua Yaohu, exprimez vos vœux. »

Elle connaissait son discours, et elle savait quoi dire, et elle savait ce qu’impliquait une promesse pour une grande renarde.

« Je jure solennellement de protéger la flamme au péril de ma vie, je jure de protéger notre peuple, de jour comme de nuit, jours de beau temps et jours de pluie, dans la vie et dans la suivante. »

« Bien. Aujourd’hui vous n’allez pas vous servir dans une flammèche offerte par un membre du conseil, aujourd’hui, vous prélèverez à la source la flamme qui vous habitera. Etes-vous sûre ? »

« Oui. »

Elle s’approcha de la flamme bleue rayonnant de magie. Elle ne pût s’empêcher d’hésiter à mettre sa main dans le feu, se demandant si il n’allait pas la consumer entièrement. Mais elle ne laissa pas ses doutes se mettre en travers de son chemin, elle mit sa main dans les flammes. C’en suivit une immense douleur, qui partit de sa main, et qui passa dans son bras, son corps tout entier. Elle se sentait brûler vive, mais elle tenait bon, car la récompense en valait la peine.

Après plusieurs minutes continues de souffrance, la douleur entière partit, et elle se sentait habitée d’une force nouvelle. Ca y est, elle y était, elle était devenue une renarde à 9 queues, sa victoire était totale.

« Souhaitez la bienvenue à notre nouvelle égale ! »

Les applaudissements fusèrent de l’assemblée, et elle ne put s’empêcher de verser une larme de joie, avant de s’effondrer sur le sol. La nuit allait être calme et réparatrice.



« C’est vrai ce qu’on raconte sur dame Yaohu ? »

Non…

« Vous pensez qu’elle va quitter le conseil ? »

Non.

« C’est un coup dur pour sa respectabilité. »

NON !

Hua ouvrit en trombe la porte de la salle du conseil, s’avança un moment, avant de regarder ses pairs dans les yeux. Certaines semblaient désolées pour elles, d’autres semblaient la mépriser du regard, mais personne n’avait l’air de la traiter en égal. Sauf peut-être une personne, dans le fond de la pièce.

Se résignant au regard des membres du conseil, elle calma sa rage, avant de s’installer sur son siège. Aujourd’hui était un jour différent des autres, car le conseil allait traiter un cas qui n’avait jamais été recensé jusqu’à aujourd’hui. Toutes les personnes ici avaient déjà leur propre avis sur la question, mais la concertation allait arriver maintenant, entre les quatre murs de la salle du conseil de la flamme bleue.

« Membres du conseil, bonjour. »

Tamamo no mae, la grande prêtresse de la flamme bleue, était exactement en face de Hua. Elle semblait particulièrement détachée de la situation, jaugeant les personnes présentes.

« Nous sommes réunis en ce jour pour discuter d’une polémique épineuse. Comme vous le savez probablement, faire naitre un homme -excusez mon impolitesse, Liang- est une disgrâce pour un membre de notre espèce. »

Liang, le seul homme de l’assemblée, ne lui en tenait pas rigueur, il connaissait les traditions matriarcales mieux que quiconque ici, pour les avoir subies personnellement. Tout le monde savait aussi ce qu’il en pensait.
« Continuez, je vous prie. »

« Normalement, la mère d’un mâle a le choix entre l’exil et l’abandon dans un orphelinat, mais un autre paramètre entre en jeu aujourd’hui. La mère en question est Hua Yaohu, ici présente, membre du conseil. Hua a choisi de privilégier son accès à l’illumination à 9 queues plutôt que sa vie de famille et c’est tout à son honneur, mais lorsque son troisième enfant est arrivé avant-hier, il s’est révélé qu’il était un mâle. C’est le premier cas d’un mâle fils d’un membre du conseil. »

Des chuchotements commencèrent à résonner à travers la pièce, et Hua, quant à elle, restait de marbre. Elle avait envie de sortir de cette pièce le plus vite possible, que cette histoire soit réglée une bonne fois pour toutes.

« Aucun membre du conseil n’a jamais abandonné son enfant, et aucun membre du conseil n’a jamais été exilé, ce qui signifie que nous allons devoir procéder à une solution alternative. »

Un membre révolté se leva, ce membre-là venait de quelque part en Corée du Sud, et elle semblait inamicale à Hua.

« Peu importe qui est la mère, la loi est la loi, nous ne pouvons pas faire d’exception ! Ce serait un scandale encore plus important si l’on gardait Hua dans le conseil ! »

Les esprits commencèrent à s’échauffer, et les voix à s’élever. Hua ne savait plus vraiment où donner de la tête, avant que Liang ne fasse un rappel à l’ordre.

« Vos gueules, miladies ! »

Les renardes s’arrêtèrent un moment avant de regarder Liang.

« Il y a un dernier paramètre qu’il faut prendre en compte dans toute cette histoire que je pense que vous avez un peu oublié. Ce gosse est un mâle, oui, mais un mâle qui possède, tout comme moi, des pouvoirs d’illusion, comme nous avons pu le remarquer. Vous savez à quel point c’est rare un mâle sensitif à la flamme bleue ? J’en ai dû croiser une dizaine de ma longue vie, moi inclus. Je propose de se servir de ce paramètre pour montrer une fois de plus la supériorité du conseil, comme quoi même leurs enfants mâles sont puissants. »

Hua avait observé la scène, elle savait que le conseil était prompt à la manipulation de masse depuis ces dizaines d’années avec eux. Et cette idée était parfaite… mais était-elle obligée d’éduquer un… garçon ? « Il faut faire des sacrifices », supposa-t-elle. Elle se décida à reprendre la parole.

« Si je puis me permettre, cela me semble une bonne idée, mais j’aimerais rajouter quelque chose. La polémique est de plus en plus virulente dans la ville, et dans un climat pareil ce genre de propagande ne sera au mieux qu’une éponge pour nettoyer un peu tout ceci. Je propose de garder ceci secret quelques années, le temps que les esprits s’apaisent, avant de révéler cela. Pendant ce temps je m’écarterais un peu de la ville, assez longtemps pour me faire oublier. »

C’est sur ces paroles que la séance du conseil se termina sur un vote majoritaire en faveur de cette idée.

Hua rentrait chez elle, une des plus luxueuses demeures de la montagne, couverte de parures en or, d’alternances de rouge et de doré, une magnificence que les humains auraient depuis longtemps réduit en cendres s’ils avaient eu vent de cet endroit.

Les servantes de Hua, trois jeunes renardes à trois queues, observaient avec inquiétude leur maitresse. Elles connaissaient Hua depuis longtemps, et elles appréciaient leur maitresse, qui n’était pas particulièrement cruelle, contrairement aux rumeurs, elle était même plutôt gentille… Mais aujourd’hui elle semblait avoir une mine sombre.

« …Les filles, j’imagine que vous savez pour mon fils. Je vais partir quelques années le temps que tout ce bazar se calme, je compte sur vous pour garder la maison propre jusqu’à mon retour. »

Les servants acquiescèrent doucement, peut-être un peu déçue que leur maîtresse ne disparaisse, mais cela était pour le mieux.

Arrivée dans la chambre de Mei, sa grande fille de 12 ans, elle hésita un moment. Sa fille pleurait dans son lit. Elle savait probablement qu’elle n’allait pas pouvoir rester, ou alors rester sans sa mère. Hua s’assit à côté de sa fille, essayant de la réconforter du mieux qu’elle pouvait.

« Ne t’inquiètes pas chérie… je viens de parler au conseil, nous ne partons pas pour toujours, nous allons juste nous écarter quelques temps. »

« Pourquoi maman ? »

Comment ça, pourquoi ? Que voulait-elle dire ?

« Pourquoi on doit partir parce que ton fils est un garçon ? »

« Chérie… les garçons sont des erreurs génétiques dans notre espèce… qui t’as mis des idées pareilles dans le crâne ? C’est juste un moyen de pratiquer ce que les humains appellent l’eugénisme, un moyen d’améliorer l’espèce en enlevant les membres les plus faibles. »

« MAIS C’EST PAS JUSTE ! »

« Il faut que tu t’y fasses, ma puce. Allez, prends les affaires dont tu as besoin, on part avant la fin de la semaine. Fais aussi celles de ta sœur, et demande aux servantes de t’aider. »

Hua se dirigea finalement près du berceau de cette créature qui allait l’écarter de son foyer. Cette horreur dormait paisiblement jusqu’à l’arrivée de sa mère. Il commença à pousser un petit cri de joie en voyant cette dernière arriver, il semblait heureux de vivre, heureux d’avoir une mère qui ne l’avait pas abandonné.

« Dis-moi, toi… pourquoi je n’arrive pas à te détester, hein ? Tu es censé être l’incarnation de ma pire crainte réalisée. Et pourtant… malgré tout, tu es mon fils… Tu sais quoi ? Pour une fois je vais envoyer bouler les traditions. De toute façon on va rester un moment ensemble… mon renardeau. »

Elle le prit dans ses bras le temps qu’il se rendorme, ce qui ne prit que peu de temps. Elle était heureuse d’avoir un enfant, peu importe ce qu’il pouvait être.

La semaine suivante, Hua et ses enfants étaient en direction de Tokyo.



« Mamaaaaaaan !!! »

« Je suis là, chérie ! Ne t’écarte pas ! »

2017, Un vent de panique secouait le Japon, un monstre géant avait été repéré non loin de là où Hua avait élu domicile, et maintenant il allait détruire tout ce qui se trouvait sur son passage. Un seul moyen de survivre s’offrait à la renarde : la fuite. Elle aurait pu combattre avec les héros japonais, tenter de ralentir la bête, mais avant l’honneur venait ses enfants, et le Japon ne valait rien face à ses petits.

Le gouvernement avait prévu des bus pour fuir la ville, mais il n’y en avait évidemment pas assez pour tout le monde, et rares seraient ceux qui auraient la chance d’avoir une place dedans. Hua n’essaya même pas d’en obtenir une, les bus étaient déjà probablement tous remplis, et préféra la fuite à pieds.

C’est à ce moment qu’un hurlement semblant provenir des tréfonds de l’enfer retentissa au loin. Comme un écho dans une immense caverne où ils étaient piégés.

Le kaiju arrivait.

D’un coup, le silence que le cri avait créé céda à une panique générale encore plus intense, certains n’hésitaient pas à voler des voitures pour tenter une fuite désespérée. Hua n’avait plus aucune idée de quoi faire pour sauver ses enfants de la bête. Elle était à la limite de s’effondrer de désespoir.

C’est à ce moment que des hélicoptères de combat commencèrent à apparaitre dans le ciel, il y avait aussi des hélicoptères de transport vides… Ils venaient évacuer des réfugiés supplémentaires !

Restait un problème : ils n’y arriveraient jamais à temps à cause de la foule… Hua dû se résoudre à désactiver son camouflage.

Au fur et à mesure qu’elle avançait dans la foule avec ses enfants, les gens soit s’écartaient en voyant sa nature d’être mystique, soit se faisaient prendre dans une illusion qui les effrayait et les forçait à fuir. Un couloir se formait presque devant la renarde, s’approchant de l’un des hélicoptères civils. Elle s’adressa à un militaire déconcerté.

« Les femmes et les enfants d’abord, c’est ça ? Ecoutez, je vais vous aider à réguler le flot des civils, mais seulement si vous prenez ces trois enfants en priorité. »

Hua aida à l’évacuation de la ville, son apparence et ses pouvoirs forçant le respect et le calme à s’imposer. L’évacuation fut un succès retentissant, si bien que Hua, arrivée aux camps de réfugiés, fut accueilli par un major de l’armée japonaise, la félicitant pour son aide.

Quelle ne fut pas sa surprise quand elle vu, quelques mois, elle vit arriver des hommes en costume noir s’approcher d’elle. Tout d’abord sur le qui-vive, elle hésita à les repousser avec ses illusions.

« Hua Yaohu, n’est-ce pas ? J’ai une proposition à vous faire. »

La renarde baissa sa garde, peut-être à tort, mais elle ne sentait pas d’agressivité de leur part.

« Quel genre de proposition ? »

« Un métier avantageux dans une ville américaine, qui siérait à vos talents… particuliers. »



Et voilà, vous savez tout, c’est à peu près là que l’histoire de Hua s’arrête pour le moment.
Elle mène maintenant une vie aisée en tant que Joker à Laurel City, engagée pour aider pendant la quarantaine de la ville, ses enfants sont des élèves à la Heroes sup, enregistrés comme des « illusionnistes ».  Elle est une Joker plutôt efficace, surtout sur le plan social, où la côte de popularité des jokers a augmenté depuis qu’elle est là.

« Les enfants, j’ai fait une tarte aux myrtilles, quelqu’un en veut ? »

La vie suit son cours, pour le moment.



Toi, derrière ton écran

❝ Pseudo : vicmat
❝ Âge : 18, je tire sur le 19
❝ Avatar : Probablement Ahri, de LoL
❝ Passions & Hobbies : Les jeux vidéos, les mangas, les rps, et Osvaald <3
❝ Découverte du forum : Vous savez très bien et vous savez pourquoi je n'en parlerais pas
❝ Un petit mot pour la fin : Mitsue aussi est une passion




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ PT. EXPERIENCE : 976
Admin


 : ✘

MessageSujet: Re: J'ai vu Hua, le renard et la daronne Dim 20 Mai - 22:16

Fiche validée !


Tu es dès à présent un Joker Fanstastique de rang B. Tu peux maintenant disposer de tout ton matériel de héros!

Tu peux tout d'abord venir nous dire ton don, ton métier et ton super-pseudo ainsi que réserver ton avatar.

Ensuite, tu pourras créer ton journal et commencer à gagner de l'expérience en participant activement au forum. Tu peux également t'inscrire dans le sujet recherche de RP ou, si tu veux faire des rencontres totalement imprévues, dans la random roulette!

Si tu as une question, n'hésite pas à nous en faire part, le staff est là pour t'aider au mieux et pour t'aiguiller vers la bonne voie.
Bonne chance dans la ville des héros!

_________________

Je suis le Papa des meilleurs poussins de l'univers! *-*

Avatar:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hssup.forumactif.org

J'ai vu Hua, le renard et la daronne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroe's SUP :: Ensuite :: Les Inscriptions :: Les Admis-
Partenaires
dabberblimp"

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit