AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez|

"Attends moi !" [P.V Jack Lock]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message
avatar
❝ LOCALISATION : Là où l'on a besoin de moi
❝ PT. EXPERIENCE : 849
Inné


 : D

MessageSujet: "Attends moi !" [P.V Jack Lock] Dim 3 Juin - 0:56



Attends moi !


Cela faisait une semaine que la pluie ne semblait plus se calmer, que ce passait-il ? L'été était-il cassé ?

Mais aujourd'hui cela allait changer ! La matin avait très bien commencé, Lilou était aller faire du sport à l'air libre, c'était si agréable, l'après-midi elle avait travaillé les cours, les devoirs, ses études annexes, et vint le soir il fallait qu'elle sorte. Elle envoya quelques textos. Le temps qu'elle se prépare et mange, elle aurait surement une ou deux réponses.

Une heure plus tard elle observa son téléphone. Pas de message. Pas de réponse.

Bon bah c'est parti pour une soirée en solitaire, encore. Et si elle allait au cinéma ? Cela faisait longtemps.

Elle se rendit dans les vieux quartiers, elle dégota un vieux cinéma.

Le guichetier près à fermer, aperçu une jolie jeune femme, son regard enthousiaste faisait plaisir à voir. Elle portait une robe blanche, enfin, elle descendait sur un dégradé bleue juste au dessus de ses genoux. Elle avait des tennis bleues et ses cheveux lâchés flottaient dans l'air. Comme une fée, elle était apparu.

" Bonjour Monsieur, je vais vous prendre un ticket pour la prochaine séance. "

Il hocha la tête, la salua et lui vendit son ticket. Le film qu'il projetait ce soir était son favoris, il le connaissait par cœur et ne s'en lassait jamais. Le chocolat. Un film d'une douceur incroyable. Trop peu de personne ne le connaissait. A la fin de la soiré, le vieux gérant du cinéma fut ravi de voir la jeune fille émut en sortant. Elle le remercia même. C'était la première fois. Personne ne le remerciait jamais des vieilles bandes qu'il diffusait.

Il l'observa s'éloigner et parti se coucher.

La brune continua son chemin, que pouvait-elle faire maintenant ? Elle ne posa pas la question longtemps.

Sur le côté, la porte d'une maison s'ouvrit brusquement, un homme encapuchonné dans un sweat noir, sorti en courant. Une femme à l’allure de bourgeoise sortie à sa suite. Elle cria :

" Arrêtez le ! Cette homme vient de me voler !"

*J'ai bien fait de bannir les talons* pensa la demoiselle. Elle se précipita à sa suite en s'adressant à la dame.

" Appelez la police !"

C'était le moment de montrer de quoi elle était capable. Cela faisait un an qu'elle s’entraînait pour avoir a faire à ce genre de situation. L'homme avait prit une petite avance, mais la brune s'approcha bientôt. Pour tenter de la semer il empruntait de petites ruelles, des rues étroites ou même de grandes avenues.

"  Arrêtez-vous !"  

Pas une seule fois ses exclamations le stoppèrent ou le ralentir, mais elle pouvait toujours essayer. Son souffle était court, son rythme régulier, elle pourrait courir comme ça encore longtemps. Son regard acéré tentait de distinguer son visage ou un trait distinctif, mais sous cette couche de vêtement impossible. Elle le suivait où il allait, sans vraiment réfléchir de comment elle allait retrouver son chemin. Les étoiles guideraient ses pas.

Elle toujours sur ses talons, ils dépassèrent un groupe de traînards. Aucun ne bougea le petit doigt. Sauf peut-être pour siffler la belle demoiselle. Le voleur tourna à l'angle suivant. Elle le tenait presque. Lilou accéléra, il allait se stopper et se rendre. Avait-elle déjà couru aussi vite ? L'adrénaline parcourrait ses veines à une vitesse insensé.

La futur héroïne tourna à son tour.

C'est un cul de sac qui l’arrêta. Violemment. Ce fut qu'une fois son cul sur le sol qu'elle se rendit compte de ce qu'il s'était passé. Dans  cet espace il n'y avait personne, rien, pas de chemin, pas de trace de l'homme. Elle s'était, très brutalement, prit le mur. Une vieille porte en fer forgée y était encastrée, et close. Il n'aurait pu l'ouvrir, sans faire de bruit ou sans mettre un temps considérable à l'ouvrir. Et puis....

Elle s'appuya sur la porte et la bouscula pour tenter de la débloquer. Non. Même Osvaald ne déverrouillait pas une porte si vite.

" Où es tu passé ?..." chuchota t-elle. Elle fouilla les alentours, mais rien. C'était-elle trompé d'endroit ? Elle était pourtant sur...

" Alors ta trouvé ton bonhomme ?"

Lilou se retourna deux personnes semblaient lui barrer le chemin de la sortie. Elle fronça les sourcils.

" Non. Vous l'avez vu ?"

Ils rirent et s'approchèrent. Elle déglutit et recula. Ça ne sentait vraiment pas bon. Elle avait peut-être acquis des supers capacités d'endurance, mais au niveau du combat se n'était pas forcément la meilleur.

" Non on ne l'a pas vu. Et puis franchement pourquoi on te l'aurais balancé ? Qu'est ce que tu lui veux ? C'est ton ex ? Il t'a largué ? Tu as besoin de trouver du réconfort ?"

Croyait-il vraiment la charmer comme ça ? Etait-il si confiant qu'elle dise oui ?

" Oui.
- Quoi ?"

Effectivement, lui même n'y croyait pas.

La seule manière de les mettre hors d'état de nuire était de les approcher assez pour les toucher. Lilou s'approcha, elle posa sa main sur la joue d'un des hommes. Elle insuffla en lui la peur la plus immense qu'un homme puisse ressentir. Il pâlit. Et tomba à genoux. De grosses larmes coulaient sur ses joues.

" Je suis désolée, mais j'ai senti toutes tes idées louche. "

Il mettrait pas mal de temps à se relever. Elle se tourna ensuite vers son camarade. Il recula. Elle lui attrapa le bras. Son regard bleue l'analysa.

" Où est passer la personne que je suivais ?! Où ?!"

Elle ne lui avait rien fait, pourtant il était déjà effrayé. Elle le lâcha. Elle n'aurait pas du, et réfléchir. Une altérée seule la nuit, provoquant la racailles des rues quelle idée ?!

Avant que ça ne dégénère elle décida de s'éloigner. Ses mains tremblaient. Mais où était-il ?!

Elle fit le tour du paté de maison le cherchant dans tous les coins, et évitant ses "fans". Impossible de le retrouver, impossible d'ailleurs de se situer. Lilou leva la tête désespérée.

Ce fut à cet instant qu'elle l'aperçu. La silhouette noire, le même gabarit, impossible de se tromper. Installé sur des escaliers de secours d'un bâtiment délabré. Etait-il en train de l'observer ? Il se moquait ?

" Je vais t'avoir d'une manière ou d'une autre ! "


Sa tenue n'était pas des plus pratique pour grimper sur des bennes à ordure puis tenter d'attraper l'échelle rouillée.

La silhouette ne semblait pas avoir bougée. La première fois qu'elle sauta elle frôla l'échelle, la deuxième fois elle l'attrapa d'une main, l'autre fut entaillée profondément, par un bout dépassant. Elle laissa échapper un gémissement, mais continua son ascension. Elle n'allait pas s’arrêter pour une chose si insignifiante

Soudain des doigts épais s'en roulèrent autour de sa cheville.

" Je te tiens ! "

Le rire gras la fit sursauter. Il portait des gants, de cuirs. Il la tenait fermement. Elle jeta un œil désespéré à son voleur. Elle devait l'arreter...Mais...mais il fallait que le l'autre la lâche d'abord.

" Lachez mo..Aah !"


Il l'avait tiré vers lui. La brune se retint à la dernière barre. Il n'avait plus qu'à tirer une dernière fois sur sa jambe pour qu'elle ne tombe. Elle n'aurait probablement jamais le fantômes noir et passerait une très mauvaise soirée en compagnie du groupe de motard saoul.

La journée avait si bien commencé...
Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
Ich bin hier ~ Jam këtu ~ أنا هنا ~ Ovde sam ~ 我在这里 ~ 나는 여기에있다 ~ Olen täällä ~ Tha mi an seo ~ Είμαι εδώ ~ אני כאן ~ मैं यहाँ हूँ ~Aku di sini ~ Ég er hérna ~ 私はここにいる ~ Hie ego sum ~ Eto aho ~
Kei konei au ~ Jeg er her ~ Men bu erdaman ~ من اینجا هستم ~
Я здесь ~ Halkaan ayaan joogaa ~ I'm here ~ Estoy aquí ~ Mimi niko hapa ~ ฉันอยู่ที่นี่ ~ Tôi ở đây ~ Buradayım ~ Ngilapha







~ Je suis là ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ LOCALISATION : ville basse
❝ PT. EXPERIENCE : 145
Inné


 : E

MessageSujet: dans tes rêves ! Dim 3 Juin - 18:52

Une belle prise celle-là ! La maison transpirait l’argent et son intérieur ne m'avait certainement pas déçu ! Partout, le mobilier était recouvert de dorures en tous genres, la vaisselle était d'excellente qualité et une petite gâterie sous la forme d’un “pot pour la maison” m’attendais avec un peu plus de 1000 boulasses comme contenus. Mon sac était bien rempli quand je me décidais finalement à sortir du lieu par là où j'étais arrivé : la porte avant. Sauf qu’en l’ouvrant, je tombai nez à nez avec la proprio, l’air plus furieux qu'inquiet. Reculant un peu, j’ai tenté de la raisonner, mais voyant que ma bonne volonté ne changerait rien au fait que je venais de dévaliser sa maison, je pris la première chose qui me tombait sous la main, en l'occurrence un vase vide, pour le lui projeter au visage. Décidé à passer par la porte principale, je pris allègrement la peine de bousculer la vieille qui récupéra du choc avant de m’élancer dans la rue malheureusement encore bien occupée. Derrière moi, j’entendis ma victime crier au vol et pour mon plus grand malheur (ou bonheur ?) des pas précipités me talonner.
Arrêtez-vous !
Dans tes rêves, ma course s'accéléra et je pris la direction des quartiers abandonnés, zigzaguant entre les grandes avenues. Sans mon sac, j’aurais bien prolongé la course, mais il commençait à me peser aussi, je ne devais pas laisser la poursuite s’éterniser. Une fois dans le quartier, je pris la direction des zones abandonnées pour semer mon poursuivant. Tout en tournant à un angle, je faillis bousculer un groupe de racailles, mais les ayant esquivés, aucun d’eux ne jugea utile de m'arrêter ou de me ralentir. Tant qu’on ne les fait pas chier, ils sont inoffensifs surtout les jours de pluie. Finalement, je vis ce que je cherchais : une porte bien encastrée que j’ouvris en un instant, tirant un sacré plaisirs de la facilité que j'avais eu à activer la serrure archaïque. Tout en refermant la porte, j’entendis un bruit sourd et sentis la porte trembler. Qui que ce soit, la personne qui me poursuivait n'avais pas du aimer mon petit tour. Tranquillement, je pris soin de verrouiller la porte avant de me diriger vers le haut de l’immeuble, à la recherche d’une issue qui ne soit pas encombrée par des gravats. Tout en faisant attention à ne pas tomber dans un des trous du sol, je grimpai les escaliers du bâtiment, arpentant ce qui restait de l’incident alien. J’avais eu la chance de ne pas me trouver dans la zone frappée par les araignées, mais le massacre qu’elles avaient fait m'avait marqué. Me retrouver aussi proche de l’incident n'avait rien d’agréable, et les murs craquelés prirent une teinte oppressante. Ce fut avec un soulagement intense que je trouvais un escalier de secours accessible depuis une fenêtre. Avec cet escalier, je pourrais certainement rejoindre les toits du quartier. Depuis leur destruction, ces immeubles avaient formé un réseau de chemins instables extrêmement pratique pour naviguer. On aurait pu mettre un panneau : ne prenez plus le bus, prenez les toits de la ville ! J'étais sûr qu’organiser des visites guidées là-haut aurait eu un succès fou ! Mais l’état trop précaire des lieux devait repousser les autorités, car rien n’avait été entrepris depuis un long moment dans cette zone.
En sortant, à ma grande surprise, je découvris mon… Ma ? Poursuivante un peu plus bas dans la rue. Elle avait l’air pressé, mais à la distance à laquelle elle se trouvait, j'avais largement le temps de me reposer un coup avant de repartir. Puis un détail me frappa… Cette silhouette… Je l’avais déjà vue quelque part. Il devait s’agir d’un joker célèbre sans doute... Puis un souvenir de ma rencontre sous la pluie il y a une semaine de ça me revint en tête. Mais pas déjà, ce ne pouvait pas être elle… Un choc sourd suivi d’un gémissement me fit regarder en bas, et je vis bel et bien Lilou Quill en pleine escalade de mon perchoir. Je ne savais plus trop quoi penser, d’un coté, j’étais content de la revoir, surtout que je devais toujours lui donner mes coordonnées, mais de l’autre la situation ne me ravissait pas. Si je la laissai m’atteindre, elle me forcerait à rendre mon butin à tous les coups. J’étais en train de mesurer le pour et le contre, quand je vis un type habillé en motard s’approcher d’elle et lui attraper la cheville. Avec un soupir, je pris un moment pour sortir mon grappin de mon sac, laissant tomber quelques fourchettes en argent au passage, puis presque avec nonchalance, je lançai l’appendice métallique vers le motard. Avec un bruit sourd, le grappin vint le heurter en plein visage. Je ne l’avais pas lancé très fort, mais son nez ne devait pas être très beau à regarder maintenant. Voyant que Lilou arrivait à se remonter seul, je fis remonter mon grappin et me mis à grimper l’escalier de secours pour rejoindre le toit. Une fois en haut, j’entendis les pas de Lilou grimper rapidement la structure métallique et je dus me dépêcher pour planquer mon sac, pas loin d’une pile de gravats. Une fois mon affaire achevée, j’utilisai les décombres d’un immeuble annexe pour changer de toits et mettre le plus de distance possible entre moi et mon butin. Lilou pouvait presque lire dans l’esprit des gens en décryptant leurs émotions. Pas question de dévoiler l’emplacement de mon sac par inadvertance. Tout en m’éloignant, je vis le futur joker apparaître sur le toit et me crier de m'arrêter. Mon sourire s’élargit quand je la vis emprunter le même chemin que moi. Décidément, ce serait dommage de finir la poursuite là. Et je pris la direction d’un autre immeuble riant intérieurement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ LOCALISATION : Là où l'on a besoin de moi
❝ PT. EXPERIENCE : 849
Inné


 : D

MessageSujet: Re: "Attends moi !" [P.V Jack Lock] Lun 4 Juin - 0:27



Attends moi !


Alors qu'elle se préparait à manger de la benne à ordure elle entendit un bruit sourd, puis un cris de douleur. La demoiselle baissa la tête et aperçu un grappins ayant frapper son agresseur.

Sans attendre que celui-ci reprenne ses esprits, Lilou effectua sa plus belle traction pour se remonter. Le voleur avait rangé son outil et semblait déjà parti. Bien qu'il l'avait aider il ne s'en sortirait pas aussi facilement.

Elle se stoppa à l'emplacement où il se trouvait. Des fourchettes en argent ? C'était donc cela son butin ? La brune eu une brève hésitation à continuer. Il ne devait surement pas avoir voler que ça pour que la femme cris au voleur si ardemment. Peut-être lui avait il volé un bien précieux. Elle ramassa les trois objets et les jeta dans sa petite sacoche. Attentive et rapide elle grimpa les escaliers de secours et monta sur le toit.

Elle l'aperçu traverser une passerelle pour rejoindre un autre toit. Une chose clochait. Elle n'hésita pas et le suivi. Une fois la passerelle de décombres passé elle se rendit d'une chose. Il l'avait attendu. C'était étrange. Pourquoi un voleur aidait, puis attendait son poursuivant ? Se prenait-il pour le héro du film Attrape moi si tu peux ? Qu'est-ce qui clochait ? Peut-être des remords ?

Une autre chose lui vint à l'esprit. Avant tout elle sorti son téléphone et enregistra le point GPS. Il semblait moins....volumineux. Il semblait s'être délesté d'un poids. Les yeux de la demoiselle ne pouvaient être trompés. Elle les avait aiguisé par des heures d'entrainement, sa vie était son entrainement. Savoir qui était la personne devant elle n'était peut-être pas vital, mais extrêmement important tout de même.

Elle accéléra de nouveau pour tenter de le rattraper. Évitant les trous, des barres de fers dépassants du sol, les gravas et une multitudes d'autres obstacles. Elle ne courrait plus elle faisait du parkour. En robe. Et tennis.

La demoiselle ralentit, il s'était arrêté. Il recula même... Que faisait-il ? Sa tête observait successivement le sol et en face de lui.

Elle arrivait pratiquement à sa hauteur quand il redémarra à fond.

Il prenait de l'élan, son pied prit appui sur une corniche et il sauta, au dessus du vide, un bref instant il ressemblait à un oiseau de nuit. Lilou s'approcha du bord, elle n'était pas assez agile pour arriver se saut. Il allait lui échapper. Son regard fouilla le toit. Plus loin une planche de bois, fine, mais assez longue pour atteindre les deux bouts.
S'il l'avait sauvé il ne la précipiterait surement pas dans le vide.

De l'autre côté il faisait trop sombre, impossible de savoir s'il était encore là où non. Lilou posa la planche elle semblait "stable". Supporterait-elle son poids ? Qu'y avait-il en dessous ?

Non.

Il ne faut pas se poser tant de questions.

La demoiselle monta sur la corniche. Le sol était bien trop loin...

Ne surtout pas regarder en bas !

Elle dégluti et posa un pied. La planche grinça.

Respire.

Plus lentement. Tu seras peut-être plus légère.

Un pied à près l'autre. Les bras perpendiculaires à son corps, le regard terrifié, déterminé. Le bois grinçait, craquait, bougeait.

" Merde....La planche est trop fine. "

Son sol improvisé allait se briser sous ses pieds.

Elle ne compta même pas jusqu'à un.

Lilou exerça une poussé de sa jambe pour sauter jusqu'à l'autre côté. Le côté obscure. Le bois se rompit et un millier de petites échardes.

Il tomba lourdement sur le sol.

Plus haut. Non. Beaucoup plus haut, une Lilou essoufflée, les mains sur le béton nu, le sang de sa main continuait de couler sans qu'elle ne le remarque. Elle avait réussi son saut.

Un bruit plus loin la fit sursauter. Il faisait bien trop sombre pour voir quoi que ce soit. Elle se releva en grimaçant.

Cheville touchée. Mais ça irait. Enfin pour ce soir.

" Rends toi. " Dit-elle dans un souffle. Elle n'y croyait plus vraiment elle même, mais il fallait continuer.

Un craquement retenti. Plus près. La brune se cacha derrière un pilier encore debout. Sa seule arme ? Une fourchette en argent.

Pour la prochaine fois elle s'offrirait un taser, ou une arme anesthésiante...

Ses saphirs se clorent un instant, il fallait qu'elle calme sa respiration.

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
Ich bin hier ~ Jam këtu ~ أنا هنا ~ Ovde sam ~ 我在这里 ~ 나는 여기에있다 ~ Olen täällä ~ Tha mi an seo ~ Είμαι εδώ ~ אני כאן ~ मैं यहाँ हूँ ~Aku di sini ~ Ég er hérna ~ 私はここにいる ~ Hie ego sum ~ Eto aho ~
Kei konei au ~ Jeg er her ~ Men bu erdaman ~ من اینجا هستم ~
Я здесь ~ Halkaan ayaan joogaa ~ I'm here ~ Estoy aquí ~ Mimi niko hapa ~ ฉันอยู่ที่นี่ ~ Tôi ở đây ~ Buradayım ~ Ngilapha







~ Je suis là ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ LOCALISATION : ville basse
❝ PT. EXPERIENCE : 145
Inné


 : E

MessageSujet: Re: "Attends moi !" [P.V Jack Lock] Lun 4 Juin - 13:38

Wouaouh, c’était pas passé loin ! Je m’approchais du bord de l'immeuble en faisant craquer quelque débris sous mes pieds. Le saut que j’avais fait sur un coup de tête me paraissait immense tout d’un cou. J’en avais fait des plus impressionnants, mais jamais avec si peu d’élan. Elle en revanche… Lilou fidèle à sa réputation venait de risquer sa vie pour choper un vulgaire criminel. Enfin, même s'il s’agissait de moi. Impressionné par son saut, je profitais de l’ombre dans laquelle j'étais plongé pour l’observer. Le peu de lumière qui émanait du ciel et de la rue me montrait une Lilou épuisée, les nerfs aux aguets, se cramponnant à l’une des fourchettes que j’avais laissé tomber tout à l’heure comme à un radeau de sauvetage. Mais c’était bien la Lilou que je connaissais ! Avec une pointe de culpabilité, je sortis de l’ombre les mains en l’air. Pendant un instant, j'hésitai à me dévoiler, mais voyant son état et son regard inquiet, la parole repris ses droits :
Sacré saut ! Pendant un moment, j’ai cru que tu allais y passer. Franchement ça n’en valait pas la peine… J’avoue que j’aurais bien aimé discuter avec un toit d’écart mais ce n’eu pas été très sociable je l’admets. En tout cas moins qu’un banc en béton.
Voyant qu’enfin elle compris à qui elle avait à faire, je ne pus m'empêcher d’éclater de rire en enlevant ma capuche. Allon ne fait pas cette tête, c’était une chouette course nan ? Si je m'attendais à te revoir si tôt ! Il s’est passé quoi ? Une semaine ? Pardon de ne pas t’avoir envoyé de message, mais c’est une sale habitude que j’ai, procrastiner. Sinon la planche c’était super bien trouvé ! Dommage que le bois ait été aussi pourri ! Je suis sûr que tu aurais pu le faire autrement !
Sans attendre qu’elle réponde, j’allai ouvrir la porte du toit, même pas verrouillé et l’invitait à descendre d’un geste.
Et si on continuait notre discussion un peu moins loin du sol ?
Je savais pertinemment qu’elle lirait mon soulagement pour elle et mon inquiétude vis-à-vis de mon butin, mais la distance devrait suffire ! Pour l’instant, une petite pause avant de reprendre la course me semblait indiquée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ LOCALISATION : Là où l'on a besoin de moi
❝ PT. EXPERIENCE : 849
Inné


 : D

MessageSujet: Re: "Attends moi !" [P.V Jack Lock] Lun 4 Juin - 15:41



Attends moi !


Lorsque la voix résonna, la brune sursauta. Elle ne s'attendait clairement pas à ça. Qu'est ce que c'était que ce criminel chelou ?

Lorsque soudain il fit référence au banc. Lilou se décala pour l'observer. L'étincelle s'alluma, il le remarqua et explosa de rire.

" Jack ! Mais...tu....
- Allon ne fait pas cette tête, c’était une chouette course nan ? Si je m'attendais à te revoir si tôt ! Il s’est passé quoi ? Une semaine ? Pardon de ne pas t’avoir envoyé de message, mais c’est une sale habitude que j’ai, procrastiner. Sinon la planche c’était super bien trouvé ! Dommage que le bois ait été aussi pourri ! Je suis sûr que tu aurais pu le faire autrement ! "

Elle allait s'exclamer une multitude d'interjections mais il la coupa pour lui proposer de descendre.

La demoiselle s'approcha de Jack, elle claqua la porte d'une main, l'autre le doigt pointé vint taper le torse du jeune homme.

" Tu crois vraiment que je vais me faire avoir et t'offrir un échappatoire aussi facile ? Jack... Tu savait depuis le début que c'était moi ? Tu ne t'es même pas arrêté une seule f...Oh"

Elle observa le sweat du voleur. Un liquide poisseux s'y était déposé.

" Désolée. " Elle passa son autre main pour essuyer. Elle stoppa sa main sur sa poitrine. Ses pupilles céruléennes vinrent se plonger dans le regard du jeune homme.

" C'est étrange... Ton rythme cardiaque est très élevé et.... " Elle réfléchissait.

Oui c'était vraiment étrange. Elle ne le touchait pas, enfin pas sa peau et pourtant...

" Je ressens tout."

Sa capacité avait-elle évolué ? En un instant ? Depuis combien de temps n'avait-elle pas fait un point sur ce don elle était capable ?

Elle posa sa main sur la joue du jeune homme. Oui c'était bien cela. Un grand sourire s'afficha sur son visage. Elle lacha le pauvre cobaye.

" C'est dément ! Je ne pensais pas ça possible ! Je me suis tellement servit de mon don que...je.. j'ai évolué..."

Lilou observa un instant ses mains. Puis Jack.

" C'est dangereux, ça peut le devenir. Je vais devoir m'entrainer plus intensément pour ne pas faire de mal..."

Un million d'idée et de réflexion fusait dans son esprit. Elle s'appuya contre la porte close et revint fixer le jeune homme.

" Tu es accro à l'adrénaline. Mais ça ne te brancherais pas de ne plus être un criminel ?"

Il devait surement la prendre pour une de ses personnes complètements détraqué. En quelques minutes elle était passé de la colère, à la joie puis l'inquiétude. C'était cela une Lilou, une femme peut-être un peu trop pleine de vie.
Le soir de leur rencontre il n'avait rencontré qu'une demoiselle en détresse, celle d'aujourd'hui était plus reposé, plus heureuse, avec de nouveaux buts, en partie grâce à lui.  
Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
Ich bin hier ~ Jam këtu ~ أنا هنا ~ Ovde sam ~ 我在这里 ~ 나는 여기에있다 ~ Olen täällä ~ Tha mi an seo ~ Είμαι εδώ ~ אני כאן ~ मैं यहाँ हूँ ~Aku di sini ~ Ég er hérna ~ 私はここにいる ~ Hie ego sum ~ Eto aho ~
Kei konei au ~ Jeg er her ~ Men bu erdaman ~ من اینجا هستم ~
Я здесь ~ Halkaan ayaan joogaa ~ I'm here ~ Estoy aquí ~ Mimi niko hapa ~ ฉันอยู่ที่นี่ ~ Tôi ở đây ~ Buradayım ~ Ngilapha







~ Je suis là ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ LOCALISATION : ville basse
❝ PT. EXPERIENCE : 145
Inné


 : E

MessageSujet: Re: "Attends moi !" [P.V Jack Lock] Mer 6 Juin - 14:16

Mais… Mais… QUOI ?! M’arréter n’avait peut être pas été une si bonne idée, j’aurais dû m’éclipser quand j’en avais encore le temps. Là, le départ discret était foutu et Lilou semblait délirer. En un instant, elle m’avait complètement décontenancé. Je pensais qu’elle jouerait mon jeu et descendrait avec moi, mais elle n’était pas tombé dans le panneau, plus, il semblait que son don venait d’évoluer. La Lilou en face de moi n’était pas la jeune femme désespérée en quête de confession de la semaine passée, c’était une femme forte et sans aucun doute redoutable. Mais malgré cette maturité, son comportement restait enfantin, et sa naïveté transpirait dans sa proposition : devenir super héros. Ce n’est pas comme si je ne m'étais jamais posé la question, mais l’entendre dans la bouche de Lilou faisait bizarre.
Tu réalises que tu viens de me courser et accessoirement de risquer ta vie pour m'arrêter après mon vol, n’est-ce pas ? La situation n’a pas grand chose d'héroïque dans l’instant… Ce n’est pas non plus parce que j’aime les risques que je vais sauver des vies ! Au risque de te décevoir Lilou, je me considère toujours comme quelqu'un de mauvais. Et puis franchement : mon pouvoir servirait à quoi en tant que super-héros ? Ouvrir des serrures, c’est pratique quand tu as des coffres à vider, pas quand tu veux sauver des vies. Et puis m’inscrire chez les jokers ? Très peu pour moi ! Les jokers sont des super-héros de façade, ils n'arrêtent pas le trafic d’enfant, ne réduisent pas les abus criminels et ne servent même pas en tant que force de défense terrestre. Ils ne sont peut-être pas tous mal intentionné, mais leur utilité est inexistante. Et je ne veux pas rejoindre leur rang !
Et… Quand tu dis que tu as évolué… Comment ça ? Tu es devenue plus folle ? Pardon, mais là tu est tellement excitée que je ne suis plus rien !
Si j’avais su, je ne t’aurais pas attendu, sans mon sac, je suis largement capable de te distancer. Oublie ça ! Merde… Bon, je peux descendre maintenant ? Ce n'est pas que tu me fais peur, mais je suis à peu près sûr que tu as besoin de soins avant tout.
Reprenant finalement ma respiration, je la regardai inquiet. Non, sa blessure ne m'avait pas échappé et ça me rendait malade qu’elle ait une tache rouge sur elle, mais elle venait de me bombarder d’informations et j’avais du mal à tout traiter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ LOCALISATION : Là où l'on a besoin de moi
❝ PT. EXPERIENCE : 849
Inné


 : D

MessageSujet: Re: "Attends moi !" [P.V Jack Lock] Mer 6 Juin - 15:41



Attends moi !

Ah oui merde... Lilou avait cassé un Jack de plus...

Il fallait vraiment qu'elle apprenne à ce calmer. Bon en même temps il fallait la comprendre, elle attendait ça depuis tellement longtemps, maintenant elle serait enfin efficace en combat. Elle pourrait enchaîner les missions et obtenir un dossier en béton pour être engagée en tant que Joker. Que les gens les aimes ou pas, qu'ils fassent leur boulot correctement ou non, tout cela lui importait peu. Un joker était un salarié engagé par l'état, il avait une paye, une cotisation pour la retraite et tout d'un tas d'avantage. En étant "simplement" une héroïne civile elle ne pourrait se consacrer pleinement à sa vocation.

Lilou prit une mine contrit.

" Je suis désolée Jack. " Elle leva sa main blessée, le poing fermé. " Ce n'est pas grand chose, ça fait un peu mal, mais je devrais être un minimum habitué. Je poursuis des gens jusque sur des toits." Elle souhaitait détendre l'atmosphère, mais la seconde impression qu'elle lui avait donner n'était pas forcément celle d'une personne saine d'esprit.

" Je ne t'ai pas dit de devenir un héros Jack, je t'ai juste proposer de ne plus comètre de délit. De vivre dans la... légalité. Pourquoi choisir un groupe sombre plutôt qu'une vie sereine ? Je sais qu'il y a plus de facilité à posséder certaines choses dans l'underground, mais tu ne serais pas seul, si tu sortais du côté obscur. Un héros ne doit pas seulement compter sur son don pour agir, il devient un héros au moment où il risque justement tout pour préserver autrui. Je ne te dis pas de le faire, je ne t'oblige à rien, mais te voir dans un environnement plus sain t'irait beaucoup mieux. Tu te dis mauvais, mais pourquoi rester dans un milieu néfaste ?"

Sa voix était plus calme, plus sereine, moins folle à lié.

" Quand à mon "évolution, c'est plus facile de te montrer."

La brune recula de quelques pas.

" Tu te souviens le fonctionnement de mon don ? Je devais toujours avoir un contact avec une personne, mais maintenant..."

Elle se concentra et projeta son esprit vers celui du jeune homme, elle fit abstraction de ces émotions et fit grandir un sentiment qu'il refoulait, qui était si écrasé sous les autres qu'il était incapable de se développer. Ici, maintenant, dans cette situation il se sentait bien. Elle n'avait rien créé du tout, juste amplifier ses sentiments positifs et diminué les plus dur envers lui.

Elle fit un mince sourire désolée. Elle effaça tout ce qu'elle avait fait et tout redevint à la normale. La brune se rapprocha à nouveau.

" Maintenant je vais pouvoir être vraiment utile. On ne me prendra plus pour la gamine qui sait beaucoup de chose mais qui ne peut pas en faire beaucoup. Et on me donnera l'opportunité d'aider le plus de monde possible."


Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
Ich bin hier ~ Jam këtu ~ أنا هنا ~ Ovde sam ~ 我在这里 ~ 나는 여기에있다 ~ Olen täällä ~ Tha mi an seo ~ Είμαι εδώ ~ אני כאן ~ मैं यहाँ हूँ ~Aku di sini ~ Ég er hérna ~ 私はここにいる ~ Hie ego sum ~ Eto aho ~
Kei konei au ~ Jeg er her ~ Men bu erdaman ~ من اینجا هستم ~
Я здесь ~ Halkaan ayaan joogaa ~ I'm here ~ Estoy aquí ~ Mimi niko hapa ~ ฉันอยู่ที่นี่ ~ Tôi ở đây ~ Buradayım ~ Ngilapha







~ Je suis là ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ LOCALISATION : ville basse
❝ PT. EXPERIENCE : 145
Inné


 : E

MessageSujet: Re: "Attends moi !" [P.V Jack Lock] Lun 11 Juin - 13:53

Elle ne s’était pas rendu compte… Pendant un moment, j’avais été à l’aise. Pas un peu, parfaitement à l’aise, sur ce toit, avec le froid mordant, mon butin au loin, et Lilou blessée par ma faute. La nuit s’était éclairée et je m'étais senti bien. Trop bien. Pendant cet instant je n’eu qu’en-tête la facilité avec laquelle j’accomplissais mon travail, mon aise avec Lilou et l'agréable vent frais du soir. Tout était redevenu normal la seconde d’après. La nuit toujours aussi noir et froide, l’air chargé de poussière, mon butin probablement trop éloigné pour que j'espère le récupérer et Lilou, toujours souriante, blessé, la blessure probablement infectée qui ne comprenait pas. Elle venait en un instant de me montrer une vision agréable, presque parfaite de la réalité et m’avait forcée à la partager. Le retour à la réalité était un choc, je ne voulais pas revenir à cet endroit terne, je ne voulais pas faire face aux difficultés du monde réel. Et je la voyais, qui exultait, galvanisé par ses pouvoirs plus puissants. Elle se réjouissait d’avoir amplifié son don qu’elle regrettait presque la semaine dernière.

Et comme en cette soirée pluvieuse, je fus révolté : tu   ne   devrais   pas   abuser   de   tes   pouvoirs. . Je repris mon souffle un instant avant de poursuivre. Je n’arrive pas à te suivre, d’un côté, tu me proposes de vivre dans un environnement plus sain, comme si le mien ne l’était pas assez et de l’autre tu me montres tes nouveaux pouvoirs. La vision que tu m’as donnée… Pendant un instant, j’étais prêt à rendre mon butin et à me rendre à la police, ce n’était pas moi. J'étais particulièrement bien sur ce toit, alors que tu es en face de moi, fatigué et blessé. Je ne comprends pas… Moi, je profite de l’occasion pour m’amuser, je joue au voleur, poursuivis par la super-héroïne et je me retrouve à culpabiliser, à angoisser, à… Tu sais que ce qui t’a blessé a probablement infecté la plaie vu le quartier ? Je ponctuais cette affirmation d’un soupir. Je pensais t’avoir parfaitement cerné l’autre jour sous la pluie, je réalise mon erreur, je n’ai vu qu’une de tes facettes et je ne suis pas sûr d’aimer les autres. Tu te rend quand même compte que ton don te permet de manipuler une personne ! Tu n'altères pas l’inanimé, mais les consciences, et la facilité avec laquelle tu viens d’agir sur la mienne me sidère. Je veux bien croire que tu l’as fait pour me montrer tes nouvelles aptitudes, mais tu n’y es pas allé de main morte !

Je reculai doucement, me rapprochant du vide et observant mes options de fuite. Je ne voulais pas qu’elle s'amuse à nouveau avec mon esprit, même pour rire. Et je ne voulais certainement pas faire durer la rencontre. Me détournant complètement de Lilou, j'ai l’agréable surprise de trouver un perchoir un peu plus bas, à un angle suffisamment prononcé pour me permettre de l’attraper. Revenant à la jeune doté, j’altérais le focus de la discussion pour alléger un peu l’ambiance, mais aussi par curiosité : qu’entendait-elle par environnement sain ?

Je sais que je n’habite pas dans le meilleur endroit du monde, mais pourquoi chercher un endroit plus sain ? Celui-ci me convient parfaitement, tu sais, certes, j’ai de quoi me plaindre et quelques personnes me recherchent, mais au moins je vis bien, je me sens utile à ma façon et je m’amuse. Et puis ok, vivre dans la légalité, pourquoi pas ? Mais que pourrais-je y faire ? Comment gagner ma vie tout en s'amusant ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ LOCALISATION : Là où l'on a besoin de moi
❝ PT. EXPERIENCE : 849
Inné


 : D

MessageSujet: Re: "Attends moi !" [P.V Jack Lock] Mar 12 Juin - 11:10



Attends moi !


Au fur et a mesure qu'elle l'écoutait son visage se décomposait. Lilou fit un pas en arrière, mais pas un de plus. Il termina de s'exprimer, la demoiselle s'enfonçait dans sa culpabilité. Elle ne lui avait pourtant pas fait de mal, elle avait pensé qu'il la comprendrait. Elle qui lisait dans toutes les personnes, pourquoi n'arrivait-elle pas à le lire lui ? Pourquoi se trompait-elle autant ?

" Pas sûr d'aimer.." ? Etait-ce vraiment cela ? Elle s'était confier d'une manière qui ne se reproduirait plus jamais, elle avait rencontré une personne agréable et....
Comment la considérait-il ? Pourquoi de cette manière ? Tentait-il de fuir ? De fuir vraiment, pas plutôt de s'éloigner de la folle dingue ? Et pourquoi c'était si important pour Lilou ?

La gorge de la demoiselle se serra. Elle ne voulait plus donner de réponse elle ne voulait plus trouver mille et une solution, elle ne voulait plus effrayer personne ou passer pour quelqu'un qu'elle n'ai pas. Elle souhaitait simplement quelqu'un avec qui elle pouvait rire et se détendre. Ses yeux fixaient trop intensément le sol. Elle ne voulait pas qu'il parte, elle ne voulait plus que qui que ce soit parte.

Lorsqu'elle utilisait ses pouvoirs c'était exclusivement pour aider et défendre, mais en ce moment cela semblait se retourner contre elle. Lilou n'abusait jamais de ses capacités, mais parfois avoir la capacité de contrôler ses propres émotions lui aurait plus été utile.
Elle leva les yeux pour lui répondre, ses lèvres s'ouvrirent, elle en avait des millions de réponses. Sa voix resta coincé, rien ne sortie. Elle détourna la tête.

Non ! Si tu pleures maintenant tu vas réellement passer pour une aliéné.

La demoiselle émit une grimace ressemblant à un sourire, extrêmement triste.

" Je ne suis pas une super-héroïne, et peut-être pas même une héroïne. Une des seules personnes que je rencontre et avec qui je peux être naturelle et non l'empathique altérée, je l’effraie car je m'emballe trop. Je n'ai rien créé du tout, ce que tu as ressentit c'était toi, tu l'avais au fond de toi à l'instant où je t'ai touché. Je pourrais te démontrer de mille et une façon que j'ai conscience de met capacités et que je n'abuse jamais de mes pouvoirs. Mais je ne suis pas sûr que tu me crois."  


Lilou croisa ses mains dans son dos. Ses saphirs se refusaient de plonger dans les yeux émeraudes du jeune homme. Dans ce lieu, sur ce toit, en sa compagnie, elle se sentait de trop. Elle avait commis une erreur qui n'était peut-être pas rattrapable.

" Quand à ce que tu pourrais faire légalement, j'aimerais avoir une réponse qui te plais à te proposer. Mais je ne te connais pas aussi bien que je l'aimerais. Je..."

Lilou s'éloigna de lui, d'un autre pas.

" Je ne voulais vraiment pas...Je suis désolée. Je dois avoir l'air d'une cinglée...Tu es si naturel et différent.. Comme le premier soir, j'avais envie de me confier, de te montrer que je n'étais pas qu'une pleurnicharde et..."

Ça y est elle recommençait a se perdre dans ses mots et ses pensées.

" Non laisse tomber... Pas la peine de sauté dans le vide si tu veux partir, autant que tu prennes l'escalier..."

Elle pivota sur le côté, il était à quelque mètres et plus du tout dans son champ de vision. Elle observait les toits en espérant y trouver la solution. A quoi bon se confier lorsque finalement cela fait plus de mal que de bien ?

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ LOCALISATION : ville basse
❝ PT. EXPERIENCE : 145
Inné


 : E

MessageSujet: Re: "Attends moi !" [P.V Jack Lock] Mar 19 Juin - 16:11

Je soupirai.

Encore ce sourire…

Il y avait quelque chose entre nous deux s’était évident, pas une rivalité, plutôt une attirance… Et pourtant, je ne comprenais pas Lilou Quill.

Je savais qu’elle était sincère, mais je n’arrivais pas à la définir. Tantôt triste, tantôt en colère, tantôt au bord du désespoir. Je savais au fond que tout ce qu’elle avait fait, c’était faire remonter des sentiments bien enfouis. Elle avait déterré en un instant ce que j’avais mis des années à enterrer. J’aurais dû lui en être reconnaissant, mais au lieu de ça, je la fait culpabiliser, et je proteste. À nouveau l’envie de fuir me prenait, pas par peur mais pour éviter de faire face à Lilou. Je me dirigeai vers les escaliers, en passant devant une Lilou découragé, m’efforçant de penser à mon butin pourtant si lointain et au trajet que je devrais prendre pour éviter les emmerdes. Juste avant de descendre, dans l’encadrure de la porte, une envie fulgurante me prit de frapper le battant. Je comprenais maintenant !

Comme l’autre soir, je comprenais ce qui m’avait à nouveau révolté : “Je pense… Que nous sommes tous deux fautifs…

Je me retournais pour voir le visage surpris de Lilou.

“Je viens de comprendre… Tu n’est pas une menace, pas pour moi pas pour les autres, tu manques de maîtrise. Oui, c’est évident, mais laisse moi finir : depuis la dernière fois, je sens comme une connection entre nous deux. Nous avons tout deux été changé par la ville, nous avons tout deux un problème qui nous poursuit, en grande partie lié à nos dons.

Toi avec tes pouvoirs, tu peux influencer les gens, leur faire perdre la tête et cela fait peur… Moi avec mon don, je peux accéder à des endroits hors d’atteinte d’une personne standard ce qui attise la convoitise de certains. Chaque jour, nous faisant face aux conséquences de ces problèmes, et si nous parvenons à les oublier, ce n’est que pendant un bref instant…”


Je marquait une pause, le temps de retrouver le fil de ma pensée. “Tout ce que je veux dire, c’est que nous sommes extrêmement proches. Et cette ressemblance, me… Me rends insupportable les erreurs que je te voie commettre.

Ton infiltration dans mes sentiments n’était que maladroite, et je mentirais en disant que je la regrette… Mais imagine refaire la même chose sur une personne instable, même pour la rassurer ? Tu risques de la traumatiser ! C’était une erreur.

Te laisser me suivre sur les toits ? Une autre erreur qui aurait pu te coûter la vie.

Nous faisons tout deux des erreurs, mais te voir les faire… Vas savoir pourquoi ça me dérange. Je ne te déteste pas… Au contraire même, malgré le peu de temps qu’on a passé ensemble, tu représentes beaucoup pour moi. C’est juste que… je vis avec le crime, dans le crime, avant notre rencontre, je tuais encore pour survivre… J’ai l’impression de n’avoir fait que les mauvais choix dans toute ma vie… Je… Je ne veux pas que tu fasses de même. Pardon de t’avoir laissé me suivre. En gage d’excuse, tu veux que je te rende ce que j’ai volé ? Je vois mal quoi faire d’autres… Ah et te donner enfin mes coordonnées ! Je devrais avoir de quoi écrire dans mon sac ! qu’en dis tu ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: "Attends moi !" [P.V Jack Lock]

Revenir en haut Aller en bas

"Attends moi !" [P.V Jack Lock]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroe's SUP :: La ville :: La zone abandonnée :: La rue de la gare-
Partenaires
dabberblimp"

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit