AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez|

Ivre, il braque un bar, ça tourne mal (Explications) Feat. Black Jack

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message
avatar
❝ LOCALISATION : A l'école, ou chez Edwin ! Ou bien dans la ville basse ! Ou encore dans l'au delà
❝ PT. EXPERIENCE : 145
Mythologique


 : F

MessageSujet: Ivre, il braque un bar, ça tourne mal (Explications) Feat. Black Jack Ven 18 Mai - 11:24

Aujourd’hui était une nouvelle nuit, une nouvelle galère pour les gens de la ville basse, et pourtant, un enfant chantonnait le générique de Pokémon dans les rues quasiment vides. Cet enfant, c’est Beathan, il avait gagné peu à peu en assurance en côtoyant monsieur Bonners, c’était devenu un copain à lui, et de temps en temps il lui proposait de dormir avec lui, avec l’accord de Gordon.

Arrivé devant un bâtiment qui ne ressemblait à rien, il ouvrit la porte, posa son manteau sur le porte manteau, pris la pelle et la brosse avant de commencer à ramasser les débris de verre.

Cet endroit est ce que le monsieur qui le possédait appelait un « bar underground », mais pourtant, Beathan voyait bien que le bar était en surface, mais c’était peut-être pour donner un air cool au bar, il ne savait pas vraiment.

Le monsieur du bar sortait à l’instant de l’arrière-boutique, commençant à reremplir les différents récipients, les distributeurs, pendant que l’enfant nettoyait la crasse que laissait des clients peu soucieux.

Les deux personnes s’attelaient à leurs tâches sans dire un mot : le monsieur n’aimait pas que Beathan lui parle. L’enfant nettoyait toujours les tables les plus éloignées du monsieur : Il n’aimait pas la compagnie lorsqu’il était occupé.

C’était une soirée comme les autres pour les deux protagonistes, ils préparaient le bar pour le lendemain dans le silence, quand ce sera terminé, l’homme du bar donnera l’argent à Beathan, qui reviendrait le lendemain. C’était comme ça tous les soirs

Mais aujourd’hui, un inconnu ouvrit la porte du bar qui était censé être fermé. Il projetait son ombre massive sur Beathan, qui eu un léger mouvement de recul. Il n’était pas censé y avoir de clients à cette heure-ci.

« T’as cru que tu pouvais m’baiser ? T’as cru que j’reviendrais pas ? »

Le patron se rapprocha lentement de son bureau, avant que l’inconnu ne tende son bras et tire une balle sortie de son doigt dans sa jambe. Beathan, assistant à la scène, poussa un cri, ce qui révéla sa présence d’habitude discrète.

« Putain y a un gosse ? Bordel, file le colis ! File le… Ou je te bute ! »

Le monstre en face de lui empêchait l’enfant de faire la moindre action, il était tétanisé, il ne sortit qu’un chuchotement.

« A l’aide… pitié… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ LOCALISATION : De l'autre côté de ton écran
❝ PT. EXPERIENCE : 474
Technologique


 : A

MessageSujet: Re: Ivre, il braque un bar, ça tourne mal (Explications) Feat. Black Jack Dim 29 Juil - 7:23

Ce soir était un nouveau soir, et une nouvelle patrouille pour l'héroïne technologique dans la ville basse, berceau des bagarres, conflits, et autres crimes. Il n'était pas rare que BlackJack s'occuppe elle même des troubles qu'elle constate, immobilisant les malfaiteurs avant de laisser des messages anonymes à la police afin de leur laisser faire le reste du travail. Bien sûr, ça passerait mieux si elle faisait des héros «officiels» que sont les jokers, au moins elle serait rémunérée plus souvent, mais bon, son job de programmeuse/inventrice de gadgets en tout genre paie bien, très bien même. La joie des secteurs en expansion, en particulier celui-ci, se montrant de plus en plus indispensable au fil des années. Vous me direz, la police et les héros sont aussi des postes qui ne déclineront probablement jamais, autrement, on vivrait dans une utopie... Ou une dystopie dans un monde sans foi ni loi ou tout le monde ne peut compter que sur lui-même. L'un a plus de chances d'arriver que l'autre, cela dit, mais bon.

Comment trouver des criminels dans la ville basse sans passer par la case flagrant délit? Facile, il suffit d'écouter les passants, ceux qui vivent baignés dans la criminalité de la ville basse, qu'ils y contribuent eux mêmes ou non. Et actuellement, une discussion avait titillé l'attention de l'héroïne, qui, placée sur un toit proche de cette ruelle sombre, espionnait tranquillement le dialogue.

-" Askip' va y avoir du grabuge dans pas trop longtemps... Du côté du bar miteux à l'autre bout de la ville basse, t'sais... ... Ouais, Big Mike, j'crois qu'il se fait appeller... Ce pauvre Gordon, déjà que son bar ressemble pas à grand chose... Surtout que la, Mike il en a gros d'après ce que j'ai entendu! "

Il ne semblait pas vraiment le plaindre plus que ça, à entendre le ricanement qui suivit ses paroles. A force de côtoyer la misère, on préfère en rire qu'en pleurer, enfin surtout quand on en est pas la cible directe. Toujours est-il que BlackJack avait au moins une cible, dorénavant. Elle s'assit tranquillement sur son toit tout en sortant D.I.C.E. afin de localiser précisément le bar afin d'intervenir le plus vite possible.

Ivre, il braque un bar, ça tourne mal (Explications)


Dernière édition par Yumi Lawdner le Mer 26 Sep - 0:48, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ LOCALISATION : A l'école, ou chez Edwin ! Ou bien dans la ville basse ! Ou encore dans l'au delà
❝ PT. EXPERIENCE : 145
Mythologique


 : F

MessageSujet: Re: Ivre, il braque un bar, ça tourne mal (Explications) Feat. Black Jack Ven 21 Sep - 17:27

"Et tu vas faire quoi Mike ? T'as jamais eu de couilles de toute ta vie, tu penses que tu vas en avoir maintenant ? Juste pour un paquet ? J'ai déjà vu plein de types comme toi, aucun a tiré, pourquoi toi tu serais différent ?"

Le patron s'approcha de l'homme armé, et posa ses mains sur l'arme... un premier tir retentit, le vieil homme tombait, raide mort, en face de l’enfant qui ne bougeait plus d’un poil. Il avait déjà vu des gens morts, leur corps comme leur esprit, quand il habitait à temps plein chez Gordon, mais jamais une balle, tirée dans la tête d’un homme. Il ne ressentait rien, comme si il n’était plus vraiment là, il n’avait aucune idée de comment réagir à un homme qui meurt… En plus, il se tenait là, à l’endroit où il avait été tué, comme si la balle ne l’avait pas atteinte.

"…Merde, qu’est ce que je viens de foutre ? Putain, putain, putain, putain !"


Le tueur était entrain de paniquer, faisant les cent pas, sur le sol, il avait merdé, et il le savait. Pourtant, Beathan voyait parfaitement son patron debout, en train d’arquer un sourcil.

Non, le corps était par terre, mais l’homme était debout aussi, son esprit regarda son corps, dont la tête venait de recevoir une balle, et dont le sang teintait le sol déjà souillé par le peu d’entretien. Il était bel et bien mort, et il venait de le comprendre.

"Non, je… Mike, espèce d’enculé, tu le voulais ton argent, hein… tu vas voir ce que j’en fais de ton argent ! Je vais te crever, tu m'entends ?! Même mort je vais trouver un moyen de te crever !"

L’homme se déformait peu à peu en face du visage horrifié de l’enfant, qui n’avait jamais vu quelque chose de semblable. L’homme qu’il avait connu maigrissait à vue d’œil, il devenait une forme squelettique, où seul la peau séparait le monde extérieur de ses os, qui se retrouva bientôt recouvert d’un linceul noir. La créature semblait bouillir de haine à chacun de ses cris, qui ne faisait réagir que Beathan, avec un grand hurlement.

"Ta gueule le mioche ! Ferme ta gueule où je t’explose ! … Putain."

La créature respira longuement, approcha ses doigts qui semblaient inhumainement longs vers la tête de l’homme… et il disparut dans la tête du tueur ! L’homme hurla, comme si il venait de subir la plus horrible douleur de sa vie, ce qui fit redoubler les cris de l’enfant, avant de se taire.

Il semblait émaner de l’homme une magie sombre, comme pleine de ressentiment, et commença à marcher vers l’enfant, avec une démarche proche de celle que l’on pourrait voir dans un film de Georges Romero, les yeux teintés d’une couleur sombre.

C’est à peu près à ce moment là qu’une femme pénétra dans la pièce, un jeu de cartes à la main.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Ivre, il braque un bar, ça tourne mal (Explications) Feat. Black Jack

Revenir en haut Aller en bas

Ivre, il braque un bar, ça tourne mal (Explications) Feat. Black Jack

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroe's SUP :: La ville :: La ville basse-
Partenaires
dabberblimp" 5050