AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez|

il pleut, il pleut bergère... (avec lilou Quill)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message
avatar
❝ LOCALISATION : ville basse
❝ PT. EXPERIENCE : 145
Inné


 : E

MessageSujet: il pleut, il pleut bergère... (avec lilou Quill) Jeu 24 Mai - 16:53

Il pleut. Il pleut beaucoup et la soirée ne fait que commencer. Depuis ma fenêtre, je regarde la rue, le sourire aux lèvres. Souvent, les gens rentrent chez eux par temps de pluie, ce qui fait des jours de pluie mes congés. Pendant ces journées, j’aime sortir, me balader, loin des regards et des jugements des autres. Je ne suis pas mal à l’aise avec les gens (bien au contraire même, ce sont eux qui le sont) mais on a tous besoin d’un peu de recul de temps en temps. C’est mon cas les jours de pluie.

La soirée ne fait que commencer et je décide de sortir en direction du centre-ville, et pourquoi pas du parc ? La pluie battante est apaisante, les gouttes d’eau viennent s’écraser sur mon parapluie bleu foncé et sur mes chaussures. Les flaques se remplissent et le gris omniprésent de la ville repose mes yeux. Pataugeant avec une malice enfantine dans les creux de la chaussée, je me dirige tranquillement vers les quartiers les plus animés de la ville. Les gens se pressent pour rentrer chez eux ou dans les bars, moi, je marche tranquillement, contrairement à eux, j’accompagne la pluie. Les gouttes se font de plus en plus présentes à mesure que j’avance, marquant avec fracas leur joie d'être en cette soirée printanière.

Avec le gris, la pluie et son bourdonnement intense, j’en viens à avoir soif, aussi par réflexe, je me dirige vers un distributeur automatique. Là où une personne lambda aurait fouillé son porte-monnaie frénétiquement pour conserver la plus petite parcelle de son corps sèche et se mettre à l’abri tout juste désaltérée, moi, je prends tout mon temps pour ouvrir la porte du distributeur. Je tends tranquillement la main et viens attraper un quelconque soda et une barre de chocolat. Puis tout aussi tranquillement je referme la porte comme si de rien n’était. Pas vu pas pris. Pas vu ? Non. Je tourne ma tête à droite et rends son regard à une jeune femme.

Sous la pluie, elle fait tache. En fait, elle va tellement bien avec la pluie qu’elle contraste avec le reste des passants. Elle n’est pas pressée, et elle se tient là, à côté de moi comme un point, ponctuant ma performance d’avant. Son imperméable est taché, mais pas par la pluie, c’est un motif, des pois noirs qui parsèment un rouge éclatant, comme une coccinelle trempée par les intempéries ; le genre de coccinelle qui vous dévisage avec curiosité. Une charmante coccinelle qui attisait ma sympathie.
Tu en veux un ? Luis dis-je en lui désignant le distributeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ LOCALISATION : Là où l'on a besoin de moi
❝ PT. EXPERIENCE : 849
Inné


 : D

MessageSujet: Re: il pleut, il pleut bergère... (avec lilou Quill) Ven 25 Mai - 10:40



Rentre tes blancs moutons  

Cette semaine il avait fait une chaleur estivale, mais pas aujourd'hui. Il s'agissait d'une journée morose pour Lilou. Cela faisait quelque temps qu'elle n'avait pas vu Elizabeth, sa présence innocente et douce lui manquait. Elle avait une aura reposante.

En ce moment elle avait besoin de réconfort, de sécurité, de petits bonheurs simples. Son grand-père était malade et à l'autre bout du monde. Ses amis l'avaient rejetés à cause d’événement consécutif à une prise d'otage.

Et puis elle avait reçu les meilleurs notes de la classe Alpha. C'était plutôt une bonne nouvelle, mais savoir que son père aurait été l'homme le plus heureux du monde. La déprimait fortement. Son père n'était plus là depuis longtemps.

Lilou allait s'installer avec un plateau repas devant un film. Mais finalement quel intérêt ? Son coloc n'était pas là, elle n'avait pas faim, et dehors tombait une pluie diluvienne ainsi que quelques orages. La brune a posé le plateau dans la cuisine. Peut-être que Klaus le dévorerais.

Elle se rendit dans sa chambre et pris son plus confortable manteau de pluie, le plus beau également. Elle ne jugea pas pertinent s'habiller, elle resterait donc en nuisette de nuit. Elle n'allait surement pas rester dehors long temps de toute façon. Sa peau de Coccinelle enfilée, elle mit ses pieds nus dans de grandes bottes en caoutchouc. Rien que l'idée de ce qu'elle avait l'air la fit sourire. Un bon début.

Elle laissa à l'intérieur du bungalow son téléphone, son cœur lourd et sa peine. Elle pris néanmoins ses clés, et un peu de sous, au cas où.

Lilou marcha longtemps, l'esprit libre et vide, elle s’arrêtait de temps en temps pour observer des personnes. Un homme en costume courant à vive allure, tentant de se protéger tant bien que mal de la pluie diluvienne. Une femme agrippant un enfant par le bras, elle semblait pressé, lui souhaitait simplement jouer avec les flacs d'eau.

Il y eu ainsi de nombreux spectacles qu'elle jugea amusant, intéressant. La brune aimait observer les humains, puis les aider s'ils en avait la nécessité.
Près d'un parc, un petit abris bétonné accueillait quelques distributeurs, un banc et une lumière vacillante. Quoi de plus réjouissant ?

La demoiselle s'y dirigea. Elle s'acheta une boisson, fraîche, s'adossa contre un des murs extérieurs. Sous la pluie. Cette eau pur lavant son esprit surchargé. Cela lui rappelait la Bretagne, terre de contes et légendes ou l'un de ses grand-parents étaient originaire.

Un bruit vint troublé sa pensé. Elle se décala pencha la tête et aperçu le nouveau venu. Sans hésitation il ouvrit le distributeur et se servit. Était-il un habitué ? Un voleur ou un de ceux produisant ce genre de distributeur ? Si oui est-ce qu'il possédait les droits pour ouvrir n'importe quel distributeur ?

Enfin il la remarque, il n'a pas l'air surpris, ni honteux de s'être fait prendre. Elle sourit et fait non de la tête, elle sort de sa poche la boisson qu'elle a précédemment acheté.

Elle continu de l'observer et soudain désigne le banc.

" Tu veux t'asseoir un instant avec moi ?"

Quelle étrange question pour une inconnue non ? Elle aurait très bien pu être une tueuse en série et s'est ainsi qu'elle procédait pour capturer ses proies. Mais non. Lilou n'était que bonté, en ce moment parsemé de petits points noirs, mais son allégeance restait du côté des gentils.

Sans vraiment attendre la réponse elle s'assit. La pluie se fit plus intense, un éclair au loin frappa le sol, la lumière grésilla. Elle sourit.

Une véritable tempête.
Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
Ich bin hier ~ Jam këtu ~ أنا هنا ~ Ovde sam ~ 我在这里 ~ 나는 여기에있다 ~ Olen täällä ~ Tha mi an seo ~ Είμαι εδώ ~ אני כאן ~ मैं यहाँ हूँ ~Aku di sini ~ Ég er hérna ~ 私はここにいる ~ Hie ego sum ~ Eto aho ~
Kei konei au ~ Jeg er her ~ Men bu erdaman ~ من اینجا هستم ~
Я здесь ~ Halkaan ayaan joogaa ~ I'm here ~ Estoy aquí ~ Mimi niko hapa ~ ฉันอยู่ที่นี่ ~ Tôi ở đây ~ Buradayım ~ Ngilapha







~ Je suis là ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ LOCALISATION : ville basse
❝ PT. EXPERIENCE : 145
Inné


 : E

MessageSujet: Re: il pleut, il pleut bergère... (avec lilou Quill) Dim 27 Mai - 3:54

Elle ne semblait pas choquée par mon action du tout. C’est assez inhabituel pour moi d'être regardé avec curiosité et non lassitude ou désapprobation, mais je suis vraiment surpris quand elle me propose de prendre place à côté d’elle pour boire ma bouteille. La proposition me déconcerte. J’hésite un instant, puis, réalisant que je n’ai rien à faire sinon me balader, j’accepte.
Je m'assois à côté, conservant une distance respectueuse, peut être timide, entre son anorak mouillé et ma veste sèche. La pluie s'est intensifiée… C’est bien, ça fait toujours moins de gens dehors.

Les gouttes viennent marteler la chaussée de plus belle ainsi que le bout de mon parapluie dépassant de l’abri. Le silence est symbolique, ni elle ni moi ne parlons pendant un long moment, buvant nos boissons respectives, observant le déluge depuis notre arche de béton. Mais je suis l’esclave de ma langue, et quand celle-ci trouve un récepteur elle se libere . C’est malgré moi, plus par habitude que par envie, que je brise ce pseudo-silence en lui adressant quelques mots : tu sait… La pluie a tendance à repousser les passants, ils fuient l’inconvenant, se réfugient chez eux, au chaud et regardent ces chutes d’eau, se riant inconsciemment du pauvres erre pris dans la tempête. Moi, je trouve ça agréable de rester sous la pluie, d’observer les gens fuir l’eau qui leur est pourtant vitale. C’est quand même étonnant de trouver quelques uns dehors par ce temps ! Je me retourne vers elle et la détaille plus précisément : elle n’est pas aussi jeune que ça tenue peut laisser penser, mais elle dégage quelque chose d'enfantin. À la voir, je lui donnerai peut-être un ou deux ans de moins que moi tout au plus. Son visage est mignon, ses yeux sont d’un bleu clair contrastant étrangement avec la pluie environnante. Elle me rend mon regard, gêné, je détourne les yeux vers le mur d’eau nous faisant face. Je dois dire, la plupart du temps les gens m’évitent. Sans doute parce que je parle trop et trop franchement.C’est assez étrange de me retrouver en compagnie d’une fille dont je ne connais ni le nom, ni la vocation, ni la richesse… Ce dernier élément est venus comme par réflexe et j’en ris nerveusement, espérant que Mademoiselle Coccinelle ne s’en offusquera pas. Enfin, tu ne connais pas non plus le mien, je me présente donc : Jack ! Pour te servir… Ou vous servir ? Bah ça n’a pas d’importance…
Tout de même ça ne t’a pas étonné plus que ça que j’ouvre un distributeur sans carte d’accès ? Je veux dire, tu n’as pas vraiment bronché, tu ne m’as pas fait comprendre que tu désapprouvai mon action (ce qui arrive beaucoup trop souvent avec les gens de la rue). J’en déduis que tu as l’habitude de ce genre de scènes ? À moins que tu n’ais rien vus et que je vienne de me trahir…
Je parle toujours trop désolé…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ LOCALISATION : Là où l'on a besoin de moi
❝ PT. EXPERIENCE : 849
Inné


 : D

MessageSujet: Re: il pleut, il pleut bergère... (avec lilou Quill) Lun 28 Mai - 18:30



Rentre tes blancs moutons  


Le silence n'était ni lourd ni oppressant, il était calme et doux, serein, comme Lilou.

Son regard fixait le vide, mais une fois sa canette vide elle s'intéressa à son voisin. Le voyant troublé par son regard elle sourit. Elle l'observait et l'écoutait attentivement. Elle le laissa parler, souriant à chaque nouvelle prise de parole. Elle laissa un court silence et pris à son tour la parole.

" Tu n'es donc pas un des magasiniers qui s'occupe des distributeurs. Je l'ai cru pendant un court instant. Ne t'excuse pas de trop parler, peut-être que la plus part des gens n'aiment pas ça, mais je suis plutôt de ceux qui sortent parce que justement il pleut. Je n'ai pour l'instant ni vocation, ni richesse, mais je possède bien un nom. Je m'appelle Lilou Quill. Et comme toi, j'aime beaucoup la pluie, c'est rafraîchissant, sous la pluie il ne semble pas y avoir de mensonge. Quant au fait que je ne sois pas surprise... " Elle laissa tomber la capuche sur son dos. Laissant apparaître sur l'extrémité d'une de ses joues un hématome en voie de disparition.

" Il y a quelques mois en arrivant à Laurel j'aurais surement été surprise. Mais le temps a passé, j'ai pu avoir un jour une discussion constructive et amusante avec le grand Carnage, hier j'ai vu un homme se faire couper la tête par un faisceau de lumière, provoqué par un autre, mon colocataire maîtrise l'eau, ma meilleur amie est probablement l'être le plus puissant de cette terre, mes amis ne m'approchent plus, je porterais la poisse aux personnes m'approchant, enfin bref autant dire que je ne suis plus étonnée de grand chose. Et oui je désapprouve le vole, mais il se déroule en ce moment des crimes tellement plus grave qu'un délit si mineur qu'on peut facilement l'oublier. "

Elle marqua une pause puis une question se forma dans son esprit. Elle se tourna complètement vers lui, ces yeux d’introspections experts observant la moindre réaction de sa part.

" Mais la question ne serait-elle pas : Es-tu un fractureur de distributeurs automatiques ou un véritable voleur ? "

Lilou semblait peut-être plus jeune et candide, son regard empli d'innocence aidait surement beaucoup à ce que des personnes se confie à elle. Cela ne la dérangeait pas, mais elle n'était plus naïve depuis bien longtemps. Elle connaissait le prix de la vie, elle savait de quelle manière se battre pour sauvegarder celle des autres ou la sienne, mais surtout, depuis quelques mois, elle n'avait presque plus de gêne à se servir de ses capacités pour stopper définitivement une personne, dotée de mauvaises intentions.


Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
Ich bin hier ~ Jam këtu ~ أنا هنا ~ Ovde sam ~ 我在这里 ~ 나는 여기에있다 ~ Olen täällä ~ Tha mi an seo ~ Είμαι εδώ ~ אני כאן ~ मैं यहाँ हूँ ~Aku di sini ~ Ég er hérna ~ 私はここにいる ~ Hie ego sum ~ Eto aho ~
Kei konei au ~ Jeg er her ~ Men bu erdaman ~ من اینجا هستم ~
Я здесь ~ Halkaan ayaan joogaa ~ I'm here ~ Estoy aquí ~ Mimi niko hapa ~ ฉันอยู่ที่นี่ ~ Tôi ở đây ~ Buradayım ~ Ngilapha







~ Je suis là ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ LOCALISATION : ville basse
❝ PT. EXPERIENCE : 145
Inné


 : E

MessageSujet: Re: il pleut, il pleut bergère... (avec lilou Quill) Lun 28 Mai - 21:56

Hum… Je… Je peinai a assimiler ce que Ms Lilou Quill venait de me révéler. Au fur et à mesure de son discours, ma tête s'est tourné vers elle et je me suis mis à la voire différemment. L’éclairage tardif (sans être nocturne) en plus de son hématome et de sa capuche lui donnait une allure sinistre. La jeune coccinelle laissa place pendant un instant à une menace. Le genre de personne qui pourrai me mettre derrière les barreaux ou m’éliminer sèchement. Puis un éclair frappa un immeuble non loin d’ici et le choc dissipa mon impression.

Cela n’avait pas duré qu’un instant et je devais juste être fatigué. Le fil de mes pensées me ramena à sa question : suis-je un voleur ? On pourrait me qualifier de voleur oui, mais je préfère le nom d’opportuniste… Mais attends, si je comprends bien… Tu as discuté avec LE Carnage ?! Celui qui menace la terre et que les légendes sont pas foutus d'arrêter ? Pardonne-moi de trouver ton histoire peu crédible, mais a part le truc du coloc qui maîtrise l’eau, ça m’a l’air d'être impossible pour une jeune femme comme toi d’en avoir vécu autant. Je ne dis pas que tu mens… Je dis juste que je pense que tu exagères certains aspects. Enfin quand même, comment pourrais tu être aussi calme après avoir vus quelqu'un perdre sa tête ? Et puis soyons honnête, je n’ai jamais entendus parlé d’un don qui porterait la poisse à qui que ce soit, et je ne pense pas cela possible ! Personne n’est entouré de malchance, pas moi, pas toi ni qui que ce soit d’autre ! On a de bons et de mauvais moments. Point.
Pourquoi ma réponse la faisait sourire ? Et pourquoi ce sourire-là ? Avant elle paraissait apaisée par la pluie, là, on dirait que je lui annonce la mort de ses parents et qu'elle le sait déjà depuis longtemps. Je deviens mal à l’aise. J’ai l’impression de louper quelque chose, de ne pas voir une évidence. Je repense à ce qu’elle m’a dit et je me mets à douter. Exagère-t-elle tant que ça ? Peut-être que son don est bel et bien de porter la poisse, mais si c’est le cas, je devrais me barrer. Même chose si elle est en contacte avec Carnage, qui sait quels emmerdes elle me réserve.

Et pourtant, je reste là assis, à la regarder. Cette Quill devient un puzzle. Et je ne supporte pas les puzzles inachevé. Je me maudis intérieurement et attends. La pluie et le tonnerre continuent de gronder, la soirée avance, et j’attends sa réponse. Pour démêler le vrai du faux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ LOCALISATION : Là où l'on a besoin de moi
❝ PT. EXPERIENCE : 849
Inné


 : D

MessageSujet: Re: il pleut, il pleut bergère... (avec lilou Quill) Lun 28 Mai - 22:30



Rentre tes blancs moutons  

Pour un humain lambda Jack aurait simplement eu l'air d'un gars qui avait l'air surpris. Mais pour une Lilou "mentaliste" impossible de manquer son  ressentit. Elle ne dit rien à propos de cela. La peur, le doute elle en avait l'habitude.

Il le disait lui même, il ne la croyait pas. Pourtant elle n'avait jamais été aussi honnête. Un sourire d'une incroyable tristesse s'afficha sur son visage. La brune remit sa capuche et regarda devant-elle.

" Excuse moi de t'avoir effrayé. Oublie ce que j'ai dit. Je n'ai de toute façon pas le droit d'en parler, sinon le speech habituel, " je serais retrouvée et tuée". La plus part du temps je suis calme parce que je sais qu'il y a toujours pire quelque part, mais hier je n'étais pas calme, j'ai failli tuer un homme qui a tenté d'éliminer une amie. J'ai terminé ma mission puis je pense avoir pleurer dans ma chambre le reste du temps. Je ne possède pas un don qui porte la poisse, mais un don qu'on dit "mignon" aux premiers abords, seulement une fois qu'on le comprend bien, tout le monde semble effrayé de ce don je suis capable. Je suis dans la phase des très mauvais moments, je sors en pyjama sous la pluie je rencontre des inconnus douteux, sans vouloir te vexer, et je leur déballe toute ma vie en risquant d'en payer le prix, si je me fait prendre... "

Elle émit un rire nerveux. Il ne tarderait de toute façon pas a s'enfuir. Elle pourrait ensuite se laisser aller aux larmes.
Elle posa sa tête contre ses mains, cachant ses saphirs humides.

"Je ne mens malheureusement jamais...."

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
Ich bin hier ~ Jam këtu ~ أنا هنا ~ Ovde sam ~ 我在这里 ~ 나는 여기에있다 ~ Olen täällä ~ Tha mi an seo ~ Είμαι εδώ ~ אני כאן ~ मैं यहाँ हूँ ~Aku di sini ~ Ég er hérna ~ 私はここにいる ~ Hie ego sum ~ Eto aho ~
Kei konei au ~ Jeg er her ~ Men bu erdaman ~ من اینجا هستم ~
Я здесь ~ Halkaan ayaan joogaa ~ I'm here ~ Estoy aquí ~ Mimi niko hapa ~ ฉันอยู่ที่นี่ ~ Tôi ở đây ~ Buradayım ~ Ngilapha







~ Je suis là ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ LOCALISATION : ville basse
❝ PT. EXPERIENCE : 145
Inné


 : E

MessageSujet: Re: il pleut, il pleut bergère... (avec lilou Quill) Mar 29 Mai - 15:11

Je la regarde, encore plus confus et embarrassé. Ses pleurs me serrent la gorge et pour une fois, je ne trouve rien à dire. Je ressens de la culpabilité pour avoir douté d’elle ou m’être senti menacé : cette fille n’est pas une menace ou une mythomane, c’est une victime de plus de Laurel. Elle vie sans doute avec un Joker et ce dernier doit lui en faire voir beaucoup trop…

Sa position, son attitude, ce qu’elle me dit.. Malgré moi, le puzzle s’assemble et je me reconnais. Tous les deux, nous gênons les autres, tout les deux nous aimons la pluie et nos passés semble aussi compliqués à supporter (le sien peut être davantage que le mien.). Et nous ne mentons pas.

Je reste là, figé, occupé à dresser mentalement la liste de nos points communs, incapable de m'arrêter. Puis le moulin se remet en branle et je bafouille un peux avant de reprendre pleinement la parole :

je… Je suis désolé. Je suis désolé d’avoir douté. Il faut dire, ce n’est pas un curriculum très commun. Je ne suis… Je ne suis pas le plus doué lorsqu’il s’agit de garder un secret. Je suis sans doute le pire à ce petit jeu à vrai dire. Mais tu as besoin de te confier. Je te propose un marché, je te raconte mon histoire, puis, si tu penses que l’échange en vaut la peine, tu me racontes la tienne. Je ne te force pas, mais écoute moi s’il te plaît. Moi aussi, j’ai besoin de me vider. Moi aussi, je ne mens malheureusement jamais.

Et s’ensuit mon histoire, narration humide qui charge l’air. J’oublie bien vite Ms Quill et je me perds dans ma mémoire. La maison d’éducation, mes différents propriétaires, les bons comme les mauvais jours. Puis mon évasion grâce à mon don, et ma fuite. Comment Pete m’a recueilli avant d'être tué par ma faute, et comment j’ai réussi à échapper à mes poursuivants. Jusqu’à aujourd'hui, mes activités en tant que voleur passe-partout et mes récents problèmes avec un mafieux. Quand j’eu fini, Ms Quill me regardait, les yeux encore humides, mais sans ce sourire triste qui me dérangeait. Je luis avait tout dits sans omettre un détail, sans insister sur les moments dure, c'était mon histoire, mon vécu et je n'avais plus aucune raison de le cacher.
Alors ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ LOCALISATION : Là où l'on a besoin de moi
❝ PT. EXPERIENCE : 849
Inné


 : D

MessageSujet: Re: il pleut, il pleut bergère... (avec lilou Quill) Jeu 31 Mai - 1:09



Rentre tes blancs moutons  


Elle était persuadée que le jeune homme ferait une grimace et s'éloignerait en pensant avoir rencontré une folle. Mais il n'en fit rien. Il reprit la parole, s'excusa, comme si l'avis et l'état de la brune lui importait. La tonalité de sa voix était rassurante, apaisante.

Lilou releva la tête et écouta son histoire, rythmée par des averses violentes ou quelques courts répits. Elle avait l'impression qu'il lui confia l'intégrité de sa vie. De son passé. Sur son visage elle ne perçu aucun mensonge, parfois elle captait des émotions  troublés, mêlant la haine, la peur, et la tristesse. Le récit qu'elle entendait était dur. Comment à l'heure actuelle on pouvait encore faire de l'esclavagisme....?
C'est pour cela que Lilou deviendrait une grande héroïne et plus tard une Légende pour destituer et enfermer tous ces sales types.

En attendant elle se retrouvait dans une jeune homme, probablement plus jeune qu'elle, mais d'une maturité surprenante.

Son "alors" lui brisa le cœur. Elle ouvrit la bouche, puis la ferma. Que pouvait-elle dire ? Qu'attendait-il comme genre de réponse ?

Elle se décala vers lui, elle tendit les bras et le serra contre elle. Ses yeux saphirs n'étaient plus humide.

Elle resta un instant ainsi, mais fini par ouvrir la bouche pour de bon :

" Jack, tu es une personne incroyablement forte. Et tu es une bonne personne également. Je ne sais pas quoi dire par rapport à ce que tu m'as raconté, je ne peux rien faire non plus, mais si tu as besoin d'aide un jour n'hésite pas à me demander."

La demoiselle s'éloigna de lui pour lui offrir un doux sourire. Elle garda tout de même le contact physique, de sa main poser sur la sienne.

Elle prit une grande inspiration et demanda :

" C'est à mon tour c'est ça ?"


Elle émit une grimace timide.

" Par où commencer, il y a tellement à dire. Mon histoire n'est pas aussi dur que la tienne. Je suis née dans une famille heureuse, dans un avion volant à vive allure. Tous mes grands parents sont adorables et ils possèdent tous une nationalité différentes. Et puis un jour..."

Lilou déglutit, une perle coula le long de sa joue, sa voix se brisa.

" Nous étions tous réunis, sur une piste de décollage, pour soutenir mon père. Il testait un nouveau prototype pour l'armée. Tout c'est bien passé, ce n'était pas la première fois qu'il volait dessus. Il s'est posé, il n'est pas sorti tout de suite du cockpit. Il regardait l'écran d'une manière étrange. Finalement il a tournée la tête vers moi. Il m'a sourit d'une manière si douce et aimante...Il a articulé quelques mots, quelques secondes après l'avion explosait."

La demoiselle essuya quelques larmes et repris son histoire. Elle lui parla de son don, en intégralité, de ce qu'elle était actuellement capable de faire. Elle souhaitait devenir plus forte pour aider les personnes, mais plus elle évoluait, plus on semblait la fuir. Elle lui raconta son parcours universitaire, et finalement son désir de venir à Laurel, la première école des héros.

" Cela fait plus d'un an que je suis arrivée ici. Il s'est déroulé tellement de chose... J'ai rencontré des personnes formidables, j'ai travaillé pour donner des cours et ensuite j'ai pu me payer la voiture de mes rêves. J'ai rencontré le plus grand criminel au détour d'une pharmacie.  J'ai sauvé des vies, j'ai rencontrer de nombreux criminels, j'en ai arrété, j'ai vu la mort, la pauvreté, beaucoup de tristesse, mais également de bonne chose, comme l'amour, fraternel ou non, l'amitier, l'entre-aide etc...
Et là je suis à un point où je dois changer, laisser derrière la Lilou mignonne gentille et des rêves pleins la tête, pour faire apparaître une Lilou plus sérieuse, plus responsable, plus cohérente au niveau de ses rêves, et qui pourrait bien ôter une vie à un moment donné..."


Elle lui raconta ici et là des anecdote sur sa vie à Laurel, sur les différents protagonistes qu'elle avait rencontré. Son récit était simple, mais ses attentes de la vie compliquées et nombreuses.

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
Ich bin hier ~ Jam këtu ~ أنا هنا ~ Ovde sam ~ 我在这里 ~ 나는 여기에있다 ~ Olen täällä ~ Tha mi an seo ~ Είμαι εδώ ~ אני כאן ~ मैं यहाँ हूँ ~Aku di sini ~ Ég er hérna ~ 私はここにいる ~ Hie ego sum ~ Eto aho ~
Kei konei au ~ Jeg er her ~ Men bu erdaman ~ من اینجا هستم ~
Я здесь ~ Halkaan ayaan joogaa ~ I'm here ~ Estoy aquí ~ Mimi niko hapa ~ ฉันอยู่ที่นี่ ~ Tôi ở đây ~ Buradayım ~ Ngilapha







~ Je suis là ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ LOCALISATION : ville basse
❝ PT. EXPERIENCE : 145
Inné


 : E

MessageSujet: Re: il pleut, il pleut bergère... (avec lilou Quill) Jeu 31 Mai - 14:59

La pluie battait son plein, il allait bientôt faire nuit, le vent froid traversait les artères de Laurel, et pourtant, dans le petit abri, j’avais chaud. Lorsqu’elle me prit dans ses bras, mon corps s'enflamma. Ce n’était pas de l’amour, mais de la tendresse. Je n’ai jamais connu de réel contacte affectif, et pour une première fois, ça faisait du bien. Du bien de sentir son corps encore trempé se blottir contre moi ; de partager la chaleur montante de mon corps, de reposer ma tête contre une épaule amicale, de sentir quelques cheveux dépassant de sa capuche toucher mon visage. Un bien fou à vrai dire. Pour la seconde fois en une soirée, je ne pouvais pas parler, j'étais submergé de tendresse, la gorge prise dans un étau de fer et au bord des larmes. La jeune femme me narra alors sa vie, et en l’écoutant, le barrage qui retenait mes larmes depuis si longtemps ouvrit ses vannes. Je l’écoutai en pleurant silencieusement, chargeant d’avantage encore l’humidité ambiante. Je partageai sa douleur quant à la perte de son père, ressentais son exclusion à cause d’un don trop impersonnel, sa surprise face à Carnage…

Et petit a petit, autour de nous deux, autour de l’abri, autour du monde, ses expériences se mêlerent aux miennes, nous étions deux même personnes, si semblables et pourtant si différentes. Je me mis à voir son accoutrement différemment, ce n’était pas une enfant mature que j’avais devant moi, mais une femme torturée par la réalité, confrontée à la perte de l’innocence enfantine, brisée pas son refus d’abandonner ses idéaux quand bien même leur valeur est utopique.

La pluie bat son plein, mon cœur aussi.

Lorsqu'elle eu finit, je fu traversé par plusieurs émotions: chagrin, tendresse, reconnaissance, et... Colère ? Oui, j'étais en colere, pas contre elle, ni contre moi mais en colere contre son discours, contre ses paroles: "reves coherents" "ôter une vie" "plus serieuse". JE ne pouvais pas la laisser devenir cette image sombre qu'elle se fixait comme objectif, je ne pouvais PAS la laisser détruire Lilou Quill, assise a coté de moi, la main sur la mienne. C'est avec un mélange de détermination et de colère que je lui répondis :
Tu n’as pas à devenir adulte… Tu… Je… Je le suis devenu bien trop tôt. Mais toi, tu ne l’es pas totalement ! Devenir adulte… Avoir des RÊVES COHÉRENTS ! Merde ! ÔTER UNE VIE ?! Je me mettais à crier, serrant désormais sa main. Si pour toi devenir adulte, c’est ça... Alors non, tu n’as pas à le devenir, tu ne dois pas le devenir cet adulte. Ôter une vie… Tu as vu la mort et tu veux la répandre ?! Non, mieux vaut mettre fin à ta vie si c’est pour devenir l’un d’entre nous. Tu tues une fois, juste une et tu perds de vue l’importance d’une vie… Tu continues, parce que c’est plus simple : étrangler un homme qui sait qui tu es, tuer celui qui t’a fait mal, TUER celui qui te veux du mal, TUER… Tuer… tuer. Tu as dit tout à l’heure que j’avais eu une histoire plus dure que la tienne… tu a dit ; que j’était fort, incroyablement fort. Tu as tort. Je suis lâche, j’affronte mes problèmes en laissant les autres gérer mes erreurs, je partage mon malheur en espérant que ça me libère. Mais je tue parceque, c’est plus simple. Je tue alors que je n’aime pas ça.

Je me rends soudain compte que j’écrase la main de Lilou, je me retire prestement et me lève du banc.

Tu veux de la cohérence dans tes rêves, tu veux être “mature” et “regarder” le monde avec des yeux qui ne sont pas les tiens. Le jour où tu commences, tu disparais. Tu m’as raconté ton histoire, tu m’as confié ton passé. Laisse-moi te dire ça : Tu ES, adulte, tu n’as pas besoin de grandir. Pas comme ça.
tout en parlant, j’étais revenu vers le distributeur et dans un accès de rage, je le frappai de toutes mes forces, fissurant très légèrement la vitre et explosant mon poing dont la douleur irradiante me calma un peu. La main violacée, je me retourne vers Lilou pour la regarder dans les yeux : tu as devant toi l’adulte que tu veux devenir. Lis moi avec ton don et dits moi : suis-je une si bonne personne ?

Au fond de moi, je m’en voulais. Je m’en voulais de lui imposer ma douleur, je m’en voulais d’avoir brisé notre contact, je m’en voulais d’avoir tué autant, tuer une fois… C’est déjà trop. Mes larmes se mélangeaient à la pluie, désormais dégoulinant, mon parapluie par terre devant le banc, moi sous les nuages. Cette soirée s’annonçait bien, j’avais réussi à la gâcher, en parlant trop, comme toujours. Je ne pouvais m’empêcher de frotter mon poignet endoloris.


Dernière édition par Jack Lock le Sam 2 Juin - 22:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ LOCALISATION : Là où l'on a besoin de moi
❝ PT. EXPERIENCE : 849
Inné


 : D

MessageSujet: Re: il pleut, il pleut bergère... (avec lilou Quill) Ven 1 Juin - 10:33



Rentre tes blancs moutons  


Des perles de cristal s'échappaient abondamment des yeux du jeune homme. Elle l'avait troublé. Leur peau l'une contre l'autre la demoiselle pouvait encore tout ressentir, la moindre nuance de ses émotions.

Elle était si profondément ancré dans son esprit, sous les vagues d'inquiétude de peur et de rancune. Il avait peur qu'elle devienne comme lui. Il était persuadé d'être mauvais, sa culpabilité en était presque palpable. Soudain leur lien se rompit. Il se leva presque instantanément. Faisant les cents pas, puis allant se défouler sur le pauvre distributeur. A la fin de ses déclarations, de ses exclamations, de ses cris de désespoirs. Lilou se leva à son tour, sa capuche tomba. Un sourire plus doux que le meilleur des pilou-pilou était apparu. Elle le rejoins sous la pluie, délicatement elle prit ses mains dans les siennes.

" Tu n'as pas compris Jack. Mais je te remercie de m'avoir révélé tes pensés. Cela m'a aidé. Le changement, et grandir n'est pas forcément une chose mauvaise. Je ne veux pas retirer de vie. Jamais, mais aujourd'hui je serais capable de le faire si une des personnes que j'aime est menacée. J'ai grandit en cela. Avant j'étais bien trop faible, je pleurais à la moindre occasion, rien que le fait de parler de mon père ou d'y penser me mettais dans des états pas possible. Maintenant je suis plus forte, j'ai du affronté des choses difficiles, mais cela à été mon choix. C'est ce que je veux faire plus tard. Je veux aider, je veux que l'on se serve de mes capacités pour faire le bien. Je te promet Jack, je deviendrais une légende, et probablement la première à ne jamais avoir tuer une personne. Mais fondamentalement je resterais moi-même, cette jeune fille pleine d'amour et de compassion. Ni naïve ni niaise, mais qui est capable de voir le bon aussi bien dans un Extraterrestre tueur et criminel international que dans un jeune homme trempé, blessé par un distributeur et par son passé. C'est justement en ayant des doutes, en te posant des questions que tu deviens une bonne personne, effectivement tu n'es pas innocent, mais tu n'es pas mauvais."

Son pouce caressait doucement les plaies nouvelles du voleur.

"Je peux te le prouver simplement."

Elle le reprit dans ses bras, il était un peu plus grand qu'elle, mais en se mettant sur la pointe des pieds ce n'était plus aussi compliqué. Elle sourit.

" Tu vois, ce que tu ressens là, et ce que tu as ressenti tout à l'heure. Ce n'est pas moi, c'est toi qui le crée, tout cela, je n'ai pas besoin de faire quoi que ce soit. Une personne mauvaise ne ressentirait que du dégoût et de la haine, mais pas toi, tu es inquiet, tu as peur, tu es attentionné. Et lorsque je te prend dans mes bras tu es perturbé à ne plus savoir quoi dire."

Elle s'écarta de lui sans jamais le quitter du regard.

" Tu es une bonne personne Jack. "


Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
Ich bin hier ~ Jam këtu ~ أنا هنا ~ Ovde sam ~ 我在这里 ~ 나는 여기에있다 ~ Olen täällä ~ Tha mi an seo ~ Είμαι εδώ ~ אני כאן ~ मैं यहाँ हूँ ~Aku di sini ~ Ég er hérna ~ 私はここにいる ~ Hie ego sum ~ Eto aho ~
Kei konei au ~ Jeg er her ~ Men bu erdaman ~ من اینجا هستم ~
Я здесь ~ Halkaan ayaan joogaa ~ I'm here ~ Estoy aquí ~ Mimi niko hapa ~ ฉันอยู่ที่นี่ ~ Tôi ở đây ~ Buradayım ~ Ngilapha







~ Je suis là ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ LOCALISATION : ville basse
❝ PT. EXPERIENCE : 145
Inné


 : E

MessageSujet: Re: il pleut, il pleut bergère... (avec lilou Quill) Ven 1 Juin - 11:42

Elle ne comprenait pas… Ou était-ce moi qui était à côté de la plaque ? Je ne savais plus quoi penser. Elle disait être prête à tuer s’il le fallait, pour protéger un être cher. Comment pouvais-je comprendre ? Lorsque je tuai, je le faisais pour moi, pour ma sécurité. Dans ces bras, en la serrant contre moi, je ne comprenais plus rien.
Notre étreinte dura un long moment. Je finis par la rompre, mes larmes asséchées, je regarde Lilou avec un sourire triste. Je sais qu’elle me lit, je sais qu’elle perçoit mon désespoir. Elle ne comprend pas. Elle ne comprend pas que pour ne pas tuer, pour éviter de franchir le pas, il faut toujours trouver un chemin annexe. Il ne faut pas être prêt à tuer… Il faut tout faire pour ne jamais tuer quelles que soient les circonstances, même pour sauver un proche. Il y a, il DOIT y avoir une solution alternative. À chaque fois.

Je peux peut-être devenir une meilleure personne si elle croit en moi… Après tout, elle voit des choses que je suis incapable de percevoir. Je peux sans doute… Arrêter de voler ? Aussi impensable qu’il n’y paraisse, je pense à une vie en tant que super-héros, défendant les enfants des bas quartier et traquant les trafiquants qui ont pourris mon enfance. Puis je réalise : je ne pourrais jamais devenir un héros. Un vrai héros, pas un joker à la con. Je ne suis pas fait pour ça. Intimement, j’en suis convaincu. Je sors de ma brève rêverie et regarde Lilou devant moi. Elle. Elle, elle pourrait devenir un héros. Un vrai, un qui sauve des vies par vocations, non pour le prestige. Je le devine. Je le vois. Mais je dois l'aider.
Laurel allume ses feux, les rues s’éclairent et la nuit tombe. La pluie se calme un peu, le tonnerre est parti. Je retrouve ce silence pluvieux avec une sorte d’apaisement. Mon corps ne tremble pas malgré le froid et mon esprit est plus clair que jamais. Ma colère est partie, mon chagrin s’est enfuis et ma gorge se dénoue :

Tu sais, je me suis trompé. Je ne suis pas mauvais. Mais je ne suis pas bon non plus. Je suis… Dans l’entre-deux je pense. Tu auras beau lire mon comportement, mes actes et mes émotions, je sais ce que je suis mieux que personne. Mais merci. J’aimerais que tu fasses une chose pour moi… Tuer est un mal que l’on devrait toujours pouvoir éviter. C’est une souillure qui tâche de remords toute personne la récoltant. Je te propose donc ceci : je refuse de te voir tuer qui que ce soit. Si tu me promet, me jure de ne jamais tuer quelles que soit les circonstances, QUELLES que soit les circonstances, alors à mon tour, je ne tuerais plus peu importe la situation. Je suis incapable de franchir le pas tout seul à vrai dire… Si tu veux tu voir ça comme la participation à mon rachat, même si je fais ça pour toi avant de le faire pour moi. La vrai force, c’est de préserver la vie. La détruire, c’est trop facile. Mais jusqu’ici, je n’ai jamais eu de raison pour m’y atteler. Qu’en dis tu ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ LOCALISATION : Là où l'on a besoin de moi
❝ PT. EXPERIENCE : 849
Inné


 : D

MessageSujet: Re: il pleut, il pleut bergère... (avec lilou Quill) Ven 1 Juin - 16:08



Rentre tes blancs moutons  


Tout en écoutant ses paroles la brune sourit, il n'aimait peut-être pas ce qu'il faisait mais il était confiant. C'était important. Elle l'écouta, jusqu'au bout. Jusqu'à la dernière seconde.  Ses dernières phrases la surprirent beaucoup. Elle ne s'y attendait pas et n'aurait jamais pu le prédire. Ce jack était intéressant.

Faisant disparaître sa mine surprise elle hocha la tête.

" J’accepte le deal ! " Elle tendit la main en attente qu'il la lui sert.

" Seulement peu importe ce que tu diras je continuerais de crier sur les toits de Laurel que tu es une bonne personne. " dit-elle d'un air malicieux.

Elle lui tendit ensuite une petite carte blanche, en papier cartonné, une petite coccinelle dessinée à l'aquarelle dans un coin, de l'autre côté un numéros de téléphone.

" Si tu as besoin de parler, de trouver un bout de canapé pour la nuit, d'un partenaire pour aider, ou autre n'hésite pas. Ce n'est pas vraiment une carte de service, mais normalement, bientôt elle le deviendra."

Dit-elle avec un clin d’œil. Elle se retourna, proche du distributeur elle glissa la main dans la fente, deux canettes s'y trouvait, tombé pendant la rage du jeune homme. Elle lui en lança  une et se rassit sur le banc.

" Tu habites loin ?"

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
Ich bin hier ~ Jam këtu ~ أنا هنا ~ Ovde sam ~ 我在这里 ~ 나는 여기에있다 ~ Olen täällä ~ Tha mi an seo ~ Είμαι εδώ ~ אני כאן ~ मैं यहाँ हूँ ~Aku di sini ~ Ég er hérna ~ 私はここにいる ~ Hie ego sum ~ Eto aho ~
Kei konei au ~ Jeg er her ~ Men bu erdaman ~ من اینجا هستم ~
Я здесь ~ Halkaan ayaan joogaa ~ I'm here ~ Estoy aquí ~ Mimi niko hapa ~ ฉันอยู่ที่นี่ ~ Tôi ở đây ~ Buradayım ~ Ngilapha







~ Je suis là ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ LOCALISATION : ville basse
❝ PT. EXPERIENCE : 145
Inné


 : E

MessageSujet: Re: il pleut, il pleut bergère... (avec lilou Quill) Sam 2 Juin - 16:57

Tout en attrapant la canette, je pensais: comment pouvait-elle être aussi détachée en faisant cette promesse ? Comme s'il ne s’agissait de rien ! Pendant un moment, je crus qu’elle ne la prenait pas au sérieux, mais en ce court laps de temps, j’avais appris à connaître Lilou et je savais que son engagement était on ne peut plus sérieux. En allant me rasseoir avec elle, je pris conscience de l’état de mes habits, et c’est trempé jusqu'à la moelle et avec une certaine gêne que j’ouvris ma boisson.
Non, je n'habite pas si loin… J’ai un appart dans les bas quartiers, pas cher surtout en considérant le fait que je n’en ai jamais eu les clés. Après, le proprio ferme les yeux sur ce que je fais tant que je paye. C’est l’avantage. Dis-je.
Tout en regardant sa carte, une pensée me traversa l’esprit: Arf, je n’ai pas de carte moi… En plus, le peu de papier que j’ai sur moi doit s'être noyé sous la flotte... Hum je te contacterais ducou. Je t’enverrais mon numéro ou quelque chose dans le genre !
En parlant de ça, il se fait tard, je suis trempé, penaud, troublé, etc. Bref, je ne suis pas dans un bel état et je ne voudrais pas rester comme ça très… Trop longtemps ! Je vais rentrer, ce serait mieux. Après tout, j’ai besoin de digérer tout ça, c’est pas tous les jours qu’on me fait un câlin. Réalisant ce que je venais de dire, je bafouillais un peu et repris très vite : enfin, je veux dire, bah laisse tomber, je pense que pour une fois, je ferais mieux de me taire.


Tout en disant cela, je me levai, ma canette vide dans la main et mon parapluie refermé dans l’autre.
Merci pour tout ! Si jamais tu m’attrapes en flagrant délit, on en profitera pour discuter un peu avant que je ne m’évade ! En attendant porte toi bien, dis ce que tu veux de moi si ça t’amuse et surtout ne te tache pas ! Le sourire aux lèvres, je me mis à m’éloigner tranquillement de l’abri, sans être dérangé par la pluie de plus en plus faible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ LOCALISATION : Là où l'on a besoin de moi
❝ PT. EXPERIENCE : 849
Inné


 : D

MessageSujet: Re: il pleut, il pleut bergère... (avec lilou Quill) Sam 2 Juin - 22:09



Rentre tes blancs moutons  

Pourquoi les meilleurs rencontres étaient-elle les plus courtes ? Elle l'écouta bafouiller se tromper et vouloir recommencer. Son sourire ne défaillait pas, elle aurait pu l'écouter et l'observer pendant des heures.

Il s'éloigna plus heureux qu'elle ne l'avait trouvé. Il lui avait promis de ne plus tuer. Il irait donc mieux. Il la remercia même.

Toujours assise sur le banc elle attendit de le voir disparaître dans l'obscurité. Son sourire ne défailli pas.

" Merci à toi Jack. J'espère que l'on se reverra."

La brune termina sa boisson et fini par se lever. Elle partit dans la direction opposée. Vers l'école des héros. Elle ne tuerait point. Jamais. Elle deviendrait une légende. Une héroïne puissante qu'on crains et qu'on attend. Parfois vivre était beaucoup plus dur que la mort. Elle l'imposerait au criminel. A ceux qui détruisent des vies à ceux qui font du mal à des enfants, à de petits Jack.
Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
Ich bin hier ~ Jam këtu ~ أنا هنا ~ Ovde sam ~ 我在这里 ~ 나는 여기에있다 ~ Olen täällä ~ Tha mi an seo ~ Είμαι εδώ ~ אני כאן ~ मैं यहाँ हूँ ~Aku di sini ~ Ég er hérna ~ 私はここにいる ~ Hie ego sum ~ Eto aho ~
Kei konei au ~ Jeg er her ~ Men bu erdaman ~ من اینجا هستم ~
Я здесь ~ Halkaan ayaan joogaa ~ I'm here ~ Estoy aquí ~ Mimi niko hapa ~ ฉันอยู่ที่นี่ ~ Tôi ở đây ~ Buradayım ~ Ngilapha







~ Je suis là ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: il pleut, il pleut bergère... (avec lilou Quill)

Revenir en haut Aller en bas

il pleut, il pleut bergère... (avec lilou Quill)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroe's SUP :: La ville :: Centre ville-
Partenaires
dabberblimp"

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit