AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez|

Le long chemin vers la réinsertion... [Ouvert à qui veut]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message
avatar
❝ PT. EXPERIENCE : 399
Mystique


 : F

MessageSujet: Le long chemin vers la réinsertion... [Ouvert à qui veut] Dim 3 Juin - 9:59

Il avait fallut du temps à Fioré avant d’envisager de retourner à l’école et même de sortir à l’extérieur. Le petit garçon ne parvenait pas à recouvrer son apparence humaine malgré ses efforts désespérés. Pourquoi? Il n'en savait fichtrement rien, mais il faudrait bien qu'il finisse par s'y faire... Peut-être était-ce justement dû à un choc psychologique? A cette accumulation de stress bien trop importante pour un enfant de son âge?

Le temps s’écoula, Gabrielle se montrait douce et patiente à son égard. Certes, elle évoquait parfois le retour à l’école et dès lors un nœud nouait l’estomac de l’enfant en proie à une peur sourde et indicible. Pourtant, au fond de lui, il savait pertinemment bien qu’il ne pourrait pas faire perdurer cette situation indéfiniment. Oui, il le savait fort bien et il tentait sincèrement de passer au-dessus de cette peur qui semblait irrationnelle. Souvent, Fioré s’efforçait de prendre la résolution de franchir le cap et de sortir, de retourner à l’école en intégrant la Heroes Sup’. Parfois, il s’endormait avec cette conviction qu’il y arriverait, malgré la boule au ventre qui le tenaillait et l’empêchait de dormir. Pourtant, au matin, c’était toujours pareil : Fioré ne parvenait pas à franchir le pas de la porte, tétanisé.

Finalement, son retour avait dû se faire progressivement. D’abord, il avait commencé par simplement se tenir sur le pas de la porte, à l’extérieur, pendant quelques instants. Puis finalement, il avait fait quelques pas, jusqu’à se retrouver dans la rue. Dans un premier temps, il retournait aussitôt à la maison, mais petit à petit, à force de patience et de persévérance, il parvint de nouveau à marcher dans la rue. La tête basse et rentrée dans les épaules, ses petits doigts crispés sur une petite rose qui devait lui servir de grigri, en s’efforçant à tout prix de ne pas prêter attention aux regards des autres. Cela pouvait sembler anodin, mais c’était une épreuve terriblement difficile pour Fioré qui faisait de son mieux pour la surmonter.
C’est ainsi que peu à peu, Fioré parvint à nouveau à sortir pour s’éloigner de plus en plus de la maison. Au bout d’un certain temps, il retourna au parc fleuri, puis aux jardins suspendus, ces lieux qu’il affectionnait tant et cela lui redonna du courage.
Pour l’école, ce fut pareil : il commença progressivement. Dans un premier temps, il apprit à rester devant l’école, puis il finit par franchir la porte de celle-ci. Mais hors de question d’y rester et d’y côtoyer les autres élèves tout de suite, non. Cela était tout bonnement impossible et à vouloir précipiter les choses, cela aurait pu anéantir tout les progrès déjà accomplis. Fioré commençait donc d’abord à simplement être présent dans l’école, sans assister aux cours ni aux récréations. Il évitait les autres élèves, apprenant d’abord à se familiariser avec ce lieu nouveau et qui l’effrayait tant depuis qu’il n’était plus capable d’arborer une apparence humaine. Par la suite, Fioré intégrerait une classe où il assisterait au cours, mais pas une journée entière. Il avait été décidé d’un commun accord avec la direction que son insertion se ferait progressivement.

Ce matin là, Fioré était à l’école, les élèves étaient encore en cours, parfois, il arrivait d’en croiser un. Fioré les évitait soigneusement. Le jeune Krazentz arpentait les couloirs de l’école, s’attardant sur les dessins d’enfants accrochés aux murs quand il entendit des bruits de pas résonner dans le corridor… Son cœur se serra, mais il s’efforça de rester concentrer sur les dessins et de ne pas prêter attention à la personne qu’il entendait marcher, en priant intérieurement pour qu’elle ne s’attarde pas sur lui et qu’elle passe rapidement son chemin…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teren.forumactif.com/
avatar
❝ LOCALISATION : Flâne encore dans les Jardins
❝ PT. EXPERIENCE : 230
Mythologique


 : F

MessageSujet: Re: Le long chemin vers la réinsertion... [Ouvert à qui veut] Dim 3 Juin - 16:23

Aujourd'hui, dame Fenrirdottir était absente. Elle devait passer une formation.
Bien sûr, le jeune Dryade est un peu déçu, car il aime bien les cours de dame Lag.
Il marche lentement vers sa chambre pour se décharger des livres de cour inutile, puis il pensait aller chercher un livre qu'il avait emprunté à la bibliothèque de l'école pour le lire dans le jardin de l'école.
Le temps est plutôt bon, la température est agréable.

Mais c'est en passant à côté de la salle de classe des Upsilon qu'il est tombé sur un étrange garçon.
Il semble assez apeurer.
Le jeune demi-dieu se demande bien ce qui lui faisait peur comme ça.
Mais bizarrement, l'enfant des sylves avait l'impression d'avoir déjà rencontré le jeune garçon.
Par contre, il ne se rappelle plus où.
Bien que Phylonmay est remarqué l'inconfort dans lequel l'enfant était, il décida de lui parlais.
Il est peut-être juste perdu et n'ose pas demander son chemin.
Il s'approche du garçon.
"- Euh, bonjour, ça va ?

Aequilius sourit à l'étrange inconnu, mais en réalité, il est un peu intimidé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ PT. EXPERIENCE : 399
Mystique


 : F

MessageSujet: Re: Le long chemin vers la réinsertion... [Ouvert à qui veut] Dim 3 Juin - 22:53

Fioré s’efforçait de concentrer son attention sur les dessins qui ornaient le mur du couloir. Son cœur battait à tout rompre et il faisait de son mieux pour ne pas paniquer et s’enfuir. Il essayait de se raisonner : ce n’était que quelqu’un qui passait par là, il n’y avait pas de quoi s’en faire, la personne allait juste passer et vaquer à ses occupations. Mais et si elle m’adresse la parole ? Fioré tentait de se persuadé que ce ne serait pas le cas quand les pas cessèrent et qu’une petite voix le salua en lui demandant si ça allait. Il sembla bien au jeune Krazentz que son cœur avait manqué un battement. Il blêmit. Que faire ? L’autre lui avait parlé ? Pourquoi ? Fioré ne voulait pas paraitre impoli en ne lui répondant pas. Il n’avait qu’une seule envie, prendre ses jambes à son cou ! Mais cela lui semblait impossible. Et puis, il ne voulait pas vexé l’autre. Ce n’était pas contre lui. C’est juste que depuis un moment, Fioré peinait un peu au niveau des interactions sociales, trop soucieux du jugement des autres… C’était stupide, il le savait bien, il aurait dû n’en avoir rien à faire, pourtant, il ne pouvait pas s’en empêcher. Pourquoi ? Pourquoi des choses qui semblaient si simple lui paraissaient si compliquées tout à coup ?

Fioré prit une profonde inspiration comme on le lui avait appris pour essayer de se détendre, puis il se tourna péniblement vers le petit garçon qui l’avait salué et la tête basse tout en tortillant nerveusement ses doigts, lui répondit doucement :

- B…bon…bonjour… Ca… Ca va.

Fioré eut du mal à déglutir, en réalité, ça n’allait pas du tout, mais malgré tout il se félicita intérieurement d’y être arrivé. Même s’il tremblait un peu sous l’effet de la panique, il avait réussi à répondre et il en était quand même un tout petit peu fier. Le petit Krazentz hésita un moment, puis prenant son courage à demain, retourna la question à son interlocuteur sans pour autant cesser de fixer le sol, n’osant pas affronter le regard du jeune garçon :

- Et… et toi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teren.forumactif.com/
avatar
❝ LOCALISATION : Flâne encore dans les Jardins
❝ PT. EXPERIENCE : 230
Mythologique


 : F

MessageSujet: Re: Le long chemin vers la réinsertion... [Ouvert à qui veut] Dim 3 Juin - 23:58

Ce garçon est .... bizarre. Il prend un temps fou pour répondre à une question aussi simple. Le jeune dryade le voyait bien et ne savait pas comment l'aider pour qu'il se sente mieux.
En général, le demi-dieu est très maladroit dans ses choix de mots et fait souvent empirer la situation.
Finalement, l'étrange enfant arrive à bredouillé.

- B…bon…bonjour… Ca… Ca va.
Et… et toi ?


Enfin, l'enfant arrive à aligner quelques mots et Phylonmay lui souri.
L'enfant semble êtres très mal à l'aise, mais ce n'est pas en restant seul que cela va s'arranger.

"- Je vais bien, merci."

Le demi-dieu se tourne vers les dessins.

"Tu regardais les dessins des élèves de dame Gabrielle de Paris ?"

Puis il lui montre le dessin qu'il semblait regarder avec insistance.

"J'ai remarqué que tu regardais celui-là en particulier, il a été fait par John. Un ami à moi. Il a malheureusement pour lui la tête d'un arachnide avec les mandibules. Il est très gentil et il est doué dans tout ce qu'il fait, mais tout le monde le traite de monstre à cause de son apparence."

Enfin, il se tourne vers l'étrange enfant.

"Sinon tu es venu ici pourquoi ? Les gens ne viennent pas ici pour admirer les dessins de ma classe en général."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ PT. EXPERIENCE : 399
Mystique


 : F

MessageSujet: Re: Le long chemin vers la réinsertion... [Ouvert à qui veut] Lun 4 Juin - 8:40

L’autre enfant lui répondit qu’il allait bien. Tant mieux. La conversation aurait pu en rester là, mais l’autre semblait plutôt bavard, il poursuivit en demandant s’il regardait les dessins des élèves de madame Gabrielle De Paris. Fioré acquiesça doucement d’un signe de tête. Oui, c’est ce qu’il regardait. En revanche, il ignorait que c’était les élèves de Gabrielle qui les avaient fais.

Son interlocuteur lui montra le dessin qu’il avait observé plus particulièrement. Il lui donna le nom de celui qui l’avait réalisé et lui raconta une petite anecdote sur son auteur. Il était son ami, mais avait une tête d’arachnide qui lui valait d’être traité de monstre par les autres.

- Ah… Fit doucement Fioré en entortillant nerveusement ses doigts.

Cela ne le rassurait pas d’entendre ça. Pas du tout même. Est-ce que lui aussi on allait le traiter de monstre parce qu’il était un extra-terrestre ? A l’orphelinat et même un policier le fameux soir où ses parents adoptifs avaient découverts sa véritable nature avaient fait l’amalgame en le comparant à Carnage…

L’autre lui demanda pourquoi il était ici, ajoutant que d’habitude on ne venait pas pour voir les dessins de sa classe. Fioré hésita un moment. Comment expliqué ? Il cherchait ses mots. C’était difficile. Et puis… est-ce que l’autre comprendrait ? Même lui ne comprenait pas trop bien ce qui lui arrivait. On aurait pu croire que c’était une question de volonté, mais c’était bien loin d’être ça. La volonté, Fioré l’avait, c’était certain, mais quelque chose en lui faisait qu’il se sentait mal sans que ce ne soit de la comédie et le rendait incapable d’accomplir ces choses toutes simples comme sortir dehors ou aller à l’école. Pourquoi cela était-il devenu un véritable challenge pour lui et comment l’expliquer ? Fioré n’en savait pas trop, mais il tenta tout de même de répondre au mieux à la question qui lui était posée :

- Je suis venu visiter l’école.

Cela semblait un peu léger et puis, ce n’était pas sa première visite. Il se mordit doucement la lèvre inférieure avant d’ajouter :

- Je dois d’abord m’habituer à l’école avant de pouvoir aller en classe. C’est… c’est compliqué, mais... c’est comme ça.

Le petit Krazentz marqua une courte pause avant de conclure en s’efforçant d’esquisser un petit sourire qui malgré lui était empli de tristesse :

- J’espère que les autres élèves seront gentils…

A vrai dire, avec ce que venait de lui dire l’autre, il n’en était pas certain. Si ça se trouve, on allait encore le comparer à ses extra-terrestres sanguinaires dont on parle aux infos à la télé et au journal… Pourtant, Fioré n’était pas comme eux. Lui, il était juste Fioré, un petit garçon qui aimait les fleurs.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teren.forumactif.com/
avatar
❝ LOCALISATION : Flâne encore dans les Jardins
❝ PT. EXPERIENCE : 230
Mythologique


 : F

MessageSujet: Re: Le long chemin vers la réinsertion... [Ouvert à qui veut] Jeu 7 Juin - 2:46

Les paroles du fils d'Arés a encore démontré que dans la manière de parler au mortel, le jeune dryade est encore un débutant.
Mais comment lui en vouloir, l'enfant n'a que 8 printemps et à encore beaucoup à apprendre.
En tout cas l'enfant des sylves voit bien qu'il a commis une erreur, mais il attend la réponse du jeune inconnu par politesse.

"- Je suis venu visiter l’école."

Il se mord légèrement la lèvre inférieure.

"Je dois d’abord m’habituer à l’école avant de pouvoir aller en classe. C’est… C’est compliqué, mais... c’est comme ça."

Après une courte pause, il rajoute :

"J’espère que les autres élèves seront gentils…"

L'enfant agoraphobe à peur de se faire juger, c'est en tout cas ce qu'en conclus Phylonmay.
L'enfant des sylves comprend toute la portée de sa bêtise, il tente de rectifier son erreur.

"- Les gens sont gentils pour la plupart, à part quelques élèves bien sûr.
Tu sais, je comprends que tu es un peu peur.
Tu as sûrement été déjà jugé à l'extérieur à cause de tes pouvoirs ou de ce à quoi tu ressembles.
Mais ici, les personnes bizarres sont......"
L'enfant cherche un quantitatif, mais ça maîtrise de cette langue si éloigné de sa langue maternelle laisse encore à désiré. "....... Beaucoup.
Et on a tous été mal jugé un jour."


Il marque une courte pause.

"- Ma tante disait souvent qu'une place dans un groupe ne se donne pas, elle se mérite. Ce n'est pas en restant dans ton coin et en voulant très fort que les gens t'acceptent qu'ils vont le faire.
Par exemple, John se fait traiter de monstre, car il reste seul et qu'il crache sa toile sur tous les gens qui l'approche, car il a peur d'eux.
C'est bête, mais s'il allait vers les gens aux lieus de toujours fuir, il serai mieux accepter.
Je tente de l'aider en tant qu'ami, mais je ne sais pas vraiment comment faire.
Mais tant qu'il ne s'accepte pas lui-même cela va être dur de le faire accepter par les autres."


Puis Aequilius marque une pause puis conclut :

" En rentrant ici, on m'a dit que mon passé n'existe plus, que je suis là pour une nouvelle vie. Que je ne devais pas avoir peur, mais me plonger dans ce nouveau monde que l'on m'offre."

L'enfant se gratte la tête.

" Je dois avouer ne pas avoir tous compris, mais j'ai fait ce que je penser que ces mots veulent bien dire et je me suis pas trop mal débrouiller."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ PT. EXPERIENCE : 399
Mystique


 : F

MessageSujet: Re: Le long chemin vers la réinsertion... [Ouvert à qui veut] Ven 8 Juin - 9:03

Dans un premier temps, le jeune élève s’efforce de rassurer Fioré, puis il poursuit d’une façon qui sonne un petit peu moralisatrice. Le Krazentz écoute en silence l’autre lui répéter ce qu’on lui avait dit à son arrivée ici : que son passé n’existait plus et qu’il était là pour une nouvelle vie.

Faire un trait sur le passé ? Cela paraissait tellement simple dit comme ça ! Mais comment tirer un trait sur ce qui nous a façonnés de sorte à faire que nous soyons ceux que nous sommes au jour présent ?

Et puis, au départ, Fioré n’avait pas de souci avec ses origines extra-terrestres et ce sont les mauvaises expériences vécues en constatant le rejet d’autrui à cause de son apparence qui avaient alimenté ce mal-être et cette peur envahissante. Comment faire pour revenir en arrière et repartir de zéro ? C’était tout bonnement impossible. Le passé est le passé et il demeure immuable. Cependant, il ne fallait pas non plus qu’il reste prisonnier de ce passé qu’il se devait de dépasser. N’était-ce pas pour cette raison qu’il était ici, dans les couloirs de la Heroes Sup’ aujourd’hui ? N’était-ce pas justement cette volonté de s’en sortir et d’évoluer qui le poussait à braver son mal être pour répondre à cet élève inconnu ? Fioré n’en avait que vaguement conscience.

- Je fais de mon mieux… Dit-il doucement en fixant le sol, puis pour la première fois depuis qu’ils avaient entamé leur conversation, il releva lentement la tête et posa ses yeux bleus myosotis sur son interlocuteur. Fioré esquissa un timide sourire emprunt de mélancolie avant d’ajouter de sa douce voix :

- Merci pour ton aide. Je m’appelle Fioré. Et toi ?

Car malgré tout, Fioré savait faire la part des choses et avait bien compris que l’autre essayait de l’aider à sa façon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teren.forumactif.com/
avatar
❝ LOCALISATION : Flâne encore dans les Jardins
❝ PT. EXPERIENCE : 230
Mythologique


 : F

MessageSujet: Re: Le long chemin vers la réinsertion... [Ouvert à qui veut] Lun 18 Juin - 22:03

L'enfant des sylves ne venait que de répéter les mots des adultes.
Ils ne sont pas réellement adaptés à la situation.
Aequilius cherche tout de même à aider le jeune enfant à se sentir à l'aise, mais il ne fait qu'empirer la situation.

Le jeune inconnu lui répond :
- Je fais de mon mieux…
Merci pour ton aide. Je m’appelle Fioré. Et toi ?

Le fils d'Ares n'avait pas tous gâcher avec son accueil spartiate et ces manières de centaure, ce qui soulage le jeune garçon.
La voix de l'enfant lui dit quelque chose, il l'a déjà entendu quelque part.

"- Je suis Aequilius, je suis un des élèves de la classe primaire."

Pendant qu'il parle Phylonmay réfléchis, il n'y a que peu d'endroit ou il aurait pu entendre cette voix.

" Excuse-moi, on se serait pas déjà vue, par exemple dans la ville ? Où peut-être durant Halloween ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ PT. EXPERIENCE : 399
Mystique


 : F

MessageSujet: Re: Le long chemin vers la réinsertion... [Ouvert à qui veut] Lun 25 Juin - 22:42

Le jeune garçon avait un prénom peut courant dont la consonance rappelait à Fioré les noms latins des fleurs. Cela pouvait paraitre idiot, mais cela le rassura un petit peu. Celui-ci lui dit être un élève de la classe primaire. Aequilius lui demanda alors s’ils ne seraient pas déjà rencontrer en ville ou à l’occasion d’Halloween.

- Ah ! C’est possible, j’ai rejoins un petit groupe avec d’autres enfants à Halloween. J’étais déguisé en fantôme. Et toi ? Tu étais déguisé en quoi ?

Fioré se souvenait qu’il n’avait pas envie de partir à la chasse aux friandises. Il voulait rester tranquillement chez lui à lire des livres sur les fleurs ou bien s’en occuper, mais ses parents s’étaient montrés tellement insistants que, pour ne pas les décevoir, il y était finalement allé. Ses parents avaient voulu lui acheter un beau costume, mais Fioré avait déclaré qu’il préférait fabriquer le sien. C’est ainsi qu’il avait trouvé un vieux drap blanc qu’il avait découpé pour qu’il soit plus ou moins à sa taille et dans lequel il avait fait des trous pour les yeux. Simple et efficace. Et puis, c’était un costume bien pratique et au moins, il était sûr que s’il avait rencontré des petits camarades de son école qui aimaient s’amuser à lui mener la vie dure, ils ne le reconnaitraient pas.

- On avait récolté beaucoup de bonbons ! Se souvint Fioré en esquissant un sourire timide.

Des bonbons qu’il n’avait d’ailleurs pas mangés… Il avait espérer pouvoir améliorer ses relations avec ses camarades à l’école en les leur donnant, mais ils n’avaient fait que prendre les bonbons sans pour autant cesser de continuer à victimiser Fioré sans qu’il n’y comprenne rien. En y repensant, le sourire de Fioré disparu. Il était inquiet : et si ici non plus, ça ne marchait pas ? Parfois, être gentil avec autrui ne suffisait pas à ce que les autres le soient en retour.

- Excuse-moi, je ne me sens pas très bien de nouveau… J’aimerais aller voir le jardin. Tu peux m’accompagner si tu veux ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teren.forumactif.com/
avatar
❝ LOCALISATION : Flâne encore dans les Jardins
❝ PT. EXPERIENCE : 230
Mythologique


 : F

MessageSujet: Re: Le long chemin vers la réinsertion... [Ouvert à qui veut] Ven 20 Juil - 2:00

Le jeune garçon répond :

"- Ah ! C’est possible, j’ai rejoint un petit groupe avec d’autres enfants à Halloween. J’étais déguisé en fantôme. Et toi ? Tu étais déguisé en quoi ?"

L'enfant des sylves se rappelle bien qu'il y avait un garçon habillé en fantôme, mais il n'avait pas vu son visage. Il se rappelait bien de sa voix.

"- Moi, j'étais déguisé en dryade, enfin déguisé, je suis un dryade.
Il y avait bien un garçon habillé en fantôme dans le groupe, ainsi qu'une vampire, un truc poilu bizarre et une fille habillait en squelette, si je me rappelle bien."


Cette nuit est assez lointaine, mais l'enfant des sylves s'en rappelle comme si c'était hier. C'était avant sa rencontre avec le fantôme et tous les problème qui ont suivi. Beaucoup de choses se sont passé en quelques mois.

"- On avait récolté beaucoup de bonbons !" Réponds timidement le jeune extra-terrestre.

"- Oui, le lendemain on a même fait une pile de tous les bonbons qu'avait ramasser mes amis et on les à manger ensemble. On avait eu mal au ventre après."

En disant cela, il met sa main sur son ventre.

"- Excuse-moi, je ne me sens pas très bien de nouveau… J’aimerais aller voir le jardin. Tu peux m’accompagner si tu veux ?

-Bien sûr, je te conduis au jardin, surtout avec toutes ces fleurs, il est très joli en ce moment."

L'enfant des sylves conduit le nouveau venu vers les jardins. S'approchant de la porte, il regarde à travers la vitre de celle-ci.

"- Tiens, il y a personne."

L'enfant des sylves ouvre la porte, laissant rentré un courant d'air exaltant l'association des odeur présente dans le jardin.

"- Après toi."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ PT. EXPERIENCE : 399
Mystique


 : F

MessageSujet: Re: Le long chemin vers la réinsertion... [Ouvert à qui veut] Lun 6 Aoû - 19:57

Aequilius se souvenait bien qu’il y avait un autre enfant déguisé en fantôme. Il se rappelait également des déguisements de tous les autres. Fioré se les remémorait au fur et à mesure que son compagnon les citait. Ainsi, Aequilius était déguisé en dryade.

Lorsque Fioré fit savoir qu’il ne se sentait pas bien et qu’il souhaitait aller prendre l’air au jardin, Aequelius lui proposa de l’y conduire.

- Merci. Dit doucement Fioré en le suivant.

Il avait ajouté qu’avec toutes les fleurs qui le peuplaient, le jardin était très joli. A vrai dire, Fioré n’en doutait pas un seul instant. Son guide constata qu’il n’y avait personne dans le jardin avant de pousser la porte vitrée qui permettait d’y accéder. Cela soulagea le petit Krazentz qui, encouragé par le jeune dryade, sorti le premier en remerciant Aequilius.
Tout de suite, l’air frais et le parfum des fleurs lui firent le plus grand bien. Il s’approcha d’un parterre de fleurs et s’accroupit pour les observer.

- Les dryades, ce sont bien les ceux qui protègent la forêt et la nature dans la mythologie grecque ? J’avais lu ça dans un livre. Comme j’aime beaucoup les fleurs et les plantes, quand je ne passe pas du temps à les observer, je lis des livres ou je regarde des reportages à la télé sur le sujet. Confia-t-il. Dans mon ancienne école, on se moquait de moi parce que j’aime les fleurs. Ils disaient que c’est un truc de filles… Ce qu’ils ne savent pas, c’est que les fleurs, ça fait partie de moi.

Le petit garçon apposa ses mains au sol, paume contre terre, se concentra et fit pousser une fleur grâce à son pouvoir. Il se tourna ensuite vers Aequilius et esquissa un sourire timide :

- Merci de m’avoir accompagné au jardin. Je me sens beaucoup mieux ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teren.forumactif.com/
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Le long chemin vers la réinsertion... [Ouvert à qui veut]

Revenir en haut Aller en bas

Le long chemin vers la réinsertion... [Ouvert à qui veut]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroe's SUP :: La Heroe's Sup :: Les bâtiments d'apprentissage-
Partenaires
dabberblimp"

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit