AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez|

[Mission épique] Il pleut sur Nantes. (Osvaald/Hua)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message
avatar
❝ LOCALISATION : En train de bosser.
❝ PT. EXPERIENCE : 427
Non doté


 : A

MessageSujet: [Mission épique] Il pleut sur Nantes. (Osvaald/Hua) Mer 13 Juin - 1:49



■ Zero, Fox Fire, votre mission, si vous l'acceptez ! ■


Il est 4h39 du matin, la lumière du soleil peine à se lever. Le centre joker vous appel de toute urgence. Aucun autre joker n'était disponible. Une créature de grande taille, rappelant celle du célèbre extraterrestre à été signalé dans la décharge. Les autorités la surveille d'assez loin. Votre but, l’identifier et la stopper si elle représente un danger.
Lorsque vous arriver sur place les informations que l'on vous a donné ont changé, la créature à grandit de plusieurs mètres.

Contraintes : Cela fait deux jours qu'il pleut sans relâche et ce n'est pas près de s’arrêter. Le sol de la décharge ressemble à un marécage de déchet, la boue s'infiltre partout, par endroit des "étangs" ce sont formés, impossible de savoir la profondeur de certain, le terrain est très glissant et la visibilité très faible.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ LOCALISATION : En train de bosser.
❝ PT. EXPERIENCE : 427
Non doté


 : A

MessageSujet: Re: [Mission épique] Il pleut sur Nantes. (Osvaald/Hua) Mer 13 Juin - 1:52

Le temps. Si il y a bien une notion que j’ai toujours eu du mal à assimiler, c’est bien celle là. C’est d’ailleurs étonnant, étant donné que ma vie est calculée à la seconde prêt, enfin, un peu moins maintenant que je suis avec Urselia. Je suppose que c’est l’une des contreparties à vivre avec une immortelle. Au fond, j’ai pas à m’en plaindre, c’est agréable de rester des heures entières, l’un avec l’autre, ne jetant que rarement un oeil à ma montre.

J’ignore quelle heure il est, une chose est sûre, il fait encore nuit. La pluie cogne contre l’immense baie vitrée, de la même façon que la journée de notre rencontre. Malheureusement, depuis ce jour là, j’ai contracté une horrible maladie. Une maladie rare. Il est acquis dans notre couple que nous avons mutuellement du mal à résister à l’autre trop longtemps, mais la pluie accentue cela. Alors comme le jour de notre rencontre nous avons fait l’amour, plusieurs fois. Salon, chambre, salle de bain. Simple, efficace, nos cris respectifs camouflés par la pluie battante ou l’eau de la douche. Je trouve qu’il y à quelque chose d'extrêmement excitant à savoir que même les éléments couvrent nos ébats. Il devrait pleuvoir plus souvent.

On vient à peine de sortir de la salle de bain, souriants, ne portant pas grand chose sur la peau. Je n’ai jamais été quelqu’un de très pudique, donc je me promène le plus souvent torse nu, c’est plus agréable, et visiblement ça ne déplait pas. Nous étions juste en train de grignoter quelque chose, afin de nous revigorer après cet exercice de cardio quotidien, que mon téléphone s’est mis à vibrer. En le prenant en main, j’ai aperçu l’heure : 3h30. C’était peu rassurant, un message en pleine nuit est rarement une bonne chose, même pour moi. Je saisit le téléphone, décroche et le plaque contre mon oreille.

“Candidat au poste de Joker … Zero ?”

“C’est ça.” lui répondis-je froidement

“Nous avons une mission d’urgence pour votre épreuve de terrain.”

“Je vous écoute ?” continu-je, sous le regard d’Urselia.

“Une immense créature, certainement d’origine alien a été repérée dans la décharge. Nous la pensions sous contrôle mais elle a gagnée en taille et risque de poser problème une fois le jour venu.”

“Je prends. ETA 4h30.”

“Bien reçu, vous serez supervisé par un Joker professionnel, je préviens les autorités que vous êtes en route.”

“Bien reçu”
dis-je avant de l’entendre raccrocher.

Je me retourne vers Urselia, qui me fixe d’un regard à la fois inquiet et désapprobateur. C’est vrai que celà fait des mois qu’elle me voit dans un état assez déplorable. Vomissement, malaises, cicatrices, je m’en veux de ne pas pu lui en avoir parlé. Et maintenant que je vais mieux, que nous pouvons enfin passer des soirées ensemble, je dois disparaître. Je me gratte l’arrière de la tête.

“Je dois y aller Urs, c’est urgent. C’est pour le “travail”, je t’en parlerais ce soir, c'est promis”.

Elle reste de marbre, gardant le même regard qui me ferait presque rester. Je l’embrasse avec tendresse et me détache difficilement de ses lèvres. Pendant tout le moment ou je me suis préparé, elle est restée à me fixer, ses yeux traduisant de plus en plus d’inquiétude. Bordel, vivement que je sois un putain de Super-héros, histoire que je puisse lui en parler. Je m’habille, récupère mes affaires, l’embrasse une dernière fois, et cours rejoindre mon véhicule.

Ce véhicule volant, aux allures de vaisseau de transport recèle en lui l’équipement pour lequel j’ai tant souffert. Celui qui, pour le porter, j’en ai craché du sang et vomis des larmes de douleur. La combinaison Zero. Certains pourraient penser qu’il est peu intelligent de ranger un tel objet dans un véhicule. Je ne le ferais pas si je ne savais pas l’endroit parfaitement protégé, grandement par mes soins, en plus du dispositif de sécurité inviolable présent dans ce vaisseau.

J’y monte rapidement, et passe derrière le siège avant. Caché derrière une porte renforcée, à ouverture à code, se trouve une sorte de tube, dans lequel se trouve la combinaison. Une combinaison de jais, aux allures assez effrayante quand on y pense. Je rentre dans le sas, tapote un code secret, et laisse la combi faire le reste. La connection des différents composants dans mes veines est toujours douloureux, et le liquide s’y déversant me gratte. Mais c’est bon. Zero est dans la place.

Je configure le vol vers les coordonnées que l’on m’a transmis, et me prépare plus amplement. Check up rapide de mes interfaces, et calibrage de tout le bazard, et je suis prêt. J’arrive rapidement à destination, et me précipite pour descendre.

Ici, la tempête est plus violente qu'à l’Eden, le champ de vision est presque nul, le sol est glissant, boueux, et quelques petits lacs se sont formés. Il faudra être vigilant. Arme dans le dos, réglée en fusil d’assaut 5.56, je m’avance à travers le véritable marais vers plusieurs véhicule. Ils forment une barrière coupe-vent pour permettre à la tente en leur centre de ne pas s’envoler. Quelques fédéraux, armés, me fixent. Ils ont visiblement reçu l’ordre de me laisser passer, mais ne semblent pas rassurés à l’idée de le faire. Je sais que cette armure n’est pas rassurante, et n’a pas vocation à l’être. C’est certainement la tête de mort rouge sur le casque qui fait ça. J’avoue ne pas avoir eu mon mot à dire la dessus, sinon ça aurait été un non direct, mais bon.

J’entre dans la tente, à côté de moi se trouve une femme. Nous sommes tout les deux face à un homme, lieutenant Jason Stevens. FBI. Je le reconnais, je l’ai rencontré à la soirée d’Urselia. A le seconde ou je me tiens, fixe et droit devant lui, il s’éclaircit la voix et commence à parler.

“Fox Fire …. Zero ? C’est ça ? Je vous remercie d’être venus, la situation est critique. Une créature non identifiée, à la forme non humanoïde à été repérée cette nuit à 1h30 du matin par les fonctionnaires de la décharge publique de Laurel. Elle semblait se nourrir des déchets, ceux-ci en particulier n’ont pas été identifiés. Depuis, la créature ne cesse de croître. Elle mesure maintenant entre cinq et sept mètres de haut. Elle n’a montré aucun signe d’agressivité, mais pour des raisons de sécurité, vous devez l’identifier et la neutraliser avant le levé du jour. Des questions ?”

Sans même attendre la réaction de ma coéquipière, je lui demande, de ma voix robotique :

“Deux. Première : Des civils pouvant se trouver dans le secteur ? Deuxième : On a carte blanche ?”

“Aucun civil, et oui, vous avez carte blanche.”

“Bien, je pense, que nous devons établir un plan d’action.”

Je me retourne vers ma coéquipière.

“Je suis le candidat au poste de Joker n 836,nom de code : Zero. Catégorie technologique, spécialisé en combat rapproché et à mi distance. Mes aptitudes physiques dépassent les limites humaines. Et vous ?”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ PT. EXPERIENCE : 81
Fantastique


 : B

MessageSujet: Re: [Mission épique] Il pleut sur Nantes. (Osvaald/Hua) Jeu 2 Aoû - 0:53

« …Vous n’êtes quand même pas sérieux j’espère ? »

La renarde était entrée dans une incrédulité qui laissait ressortir une pointe d’énervement.

« Evidemment que si, Fox Fire, vous pensez vraiment qu’on aurait un mauvais goût similaire au votre pour faire ce genre de blague ? »

« J’avais pourtant prévenu le centre que je ne prenais plus les missions en duo, depuis le fiasco qu’a été mon opération avec Yellow ! En plus vous me dites ça à la sortie de ma convalescence survenue A CAUSE de cette mission ?! Mais vous êtes pas bien ! »


« Fox, je vais être très cru, mais c’est pour votre bien. Vous êtes un fonctionnaire de l’Etat, votre but est de recevoir des tâches et de les accomplir. Si vous n’êtes pas capable d’accomplir une tâche, nous n’avons aucune raison de vous garder. Ah oui et arrêtez de toujours reporter la faute sur Yellow, vous avez tous les deux réussi la mission, c’est tout ce qui compte. Maintenant rejoignez le camp près de la décharge, les coordonnées vous ont déjà été envoyées, le briefing sera fait là-bas. »


Hua était folle furieuse. Elle était de nouveau coincée avec un coéquipier, et cette fois ce n’était même pas un joker confirmé, mais un candidat ! Là d’où elle vient, l’inexpérimenté devait se débrouiller seul pour acquérir l’expérience requise, mais chez les humains, le système d’entraide était particulièrement respecté, ou en tout cas selon les traditions asiatiques, elle pensait pourtant que l’occident fonctionnait sur un système privilégiant l’individualité. Et pourtant, la voilà de nouveau coincée avec une recrue attendant d’être jugé pour ses capacités à être un bon joker. Sachant que les « Bons jokers » contenaient King in Yellow, Mirabillis, et Peace Maker….

« Zero, technologique… je vois… »


Elle se prépara et laissa un petit mot à son ainée, dans une calligraphie que les millénaires n’avaient qu’embellis :

« Urgence nocturne au travail, Si il y a un problème, tu appelles la voisine. Je rentre vers 12h au plus tard. Fais attention à Jie, bisoux. »

Parée à sa mission, Hua quitta son domicile, et fit route vers un campement avancé dans la décharge.

Plus l’on approchait de l’extérieur, plus le décor semblait fondre. Le goudron humide laissait place à la boue quasi liquide. Les bosquets artificiels étaient remplacés par des terrains vagues. La glorieuse citée possédait son côté sombre, elle aussi. Le consumérisme des humains avait créé cette nouvelle colline : une colline de déchets, de pourritures et d’objets indésirables.

Il était inutile de dire qu’un animal comme Hua ne se sentait pas à l’aise dans cet endroit, et pourtant il devait regorger de rongeurs dont raffolaient les renards classiques. Mais il était tout aussi inutile de dire que Hua n’était pas un renard classique.

Les militaires n’eurent pas de mal à reconnaitre l’un des jokers connus pour leur relation avec les citoyens. Ils ne demandèrent que le permis de joker à la renarde. Ces pauvres bougres devaient rester dehors en plein milieu d’une tempête, Hua les plainerait presque, mais elle avait ses propres problèmes à régler. La renarde fit irruption dans la tente, où visiblement elle était la première arrivée, elle posa son parapluie sur un côté de l’abri, et prit ses aises sans qu’on le lui demande. Devant elle se tenait un lieutenant du FBI connu du centre joker : il était particulièrement habitué à travailler avec eux, et organisait régulièrement des missions les comprenant.

« Bien, me voilà, fraiche et dispo, et parfaitement volontaire. A vous de deviner si la phrase est ironique ou pas. »

« Je n’ai pas le temps pour vos états d’esprit, Fox, c’est une urgence, et nous avons besoin de Jokers au plus vite. »


« Alors pourquoi, en plus de prendre quelqu’un sortant de convalescence, vous le faites accompagner par un jeune inexpérimenté ?! C’est complètement irresponsable et vous le savez ! »

« L’urgence est de neutraliser une créature avant qu’elle ne devienne une vraie menace et nécessite l’intervention de plusieurs vrais Jokers, nous nous sommes donc permis de mettre à l’épreuve le candidat répondant au nom de Zéro. Tiens, le voilà justement. »


Un robot ? Peut-être un androïde ? Ou tout simplement un homme en armure high-tech, venait de pénétrer dans la tente. Il arborait un crâne rouge peint sur son casque, probablement pour effrayer ses ennemis… Mais pour rassurer les foules, ce ne serait pas l’approche que Hua aurait choisie.

Il commença le briefing de la mission, que la demoiselle n’écouta que d’une oreille : elle avait déjà reçu le document résumant la mission, et l’avait lu sur le chemin.

Le candidat semblait particulièrement direct en posant ses questions, il avait aussi un côté distant. Hua n’appréciait pas ce genre de personne, car soit elles le faisaient pour paraitre impressionnant, soit ils étaient juste renfermés sur eux même et refusaient tout contact. Sa voix laissa supposer celle d’un homme, encore un mauvais point pour le candidat. Enfin, les hommes humains se sont déjà montrés plus capables que les grands renards mâles, alors peut être aurait-il un quelconque talent qui la ferait l’apprécier ?

“Je suis le candidat au poste de Joker n 836,nom de code : Zero. Catégorie technologique, spécialisé en combat rapproché et à mi distance. Mes aptitudes physiques dépassent les limites humaines. Et vous ?”

Même pour dire « bonjour » il était horriblement professionnel… Hua soupira très légèrement.

« Bonjour Zero, je suis Fox Fire, Joker Fantastique, et l’on m’a demandé de tester votre aptitude en tant que héros professionnel. »


Hua avait la tradition d’accueillir les nouveaux jokers avec une farce de son cru, mais elle n’avait plus aucune envie de le faire, seulement d’en finir avec cette histoire. Et ça tombe bien, le candidat aussi avait l’air d’avoir envie que cela se finisse.

Cette fois elle avait laissé son costume de scène à la maison : il servait surtout à donner une bonne image au public, mais elle n’en aurait pas besoin pendant une mission en pleine nuit. Elle avait préparé une tenue d’exterieur, capable de se protéger de la pluie, un trench coat et un béret, si elle n’avait pas ses queues et ses oreilles, l’on pourrait penser à une simple civile en exterieur (et pour cause, c’était effectivement une tenue civile).

« Mon pouvoir est l’illusion, mais pas une simple illusion visuelle, une illusion sensitive totale. Le pouvoir d’un joker est un secret professionnel bien gardé par la plupart d’entre eux, même si certains préfèrent le rendre public. Donc n’ébruitez pas la nature de mon pouvoir, s’il vous plait. »

Cette fois elle jouait la carte du franc jeu, au moins elle n’aurait pas de problème à se faire comprendre par son allié face à un ennemi. Elle se passa la main dans les cheveux, un toc qu’elle avait quand elle faisait quelque chose à contrecœur, et se tourna vers Zero.

« Vous avez demandé si l’on avait carte blanche, il y a une raison particulière ? Vous avez une idée en tête ? Dites toujours, les candidats sont quand même censés être presque aussi doués que des jokers, planification inclue. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ LOCALISATION : En train de bosser.
❝ PT. EXPERIENCE : 427
Non doté


 : A

MessageSujet: Re: [Mission épique] Il pleut sur Nantes. (Osvaald/Hua) Mer 10 Oct - 19:40

Illusion. Un don très répandu chez les Jokers depuis quelques années. Une capacité à la hauteur de leurs actions. Des strass, des paillettes, de la mise en scène. Du vent. Ca ne m’étonne donc pas de la voir accoutrée de la sorte. Aucune aisance dans les mouvements, une tenue non adaptée à l’environnement. Un couvre chef sur la tête, capable de s’envoler à la moindre bourrasque et de trahir notre présence. Enfin, je suppose que les Jokers qui ont un minimum d’entrainement se font rares, et qu’aucun ne peut être mobilisé pour examiner un candidat. Enfin, je suppose que je n’aie pas trop à me plaindre, ce n’est pas une tanche comme Mordren par exemple. Une grande pute mal baisée qui à eu son accréditation en couchant avec la directrice de la Sup, et qui depuis, joue à l’héroïne en jouant les potiches avec des zombies. Mais qu’elle soit rassurée, je n’ai nullement l’attention d’ébruiter son pouvoir. C’est important pour les quelques bons Jokers d’avoir l’avantage du mystère sur leurs dons.
Fox Fire. C’est le genre de Joker dont tout le monde à déjà entendu parler. Le genre de personne qui passe plus de temps à chasser les caméras plutôt que les criminels. Mais heureusement, c’est le genre de personne qui n’a pas de casserole au cul, du moins pour l’instant. Malgré tout le mépris que m’inspire cette institution, je pars néanmoins confiant sur la réussite de la mission.

« Pourquoi ? Facile. La créature se trouve au dessus de la section 24543 00S des égouts de Laurel. Une partie utilisée uniquement par cette partie de la décharge et n’impactant en rien le reste de la ville. Si la créature devient trop grosse et hors de contrôle, nous n’aurons qu’a à la faire frapper le sol pour qu’il s’effondre. Pertes financières et structurelles mineures pour une immobilisation à long terme. Mais c’est un plan de backup évidemment, en attendant du renfort. » lui répondis-je calmement

Je fixe quelques secondes le policier, qui rédige quelques phrases sur son ordinateur. Il prend note. Lui aussi fait parti du jury visiblement. Peu importe. Je me dirige vers la sortie. La pluie est encore plus battante qu’a mon arrivée, et pourtant, nous ne sommes restés que quelques minutes à l’intérieur. Je règle mon module de voix pour que mes instructions ne soient plus couvertes par la pluie.

« Bon. On à trois scenarios possibles. Soit c’est un Alien, soit c’est une créature mythologique, soit c’est l’œuvre d’un altéré. Honnêtement, je pencherais plus pour la dernière, ou la première. J’espère juste que c’est pas la seconde, sinon, on risque d’avoir besoin d’aide. Enfin, néanmoins, sa croissance est certainement liée aux déchets, ou à la pluie. Mais si ce truc est intelligent, du moins autant qu’un mammifère, ça sera facile à vérifier avec ton pouvoir je pense. »

Sans même vraiment attendre de réponse, je commence à grimper, habilement et avec assurance sur le tas d’ordures. Vieux divans, bouteilles vides, pneus lisses, ce parcours d’escalade est bien particulier. Des rives de liquides poisseux et odorants commencent à naître le long de certains sillons creusés dans des déchets moins lourds. Une fois au sommet, j’observe. Je jette premièrement un œil au sol, semblable à celui de tout pic de montagnes à touristes. Un amas informe de merde, formant quelque chose de tellement homogène que ç a en devient stable. Ce qui est, dans le moment présent une bonne chose.

«On devrait commencer par observer tout autour de nous. Histoire d’analyser cette saloperie et être sur que y’a pas quelqu’un qui se cache derrière. » lui dis-je, de ma voix métallique, tout en me mettant en position confortable pour commencer à visualiser le terrain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ PT. EXPERIENCE : 81
Fantastique


 : B

MessageSujet: Re: [Mission épique] Il pleut sur Nantes. (Osvaald/Hua) Ven 12 Oct - 15:10

« Une origine altérée ? probable oui, mais peut-être que c’est un animal altéré, sinon il aurait été assez intelligent pour se cacher, au lieu de grandir à ce point, si proche de Laurel, et aussi vite. Je privilégie cette théorie pour le moment, plutôt qu’un humain. Si c’est un alien il ne ressemble à aucune espèce connue par contre. »

La renarde était quelque peu rassurée par son partenaire, il semblait un poil plus efficace que la plupart des jokers qu’elle avait rencontré, il était méthodique dans sa façon de faire, mais au moins il ne foncerait pas tête baissée dans un piège facilement esquivable.

D’un autre côté, Hua aurait espéré quelqu’un de plus agréable. Ce type était froid, mais vraiment froid, plus que la plupart des membres des forces de l’ordre qu’elle avait pu rencontrer… En fait cette formalité poussée à l’extrême lui rappelait…

« Excusez-moi, est ce que vous avez fait l’armée ? »

Elle ne reçut pour tout réponse qu’un silence.

« Je vois, c’était peut-être indiscret de ma part, désolée, j’avais juste envie de briser un peu la glace, vous voyez ? Il a une cinquantaine jokers au maximum actifs en même temps, et si nous sommes amenés à travailler ensemble à l’avenir, je pense qu’il est important de se connaitre un peu. »


Le candidat prit l’initiative de monter sur un de ces grands tas de déchets pour observer la zone, et étudier un peu le terrain. Hua décida de l’étudier à sa façon.

La renarde prit sa vraie forme un court instant pour vérifier sa capacité à pister dans ces conditions. Elle commença à sentir autour d’elle avant d’arrêter de dégout, tout ce qu’elle sentait, c’était l’odeur de poubelle distillée dans de l’eau devenue croupie. Elle reprit forme humaine et toussa un peu.

« C’est bien ce que je pensais, la pluie combinée aux déchets engourdissent mes sens, je n’arrive pas à repérer quoi que ce soit, mes capacités de pistage sont limitées à l’ouïe et la vue, mon odorat ne servira à rien par ici. »

Elle escalada une de ces montagnes de crasse humaine en utilisant sa forme animale, et ainsi avoir un panorama de la zone. Au loin, une masse sombre bougeait lentement, probablement la cible, et, à moins que la perspective ne joue des tours à Hua, la cible semblait encore plus grande qu’à sa dernière signalisation.

« La cible est à environ 200 mètres, et elle a encore grandi, Si l’on ne l’arrête pas vite, on pourrait bien revivre la catastrophe du Kaiju. »


Elle se rappela la boule au ventre de ce qu’elle avait vécu au Japon, non pas pour elle, mais pour ses enfants, et elle n’avait pas l’intention de revivre ça en plein milieu de Laurel

« Je propose une première approche discrète, histoire de l’observer un peu. Si l’on veut tester sa sensibilité à mon pouvoir, je peux lui lancer des illusions juste assez importantes pour le faire réagir, mais il faudra que je me place dans son champ de vision… En tant que renard il pourrait me confondre avec un simple animal fouillant les poubelles… On avisera quand on aura une signalisation précise de la créature. »


L’homme en armure… ou le robot très bien programmé, acquiesça d’un léger mouvement de la tête, pour répondre affirmativement au plan de Hua. Les deux se mirent en route. Le premier était animé d’une course qui semblait ne pas tenir compte du terrain, tandis que l’autre courait à quatre pattes en slalomant entre les différents obstacles sur sa route.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [Mission épique] Il pleut sur Nantes. (Osvaald/Hua)

Revenir en haut Aller en bas

[Mission épique] Il pleut sur Nantes. (Osvaald/Hua)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroe's SUP :: Les alentours :: La décharge-
Partenaires
dabberblimp" 5050

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit